Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “fogo cap vert

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna - explosion strombolienne le 10.01.2015 / 16h28 UTC - webcam Montagnola INGV Catania

Etna - explosion strombolienne le 10.01.2015 / 16h28 UTC - webcam Montagnola INGV Catania

En Sicile à l’Etna, le cratère de la Voragine  poursuit son activité avec une intensité en déclin et des émissions moins fréquentes … l’activité strombolienne est en baisse, et l’abaissement de niveau du magma dans le conduit éruptif amène à des effondrements et des émissions de cendres mêlées aux gaz.

Dans la soirée du 9 janvier, des émissions de cendres se sont accompagnées d’expulsion de matériaux pyroclastiques incandescents retombant parfois sur les flancs externes du cône sommital central. Les émissions de cendres se sont poursuivies le 10 en matinée ; après une pause, elles ont repris dans le courant de l’après-midi, accompagnées d’explosions stromboliennes, et sans changements notables de l’amplitude du trémor ( INGV Catania – iEtna)

Fogo / Cap Vert - le 08.01.2015 - déclin de l'éruption - photo OVCV

Fogo / Cap Vert - le 08.01.2015 - déclin de l'éruption - photo OVCV

Au Cap vert, l’activité du Fogo est qualifiée de calme, malgré une petite intensification le 09 janvier, selon Sonia Silva , volcanologue de l’Université du Cap Vert. Ce vendredi, les gaz et les cendres ont formé un panache brun foncé haut de 1200-1300 mètres. Le 10.01, la colonne de gaz est de faible densité et haute de 200-300 mètres, et les fronts de lave stagnants. Les quantités de gaz émis ne permettent pas de considérer l’éruption comme terminée. (Fogo news)

Shiveluch - 10.01.2015 - le cône est couvert de cendres avec de petites coulées pyroclastiques - photo Y.Demyanchuk

Shiveluch - 10.01.2015 - le cône est couvert de cendres avec de petites coulées pyroclastiques - photo Y.Demyanchuk

Au Kamchatka, le Klyuchevskoy présente une activité strombolienne au niveau du cratère sommital, une coulée de lave sur son flanc sud et de l’activité phréatique sur ses pentes. Le code aviation est à l’orange (Olga Girina / kscnet)

Après l’important panache du 7 janvier, le cône du Shiveluch demeure recouvert de cendres. De petites coulées pyroclastiques sont rapportées vers le sud-est et le rivière Békés. Une forte odeur de soufre est perçue par des chasseurs au nord du Shiveluch . Le niveau d’alerte reste à l’orange (Yuri Demyanchuk / Volkstat)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Les scientifiques de l'Institut de technologie et des Energies Renouvelables (ITER), un organisme du Cabildo de Tenerife, en collaboration avec le laboratoire de Cap-Vert Engenharia Civil (LEC) de l'Université du Cap-Vert (Uni-CV) et Serviço National Civil Protecção (SNPC) / projet MAKAVOL ont détecté une augmentation de l'émission diffuse de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère par le système volcanique de Brava au cours de la campagne scientifique 2012, enregistrant un taux d'émission de 233 ± 34 tonnes par jour, comparativement à 50 ± 5 tonnes par jour pendant la saison de 2010.

 

570_cap-vert_brava_faja-da-agua---altamuc.jpg                            Cap Vert - Ile de Brava , Faja da Agua - photo Altamuc.

 

Cette significative augmentation (4,7 x) reflète la possibilité d’un processus d’injection de fluides hydrothermo-volcaniques dans le sous-sol de Brava. La détection de changements importants dans les valeurs d'émission diffuse de dioxyde de carbone (CO2) dans les zones volcaniques actives et les changements dans la distribution spatiale des émissions anormales de dioxyde de carbone dans l'environnement de surface peut être lié à des mouvements magmatiques souterrains et / ou des changements dans l'activité sismo-volcanique … ils sont de bons signaux d’alerte précoce de changement d’activité.

La détection de ces émanations, invisibles à l’œil nu, se fait grâce à des capteurs infra-rouges.

 

Brava-et-fogo---ISS004-E-10729-27.04.2002.jpg    Cap Vert - LEs îles Brava (à gauche) et Fogo (à droite)  - photo Nasa ISS004-E-10729 d'avril 2002


Brava est l’île-volcan la plus occidentale de l’alignement NE-SO des îles volcaniques "sous le vent" de l’archipel Cap Verdien, composées de Maio, Sao Tiago, Fogo et Brava.

 

Cap-Vert-Archipel---Sat-Envisat-copie.jpgL'archipel du Cap Vert, avec ses îles du vent (Barlavento) et sous le vent (Sotavento) - d'après un document Envisat.


Brava est séparée de Fogo par 18 km. et des profondeurs de plus de 1.400 mètres. Bien qu’aucune éruption n’ait affecté Brava au cours des temps historiques, la jeunesse de ses cratères – une quinzaine – et l’activité sismique récente témoignent d’un risque potentiel.

L’activité sismique de Brava est probablement liée au champ volcanique situé entre Fogo et Brava, ou au volcan sous-marin Cadamosto situé au sud-ouest de l’île.

La plupart des éruptions sur Brava sont à mettre en relation avec une interaction entre un magma phonolitique et un grand réservoir d’eau sous-terrain contenu dans une ancienne série volcanique, caractérisé par d’épaisses ignimbrites soudées et des dépôts de coulées de blocs et cendres.

 


Cap-Vert-seamounts.jpg

               L'archipel du Cap Vert et le Cadamosto seamount à la pointe sud-ouest de celui-ci.

               From Seamounts from Cape verde archipelago / A. Klügel, T. Hansteen et K. Hoenle.

 

Capeverde_Seamounts---Cadamoto-seamount.jpg                Source: J. Schneider, T. Hansteen, I. Grevemeyer, W. Weinrebe; IFM-GEOMAR Kiel)

 

Sources :

 

- Observatorio Vulcanologico de Cabo Verde (OVCV)  & Instituto volcanologico de Canarias - communication 24.08.12

- Global volcanism Program - Brava 

- Geophysical Journal international - seismic activity at Cadamosto seamount near Fogo island, Cape Verdes - formation of a new ocean island ? - 12.2009 by  Grevemeyer, I., Helffrich, G., Faria, B., Booth-Rea, G., Schnabel, M. and Weinrebe, W. 

 

- Marine Geophysical researches - Linking the Canary and Cape-verde Hot-spots par M. Patriat & C. Labails - Ifremer . - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L’éruption fissurale de 1995 dans Cha das Caldeiras:

Après un essaim sismique, analysé ci-dessous,  l’activité initiale de type strombolien se localise dès le 2 avril sur une fissure sur le flanc sud-ouest du Pico do Fogo. Un cône de scories, appelé Pico Pequeno, s’y construit.

 

95---Fogo---7---CHB.jpg

Fogo - Cha das Caldeiras - d'avant en arrière : les coulées de lave, le cône de scories Pico Pequeno (1995) et le stratovolcan Pico do Fogo - photo © Carole et Frédéric Hardy 2013

95---Fogo---3---CHB.jpg             Fogo - Cha das Caldeiras - le Pico Pequeno -  photo © Carole et Frédéric Hardy 2013


Le 3 avril, la fissure s’est ouverte sur deux kilomètres, et l’éruption évolue vers le type hawaiien, avec des fontaines de lave montant à plus de 400 mètres de hauteur, qui alimentent une coulée de lave qui coupe la route vers le village de Portela.

 

Fogo-1995-copie.jpg

                L'éruption du volcan Fogo en 1995 - formation du Pico Pequeno - via Geowiki


Fogo-1995---H.Gaudru-SVG.jpgphoto d'Henry Gaudru / SVG / lors d'un mission des Nations-Unies au Cap-Vert pendant l'éruption du volcan Fogo en 1995 - via Geowiki

 

Cape_Verde_Pico_do_Fogo_caldeira_road---Cayambe.jpgFogo - Cha das Caldeiras - la route coupée par les coulées de 1995 a été réouverte - photo Cayambe

 

Magma-storage-and-ascent-of-historic-and-prehistor-copie-4.jpg a : Location and overview map of the Cape Verde Islands (inset) and map of the Fogo-Brava

platform with 500 m bathymetric contours and 200m topographic contours on Fogo. Dotted areas mark

seismically active regions in the channel between Fogo and Brava (seismic crisis 1994) and at Cadamosto

seamount (Heleno et al 1999; Grevemeyer et al. 2010). The rectangle shows the position of Fig. 1b.

b :Map of eruption centers and main fissures of the 1995 eruption showing the the syn-eruptive scoria cone of Pico Pequeno and sample localities with numbers (modified after Brum da Silveira et al. 1997). Grey shading: 1995 lava flows, dotted: scoria cones.  // in   Elliot Hildner / University of Bremen 


La fissure principale abrite sept évents actifs, et est constituée de fracture ENE-OSO radiale au Pico do Fogo et d’un segment orienté NNE-SSO au mont Beco (figure ci-dessus /b ).

Elle se soude progressivement par les coulées de laves aa, auxquelles s’additionnent des lobes de pahoehoe au cours des deux premiers jours d’éruption.

Le fountaining de type hawwaiien se poursuit au Pico Pequeno jusqu’au 17 avril, pour céder le pas à l’activité strombolienne jusqu’à la fin de l’éruption.

Le 23 avril, un nouvel évent s’ouvre à la base nord-ouest du Pequeno et éjecte des spatter et de la lave pahoehoe, qui recouvrent les laves aa précédemment émises.

L’activité décroit ensuite progressivement, avec des courtes phases explosives.


2003fog2.gif2005fog1.gif
 Eruption de 1995 - cartes de Joao Gaspar / GVP

 

à gauche, coulées du 03.04 au 11.04.95

à droite, coulées du 02.04 au 18.05.95


95---Fogo---8---CHB.jpg

 Fogo - Cha das Caldeiras - cratère du cône de scories Pico Pequeno - photo © Carole et Frédéric Hardy 2013

95---Fogo---9---CHB.jpg Fogo - Cha das Caldeiras - bord du cratère du cône de scories Pico Pequeno et les coulées de lave en arrière-plan -  photo © Carole et Frédéric Hardy 2013
         

A la fin de l’éruption, le 26 mai, les coulées ont recouvert 6,3 km². Le volume de matériaux volcaniques émis est estimé à 54-68 Mm³. (Torres & al.1997) Plus de 13.000 personnes ont été évacuées et le village Boca de Fonte complètement détruit.

Le cratère du Pequeno, égueulé, est encombré de blocs et tapissé de scories de couleurs variées. A proximité du cône, on retrouve un échantillon de bombes diverses : en fuseau, en boules, en croûte de pain, et de rares bombes en tortue, avec une carapace bosselée et concave, au ventre plat et avec une excroissance semblable à un nez. (fiche LAVE)

 

Sismicité pré- et syn-éruptive (voir schéma ci-dessus a/)

En janvier-février 1994, une petite crise sismique est localisée sous le chenal entre Fogo et Brava, puis sous et à l’ouest de Brava. Elle est interprétée comme reflétant des mouvements de magma. Sur Fogo, un essaim de microséismes marque le SO de l’île et du trémor est observé dans Cha das Caldeiras.

A partir du 25 mars 1995, de faibles séismes sont perçus par intermittence par les résidents de la caldeira ; ils deviennent plus fréquents le 2 avril, et une forte secousse marque l’ouverture de la fissure éruptive. Un trémor volcanique modéré à fort est perçu durant l’éruption dans la caldeira, avec des épisodes d’augmentation d’amplitude marquants, le 18 et 19.04, le passage de l'activité hawaiienne dominante vers le type strombolien.

Juste après la fin de l’éruption, un essaim sismique marque l’interaction entre les fluides phréatiques et le magma qui se retire.

 

Cape-Verde-Fogo-geo-series-1-8.jpg           Cha das Caldeiras - laves de 1995 - photo Sylvie De Weze / EllysEyeland Geo series

 

Analyse du système de plomberie de l’éruption 1995 :

Les produits éruptifs ont été minéralogiquement et chimiquement zonés, avec des phonotéphrites émises en début d’éruption, cogénétiques des basanites émises ensuite ; cette succession est interprétée comme une évolution dans une petite poche, ayant une connection limitée avec la chambre magmatique principale. En montant, le magma a stationné brièvement dans la croûte inférieure.

 

fogo_interferogram.jpg                          Interférogramme entre 06.1993 et 11.1995 - Amelung & Day


Sur base d’interférogrammes fournis par les satellites (1993-1998 ERS SAR), les scientifiques estiment que la déformation du sol au cours de l’éruption de 1995 résulte d’un dyke nourricier, plutôt que de la présence d’une chambre magmatique superficielle, et suggèrent que la magma provient d’un réservoir situé à plus de 16,5 km. de profondeur (Amelung & Day).

L’ascension du magma s’est produite en 1995 par le système de plomberie du Fogo, sans interaction avec le système du Brava proche, ni lien de cause à effet avec la crise sismique concomitante autour de Brava en 1994.

fogo_structural_model.jpgLe dyke nourricier était plan, axé NO, et plongeant au moins à 4 km. de profondeur. La crise sismique entre les deux îles en 94 a été vraisemblablement causée par la propagation d’un ou deux dykes qui n’ont pas atteint la surface.

 

Magma-storage-and-ascent-of-historic-and-prehistor-copie-5.jpg

 

Schematic model of the magma plumbing system of the 1995 Fogo eruption (thicknesses of

crustal layers after Pim et al. (2008)). Fractional crystallization prior to eruption took place between 16

and 24 km depth in the uppermost lithospheric mantle. Early erupted phonotephrites are cogenetic with

the subsequently erupted basanites and are interpreted to have evolved in a small pocket with limited

connection to the main magma chamber. The ascending magma stalled briefly in the lower crust. Dotted

areas mark the positions of hypocenters during the small seismic crisis of 1994 (Heleno da Silva et al.

1997; Heleno and Fonseca 1999), which may have been caused by propagating dikes preceding the 1995

eruption (dikes A and B) and/or by dikes related to a plumbing system beneath Brava (C).

Magma ascent of the 1995 eruption occurred along the established magma plumbing system of Fogo without interaction with the plumbing system near Brava. A seismic crisis in the channel between Brava and Fogo does not necessarily herald a new eruption on Fogo. // in   Elliot Hildner / University of Bremen 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Fogo

- Magma storage and ascent of historic and prehistoric eruptions of Fogo,
Cape Verde Islands: A barometric, petrologic and geochemical approach - by
Elliot Hildner / University of Bremen 

- GRL - InSAR observations of the 1995 Fogo eruption - Implications for the effects of collapse events upon island volcanoes - by F.Amelung & S.Day.

- LAVE - fiche Pico do Fogo - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'île de Fogo présente d'autres paysages volcaniques que ceux de la caldeira et du Pico do Fogo.

Sur la côte nord de l'île, la plage de sable noir de Ponta das Salinas est l'une des plus belles. Une succession de criques bordent des falaises de basalte sculptées par l'érosion marine et éolienne. Celle-ci a creusé un pont dans une coulée basaltique.

L'endroit est apprécié des pêcheurs qui y abritent leurs barques. Protégée des courants, Ponta das Salinas compte aussi une piscine naturelle où la baignade est sans danger.

Un cimetière est perché sur la falaise, surplombant les brisants.

 

F----3---CHB.jpgFogo - Ponta das Salinas, criques bordées de falaises de basalte - photo © Carole et Frédéric Hardy 2013.
F----5--CHB.jpg

                                                photo © Carole et Frédéric Hardy 2013.

F---CHB.jpg

 Fogo - Ponta das Salinas, une arche qui a donné son nom à l'endroit - photo © Carole et Frédéric Hardy 2013. 

Fogo----2---CHB.jpg

           Fogo - falaise de basalte avec prismation -  photo © Carole et Frédéric Hardy 2013.


Sao Vicente présente des dykes verticaux à prismation horizontale caractéristique.

Après solidification complète, la lave continue à se refroidir. Ceci entraîne une rétraction thermique, une diminution de volume et la genèse de fractures. Ces fractures débutent par les bords de la masse de lave pour progresser vers son cœur.

Les prismes formés se retrouvent perpendiculaires au sommet et à la base de la coulée, avec des possibilités d'hétérogénéité.

Dans les dykes par contre, la vitesse de refroidissement identique des deux côtés du filon rend la prismation plus homogène, avec formation de prismes continus qui traversent le dyke de part en part.

 

Sao-Vicente---1---CHB.jpg          Sao Vicente - dyke basaltique et sa prismation  - photo © Carole et Frédéric Hardy 2013.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Popocatepetl - survol du 19.12.2014 - le cratère sommital est occupé par un nouveau dôme - photo Cenapred

Popocatepetl - survol du 19.12.2014 - le cratère sommital est occupé par un nouveau dôme - photo Cenapred

Le volcan Popocatepetl / Trans Mexican Volcanic Belt continue le cycle de la construction et la destruction de dômes qui le caractérise ces 20 dernières années.

Le 18 décembre, à 21h14, une explosion s’est accompagnée d’un panache de cendres montant à 2.000 mètres, et de projections  incandescentes sur les pentes nord du cône.

Le 19 décembre, un survol du volcan a permis de constater la présence d’un nouveau dôme de lave dans son cratère. Le Cenapred signale dans son dernier rapport que le 20.12, 42 exhalations accompagnées d’émissions de gaz, vapeurs et d’un peu de cendres ont été observées, du trémor harmonique de faible amplitude durant une demi-heure , et deux séismes volcano-tectoniques. De l’incandescence nocturne est notée.

La zone de sécurité est fixée à 12 km, et le niveau d’alerte aviation demeure au 2 / amarillo.

Popocatepetl - trémor enregistré en décembre - doc. Cenapred

Popocatepetl - trémor enregistré en décembre - doc. Cenapred

Popocatepetl - le cône et le sommet avec ses cratères emboités - doc. Cenapred 19.12.2014
Popocatepetl - le cône et le sommet avec ses cratères emboités - doc. Cenapred 19.12.2014

Popocatepetl - le cône et le sommet avec ses cratères emboités - doc. Cenapred 19.12.2014

Le Vanuatu Geohazards Observatory signale une hausse rapide de l’activité du Lopevi, sur base des observations et analyses de début décembre, et l’entrée dans une nouvelle phase éruptive. Le niveau d’alerte du volcan est relevé à 1 sur une échelle de 4 le 15 décembre. L’ensemble de l’île est devenu zone interdite aux visiteurs, et l’alerte décrétée pour les îles environnantes.

La petite île de Vanei Vollohulu est formée par le volcan basaltique à andésitique Lopévi. Un petit cratère sommital, ébréché côté nord-ouest, contient un cinder cone. La dernière éruption certaine est datée du 21 avril au 14 mai 2007 par le GVP.

Sources : GVP / Vanuatu Geohazards Observatory ; Vanuatu Daily Post ; Radio New-Zealand

Lopevi -  photo K.Nemeth / Massey univ.

Lopevi - photo K.Nemeth / Massey univ.

Carte des coulées établie en 2001 - from an original map by A-J. Warden including observations by A-J. Warden and R. Priam (Archive Service de Mines); revised and updated by S. Wallez and D. Charley; drafted by A. Mabonlala. Courtesy of IRD.

Carte des coulées établie en 2001 - from an original map by A-J. Warden including observations by A-J. Warden and R. Priam (Archive Service de Mines); revised and updated by S. Wallez and D. Charley; drafted by A. Mabonlala. Courtesy of IRD.

Au Cap vert, le Fogo en est à son trentième jour d’éruption : les coulées sont stationnaires à Bangeira, mais continue de s’écouler de Monte Saia sur l’Ilheu de Losna, active sur deux fronts. Une cave, un grand vignoble et des cultures de manioc et de haricots ont été détruits.

Source : Fogo news

Fogo – Une coulée de lave s’avance dans les terres cultivées autour de Ihéu de Lorna – photo Geovol / Abraäo Boarboso Vicente 22.12.2014

Fogo – Une coulée de lave s’avance dans les terres cultivées autour de Ihéu de Lorna – photo Geovol / Abraäo Boarboso Vicente 22.12.2014

Fogo - coulée de lave - photo Pascal Blondé, de retour du deuxième voyage Spécial Éruption d'Aventure et volcans.

Fogo - coulée de lave - photo Pascal Blondé, de retour du deuxième voyage Spécial Éruption d'Aventure et volcans.

Fogo - 2014.12.22 - photo Marcos Rocha  - Asociación Canaria de Volcanología

Fogo - 2014.12.22 - photo Marcos Rocha - Asociación Canaria de Volcanología

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Le siège du Parc Naturel dans Chã das Caldeiras, Fogo - photo Fernando Guerra pour Archdaily.

Le siège du Parc Naturel dans Chã das Caldeiras, Fogo - photo Fernando Guerra pour Archdaily.

Le bâtiment abritant le siège du Parc Naturel de l’île de Fogo au Cap vert, est le lauréat du Prix International du Bâtiment Archdaily pour l’année 2015 / section bâtiments culturels.

Conçu par le cabinet OTO Arquitectos de Lisbonne, cet espace bien intégré à la nature environnante, doit non seulement abriter les techniciens responsable de la surveillance du volcan, mais aussi des collections de la faune et la flore locale, des endroits de loisirs, et culturels destinés à la fois aux habitants et aux visiteurs de Chã das Caldeiras, auditorium, théâtre à ciel ouvert, terrasse-café et bibliothèque.

Etant donné les conditions d’implantation spécifiques à la caldeira du Fogo, le bâtiment est auto-suffisant, au niveaux électrique et approvisionnement en eau. Sa ventilation est passive. L’éclairage nocturne des bâtiments rayonne imperceptiblement vers l’extérieur, afin de ne pas perturber des oiseaux qui nichent aux alentours et survolent le site.

Les matériaux locaux ont été privilégiés pour la construction de cette spirale très minimaliste, et des cendres volcaniques recouvrent le toit et les zones extérieures, , plantés de végétaux locaux. De nuance sombre et mate, elle émerge à peine du sol.

Chã das Caldeiras : la siège du Parc Naturel et le volcan Fogo en début 2014 - photo OTO.pt
Chã das Caldeiras : la siège du Parc Naturel et le volcan Fogo en début 2014 - photo OTO.pt

Chã das Caldeiras : la siège du Parc Naturel et le volcan Fogo en début 2014 - photo OTO.pt

Chã das Caldeiras : la siège du Parc Naturel début 2014 - photo OTO.pt / De Zeen magazine

Chã das Caldeiras : la siège du Parc Naturel début 2014 - photo OTO.pt / De Zeen magazine

Ironie du sort, le dialogue entre l’architecture et le paysage a été interrompue par l’éruption du Fogo, sept mois seulement après son inauguration en mars 2014.

André Castro Santos, un des fondateurs du cabinet d’architecture, décrit ce dramatique évènement : " les trois premiers jours, le bâtiment a résisté et stoppé l’avancée de la lave, seule la paroi sud étant détruite. Mais le quatrième jour, le volcan devint le plus fort et le bâtiment fut avalé par la lave… Il a fallu sept ans pour l’achever, et il n'a vécu que sept mois. Nous pensons que ces constructions sont éternelles, mais la nature est la plus forte ".

Construit près des villages de Portala et Bangueira, le bâtiment du Parc Naturel,  entièrement détruit par l’éruption du volcan Fogo, devrait être reconstruit, peut être hors de la caldeira … mais quand et avec quel financement ?

Sa forme en spirale était peut être prémonitoire … le volcan crée et détruit son propre environnement, à son rythme, un éternel recommencement !

Chã das Caldeiras : le siège du Parc Naturel envahi par la lave en novembre 2014 - photo Voyage spécial Aventure & Volcans / Guy de SaintCyr, Michel Grant et Pippo Scarpinati

Chã das Caldeiras : le siège du Parc Naturel envahi par la lave en novembre 2014 - photo Voyage spécial Aventure & Volcans / Guy de SaintCyr, Michel Grant et Pippo Scarpinati

Chã das Caldeiras le 30.11.2014 - un bâtiment emporté par la coulée de lave - photo Radio Atlantico

Chã das Caldeiras le 30.11.2014 - un bâtiment emporté par la coulée de lave - photo Radio Atlantico

Sources :

- De Zeen magazine – Award-winning building destroyed by volcano seven months after completion - link

- OTO architectos – Building of the year 2015 – Winner - link

- Aventure et Volcans - voyages "spécial éruption" - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Fogo le cratère / 26.01.2015  - photo Observatório Vulcanológico de Cabo Verde (OVCV)

Fogo le cratère / 26.01.2015 - photo Observatório Vulcanológico de Cabo Verde (OVCV)

Fogo / Cap Vert :

L’activité se poursuit avec une coulée de lave qui progresse de 1,5 mètres par heure en direction de Monte Beco et Monte Saia. Nadir Cardoso de l’Université du Cap Vert rapporte que la coulée se trouve à 1500 mètres de la bouche éruptive, et devrait avancer par un tunnel, puisque aucune émission de lave n’est perçue. Le dégazage se poursuit accompagné de petites explosions et une colonne éruptive atteignant plus de 200 mètres de hauteur. Les équipes de l’Uni-CV poursuivent le monitoring des gaz après plus de deux mois d’activité.

L’agence internationale des Etats-Unis pour le développement, l’USAID, a mis à disposition du Programme des Nations Unies pour le développement 50.000 $ pour répondre aux situations d’urgence. Ces fonds visent les besoins d’environ 1.000 personnes déplacées, tant au niveau des matériaux de reconstruction, des réservoirs d’eau et autres ustensiles courants, que de celui de l’achat de fournitures scolaires.

Source : Fogo News.

 Fogo - intérieur du cratère actif / 26.01.2015  - photo Observatório Vulcanológico de Cabo Verde (OVCV)

Fogo - intérieur du cratère actif / 26.01.2015 - photo Observatório Vulcanológico de Cabo Verde (OVCV)

Au Nevado del Ruiz, en Colombie, la sismicité reste préoccupante selon l’Observatoire Volcanologique de Manizales, avec la poursuite d’une activité sismique de type VT, associée à de la fracturation de roches, dans une zone nord, sud-est et autour du cratère Arenas à une profondeur comprise entre 1 et 9 km, ainsi que des séismes associés à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques. Les émissions de gaz et vapeur donnent un panache essentiellement blanc pouvant atteindre 1.500 mètres au-dessus du cratère. Le niveau d’alerte reste à Amarillo / III

( rapport du SGC Manizales du 28.01.2015)

Nevado del Ruiz - le28.01.2015 / 8h40  - photo SGC Manizales

Nevado del Ruiz - le28.01.2015 / 8h40 - photo SGC Manizales

Le Sabancaya, au Pérou, présente des signes de perturbation du système hydrothermal en relation avec une intrusion magmatique. Des séismes type VT associés à la fracturation de roches se poursuivent avec une moyenne de 122 évènements/ jour localisés au NNE du cratère. Au cours des trois derniers jours, le nombre d’épisodes de trémor  a augmenté, ainsi que celui de séismes associés à la présence de matériel magmatique

Source : IGP.

Sabancaya - photo Ingemmet 2013

Sabancaya - photo Ingemmet 2013

A Holuhraun / Islande, la situation évolue peu, malgré une intensité éruptive en légère baisse. Des mesures effectuées le 21 janvier montrent que le champ de lave a gagné en épaisseur des trois dernières semaines, avec un ratio d’alimentation d’environ 100 m³/seconde. Son volume atteint pratiquement 1,4 km³.

La sismicité demeure élevée au Bardarbunga, avec 150 évènements depuis vendredi dernier, et 50 séismes au niveau du Dyke.

Sources :

- Scientific Advisory Board of the Icelandic Civil Protection 27.01.2015

- Iceland Review

Holuhraun - épaisseur des coulées du champ de lave - doc. IES

Holuhraun - épaisseur des coulées du champ de lave - doc. IES

Activité à Holuhraun - l'épaisseur des coulées se réfère au personnage à gauche  - photo 2015.01.27 Tomas Freyr Kristjansson / Caters news agency / Dailymail

Activité à Holuhraun - l'épaisseur des coulées se réfère au personnage à gauche - photo 2015.01.27 Tomas Freyr Kristjansson / Caters news agency / Dailymail

Activité à Holuhraun - les émanations de gaz restent importantes - photo 2015.01.27 Tomas Freyr Kristjansson / Caters news agency / Dailymail

Activité à Holuhraun - les émanations de gaz restent importantes - photo 2015.01.27 Tomas Freyr Kristjansson / Caters news agency / Dailymail

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

pointchaud-et-localisation.gif                           Localisation des principaux points chauds - Ceux qui nous concernent ici :
                             17 : Cap vert - 16 : Iles Canaries - 15 : Açores - 14 : Islande




Cap-Vert-Archipel - Sat Envisat copie
L'archipel du Cap Vert, avec ses deux groupes d'îles - Nasa Envisat modifiée .



Cette image a été réalisée en combinant trois vues prises au dessus de la même région par le
radar ASAR (Advanced Synthetic Aperture Radar) d'Envisat les 21 novembre 2006, 6 mai 2007
et 23 août 2009. Les couleurs de l'image résultent de variations qui sont intervenues entre
les prises de vues.
570_cap-vert_santo-antao_cruzinha-da-garca_M.Mouillet.jpg                       Cap Vert - Sao Antao - Cruzinha da Garca - photo M.Mouillet.

Comme les îles Canaries, les îles du Cap Vert ont une origine volcanique:
nées d'un point chaud intraplaque, elles ont un relief escarpé et sont couvertes de cendres volcaniques.

Malgré leur nom, elles sont pauvres en végétation. Leur climat est chaud et sec, fortement influencé par les vents : alizé du nord-est et l'harmattan du Sahara. elles ont un régime à deux saisons caractérisées : sèche de novembre à juin, pluvieuse de juillet à octobre, avec des tempêtes de sable en janvier-février.




L'archipel du Cap Vert doit son nom au Cap vert du Sénégal, la pointe africaine la plus proche. Les dix îles se divisent en deux groupes, selon leur position face aux alizés :
- les îles au vent - ilhas do Barlavento : Sao Antao, Sao Vicente, Sao Nicolau, Santa Luzia, Sal et Boa Vista.
- les îles sous le vent - ilhas do Sotavento : Santiago, Maio, Fogo et Brava.
D'une superficie totale de 4.030 km², elles sont peu peuplées : la densité moyenne est de 100 habitants /km².

Inhabitées jusqu'à l'arrivée des explorateurs Portugais en 1456, les îles du Cap vert devinrent colonie portugaise jusqu'en 1975, année où elles acquièrent leur indépendance.
L'histoire est marquée par deux périodes de prospérité : au 17° siècle, grâce au commerce des esclaves, puis à la fin du 19° siècle avec l'ouverture des lignes transatlantiques. Ces aires de prospérité furent entrecoupées de famines, dues à la sécheresse chronique liée à la déforestation et l'absence d'aide alimentaire.
Cette république d'inspiration socialiste jusqu'en 1990, avec le parti africain pour l'indépendance du Cap Vert, s'ouvre au multipartisme en 1990. Pauvre mais bien aidé par la communauté internationale, elle est bien considérée par les organismes d'aide aux pays en développement.

La musique est incontestablement la plus grande richesse de ces îles ... chanter est pour les Capverdiens une seconde nature.
Cesaria_Evora_2009.jpgLes morceaux les plus connus sont des mornas, balades langoureuses exprimant la saudade, cette nostalgie et mélancolie liée à l'exil et à la séparation, qui rapproche les peuples lusophones.
Les interprètes connus sont Bana, Tito Paris et Cesaria Evora (photo),
surnommée La Diva aux pieds nus, surnom dû à son habitude de se produire pieds nus, en soutien aux sans-abri, femmes et enfants pauvres de son pays.
On trouve d'autres styles musicaux : la coladeira est proche de la morna, mais d'un rythme plus enjoué, plus brésilien; le batuque et le finaçon sont des rythmes plus "africains" .


Faune et flore endémique :

La faune terrestre se limite à la faune "d'importation", par contre la faune sous-marine, mélange de faune tropicale et méditerranéenne, est très riche.
L'archipel est baigné par le courant froid des Canaries qui ramène en surface des eaux riches en plancton, ce qui a favorisé l'installation de plusieurs colonies d'oiseaux marins.
Le nombre d'espèces nicheuses est limité (36), mais on compte quatre espèces nicheuses endémiques strictes: l'Alouette de Raso (Alauda razae), dont les 45 couples ne se rencontrent que sur l'ilôt de Raso, le Martinet du Cap-Vert (Apus alexandri), la Rousserolle du Cap-Vert (Acrocephalus brevipennis) et le Moineau du Cap-Vert (Passer iagoensis).
Deux de ces espèces, à savoir l'Alouette de Raso (environ 250 oiseaux en 1992) et la Rousserolle du Cap-Vert (500 couples uniquement présents sur Santiago) sont très menacées.
La Frégate superbe (Fregata magnificens) et le Martin-chasseur à tête grise (Halcyon leucocephala) ne nichent que sur l'archipel dans tout le Paléarctique occidental.


Les zones de verdure sont rares et limitées à quelques zones sur les îles montagneuses; 10% de la flore est endémique et parmi ces espèces, domine le dragonnier, en particulier sur Sao Nicolau.

Et si vous êtes lassé des volcans, de la caillasse et des oiseaux, il reste de belles plages en particulier sur Sal ...

570_cap-vert_sal_santa-maria.jpg            Ile de Sal - plage de Santa Maria - photo Mathieu Mouillet / beGlob

Sources :
- Be Glob.com - guide du Cap Vert
- Routard Cap Vert
- Field guide to the birds of the atlantic islands - Avifaune de
  Macaronésie - par Tony clarke éd. Ch.Helm.
- Ornithomedia - les îles du cap Vert - lien
- African bird club -
liste des endémiques

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news, #Volcans et climat, #Minéralogie

2018 est l'année des amateurs de vins de lave. Après une première conférence internationale en mars à New York, les foires commerciales européennes, Vinisud en France et ProWein en Allemagne, les vins de sols volcaniques ont été présentés à Naples dans le cadre du Congrès Cities on Volcanoes 10.

Vin et volcans - photo Vino&Style / Cities on volcanoes 10

Vin et volcans - photo Vino&Style / Cities on volcanoes 10

Produits sur seulement 1% de la surface mondiale, ils participent pour une part plus importante aux grands vignobles.

Au potentiel en lien avec la nature des sols sur lesquels ils sont cultivés, à leur relation avec le terroir d'origine, vient s'ajouter le fait que les sites volcaniques ont su conserver des cépages indigènes uniques, qui les différencient des standards, comme le chardonnay ou le cabernet.

Pour n'en citer que quelques uns, le listan negro et le listan prieto (îles Canaries), le nerello mascale et nerello cappucio (Etna), l'aglianico ((Vésuve) le juhfark (Somlo en Hongrie), l'arinto (Açores) ...

Ces terrains faits de cendres et ponces sont difficiles, mais caractérisent ces vins, aux arômes complexes et à la minéralité marquée. Ils évitent aussi aux vignes d'être touchées par le phylloxera, ravageur destructeur de nombreux vignobles au 19° siècle.

Iles Canaries, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

Iles Canaries, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

L'image des volcans intervient dans la réputation de ces vins ... en déguster, c'est se replonger dans l'histoire des territoire, revivre les grandes éruptions historiques ou plus récentes, tout en admirant ces paysages sauvages, si on a la chance de le faire in situ.

Santorin, les Açores, le Cap Vert, ou encore le "Bel Paese", un des berceaux de l'oenologie Italienne avec le Vésuve, les Champs Phlégréens et Ischia, où l'activité éruptive cyclique a constitué le terroir particulier.

Cap Vert - évacuation de quelques barriques lors de l'éruption du Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

Cap Vert - évacuation de quelques barriques lors de l'éruption du Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

Un patrimoine à protéger et à valoriser pour la relation entre vin, territoire, histoire et volcan.

 

Sources :

- Vino&Style - Cities on Volcanoes: a Napoli in scena i vini da suoli vulcanici

- Bloomberg – Wine - Boom: Volcanic Wines Are Heating Up Around the Globe

- Dunod – Vins de Feu – Ch.Frankel

Les romains cultivaient la vigne sur les pentes du Vésuve - Pompéï - Casa del Centenario

Les romains cultivaient la vigne sur les pentes du Vésuve - Pompéï - Casa del Centenario

Pour en faire saliver certains, quelques bouteilles ... 

Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.  Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.  Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.

Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Gamalama - 03.08.2016 - photo BNPB

Gamalama - 03.08.2016 - photo BNPB

Le Gamalama a été le siège d'explosions le mercredi 3 août à partir de 6h28 locale. Elles se sont accompagnées de panaches de cendres montant à 500-600 mètres.

Le BPBD lie ces explosions à un séisme de magnitude 4,6 le 3 août à 6h14, avec un épicentre à 86 km à l'ouest d'Halmahera et une profondeur de 18 km., suivi de répliques de M1,5 maximum. Ce séisme aurait comprimé la chambre magmatique du Gamalama et provoquer des explosions bruyantes à 7h09, 7h12,et 7h13. Les émissions de cendres ont cessé à 18h55 locale.

L'aéroport de Ternate, dans les Moluques du nord, couvert par les cendres du volcan, est temporairement fermé jusque jeudi 10h.

 

Source : BPBD – link

Gamalama - 03.08.2016 - via Sutopo Purwo Nugroho / Twitter

Gamalama - 03.08.2016 - via Sutopo Purwo Nugroho / Twitter

L'aéroport de Ternate sous les cendres du Gamalama - photo 03.08.2016 BPBD

L'aéroport de Ternate sous les cendres du Gamalama - photo 03.08.2016 BPBD

Après l'explosion du 1°août, le Nevados de Chillan a encore connu des émissions de cendres le 2 août, moins importantes. Le niveau d'alerte demeure inchangé.

 Nevados de Chillan webcam portezuelo 02.08.2016  - Sernageomin

Nevados de Chillan webcam portezuelo 02.08.2016 - Sernageomin

Vidéo du 01.08.2016

Au Cap Vert, 300 personnes ont été évacuées de la ville de Cova Joana. En effet, l''institut de Météorologie et Géophysique signale une intensification de l'activité sismique sur l'île de Brava depuis le 1° juillet, et craint une éruption dans les heures prochaines.

Pour rappel, une éruption volcanique a frappé l'île voisine de Fogo de septembre 2014 à février 2015.

 

Source : Impala / Portugal

Brava - séismes du 01.08.2016 - via Impala.pt

Brava - séismes du 01.08.2016 - via Impala.pt

Brava et Fogo - vus de l ISS004-E-10729 / 27.04.2002

Brava et Fogo - vus de l ISS004-E-10729 / 27.04.2002

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog