Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “fogo cap vert

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Sicile – Etna : ... vers un nouveau paroxysme, le 11° pour 2013.

Le trémor a subi une hausse progressive depuis le 15 en milieu de journée.

Depuis le 16 avril, une activité strombolienne a repris au cratère sud-est, pour s’intensifier vers 22h30. Le 17.04, vers 3h, la fréquence des explosions a augmenté, laissant une incandescence permanente se reflétant sur la couverture nuageuse du sommet. Elle s'est maintenue stable et régulière ensuite.

 

2013.04.16-23h43.jpg                                     Etna SEC - 16.04.2013 / 23h43 - webcam LAVE

 

2013.04.17 17h19 Lave                               Etna SEC - dégazage  le 17.04.2013 17h19 - webcam LAVE


2013.04.17---23h-46-3-points-chauds.jpg

2013.04.17 - 23h24Etna - 17.04.2013 - webcams RadioStudio7

 

             

2013.04.18-tremor-ESLN_hhz.jpg

                   Etna - augmentation en flèche du trémor le 18.04.2013  (vers 10 h) - doc. INGV Catania

 

2013.04.18-13h03--Lavewebcam2.jpg2013.04.18-13h11-Lave.jpgEtna SEC - 18.04.2013 - webcam LAVE

 

 

2013.04.18-13h09.jpg                              Etna SEC - 18.04.2013 / 11h09 locale - webcam INGV Catania

 

2013.04.18-up---down-EBCN_hhz.jpg                     Etna - épisode du 18.04 - up and down du trémor - doc. INGV Catania


Compte-rendu et/ou suite du 11° épisode, dès demain ...


Eoliennes – Stromboli

On peut observer ce 17 avril en soirée, un débordement de lave de la terrasse supérieure du Stromboli en direction de la Sciara del Fuoco. Il fait suite à un épisode de spattering et petites fontaines de lave alimentées par un cône à la bordure NO de la terrasse, débuté dans l'après-midi. La lave s'est arrêtée à la quote 500 mètres, sans atteindre la mer. (INGV)


2013.04.17 - 19h48 Sqv03562013.04.17-21h27--SQV.jpgStromboli - 17.04.2013 à 17h48 et 21h27 lcales

   

Cap Vert – Pico de Fogo

Dans le cadre du projet MAKAVOL, le volcan Pico de Fogo était évalué périodiquement par des scientifiques depuis 2008 : évolution au cours du temps des émissions de dioxyde de carbone, et de sulfure d’hydrogène, mesure du flux de chaleur au niveau du cratère.

Il sera désormais sous surveillance permanente, avec la finalisation en avril d’un réseau de 6 stations sismiques (02.2012), 4 stations GPS (mesures de déformation) et une station géochimique (analyse des gaz volcaniques).

 

Pico-de-Fogo----AVCAN.jpg                                              Cap Vert - Pico do Fogo - photo AVCAN

 

Mexique – Fuego de Colima

Le volcan reste très actif. Robin Campion, volcanologue belge sur place, décrit le dôme lors de sa visite le 11 avril : " Le nouveau dôme apparait comme une masse de lave, légèrement plus sombre que le reste du volcan, composée de blocs de taille pluridécamétrique. Il déborde du cratère en une langue de lave très visqueuse dont le front est déjà descendu sur une centaine de mètres. L’équilibre entre le taux d’alimentation de la " coulée " et le taux d’éboulement à son front déterminera si elle pourra descendre plus bas. En 2004 une coulée avait parcouru plusieurs kilomètres, mais il semble que pour le moment le taux d’alimentation ne soit pas aussi important qu’en 2004. De temps en temps, de petites explosions ont lieu au sommet du dôme, leurs faibles fréquence et intensité semble indiquer un magma pauvre en gaz, ce que confirme les mesures faites à la caméra UV. Plusieurs fois par heure, des avalanches dévalent le flanc Ouest du Fuego, soulevant de petits nuages de poussières. "

 2013.04.04-4h20am---sergio-Velasco-Tapiro-foto.jpg

     Fuego de Colima -  activité strombolienne du 04.04.2013 -  photo Sergio Velsco / Tapiro fotografia 

 

Mexique - Popocatepetl

 Le 12 avril, le Cenapred a enregistré un microséisme volcanico-tectonique de M1,9. Le 13 avril, à 8h58, une explosion a lieu, suivie d'une émission continue de cendres et vapeur d'eau. Etant donné les vents violents, la colonne éruptive n'a pu s'élever qu'à 400 mètres max. avant de se disperser vers le NE. Des retombées de cendres ont été rapportées sur

San Nicolás de los Ranchos, Huejotzingo et Puebla.

 

2013.04.13-8h58.jpg                         Popocatepetl - 13.04.2013 / 8h58 loc - photo webcam Cenapred

 

2013.04.13-9h48-Jason-R.Hunter-twitter.jpg                Popocatepetl - 13.04.2013 / 9h40 - webcam de Mexico / Twitter - Jason R. Hunter


Colombie – Nevado del Ruiz

L’Ingeominas Manizales maintient le niveau III – Amarillo pour ce volcan suite à la poursuite d’une activité sismique liée à la fracturation de roches à une profondeur comprise entre 5 et 9 km., et 6 km. au NO du cratère Arenas ( une secousse de M3,2 a été enregistrée le 16.04 à 7h14), et à du trémor en rapport avec la circulation de fluides et l’émission de gaz ; des nivaux importants de SO2 ont été relevés dans le panache de vapeur et gaz montant à 600 – 1.000m au dessus du volcan. Des déformations sont enregistrées en continu.

 

2013.03.27-NdR---ingeominas-Manizales.jpg                 Nevado del ruiz - 27.03.2013 - dernière photo de l'Ingeominas Manizales

 

Guatemala – Pacaya

L’Insivumeh rapporte la présence d’un lac de lave au sommet du Pacaya (rapport 13.04.13) ; des explosions stromboliennes sont accompagnées d’expulsion de matériaux volcaniques sur le flanc NE du cratère Mac Kenney et de l’incandescence nocturne ( rapport 16.04.13)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Commençons par les îles du vent - Ilhas do Barlavento - situées au nord de l'archipel.

Sal , qui signifie "sel" en portugais, doit son nom à l'exploitation du sel à Pedra de Lume depuis 1833; la mine, en activité jusqu'en 1980, fit venir du monde sur cette île alors peu peuplée.
La construction d'un aéroport international, escale vers l'amérique du sud, eu un effet similaire au 20°siècle.
Elle est tournée vers le tourisme, grâce à ses plages de sable blanc et sa température clémente.

Sal est l'île la plus ancienne de l'archipel du Cap Vert, sa formation ayant commencée il y a 50 Ma par le biais d'un volcan aujourd'hui éteint; cette île, fortement érodée, est plate et sablonneuse ... soumise aux vents de sable en provenance du Sahara.
Les salines sont abritées par le cratère d'un ancien volcan, où la roche, l'eau et les minéraux forment une palette allant du brun au blanc rosé.

570_cap-vert_sal_pedra-lume_Math.Mouillet.jpg                          Cap Vert- île de Sal, Pedra de Lume - Photo : License photoMathieu Mouillet                                        les salines sont colorées par des micro-crustacés.

Lien vers le site de Pedra Lume - beGlob

Sal-orgues-basaltiques.jpg                   Cap Vert - ile de Sal - orgues basaltiques    -    photo jiherka.


Boa vista :
Cette île, austère et dépaysante, offre le calme de ses dunes de sable, de ses plages désertes, de petits villages aux maisons colorées et aux toits roses... de ruines aussi parfois, vestiges de l'opulence passée dûe au commerce du sel; ce n'est pas par hasard si la norma, célébrée par Cesaria Evora, est née ici.
Les rues désertes orientent les pas vers les étendues de dunes ou vers la plage, où seuls les cris des oiseaux marins répondent au bruit du ressac. C'est aussi un sanctuaire pour la reproduction des tortues marines.

Boa Vista -désert de Viana - Toons -Panoramio
            Cap Vert - Boa Vista - désert de Viana    -    Photo : License photoMathieu Mouillet

Sao Vicente :
Bien que d'origine volcanique, l'île est relativement plate, surtout dans sa partie centrale. Elle culmine avec le Monte Verde, à 774 mètres. Comme son nom l'indique, ses flancs sont recouverts d'un vert tapis de cisal et herbes sauvages qui contraste avec le reste de l'île, rocailleuse et désertique. Un parc naturel protège la trentaine d'endémiques répertoriées et l'avifaune qui niche dans les anfractuosités rocheuses.
Malgré l'érosion forte, quelques cratères sont encore visibles :Bela-vista-net-Sao Vicente-map
c'est le cas du volcan Viana, dans l'est de Boa Vista, c'est aussi le cas de la baie de Porto Grande , qui abrite de sa forme hemi-circulaire le port de Mindelo au nord-ouest.




 

570 cap-vert sao-vicente monte-verde

                     Cap Vert - Sao Vicente - Monte Verde    -    Photo : License photoMathieu Mouillet

 

Viana---Sao-Vicente---Schanen-JP.jpg

                         Cap Vert - Sao Vicente - cratère du Viana - photo Schannen JP.

 

Sao-vicente---Calhau---Francisco-Santos.jpg

                                       Cap Vert - Sao Vicente - Calhau - photo F.Santos.


Sao Antao : l'île des superlatifs : douceur des autochtones, canyons profonds, désert de pierre voisinant avec des paysages verdoyants et bien arrosés, un rhum local délicat...

L'immense cratère de Cova mène à la Ribeira de Paul, par un chemin tortueux ( 77 virages); bien alimentée en eau, on y cultive banane, goyave, canne à sucre, patate douce, dragonniers et arbres en fleurs ... le rhum qu'on y fabrique permet de se "requinquer" si les forces viennent à manquer !

 

570_cap-vert_santo-antao_ribeira-de-paul_M.Mouillet.jpg

             Cap Vert - Sao Antao - Ribeira de Paul, les 77 virages - Photo : License photoMathieu Mouillet

 

La Cova mène aussi à la ribeira Da Torre, sanctuaire pour les plantes endémiques qui s'étalent sur 1400 m. de dénivellé, passant de le forêt humide d'altitude à une végétation désertique.

On passe d'Aguas Calientes, la bien nommée, et des fragances de pin et d'eucalyptus , aux cultures en terrasse, en croisant dragonniers et aloe vera.

 


cap-vert santo-antao ribeira-da-torre - Mathieu Mouillet

                     Cap Vert - Sao Antao - Ribeira da Torre   -  Photo : License photoMathieu Mouillet

                                             
Sources :
- Cap Vert, entre ciel et mer - beGlob.com
- Jiherka :"Volcans - Le Cap Vert - Sal" : site de Jacques Kuenlin
- Global Volcanism Program - Sao Vicente

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Ce mardi 2 décembre a été le plus mauvais jour pour le village de Portela depuis le début de l’éruption du Fogo.

Le rouleau compresseur de la coulée de lave a’a avance inexorablement : en un jour, 37 maisons ont été détruites sous les yeux des habitants désespérés, portant le total à 57. La lave a avalé l’école primaire, et l’hôtel Pedra Brabo.  Les infrastructures sont détruites, dont 51 réservoirs, et 30 hectares de terre recouverts par les coulées.

Fogo - la lave envahit les rues et détruit les maisons de Portela  - photo Fogo news

Fogo - la lave envahit les rues et détruit les maisons de Portela - photo Fogo news

2014.12.02 - Fogo - Volcanoreport / Twitter wp.me-p1bAUO-inj

2014.12.02 - Fogo - Volcanoreport / Twitter wp.me-p1bAUO-inj

La lave est proche de la cave des vins de Chã das Caldeiras, et les derniers tonneaux devront être laissés aux flammes.

La Protection civile a quitté le site.

Fogo - la coulée progresse durant la nuit et met le feu aux habitations - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - la coulée progresse durant la nuit et met le feu aux habitations - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - évacuation des tonneaux de vins - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - évacuation des tonneaux de vins - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - le VOG vu par le satellite de la Nasa / Aqua Modis le 29.11.2014 -  image by Jeff Schmaltz, LANCE-EOSDIS Rapid Response.

Fogo - le VOG vu par le satellite de la Nasa / Aqua Modis le 29.11.2014 - image by Jeff Schmaltz, LANCE-EOSDIS Rapid Response.

Sources :

- Fogo News

- Muzika TV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Quelques kilomètres et environ 50 millions d’années séparent le Cap Blanc Nez et le Cap Gris Nez ; on passe du Crétacé au Blanc Nez au Jurassique au Gris Nez.

La Plage de la Sirène, à proximité immédiate du Cap Gris Nez constitue un véritable « musée de la tectonique plicative. On peut y découvrir un bel anticlinal, dont l’importante flexure des couches est liée au plissement alpin. Le  pendage des couches s'accentue à mesure qu'elles s'approchent de l'estran (vers le Nord) pour atteindre une position subverticale.

Un anticlinal est un pli d’une couche géologique de forme convexe, en forme de dôme ; la couche la plus récente est à l’extérieur du pli.

Nous sommes en présence d’argiles et marnes calcaires noires du Kimméridgien, les argiles de Châtillon et de grès portlandiens, les Grès de la Crèche, plus jaune(Tithonien)

Cap Gris Nez - Plage de la Sirène - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - Plage de la Sirène - photo © Bernard Duyck 2015

L'anticlinal du Cap Gris Nez, sur la plage de La Sirène - photo © Bernard Duyck 2015

L'anticlinal du Cap Gris Nez, sur la plage de La Sirène - photo © Bernard Duyck 2015

L'anticlinal du Cap Gris Nez, les différentes couche - l'étoile verte marque une cassure , mise en évidence sur la photo de droite - un clic pour agrandir -  photo © Bernard Duyck 2015L'anticlinal du Cap Gris Nez, les différentes couche - l'étoile verte marque une cassure , mise en évidence sur la photo de droite - un clic pour agrandir -  photo © Bernard Duyck 2015

L'anticlinal du Cap Gris Nez, les différentes couche - l'étoile verte marque une cassure , mise en évidence sur la photo de droite - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck 2015

Kimméridgien (-152 /-157 Ma)  et Tithonien (-145 /-152 Ma) dans le Jurassique supérieur

Kimméridgien (-152 /-157 Ma) et Tithonien (-145 /-152 Ma) dans le Jurassique supérieur

Le Banc des Epaulards marque l’existence sur la plage d’un anticlinal érodé amputé en affleurement d’un de ses flancs.

La tectonique est ici compliquée : comme le dit André Holbecq, nous constatons qu’il n’y a pas un pli, mais des plis recoupés par des failles.

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : le Banc des Epaulards, un anticlinal érodé - photo Patrick De Wever

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : le Banc des Epaulards, un anticlinal érodé - photo Patrick De Wever

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : le Banc des Epaulards, vu du niveau de la plage - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : le Banc des Epaulards, vu du niveau de la plage - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : pendage subvertical des roches - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez / Plage de La Sirène : pendage subvertical des roches - photo © Bernard Duyck 2015

Les falaises du Gris Nez, et celles du "Cran aux œufs" plus au sud, représentent le seul exemple en Europe de falaise à soubassement de marnes Kimméridgiennes , recouvertes de sables et lentilles de grès. Ces blocs en forme d’œuf proviennent de l’éboulement de moellons des Grès de la Crèche, qui se sont déchaussés de la formation sableuse.

Cap Gris Nez - "Oeuf" de grès déchaussé et tombé sur la plage - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - "Oeuf" de grès déchaussé et tombé sur la plage - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - grès mamelonnés - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - grès mamelonnés - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - grès mamelonnés - photo © Bernard Duyck 2015

Cap Gris Nez - grès mamelonnés - photo © Bernard Duyck 2015

Sources :

- Geologie info- Un aperçu de la géologie du Boulonnais – par André Holbecq - link

- Le GR du littoral, de Bray-Dunes à Berck – par Pierre Leflon – link

- Planet Terre ens-lyon - Un musée des mini-plis dans le Jurassique supérieur du cap Gris-Nez, Pas de Calais  / Pierre Thomas - link 

- Structure et évolution des falaises gréseuses et argileuses du cap Gris-Nez (Boulonnais, France) – Pierre Guillaume - link

- Parc Naturel  Régional des Caps et Marais d’Opale – Biodiversité en Caps et Marais d’Opale – link

- Etude morphologique des falaises du Cap Gris Nez – JF Vangilve  / Univ. De Lille Géographie physique - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une nouvelle recherche du NOC / National Oceanography Centre révèle un lien antre les éruptions volcaniques importantes et les glissements de terrain, mais suggère de plus que des glissements de terrain pourraient déclencher des éruptions.

Les effondrements de flancs et les éruptions volcaniques explosives sont parmi les processus les plus importants et les plus destructeurs sur terre. Pour en témoigner, l'éruption du St.Helens en mai 1980 a démontré comment un effondrement de flanc relativement faible, de moins de 5 km³, pouvait précéder une éruption dévastatrice. Ces effondrements latéraux au niveau de volcans-boucliers peuvent produire des glissements de terrain beaucoup plus volumineux, de l'ordre de plus de 300 km³, comme c'est le cas à Hawaii, au Cap Vert (Fogo), à La Réunion (Piton de La Fournaise) et dans l'archipel des Canaries.

En étudiant les dépôts de glissements de terrain au niveau des îles Canaries et le système de turbidites Marocain, les scientifiques ont remarqué que les matériaux en provenance des éruptions volcaniques explosives ne se trouvaient que que dans les couches supérieures de chaque dépôt de glissement ... ceci implique que les premiers stades de chaque glissement de terrain se sont produits sous l'eau, et avant chaque éruption, et suggère que les étapes initiales des glissements de terrain peuvent avoir déclenché chaque éruption.

Carte des îles Canaries et du système de turbidite Marocain – un clic pour agrandir. Les différents dépôts d'avalanches de débris sont montrés en fonction de couleurs différentes. Le contour grisé marque la distribution spatiale des dépôts sédimentaires associés au glissement de terrain Icod de Tenerife. Les sites de carottage sont marqués de ronds rouges et jaunes (employés dans l'étude) – AC= canyon d'Agadir ; AB= bassin d'Agadir ; MAP= Plaine abyssale de Madeire ; SAP= Plaine abyssale Seine MDCS= canaux de distribution de Madeire ; CBR= Casablanca ridge - Map was generated using ArcGIS 10.1 software based upon bathymetric and digital elevation data from GEBCO. / Doc. Multi-stage volcanic island flank collapses with coeval explosive caldera-forming eruptions – James E.Hunt & al.

Carte des îles Canaries et du système de turbidite Marocain – un clic pour agrandir. Les différents dépôts d'avalanches de débris sont montrés en fonction de couleurs différentes. Le contour grisé marque la distribution spatiale des dépôts sédimentaires associés au glissement de terrain Icod de Tenerife. Les sites de carottage sont marqués de ronds rouges et jaunes (employés dans l'étude) – AC= canyon d'Agadir ; AB= bassin d'Agadir ; MAP= Plaine abyssale de Madeire ; SAP= Plaine abyssale Seine MDCS= canaux de distribution de Madeire ; CBR= Casablanca ridge - Map was generated using ArcGIS 10.1 software based upon bathymetric and digital elevation data from GEBCO. / Doc. Multi-stage volcanic island flank collapses with coeval explosive caldera-forming eruptions – James E.Hunt & al.

En étudiant les fines couches argileuses situées entre les dépôts de glissement et les dépôts éruptifs, ils ont pu estimer un délai minimum d'environ dix heures, à plusieurs semaines, entre le glissement initiateur et l'éruption subséquente. On est loin de la "gachette instantanée" du St Helens.

Modèle idéalisé pour la relation entre les glissements de terrain à plusieurs étages d'Icod, d'Orotava et de Roques de Garcia et les éruptions formant la caldera d'Abrigo, de Granadilla et de la Formation d'Ucanca terminale. (A) Le volcanisme mineur lié à l'évent et l'activité de la chambre magmatique peu profonde préconditionnent les pentes sous-marines. (B) Les éruptions mineures et la sismicité associée déclenchent les premiers stades sous-marins des glissements de terrain à plusieurs étages. (C) Les glissements de terrain sous-marins qui ont provoqué (i) l'enlèvement de la couverture des chambres magmatiques et une décompression statique dans la chambre de magma peu profonde provoquant une éruption explosive immédiate, ou (ii) une décompression statique en profondeur provoquant l'ascension du magma de basalte riche en volatiles, qui va se mélanger avec le magma superficiel sous-saturé en volatiles pour déclencher une éruption explosive. (D) Les éruptions explosives ou formant une caldeira affaiblissent les flancs des édifices, entraînant des stades subaériens de défaillance à plusieurs étages, contenant des débris volcaniques provenant d'éruptions explosives. - Doc. Multi-stage volcanic island flank collapses with coeval explosive caldera-forming eruptions – Jaames E.Hunt & al.

Modèle idéalisé pour la relation entre les glissements de terrain à plusieurs étages d'Icod, d'Orotava et de Roques de Garcia et les éruptions formant la caldera d'Abrigo, de Granadilla et de la Formation d'Ucanca terminale. (A) Le volcanisme mineur lié à l'évent et l'activité de la chambre magmatique peu profonde préconditionnent les pentes sous-marines. (B) Les éruptions mineures et la sismicité associée déclenchent les premiers stades sous-marins des glissements de terrain à plusieurs étages. (C) Les glissements de terrain sous-marins qui ont provoqué (i) l'enlèvement de la couverture des chambres magmatiques et une décompression statique dans la chambre de magma peu profonde provoquant une éruption explosive immédiate, ou (ii) une décompression statique en profondeur provoquant l'ascension du magma de basalte riche en volatiles, qui va se mélanger avec le magma superficiel sous-saturé en volatiles pour déclencher une éruption explosive. (D) Les éruptions explosives ou formant une caldeira affaiblissent les flancs des édifices, entraînant des stades subaériens de défaillance à plusieurs étages, contenant des débris volcaniques provenant d'éruptions explosives. - Doc. Multi-stage volcanic island flank collapses with coeval explosive caldera-forming eruptions – Jaames E.Hunt & al.

Dans le cas de Ténérife, et sa caldeira Las Cañadas, le flanc nord de lîle est sculpté par les glissements de terrain volumineux Icod (165.000 ans), Orotava (535.000 ans) et Roques de Garcia (1.15 Ma), correspondants à l'âge des éruptions formatrices de caldeiras Abrigo, Granadilla et Ucanca.

Les turbidites (*) ont été déposées sous des écoulements de sédiments turbulents dilués, formés au fur et à mesure que la masse descendait sous la gravité et était désagrégée. Les dépôts des glissements de terrain des îles Canaries dans les bassins profonds adjacents, tels que ceux des glissements de terrain d'Icod, d'Oratava et de Roques de Garcia, sont inhabituels car ils comprennent une série d'intervalles de sable et de boue de turbidite empilés.

(*) : Les turbidites désignent à la fois une unité géologique structurée composée de roches sédimentaires mises en place à la suite d'un écoulement de sédiments le long d'une pente sous-marine ou sous-lacustre, et les roches qui composent cette unité.

Formation des turbidites - doc. SVT Rennes

Formation des turbidites - doc. SVT Rennes

Glissements de terrains majeurs sur l'île de Tenerife / Canaries - Doc AVCAN - un clic pour agrandir
Glissements de terrains majeurs sur l'île de Tenerife / Canaries - Doc AVCAN - un clic pour agrandir Glissements de terrains majeurs sur l'île de Tenerife / Canaries - Doc AVCAN - un clic pour agrandir

Glissements de terrains majeurs sur l'île de Tenerife / Canaries - Doc AVCAN - un clic pour agrandir

L'étude suggère que ce délai pourrait être dû au fait que la chambre magmatique superficielle du Teide ne contienne pas suffisamment de "volatiles" pour créer immédiatement des éruptions explosives. L'enlèvement de matériaux volcaniques par le glissement de terrain pourrait pousser le magma à remonter d'une chambre magmatique profonde plus riche en volatiles, et le mélange avec la magma plus superficiel, engendrer des éruptions déplacées dans le temps, et laisser une structure de type caldeira de grande dimensions.

Ce délai entre le glissement et la décompression statique engendrée a des implications dans la réponse des systèmes magmatiques à son absence de couverture, et constitue une implication pour la planification des systèmes de Protection civile dans les îles océaniques.

La caldeira Las Cañadas et le Teide - photo ISS013-E-23272 lrg

La caldeira Las Cañadas et le Teide - photo ISS013-E-23272 lrg

Sources :

- Multi-stage volcanic island flank collapses with coeval explosive caldera-forming eruptions – James E.Hunt & al. - link
- Large volcanic island flank collapses trigger catastrophic eruptions – Science daily - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fogo 27.11.2014 - impressionnante coulée de lave menaçant les habitations - photo Grenn Studio

Fogo 27.11.2014 - impressionnante coulée de lave menaçant les habitations - photo Grenn Studio

Fogo News signale qu’une troisième voie d’approvisionnement et d’évacuation de Portela / Boca Fonte, avec sortie par Cova Tina (par le sud-ouest de Chã das Caldeiras - voir carte projection Google / INET ci-dessous) est prête. Elle va permettre l’évacuation des habitants et de leurs maigres biens via des dizaines de camions mobilisés à cet effet.

De nombreuses maisons et bungalows, source de revenus touristiques, ont été détruits par les coulées de lave, ainsi que des dizaines d’hectares de terres dévastés. Les réserves de vins, tous au moins pour les bouteilles de la cave Vino Chã, doivent être transférées en lieu sûr ; les grands barrils de 8.000 litres ne peuvent malheureusement pas être transportés, ce qui hypothèque cette ressource à terme.

Fogo - carte des coulées le 25.11.2014 / 16h - doc. INET

Fogo - carte des coulées le 25.11.2014 / 16h - doc. INET

Fogo - travaux de désenclavement - photo Green Studio / Fogo News

Fogo - travaux de désenclavement - photo Green Studio / Fogo News

Fogo - Bungalow détruit par la coulée de lave  - Photo Green Studio / Fogo News

Fogo - Bungalow détruit par la coulée de lave - Photo Green Studio / Fogo News

Erupção Vulcão do Fogo - Muzika TV

L’éruption en cours a de profondes répercussions sur la population locale …  les problèmes d’évacuation en cas d’éruption par la seule route vers le sud, susceptible d’être coupée par une éruption, a été pointé par une étude publiée en septembre 2014. Ceci vient s’ajouter à la marginalisation sociale de la communauté, et au manque d’équipements publics : pas d’électricité, ni d’eau courante, absence de soins de santé.

Des facteurs culturels peuvent expliquer l’attachement de la population à cette terre  … le sol volcanique est fertile, les conditions climatiques sont meilleures dans la caldeira que dans les plaines, et le volcan est devenu depuis 1995 source de revenus supplémentaires avec le développement du géo-tourisme.

Le risque volcanique n’est pas une priorité pour la communauté, plus concernée par les difficultés quotidiennes, la sécheresse et le manque d’eau, et diverses restrictions administratives.

Fogo - la route vers le sud coupée par la coulée de lave - photo Marcos Rocha via Fogo News

Fogo - la route vers le sud coupée par la coulée de lave - photo Marcos Rocha via Fogo News

Sources :

- Fogo News - articles journaliers - link

- Muzika TV livestream - Erupção Vulcão do Fogo - link

-Nat. Hazards Earth Syst. Sci., 14, 2347–2358, 2014 - Reducing volcanic risk on Fogo Volcano, Cape Verde, through a participatory approach: which outcome? – by P. Texier-Teixeira, F. Chouraqui, A. Perrillat-Collomb, F. Lavigne, J. R. Cadag, and D. Grancher - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fogo - Brassage de la lave au niveau de l'évent aval - photo Involcan / Observatorio volcanologoco de Cabo Verde

Fogo - Brassage de la lave au niveau de l'évent aval - photo Involcan / Observatorio volcanologoco de Cabo Verde

Une certaine accalmie de l’éruption est observée au cours de la journée du 29, avec de petites quantités de lave émises et une diminution de la sismicité. Au niveau de l’évent situé le plus bas sur la fissure, de grosses bulles de gaz éclatent.

Fogo - éclatement d'une bulle de gaz - photo Nuno Pereira / via Fogo news 29.11.2014

Fogo - éclatement d'une bulle de gaz - photo Nuno Pereira / via Fogo news 29.11.2014

La  situation s’est détériorée le 30 novembre.

Les coulées de lave sont de nouveau plus rapides, leur avancée tournant autour de 20 mètres par heure à la station de Portela. Un panache monte à environ 4.000 mètres et de grandes quantités de gaz sont libérées.De forts séismes sont enregistrés hors caldeira , à Cabeça Fundão, Estância Roque et  Achada Furna. Le centre du Parc Naturel a été complètement détruit.

Source : Inforpress / Sao Felipe

Fogo - le 30.11.2014 - photo Radio Atlantico

Fogo - le 30.11.2014 - photo Radio Atlantico

Fogo - la coulée de lave emporte un bâtiment - photo Radio Atlantico

Fogo - la coulée de lave emporte un bâtiment - photo Radio Atlantico

L’agence spatiale Européenne vient de publier, dans le cadre du projet INSARAP un interférogramme, qui combine deux images radar de l’île de Fogo acquises le 3 et le 27 novembre, en mode Wide Swath ascendant. Ce document souligne le potentiel de Sentinel-1 TOPS dans le domaine des applications géophysiques. Les paramètres de cette image doivent suivre.

Source :

ESA - Interferometry results derived from processing standard products generated from the data acquisitions of the Sentinel-1 mission from the European Union Copernicus programme. - link

 

Interférogramme - doc. InSARap study

Interférogramme - doc. InSARap study

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Ce riche archipel, composé de trois groupes d'îles, révèle encore quelques superbes sites volcaniques dans le groupe le plus proche de l'europe, avec Sao miguel, Santa Maria et les Formigas.

Sao Miguel présente une structure variée : un massif ancien à l'est de l'île, le complexe de Povoçao; trois stratovolcans à caldeira, Sete Cidades, Agua de Pau et Furnas. Ces massifs volcaniques sont reliés entre eux par des alignements récents de cônes de scories : la région des Pics.

Sete Cidades, ce stratovolcan est connu pour sa grande caldeira (5 km. de diamètre et 350 m. de profondeur moyenne) qui abrite deux lacs de cratère, Lagao Verde au sud et Lagoa Azul au nord. Des dômes trachytiques habillent ses flancs.
Cette caldeira se serait formée en trois phases, datées de 36.000, 29.000 et 16.000 ans. Le volcan a connu 22 éruptions post-caldeira, et des éruptions surtseyennes à faible distance des côtes, la dernière datant de 1880.

Sete_cidades_twin_lakes---U.Sverdrug.JPG          Sao Miguel - Caldeira de Sete Cidades - le ciel couvert ne permet pas de différencier les
          couleurs verte et bleu des Lagoa Verde et Azul - photo U.Sverdrug.

Agua de Pau est un stratovolcan central, doté de deux caldeiras imbriquées : l'externe, de 4 km. sur 7, s'est formé il y a 30 à 45.000 ans. Elle abrite une caldeira interne, de 2,5 km. sur 3, formée il y a 15.000 ans et emplie partiellement par un lac de cratère : le Lagoa do Fogo - "le lac de feu". Des dômes post-caldeira habillent les flancs nord et ouest.
Au cours de 5 000 dernières années, sept éruptions très explosives se sont produites dans la zone sommitale, dont la célèbre éruption dite du "Fogo A" datée de 4 640 av. J.-C.  Cette éruption plinienne fut la plus importante connue dans l'archipel des Açores produisit 3,2 km3 de ponces et fut à l'origine de coulées pyroclastiques et de lahars.
La dernière éruption trachytique date de 1563. Quelques sources chaudes sont situées sur le flanc NO. du volcan, témoignant de son potentiel.

Sao-Miguel---Agua-de-Pau-lago-do-fogo---R.wunderman-smith.jpg

                Sao Miguel - Agua de Pau, Lagoa do Fogo  -  photo R.Winderman - Smithsonian inst.

 

 

Lagoa_das_Furnas-_ilha_de_Sao_Miguel-_Arquipelago_dos_Ac.JPG

                                                    Sao Miguel - Lagoa das Furnas  - photo wikipédia.

 

Le volcan Furnas est situé à l'extrémité est de Sao Miguel, ce stratovolcan est actif depuis 100.000 ans. Deux caldeiras caractérisent sa structure actuelle; elles sont emboitées, la plus vaste date de 30.000 ans, et s'est constituée à partir de l'émission d'une nappe d'ignimbrite, dite de Povoaçao.

Les ignimbrites (de ignis, feu et imber, pluie) sont le produit d'éruptions extrêmement violentes, qui s'expriment par l'émission de coulées pyroclastiques (coulées riches en gaz, chargées de particules chaudes, progressant à très vive allure) issues pour la plupart d'édifices volcaniques à base très large qualifiés de strato-volcans.

Les ignimbrites du Furnas sont des ignimbrites fiammées, où des éléments vitreux ont été étirés.

L'autre caldeira date de 12.000 ans environ et abrite le Lagoa das Furnas.

Ce volcan très actif a connu au cours des 5.000 dernières années dix éruptions subplinienne à caractère phréatomagmatique marqué, dont deux lorsque l'île était peuplée. La première s'achevait en 1440, au moment  de l'installation des premiers colons, la dernière provoqua la mort de 200 personnes en 1630. Il est considéré comme dangereux.

Il existe une zone de fumerolles et de mares de boue bouillonnantes à l'extrémité nord du lac. Un secon champ fumerollien est situé dans le village de Furnas auquel il donne un atmosphère particulière... vapeurs, odeurs, bruits, tout participe à rendre ce lieu étrange. Une trentaine de sources,  avec des propriétés et températures propres à chacune d'elles - entre 15 et 60°C -, avoisinent des vasques bouillantes et quelques geysers; les eaux sont riches en bicarbonate sodique, en bore et fluor, et dégazent du gaz carbonique à raison de 50 tonnes par jour.

 

800px-Caldeira_fervendo-_Vale_das_Furnas-_Povoacao-_ilha_.JPG                   Sao Miguel - Vale das Furnas , caldeira fervendo - photo Luis da Silveira.


Ces zones géothermales sont utilisées par les locaux pour cuisiner leur ragoût : le Cozido, servi dans les restaurants. Choux, carottes, pommes de terre et patates douces, boeuf, poulet, boudin noir et chorizo mijotent dans un faitout enveloppé de liges et plongé à 60 cm. de profondeur ... le volcan et le temps font le reste ! Bon appétit !


Santa Maria : morphologiquement, l'île est constituée à l'ouest d'un plateau uniforme, érodé et dénudé dont l'altitude n'excède pas 200 mètres. Sa partie orientale, séparée de la précédente par une chaîne montagneuse - la Serra Verde -, est plus accidentée et relativement boisée ; ce contraste se manifeste par un habitat différent, de type villages-rue à l'ouest et dispersé à l'est.

L'île est d'origine volcanique mais son histoire géologique est complexe: c'est l'île la plus ancienne de l'archipel des Açores et elle a connu plusieurs phases d'édification et d'érosion intense depuis la fin du Miocène. Elle a également connu des phases d'immersion liées à d'importantes transgressions marines. Ce contexte explique la présence de quelques formations sédimentaires intercalées dans des formations volcaniques subaériennes ou sous-marines.

Son volcanisme s'est vraisemblablement exprimé entre 8 et 2 millions d'années et il est considéré comme éteint aujourd'hui. L'île de Santa Maria est épargnée de l'activité sismique intense qui caractérise sa voisine São Miguel ; toutefois elle a connu quelques rares tremblements de terre au cours de son histoire.

 

Formigas_Islets_-_no_watermark.jpg                                 Les Formigas - Wikipédia.

Les îles Formigas, connues aussi sous le nom "banc des Formigas", sont les sommets d'un vaste banc rocheux situé au NE. de Santa Maria. Composés par des coulées basaltiques, ces rochers parsèment une vaste zone de 9.000 m²; seul un phare dépasse des rochers, signalant ce piège parcouru de dangereux courants. Leur intérêt réside dans la riche faune marine que ces rochers abritent.

Prochaine destination : Madère.


Sources :
- Global Volcanism Program - Sete Cidades
                                         - Furnas
                                         - Agua de Pau
- The Formigas bank - WWF - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Reprise du blog après le rétablissement de la ligne internet … coupée par des rongeurs, avec un petit tour des éruptions en cours.

 

Sur l’île de Fogo, l’éruption continue et les coulées de lave, après avoir détruit 95% du village de Portela, se sont dirigées vers celui de Bangaeria, qu’elle a englouti aux trois-quart en seulement douze heures. Quatre fronts distincts ont descendu la pente qui mène à Bangaeira avant de fusionner au bas.

Les coulées de lave sur Fogo - photo Involcan / Twitter 08.12.2014

Les coulées de lave sur Fogo - photo Involcan / Twitter 08.12.2014

Fogo - des bras de lave multiples recouvrent Cha das Caldeiras  - 2014.12.08  photo Jeremias Alves Cabral pic.twitter.com-PFjkTv71gz

Fogo - des bras de lave multiples recouvrent Cha das Caldeiras - 2014.12.08 photo Jeremias Alves Cabral pic.twitter.com-PFjkTv71gz

Fogo / Cha das Caldeiras - situation des villages engloutis au nord de la caldeira  - image Nasa / Twitter

Fogo / Cha das Caldeiras - situation des villages engloutis au nord de la caldeira - image Nasa / Twitter

Les coulées vont continuer sur cette pente en direction du nord-est, et peut-être atteindre la rupture de pente marquant la fin de la caldeira, et plonger vers les villages côtiers, selon l’alimentation en lave des coulées. Un parc forestier situé sur la trajectoire pourrait être incendié, compliquant encore plus la situation critique. Aucune coulée historique au départ d’évents situés dans la caldeira n’a jusqu’à présent atteint la mer, seule une coulée du Pico, alimentée par un évent sur son flanc est, est rapportée l’avoir faite en 1857.

Fogo - prise de mesures thermiques près du centre sportif de Portela le 07.12.2014 - Celui-ci aura disparu sous la lave 10 minutes plus tard - photo Involcan / Twitter

Fogo - prise de mesures thermiques près du centre sportif de Portela le 07.12.2014 - Celui-ci aura disparu sous la lave 10 minutes plus tard - photo Involcan / Twitter

Le bilan est lourd une quinzaine de jours après l’éruption : plus de 1.700 personnes déplacées et qui ont tout perdu, deux villages détruits, des terres agricoles submergées … 150 ans d’implantation historique dans Chà das Caldeiras gisent sous les coulées de lave … sans compter la menace qui pèse sur les villages de Corvo, Achada Grande, et Relva.

Sources :

Fogo news

Erebus - le 05.12.2014 - photo MEVO

Erebus - le 05.12.2014 - photo MEVO

En antarctique, le volcan Erebus a produit une des plus fortes éruptions de l’année le 4 décembre à 9h12 UTC, et éjecté des bombes hors du cratère. La température au centre de celle-ci a été mesurée par des thermocouples à 800°C.

Le MEVO signale 6 éruptions, enregistrées par les sismomètres MACZ (à courte période et simple composante verticale). Elles témoignent d’une accumulation de gaz en profondeur et d’une migration vers la surface du lac de lave, avec un éclatement d’une grosse bulle et l’envoi de bombes volcaniques au-dessus du lac et occasionnellement à l’extérieur du cratère,où travaillent des scientifiques.

Sources : MEVO / Volcanodiscovery

Erebus - Prise de température centrale d'une bombe le 05.12.2014 - photo Clive Oppenheimer / MEVO

Erebus - Prise de température centrale d'une bombe le 05.12.2014 - photo Clive Oppenheimer / MEVO

Au Japon, L’Aso, en éruption depuis le 30 novembre, reste le siège d’une intense activité  explosive phasique, avec émission de panaches de cendres, bombes incandescentes et dégazage important.

Occultées par le mauvais temps en début décembre, les images de la webcam de l’Université de Kyoto  offrent ces derniers jours de belles images du cratère Nakadake.

Sources :

Kyoto University / Twitter

Aso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandirAso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandir

Aso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La réunion L.A.V.E. des 13 et 14 juin avait pour objet, outre nos retrouvailles et les projections de films et diaporamas, des excursions dans la région des Deux Caps, le Blanc Nez et le Gris Nez, situés dans le Boulonnais.

Ces excursions organisées par Sylvie et Daniel Chereau, ainsi que par Pierre Leflon, ont été documentées et commentées par André Holbecq, notre minéralogiste.

Le départ de l'excursion, avec derrière le parking, la tranchée du Cran d'Escalles et la falaise du Petit Blanc Nez , tout au fond le Gris Nez, vus du sommet du Grand Blanc Nez  - photo © Bernard Duyck 2015

Le départ de l'excursion, avec derrière le parking, la tranchée du Cran d'Escalles et la falaise du Petit Blanc Nez , tout au fond le Gris Nez, vus du sommet du Grand Blanc Nez - photo © Bernard Duyck 2015

De gauche à droite, le Grand Blanc Nez avec l'obélisque de la Dover Patrol, le Cran d'Escalles et le Petit Blanc Nez - photo © Bernard Duyck 2015

De gauche à droite, le Grand Blanc Nez avec l'obélisque de la Dover Patrol, le Cran d'Escalles et le Petit Blanc Nez - photo © Bernard Duyck 2015

Le départ de la balade se fait au parking du Cran d’Escalles : c’est une dépression du terrain permettant l'accès à la mer, une saignée dans la craie blanche de la falaise, appelée "cran" dans le Boulonnais, et "valleuse" en Normandie.

Le Cran d'Escalles en 1910 - carte postale archives Delcampe

Le Cran d'Escalles en 1910 - carte postale archives Delcampe

Carte géologique du nord de la France  -  craies et marnes Cénomanien, en vert bronze & formations du Jurassique, en gris  -  doc. BRGM

Carte géologique du nord de la France - craies et marnes Cénomanien, en vert bronze & formations du Jurassique, en gris - doc. BRGM

Petit Blanc Nez - échantilonnage au pied de la falaise - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - échantilonnage au pied de la falaise - photo © Bernard Duyck 2015

Le Cénomanien dans l'échelle du temps géologique / au Crétacé.

Le Cénomanien dans l'échelle du temps géologique / au Crétacé.

Les craies exposées sur la falaise du Petit Blanc Nez et les amas de blocs à son pied appartiennent au Cénomanien inférieur, subdivision du Crétacé.

Ce terrain est riche en fossiles d’animaux marins qui ont vécu là il y a environ 100 millions d’années … éponges, arthropodes, brachiopodes, différents mollusques dont des céphalopodes (ammonites) et des échinodermes. On peut avec chance y retrouver des traces de squale, d’ichtyosaure et de ptérodactyle.

Que peut contenir la craie ? - doc. Craies- crihan.fr

Que peut contenir la craie ? - doc. Craies- crihan.fr

Petit Blanc Nez - fossiles de spongiaire / Plocoscyphia - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - fossiles de spongiaire / Plocoscyphia - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - empreinte de mollusque - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - empreinte de mollusque - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - fossille de spongiaire / Plocoscyphia meandrina / identification André Holbecq - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - fossille de spongiaire / Plocoscyphia meandrina / identification André Holbecq - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - empreinte de mollusque et pyrite - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - empreinte de mollusque et pyrite - photo © Bernard Duyck 2015

La craie renferme aussi du silex, roche siliceuse très dure composée de calcédoine et d’opale de couleur variable qui y forme des rognons.

Dans les bancs de galets, on trouve des nodules de pyrite, un disulfure de fer contenant diverses impuretés. Dégagés, les échantillons de pyrite  sont difficiles à conserver, et se décomposent en oxydes de fer et sulfate (son nom, pyrite, est attribué à Dioscoride qui en fait la première mention en l’an 50, Pyros signifiant feu en grec … car frappée par un silex, elle produit des étincelles capables d’enflammer de l’amadou)

Petit Blanc Nez - à gauche, échantillon de silex - à droite, nodules de pyrite - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - à gauche, échantillon de silex - à droite, nodules de pyrite - photo © Bernard Duyck 2015

Dans les fissures, l’eau très calcaire peut y déposer des cristaux de calcite.

Petit Blanc Nez  - de la calcite - photo © Bernard Duyck 2015

Petit Blanc Nez - de la calcite - photo © Bernard Duyck 2015

A suivre : le Cap Gris Nez

Sources :

- Geologie info- Un aperçu de la géologie du Boulonnais – par André Holbecq - link

- Le GR du littoral, de Bray-Dunes à Berck – par Pierre Leflon – link

- Falaises de craie - link

- Falaises de craie - le Cap Blanc Nez - link

- De Belemniet - Cap Blanc-Nez aan de Kanaalkust in Frankrijk - link

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog