Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
La fournaise en action dès le début de l'année :

cameraBasalte-02.10.2010.jpg
Après avoir été mise, sous "vigilance volcanique, le 24 décembre 2009, le volcan a présenté une augmentation de sa sismicité volcanique, accompagnée de déformations depuis le 28.12. (gonflement modéré, entre 2 et 4 cm. des secteurs sud et est de la base du cône).
Depuis la fin de la matinée, le nombre de séismes a augmenté et à 13 h., l'obserrvatoire a mis La fournaise sous "alerte 1" - éruption probable à imminente.
L'enclos, où un nouveau sentier venait d'être ouvert, a été fermé au public. Les randonneurs qui se trouvait entre le Pas de bellecombe et le cratère ont été évacués par la gendarmerie.

3175_b.jpg
                               Photo OVPF 02.01.2010 - rapport 17 h.45

Update 17 h 45 - rapport OVPF :
La fissure éruptive est située dans la falaise limitant les cratères Bory et Dolomieu; on y obsserve des fontaines de lavede quelques dizaines de mètres de hauteur et des coulées à l'intérieur du Dolomieu; des effondrements ont lieu au niveau du cratère Bory qui alimentent en cendres un panache de gaz éruptifs.

A suivre ... l'année débute bien !

Sources:
- IPGP - OVPF
  http://www.ipgp.fr/pages/03030807.php
- Redingfournaise - site du délégué Lave local
  http://redingfournaise.wifeo.com/index.php
- Presse locale - Ipreunion
  http://www.ipreunion.com/reportage.php?id_reportage=6870&id_rubrique=01#

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

En ces périodes de fêtes, nous allons prendre de la hauteur, et nous intéresser au merveilleux, à ce que nous ne pourrons jamais aller voir nous-mêmes :

 

                      Le Volcanisme planétaire.


 

Goursac-Mars9.jpg

                Le géant martien, Olympus Mons - photo Nasa in "Visions de Mars" Ed. La Martinière.

 

 

Ce volcanisme extra-terrestre, abondant et varié, existe sur différentes planètes du système solaire, maintenant prospecté par diverses sondes spatiales depuis les années 80.

 

Où trouvez du volcanisme dans notre système solaire et quelles sont les conditions qui régissent son existence ?

 

On peut faire un premier tri en éliminant les plus grandes planètes, les planètes gazeuses, qui ne sont le siège d’aucun volcanisme. On s’intéressera donc uniquement aux planètes et satellites telluriques, principalement constitués de roches et de fer : Mercure, Vénus, Mars, Terre, Lune et Io principalement.

 

Un autre critère est la relation entre tectonique et volcanisme pour les différentes planètes et satellites. Ces deux phénomènes sont liés.

Leurs intensités respectives augmentent avec le diamètre de la planète … c’est ainsi que le volcanisme est plus intense sur Vénus et sur Terre que sur Mercure et Mars.

La distance au corps central de rotation relativement au rayon de celui-ci joue un rôle primordial : une distance faible vis-à-vis d’un corps de grande taille induit un volcanisme important ! ; Pour la Terre, il s’agit de la distance par rapport au soleil ; pour Io (un satellite), de la distance par rapport à Jupiter.

 Ijen---Kendeng 0220

Volcanisme et tectonique des corps planétaires du système solaire - in Volcanologie - Bardintzeff.

Le volcanisme est indiqué par les traits horizontaux, la tectonique par les traits verticaux, selon le

principe : 0 trait = abscence, 3 traits = intense.


On constatera que les planètes présentant du volcanisme se concentrent, dans le diagramme ci-dessous, à une distance optimale relative au corps planétaire et la nécessité pour celui-ci d’avoir un certain rayon.  (Basilevsky – 1990)

 

Il y a de plus une relation entre la taille de la planète hôte et la durée du volcanisme sur celle-ci. On peut considérer, à un instant donné, que Vénus et la Terre sont des « corps chauds », que Mars est un « corps tiède », et que la Lune et Mercure sont des « corps froids ».

Pourquoi cette différence, alors que, d’après les mesures de surface, ces cinq corps célestes possèdent la même radioactivité intrinsèque, fournissant la même quantité de chaleur par unité de volume ?

Supposons ces cinq corps en équilibre thermique : la chaleur produite à l’intérieur étant égale aux pertes calorifiques dues au flux géothermique. La chaleur est produite dans un volume, et donc proportionnelle au cube du rayon. La perte de chaleur, se faisant par la surface, est elle proportionnelle au carré du rayon.

La température dépend donc du rapport volume / surface, c.à.d. du rayon du corps céleste.

En conséquence, plus une planète est grosse, plus elle est « chaude » et donc volcaniquement active.

 

D’autres facteurs interviennent encore :

D’après ce qui précède, Io, de taille, masse et densité légèrement supérieure à notre Lune, devrait être volcaniquement inactif. Les missions Voyager et Galiléo ont révélé l’inverse : Io est le corps céleste le plus actif et le plus volcanique, avec des centaines de volcans de toutes morphologies.

Plus de 10 volcans montrent en permanence leur panache s’élevant à plus de 200 km. de hauteur. Entre 1979 et 1997, dates des survols, plusieurs milliers de km² de nouvelles coulées de lave ont été émises.

Les mesures infra-rouges montrent des températures superficielles et localisées supérieures à 1.300°C.

 

Ioactiveplume                            Le satellite Io présentant des panaches (en agrandissements) - Nasa .


La cause de cette débauche d’énergie ?    Les marées.

Io est très proche de la planète géante Jupiter, ce qui engendre des marées sur ce satellite : une déformation permanente sous forme d’un bourrelet moyen permanent de 7 km.

L’orbite d’ Io est sous l’influence d’autres satellites, Europe, Ganymède et Callisto, et voit son orbite périodiquement déformée, sa vitesse de révolution modifiée et la dimension du bourrelet osciller de plus ou moins 100 mètres.

Toutes ces modifications sont sources de fortes frictions, donc sources de chaleur, qui est à l’origine du volcanisme observé.

 

Sources :

- "Volcanologie" de Jacques-Marie Bardintzeff - Ed. Dunod

- "Le volcanisme dans le système solaire" - Planète Terre.

- "Orbitmars" in Futura Sciences.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Une super bonne année à tous ...
et c'est reparti pour un an de news volcaniques à souhait !

VolcanPoas25122009-1           Photo prise le 25.12, à 15 h.59, de la plate-forme d'observation, soit
                    six heures après l'éruption phréatique - Ovsicori-Una.


Le Poas nous gratifie en ce 25 décembre 2009 - 9 h.55 - d'une belle explosion phréatique, signe de son activité permanente. Il a expulsé une colonne de vapeur, d'eau, de sédiments et blocs de roches mélangés jusqu'à une hauteur de 550 à 600 mètres.
Les retombées de la colonne éruptive sont restés confinées au cratère.
Suite à l'éruption, une augmentation de la production de vapeur d'eau au travers des fumerolles émises par le dôme en bordure du lac a été observée; les gaz présentaient une forte odeur d'hydrogène sulfuré.
Dans le courant de cette année, deux autres épisodes phréatiques ont été notés : un premier, le 12 janvier, le second, le 18 septembre.

costa-Rica-230-copie.jpg          Le cratère du Poas en décembre 2007 -
© B.Duyck

Excellent souvenir du volcan et du Costa Rica, pays merveilleux et accueillant où nous étions durant les fêtes de fin d'année voici deux ans.

Source : Ovsicori-Una.



Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck


Etna-2001-sola---O.jpg

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Habituellement, il n'y a qu'une pleine lune chaque mois ... tous les deux ans et demi, il est possible d'en voir deux sur un seul mois.
C'est le cas aujourd'hui : la seconde pleine lune du même mois calendrier est qualifiée de "blue moon".
La dernière fois que le phénomène a été observé remonte à mai 2007, et la prochaine prendra place en août 2012... phénomène rare donc !

blue_moon-2.jpg
Bien qu'elle ne soit pas réellement bleue, la lune peut parfois présenter une coloration bleuâtre. Celle-ci est causée par de petites particules en suspension dans l'air, de taille avoisinant 1 micron en diamètre, comme c'est la cas avec des cristaux de glace, des grains de sable, la fumée de feus de forêts et des poussières volcaniques, qui disperse la lumière rouge et verte tout en permettant le passage des autres couleurs; le rayonnement lunaire blanc passant au travers de tel nuages de particules laisse apparaitre le reflet bleu.

En 1883, l'éruption du Krakatau expulsa des pousiières dans la stratosphère et fit "tourner la Lune au bleu" . Ce phénomène persista plusieurs années.
Des éruptions plus récentes virent apparaitre d'autres "blue moon" : celle du St Helens en 1980 et celle du Pinatubo en 1991.

La "Blue Moon" de ce 31 décembre sera-t-elle due à une éruption volcanique ?
Elle sera en tous cas associée aujourd'hui à une éclipse partielle de lune, visible en Europe, Afrique, Asie et Australie.

Source :
Dan Malerbo, Buhl Planetarium and Observatory







Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

A toutes et tous, je vous souhaite une année 2010 emplie de bonheur, de joies de toutes sortes ... avec en prime quelques beaux voyages volcaniques, de super photos et peut-être un éruption.

Une idée-cadeau pour fêter le passage à l'an neuf ?
 
                                             Offrez-vous un volcan !

Le joailler japonais Ginza Tanaka nous montre sa dernière création : elle représente le célèbre Mont Fuji.
Cette pièce de 6 cm. de hauteur pour une largeur de 22 cm, réalisée en or, pèse 3 kilos.

anips8-reuters                                  Le Mont Fuji, création G.Tanaka - photo Reuters.


                      Bonne Année !

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Juste un relais vers un article du National Geographic
concernant la chambre magmatique située sous le Yellowstone.
Le magazine reprend les informations données le 17.12, avec en bonus une animation 3D de la chambre magmatique.

Source : National Geographic magazine.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Philippines-volcan-Mayon_pics_809---Reuters.jpg                                                      Photo Reuters.

Mayon : Situation "identique" (Phivolcs rapport du 30.12)
  Sismicité en baisse : 16 tremblements
  150 chutes de rochers à partir du dôme.
  Front de lave à 5,9 km.
  Emissions de SO2 : 4.397 tonnes/jour
  Inflation maintenue.


Des superbes photos de grands reporters des agences Associeted Press (AP) et Agence France Presse (AFP)


http://www.sacbee.com/static/weblogs/photos/2009/12/mayon-volcano-threatens-erupti.html#more

et quelques inédites :

http://www.actu24.be/MBO_Article/390732.aspx


Redoubt : pas d'évolution.

Soufrière Hills - Montserrat :

souf_amo_2009.20.12.jpg          Panache de la Soufrière causant des perturbations aériennes - NASA.

les nuages de poussières émis perturbent le trafic aérien   en provenance de Porto Rico, situé à 400 km. de Montserrat. 40 vols ont été reportés étant donné les problèmes de visibilité à 3.000 mètres.

Sources :
- PHIVOLCS - rapport du 30.12
- AVO - Redoubt
- MVO - Soufrière

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


REDOUDT-03.11.09-R.Cyrus-AVO-USGS.jpg
Dernière photo du sommet du Redoubt sur le site de l'AVO - le dôme enneigé et fumant,
 pris le 03.11.2009 par Red Cyrus - AVO/USGS.

Le Redoubt va-t-il remettre le couvert ?

A 10 h. le 28.12, l'AVO a relevé le code aviation de "vert" à "jaune"  suite à une série de petits tremblements perçus dans la région sommitale. Cette activité se poursuit aujourd'hui.
Les tremblements de terre serait un signe précurseur d'un regain d'activité du volcan et une augmentation de l'instabilité au niveau du dôme; l'AVO ne peut préciser si le nouveau regain d'activité se traduira par des explosions ou l'apparition de cassures au niveau du dôme, mais il y a de fortes présomptions de production d'un panache de cendres, et d'avalanches et/ou lahars dans la Drift River.

12.2009Source :
AVO - Alaska Volcano Observatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Ruiz85_aerial_lahar_armero_12-09-85-USGS.jpg
Le lahar qui a dévasté Armero, en novembre 1985 - photo aérienne de l'USGS prise en décembre de la même année.


Dans le cadre du NOVAC project - voir article précédent sur la surveillance du Mayon -, le Nevado del Ruiz, un volcan colombien a été équipé par les scientifiques d'instruments de mesure du SO2.

Le Nevado del Ruiz est tristement célèbre pour avoir rasé la ville d'Armero de la carte suite à un brutal réveil le 13 novembre 1985 : son éruption a fait fondre 8% du glacier sommital ... en pleine nuit, deux gigantesques lahars se sont déversés dans la vallée tuant plus de 23.000 personnes, de nombreux animaux et faisant 27.000 déplacés.

Une interview dans l'émission "Futuris" - Euronews en date du 16.12.09- relate cet épisode douloureux (voir la vidéo)

Alors jeune volcanologue, Ricardo Méndez s’est rendu sur place dès que possible avec des collègues pour comprendre ce qui s‘était passé.

Omayra-Sanchez-13-year-old-victim-of-the-eruption-of-the-Ne.jpg

Cette photo d'Omayra Sanchez, une filette de 13 ans prise au piège des boues, est passée en 1985

sur toutes les chaines télévisées de la planète. - Document Wordpress.


“Je suis venu une première fois ici un mois après la catastrophe. C‘était le chaos total. Un immense bourbier. Des gens essayaient encore de trouver leurs proches. Nous sommes venus ici pour comprendre ce qui s‘était produit, les processus géologiques et hydroliques derrière cette tragédie. Mais la première chose que nous avons trouvée ici, c‘était une tristesse extrême et une désolation totale.”

 

map ruiz hazard zones

25 ans après, le Nevado del Ruiz est toujours actif. Ses différents cratères sont surveillés de près par les volcanologues.

L’activité sismique, l‘électromagnétisme ou encore les déformations géologiques sont autant de critères retenus pour prédire les éruptions.

Mais sur le Nevado del Ruiz. les volcanologues sont à l’affût d’autre chose. Ils guettent les gaz volcaniques.

Le volcanologue Gustavo Garzon travaille aussi pour l’Institut colombien de géologie. Il explique :

“Il est essentiel de connaître la composition, la concentration, le contenu et le flux des gaz volcaniques. Sans ces gaz, il n’y aurait pas d‘éruptions volcaniques. Les gaz créent ces éruptions.

 Mais il y en un un particulièrement important : le dioxyde de soufre.

Ce gaz est hautement soluble dans le magma. Donc, quand le magma arrive en surface, le gaz est transporté vers le haut. En mesurant combien de dioxyde de soufre un volcan émet, on peut calculer combien de magma arrive en surface et on peut donc prédire l’imminence d’une éruption.”

Pour mesurer manuellement les émanations de dioxyde de soufre, les volcanologues doivent grimper jusqu’au cratère. Mais ce n’est pas toujours possible.

 

Nevado del Ruiz by Edgar                       Le Nevado del Ruiz dans la cordillère Colombienne - by Edgar in Wikipedia.


“Nous sommes à 5.200 mètres d’altitude, pas très loin du cratère, poursuit Gustavo Garzon. Mais nous ne pouvons pas aller plus loin. C’est trop dangereux. La visibilité est faible, la neige est instable. Les conditions sont difficiles.”


Comment, dans ces conditions, mesurer le SO2 ?

Sur les pentes du volcan, des scientifiques ont trouvé la solution. Ils participent à un projet de recherche de l’Union européenne, qui vise à fournir des mesures en temps réel du dioxyde de soufre émis par les volcans les plus dangereux et inaccessibles.

Le projet est coordonné par un physicien suédois, Bo Galle. Son équipe de Göteborg a mis au point ce prototype pour mesurer le gaz à distance.


“Elaborer un instrument capable de supporter ces conditions extrêmes a relevé du défi, poursuit-il. Il fait froid. Il y a de grandes fluctuations de températures. Il y a des cendres qui émanent du volcan. Il y a des tempêtes, des pluies acides, aucune infrastructure. Donc tout devait être très robuste. C’est un gros effort de venir ici pour réparer le système, même si le problème est minime.”

Deux autres volcans colombiens et plus de 20 volcans actifs et dangereux sont aujourd’hui équipés de systèmes de surveillance similaires.

 

Plus de renseignements sur : http://www.novac-project.eu/

 

Ci-dessous, le principe de l'appareil portable "Mini-DOA" , mis au point par le NOVAC.


mini--DOA---Novac-project.jpg

Sources :
- Projet Novac : http://www.novac-project.eu/
- Futuris - Euronews :"Mesurer les gaz volcaniques pour prédire les  
  éruptions " :
   http://fr.euronews.net/2009/12/16/mesurer-les-gaz-volcaniques-pour-predire-les-eruptions/
- "Pourquoi une petite éruption a-t-elle tuée plus de 25.000 personnes"
    http://www.prevention2000.org/cat_nat/risques/mvtter/mvt_arm.htm
- USGS - Colombia Volcanoes :
    http://vulcan.wr.usgs.gov/Volcanoes/Colombia/description_colombia_volcanoes.html

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog