Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Résultat pour “l'art mosaïque

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Turrialba - Ash emission from 04.11.2016 / 6:48 - webcam Ovsicori

Turrialba - Ash emission from 04.11.2016 / 6:48 - webcam Ovsicori

In the last 24 hours, the activity remained at Turrialba, characterized by intermittent ash emissions. A plume developed to 500 meters above the active crater, generating ash falls on a western sector.


Sources: Ovsicori & RSN.

Turrialba - 04.11.2016 / 7:15 - photo RSN

Turrialba - 04.11.2016 / 7:15 - photo RSN

The eruption continues at Kilauea. Pu'u O'o Crater has persistent glow. Two skylights, on the north side, show a persistent power supply of the 61g lava flow, which spring to Kamokuna, where activity is concentrated in the eastern lava delta front. Fractures on the delta increased in size, both laterally and in width, indicating the possibility of a collapse thereof.
 
Source: HVO and Extreme Exposure Fine Art Gallery

 

Pu'u O'o Crater - the active spattering 11.03.2016 / 6h - photo Extreme Exposure Fine Art Gallery

Pu'u O'o Crater - the active spattering 11.03.2016 / 6h - photo Extreme Exposure Fine Art Gallery

The lava delta at Kamokuna - HVO picture 11/03/2016

The lava delta at Kamokuna - HVO picture 11/03/2016

Kamokuna - fractures in the delta have expanded - photo Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kamokuna - fractures in the delta have expanded - photo Extreme Exposure Fine Art Gallery

Photos of lahar that hit the Bebeng river near the Merapi volcano on 27/10/2016, following heavy rains remobiling the ash deposited during the eruption of Merapi in October-November 2010.

Nine trucks of sand mine were washed away, six of which were badly damaged. The workers had time to escape.


With increased of rainfall, the potential threat of lahars has also increased, and the BNPB reminds to neighboring populations of the drainages to remain vigilant, a lahar requiring only 30 minutes to cover the distance between the upper flanks of the volcano and its foot .
 
Source: Tribune Jogja & Sutopo Purwo Nugroho / BNPB.

News of Turrialba, Kilauea and Merapi.
 Trucks buried by lahar from Merapi - photo Sutopo Purwo Nugroho / BNPB 27/10/2016

Trucks buried by lahar from Merapi - photo Sutopo Purwo Nugroho / BNPB 27/10/2016

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Made of acrylic paint, ink, wax, metal on canvas or paper, the abstract works of Anne Herzog, reflect the environment in which they were made: white shades like snow, silver like the sky, black as volcanic rocks, red like lava, a context found in Iceland in the Snaefellsnes she likes.

The Snæfellsjökull volcano, pencil on paper, 21 x 29 cm - artwork by Anne Herzog

The Snæfellsjökull volcano, pencil on paper, 21 x 29 cm - artwork by Anne Herzog

An allegorical quest for a portal to the underworld, or the gateway to a hidden realm, the Snæfellsjökull, evoked by Jules Vernes in his "Journey to the Center of the Earth", is a volcano that preoccupies her.

The Stapafell volcano, in (the peninsula of) Snaefellsnes, near Arnastapi - pencil on paper - artwork by Anne Herzog

The Stapafell volcano, in (the peninsula of) Snaefellsnes, near Arnastapi - pencil on paper - artwork by Anne Herzog

The Stapafell, a pyramid of highly errored palagonite ... a fertile ground for Anne Herzog's dreamlike creations - photo © Bernard Duyck 2016

The Stapafell, a pyramid of highly errored palagonite ... a fertile ground for Anne Herzog's dreamlike creations - photo © Bernard Duyck 2016

Frenchwoman living in New York before moving to Iceland in 2010, Anne Herzog is a graduate of Fine Arts from Nantes and has a master's degree from the University Pantheon Sorbonne.

She sought on the volcanoes of the Caribbean, the Indian Ocean and Northern Europe to nourish a passion that she translates through documentaries and canvases with Stendhalian tones ... she tracks on the ground a "direct contact with another world ".

Anne Herzog in front of the Snaefellsjökull - photo of the artist's website

Anne Herzog in front of the Snaefellsjökull - photo of the artist's website

The Infernal Island - by Anne Herzog

The Infernal Island - by Anne Herzog

Snaefelness 2015 - ink on paper - 50 x 32 cm - artwork by Anne Herzog

Snaefelness 2015 - ink on paper - 50 x 32 cm - artwork by Anne Herzog

Snaefelness 2017 - ink on paper - 42x60 cm - artwork by Anne Herzog

Snaefelness 2017 - ink on paper - 42x60 cm - artwork by Anne Herzog

Sources:

- Living in Iceland - Anne Herzog: for the love of volcanoes

- Anne Herzog official web site

- ARTnord - The Nordic and Baltic Contemporary Art Magazine - Anne Herzog

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Je laisse le commentaire et les fabuleuses images de l'éruption en cours au Kilauea dans la zone de rift Est à leurs auteurs, présents journellement sur les sites d'activité vokcaniques : Mick Kalber et Bruce Omori.

Merci aux auteurs pour leur partage d'images, et le travail incessant fourni. Ils doivent en effet se lever tous les jours aux aurores pour avoir de bonnes conditions de lumière, et se plier aux réglementations strictes en matière de survol.

A regarder en plein écran !

Voici le commentaire de Mick Kalber pour ce 14 juin 2018 :

" La fissure Huit de l'éruption de Leilani devrait peut-être s'appeler Pu'u Ai La'au (Colline du mangeur de forêt).

Des vents légers et variables sur l'est d'Hawaï ont provoqué un horrible vog sur la plupart des champs d'écoulement ce matin ... même Hilo a souffert des effets néfastes.

La fissure 8 continue de pomper des quantités phénoménales de lave dans le système, alimentant d'énormes rivières qui transportent la roche fondue dans l'océan Pacifique à Kapoho. Huit est vraiment le seul évent actif de l'éruption de Kilauea Leilani Estates, qui entrent dans la septième semaine aujourd'hui. Les deux autres douzaines de fissures sont fumantes, fumantes et incandescentes, mais ne sont pas en éruption ... tandis que Fissure 8, presque au centre de la subdivision assiégée, continue d'envoyer 6 à 9 millions de mètres cubes de lave par jour vers le Pacifique Océan.

Pelé est en train de créer de nouvelles terres au large de la côte Est de la Grande Ile."

Kilauea zone de rift Est - l'évent actif sur la fissure 8 - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kilauea zone de rift Est - l'évent actif sur la fissure 8 - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kilauea zone de rift Est - Entrée de la lave en mer à Kapoho - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kilauea zone de rift Est - Entrée de la lave en mer à Kapoho - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kilauea zone de rift Est - "Désolation" - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Kilauea zone de rift Est - "Désolation" - photo Bruce Omori / Extreme Exposure Fine Art Gallery

Trois photos de Bruce Omori reflètent l'activité du jour, avec son commentaire :

" A travers un ciel très voggy, nous avons observé une activité éruptive dans la zone du rift oriental du Kilauea, avec un faible fontaining mais une effusion abondante de lave à la fissure 8 alimentant une coulée de lave canalisé de 6 miles vers Kapoho, où elle pénètre en mer et agrandi l'île d'Hawai'i.

S'il vous plaît, continuez à prier pour les habitants de Puna, car des milliers d'individus ont vu leur vie altérée pour toujours. Mon cher ami, Ikaika Marzo (qui se trouvait à bord avec nous), a aidé à créer Pu'uhonua o Puna pour aider les personnes dans le besoin. Si vous le pouvez, les dons seraient très appréciés !!! MAHALO !!!

MAHALO NUI LOA à notre pilote, Sean Regehr, Calvin Dorn, et Paradise Helicopters, pour le service d'affrètement EXCELLENT !!! Ils rendent notre documentation sur le volcan le plus actif du monde possible !!! Mick Kalber, l'invité spécial, Ikaika, Leilani la Hula girl, et moi-même, avons vraiment apprécié notre vol ! "

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Retour dans le Puy de dôme, où la parc Vulcania fête cette année ses dix ans d’existence.

C’est à proximité du site que je vous entraîne, vers un endroit exceptionnel, mariant pierres volcaniques, art et nature … et découvert grâce à un article de Dominique Decobecq dans la revue L.A.V.E.

 

Dans les Combrailles, cet endroit entoure le Puy de Beaufort, un site volcanique à 900 mètres d’altitude qui comporte des vestiges d’occupation gauloise, puis médiévale. Il porte le nom poétique de " Chemin Fais’Art ".

 

Les-pierres-qui-marchent---blog-Arte-TV.jpg                      Le " Chemin Fais'Art " - photo Arte TV / Les pierres qui marchent.

 

Ce sentier de quelques kilomètres est parsemé d’une vingtaine de sculptures monumentales en pierre de Volvic : des cages, des spirales, des demi-sphères sont disséminées dans les pâtures, les clairières, les sous-bois, jusque dans les douves de l’ancien château.

Il faut appréhender le lieu sans se presser, se laisser imprégner par chaque œuvre, accepter de se perdre et de  retrouver sa route grâce à l’une ou l’autre borne en lave, portant un haut-relief de signes énigmatiques.

 

Chemin-fais-art---tourisme-combrailles.jpg               Sur le "Chemin Fais'Art"  ... - photo Tourisme Combrailles


La première sculpture y a été implantée en 1992, et depuis, chaque année, une ou deux créations  y naissent … puis s’y patinent : l’andésite de Volvic, claire à l’origine, prend une couleur gris-noire en étant exposé aux conditions atmosphériques Auvergnates.

 

Chemin Fais'art - BaLaDo                                      Chemin Fais'Art - Nid de dinosaures ? - photo BaLaDo.

 

5E7035F4-4C8D-4C4E-9D4F-07901BCC958B_PAT-Chemin-Fais-art-a-.jpg

         Claustra, ou bibliothèque, ou ... - photo Chemin Fais'Art Chapdes-Beaufort.


Les-pierres-qui-marchent---Auvergne-visite.jpgUn Igloo de l'âge de pierre ? ... ne manquez pas d'examiner la pierre du sommet - photo Auvergne visite.


Cet endroit magique est né de l’imagination d’un sculpteur, Gilles Pérez, et de l’association " Les pierres qui marchent " .

Ce " taiseux " préfère laisser ses œuvres parler pour lui, ou encore évoquer les chantiers de réinsertion qu’il anime depuis 15 ans, avec huit personnes en contrat d’avenir.

Les sculptures résultent selon ses propres mots, d’un esprit bâtisseur, d’une oeuvre collective plus qu’individuelle … elles sont l’aboutissement d’un travail d’équipe sur un an. Les pierres sont données par la Graniterie des Volcans du Petit Chambois, puis sont taillées et assemblées, en même temps que le site est aménagé puis entretenu. Au visiteur ensuite de s’approprier chaque réalisation, indépendamment les unes des autres : selon qu’elle est vue par un géologue, un historien, un enfant, elle va livrer une autre version et vivre différemment.

Comment trouver le « Chemin Fais’Art » ?

chemin-faisart.jpgA partir du centre de Chapdes-Beaufort, suivre la direction de Pulvérières (D575) sur 1,8 km. Le parking est situé 300 m après l'indication Fais'art.

 

Un plan sommaire est disponible à la mairie ou chez Gilles Perez à Chateix (04 73 79 23 37 - Web : http://www.lespierresquimarchent.fr/

 

 

beaufort-copie.jpg

 

Sources :

- Revue L.A.V.E - n°147 novembre 2010.

- Divers sites : BaLaDo.fr - Randoplanet / Puy de Dôme - Auvergne visite

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Dans sa série de peintures sur les Grands volcanologues, après l’évocation de Katia et Maurice Krafft, respectivement dans " La colère d’un gris " et " Dans le chaudron du diable " , Jocelyn Lardy nous propose en avant-première sa dernière œuvre :

" Chasseur de lave au Kamchatka ".

 

 

" Chasseur de lave au Kamchatka " – par Jocelyn Lardy - huile sur toile 110x85 cm.

" Chasseur de lave au Kamchatka " – par Jocelyn Lardy - huile sur toile 110x85 cm.

Dans notre correspondance, Jocelyn m’a aimablement proposé de vous faire vivre les différentes étapes de sa création …

Comme il me l’explique : " L'étape la plus longue et la plus importante est invisible, celle qui consiste à créer le tableau " dans sa tête". Certains tableaux murissent pendant des années. J'avais vu une magnifique photo de coulée de lave du Tolbachik. Un autre cliché de l'Avachinski et du Koriakski m'est alors revenu en tête alors que je lisais le livre de Guy de St Cyr et l'un de ses chapitre au Kamchatka, et cela a été le déclic qui m’a décidé de jumeler ces différentes vues avec ce chasseur de lave qui admire le spectacle sur une paroi elle aussi imaginaire. Pourtant nous sommes bien au Kamchatka, et ce chasseur de lave ressemble peut être à Guy de St Cyr ... "

" Chasseur de lave au Kamchatka " – par Jocelyn Lardy - détails du personnage.- un clic pour ouvrir." Chasseur de lave au Kamchatka " – par Jocelyn Lardy - détails du personnage.- un clic pour ouvrir.

" Chasseur de lave au Kamchatka " – par Jocelyn Lardy - détails du personnage.- un clic pour ouvrir.

Le dessin est l’étape première, où interviennent  la concrétisation de la pensée, et des principes fondamentaux en peinture, tels que ligne d’horizon, point de fuite … pour arriver à un équilibre esthétique général.

" Chasseur de lave au Kamchatka ". - Etapes 1 et 2 : le crayonné (on devine le personnage à gauche)  et l’acrylique." Chasseur de lave au Kamchatka ". - Etapes 1 et 2 : le crayonné (on devine le personnage à gauche)  et l’acrylique.

" Chasseur de lave au Kamchatka ". - Etapes 1 et 2 : le crayonné (on devine le personnage à gauche) et l’acrylique.

Ensuite vient l’étape « acrylique » : un médium qui sèche très vite et permet une étude d’harmonie des couleurs, avec des corrections plus faciles. Puis le tableau est recouvert d’un vernis dilué …avant de le reprendre cette fois à l’huile.

" Chasseur de lave au Kamchatka" - l'ombre du personnage et les projections au sommet ne sontpas encore abouties (comparez cette photo au tableau fini ci-dessous))

" Chasseur de lave au Kamchatka" - l'ombre du personnage et les projections au sommet ne sontpas encore abouties (comparez cette photo au tableau fini ci-dessous))

Jocelyn recommence alors tout le tableau " en ajoutant des couches de peintures de plus en plus grasses, c'est à dire que la peinture est de plus en plus mélangée à de l'huile de lin par exemple, ce qui permet de faire des glacis – de fines couches étirées sur certaines parties de la toile -, mais nécessite des temps de séchages plus longs ..." , et d’arriver à cet effet magique. 

" Chasseur de lave au Kamchatka"  - par Jocelyn Lardy - l'oeuvre aboutie.

" Chasseur de lave au Kamchatka" - par Jocelyn Lardy - l'oeuvre aboutie.

Perfectionniste dans l’âme, il ne lui reste qu’à peaufiner certains détails, comme le commentait Boileau dans « L’art poétique » :

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

L’artiste, Jocelyn Lardy, à l’œuvre devant sa grande toile.

L’artiste, Jocelyn Lardy, à l’œuvre devant sa grande toile.

Quelques détails :

" Chasseur de lave au Kamchatka " - détails ... un clic pour agrandir
" Chasseur de lave au Kamchatka " - détails ... un clic pour agrandir" Chasseur de lave au Kamchatka " - détails ... un clic pour agrandir

" Chasseur de lave au Kamchatka " - détails ... un clic pour agrandir

Jocelyn Lardy compte en faire des reproductions sur papier d’art ou sur toile … vous trouverez tous les renseignements utiles sur son site : http://sjlardy.free.fr/

 

Un grand merci à Jocelyn Lardy pour sa confiance, son partage de documents, et tout le bonheur qu’il nous donne de pouvoir admirer cette toile volcanique.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Une ceinture de feu entoure le bâtiment de l’Institut de Physique du Globe à Paris.

L'Institut de Physique du Globe de Paris est un  établissement d’Enseignement supérieur et de recherche indépendant, membre de la Communauté d'Universités et d'Établissements (COMUE) Université Sorbonne Paris Cité et associé au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il rassemble environ 150 chercheurs de très haut niveau recrutés dans le monde entier, 170 ingénieurs et gestionnaires et plus de 190 doctorants de tous pays qui partagent la même passion pour les Sciences de la Terre et des planètes.

Cette ligne brisée de néon rouge n’est visible que sur deux faces à la fois, de l’angle des rues Jussieu et Cuvier, et ne se révèle dans toute sa beauté qu’à la tombée de la nuit. Elle illustre les données scientifiques de plus de 400 volcans émergés qui ponctuent la Ceinture de feu du Pacifique.

La ceinture de feu de l'IPGP - photo Sylvain / kawa-no-kami

La ceinture de feu de l'IPGP - photo Sylvain / kawa-no-kami

La ceinture de feu de l'IPGP - moins visible de jour, elle ceint le bâtiment historique - photo IPGP Jussieu

La ceinture de feu de l'IPGP - moins visible de jour, elle ceint le bâtiment historique - photo IPGP Jussieu

Elle est l’œuvre d’un couple d’artistes brésiliens, Angela Detanico et Rafael Lain, nés respectivement en 1973 et 1974. Ils habitent actuellement en France, à Paris. Leur travail  peut être lié à plusieurs courants artistiques qui ont donné vie aux mouvements d’avant-garde moderniste Brésilien, tels que l’art concret, ou l’art numérique. Ils construisent leur œuvre sur une utilisation personnelle, volontairement impropre, du travail de codage et décodage caractérisant la circulation des infos dans la société contemporaine.

Animatio du dessus : Dymaxion map - doc. Chris Rywalt - image du dessous : la ligne rouge suit le tracé de la Ceinture de feu du Pacifique de Buckminster Fuller - Doc.Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien.
Animatio du dessus : Dymaxion map - doc. Chris Rywalt - image du dessous : la ligne rouge suit le tracé de la Ceinture de feu du Pacifique de Buckminster Fuller - Doc.Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien.

Animatio du dessus : Dymaxion map - doc. Chris Rywalt - image du dessous : la ligne rouge suit le tracé de la Ceinture de feu du Pacifique de Buckminster Fuller - Doc.Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien.

Leur ligne brisée de néon se base sur la projection dynamique de Buckminster Fuller. Il s’agit d’une projection cartographique d’une carte sur la surface d’un polyèdre ; elle fut créée en 1946 pour une projection sur un cuboctaèdre (polyèdre à 14 faces régulières, dont huit sont des triangles équilatéraux et six sont des carrés), puis transposée en 1954 sur un icosaèdre (polyèdre à 20 faces) … les 20 triangles peuvent être positionnés différemment, la carte en résultant n’ayant ni haut, ni bas. Cette carte est dénommée Dymaxion map,  Dymaxion étant l’acronyme de Dynamic Maximum Tension.

Détails sur la Centure de feu de l'IPGP et le fronton de la Faculté des Sciences de l'Université de Paris - photo Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien. Détails sur la Centure de feu de l'IPGP et le fronton de la Faculté des Sciences de l'Université de Paris - photo Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien.

Détails sur la Centure de feu de l'IPGP et le fronton de la Faculté des Sciences de l'Université de Paris - photo Overblog / Archéologie du fiutur , archéologie du quotidien.

Sources :

IPGP – Institut de Physique du Globe de Paris - link 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Un intermède artistique en ce dimanche, avant d'attaquer le phare de la Méditerranée, le Stromboli.


 Vulcano---Hermitage---JP.Houel-copie-1.jpg

          "Vue intérieure du cratère de Volcanello"  -  Houel, Jean-Pierre-Laurent.

 

Malgré son intitulé, cette gouache représente bien le cratère de La Fossa à Vulcano, avec en fond, comme on peut encore le voir de nos jours, les îles de Filicudi, de Salina avec ses volcans jumeaux, de Lipari, les Faraglioni et Vulcanello, inhabité et dénudé à cette époque.

D'une précision presque photographique, et datant d'avant son invention, elle dévoile le cratère, profond et présentant de nombreuses fumerolles, ainsi que les parois de La Fossa, ravinées et parsemées de bombes.

A titre de comparaison, la photo ci-dessous prise en 2009.

 

P1000554 CHB

                                                                                         © Frédéric & Carole Hardy


Cette oeuvre, gouache et crayon, de 30,8 cm sur 45, date de 1770.

Elle fait partie d'une série de dessins préparatoires à une édition constituée de gravures s'appelant " Voyage pittoresque des îles de Sicile, Malte et Lipari, où l'on traite des Antiquités qui s'y trouvent encore; des principaux phénomènes que la nature y offre; du costume des habitants, et de quelques usages".

 

Une autre gouache, du même peintre, nous dévoile Vulcano vu de l'île voisine de Lipari, avec cet aspect "grand angle" souvent adopté par les pratiquants de la technique du croquis. Cette gouache, retouchée au pinceau, mesure 29,5 cm sur 42,5. et est datée entre 1776 et 1779.

Ces deux oeuvres sont conservées au Musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

 

Vulcano-from-Lipari---Hermitage---JP.Houel.jpg                 "Vue de l'île de Vulcano depuis l'île de Lipari"  -  Houel, Jean-Pierre-Laurent.

 

Une photo, un peu reserrée mais qui ne manque pas de piquant, de la falaise à gauche et de Vulcano, permet de faire ressortir les talents de paysagiste de Houël.

 

Vulcano-vu-de-lipari3-CHB.JPG

                                                                                 © Frédéric & Carole Hardy

 


Jean-Pierre Louis Laurent Houël est un graveur, dessinateur et peintre français né le 28 juin 1735 à Rouen et mort le 14 novembre 1813 à Paris. Né dans une famille d’artisans prospères, Houël fit connaître de bonne heure son goût pour l’art du dessin, dont il commença l’étude à l’âge de quinze ans à l’école des Beaux-Arts de Rouen, sous la direction de Jean-Baptiste Descamps. Il y acquit une familiarité avec les œuvres des peintres néerlandais et flamands qui fut déterminante sur le choix qu’il fit de se spécialiser dans la peinture de paysages. Placé ensuite chez un habile architecte, il y étudia la perspective ; puis, toujours poussé vers son art de prédilection, il alla à Paris, où il entra dans l’atelier de Le Bas, le fondateur de la belle gravure à l’eau-forte. Devenu l’un des meilleurs élèves de ce maître, Houël, encouragé par un amateur des plus distingués, M. Dazincourt, reçut des leçons de Casanova et se livra à l’exercice de la peinture sans néanmoins négliger la gravure ; puis, mettant à exécution le projet, qu’il avait formé depuis longtemps, d’aller se perfectionner en Italie, il obtint une pension du roi et partit pour Rome.

Plus tard, animé du désir de visiter l’Italie une seconde fois, il partit de nouveau et parcourut le royaume de Naples, la Sicile, les îles de Malte et Lipari en 1776. Ce fut dans ce voyage qu’il amassa les matériaux de son grand ouvrage pittoresque, ouvrage dont, à son retour en France, il grava, d’après ses propres dessins, cent soixante-quatre planches à l’aquatinte et rédigea le texte explicatif, qu’il publia de 1782 à 1787 (4 volumes in-folio). Certaines de ses planches seront achetées par Catherine II de Russie entre 1782 et 1783, et sont conservées au musée de l’Ermitage. (Wikipedia)

 

Sources :

- Arthermitage - Jean-Pierre-Laurent Houël - lien

- The State Hermitage Museum - lien

 

Les oeuvres reproduites ici le sont à titre "personnel et non commercial"

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu, #Actualités volcaniques
Art on the way of fire: Gennaro Regina and Cities on Volcanoes 10.

The tenth edition of the Cities on Volcanoes International Congress will be held from 2 to 7 September in Naples.

This scientific congress is sponsored by the IAVCEI / International Association of Volcanology and Chemistry of the Interiors of the Earth, and its theme is "Millennia of stratification between human life and volcanoes: strategies for coexistence" ... a reference to the millennial relationship between volcanoes and those living nearby, in Italy, but also near recent eruptions at Kilauea and Fuego.

Il Somma Vesuvio - Work of Gennaro Regina for Cities on Volcanoes 10) Naples from 1 to 7 September 2018

Il Somma Vesuvio - Work of Gennaro Regina for Cities on Volcanoes 10) Naples from 1 to 7 September 2018

It will discuss the complex relationship between the volcano and the communities living on its slopes, decision-making processes and emergency planning in the event of an eruption.

The subject of volcanoes in the rest phase and how silent periods affect community awareness and vulnerability will be addressed. Scientific communication related to volcanic risk and the role of scientists, urban planners, territorial authorities and the media will also be discussed.

The illustration of the posters and documents has been entrusted to the Italian artist Gennaro Regina, whose favorite theme is Vesuvius.

Born in 1965, in a family of publishers and booksellers of art books, he mixes painting and photography since the 80s.

He was influenced by the works of Andy Warhol and the pop-art, meeting of graphic art, and advertising and artistic techniques, by Vesuvius and Neapolitan traditions ... does not it bear the first name of a bishop famous for his interaction with the volcano ?

His favorite themes are Eruptions of Vesuvius, in all its colors, The  landscapes of Napoli, Ischia, or Capri, and Homo Ludens, very personal.


A word about his pictorial performance on Vesuvius:

                                       "Suriezione".

Facing a huge canvas, on the crater of the volcano, and surrounded by his paintings and brushes, he lets his emotions explode, puntuated by the music of Roberto Furnaro.

As he says: " When I touch the image, I feel the sand of Vesuvius, brought by the wind, which mixes with the paint, and take part in the work."

Gennaro Regina on Cities on volcanoes / Facebook

Gennaro Regina on Cities on volcanoes / Facebook

Works to discover in the attached videos and on its website: "An incredible artistic vision in the spirit and heart of Vesuvius."

 

Sources:

- Monitorenapoletano - presentato il docucorto suriezione dell (artista Gennaro Regina - and photos on Instagram - link

- Cities on volcanoes 10 - General information

- INGV Vulcani - The città sui Vulcani. A great international congress for the report fra uomo e vulcani. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

L’art va parfois se nicher où on l’attend le moins … l’art du dessin, de la gravure est la base d’un petit carré gommé utilisé depuis plus d’un siècle pour accompagner notre correspondance. La diversité de ceux-ci est aussi à la base de collections, nommée dans ce cas philatélie.

 

Japan-1988-Sakurajima-Volcano-stamp.jpgTimbre de la Poste nipponne commémoratif de la conférence internationale sur les volcans de Kagoshima en 1988. - représentation du Sakura-jima en éruption.

 

Brève historique :

L’acheminement de courrier et de messages n’est pas un phénomène récent. Mais pendant plusieurs siècles, le paiement des frais de port, acquitté par les destinataires, a souffert d’un manque de réglementation et a été source de nombreuses fraudes.

Penny_black-UKGouv-jpgLe directeur des Postes Britanniques, Rowland Hill, a voulu y mettre fin et imposa à partir de 1837 l’usage du timbre-poste. Le 1°mai 1840, le Grande-Bretagne a émis le premier timbre-poste au monde, d’une valeur d’un penny et de couleur noire, universellement connu sous le nom de " Black Penny ".

 

Timbre Britannique "Black Penny" 1840 - doc. the United Kingdom Government.

 Il s'orne d'un portrait de la reine Victoria, emprunté à la médaille Guildhall réalisée en 1838 par William Wyon. Son impression fut confiée à Perkins, Bacon & Petch. Elle fut réalisée sur des feuillets de 240 timbres, à l'encre noire (d'où son nom), sur du papier vélin, fait main et filigrané. Le "Penny Black" fut émis non-dentelé et gommé. (Cercle Philatélique La Hulpe)


La fabrication de timbres utilise les mêmes procédés que ceux utilisés pour les estampes ; on y retrouve les techniques de typographie, de taille-douce, de lithographie, d’héliogravure, et plus récemment d’offset et de techniques photographiques aujourd’hui numériques. Quelques soient celle-ci, le savoir-faire et les techniques anciennes sont encore à la base de l’impression, et la traditionnelle taille-douce s’est durablement imposée, toujours soutenue par des associations de dessinateurs et graveurs d’art.


Une des principales façons de collectionner les timbres-poste est la philatélie thématique, baptisée à l’origine philatélie constructive. Elle consiste à rassembler les timbres et autres documents postaux ayant trait à un thème particulier, puis à les organiser pour une présentation ou une conservation dans un but encyclopédique.


Le cas qui nous intéresse ici pourrait se nommer la volcano-philatélie, qui sera illustrée, puisque nous venons de voir quelques volcans japonais, par des timbres sur les volcans du pays du Soleil levant.


48mon1.JPGLa première émission de timbres japonais ne date que de 1871. Elle était constituée de 4 timbres non dentelés avec des valeurs libellées en ancienne monnaie (en mouns). Le motif était constitué de deux dragons. 

 

48 Mons dragon non dentelé, le premier timbre japonais.


 

Ces timbres-poste sont présentés par volcan.

 

Le Fuji-san : (article sur ce volcan)

 

Japan-2001-B-Fuji-Volcano-Mountain-stamp.jpg                                    Poste Niponne - International letter-writing week 2001

 

Fuji-2---delcampe.jpgFuji----delcampe.jpgPoste Nipponne -

Mt Fuji

 

à gauche, YT346 NSG

 

à droite, YT355 oblitéré

 

doc. delcampe.net

 

 

 

Fuji-1997---delcampe.jpg

 

 

 

 

 

Poste Nipponne - 13874840-japon--circa-1997-un-timbre-imprime-au-japon-montrVues colorées du Mont Fuji

 

à gauche, Fuji 1997 - doc. delcampe.net

 

à droite, le Mt Fuji à l'automne vers 1972.

 

 

 

 

 

 

Fuji---drapeau.jpg

Poste Nipponne - timbre du 8 aout 1943 "Occupation Japonaise des Indes Néerlandaises" - ce timbre dépeint le Mt Fuji, le drapeau Japonais,une carte de l'est asiatique et une colombe -  le 25 cent était destiné à la correspondance de bornéo, les Célèbes, les Molluques et les petite îles de la Sonde

 

L'Aso : (article sur ce volcan)

 

Japan-1939-Aso-Volcano-complex-Nakadake-Crater-1939.jpgJapan-1939-Aso-Volcano-complex-Nakadake-Volcano-stamp.jpg

 

 

Poste Nipponne - Aso volcanic complex -

Eruption du Naka-dake en 1939.

Japan-2011-Aso-Volcano-Naka-Dake-Volcano-Mountain-stamp.jpg                               Poste nipponne - Aso volcanic complex - le Naka-dake - 2001

 

Le Kirishima : (article sur ce volcan)


Japan-1940-Kirishima-Takachiho-Volcano-stamp---Ohachi-et-Fu.jpgJapan-1940-Takachiho-no-Mine-Volcano-Kirishima-Mountain-sta.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Poste Nipponne

Takashihonomine et Ohachi sous des aspects différents - ed. 1940

 

Le Sakura-jima : (article sur ce volcan)


Japan-2004-Sakurajima-Volcano-stamp.jpg

                                Poste nipponne - une image moderne du Japon et du Sakura-jima

 

Sakura---1990---scott-z75-obli---delcampe.jpgJapan-1962-Sakurajima-Volcano-stamp.jpg 

 

 

 

à gauche,

Poste Nipponne - d'après une peinture du Sakura-jima

1990 - scott z75 - oblitéré

doc. delcampe.net

 

à droite,

Poste nipponne - Kagoshima et le Sakura-jima en éruption

 

Ndlr : ceci ne constitue qu'une approche esthétique non exhaustive du sujet ; je ne suis pas personnellement collectionneur et ne possède aucun timbre à vendre ou échanger.

 

Sources :

Delcampe.net - timbres / Japon

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu


Place cette semaine à la poésie et à la composition graphique, avec "Loowit", une réalisation de Fabienne G.

 

 

Loowit-copie.jpg

 

Avez-vous reconnu le volcan ?

L'acrostiche peut vous y aider ... sinon je joins un second indice du même auteur...

 

mt-st-helens t614+dave copie réd.                     Photomontage de Fabienne G. / © Og Island Snaëgerdi. 

 

Toujours pas trouvé ?


Si je vous dis qu'il a atomisé David Johnston, qu'il a enthousiasmé Maurice Krafft, qu'il est sous la surveillance du Cascade Volcano Observatory ... vous aurez reconnu le St Helens, le dernier volcan à être entré en éruption dans la chaîne volcanique des Cascades.

 

photo-copie.jpg

                  Le mont St Helens, vu de Johnston ridge - ©JM. Mestdagh 2010

 

Sources :

- Merci à Fabienne G "Volcana" pour son poème

- A voir sur ce blog : les photomontages de Fabienne G. - lien

- Plus de poèmes ? ... voyez les Mémoires thématiques n°3 / Revue L.A.V.E. 2003 : "Poèmes et volcans" - ou sur le site d'Alain Catté .

 

Poemes-et-volcans.jpg

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog