Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “fogo cap vert

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Etna Voragine - 19.03.2020 -  les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani
Etna Voragine - 19.03.2020 -  les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani

Etna Voragine - 19.03.2020 - les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR / à comparer avec la photo ci-dessus - 19.03.2020 - Doc. INGV

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR / à comparer avec la photo ci-dessus - 19.03.2020 - Doc. INGV

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR - 19.03.2020 - Doc. INGV

L'activité de surveillance de l'Etna par l'Observatoire Etneo de Catane (INGV-OE) ne s'arrête pas malgré le confinement.

Les volcanologues de l'INGV Stefano Branca, directeur de l'INGV-OE, et Mauro Coltelli, coordinateur du Centre de surveillance des îles éoliennes (INGV-CME), sont allés sur l'Etna pour les activités de surveillance volcanologique habituelles prévues dans le cadre de la convention INGV - Protection civile et visant à caractérisation des phénomènes éruptifs en cours.

 

Deux cônes présentent une activité strombolienne dans la Voragine . L'effusion de lave se fait par des points différents plus bas, en coulées aux bras multiples qui convergent vers la Bocca Nuova. La température max. de la lave est mesurée à 832°C.

 

Source : INGV & INGVvulcani

Une explosion a é(é enregistrée à 18h00 le jeudi 19 mars 2020 au complexe Nevados de Chillan, accompagnée d'un panache de cendres à 1.500 mètres au dessus du cratère actif, avec une dispersion vers le sud-est . La dernière image satellite Sentinel-2 (ESA) du 16mars, continue de montrer une anomalie thermique (faible) à l'intérieur du cratère actif.

L'anomalie thermique mesurée par Mirova le 19.03 est de 4MW.

L'alerte technique est maintenue à Amarilla.

 

Sources: Sernageomin, Sentinel-2, Mirova

Nevados de Chillan - 19.03.2020 / 21h33 -  Sernageomin Portezuelo

Nevados de Chillan - 19.03.2020 / 21h33 - Sernageomin Portezuelo

Nevados de Chillan - hot spot  vu sur cette image Sentinel-2 L1C du 19.03.2020  bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Nevados de Chillan - hot spot vu sur cette image Sentinel-2 L1C du 19.03.2020 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Toujours au Chili, à 17h17, le 20 mars, le Service national de la géologie et des mines a averti d'une augmentation de l'émission de dioxyde de carbone au niveau des sols depuis un secteur situé dans la marge sud-ouest de la Laguna del Maule.

Il s'agit d'une augmentation de 3.736 g / m² / jour en Mars 2019 à 14.469 g / m² / jour en février 2020.

Sur place des changements de coloration du sol ont également été observés en raison de l'altération de celui-ci et la présence d'animaux morts. La zone d'émission se trouve à 10 km au sud du complexe frontière de Paso Pehuenche, et un rayon d'impact de 500 m a été déterminé.

Il n'y a pas de changement dans l'alerte, qui reste au niveau vert.

Source : Sernageomin

 Laguna del Maule - 20.03.2020 -  zone de potentiel impact / anomalie en CO2 - Sernageomin

Laguna del Maule - 20.03.2020 - zone de potentiel impact / anomalie en CO2 - Sernageomin

L'activité éruptive se poursuit au Shishaldin. L' activité explosive mineure a diminué au cours des dernières 24 heures, mais la sismicité reste élevée avec des tremblements presque continus.

 

Shishaldin - RSAM du 20.03.au 21.03.2020 / 7h20 ( Last 24 hours, 5 minute average). - Doc. AVO

 

Les vues satellites ont été obscurcies par les nuages, et un petit panache de vapeur du sommet a été observé dans une image de caméra Web claire au cours des dernières 24 heures. À ce moment, l'activité éruptive semble confinée à la zone du sommet, mais l'activité pourrait augmenter avec peu ou pas d'avertissement, entraînant des coulées de lave à l'extérieur du cratère, des lahars et des émissions de cendres.

Le code couleur actuel de l'aviation: ORANGE (instauré le 14,03,2020)

 

Source : AVO

 Shishaldin - 19,03,2020 / 10h23 pm UTC – photo Matt Loewen / AVO

Shishaldin - 19,03,2020 / 10h23 pm UTC – photo Matt Loewen / AVO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Semeru - petit panache du 04.05.2020  / 06h14 WIB - webcam PVMBG

Semeru - petit panache du 04.05.2020 / 06h14 WIB - webcam PVMBG

Le VAAC Darwin rapporte une éruption au Semeru , sur Java, accompagnée d'un panache observé à 400 mètres au dessus du sommet ce 3 mai 2020.

Au niveau sismicité, Magma Indonesia renseigne pour ce 3 mai :

- 33 séismes d' éruption avec une amplitude de 10-21 mm, et la durée du tremblement de terre 60-102 secondes.

- 2 séismes d'avalanches avec une amplitude de 3-6 mm et une durée de tremblement de terre de 50-80 secondes. La distance de glissement et la direction de chute ne sont pas observées.

- 21 séismes de souffle avec une amplitude de 2 à 9 mm et une durée de tremblement de terre de 40 à 75 secondes.

- Un séisme Harmonique avec une amplitude de 4 mm et une durée de tremblement de terre de 55 secondes.

- 4 séismes tectoniques lointains avec une amplitude de 19-30 mm, S-P 11-21 secondes et une durée de tremblement de terre de 30-90 secondes.

Le code aviation est orange et le niveau d'activité à 2 / waspada.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, et VAAC Darwin.

Ruapehu, le lac de cratère Te Wai ā-moe - photo GNS 04.05.2020

Ruapehu, le lac de cratère Te Wai ā-moe - photo GNS 04.05.2020

Une tendance au refroidissement attendue pour le lac de cratère du Ruapehu,Te Wai ā-moe, est maintenant confirmée. Le lac a atteint une température maximale de 42 ° C début avril et se situe actuellement à 35 ° C.

Aujourd'hui, l'intensité du trémor volcanique est faible, comme elle l'a été au cours du mois dernier. Après un pic de force modérée début mars, le trémor a diminué lentement, presque parallèlement à la tendance au refroidissement du lac. La modélisation de l'apport d'énergie indique un flux de chaleur faible mais continu dans le lac, ce qui indique que la zone de ventilation sous-jacente est ouverte aux flux ascendants de gaz volcaniques et de fluides hydrothermaux

La semaine dernière, les volcanologues du GNS ont brièvement visité le lac pour y entretenir l'équipement de surveillance. Ils ont signalé que le lac était d'une couleur grise uniforme avec seulement quelques nappes de surface et aucune remontée d'eau évidente. À cette époque, le niveau de l'eau était tombé à environ 30 cm sous le trop-plein, mais après la pluie de ce week-end, le lac déborde à nouveau dans le cours supérieur de la rivière Whangaehu.

Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 1. Il n'y a aucun changement dans le code de couleur de l'aviation du vert.

 

Source : GNS Science

Mayotte - annonce des futures campagne MAYOBS de mai 2020.
Mayotte - annonce des futures campagne MAYOBS de mai 2020.

Mayotte - annonce des futures campagne MAYOBS de mai 2020.

Dans le cadre des actions menées par les pouvoirs publics, pour mieux comprendre le phénomène sismo-volcanique qui touche Mayotte depuis mai 2018, deux nouvelles campagnes en mer sont organisées au large de l'île début mai 2020 par le REseau de surveillance VOlcanologique et SIsmologique de Mayotte (Revosima) annonce la préfecture de Mayotte.

Les objectifs de ces deux missions sont :

- pour MAYOBS13-1 à bord du BSAOM Champlain,de récupérer les données des stations sismiques de fond de mer et assurer leur maintenance

- et pour MAYOBS 13-2 à bord du navire Gauss de Fugro, d'établir de nouvelles cartographies sous-marines pour surveiller l'activité sismo-volcanique en fond de mer.

 

Source : Préfecture de Mayotte et IPGP / REVOSIMA

Montserrat - Plymouth Pentecotist church - photo MVO

Montserrat - Plymouth Pentecotist church - photo MVO

Aujourd'hui à 19h52 sur France Ô : Montserrat, la Pompéi des Caraïbes

 

Montserrat est une île anglaise de la Caraïbe. En 1995, son volcan, la Soufrière Hills, est entré en éruption pendant plusieurs mois et a dévasté la capitale, Plymouth. Depuis, l'île a été coupée en deux avec, au sud, une zone dont l'accès est réglementé et un Nord qui se développe pour accueillir les nouvelles habitations et les administrations. Les habitants de la région où s'est produite la catastrophe ont presque tous quitté l'île. Le volcan est toujours en activité. Une équipe d'une vingtaine de scientifiques le surveille en permanence. Près de vingt-cinq ans plus tard, la capitale est toujours recouverte de cendres. (Programme TV)

Etna volcano activity time lapse 02-05-2020

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Pacaya - les deux coulées de lave au 29.04.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - les deux coulées de lave au 29.04.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya – signal sismique montrant le début de l'activité effusive sur le flanc nord  le 29,04,2021 à 06h45 – Doc. Insivumeh

Pacaya – signal sismique montrant le début de l'activité effusive sur le flanc nord le 29,04,2021 à 06h45 – Doc. Insivumeh

Une nouvelle phase effusive du Pacaya a débuté le 29 avril vers 5h et se maintient, tant au niveau du cratère Mackenney, avec une coulée de lave vers le sud-est longue de 200 mètres, qu'au niveau d'une nouvelle fissure formée ce 29 avril au nord-ouest, avec une coulée de lave ; au niveau de cette fissure , on observe un dégazage continu et quelques explosions faibles, avec des bruits de locomotive de train. Cette dernière coulée, en déplacement vers le sud-ouest ne se trouve qu'à 100 mètres d'une zone dénommée La Brena, affectée par les précédentes coulées, et présente plusieurs ramifications.

 

Sources ; Insivumeh & Conred

Cette image du sommet du volcan Mauna Loa est dérivée d'un radar à ouverture synthétique interférométrique basé sur satellite (InSAR) et s'appelle un interférogramme. Chaque cycle de couleurs du bleu au vert représente un changement de la distance entre le sol et le satellite (changement de portée) de 1,55 cm. Cette image montre l'inflation globale du sommet du Mauna Loa qui a eu lieu de novembre 2020 à mars 2021. Elle montre également plusieurs franges (cycles de couleurs) cohérentes avec un affaissement à l'intérieur de la caldeira de Moku'āweoweo et liées à un tremblement de terre peu profond qui a été enregistré le 6 mars 2021 Les cercles rouges indiquent les emplacements des tremblements de terre associés à cet événement tels que déterminés par le réseau sismique du HVO.

Cette image du sommet du volcan Mauna Loa est dérivée d'un radar à ouverture synthétique interférométrique basé sur satellite (InSAR) et s'appelle un interférogramme. Chaque cycle de couleurs du bleu au vert représente un changement de la distance entre le sol et le satellite (changement de portée) de 1,55 cm. Cette image montre l'inflation globale du sommet du Mauna Loa qui a eu lieu de novembre 2020 à mars 2021. Elle montre également plusieurs franges (cycles de couleurs) cohérentes avec un affaissement à l'intérieur de la caldeira de Moku'āweoweo et liées à un tremblement de terre peu profond qui a été enregistré le 6 mars 2021 Les cercles rouges indiquent les emplacements des tremblements de terre associés à cet événement tels que déterminés par le réseau sismique du HVO.

Le volcan Mauna Loa n'est pas en éruption. Les taux de déformation et de sismicité au sommet restent légèrement élevés et supérieurs aux niveaux de fond à long terme. D'autres flux de données de surveillance du Mauna Loa ne montrent aucun changement significatif dans les taux de déformation ou les modèles qui indiqueraient un danger volcanique accru à ce moment.

Observations:

Au cours de la semaine dernière, les sismomètres du HVO ont enregistré environ 150 tremblements de terre de petite magnitude sous le Mauna Loa, la plupart concentrés sous le sommet et les flancs en altitude du volcan. Tous les tremblements de terre de la semaine dernière étaient inférieurs à M3 et se sont produits principalement à des profondeurs inférieures à 8 km (environ 5 mi) sous le niveau du sol.
Les mesures du système de positionnement global (GPS) continuent de montrer un modèle de déformation légèrement extensible du sommet au cours de la semaine dernière.
Les concentrations de gaz (0 ppm de SO2) et les températures des fumerolles (inférieures à 100 degrés Celsius ou 212 degrés Fahrenheit) au sommet et à Sulphur Cone dans la zone du rift sud-ouest restent stables.

L'alerte volcanique est à ADVISORY et le code aviation est YELLOW.

 

Source : HVO

Le site éruptif  le 29.04.2021 / 05h20 - webcam_langihryggurN _20210429_0520

Le site éruptif le 29.04.2021 / 05h20 - webcam_langihryggurN _20210429_0520

L'activité volcanique était visible dans un cratère de Geldingadalur le 29 avril, avec un changement considérable dans l'apparence de l'éruption depuis qu'elle a éclaté dans 7-8 cratères.

" L'activité génère des jets de magma, qui sont montés jusqu'à 250 mètres dans les airs", a déclaré le Dr Þorvaldur Þórðarson, professeur de volcanologie à l'Université d'Islande. Il dit que les jets de magma avaient auparavant une hauteur moyenne de 50 à 100 mètres. Puis un par un, ils se sont étirés beaucoup plus haut. Le gaz dans le magma entraîne l'activité du jet de magma. "Il y a de très gros ballons à gaz ou des grappes de ballons dans le magma qui montent là-haut et explosent et font monter les jets. Les plus gros ballons de gaz peuvent mesurer jusqu'à dix mètres de diamètre avant d'exploser".

 

Un lien vers les webcams au sud du site, fourni par Ragnar Heiðar Þrastarson, avec des photos toutes les 10 minutes le 29 avril 2021 .

http://brunnur.vedur.is/myndir/webcam/2021/04/29/webcam_langihryggurN.html… Pointing NW http://brunnur.vedur.is/myndir/webcam/2021/04/29/webcam_langihryggurNV.html

 

Sources : Univ. Iceland / Dr Þorvaldur Þórðarson / mbls et Ragnar Heiðar Þrastarson,

Le site éruptif respectivement à 14h20 avec un gros bloc de lava véhiculé par la coulée (sous le cratère), et à 16h40, avec déplacement vers la droite de l'image - webcam_langihryggurN_20210429
Le site éruptif respectivement à 14h20 avec un gros bloc de lava véhiculé par la coulée (sous le cratère), et à 16h40, avec déplacement vers la droite de l'image - webcam_langihryggurN_20210429

Le site éruptif respectivement à 14h20 avec un gros bloc de lava véhiculé par la coulée (sous le cratère), et à 16h40, avec déplacement vers la droite de l'image - webcam_langihryggurN_20210429

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna SEC - activité strombolienne du 20.01.2021 / 19h35 - photo Gio Giusa

Etna SEC - activité strombolienne du 20.01.2021 / 19h35 - photo Gio Giusa

A l'Etna, l'analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV-OE montre qu'à partir d'environ 17h30 GMT l'écoulement produit par le débordement de lave sur le côté nord du cratère sud-est n'est plus alimenté et refroidit. Une faible activité strombolienne continue au cratère sud-est.

Quant au trémor volcanique, aucun changement substantiel n'est noté. L'amplitude du tremblement reste élevée, bien qu'elle n'atteigne pas les niveaux d'alarme. Les sources du tremblement sont situées dans la zone du cratère sud-est, à un niveau de 2900-3000 m d'altitude. Dans les dernières heures, il y a une diminution de l'activité infrasonique.

 

Source : INGV OE

Kilauea - le lac de lave de l' Halema'uma'u divisé en 2 parties, dont l'une active ce 19.01.2021 / 18h HST - photo H.Dietterich / USGS

Kilauea - le lac de lave de l' Halema'uma'u divisé en 2 parties, dont l'une active ce 19.01.2021 / 18h HST - photo H.Dietterich / USGS

Au Kilauea, l'évent ouest alimente un canal de lave qui se déverse dans le lac de lave à l'intérieur du cratère Halema'uma'u. Le plus récent ratio d'émission de dioxyde de soufre était de 2.50 tonnes/jour le 16 janvier.

La moitié ouest active du lac de lave avait une profondeur d'environ 202 m le 20 janvier au matin, tandis que la moitié Est stagnante du lac reste plusieurs mètres plus bas. L'ensemble du lac de lave - y compris la moitié est stagnante - est perché / élevé au moins à 1 à 2 m au-dessus de la croûte entre le lac perché et la paroi du cratère.

Toutes les îles sont restées stationnaires au cours de la semaine dernière, prises dans la partie stagnante est du lac de lave. Les dimensions de l'île principale sont restées inchangées avec ses bords à plusieurs mètres au-dessus de la surface du lac. Le 12 janvier, l'extrémité ouest de l'île a été mesurée à 8 m (26 pi) au-dessus de la surface du lac de lave, avec le point le plus élevé à 23 m (75 pi) au-dessus de la surface.

 

Source : HVO-USGS

Sinabung - 21.01.2021  06h39 WIB - webcam PVMBG

Sinabung - 21.01.2021 06h39 WIB - webcam PVMBG

L'activité du Sinabung se poursuit .

La sismicité du 20 janvier 2021 comporte :

- 1 séisme d'éruption, avec une amplitude de 55 mm, et la durée du séisme était de 201 secondes.

- 52 séismes d'effondrement, avec une amplitude de 2 à 33 mm et une durée de 13 à 115 secondes.

- 12 séismes d'émission

- 10 séismes de basse fréquence

- 3 séismes hybrides / multiphasés

- 3 séismes tectoniques locaux

 

Ce Jeudi 21 janvier 2021un épisode à 06h35 WIB a produit un petit panache de cendres, observé à ± 500 m au-dessus du pic (± 2960 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était grise avec une intensité modérée vers l'est et le sud-est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe d'une amplitude maximale de 120 mm et d'une durée de 94 secondes.

 

En niveau d'activité 3 / siaga, ilest recommandé aux communautés et aux visiteurs / touristes de ne pas mener d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que dans un rayon radial de 3 km du sommet du G. Sinabung, et un rayon sectoriel de 5 km pour le secteur sud-est et de 4 km pour le secteur est -Nord.

 

Source : PVMBG & Magma Indonesia

Poas - 2 petites cellules de convection sur le lac acide - photo Ovsicori / 19.01.2021

Poas - 2 petites cellules de convection sur le lac acide - photo Ovsicori / 19.01.2021

Au Poas, pas d'éruption.

Le niveau du lac reste stable ; il présentait ces derniers jours, deux petites cellules de convection, de teinte légèrement vert de gris plus sombre qie celle de la laguna Caliente.

Le ratio d'émission des gaz reste dans les limites des semaines précédentes. Des fumerolles de gaz soufréslaissent des dépôts de soufre.

 

Source : Ovsicori

Poas - fumerolles et dépôts de soufre - photo Ovsicori 17.01.2021

Poas - fumerolles et dépôts de soufre - photo Ovsicori 17.01.2021

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Nevado del Ruiz - panache de cendres et gaz du 06.11.2021 - photo SGC

Nevado del Ruiz - panache de cendres et gaz du 06.11.2021 - photo SGC

Le Service Géologique Colombien communique que le signal sismique de trémor volcanique associé aux émissions de cendres et de gaz dans l'atmosphère se poursuit au Nevado del Ruiz, et persistent dans le temps.

Grâce aux caméras Web installées dans la zone du volcan et aux rapports des deux responsables du parc naturel national de Los Nevados et de l'aéronautique civile, il a été possible de confirmer la libération constante de cendres. La hauteur de la colonne a maintenu une moyenne d'environ 500 mètres.

Au cours des dernières heures, les vents ont présenté une direction de dispersion vers l'ouest-nord-ouest du volcan favorisant la chute de cendres à Manizales et Villamaría, comme on l'a vu ce matin. Il est à noter que l'aéroport de La Nubia a suspendu ses opérations en raison des cendres retrouvées sur la piste.
Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d'activité jaune (ou III). A ce niveau, en plus d'autres phénomènes, des émissions de gaz et de cendres peuvent se produire.

 

Source : SGC / Servicio Geologico Colombiano

Nevado del Ruiz  - cendres en divers endroits de la région de Manizales - Doc. SGC

Nevado del Ruiz - cendres en divers endroits de la région de Manizales - Doc. SGC

La conférence de presse habituelle du Pevolca a confirmé que samedi après-midi l'émission de lave par le Cumbre Vieja a encore augmenté et que, heureusement, elles continuent à s'épandre sur les coulées précédentes, sans affecter de nouvelle surface .

La sismicité est basse et continue de diminuer ce matin. La magnitude max. observée ces dernières heures a été de M4,5 à 36 km de profondeur.

La qualité de l'air est raisonnablement bonne en ce qui concerne le dioxyde de soufre sur Los Llanos de Aridane et Puntagorda. Cependant, elle reste défavorable par rapport aux particules fines, avec des concentrations de plus de 400 microgrammes par mètre-cube.

Au 7 novembre, la superficie du champ de lave était de 993,7ha, avec une faible augmentation de 0,1 ha au cours des dernières 24 heures. Aucune nouvelle destruction de constructions.

 

Sources : IGN, InVolcan, DSN, Copernicus

 La Palma / Cumbre Vieja  - activité du 07.11.2021 - photo IGN

La Palma / Cumbre Vieja - activité du 07.11.2021 - photo IGN

 La Palma / Cumbre Vieja - installation d'une caméra thermique / visible zone est du volcan - Doc. IGN 07.11.2021

La Palma / Cumbre Vieja - installation d'une caméra thermique / visible zone est du volcan - Doc. IGN 07.11.2021

La Palma - coulées du Cumbre Vieja au 07.11.2021 / 07h08 - Doc. Copernicus EMSR

La Palma - coulées du Cumbre Vieja au 07.11.2021 / 07h08 - Doc. Copernicus EMSR

Le volcan Hekla, en Islande, semble inquiéter les spécialistes.

Depuis sa dernière éruption, l'inflation n'a cessé d'augmenter, au point d'être aussi importante en 2006 qu'avant l'éruption de 2000. La pression à l'origine de l'inflation semble venir d'une profondeur de 15-20 km.

Ce volcan, qui entre en éruption régulièrement deux fois par siècle, a la mauvaise habitude de ne pas prévenir longtemps à l'avance ... en 1980, le préavis n'a pas excédé 23 minutes ; en 2000, il n'était que de 79 minutes. Ceci constitue un danger maximum pour les randonneurs éventuels.

Pour le moment, le code aviation est au vert.

 

Sources : interview de Páll Einarsson, géophysicien et professeur émérite à Morgunblaðið & Icelandic volcanoes

Système volcanique Hekla-Vatnafjöll. Le stratovolcan Hekla est en haut au milieu de la photo ; Monts Vatnafjöll sur la droite. De vastes coulées de lave peuvent être observées. - photo  Oddur Sigurðsson

Système volcanique Hekla-Vatnafjöll. Le stratovolcan Hekla est en haut au milieu de la photo ; Monts Vatnafjöll sur la droite. De vastes coulées de lave peuvent être observées. - photo Oddur Sigurðsson

Hekla  - Aurore boréale durant l'éruption de 1991 - photo S.H. Stefnisson

Hekla - Aurore boréale durant l'éruption de 1991 - photo S.H. Stefnisson

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Compte tenu de la forte activité du volcan Semeru et de la distance croissante des coulées pyroclastiques d'avalanche et des coulées de lave, le niveau d'activité du volcan Semeru passe de WASPADA (niveau II) à SIAGA (niveau III), à partir du 16 décembre 2021 à 23h00 WIB.

Observations sismiques du 16 décembre :

- 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 11 à 25 mm et une durée de séisme de 70 à 125 secondes.

- 3 séismes de coulées pyroclastiques d'avalanche, avec une amplitude de 17-25 mm et une durée du séisme de 395-912 secondes.

- 21 séismes d'avalanche avec une amplitude de 1 à 22 mm et une durée de tremblement de terre de 25 à 265 secondes.

- 7 rafales de tremblements de terre d'une amplitude de 3 à 7 mm et d'une durée de 30 à 180 secondes.

- 4 séismes tectoniques locaux; 1 tremblement de terre ressenti, échelle II MMI avec une amplitude de 23 mm, S-P n'a pas été observé et la durée du tremblement de terre était de 345 secondes.

- 7 séismes tectoniques lointains

- 2 séismes Flood Vibration avec une amplitude de 8 à 15 mm et une durée de 600 à 1440 secondes.

 

 

Source : PVMBG

Vue aérienne du nord-ouest surplombe Planchón-Peteroa, un volcan complexe avec plusieurs caldeiras qui se chevauchent. Au premier plan à gauche se trouve le mur de la caldeira du volcan Planchón. Le complexe de cratères de Peteroa est au centre et le Volcán Azufre se trouve en haut à droite. - photo O.Gonzalez-Ferran - GVP-06930

Vue aérienne du nord-ouest surplombe Planchón-Peteroa, un volcan complexe avec plusieurs caldeiras qui se chevauchent. Au premier plan à gauche se trouve le mur de la caldeira du volcan Planchón. Le complexe de cratères de Peteroa est au centre et le Volcán Azufre se trouve en haut à droite. - photo O.Gonzalez-Ferran - GVP-06930

Les stations de surveillance installées à proximité du Complexe Volcanique Planchon - Peteroa ont enregistré un séisme associé à la fracturation de la roche ( séisme Volcano - Tectonique) ce jeudi 16 à 17h20. Maintient l'alerte verte.

 

Source : Sernageomin

La Palma - Cumbre Vieja - dégazage de l'édifice volcanique le 16.12.2021 à 11h30 loc. vu du réservoir de Dos Pinos (Los Llanos de Aridane) - InVolcan

La Palma - Cumbre Vieja - dégazage de l'édifice volcanique le 16.12.2021 à 11h30 loc. vu du réservoir de Dos Pinos (Los Llanos de Aridane) - InVolcan

 La Palma / Cumbre Vieja - calme plat et dégazage passif  - I Love The World 16.12.2021

La Palma / Cumbre Vieja - calme plat et dégazage passif - I Love The World 16.12.2021

Le processus éruptif du Cumbre Vieja, selon le PEVOLCA, continue de montrer des signes d'épuisement et l'émission visible de gaz volcaniques est ponctuelle et sporadique et se concentre dans les centres éruptifs et les jameos des tubes volcaniques. Aucune variation par rapport au niveau de tremor, de sismicité et d'émission de gaz associés au panache volcanique, qui sont à des niveaux faibles.

56 séismes au total ont été localisés sur l'île de La Palma, dont un ressenti par la population.
La magnitude maximale enregistrée est de 3,4 (mbLg), correspondant au séisme d'hier à 15h09 UTC, à une profondeur de 14 km. La magnitude minimale du séisme localisé a été de 1,2 mbLg.
La sismicité localisée se poursuit sous la zone centrale de Cumbre Vieja dans les mêmes zones des derniers jours, avec dispersion. La plupart des séismes (39) se situent à des profondeurs comprises entre 8 et 17 km. Onze séismes ont également été localisés à des profondeurs comprises entre 33 et 40 km et 6 à des profondeurs comprises entre 0 et 5 km.
En dehors de cette activité volcano-tectonique localisée, et coïncidant avec la disparition du trémor volcanique, des signaux basse fréquence interprétés comme des événements LP ont été détectés dans les stations sismiques.

L'amplitude du signal de tremblement au cours des dernières 24 heures est restée à des niveaux très bas, proches de la période pré-éruptive.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l'île ne montre pas de tendance claire dans la déformation des stations les plus proches des centres éruptifs.
Dans le reste des stations, la légère déflation observée précédemment s'est stabilisée.

Au vu de l'image calibrée à 08:45 UTC, aucun type d'émission n'est visible.
La hauteur du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 122 m. asl.

 

A Los Llanos de Aridane, les recommandations à la population sont maintenues en raison de la forte concentration de particules et, en raison des gaz toxiques, la nécessité de renforcer les mesures de protection lors de l'accès aux zones évacuées est rappelée. Les prévisions météorologiques indiquent une prévalence de brises et la présence de brume pouvant augmenter les valeurs de PM10 en raison de l'apport de poussière du désert.

 

Sources : IGN, IGME, DSN, RTVC, I Love The World

 La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02  - Doc. IGN

La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02 - Doc. IGN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
White Island - dégazage et retour du lac dans le cratère - DoC. GeoNet fin mai

White Island - dégazage et retour du lac dans le cratère - DoC. GeoNet fin mai

Bien qu'une vague d'activité sismique de courte durée se soit produite le 1er juin, l'activité volcanique à Whakaari/White Island reste à de faibles niveaux. Le niveau d'alerte volcanique reste à 1.


Une brève période de trémor volcanique de faible énergie a été enregistrée le 1er juin vers 4 heures du matin, d'une durée de deux heures.


Les observations de la caméra Web depuis le 18 mai indiquent que de l'eau a rempli les évents du cratère primaire 2019 et cela a été confirmé lors d'un vol d'observation le 27 mai. Un petit lac occupe maintenant le cratère primaire 2019, et aucun matériau éjecté n'est apparent sur le cratère. Plusieurs évents actifs de vapeur et de gaz sont maintenant sous l'eau. Les mesures infrarouges thermiques des vols d'observation confirment également que les températures des évents actifs se refroidissent considérablement.
Les vols de gaz et d'observation ont confirmé que la quantité de gaz libérée par le volcan n'a pas beaucoup changé au cours des derniers mois. Le volcan continue de produire un panache de gaz et de vapeur faible à modéré, ce qui peut provoquer de faibles pluies acides sous le vent de l'île, comme d'habitude.
Globalement, le niveau de trémor sismique reste à des niveaux de fond. Ces observations et l'activité mineure observée sont cohérentes avec l'activité en cours à Whakaari/White Island. Le niveau d'alerte volcanique reste à 1 et le code couleur de l'aviation reste au vert.

 

Source : GeoNet 09,06,2021

Soufrière de St. Vincent - vue aérienne du cratère - ,photo 06.2021 R. De Freitas. via UWI

Soufrière de St. Vincent - vue aérienne du cratère - ,photo 06.2021 R. De Freitas. via UWI

Soufrière de St. Vincent - darinages où des lahars ont été enregistrés entre le 05 et le 07.06.2021 - Doc. UWI-SRC

Soufrière de St. Vincent - darinages où des lahars ont été enregistrés entre le 05 et le 07.06.2021 - Doc. UWI-SRC

Avec le départ de la saison des pluies, le principal danger à la Soufrière de St Vincent reste le risque de lahars. L'image ci-dessous montre où des lahars furent enregistrés entre les 5 et 7 juin.

L'UWI-RSC rappelle les consignes à respecter dans ce cas.

Danger dans les drainages, où les lahars, de la consistance semblable à celle du béton liquide peut transporter des troncs d'arbres et de gros rochers.

Il est également dangereux de marcher sur les sédiments déposés dans les rainages et zones inondables.

La population doit rester en hauteur et en sureté jusqu'à avis par les autorités.


 

Source : Uwi-RSC & CDEMA

Sabancaya - rapport d'activité du 31.05 au 06.06.2021 / IGPeru

Sabancaya - rapport d'activité du 31.05 au 06.06.2021 / IGPeru

A cours de la première semaine de juin au Pérou, le Sabancaya s'est maintenu à des niveaux modérés, avec une moyenne de 96 explosions journalières, accompagnées de panache montant jusqu'à 4.000 mètres au dessus du sommet.

L'I.G.P. A enregistré dans le même temps 716 séismes volcaniques en rapport avec la circulation des fluides magmatiques internes.

On ne remarque pas de déformation significative. Six anomalies thermiques, d'une valeur maximale de 16 MW, sont observées, associées à la présence d'un corps de lave superficiel dans le cratère.

Le niveau d'alerte reste à Naranja, assorti d'une zone non accessible de 12 km de rayon


 

Source : I.G.Peru

 Geldingadalur - évent actif le 09.06.2021 / 23h14  - webcam mbls

Geldingadalur - évent actif le 09.06.2021 / 23h14 - webcam mbls

" Petit à petit, le cratère se ferme ", a déclaré à mbl.is Þorvaldur Þórðarson, géologue à l'Institut des sciences de la Terre de l'Université d'Islande, faisant référence au cratère de l'éruption de Fagradalsfjall, dans le sud-ouest de l'Islande.

La lave s'accumule petit à petit. De plus les jaillissements de lave s'ajoutent au cratère . Il explique que la majeure partie de la lave qui s'écoule du cratère coule sous une croûte de lave, invisible à la surface.

La situation évolue vers la formation d'un volcan bouclier .Cela ne pourra être confirmé que lorsqu'un grand lac de lave se sera formé dans le cratère.

« Ce qui se passe lorsqu'un tel lac se forme, c'est qu'il y a un écoulement d'en bas et un écoulement constant dans différentes directions. Le lac alimente la coulée de lave, et tout autour du cratère, la lave [solidifiée] s'accumule. Ensuite, nous commençons à obtenir une forme de bouclier. »


Otti Rafn Sigmarsson, qui travaille pour l'équipe de secours Þorbjörn à Grindavík, déclare que les randonneurs ne peuvent plus s'approcher aussi près de l'éruption qu'avant. L'éruption est clairement visible, mais pas aussi impressionnante qu'avant.

Il note que les feux de forêt près du bord du ruisseau de lave se sont calmés.


 

Source : mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Art on the way of fire
Anak Krakatau - 15.04.2022 / 03h30 WIB - webcam Sertung - PVMBG

Anak Krakatau - 15.04.2022 / 03h30 WIB - webcam Sertung - PVMBG

Anak Krakatau - 15.04.2022 / 10h35 WIB - webcam Sertung - PVMBG

Anak Krakatau - 15.04.2022 / 10h35 WIB - webcam Sertung - PVMBG

Deux épisodes éruptifs sont rapportés par le PVMBG ce 15 avril 2022 à l'Anak Krakatau.

Le premier s'est produit à 03h27 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1000 m au-dessus du sommet (± 1157 m au-dessus du niveau de la mer). On observe que la colonne de cendres est blanche à noire avec une intensité épaisse vers le sud-ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 50 mm et une durée de 305 secondes.

Le second a eu lieu à 10h34 WIB avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 700 m au-dessus du pic (± 857 m au-dessus du niveau de la mer). On observe que la colonne de cendres est blanche à grise avec une intensité épaisse vers le sud-ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 40 mm et une durée de 153 secondes.

Le niveau d'activité est à 2 / waspada

 

Sources : PVMBG , Magma Indonesia

 Sheveluch - dôme en croissance - photo archives 15.09.2021 / Andrew Matseevsky

Sheveluch - dôme en croissance - photo archives 15.09.2021 / Andrew Matseevsky

La croissance du dôme de lave se poursuit au Sheveluch.

Une forte activité fumerolienne, et une incandescence du dôme de lave, et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données satellitaires du KVERT ont montré que des explosions ont envoyé des cendres jusqu'à 6,5 km au-dessus du niveau de la mer, un nuage de cendres se déplaçant vers le sud-est du volcan.

L'éruption extrusive du volcan continue. Explosions de cendres jusqu'à 10-15 km  a.s.l. pourrait survenir à tout moment. L'activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux et volant à basse altitude.

Le code couleur aviation reste orange

 

Source : KVERT

Villarica - petite fosse de lave dans la cheminée du volcan -  survol du 14.04.2022 / P.O.V.I.

Villarica - petite fosse de lave dans la cheminée du volcan - survol du 14.04.2022 / P.O.V.I.

Après une période d'activité croissante relevée par les instruments, un survol du sommet du Villarica a été effectué ce 14 avril 2022, attestant de la présence d'une petite fosse de lave à l'intérieur de la cheminée du volcan.

L'activité est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique. Le niveau d'alerte technique reste au vert, avec une zone de danger dans les 100 mètres de rayon autour du cratère. 

 

Sources : P.O.V.I. & Sernageomin

La Orotava - tapis de sable représentant St François d'assise - archives https://guianatura.net

La Orotava - tapis de sable représentant St François d'assise - archives https://guianatura.net

Depuis une centaine d'années, la tradition veut que soit rélisé un tapis sur la place de la ville d'Orotava à Ténérife.

La matière naturelle a été utilisé pour la réalisation du tapis éphémère. Il a fallu s’adapter à des événements inattendus pour avoir une œuvre qui dure et soit appréciée. Du sable volcanique est habituellement recueilli en plusieurs endroits de la municipalité (du niveau de la mer au sommet), principalement dans le parc national du Teide,  dans des lieux déterminés par le plan de gestion du parc national. Les restes de matières minérales qui ont été enlevés par les exploitants du parc national (pour le nettoyage des routes, par exemple) sont également réutilisés. Les roches offrent 7 couleurs naturelles qui permettent de retirer 21 teintes différentes.

 

Cette année, huit tonnes de cendres provenant de l'éruption du volcan Cumbre Vieja à La Palma seront utilisées dans la confection traditionnelle des tapis en l'honneur de Corpus Christi à La Orotava, déclarés Bien d'Intérêt Culturel (BIC) et l'un des les grands rendez-vous des fêtes patronales de cette Ville, qui auront lieu au mois de juin prochain.

Cela a été confirmé hier au DIARIO DE AVISOS par le maire de la Orotava, Francisco Linares, qui a souligné qu'avec cette initiative de l'Association des fabricants de tapis de La Orotava, la municipalité entend " rendre une reconnaissance publique aux palmeros pour leur comportement exceptionnel pendant l'urgence naturelle qui a laissé plus de 7 000 familles sans abri, et rappelez-vous que l'Isla Bonita a encore besoin de l'aide de tous.

Le maire a expliqué que la cendre sera principalement utilisée dans le tapis de sable du Teide de la Plaza del Ayuntamiento, connu sous le nom de grande tapisserie ou tapisserie monumentale, dont la production est actuellement dirigée par le fabricant de tapis Domingo González Expósito.

Linares a souligné que les cendres de La Palma seront la grande nouveauté de cette édition de la tradition artistique éphémère du village et fourniront "une couleur noire spéciale et unique, très différente de celle habituellement extraite des terres des Cañadas del Teide".

 

Source : Diario de Avisos

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Ruapehu sommet avec le lac Te Wai ā-moe - photo archibes 04.2019 / GNS / Brad Scott

Ruapehu sommet avec le lac Te Wai ā-moe - photo archibes 04.2019 / GNS / Brad Scott

Une nouvelle phase de chauffe a commencé au Mt. Ruapehu (Nouvelle-Zélande) et la température du Crater Lake (Te Wai ā-moe) a maintenant atteint 31 °C. Cette hausse de température s'est accompagnée de forts niveaux de trémor volcanique.

Le niveau d'alerte volcanique au mont Ruapehu est relevé au niveau 2 en réponse à ces changements. Le code aviation reste au vert.

 

Il y a une probabilité accrue d'activité éruptive car un fort tremblement indique une augmentation du flux de gaz à travers le système. Malgré une augmentation du débit de gaz, la température du lac ne réagit que lentement, ce qui suggère qu'un blocage partiel peut exister dans l'évent sous le lac. Cela pourrait permettre à la pression de s'accumuler dans le volcan.

Le flux de chaleur modélisé dans le lac est actuellement estimé à environ 330 MW (mégawatt), contre 100 MW en février 2022.
Le lac déborde actuellement dans la rivière Whangaehu, mais on pense que le niveau d'écoulement est mineur. On s'attend à ce que la couleur du lac passe à une couleur grise plus foncée à mesure que les sédiments au fond du lac sont perturbés lors de l'afflux de fluides chauds réchauffant le lac.

 

Source : GeoNet

Semeru - Coulée pyroclastique du 20.03.2022 / 07h04 WIB - webcam PVMBG, Magma Indonesia (2)

Semeru - Coulée pyroclastique du 20.03.2022 / 07h04 WIB - webcam PVMBG, Magma Indonesia (2)

Au Semeru, l'activité éruptive se poursuit .

La sismicité du 20 mars est marquée par :
- 64 séismes d'éruption, avec une amplitude de 10-25 mm et une durée de tremblement de terre de 50-180 secondes.
- 1 séisme en lien avec une coulée pyroclastique d'avalanche, à 07h01 WIB avec un panache de cendres observé à ± 500 m au-dessus du sommet, et d'une amplitude de 20 mm et d'une durée de tremblement de terre de 180 secondes.
- 1 séisme d'avalanche, d'une amplitude de 15 mm et d'une durée de séisme de 70 secondes.
- 1 épisode harmonique avec une amplitude de 10 mm, et une durée de séisme de 200 secondes.
- 1 tremblement de terre tectonique lointain avec une amplitude de 28 mm, S-P 20 secondes et une durée de tremblement de terre de 90 secondes.
- 1 tremblement de terre avec Flood Vibration d'une amplitude de 30 mm et d'une durée de tremblement de terre de 4200 secondes.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga.

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

 São Jorge - augmentation de la sismicité le 19.03.2022 - Doc. IVAR - un clic pour agrandir

São Jorge - augmentation de la sismicité le 19.03.2022 - Doc. IVAR - un clic pour agrandir

Un essaim sismique a débuté à São Jorge, dans l'archipel des Açores. Plus de 100 séismes ont été enregistré par le réseau de surveillance sismique, le plus fort étant de M3,5 sur l'échelle de Richter ; plusieurs secousses ont été ressentie par la population.

Difficile à ce stade de définir son origine : magmatique ou tectonique. Des équipes sont déléguées sur place pour affiner les données géophysiques.

 

Petit rappel de la dernière activité volcanique sur São Jorge en 1808. L'activité volcanique est en relation avec avec le système de rift central, et des éruptions fissurales... ce qui n'est pas sans rappeler l'éruption sur La Palma en 2021.

 

Sources : IVAR, Google maps, Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira

 Açores - essaim sismique - Plus de 100 séismes en 16 heures les 19 et 20.03.2022, dans l'essaim sismique de l'île de São Jorge

Açores - essaim sismique - Plus de 100 séismes en 16 heures les 19 et 20.03.2022, dans l'essaim sismique de l'île de São Jorge

Principales structures tectoniques de S. Jorge. Principales failles  : P - Picos F. ; PC – Pico do Carvão F. ; USJ - Urze-S. João F.; RS – Ribeira Seca. L'encart montre des détails sur les morphologies et les structures liées à la pointe orientale de la faille du Pico do Carvão, y compris les escarpements, les failles en échelon, les cônes de scories déplacés et les étangs affaissés. Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira / via Research Gate -  - un clic pour agrandir

Principales structures tectoniques de S. Jorge. Principales failles : P - Picos F. ; PC – Pico do Carvão F. ; USJ - Urze-S. João F.; RS – Ribeira Seca. L'encart montre des détails sur les morphologies et les structures liées à la pointe orientale de la faille du Pico do Carvão, y compris les escarpements, les failles en échelon, les cônes de scories déplacés et les étangs affaissés. Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira / via Research Gate - - un clic pour agrandir

 São Jorge - alignement des cônes volcanique sur le tracé du rift central  - image Google maps -  - un clic pour agrandir

São Jorge - alignement des cônes volcanique sur le tracé du rift central - image Google maps - - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fukutoku-Okanoba - sortie d'eau chaude au large de Minami-Ioto - photo 15.03.2022 par les Japan Coast Guards - un clic pour agrandir.
Fukutoku-Okanoba - sortie d'eau chaude au large de Minami-Ioto - photo 15.03.2022 par les Japan Coast Guards - un clic pour agrandir.

Fukutoku-Okanoba - sortie d'eau chaude au large de Minami-Ioto - photo 15.03.2022 par les Japan Coast Guards - un clic pour agrandir.

Le 15 mars 2022, des observations aériennes de l'activité volcanique de Fukutoku-Okanoba,volcan sous-marin au large de l'île pyramidale de Minami-Ioto, ont été effectuées.

Une confirmation de la sortie d'eau chaude est donnée par une zone de décoloration turbulente.

Le volcan trachyandésitique fiat partie d'un édifice allongé avec deux hauts topographiques majeurs orientés NNO-SE.

 

Sources : Japan Coast Guards & Global Volcanism Program

Zone de 2 km de diamètre d'eau décolorée jaune-brun (premier plan) située à 2 km ENE de Fukutoku-Oka-no-Ba (au milieu à droite) à 1304 le 12 septembre 2021. L'île de gauche est Minami- Ioto. De la pierre ponce flottante a également été remarquée autour de l'eau décolorée. Photo de Japan Coast Guard et JMA / GVP  - un clic pour agrandir.

Zone de 2 km de diamètre d'eau décolorée jaune-brun (premier plan) située à 2 km ENE de Fukutoku-Oka-no-Ba (au milieu à droite) à 1304 le 12 septembre 2021. L'île de gauche est Minami- Ioto. De la pierre ponce flottante a également été remarquée autour de l'eau décolorée. Photo de Japan Coast Guard et JMA / GVP - un clic pour agrandir.

Après la phase paroxystique de l'éruption du Bezymianny, avec évacuation des cendres jusqu'à 12 km d'altitude qui a commencé à 12 h 53 UTC le 15 mars, et la formation de courtes coulées pyroclastiques qui se sont effondrées dans les vallées Vostochnaya et Yuzhnaya.

L'éruption explosive du volcan Bezymianny s'est terminée. Une émission modérée de gaz-vapeur du volcan est actuellement observée.

Des anomalies thermiques sont toujours enregistrées ; elles varient ces 3 derniers jours entre 2 et 45 MW.

 

Sources : GVP & Mirova

 Bezymianny - phase paroxystique de l'éruption le 15.03.2022 - image Sentinel-2 Copernicus via PlanetaryEye - un clic pour agrandir.

Bezymianny - phase paroxystique de l'éruption le 15.03.2022 - image Sentinel-2 Copernicus via PlanetaryEye - un clic pour agrandir.

Bezymianny - Anomalies thermiques au 18.03.2022 - Doc. Sentinel-2 bands 12,11,8A  via Mounts Project et Mirova
Bezymianny - Anomalies thermiques au 18.03.2022 - Doc. Sentinel-2 bands 12,11,8A  via Mounts Project et Mirova

Bezymianny - Anomalies thermiques au 18.03.2022 - Doc. Sentinel-2 bands 12,11,8A via Mounts Project et Mirova

Au Semeru, l'activité explosive se poursuit, avec ce 19 mars 2022 à 5h35 locale, une explosion enregistrée sur le sismogramme avec une amplitude max. de 20 mm durant 332 secondes.

Elle a produit un panache de gaz et cendres, gris, qui a atteint une altitude de 4.676 m. , dérivant vers le nord, et une petite coulée pyroclastique dejscendant vers la base du cône.

L'activité reste à 3 / siaga, avec recommandations de ne pas accéder à une zone de 5 km du cratère, ni dans le secteur sud-est le long de Besuk Kobokan jusqu'à 13 km du sommet.

 

Source : Magma Indonesia / PVMBG

 Semeru - explosion, avec panache de cendres et coulée pyroclastique du 19.03.2022 / 05h37 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Semeru - explosion, avec panache de cendres et coulée pyroclastique du 19.03.2022 / 05h37 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Au cours du mois de mars, l'enregistrement d'une sismicité volcanique inhabituelle de type hybride (HB) a été enregistré au Lonquimay (région de l'Araucania / Chili), accompagné de sismicité à longue période (LP), les deux signaux généralement associés à la dynamique des fluides dans cheminées volcaniques. Dans une moindre mesure, une sismicité volcano-tectonique (VT) a été observée, liée à la rupture de matériel rocheux dans les systèmes volcaniques.

Bien que leurs tailles et ampleurs soient faibles à ce jour, leur bilan se distingue par une apparition incisive durant la première quinzaine de mars, notamment à partir du 9 mars.En raison de leur faible magnitude, seuls certains des séismes HB et VT ont été localisés à proximité de l'édifice volcanique principal, avec des distances comprises entre 2 et 7 km , et des profondeurs variant entre 4 et 11 km par rapport au sommet du volcan.

Il n'y a pas d'autres paramètres en faveur d'une éruption prochaine : aucune variation n'est observée suggérant une déformation de l'édifice volcanique ; aucune anomalie n'est signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère dans la zone proche du volcan.Il n'y a pas d'alertes thermiques enregistrées dans la zone associée au volcan, selon les données traitées par l'observation infrarouge moyen de l'activité volcanique (MIROVA).

L'alerte technique reste au vert.

 

Source : Sernageomin REAV 18.03.2022 / 18h30 loc.

Lonquimay - photo du site Sernageomin

Lonquimay - photo du site Sernageomin

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog