Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “l'art mosaïque

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Xerrajeros Galeria Studio Shop - l'exposition Colectiva Cotopaxi - photo du site Facebook

Xerrajeros Galeria Studio Shop - l'exposition Colectiva Cotopaxi - photo du site Facebook

Avec une activité au Cotopaxi revenue quasi normale, et la réouverture du Parc National, je reviens sur une exposition qui s’est tenue à Cumbaya dans la galerie Xerrajeros. A l’appel de Marcela Slade, des étudiants, des designers, des architectes ont exprimé leurs points de vue sur l’activité du Cotopaxi.

Je ne présenterai que quelques œuvres soumises, sans porter aucune critique, ni jugement, n’ayant pas de retour informatif sur celles qui ont été choisies.

A chacun de se laisser imprégner par les oeuvres et de vagabonder dans les différentes visions volcano-oniriques.

"Espíritu del Cotopaxi" - par Lina Valencia -  Oleo sobre lienzo /  80x 100

"Espíritu del Cotopaxi" - par Lina Valencia - Oleo sobre lienzo / 80x 100

Une oeuvre de Mo Vasquez

Une oeuvre de Mo Vasquez

"Vuelo nocturno sobre el Cotopaxi "-  par William Caceres - Acril s toile / 70 x 70

"Vuelo nocturno sobre el Cotopaxi "- par William Caceres - Acril s toile / 70 x 70

 "Horizonte" , par Eduardo Paucar -  óleo/tela  / 130x100 cm

"Horizonte" , par Eduardo Paucar - óleo/tela / 130x100 cm

Oeuvre de Bernardo Falconi

Oeuvre de Bernardo Falconi

Sources :

- Xerrajeros Galeria Cumbaya - link

- Xerrajeros sur Facebook - link

- El Comercio - exposicion arte volcan cotopaxi cumbaya- link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Xerrajeros Galeria Studio Shop - exposure Colectiva Cotopaxi - photo of the Facebook website

Xerrajeros Galeria Studio Shop - exposure Colectiva Cotopaxi - photo of the Facebook website

With a near-normal activity returned to Cotopaxi, and the reopening of the National Park, I'm interested to an exhibition held at Cumbaya's Xerrajeros gallery. 

Following a call of Marcela Slade, students, designers, architects have expressed their views on the activity of Cotopaxi.


I will present a few submitted works, without wearing any criticism or judgment, not having any informative return on those that have been chosen.


At each be permeated by the works and wander in different volcano-dream visions.

"Espíritu del Cotopaxi" - Lina Valencia - Oleo sobre linen cloth / 80x 100

"Espíritu del Cotopaxi" - Lina Valencia - Oleo sobre linen cloth / 80x 100

A work of Mo Vasquez

A work of Mo Vasquez

"Vuelo nocturno sobre el Cotopaxi " - William Caceres - Acril s canvas / 70 x 70

"Vuelo nocturno sobre el Cotopaxi " - William Caceres - Acril s canvas / 70 x 70

"Horizonte", by Eduardo Paucar - óleo / tela / 130x100 cm

"Horizonte", by Eduardo Paucar - óleo / tela / 130x100 cm

Work of Bernardo Falconi

Work of Bernardo Falconi

Sources :

- Xerrajeros Galeria Cumbaya - link

- Xerrajeros sur Facebook - link

- El Comercio - exposicion arte volcan cotopaxi cumbaya- link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Ces oeuvres d'Alfredo Zalce Torres représente l'éruption du Paricutin , près de Michoacán.

 

La première peinture a été rapatriée des Etats-Unis vers le Mexique.

Actif de 1943 à 1952, le Paricutin, situé dans le champ volcanique Michoacán–Guanajuato,est le seul volcan suivi depuis sa naissance jusqu'à son extinction.

El Paricutín, 1949 – huile sur toile d'Alfredo Zalce – 70 sur 103 cm. / un clic pour agrandir

El Paricutín, 1949 – huile sur toile d'Alfredo Zalce – 70 sur 103 cm. / un clic pour agrandir

Zalce, né à Michoacan, a sympathisé avec les personnes fuyant leurs villages alors que la lave recouvrait leurs maisons et leurs commerces et que les cendres polluaient leurs réserves d'eau. L'éruption s'est accompagnée de petits séismes au cours desquels beaucoup se sont mis à genoux, craignant que leur fin proche.

Au premier plan à gauche, on peut voir trois des plus grands artistes du Mexique; Diego Rivera, Raul Anguiano et Gerardo Murillo alias Dr. Atl, qu''il a peint proposant leurs oeuvres aux touristes. Zalce les a caricaturés, bien qu'ils fussent tous ses amis, exprimant ainsi son émotion de voir utiliser cette tragédie à des fins mercantiles.

 

El Paricutín, 1949 – huile sur toile d'Alfredo Zalce , détail sur la caricature du Dr. Atl

 

Au second plan, la description de la détresse des mexicains fuyant la catastrophe ... et en arrière-plan, le cône du Paricutin et ses coulées de lave.

Cette hiérarchisation en trois plans correspond à ses ressentiments de témoin, et ressortissant de la région.

Une autre peinture de Zalce propose une palette de couleur gris foncé pour ce " Paricutin " de1949 lui aussi, en opposition avec les couleurs dynamiques du Dr. Atl.

Paricutín, 1949 – huile sur toile d'Alfredo Zalce – 54 sur 79 cm

Paricutín, 1949 – huile sur toile d'Alfredo Zalce – 54 sur 79 cm

Né à Pátzcuaro (Michoacán) en 1908 de parents photographes professionnels, Alfredo Zalce vécut à Tacubaya pendant la révolution mexicaine. Son école était proche du lieu de la bataille entre les forces rivales de Victoriano Huerta et Emiliano Zapata.

Le jeune Alfredo aurait commencé à dessiner à l'âge de six ou sept ans. À l'école primaire, il dessinait régulièrement au tableau pour accompagner ses professeurs et illustrer leurs leçons, afin d'encourager ses camarades.

Entre 1924 et 1927, il étudie à l'Escuela Nacional de Artes Plásticas de Mexico, où ses influences formatives incluent Mateo Saldaña, Germán Gedovius et Diego Rivera et d'autres muralistes. Il entretenait des relations amicales avec Diego Rivera ainsi que Rufino Tamayo, David Siqueiros, José Clemente Orozco et Frida Kahlo. En tant qu'aîné de trois enfants, il a assumé la responsabilité de la famille après le décès de son père. Alors qu’il était étudiant, il étudiait le matin et travaillait l’après-midi afin de pouvoir leur fournir un soutien financier.

Photos d'Alfredo Zalce par Manuel Alvarez Bravo

Photos d'Alfredo Zalce par Manuel Alvarez Bravo

La majeure partie de sa carrière a été consacrée à l'enseignement et aux activités culturelles, et il a fondé de nombreuses écoles de peintures. Il a organisé sa première exposition publique à la galerie José Guadalupe Posada à Mexico en 1932.

Entre 1937 et 1950, Zalce a peint quatre peintures murales sur les murs d’écoles des États de Colima, Puebla, Michoacán et à Mexico. En 1945, il achève l'une de ses œuvres les plus célèbres, le portefeuille Estampas de Yucatán, après avoir passé quatre mois dans le sud du Mexique. En 1948, il organisa une exposition majeure à l'Instituto Nacional de Bellas Artes, qui fut ensuite présentée dans son État d'origine, Michoacán, au Museo Michoacano de Morelia.

 “Gente y paisaje de Michoacán” , peinture murale d'Alfredo Zalce / 1962 - Palacio de Gobierno de Michoacán Morelia, Michoacán, México. - photo Veo Kenxiz

“Gente y paisaje de Michoacán” , peinture murale d'Alfredo Zalce / 1962 - Palacio de Gobierno de Michoacán Morelia, Michoacán, México. - photo Veo Kenxiz

En 1950, il devint directeur de l'Ecole Populaire de Bellas Artes de Morelia (parrainée par l'Université du Michoacán) et de l'Escuela de Pintura y Artesanias de Morelia (parrainée par l'Instituto Nacional de Bellas Artes). Il a principalement travaillé à Morelia à partir de cette date. 

Ses œuvres ont également été exposées hors du Mexique et figurent désormais dans les collections permanentes du Metropolitan Museum of Art et du Museum of Modern Art de New York, du Moderna Museet à Stockholm, du National Museum à Varsovie, de la National Art Gallery à Sofia. et à Mexico.

À sa mort, à l'âge de 95 ans en 2003, il fut incinéré au Panteón Jardínes del Tiempo à Morelia. Son ancienne maison dans la ville a été transformée en Fondation Alfredo Zalce pour préserver son héritage.

 

Sources :

- RO gallery - Alfredo Zalce, Mexican (1908 - 2003) biography

- Global volcanism Program – Michoacán–Guanajuato volcanic field - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

L'art sur les chemins du feu 8675 copie

Nous feuilletons cette semaine une autre page du carnet de croquis de mon ami Pierre, dédiée à l'Etna et une brève excursion à la Torre del Filosofo.


L'art sur les chemins du feu 8675 copie bis     Le Mongibello - silhouette générale - Croquis Pierre GEORGES septembre 2008.

En deux traits, la silhouette du volcan est fixée ! Quelques traits annexes pour le relief et un avant-plan ... et voilà le Mongibello immortalisé, empreinte massive qui emplit le paysage.

Bien que la photo hivernale ne soit pas prise exactement du même endroit, on retrouve la silhouette familière du volcan.

Monte Etna San Gregorio di Catania 2001 copie                 L'Etna de San Gregorio di Catania - 2001. Boris Behncke.


L'art sur les chemins du feu 8675 copie ter       Etna - les cratères sommitaux - croquis Pierre Georges - septembre 2008.

Par rapport à une photo, le croquis permet d'extraire une partie choisie du paysage ... on assiste ici à un "recadrage intellectuel" du paysage perçu (dans son intégralité par l'appareil photo).
Le panache de fumées et son origine sont bien renseignés.

Sicile 08 735 copie

       Les cratères sommitaux en arrière-plan, les cratères 2002-2003 en avant-plan

                                                  © B.Duyck septembre 2008.

 

Je ne résiste pas à la tentation de joindre une vie rapprochée des cratères 2002-2003, toujours bien fumants cinq ans après l'éruption.


Sicile 08 726 copie

       Cratère 2003 - © B.Duyck sepembre 2008.


carte Etna sud copie

       Carte de situation , d'après  carte des Guides de l'Etna  - © B.Duyck

  en rouge, la piste empruntée par les véhicules depuis le terminus du téléphérique

          vers Torre del Filosofo, entre les cratères 2003 et les cratères sommitaux.

 

Merci à Pierre Georges pour son partage de croquis.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
A l'insu de tous, la Russie s'est agrandie de 4,5 km² ... ceci grâce aux volcans et aux tremblements de terre.
 Selon boris Levin, de l'institut de géophysique et géologie marine auprès de l'académie russe des sciences, le territoire de la Russie s'est agrandi à la suite de deux évènements:

- en août 2007, un fort tremblement de terre - magnitude 6,8 - près de Nevelsk à l'extrême est de la péninsule de Sakhalin, a provoqué un soulèvement de terrain (A) et un gain de 3km². Il a malheureusement aussi provoqué d'innombrables dégats et la mort de deux personnes.












A.                                                B.

- en juin 2009, l'éruption du Sarychev, médiatisé par une superbe photo satellite (B), a fait s'agrandir l'île de Matua de 1,5 km². Le phénomène a été constaté par des stations GPS de surveillance du volcan. Celui-ci est toujours en activité et susceptible de présenter bientôt une nouvelle éruption.


Le déplacement relatif de l'ensemble de l'archipel des Kouriles en direction de la mère patrie est caractéristique et mesuré : 18mm/an.

Contrairement à ce qui s'est produit avec Ferdinandea - dont question dans l'article hebdomadaire "L'art sur les chemins du feu",  cet agrandissement de territoire n'a provoqué aucune polémique entre nations.


Source : RT - RussiaToday
http://www.russiatoday.com/Top_News/2009-11-13/russia-expands-far-east.html?fullstory



Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Le volcan Eyjafjöll est calme aujourd'hui ... c'est le moment de comparer, grâce à une aquarelle d'une part et des photos d'autre part, les similitudes entre les érutions de 1821-23 et 2010.

 

eyjafjallajokull_1822.jpg

 

Cette aquarelle est attribuée à Eric Brunn et conservée à la Librairie Royale de Copenhagen; cette peinture, de 21 cm sur 37,5, illustre l'éruption de 1822, dans une période estivale : le volcan, à la surface noircie par les cendres, présente des fissures dans les bancs de glace qui contrastent avec l'environnement noirci. Deux panaches distincts, l'un blanc, l'autre foncé, s'échappent du volcan avant de se disperser sous l'action des vents.

 

Une aqurelle de 2010 à la facture plus moderne illustre ce même phénomène :

 

vignirjohaquarell_copy.jpg

                  Références malheureusement incertaines - Vignir Joha.

 

19.04-20h30---E.B.Jonsdottir.JPG

 

Cette photo de E.B.Jonsdottir / IMO, prise le 19.04.2010 à 20 h.30, illustre bien cette dualité de panache sur fond de glacier noirci par les cendres de l'éruption. Un panache blanc de vapeur d'eau, du au phénomène éruptif phréatique se mêle au panache gris-brun, chargé en poussières volcaniques, accompagnant un épisode de type strombolien. A noter, les crevasses dans le glacier qui présentent une coupe grisée tranchant sur le surface noire... le contraste est moins fort que celui présenté sur l'aquarelle de Brunn.

 

Sources :

- Iceland Review

- Icelandic Met Office

- Institute of Earth sciences - The eruption of Eyjafjöll in 1821-23

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Art on the way of fire

Johan Christian Dahl, Norwegian landscaper, visiting Castellamarre di Stabia, is fortunate to witness an eruption of Vesuvius.

At the beginning of 1820, through an open fracture along the western slope of the large cone, a spectacular lava flow poured towards the Pass of the Savior. The painter visited the eruptive site several times, and made sketches of molten lava, with the Bay of Naples in the background; He also notices the powerlessness of the inhabitants in the face of sulfur gas emanations exhaled by the crevices. Subsequently, in his workshop, Dahl creates spectacular oils on canvas, such as "View of Vesuvius in eruption" (1821)

"View of Vesuvius in eruption" in 1920 - Oil on canvas work by J.C. Dahl (1921) - kept at the Städel Art Institute and municipal gallery

"View of Vesuvius in eruption" in 1920 - Oil on canvas work by J.C. Dahl (1921) - kept at the Städel Art Institute and municipal gallery

Der ausbruch des Vesuv im Dezember1820 / Öl auf Leinwand 128 x 172 cm / Städel Museum, Frankfurt am Main

"Boats on the beach near Naples" depicts the bay magnified by the erupting volcano, and the life that goes on for fishermen.

Like the previous painting, several different versions were executed ... in this theme, we see various phases of the eruption on the basis of an almost similar setting.

"Boats on the beach near Naples" - by J.C. Dahl (1921) / version "1"

"Boats on the beach near Naples" - by J.C. Dahl (1921) / version "1"

"Boats on the beach near Naples" - by J.C. Dahl (1921) / version "2"

"Boats on the beach near Naples" - by J.C. Dahl (1921) / version "2"

Johan Christian Dahl, born February 24, 1788 in Bergen and died October 14, 1857 in Dresden, is a Norwegian landscape painter.

He comes from a simple background: his father is a modest fisherman from Bergen, Norway.

As a child, Dahl studied at Bergen Cathedral to become a priest, but his early artistic abilities led him to pursue a career in painting. From 1803 to 1809, he studied with the painter Johan Georg Müller, whose workshop was then the most important in Bergen. He began to paint for theater sets, tried his hand at portraiture and views of Bergen and its surroundings.

Dahl continued his studies at the Academy in Copenhagen, a city in which he painted the surrounding countryside.

Dahl participated in annual art exhibitions in Copenhagen from 1812, but his real breakthrough occurred in 1815, when he exhibited no less than thirteen paintings. Danish prince Christian Frederik ensures that his works are purchased for the royal collection; he also becomes a friend and a patron of the artist.
 

Portrait of Johan Christian Dahl by C. Vogel von Vogelstein

Prince Christian Frederik wrote to Dahl in 1820 from Italy to invite him to the Quisisana Palace in Castellammare di Stabia, located at the foot of the majestic Mont Faito. - The name of the place refers to "Stabia", deriving from the old Roman name, and to "Castellammare" designating the 9th century castle around which the city developed - Charmed by the place and the view of Vesuvius, Dahl takes a series of unusual views of great artistic quality, and has thus created charming landscapes of this lesser-known corner of the Gulf of Naples and our volcano.
The luck, for Dahl, wanted at the beginning of 1820, through an open fracture along the western slope of the great cone, a spectacular lava flow towards the Pass of the Savior. This stay becomes a decisive factor in his artistic development. It is in Italy, with its strong southern light, that Dahl's art truly reaches its peak.

The castle and the bay of Naples - Castellamarre di Stabio - photos VesuvuiliveThe castle and the bay of Naples - Castellamarre di Stabio - photos Vesuvuilive

The castle and the bay of Naples - Castellamarre di Stabio - photos Vesuvuilive

Sources:

- Städel Museum, Frankfurt am Main

- Biography - Wikipedia.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2021 !

Que tous vos rêves se réalisent ... que nous continuions à passer ensemble de bons moments en nous consacrant à notre passion commune : les volcans.

 

En cette année spéciale où les déplacements ont été réglementés et souvent interdits, je tiens tout spécialement à remercier mes amis et complices, pour m'avoir transmis régulièrement leurs photos dans le courant 2020, et permis ainsi d'illustrer ce blog avec de bonnes images récentes.

Merci à Thierry, Aris, Boris et Gio, Sadrah , Firdaus et Endro,Oystein, Pierre, Sylvain, Meredith. Certains, qui collaborent d'habitude, en ont été empêchés par la pandémie, et je partage leur frustration.

La Réunion - Piton de La Fournaise - 07.12.2020 - photo © Thierry Sluys

La Réunion - Piton de La Fournaise - 07.12.2020 - photo © Thierry Sluys

Semeru - 28.11.2020- photo ©Aris at Volcano / exploreadesa

Semeru - 28.11.2020- photo ©Aris at Volcano / exploreadesa

Etna Bocca Nuova - 10.10.2020 - photo © GioGiusa

Etna Bocca Nuova - 10.10.2020 - photo © GioGiusa

 Sinabung - 16.08.2020 - photo © Awel Ordne (Endro)

Sinabung - 16.08.2020 - photo © Awel Ordne (Endro)

Java - Plateau de Dieng - environs du Sindoro - 08.08.2020 - photo © Øystein Lund Andersen

Java - Plateau de Dieng - environs du Sindoro - 08.08.2020 - photo © Øystein Lund Andersen

Art et volcans 2020 - "Cracks are hot lava" - with Sylvia - oeuvre de © Meredith Stoudenmire 2019 / merci à Sylvain Chermette

Art et volcans 2020 - "Cracks are hot lava" - with Sylvia - oeuvre de © Meredith Stoudenmire 2019 / merci à Sylvain Chermette

Merci aussi aux observatoires et à tous ceux dont j'ai consulté le site - trop nombreux pour les énumérer sans risquer d'en oublier un - et qui m'ont aidé dans la rédaction de ce blog.

Merci à vous, lecteurs réguliers ou occasionnels, de rester fidèles à ce blog. Bonne année donc,     

 

         ...et que 2021 soit volcanique !

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Our friend Jocelyn Lardy makes us the surprise of one of his paintings for the holidays.
After several works having as main subject a volcano in eruption, it mixes in it two of its passions: nature and aviation.


The work of this painter includes several aspects, with no other relation to each other, than art and the way to express his dreams. He loves detail and documents meticulously ... aviation has finally become one of his fields of research.

"Eruption ... of Mirages" - painting by Jocelyn Lardy.

"Eruption ... of Mirages" - painting by Jocelyn Lardy.

He poses a problem here with his painting entitled "Eruption of Mirages".
What is the volcano that emits this plume of ashes avoided by hunters whose formation breaks out under threat? Which country is it?

All this is part of the imagination of the artist, and it will not give us the answer this time ... to each one to form an opinion, after letting himself embark in the landscape.

Jocelyn Lardy with Mirage III renovation teams - photo of his site

Jocelyn Lardy with Mirage III renovation teams - photo of his site

You will find the volcanic paintings of the artist on this blog (links in sources).
 
Thanks to Jocelyn, and good end of year at all.

The artist in front of two of his "volcanic" works - photo of his Facebook page

The artist in front of two of his "volcanic" works - photo of his Facebook page

Sources :

- Jocelyn Lardy on his site : http://sjlardy.free.fr/

- volcanic paintings of the artist on this blog :

* " La colère d'un gris" & "Dans le chaudron du diable" / Earth of fire - overblog

* "Chasseur de lave au Kamchatka " / Earth of fire- overblog

* "Surtsey, terre vierge, monde interdit" / Earth of fire- overblog

* "Voyage au centre de la terre" / Earth of fire - overblog

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
 Exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto.- photo-graph

Exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto.- photo-graph

Carolina Nieto Flores exhibits her ceramics in the Sernageomin room of CAMM, Centro de Arte Molino Machmar, under the theme "Cerámica y Volcanes".
 

Born in Santiago de Chile in 1971, she studied architecture at Universidad Central for two years, graduated as a sculptor before completing a degree in Fine Arts at the Universidad de Chile; She then attended specialized seminars in ceramics and direct fires at Instituto Condouhuasi in Argentina.

Her research theme of origins led her to a project entitled "Circulo de Fuego del Pacifico" (Pacific Ring of Fire): she traveled the landscapes of Easter Island, studied Aborigines in Australia and Maori in New Zealand, influences that led him to create from deep introspection and contact with nature.
 

"Erupcion" - from the exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto.

"Erupcion" - from the exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto.

 Exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto

Exhibition "Cerámica y Volcanes", by Carolina Nieto

She works her ceramics in an oven that rises to 1230 ° C and melts sands and volcanic ash, to obtain colors and enamels ... a work that combines the four elements, earth, water, air and fire.

Volcanic colors and textures in the works of Carolina Nieto

Volcanic colors and textures in the works of Carolina Nieto

She has performed various exhibitions both in Chile, and abroad, in Auckland, Wellington and Melbourne. She is currently working at Taller Piedra Roja.

As she affirms: "My life is nourished by nature, by the observation and the feeling of energy in everything ... of the worldview of the ancestral peoples who have a hidden and very powerful wisdom ... I'm happy with my life, happy with who I am and what I do, happy to have found true love in my partner and my creation, happy to discover that in teaching, I give all my experience and my career both inside and out. "
 

Art on the way  of fire - Cerámica y Volcanes by Carolina Nieto.
Partial view of the Exhibition Hall "Cerámica y Volcanes".

Partial view of the Exhibition Hall "Cerámica y Volcanes".

"The goddess of the rocks" - work of Carolina Nieto.

"The goddess of the rocks" - work of Carolina Nieto.

Sources:

- Carolina Nieto - Esculturas - link

- CAMM - Muestra Cerámica y Volcanes - link

- other works by Carolina Nieto on Facebook / Taller de Cerámica Carolina Nieto - link

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog