Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

P1070031---CHB.jpg

           L'Ardoukôba et les champs de lave environnants - 11.2009 © Carole Hardy Brignard



Situé sur le rift d'Asal, situé entre le lac Asal et le Ghoubbet al Kharâb, à l'ouest de la ville de Djibouti, le volcan ARDOUKOBA est un volcan de type fissural à éruption basaltique.
Son altitude est d'environ moins 100 mètres ( le lac Asal, proche dépression, a une altitude de moins 157 m.); les mensurations du cône de scories elliptique sont de 300 m. de longueur basale et 40 m. de hauteur.

Ardoukoba---M.Krafft-.jpg                              Fontaine de lave à l'Ardoukôba - tirée d'un livre de Maurice Krafft.

Ce volcan, baptisé Ardoukôba par Haroun Tazieff, du nom du secteur où il est apparu, est situé sur une dorsale océanique à l'air libre et qui est très active : les fissures lithosphériques sur lesquelles il se trouve s'ouvrent à la vitesse moyenne de 3 cm par an.

Ardoukoba-Spalte                                                  Fracture dans le rift Djiboutien - Spalte.

Nasa-ISS004-E-11422---1992.jpg                        La zone géographique vue de la station spatiale internationale en 1992.
                                 de G à D, le lac Asal, le rift d'Asal, et le Ghoubbet al Kharâb.
                                                           Nasa ISSOO4-E-11422.

cgeolrif.gif
         De nombreuses failles parcourent l'espace entre le lac Assal et le Ghoubet al Kharâb.
                                 L'Ardoukôba est en "violet foncé sur la carte géologique.

 L'Ardoukôba est le dernier-né des volcans de la planète, et il est celui qui a eu la vie la plus brève : son éruption a duré du 7 au 14 novembre 1978, libérant plus de 43 mégatonnes de basalte à phénocristaux et 6 milliards de mètres cubes de gaz constitués de 80 % d'eau. Son éruption a clos une période d'intense activité sismique (80 séismes de magnitude 4 par heure au maximum) et a libéré d'importantes contraintes : il en est résulté un écartement brusque du plancher estimé à 1,20 m.

Ardoukoba----Al--Cros.jpg                                        Vue aérienne des flots de lave de 1978 - photo A.Cros.


La fissure éruptive d’Ardoukôba, longue d’une douzaine de kilomètres, est située entre le Lac Assal et le golfe de Ghoubbet Al Kharab en Mer Rouge, dans une zone tectonique en extension permanente. Elle est constituée d’un grand nombre de spatter-cônes et de cônes de cendres, tous basaltiques. Certaines phases éruptives ont permis la formation de cônes de tuf par interaction entre le magma et de l’eau d’origine marine. De nombreux épanchements de lave se sont produits dans les 3000 dernières années. La fissure d’Ardoukôba est entrée en éruption pour la dernière fois en 1978, formant un cône de scories et plusieurs coulées de lave. L’éruption n’aura duré qu’une semaine. Cette zone volcanique résulte de la lente ouverture d’un océan entre l’Arabie et l’Afrique. Ce rift en partie émergé cours depuis la Mer Morte jusqu’au Mozambique. Djibouti se trouve au niveau d’une jonction triple entre les rifts de la Mer Rouge, d’Afrique de l’est et de l’Océan Indien.

P1070019---CHB.jpg

   Le volcan Ardoukôba dans son contexte, à proximité du lac Assal - 11.2009 © Carole Hardy Brignard



P1070021---CHB.jpg

                  Gros-plan sur le cône de scories de l'Ardoukôba - 11.2009 © Carole Hardy Brignard

 

P1070032-copie---CHB.jpg

                               Scories ... symphonie minérale - 11.2009 © Carole Hardy Brignard

 

Timbre-2-ardoukoba.jpg

  La république de Djibouti a commémoré l'éruption du plus jeune volcan de la planète en éditant des timbres-poste.

   (in  http://www.delcampe.fr/page/list/language,F,cat,87,var,Timbres-Afrique-Djibouti.html)

 

Sources :

- Photos récentes : merci à Carole Hardy pour son aimable participation.

- Global Volcanism Program - Adoukoba

- Lave-volcans.com - fiche signalétique du volcan

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Montserrat : Soufrière Hills.

Très actif avec un accroissement du dôme de lave et des effondrements consécutifs, des explosions, des coulées pyroclastiques et des émissions de cendres, le volcan est responsable de fortes chutes de cendres sur les zones du NO. de l'île. Ces cendres atteignent maintenant St Martin, Saba et Nevis et perturbe le trafic aérien entre St Martin, St Christophe, Nevis, Anguilla et la Guadeloupe.

Une photo satellite - Nasa Aqua Modis - illustre bien cette activité : le panache est tel que Montserrat est pratiquement invisible par le satellite.

souf amo 2009355
NASA image courtesy MODIS Rapid Response, Goddard Space Flight Center. The Rapid Response Team provides twice-daily images of this region. Caption by Michon Scott.

Des nouvelles webcam vont aider à un meilleur monitoring de la croissance du dôme; elles sont installées sur Garibaldi hill, Fergus ridge et Jack Boy Hill et prennent des photos toutes les 3 minutes, même la nuit.
Un exemple pris de Garibaldi Hill le 16.12.2009.


garibaldi-hill_glow.png

Mayon - Philippines :

Le dernier rapport du Phivolcs (n°9), daté du 22.12.2009, révèle une situation pratiquement identique à celle mentionnée hier.
1.266 tremblements d'origine volcanique, trémor constant, taux de SO2 important : 6.529 tonnes/jour et avancée de lave atteignant 5 km à partir du sommet.
Niveau d'alerte 4 avec zones d'exclusion de 8 km au sud et 7 km. au nord.

Mayon-18.12.09-AP--Bullit-Marquez.jpg                                    Le sommet du Mayon - 18.12.2009 - Photo Bullit Marquez.

Sources respectives :
- MVO : Montserrat Volcano Observatory
- Nasa Earth Observatory
- Phivolcs : Philippine Institute of Volcanology and Seismology

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

Lors de son récent périple en Ethiopie, Carole Hardy est passé, avec un groupe d' "Aventure et Volcans"par un site méconnu : ALOLOBED.


Dans un désert fréquenté seulement par quelques espèces animales, se trouve un ensemble de bassins aux teintes variant du bleu turquoise au vert émeraude, aux eaux limpides mais fumantes et parfois animée d'un geyser qui projette ses gerbes d'eau à 6 ou 7 mètres de hauteur.


P1060748.JPG
P1060745.JPG

                                            © Carole Hardy Brignard



P1060744.JPG
















© Carole Hardy Brignard



Ces sources chaudes colorées trouvent leur sosie au Yellowstone dans les bassins de West thumb et de Norris, où elles sont toutefois ourlées de thermophiles qui ne semblent pas présent ici ... sans doute qu'une température plus élevée ici en est la cause ; à confirmer !

P1060729

                                                    Alolobed - © Carole Hardy Brignard


P1060698.JPG

                                                                                      Alolobed - © Carole Hardy Brignard




 Pearl geyser - Norris basin - Yellowstone - © B.Duyck


Yellowstone 8754 -pearl g.Cette source chaude, de teinte bleu opalescente, me fait penser à "Pearl geyser", une autre hot spring que je viens de voir dans le Norris geyser basin au Yellowstone : même teinte bleue, même opalescence due à des colloïdes en suspension... il serait intéressant de comparer les températures des eaux, leur pH, leur composition chimique.
Deux sources chaudes, situées sur des continents différents, et de même aspect pourraient avoir un contexte physico-chimique semblable... ou complètement différent ! Avis à ceux qui passeront par cette région : "prenez des mesures ! "

Malgré l'environnement totalement différent, bois de conifères pour l'un, désert pour l'autre, ces sites hydrothermaux ont un point commun : une source de chaleur importante en sous-sol, générée par un environnement volcanique actif et dans les deux cas, un contexte de "point chaud" intraplaque.

P1060722.JPG
                            Fin d'après-midi dans le Yellowstone Afar -  © Carole Hardy Brignard

Sources :
- Merci à Carole Hardy pour son partage de photos.
- Aventure et Volcans - fiche technique.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Un récent rapport du Phivolcs – 21.12 / 7 h.00 – confirme la montée en puissance du volcan, signalée hier.

 

lava420-420x0.jpg

                        Les paysans continuent à cultiver, malgré l'éruption en cours - Document AP.


La sismicité a fortement augmenté en intensité et en nombre d’évènements : 1942 tremblements d’origine volcanique ont été enregistré durant les dernières 24 h ; ils avaient débutés aux environs de midi. Du trémor harmonique est continuellement enregistré.

Les taux de SO2 restent à un niveau élevé avec 6.089 tnooes par jour.

Des grondements et des détonations sont signalés du côté des flancs est. L’incandescence du cratère s’est intensifiée, ainsi que les chutes de fragments de lave. De la lave bien rouge coule continuellement  le long de Bonga-Buyan et l’avancée du front de lave atteint 5 km.

Des fontaines de lave atteignant 200 m. au dessus du cratère ont été observées à 20h07, 20h08 et 20h18.

 

Le niveau d’alerte 4 est maintenu, avec une zone d’exclusion de 8 km. côté sud et 7 km. côté nord.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

" PAROLE AUX LECTEURS " :

Carole Hardy Brignard m'envoie des photos intéressantes du pit crater Nord du volcan Erta Ale situé dans le triangle Afar en Ethiopie. Ces photos ont été prise dans la deuxième quinzaine de novembre lors d'une expédition réalisée avec "Aventures et Volcan".

Hornito-pit-N---C.Hardy-09.jpg

                               "Spatterrisation"  du hornito -    © Carole Hardy Brignard


P1060371-copie.jpg

                                                                                 © Carole Hardy Brignard


Le puit d'effondrement Nord n'avait plus qu'une activité fumerollienne depuis 1986-87 et sa surface était recouverte d'une épaisse croûte figée et sombre.
En novembre 2009, le pit crater nord présente un hornito fort actif qui projète de la lave par à coups, et produit de petites coulées Pahoehoe, signes que le niveau de la lave se trouve juste sous la surface.
Cet hornito serait apparu en février 2009.
L'activité est confirmé par Tom Pfeiffer, un volcanologue allemand, fondateur et manager de "Volcano Discovery", qui est passé à cet endroit lui aussi en novembre dernier.

erta_ale-11.09-T.Pfeiffer.jpg                                  Le pit crater nord du Erta Ale et ses hornitos dont un actif.
                                            avec l'aimable autorisation de Tom Pfeiffer
                        D'autres photos de son expédition de novembre 2009 sur Volcano Discovery.

Cette activité débouchera-t-elle sur "un deuxième lac de lave actif" au Erta Ale ? ... je le souhaite, mais seul l'avenir nous le dira !

Entretemps, nous pouvons revenir sur "la vie tumultueuse de deux lacs de lave" ( in Carnets de trek - Guy de saint-Cyr) :

04.1972-J.Varet-GVP.png                                           La caldeira du Erta Ale en 1972 - J.Varet , in GVP.

La présence de deux lacs de lave est attestée pour la première fois en 1967 par Haroun Tazieff et une équipe mixte CNRS-NR.
En 1971, des observations aériennes signalent une augmentation importante de l'activité : les 2 lacs de lave sont agités de fontaines et présentent de fortes variations de niveau.
Février-mars 1972 : toute la surface du pit crater N. est occupée par un lac actif et la lave du pit crater S. déborde dans la caldeira. Les débordements des 2 lacs de lave se poursuivent en 1973-1974, avec des coulées recouvrant les flancs sud puis nord du volcan.
En 1976, le pit crater N. ne mesure plus que 100 m. de diamètre.
Entre 1984 et 1986, les lacs sont stables, avec des niveaux variant à une profondeur comprise entre 70 et 110 m.
Des photos satellites attestent de la disparition du lac de lave du pit crater N.en février 1987.

En 1992, le pit crater N. a repris se dimensions initiales - 300 m. de diamètre - avec d'abondantes fumerolles.

099009-copie.jpg
                                    La caldeira du Erta Ale -  le pit nord dégaze fortement.
                                              photo aérienne de Jürg Alean 2002 , in GVP.


ethiopie-2007-192-copie.jpg                                    Le pit crater N dégazant fortement en fevrier 2007 -   © B.Duyck

                      evol.2002-2009-GVP.jpg
          Evolution des deux puits d'effondrements entre 2002 et 2009. - Fitsch et Weber / GVP.

Lexique :
- hornito : cône volcanique, générallement de petite taille, formé par
              l'agglutination de lambeaux de lave chauds retombés
              encore liquides et soudés entre eux.
- spatter cone : petit cône formé par l'accumulation à chaud de
              lambeaux volcaniques.

Sources :
- photos de Carole Hardy Brignard, que je remercie pour son partage
  d'images.
-
Volcano Discorvery : agence de voyage sur les volcans, avec antennes
  en Allemagne et en France.
- Global Volcanism Program - Erta Ale
- Carnets de trek - Guy de Saint-Cyr.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Monte_Etna_San_Gregorio_di_Catania_2001.jpg                                L'Etna enneigé, photographié de San Gregorio di Catania - 2001 - Wikipedia

Un tableau synoptique des tremblements de terre du 19..12.2009 sur l'Etna permet à la fois de repérer leur grand nombre et les deux épisodes majeurs de magnitude 4,3 (5 h36) et 4,6 (9 h01).




15137 1284328357730 1515764014 30748226 8101756 n
Seismograms of the "ESPC" station located at Monte Serra Pizzuto Calvarina on the south flank of Etna, showing the sequence of earthquakes of 19 December 2009 between 04 and 16 h GMT (local time -1). The two major events are clearly visible, but many of the smaller events have magnitudes of 2.5-3. Assembled from http://193.206.223.38/INGV/index.php?option=com_wrapper&view=wrapper&Itemid=207&lang=it
Document Boris Behncke - INGV Catania.

           
Event-Id   Data Ora (UTC) Lat Lon Prof(Km) Mag   Distretto Sismico

Document INGV-Catania - Terremoti recenti 19.12.2009

Sources :
- communication de Boris Behncke, volcanologue INGV-Catania
- Tableaux : INGV-Catania.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Les rapports du Phivolcs, journaliers depuis trois jours, signalent une montée en puissance du volcan.

Nombre de tremblements d'origine volcanique et trémors enregistrés
     - 19.12 : 197
     - 20.12 : 222
Nombre d'évènements de type explosif :
     - 19.12 : 18
     - 20.12 :  1
Panache de cendres:
     - 18.12 : émis jusqu'à 1.000 m.
     - 19.12 : émis jusqu'à 2.000 m.
     - 20.12 : émis jusqu'à 500 m.
Le trémor harmonique est enregistré continuellement par les sismographes durant les deux derniers jours.
Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) sont en forte augmentation:
     - 18.12 : 1.065 tonnes/jour
     - 19.12 : 2.031 tonnes/jour
     - 20.12 : 7.034 tonnes/jour.
Les avancées de coulées de lave/chute de blocs ont atteint respectivement le :
     - 18.12 : 3 à 4 km.
     - 19.12 : 4 km.
     - 20.12 : 4,5 km.
Le niveau d'alerte est maintenu à ce jour : niveau 3.

Update phivolcs :
Mayon Volcano Bulletin 7 PDF Print E-mail
December 20, 2009, 2:30 PM

NOTICE OF ALERT LEVEL 4:

This is to notify the public that PHIVOLCS-DOST is now raising the alert status of Mayon Volcano (13.2576 N, 123.6856 E) from ALERT LEVEL 3 to ALERT LEVEL 4.  This means that a hazardous explosive eruption is possible within days, thus, areas expected to be affected by such eruption will be accordingly extended.

To ensure the safety of the public, PHIVOLCS-DOST is recommending an extended danger zone from the summit of 8 km at the southern sector and 7 km at northern sector.

Areas just outside of this Extended Danger Zone (EDZ) should prepare for evacuation in the event   explosive eruptions intensify.



Mayon-15.12.09---E.de-Castro---Reuters.jpg  Mayon - chute de blocs de lave le long des flancs du volcan - photo : E.de Castro - Reuters 15.12.09


Sources :
- Phivolcs - rapports journaliers
- Reuters : photo.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pour terminer cette série sur le volcanisme sous-marin, milieu réservé à quelques spécialistes et qui restera malheureusement inaccessible à la plupart d'entre nous, je vous propose quelques belles photos ...
Pas de brainstorming aujourd'hui, on se laisse aller ... poésie et charme des profondeurs!

undersea-volcano-advancing-flow-sulfur-rks-zoom2.jpg           Le NW Rota -1 émettant des gouttelettes de soufre qui jaunissent le panache gazeux et la lave alentour.
                             Image courtesy of Submarine Ring of Fire 2006 Exploration, NOAA Vents Program


Eifuku-volc-jpg

Eifuku_chimneys_bubbles---Wikip.jpgDans l'arc des Mariannes, des bulles de CO2 liquide s'échappent des cheminées (50 cm. hauteur - température 103°C)   ... "champagne" volcanique ! - Volcan Eifuku .
 Image courtesy of Submarine Ring of Fire 2004 Exploration, NOAA-OE.


Hodgkins_Seamount1.jpg                                                       Hodgkins seamont - NOAA Ocean Explorer 2006 .
                                               La douceur des courbes volcaniques dans " le grand bleu" - Sérénité.


Source :

NOAA - NOAA Ocean Explorer - Submarine ring of fire 2006.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Etna-18.12.09-BB.jpg                     L'Etna enneigé - photo B.Behncke 18.12.2009, avec son aimable autorisation.

Un jour après avoir transmis une photo de l'Etna enneigé, Boris Behncke, volcanologue auprès de l'INGV- Catania, nous signale deux tremblements de terre le 19.12.2009, dont l'épicentre est situé sur les flancs NO. du volcan à une profondeur de 15 à 18 km.

- à 6.36 h , magnitude : 4,2
- à 10.04 h ,magnitude : 4,6

Outre les deux principales signalées, une dizaine de secousses ont été enregistrées à l'observatoire de Catane, par les sismographes de l'INGV.

Affaire à suivre !

Dernière minute : 16h.
Boris Behncke At least 75 significant (seventy-five) seismic events thus far since this morning at 06.16 h (local time) - most of them below magnitude 3, though, and not felt by the population


ESPC_HHZ_IT.0002----Etna-19.12.09--.gif


Sources :
- Boris Behncke - communication amicale.
- INGV-Catania : rapports divers
, dont des extraits ci-dessous

* "L’evento principale di magnitudo 4.3 si è verificato alle ore 06:36 ed è stato
preceduto e seguito da altri 27 terremoti. Lo sciame è stato localizzato nel medio
versante Nord-occidentale del vulcano Etna a circa 3 km SW da M. Maletto.
Le coordinate ipocentrali dell’evento principale (06:36) sono le seguenti:
latitudine 37. 7.
Longitudine 14.9.
Profondità 16 km."

* "In particolare, a partire dalle 07:04 sono state registrate 21 scosse di cui l’evento principale, di magnitudo 3.7, si è verificato alle ore 09:24 ed è stato localizzato nel medio versante Nord-occidentale del vulcano Etna. Le coordinate ipocentrali dell’evento principale (09:24) sono le seguenti: latitudine 37. 77 Longitudine 14.92 Profondità 19 km. Ulteriori aggiornamenti"

* " In particolare, a partire alle ore 10:01 è stata registrata una scossa di magnitudo 4.6, localizzato nel medio versante Nord-occidentale del vulcano Etna. Le coordinate ipocentrali dell’evento sono le seguenti: latitudine 37. 78 Longitudine 14.94 Profondità 14 km."

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Un bonus : justifié par l'actualité et la région explorée aujourd'hui !        

La zone a été mise en lumière par la communication du NOAA et de  "National Science Foundation" effectuée lors de la récente réunion de l'American Geophysical Union (décembre 2009)
On y a relaté l'expédition du NOAA 2009 et deux spectaculaires reportages HD sur l'éruption sous-marine la plus profonde observée en direct à ce jour.

west_mata5_h.jpgEruption sommitale du West Mata (de la grandeur d'un terrain de foot ) : lave et panache teinté de soufre.               Un clic sur la photo vous conduit vers la vidéo de l'éruption . - doc. NOAA

Nous savons que le plancher océanique est formé par l'émission de lave, mais ce phénomène n'avait jamais été observé directement. "Nous n'avions jamais vu de la lave couler sur les fonds marins. Nous n'avions jamais observé la création de la croûte océani
que" déclarait Joe Resing de l'University of Washington and NOA Pacific Marine Environmental Laboratory.

where-is-lau-580.jpg              Situation géographique du volcan sous-marin West Mata dans l'arc des Tongas - doc. NOAA.

westmata-4web.jpgL'éruption du WEST MATA, en mai 2009, volcan sous-marin situé à proximité des îles Samoa, dans le "Lau Basin" NE. - arc des Tongas, a duré plusieurs mois.
Ce volcan est situé à une profondeur de 1174 m. sous la surface, à 7 km. d'un autre volcan: East Mata; ces deux volcans ont été découverts en novembre 2008 par l'expédition NOAA.
En mai 2009, on a pu documenter une activité explosive et effusive produite par deux évents séparés, l'un situé au sommet du volcan, l'autre sur une zone de rift au SO.

Un type de formation visible sur la vidéo, connue sous le nom de "Boninite lava", compte parmi les émissions les plus chaudes relevées sur terre, et n'avait été vue auparavant que sous forme refroidie, sur des volcans éteints.
La Boninite est une roche extrusive mafique, à haute teneur en Magnesium et silice, formée durant les premiers stades de la subduction, dans un environnement d'arc. Elle tire son nom de sa présence dans l'arc Izu-Bonin au Japon.

Une photo d'un tube de pillow lava en formation a pu être prise.

west_mata7_h.jpg                                                               Doc. NSF / NOAA.

west_mata6_h.jpgExplosion de lave super chaude au contact de l'eau de mer. Les hautes pressions permettent au robot
une approche maximale du lieu de l'éruption. - Doc. NSF / NOAA.

west_mata3_h.jpg                         Un blast éruptif, avec des Pillow lava superchauffées, en bas de la photo -  Doc. NSF / NOAA.

On pourrait croire cet environnement de création crustale, tout neuf et fort acide, peu propice à la vie ... mais il n'en est rien : des crevettes sont visibles près des évents hydrothermaux, et leur nourriture aussi, des bactéries thermophiles.
L'institut océanographique nous apprend que ces crevettes viennent de loin : on rencontre les mêmes espèces à Guam (Mariannes) et à Hawaï, toutes deux éloignées.
Nous assistons en direct à la création d'une croûte océanique,et aux conditions propices à l'apparition des premières formes de vie marine (-> terrestre).


Sources :
- "NOAA - NSF mission adds to understanding of basic earth
  processes" . - 17.12.2009
- "Deep-sea volcano eruption reveals first glimpse of ocean
   crust formation" in "The nature files" .
- National Science Foundation : article du 17.12.2009
- "Mineralogy, chemistry and genesis of the Boninite series volcanics"
   dans Journal of Petrology
   http://petrology.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/35/3/577
- Global Volcanism Program - West Mata
- vidéos sur divers sites :
    http://www.nsf.gov/news/news_videos.jsp?cntn_id=116098&media_id=66091& org=NSF
    http://www.youtube.com/watch?v=ERJ_IjbhjZA&feature=player_embedded

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog