Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “fogo cap vert

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Un appel à soutenir le film d’Olivier Grunewald et produit par Camara Lucida sur le Non-volcan Dallol.

Des geysers et des vasques d’eaux brûlantes, des lacs acides vert fluorescents, ourlés de concrétions soufrées, des coulées de chlorure de magnésium, des oxydes ocre rouge qui tranchent avec d’étranges œufs dentellés blanc pur … c’est la palette du Diable dans l’enfer du Danakil.

Vidéo grunewaldvolcans

Dallol, lacs d'acide entourés de concrétions soufrées - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

Dallol, lacs d'acide entourés de concrétions soufrées - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

Dallol, des "oeufs de sel" entourés d'oxydes - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

Dallol, des "oeufs de sel" entourés d'oxydes - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

Dallol - "des formes patissières " - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

Dallol - "des formes patissières " - expédition aventure et volcans 2007 / photo © Bernard Duyck

En Janvier 2016, une expédition réunissant le photographe Olivier Grunewald et une équipe de scientifiques, regroupant biologistes, écologues microbiens et géologues est venu étudier ce milieu extrême : à moins 120 mètres sous le niveau marin, hyperaride, où la température des vasques liquides est de 118 °C , et/ou acide, des traces de vie sont présentes : des archées et des bactéries extrêmophiles ont été mises en évidence dans les laboratoires de Jussieu et d’Orsay.

Le site de Dallol, vu par le satellite Aster

Le site de Dallol, vu par le satellite Aster

Ce site géologique unique, d’une grande valeur esthétique, est aussi un enjeu scientifique … il est menacé par des routes en construction, des projets d’exploitation du réservoir de potasse à grande échelle qui risquent d’affecter le fonctionnement du système hydrothermal de Dallol, au point de l’assécher.

Devenez des promoteurs de ce film, par le biais du Crowndfunfing, pour finaliser la post-production du film et  pour inciter les autorités Ethiopiennes à le protéger de l’exploitation de la potasse, le faire reconnaitre et inscrire au Patrimoine Mondial de l’Unesco ...  Dallol est notre patrimoine commun.

Ouverture de routes pour les engins d'exploitation et Coupe géologique du sous-sol de Dallol avec la zone exploitable  - doc.2010 Allana
Ouverture de routes pour les engins d'exploitation et Coupe géologique du sous-sol de Dallol avec la zone exploitable  - doc.2010 Allana

Ouverture de routes pour les engins d'exploitation et Coupe géologique du sous-sol de Dallol avec la zone exploitable - doc.2010 Allana

Dallol 2016 - collecte d'échantillons par les scientifiques - photo © Olivier Grunewald

Dallol 2016 - collecte d'échantillons par les scientifiques - photo © Olivier Grunewald

Plus de détails à lire sur :

- Aux Origines du Monde présente :Expédition Dallol, aux frontières de la vie

" Aidez-nous à protéger Dallol, un site naturel unique au monde en soutenant la production d’un film " - Comment soutenir ce projet -  link

- Le Figaro Premium - Éthiopie : dans l'enfer de Dallol, à la recherche de la vie, par B.Gilbertas – link

- La Culture Volcan – site de Fabrice Digonnet, animateur du blog et géologue / volcanologue nous l’explique dans deux documents

  • Dallol, le non-volcan – link 
  • Dallol et la vie aux extrêmes – link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

A Hawaii / Kilauea, la coulée de lave 61G a atteint la route côtière d'accès d'urgence le 25 juillet à 15h20 locale, et l'a traversé en 30 minutes. A 16h, le front de lave se trouvait à environ 110 mètres de l'océan. La coulée 61G a officiellement atteint l'océan le 26 juillet vers 01h15.

 

Source : HVO

 

Hawaii / Kilauea - la coulée de lave 61G traverse la route côtière - HVO

Hawaii / Kilauea - la coulée de lave 61G traverse la route côtière - HVO

Ndlr : n'ayant pas de mention de la vitesse de prise de vue, on ne peut qu'admirer la façon de se déplacer d'une lave pahoehoe

Le Sakurajima a connu dans les premières heures du 26 juillet une éruption explosive importante ; cette explosion est la 47° de l'année, mais c'est la première fois en trois ans que le panache de cendres et gaz atteint la hauteur de 5.000 mètres au-dessus du cratère.

Le JMA maintient le niveau d'alerte à 3 sur une échelle de 5.

 

Source : JMA & médias Japonais.

Sakurajima - 26.07.2016 - JNN

Des cendres ont été émise le 26 juillet à 7h31 par le Nevado del Ruiz en Colombie. Le panache est monté à environ 600 mètres au-dessus du cratère Arenas. Des chutes de cendres sont possibles sur un secteur nord-ouest.

 

Source : SGC Manizales

Nevado del Ruiz - 26.07.2016 - Imágenes cortesía de Andrés Mauricio López, tomadas desde el municipio de Fresno (Tolima) / Via SGC Manizales

Nevado del Ruiz - 26.07.2016 - Imágenes cortesía de Andrés Mauricio López, tomadas desde el municipio de Fresno (Tolima) / Via SGC Manizales

En Islande, l'activité sismique a augmenté au Katla, localisé sous la calotte du glacier Myrdalsjökull, avec deux séismes de magnitude 3,2 un peu avant 4 heures ce 26 juillet, suivis par une dizaine d'autres selon le Met Office. Il n'y aurait pour l'instant pas d'indication d'une éruption à venir.

Le 25 juillet, le niveau de la rivière glaciaire Múlakvísl a connu une hausse,en rapport avec la hausse de l'activité sismique ; le géophysicien Páll Einarsson pense qu'il est probable que les eaux de fonte des chaudrons du Katla se déverse dans la rivière Múlakvísl . Sa théorie se base sur une augmentation de la conductivité de la rivière. La débâcle glaciare reste insignifiante comparée à l'inondation massive qui a marqué la rivière en 2011 et détruit un pont sur la route circulaire.

 

Sources : Icelandic Met Office & Iceland Review.

Myrdalsjökull / Katla - séismes au 26.07.2016 / 17h30 - l'étoile verte marque les séismes de M>3 - Doc IMO

Myrdalsjökull / Katla - séismes au 26.07.2016 / 17h30 - l'étoile verte marque les séismes de M>3 - Doc IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le Sernageomin a enregistré le 17 août à 15h15 un séisme volcano-tectonique , associé à la fracturation de roches, de magnitude 3,3 et 8,2 km de profondeur dans la zone d’influence du volcan Tupungatito, à 25 km au nord-ouest du cratère principal.

Le niveau d’alerte volcanique reste au vert, avec une "especial atención".

Le Tupungato, le cône au centre-gauche, la Caldera Nevado Sin Nombre et le Tupungatito, avec le sommet plat, à sa droite - photo Gerard Prins

Le Tupungato, le cône au centre-gauche, la Caldera Nevado Sin Nombre et le Tupungatito, avec le sommet plat, à sa droite - photo Gerard Prins

Les cratères du Tupungatito - croquis d'O. González-Ferrán / 1987 in GVP

Les cratères du Tupungatito - croquis d'O. González-Ferrán / 1987 in GVP

Le complexe Tupungato-Tupungatito est proche de San Jose, et du Cajón del Maipo, un canyon-oasis pour les habitants de la capitale Chilienne proche.

Le Tupungatito est formé de 12 jeunes cratères et d’un cinder cone à l’extrémité nord-ouest de la caldeira Nevado Sin Nombre comblée par les glaciers. Ils sont responsables de l’activité historique du volcan, répertoriée depuis 1829, consistant en petites éruptions de cendres. Son activité éruptive est sous le contrôle d’ue fractures et failles orientées nord-sud.

Sa dernière éruption date de novembre 1987, et est classifiée de VEI 2 par le GVP.

Des fumerolles bordent le lac sommital acide, ainsi qu’une zone de bouillonnement, photographiés par notre ami Thierry Dockx en 2011.

Tupingatito : un des cratères, son lac acide et ses fumerolles - doc. Maipo grafia / Viméo

Sources :

- Sernageomin – link

- Global Volcanism Program – Tupungatito

- Volcans du Chili central 2011 – par Thierry Dockx / LAVE.be – link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cotopaxi - émission de cendres le 18 août dans l'après-midi - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - émission de cendres le 18 août dans l'après-midi - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Un survol du Cotopaxi par les scientifiques de l’IGEPN à bord d’un avion de la Force aérienne Equatorienne le 18 août a permis de constater des émissions continues mais peu énergétiques de cendres et vapeur d’eau, qui se diluent sur le flanc ouest du volcan, sana atteindre une altitude importante. Aucun lahar , ni coulée pyroclastique ne sont  repérés ; une partie des glaciers sommitaux sont recouverts de cendres grises.

Les photos prises le 18 août par notre ami José Luis Espinosa-Naranjo montrent les glaciers du flanc sud du Cotopaxi recouverts de cendres 

Survol de contrôle du Cotopaxi le 18.08.2015 - photo via César Navas / Twitter

Survol de contrôle du Cotopaxi le 18.08.2015 - photo via César Navas / Twitter

Cotopaxi - 18.08.2015 / 15h30 - prise de La Vaquería Ticatilín. au SO du volcan - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - 18.08.2015 / 15h30 - prise de La Vaquería Ticatilín. au SO du volcan - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - 18.08.2015 / 17h00 - prise de La Vaquería Ticatilín. au SO du volcan - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Cotopaxi - 18.08.2015 / 17h00 - prise de La Vaquería Ticatilín. au SO du volcan - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Le Tungurahua présente lui aussi une augmentation de son activité. L’IGEPN indique du trémor d’émission accompagnant la production de cendres, avec des retombées sur Manzano, Choglontus et Chontapamba. Elles ont duré environ trois heures ce samedi.

Au cours du week-end, cinq petites explosions ont été enregistrées, ainsi que 104 séismes de type LP, et différents épisodes de trémor.

Tungurahua  entre le 30 avril et le 17 août 2015 - Au-dessus : flux de dioxyde de soufre – en dessous : sismicité au cours de la même période (épisodes de trémor en bleu  - séismes LP en vert)

Tungurahua entre le 30 avril et le 17 août 2015 - Au-dessus : flux de dioxyde de soufre – en dessous : sismicité au cours de la même période (épisodes de trémor en bleu - séismes LP en vert)

Sources:

- IGEPN rapports journaliers

- Photos de José Luis Espinosa-Naranjo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cotopaxi, le 12 septembre 2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo.

Cotopaxi, le 12 septembre 2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo.

Bien qu’une diminution de l’activité de surface ait été détectée au Cotopaxi lors des deux dernières semaines caractérisée par des émissions de gaz et cendres moins intenses, on remarque une augmentation du nombre de séismes volcano-tectoniques en relation avec la fracturation interne de roches et une déformation tangentielle en hausse.

La conjonction de ces facteurs indique une possible réalimentation du réservoir magmatique entre 3 et 7 km sous le cratère et une augmentation de la pression interne.

Cotopaxi - déformation et sismicité entre le 01.08. et le 15.09.2015 - doc. IGEPN

Cotopaxi - déformation et sismicité entre le 01.08. et le 15.09.2015 - doc. IGEPN

Cotopaxi - localisation des séismes - ceux du 15 septembre sont entourés en vert - doc.IGEPN

Cotopaxi - localisation des séismes - ceux du 15 septembre sont entourés en vert - doc.IGEPN

L’examen microscopique des cendres émises montre une évolution de la cendre depuis le 28 août, avec une diminution de la contribution du système hydrothermal et une possible augmentation de l’apport en magma frais, caractérisé par des cristaux libres et des particules vitreuses peu vésiculées  et avec une teneur élevée en microlithes.

Les émissions de dioxyde de soufre qui se maintenaient  autour de 2.000 tonnes/jour  sont passées de continues à pulsatiles, avec des valeurs inférieures le 13 septembre. D’après l’IGEPN, ceci correspond soit à un appauvrissement du magma en SO2, soit à une diminution de la perméabilité du conduit, empêchant l’évacuation des gaz en continu.

Cotopaxi - nouvelles zones de fumerolles à la caméra thermique et leur localisation photo - image et photo de S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

Cotopaxi - nouvelles zones de fumerolles à la caméra thermique et leur localisation photo - image et photo de S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

Un survol du volcan le 15 septembre a permis d’observer la présence de nouveaux champs de fumerolles à l’intérieur du cratère et dans le secteur sud-est, dont la température atteint jusqu'à 43,1°C.

Cotopaxi - le 15.09.2015 -  photo Alejandra Romero  via El Comercio

Cotopaxi - le 15.09.2015 - photo Alejandra Romero via El Comercio

Les scenarii d’évolution les plus probables sont

- soit plus probablement une intensification de l’activité éruptive en divers épisodes étalés sur des mois, avec de petites coulées pyroclastiques, comme au Tungurahu, avec de petits lahars secondaires suite aux pluies ou à la fonte glaciaire,

- soit  une éruption paroxystique, accompagnées de coulées pyroclastiques  générant une fonte glaciaire partielle, et d’importants lahars.

 

Sources : IGEPN -Actualización de la Actividad Eruptiva--Volcán Cotopaxi N°16 - 17.09.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le 13 septembre, l'éruption au Piton de La Fournaise s'est stabilisée en bas de la fissure et la lave déborde du spatter cone égueulé, sous forme pahoehoe et s'étale pour former un champ de lave.

Piton de La Fournaise - 13.09.2016 - Spaterring & débordement de la lave - photo Ludovic Leduc / Objectif volcans

Piton de La Fournaise - 13.09.2016 - Spaterring & débordement de la lave - photo Ludovic Leduc / Objectif volcans

Les observations de terrain faites le 14 septembre par les équipes de l’OVPF montrent l’édification de deux cônes volcaniques sur la partie basse des fissures éruptives qui se sont ouvertes le 1er jour. Le cône le plus au nord est égueulé vers le nord, d’où s’échappent les coulées de lave vers le nord nord-est. La hauteur des fontaines de lave a été estimée à 20-30 m.

 

Sources : OVPF et Ludovic Leduc.

Piton de La Fournaise - 14.09.2016 - photo OVPF / IPGP

Piton de La Fournaise - 14.09.2016 - photo OVPF / IPGP

Piton de La Fournaise - le nombre d'évents semble diminuer - photo webcam Piton Partage 15.09.2016 / 9h54 TU / OVPF

Piton de La Fournaise - le nombre d'évents semble diminuer - photo webcam Piton Partage 15.09.2016 / 9h54 TU / OVPF

Sur White island, l'activité volcanique du 13 septembre et au cours de la nuit suivante, caractérisée par une émission de cendres par un (des) évent(s) au sein du cratère actif, est qualifiée de mineure par les volcanologues du GeoNet.

Une visite mercredi suggère que l'émission de cendres a cessé ; en conséquence, le niveau d'alerte volcanique a été abaissé à 2 et le code aviation est passé de l'orange au jaune.

 

Source: GeoNet / NZ

White Island crater rim - 14.09.2016 / 8h & 11h40 locale - Photos GeoNet
White Island crater rim - 14.09.2016 / 8h & 11h40 locale - Photos GeoNet

White Island crater rim - 14.09.2016 / 8h & 11h40 locale - Photos GeoNet

Le POVI signale la présence de deux pit craters actifs au Villarica et les bords internes sud du cratère recouverts de cendres.

Le niveau d'alerte volcanique établi par le Sernageomin reste au vert.

Villarica - les bords sud internes du cratère recouverts de cendres - dans l'encart, la présence de 2 pit craters - doc. POVI

Villarica - les bords sud internes du cratère recouverts de cendres - dans l'encart, la présence de 2 pit craters - doc. POVI

Villarica - parois intérieures du cratère recouvertes de cendres - photo Sernageomin

Villarica - parois intérieures du cratère recouvertes de cendres - photo Sernageomin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Dukono - activité de visu et image satelle Himawari - 19.09.2016 / 18h54

Dukono - activité de visu et image satelle Himawari - 19.09.2016 / 18h54

Au Dukono, dans l'archipel des Moluques, on a pu observer de visu ce 19 septembre à partir de 18h54 locale un épais panache blanc montant à 600 mètres, et se déplaçant ensuite sur 250 km, d'après les images du satellite Himawari. Le PVMBG indique des niveaux de trémor compris entre 0,5 et 6mm, dominant à 2 mm.

 

Source : PVMBG

 

Tungurahua - fumerolles répérées sur une photo au télé le 16.09.2016 - photo P.Ramon - OVT / IGEPN

Tungurahua - fumerolles répérées sur une photo au télé le 16.09.2016 - photo P.Ramon - OVT / IGEPN

D'après le dernier rapport spécial de l'IGEPN, la réactivation de l'activité du Tungurahua est possible à courte échéance, dans les prochains jours à semaines.

Le Tungurahua a présenté, lors de ces 8 dernières années d'activité, 15 périodes de calme similaires à la période actuelle, caractérisée par une activité sismique basse, une déformation à tendance inflationnaire et une activité superficielle marquée par des fumerolles de basse énergie.Ces périodes de calme furent suivies généralement par de petites éruptions, de VEI 0-1 à 2 avec coulées pyroclastiques. Il faut prendre en compte que 80% d'entre elles n'ont présenté de signes avant-coureurs à court terme (heures ou jours).

La déformation actuelle du volcan est liée manifestement à une intrusion magmatique. Le faible dégagement de gaz peut indiquer un blocage du canal qui empêche le libre passage des gaz magmatiques. Étant donné que la période de calme actuelle a dépassé six mois (185 jours) et la forte augmentation de l'activité sismique (LP depuis 12/09, trémor depuis le16/09, et l'essaim de LP le 18/09), l'observatoire estime que la reprise à court terme ) est possible.

 

Source : IGEPN

Villarica - 18.09.2016 - un lac de lave agité et des scories retrouvées sur les bords du cratère  - photos POVI / Twitter
Villarica - 18.09.2016 - un lac de lave agité et des scories retrouvées sur les bords du cratère  - photos POVI / Twitter

Villarica - 18.09.2016 - un lac de lave agité et des scories retrouvées sur les bords du cratère - photos POVI / Twitter

Au Chili, malgré une alerte verte, le lac de lave du Villarica semble agité, comme en témoignent les scories retrouvées sur les bords du cratère.

 

Source : P.O.V.I.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima - explosion du 07.01.2017 / 16h03 - webcamsdeMexico / Retuit

Colima - explosion du 07.01.2017 / 16h03 - webcamsdeMexico / Retuit

L'activité explosive du Colima se poursuit : le 7 janvier, à 16h02 une forte explosion a propulsé le panache à environ 5.000 m de hauteur.

L'aéroport de Colima a suspendu ses opérations à 18h30 en raison des émanations.

De nouvelles explosion se sont produites à 19h32 et ce 8 janvier, à 0h55.

 

Sources : webcamsdeMexico et Preoteccion civil de Jalisco

Colima - explosion du 07.01.2017 - photo WebcamsdeMexico

Colima - explosion du 07.01.2017 - photo WebcamsdeMexico

Depuis le 6 janvier à 17h loc. le Turrialba a maintenu ses émissions constantes de cendres, avec un panache variant entre 500 et 1.500 mètres de hauteur, fonction des variations de vents au sommet. En soirée du 7.01, la nébulosité a empêché une observation des panaches par les webcams. Le trémor demeure d'amplitude moyenne, avec des variations en rapport avec les émanations de cendres.

Le 6 janvier, la Vallée centrale a étét placée en alerte verte, le plus bas niveau, à cause des chutes de cendres continues sur une zone densément peuplée.

 

Sources : Ovsicori et Red sismologica Nacional

Turrialba - 06.01.2017 / à 8h00 et 10h12 - webcam Ovsicori
Turrialba - 06.01.2017 / à 8h00 et 10h12 - webcam Ovsicori

Turrialba - 06.01.2017 / à 8h00 et 10h12 - webcam Ovsicori

Turrialba 06.01.2017 / 10h20-21 - webcam Ovsicori et photo de Norman Gómez, de Cervantes de Alvarado /Cartago via Ovsicori
Turrialba 06.01.2017 / 10h20-21 - webcam Ovsicori et photo de Norman Gómez, de Cervantes de Alvarado /Cartago via Ovsicori

Turrialba 06.01.2017 / 10h20-21 - webcam Ovsicori et photo de Norman Gómez, de Cervantes de Alvarado /Cartago via Ovsicori

A Kamokuna, après l'effondrement du delta de lave débuté le 31 décembre 2016 vers 14h45 loc., une image capturée par le satellite Landsat-8 OLI / Operational Land Imager le 3 janvier 2017montre que presque l'entièreté du delta a disparue.La partie effondrée s'étend sur 180 mètres à l'est de l'arête du delta, et découpe l'intérieur du terrain jusqu'à 70 mètres du trait de côte.

Kilauea Pu'u O'o coulée 61g / Kamokuna delta de lave - Photo Nasa Lansat 8 oli / 03.01.2017

Kilauea Pu'u O'o coulée 61g / Kamokuna delta de lave - Photo Nasa Lansat 8 oli / 03.01.2017

Kilauea Pu'u O'o coulée 61g / Kamokuna delta de lave - carte établie par l'USGS / 03.01.2017

Kilauea Pu'u O'o coulée 61g / Kamokuna delta de lave - carte établie par l'USGS / 03.01.2017

Sur la carte établie par l'USGS, les sections restantes du delta sont colorées en rose. Les tunnels de lave actifs sont dessinés en jaune (pointillé pour les localisations incertaines.

 

Sources : HVO-USGS & Nasa Earthobservatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Kanlaon - 11.12.2015 - doc. Phivolcs / Twitter

Kanlaon - 11.12.2015 - doc. Phivolcs / Twitter

Aux Philippines, le réseau sismologique du Kanlaon a enregistré ce 10 décembre un séisme volcanique au cours des dernières 24 heures, et une émission d’un petit panache blanc de vapeur.

Le 11 décembre, le Phivolcs renseigne 4 séismes volcaniques enregistrés au cours des dernières 24 heures ; deux de ceux-ci se sont accompagné de petites éruptions de cendres à 5h13, ne durant qu’une minute. Elles ont produit un petit panache blanc sale à gris, montant à 600 mètres avant de dériver vers le sud-ouest ; des traces de cendres ont été observées sur les pentes sud-ouest du volcan.

Le statut du Kanlaon demeure au niveau 1 / conditions anormales et instabilité, assorti d’une zone de danger permanent  et interdite de 4 km de rayon.

Source : Phivolcs

Kanlaon - photo thousandwonders.net

Kanlaon - photo thousandwonders.net

Un avis du Sernageomin / Chili du 10 décembre rapporte l’émission de bombes de 20 cm  par le Villarica. Bien qu’il demeure au niveau d’alerte minimum / vert, cette activité superficielle fait recommander de ne pas accéder à une zone de 500 mètres autour du cratère.

Villarica - avis du Sernageomin du 10.2.2015 / Twitter

Villarica - avis du Sernageomin du 10.2.2015 / Twitter

En Nouvelle-Zélande, les niveaux de trémor volcanique marquant White island continuent de varier, avec une nette tendance à la hausse depuis deux mois.

Le niveau d’alerte du volcan demeure à 1 / petite instabilité ; Le sol demeure à haute température, et les émissions de gaz et vapeur  sont importantes … tout peut arriver sans ou avec peu de signes avant-coureurs.

Sources : Geonet / GNS Science

White island  - Le volcan sous pression ? - photo Geonet

White island - Le volcan sous pression ? - photo Geonet

White island - Sismo du 10.12.2015 - doc Geonet

White island - Sismo du 10.12.2015 - doc Geonet

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Le navire Ramon Margalef est arrivé le dimanche 23 octobre à El Hierro.

Jusqu'à présent en phase de test, sa première mise en oeuvre a pour objectif l'étude de l'activité volcanique de l'archipel et ses conséquences sur les fonds marins et l'écosystème, à l'aide du Liropus, un ROV capable d'observations et de prélèvements jusqu'à 2.000 mètres de profondeur.

 

1--photo-ss-mar.-Cedida.JPG           Première image de la zone de l'éruption de El Hierro - photo Cedida / europapress.es

 

Une équipe de l'Institut espagnol d'Océanographie a localisé et cartographié les foyers de l'éruption sous-marine.

Le volcan a une forme conique, d'un diamètre basal de 700 mètres, une hauteur de 100 mètres et un cratère large de 120 mètres.

La base du cratère se trouve à 300 mètres de profondeur.

Des écho-sondeurs haute fréquence ont permis de localiser des colonnes de gaz et fluides émis par le volcan et d'autres points d'émission fissuraux.

 

modèle 18.10.2011 - Volc.de Canarias

 

 

 

On peut ainsi valider le schéma de "Volcanes de Canarias" paru il y a quelques jours !

 

 

 

 

 

 

Une belle photo du 23 octobre par Rapideye montre la zone d'extrusion de matéraux plus brune et l'extension de la tache verte.

 

L'activité sismique se maintient à un niveau modéré et des séismes de magnitude comprise entre 0,8 et 2,7 et une profondeur moyenne de 20-23 km. , localisés pour la plupart au NO de l'île. Le nombre de séismes est variable : le 23.10 :65 - le 24.10 : 42 - le 25.10 à 13h.15 : 14.

Le nombre total de séismes depuis le 19 juillet se monte à plus de 10.330.

 

Eventos_HIERRO_25.10.2011-2011.jpg

histograma_HIERRO_25.10.2011.jpg                Localisation - nombre et magnitude des séismes sur El Hierro au 25.10.2011 - doc. IGN

 

  Sources :

- AVCAN & IGN

- Europapress : El bulque Ramon Margalef lacaliza los focos de l erupcion del volcan submarino en El Hierro. -  link

- RapidEye - link

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog