Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “l'art mosaïque

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

" d'Art d'Art ! " : une émission courte mais bonne, par Frédéric et Marie-Isabelle Taddeï, présente en une minute trente-cinq et avec un discours plein d'humour, une oeuvre d'art et ses dessous.

Parmi les artistes qui défilent chaque jour, Pierre-Jacques Volaire, dit Le Chevalier Volaire, a attiré particulièrement mon attention pour ses "Eruptions du Vésuve".

 

Pierre-Jacques Volaire, né à la fin des années 1720, travaille à l'atelier de peinture de l'arsenal maritime de Toulon, lorsque arrive Joseph Vernet en 1754. Ce dernier, artiste reconnu, a obtenu une commande du roi Louis XV : les Ports de France. Pour réaliser ces peintures de paysage, il s'attache le jeune Volaire, qui commence ainsi sa carrière. Les deux peintres parcourent ensemble les ports de Bordeaux, Bayonne, La Rochelle et Dieppe.

Volaire quitte ensuite Vernet pour se rendre en Italie, à Romes, puis à Naples, où il s'établit définitivement. Durant son séjour, le Chevalier Volaire travaille à des paysages, des marines et des vues du Vésuve.

Ce dernier thème, l'éruption du Vésuve, devient le sujet presque exclusif des œuvres de l'artiste et le comble. En effet l'intérêt porté par ses contemporains européens aux manifestations extraordinaires de la nature les conduit à une étude poussée du volcan, qui connaît, entre 1750 et 1800, une activité intense.

L'activité en hausse attire des voyageurs fortunés; ils assistent aux éruptions et rêvent de pouvoir la raconter à leur retour de voyage. C'est là que Volaire intervient ! et, comme le dit Frédéric Taddeï, "il vendait des éruptions du Vésuve aux visiteurs comme on leur vend aujourd'hui des cartes postales ".

Le succès de ses tableaux encourage la concurrence et donne naissance à la fin du 18° siècle aux "Gouaches Napolitaines (Fabris, Lusieri, saverio Della Gatta).

De retour en France, le chevalier Volaire devient membre correspondant de l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille. Deux ans plus tard, il tente une démarche auprès du comte d'Angivillers, Surintendant des bâtiments du roi, pour faire acheter par Louis XV une de ses vues du Vésuve.

 

 

Volaire---er-du-Vesuve-et-vue-de-Portici----Nantes-musee.jpg"Eruption du Vésuve et vue de Portici" - huile sur toile de Pierre-Jacques Volaire - Nantes, Muséedes Beaux-Arts. ( 1,3 x 2,27 m.)

 

Contraste entre les tons froids de la baie de Naples sous un éclairage lunaire, et les tons chauds des émissions de lave, qui guident l'oeil des sommets vers les maisons du port.

Une double diagonale aiguille l'oeil : les pentes du volcan et celle, presque parallèle, formée par le pont et les personnages en effervescence. Une autre ligne vient recouper les précédentes, où les gaz volcaniques suivent la direction d'un nuage qui va occulter la clarté de la Lune.

Volaire voulait vendre ... et il mettait tout en oeuvre pour cela : le volcan est effusif et explosif à la fois ! L'essentiel est que ses clients repartent contents, avec un souvenir de vacances magnifique et terrifiant à la fois !.

Et il nous gratifie de nombreuses autres vues du volcan :

 

Volaire---Vesuve-1719.jpg"L'éruption du Vésuve" - huile sur toile de Pierre-Jacques Volaire - Musée du Louvre - Paris (169 x 75 cm.)

 

Volaire---eruption-Vesuve---coll.-particuliere-Web-galler.jpg"Vue de l'éruption du Vésuve" - huile sur toile de Pierr-Jacques Volaire - collection particulière / Art on web (56 x 76 cm.)

 

Cette toile reprend l'opposition tons chauds-tons froids, avec d'autres lignes plus verticales qui soulignent le panache dégagé par une éruption de flanc et ses retombées de cendres et lapilli sur la baie napolitaine.

 

Sources:

- d'Art d'Art - par Fréderic et Marie-Isabelle Taddeï - éd. Chêne.

- Art on web.

- diverses biographies de P-J. Volaire.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Pour bien comprendre les oeuvres de Meredith Stoudenmire, il faut connaître un peu son parcours.

L'artiste, Meredith Stoudenmire

 

Née à Greenville en 1975, ville de Caroline du sud aux Etats-Unis, où elle vit toujours et y travaille, elle a découvert les volcans dans un cours de géologie à l'Université.

Ils l'ont toujours fascinée, bien qu'elle ait bifurqué vers le domaine des arts ; Elle a obtenu un Baccalauréat en beaux arts en gravure, avant de se diriger vers la peinture.

" The yellow river "  -oeuvre de ©  Meredith Stoudenmire 2018 (en fond de la photo ci-dessus)

" The yellow river " -oeuvre de ©  Meredith Stoudenmire 2018 (en fond de la photo ci-dessus)

Son travail reste inspiré symboliquement par les volcans, et dans sa série la plus récente, par l'aventure et l'attirance enfantine vers la prise de risque.

Bien qu'elle n'ait pas randonné sur tous les volcans illustrés, elle se documente grâce aux photos trouvées sur internet pour nourrir son esprit créateur.

Des photos prises de ses enfants ont inspiré plusieurs séries de toiles.

En voyant sa fillette sautillant des crevasses emplies de lave, dans sa série " Cracks are hot lava ", on tremble pour sa sécurité et on espère que l'aventure se terminera bien pour elle.

Cracks are hot lava 7 - avec  Sylvia – Work of ©  Meredith Stoudenmire 2019

Cracks are hot lava 7 - avec Sylvia – Work of ©  Meredith Stoudenmire 2019

Elle peint son petit garçon endormi sur un matelas pneumatique sur la " Yellow river " , ou faisant du canoë sur une rivière-volcan, et on vogue en sa compagnie vers la danger.

Volcano River - Work of ©  Meredith Stoudenmire 2018. ( Acrylic on canvas. 26 x 30 x 1 in.)

Volcano River - Work of ©  Meredith Stoudenmire 2018. ( Acrylic on canvas. 26 x 30 x 1 in.)

Elle travaille actuellement sur une série d'aquarelles qui vont illustrer un livre en cours d'écriture ... un volcan-dragon crache son panache de cendres en traînant sa chambre magmatique, comme pulsée hors du sol, vers les lacs du Kelimutu, au dessus des sources chaudes du Yellowstone, au Dallol ou encore Crater Lake. Que d'aventures en perspective !

L'art sur les chemins du feu : Voyage onirique en compagnie de Meredith Stoudenmire.
L'art sur les chemins du feu : Voyage onirique en compagnie de Meredith Stoudenmire.
Aquarelles de © Meredith Stoudenmire 2020 -

Aquarelles de © Meredith Stoudenmire 2020 -

Sources :

Merci à Meredith pour sa correspondance, toute empreinte de son sourire.


Vous pouvez la retrouver sur :

- Volcano Answers – art by Meredith Stoudenmire  http://www.volcanoanswers.com/

- Sur sa page Facebook

https://www.facebook.com/pg/Meredith-Stoudenmire-Art-925531421171931/posts/?ref=page_internal

- Sur Instagram

https://www.instagram.com/volcanoanswers/?hl=fr&fbclid=IwAR33I8LcV2Z0nhRRCz-6Dwy1TRhXqA5wcZ_4m1g_i0v3kDykmVr5yx2Jb38

 

Merci également à Sylvain Chermette, 80 jours voyages, qui m'a fait connaître l'artiste.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Art on the way of fire

Faced with the Covid-19 pandemic which is hitting Italy hard, the Neapolitan artist Gennaro Regina, one of whose favorite themes is Vesuvius, reacted in April 2020 by producing some "volcanic" works, which reveal as many artistic emotions than messages.

Corona virus vs Vesuvius - Work by Gennaro Regina (put on its Facebook page on 04.28.2020)

Corona virus vs Vesuvius - Work by Gennaro Regina (put on its Facebook page on 04.28.2020)

He put on his Facebook page less recent works related to the theme.

I am alive - Work by Gennaro Regina

I am alive - Work by Gennaro Regina

Creativity, spontaneity, improvisation, panache, explosiveness ... volcanic, all these qualifiers cannot define it. He will do it himself, saying:

                                                 " Sono figlio della pop art "

 

Born in 1965, into a family of publishers and booksellers of art books, he mixes painting and photography since the 80s.

He was influenced by the works of Andy Warhol and pop-art, a combination of graphic art, and advertising and artistic techniques, by Vesuvius and the Neapolitan traditions ... does he not bear the first name of a bishop famous for his interaction with the volcano?

His favorite themes are the Eruptions of Vesuvius, in all its colors, The Neapolitan landscapes, of Ischia, or Capri, and Homo Ludens, really very personal.

Vesuvius seen from the Bay of Naples - Work by Gennaro Regina / Picturesque Voyage Via Vittoria Colonna, 15b Napoli.

Vesuvius seen from the Bay of Naples - Work by Gennaro Regina / Picturesque Voyage Via Vittoria Colonna, 15b Napoli.

Sources:

- Artist's website - link

- Gennaro Regina's Facebook page - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Dans une nouvelle rubrique, "L'art sur les chemins du feu", je vous présenterai un artiste et son oeuvre en relation avec un volcan bien déterminé.

A tout seigneur, tout honneur ... la série débute par l'Etna, le volcan européen le plus turbulent.


Biographie :

Thomas Cole est né en Angleterre, en 1801, dans la ville de Bolton dans le Lancashire. En 1818, sa famille émigre aux Etats-Unis, dans l'Ohio, où Thomas Cole apprend les rudiments de son art avec un portraitiste nommé Stein; devant le peu de succès rencontrés par ses portraits, il s'oriente vers la peinture allégorique et de paysages. Il rejoint la Pennsylvania Academy of the fine arts en 1824, puis se fixe à New York.
Il est considéré comme le fondateur de "l'Hudson River School", mouvement artistique qui fleurit au milieu du 19° siècle, et qui est connu pour ses paysages réalistes et détaillés, alliant des thèmes romantiques et naturalistes.



Thomas Cole. Oil on canvas, 1843, 48 x 32 ½ in. Wadsworth Atheneum Museum of Art, Hartford, CT. Purchased from the artist by Alfred Smith, Daniel Wadsworth, and the original subscribers to the Wadsworth Atheneum, 1844.


"Mount Etna from Taormina" fut peint pour une exposition de ses oeuvres à New York.
Durant ses visites en Italie - 1830/32 et 1841/42 - il fut amené à gravir le volcan et à prendre des croquis; il écrivit dans ses notes :
" quel site magnifique ! L'Etna et ses neiges éternelles tranche sur la vallée romantique ... je n'ai jamais vu rien de tel !"

Le point de vue est conventionnel et utilisé par bien d'autres artistes; la composition l'est tout autant ... et est en relation avec la rapidité avec laquellle il réalisa ce tableau, en seulement cinqs jours, une fois rentré aux Amériques.
La scène est divisée en trois partie: l'avant-scène en ruines représente le passé, la scène pastorale à mi-distance incarne le présent et l'imposant volcan l'éternité. Ce paysage reflète une reflexion sur l'histoire de la civilisation, et sa relative insignifiance et fragilité en comparaison avec les forces éternelles d'une nature régie par l'ordre divin.


Deux versions existent; l'une dans les collections du "Wadsworth Atheneum" - Hartford (1843) et l'autre au "Lyman Allyn Art Museum - New London (1844)
Une autre oeuvre de la même veine:

                             Thomas Cole. Oil and pencil on board, 1842, 12 x 16 1/8 in. Berry-Hill Galleries, Inc., NY.

Sources et renseignements complémentaires :

http://www.explorethomascole.org/

http://hoocher.com/Thomas_Cole/Thomas_Cole.htm

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Deux volcans furent actifs dans les années 1880 sur l’ile d’Hawaii, le Kilauea et le Mona Loa. Ils furent illustrés par un groupe d’artistes non-autochtones qui peignirent des scènes nocturnes spectaculaires d’éruptions, regroupés au sein de la "Volcano School ", dont Jules Tavernier fut un membre éminent.

 

Jules_Tavernier_-_-Kilauea_Caldera--_oil_on_canvas-_1885.jpg                        "La caldeira du Kilauea " - huile sur toile de Jules Tavernier - 1885


Né à Paris en avril 1844, Tavernier prétend que ses parents sont de descendance anglaise, appartenant à l’une des vieilles familles d’Huguenot. Il passe sa jeunesse à Londres, avant de retourner à Paris, où il est admis à l’Ecole des Beaux-Arts en 1861, dans l’atelier de Felix Barrias.


Il quitte définitivement l’Europe en 1872 pour les Etats-Unis. Il y travaille comme illustrateur pour divers périodiques, dont le Harper’s Magazine. Envoyé en Californie, il s’établit à San Francisco, et devient une personnalité reconnue des cercles artistiques. Membre fondateur des Bohemian et Palette clubs, vice-président de la San Francisco Art Association, ces œuvres sont populaires et se vendent à un prix élevé … mais ses fêtes, sa consommation alcoolique, ses querelles, et ses dettes toujours croissantes, il est forcé de quitter la Californie pour échapper à ses créanciers. Il arrive à Honolulu en 1884.

 

tavernier-luna-llena-pintores-y-pinturas-juan-carlos-boveri.jpg                "Full moon over Kilauea" - Jules Tavernier 1887 - Doc. ds. le domaine public / Wiki

 

Jules_Tavernier_-_-Halema-uma-u_Crater-_Kilauea_Volcano--_1.JPG           "Halema'uma'u  Crater, Kilauea Volcano" - Jules Tavernier 1887 / Isaacs Art Center


En moins de cinq ans, il y produit une centaine d’œuvres, dont un étonnant panorama destiné à être affiché de manière circulaire et admiré par le spectateur placé au centre.

Jules-Tavernier-from-the-San-Francisco-Sunday-Call--April-6.jpgEn dépit de s’y être illustré durant une courte période, il est cependant désigné comme le maître de la peinture de volcans.

Mais ces vieux démons le poursuivent, et devant le cercle infernal de la boisson et des dettes, sa femme le quitte … il n’est pas autorisé à quitter Hawaii avant de s’être acquitté de ses dettes. La boisson le tuera en 1889. Ses amis du Bohemian club de San Francisco lui offrirent sa pierre tombale … " parmi les artistes français de Californie, il est probablement le plus talentueux et tragique ".


Newspaper sketch of Jules Tavernier from the San Francisco Sunday Call, April 6, 1911.

 

Kilauea_Caldera-_Sandwich_Islands_by_Jules_Tavernier-_San_D.JPG         "Kilauea Caldera, Sandwich Islands" - Jules_Tavernier 1886 / San Diego Museum of Art

 

Jules_Tavernier_-_-Kilauea_Volcano_and_Rain_Forest-.jpg"Kilauea Volcano and Rain Forest" -  oil on board painting by Jules Tavernier, c. 1885, Isaacs Art Center

 

Sources:

- Society of California pioneers - Jules Taverneir - link

- Volcano Scool painters - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

A partir du milieu du 18° siècle, et à la suite des Lumières, l’intérêt pour les cultures et les peuples étrangers, leurs conditions de vie et leur milieu s’est constamment accru. L'attrait pour les voyages, bien diffusé par la littérature de l'époque, a permis à un rituel d’abord répandu au sein de l’aristocratie anglaise, puis continentale, ainsi que dans la haute bourgeoisie, de se développer : " Faire le Grand Tour " .

 

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, tryptique du Vésuve en éruption - auteur anonyme 18° siècle - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, tryptique du Vésuve en éruption - auteur anonyme 18° siècle - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Son objet était de parachever par un point d'orgue l’éducation des jeunes hommes par un voyage initiatique, par une tournée à travers toute l’Europe (en réalité une partie ... voir la carte sur la vidéo).

L'Italie constituait un must : de nombreux foyers artistiques y ont attiré la jeunesse dorée, et les artistes qui accompagnaient ces voyageurs fortunés.

Ce fut le cas du graveur CharlesNicolas Cochin en 1749-1751 avec le marquis de Vandières, frère de la marquise de Pompadour, de Jean-Honoré Fragonard en 1773-1774 avec le trésorier général Bergeret de Grancourt ou du Vaudois Louis Ducros en 1778 avec quatre jeunes Hollandais qui l’emmenèrent peindre des aquarelles jusqu’à Tarente, en Sicile et à Malte.

Les voyageurs croisaient aussi en Italie des artistes qui leur fournissaient des images à rapporter chez eux, accessoires inévitables de tout Grand Tour réussi : vues de la ville et de la lagune de Venise par Canaletto puis par les Guardi, scènes d’éruption du Vésuve par Pierre-Jacques Volaire, portraits peints par Rosalba Carriera à Venise et Pompeo Batoni à Rome.

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, double vue sur Vésuve en éruption et la Tombe de Virgile - auteur anonyme  1779 - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, double vue sur Vésuve en éruption et la Tombe de Virgile - auteur anonyme 1779 - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Parmi ces images, figurent de petites aquarelles du Vésuve en éruption, destinées à orner les éventails, fort utilisés par les dames du siècle et offerts en cadeau au retour. Le Metropolitan Museum of Art de New York a récemment rendu ces oeuvres consultables.

Il faut noter la précision des aquarelles, à la fois dans le rendu du paysage et de l'éruption nocturne, avec panache traversé d'éclairs, fontaine de lave, retombées de cendres, et aussi dans les détails de la frise.

Une seule oeuvre est datée et peut se rapporter à un épisode éruptif précis : 1779, soit la fin d'une éruption de VEI 3 qui a duré du 15 février 1770 au 4 octobre 1779 (GVP)

 

Sources :

- The Met / Metropolitan Museum of Art / article via David Bressan - link

- Histoire de l'art - les artistes et le Grand Tour - link

Global Volcanism Program – Vesuvius – Eruptive history

 

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail / détail de l'image ci-dessus (un clic pour voir en pleine écran) - éruption du Vésuve en 1779 -  auteur anonyme - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail / détail de l'image ci-dessus (un clic pour voir en pleine écran) - éruption du Vésuve en 1779 - auteur anonyme - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, avec encadrement double à l'encre - Paysage de campagne entourant le Vésuve, avec à droite la Baie de Naples - auteur anonyme 19° siècle - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Aquarelle sur vélin illustrant un éventail, avec encadrement double à l'encre - Paysage de campagne entourant le Vésuve, avec à droite la Baie de Naples - auteur anonyme 19° siècle - Harris Brisbane Dick Fund, 1938 / Metropolitan Museum of Art NY

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Toujours aux Etats-Unis , sur l'île d'Hawaii, "Volcano house" est devenu le nom d'une série d'hôtels successivement construits sur le bord de la caldeira du Kilauea, dans le Parc National des volcans d'Hawaii .

 

Volcano_House_Hotel---Kilauea---W.Nowicki.jpg

                      De "Volcano house", la vue sur la caldeira du Kilauea - photo W.Nowicki.

 

 

L'emplacement était un lieu d'offrandes à Pelé, déesse du feu; des traces archéologiques le confirment, par le récolte d'éclats d'obsidienne pour la confection d'outils. La rive nord-est de la caldeira du Kilauea est en effet un endroit relativement sûr; les vents dominants et l'élévation du lieu en écartent les gaz délétères et les coulées de lave ne l'atteignent pas.

Un écrit dans un journal missionnaire daté de 1823 y décrit l'emplacement d'un camping. En 1840, on y rapporte l'installation d'une hutte à destination des "explorateurs" ... Charles Wilkes, membre du "Columbian Institute for the promotion of arts and sciences" (à présent la Columbia university) y a campé lors d'une expédition d'exploration.

 

Volcano-house---1866---Territorial-archives.jpg                             "La barraque" où a séjourné Mark Twain - doc. Territorial archives.


Une première structure de bois y fut construite en 1866, qui comprenait 4 Volcano-house--Mark_Twain_by_AF_Bradley-1907.jpgchambres, un salon et une salle à manger ... l'écrivain et humoriste Mark Twain y séjourna et y écrivit l'un de ses livres "Roughing it" ... Mark Twain est le nom de plume de Samuel Langhorne Clamens (1835-1910), connu pour ses nouvelles : "Les aventures de Tom Sawyer" - 1876 - et "Les aventures d'Huckleberry Finn" - 1885.

 

Portarit de Mark Twain - par A.F.Bradley 1907.

 

L'hôtel original, bâti en 1877, est maintenant devenu le siège du "Volcano Art Center" .

 

-Volcano Art Center - W.Nowicki

                                     L'actuel "Volcano Art Center" - photo W.Nowicki

 

Volcano-house-original-lobby-1800.jpg            "Volcano house" - originam lobby round 1800 - photo Volcano Art Center.

 

VolcanoHouse1920.jpg                                       Le "Volcano house" en 1920  - Carte postale ancienne.


L'hôtel en activité aujourd'hui date de 1941, aved des agrandissements en 1961.

Sa salle à manger offre une vue panoramique sur l'Halema'uma'u et son activité.

 

VolcanoHouse1---Hawaii-magazine.jpg                                  L'actuel hôtel "Volcano house" - photo Hawaii magazine.

 

Volcano-house-salon.jpg          "Volcano house" - le salon avec une allégorie de la déesse Pelé sur le manteau de cheminée.

                                           Photo Volcano house hotel.

 

 

Sources :

- Hawaii National Park - the Volcano house - link

- Volcano house  hotel - hotels.com

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Stone and glass ... "sculpture" by Todo

Stone and glass ... "sculpture" by Todo

Born in Tokyo, Ramon Todo creates these sculptures in an unexpected juxtaposition of stones and other solids, found in random walks in nature or in the city, to the glass.

It inserts very fine in volcanic rocks , fragments of the Berlin Wall , or book covers , fragments of glass polished seams carefully .

 

Stone and glass ... "sculpture" by Todo

Stone and glass ... "sculpture" by Todo

Stone segments are replaced by this amazing area , reflective , tinted blue-green, as if he had trapped a piece of sky or sea between two pieces of land .

Contrast, the impact of materials and textures calls ... the artist  redefined the materials.

A mixture of opposite feelings expresses : fragility, translucence , mirrored glass, matting , roughness and brutality of stone, contradictory concepts.

 

Fossil and glass - "sculpture" by Todo

Fossil and glass - "sculpture" by Todo

Born in Japan in 1969 , he obtained a Master of Fine Art at the Tama Art University in 1997. Then comes in Germany, where he studied and worked in Dusseldorf from 1999. He attends Academy of Fine Art and Meisterschueler Professor Daniel Buren.

He simplified his name from Raamon Todo to "TODO" .

He exhibited mainly in Germany , Holland and Japan.

 

 Books - Todo works .

Books - Todo works .

Sources :

- My Modern Met - Unique Natural Sculptures Blend Layers of Stone with Glass - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Fasciné par la nature et la puissance des forces qui régissent la planète, et ses hôtes dont elles conditionnent la vie, Joel Rea essaie de rendre compte de ces interactions dans ses peintures en utilisant la métaphore et l'autoportrait.

Nait alors un univers onirique, magnifié par une technique exigeante et une réalisation d'une extrême finesse. Ses peintures foisonnent de détails, ce qui le définit comme peintre hyperréaliste.

 

L'hyperréalisme est un courant artistique apparu à la fin des années soixante, d'origine américaine, caractérisé par une représentation de l'environnement, des personnages ou d'objets courants, dont la minutie et la précision illusionniste dépasse l'imitation.

" Forces " - ouvre de Joel Rea

" Forces " - ouvre de Joel Rea

Son tableau « Forces » dépeint avec une précision photographique un panache de cendres lors d'une éruption ... et laisse la place au rêve, à la réflexion sur la place de l'homme face à la puissance du volcan.

Le personnage est légèrement voûté, absorbé par la cendre qui lui coule entre les doigts ... votre imagination fera le reste.

Avez-vous déjà laissé filer de la cendre fine entre vos phalanges ?

 

" Forces " - détail sur le panache de cendres - oeuvre de Joel Rea

 

" Forces " - détail sur le personnage - oeuvre de Joel Rea

" Forces " - détail sur le personnage - oeuvre de Joel Rea

Joel Rea est né au Queensland en Australie en 1983. Il passe son baccalauréat en Beaux-arts au Queenqland college of art en 2003.

Il expose ensuite en Australie et aux Etats-Unis, et reçoit des prix prestigieux.

En 2013, il a été sélectionné pour l'exposition Archibald Salon Des Refuses à Sydney, le Black Swan Award for Portraiture à Perth, le Fleurieu Landscape Award à Adélaïde et a remporté le ANL Maritime Art Award 2013 à Melbourne.

Cet artiste est un travailleur acharné qui peut passer plus de 700 heures sur une seule oeuvre

 

Sources :

Site officiel de Joel Rea – link 

Artis a day – link 

 

BEASTS OF ARCADIA at Jonathan LeVine Gallery, New York. www.joelrea.com.au

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu, #Eruptions historiques

L'anniversaire de l'éruption du Paricutin nous offre l'occasion de revenir, avec d'autres documents, sur l'oeuvre de Gerardo Murillo, un grande figure de l'âge d'or de l'art moderne au Mexique.

Outre l'esthétique particulière de ses oeuvres, Murillo a apporté diverses ouvertures nouvelles à l'art pictural.

Les fameuses " Couleurs Atl " : de simples crayons de cire, résine et pigments qui lui permettent d’obtenir des textures impossibles à atteindre avec la peinture à l’huile, et de peindre sur beaucoup de supports différents, roc, papier, tissu. Il affectionnait les surfaces rigides telles que le bois ou l’isorel.

Paricutin - Couleurs Atl sur masonite / 62 x 92 cm - oeuvre du Dr.Atl - Fondo Editorial de la Plástica Mexicana, 1994.

Paricutin - Couleurs Atl sur masonite / 62 x 92 cm - oeuvre du Dr.Atl - Fondo Editorial de la Plástica Mexicana, 1994.

Il a aussi inventé une nouvelle technique paysagère : "l'Aeropaisage ".

Toujours à la recherche de nouveaux horizons, il a peint des paysages vus d'en haut ... après une ascension, ou plus tard après son amputation, lors de survol de ces contrées volcaniques.

Aeropaisage du Popocatépetl - huile et couleurs Atl sur Celotex /  121.5 x 162.7 cm - ouvre du Dr. Atl

Aeropaisage du Popocatépetl - huile et couleurs Atl sur Celotex / 121.5 x 162.7 cm - ouvre du Dr. Atl

Volcán en la Noche Estrellada (volcan dans la nuit étoilée), / 1950 (Paricutín).  Aeropaysage et couleurs Atl sur contre-plaqué.  - Oeuvre du Dr.Atl / Collection UNAM. 

Volcán en la Noche Estrellada (volcan dans la nuit étoilée), / 1950 (Paricutín).  Aeropaysage et couleurs Atl sur contre-plaqué.  - Oeuvre du Dr.Atl / Collection UNAM. 

Rappel biographique :

Né le 3 octobre 1875 à Guadalajara où il étudie la peinture, dès son plus jeune âge, à l'atelier de Felipe Castro; à 21 ans, il rejoint l'ecole Nationale des Beaux-arts de Mexico.

Il reçoit une bourse du président Porfirio Diaz pour étudier la peinture en Europe. Il y étudiera en même temps la philosophie et le droit pénal à l'Université d'état de Rome. Enthousiasmé par l'oeuvre des grands peintres de la Renaissance, il rencontre aussi, au cours de ses voyages sur le continent européen, les peintres avant-gardistes. En 1890, il présente son auto-portrait au pastel au salon de Paris et obtient la médaille d'argent.

Le Dr Atl peignant l'éruption du Paricutin en 1943 - photo archives Navarro (?)

Le Dr Atl peignant l'éruption du Paricutin en 1943 - photo archives Navarro (?)

En 1903, il retourne au Mexique, change son nom en Dr. Atl (Dr.Eau en Nahuatl) pour renforcer son identité Mexicaine et y apporte un enthousiasme pour la peinture de la Renaissance, le néo-impressionnisme et le fauvisme, alors que l'art mexicain étouffe sous les imitations des "vieux maîtres", et particulièrement de leurs thèmes religieux.

En 1910, moment où commence la Révolution mexicaine, il se mêle de politique et adhère à la cause constitutionnaliste dans la lutte contre la convention. Son travail révolutionnaire consiste principalement en de la propagande et une alliance entre le mouvement ouvrier et le constitutionnalisme.

Gerardo Murillo - Peinture dans la vallée de Pihuamo / 1952 - photo de Ricardo Salazar / Mexicocooks

Gerardo Murillo - Peinture dans la vallée de Pihuamo / 1952 - photo de Ricardo Salazar / Mexicocooks

Paysage avec l'Iztaccíhuatl - G.Murillo 1932

Paysage avec l'Iztaccíhuatl - G.Murillo 1932

La plupart de ces peintures témoignent de sa passion pour les volcans : il passe de longue heures à regarder le Popocatepetl

et l'Iztaccihuatl, à les étudier en détails et à capturer leur beauté en les peignant.

De 1946 à 1950, il est témoin de la naissance du Paricutin, dont il relate le développement dans un livre " Como nece et crece un volcán " (Comment nait et grandi un volcan).

La légende veut que les gaz et les cendres du volcan lui aient causé des problèmes de santé, menant à l'amputation de sa jambe droite. Celle-ci a été causée en réalité par son diabète, et une mauvaise circulation liée.

Il décède en 1964, à l'âge de 89 ans, après avoir rejeté mains honneurs, ce qui a exacerbé son image d'excentrique, controversé au Mexique et en Europe.

 

Sources :

- Revolucionarios del arte – Dr.Atl y los volcanes.

- MexicoCooks - Dr. Atl, Volcanos and Politics: A Painter's Eye, A Painter's Passion

- Art Net - Dr. Atl (Gerardo Murillo)(Mexican, 1875–1964)

- Mex Connect - Dr. Atl and the revolution in Mexico's art 

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog