Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

actualite volcanique

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Sheveluch – activité fumerollienne au dôme Molodoy le 24.01.3030 – photo Y.Demyanchuk / KVERT

Sheveluch – activité fumerollienne au dôme Molodoy le 24.01.3030 – photo Y.Demyanchuk / KVERT

L'éruption explosive-extrusive du Sheveluch continue dans la Péninsule du Kamchatka.

Ce 25 mars 2020, le KVERT rapporte une explosion de cendres avec un panache à 3.300-3.500 mètres asl., s'étendant sur 45 km vers le nord.

Le dôme du Sheveluch culmine à 2.500 mètres, pour une hauteur max du volcan à 3.283 mètres.

Mirova signale une anomalie thermique de VRP 20 MW le 25.03.2020 / 00h05.

Le code aviation reste orange, d'autres explosions de cendres pouvant se produire à tout moment.

 

Sources : KVERT, VAAC Tokyo et Mirova

Sheveluch - volcanic ash advisory au 25.03.2020 /  06h00Z  - Doc. VAAC Tokyo

Sheveluch - volcanic ash advisory au 25.03.2020 / 06h00Z - Doc. VAAC Tokyo

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, avec l'enregistrement continu d'explosions modérées et l'émission conséquente de cendres et de gaz.

Dix-neuf explosions quotidiennes d'intensité moyenne à faible ont été enregistrées, accompagnées de panaches de gaz et de cendres jusqu'à 3.000 mètres au-dessus du sommet du volcan, dispersés vers les secteurs sud-ouest et sud de Sabancaya.

Au niveau sismique, 738 séismes d'origine volcanique associés à la circulation des fluides internes ont été comptabilisés.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique enregistre des anomalies importantes.

La surveillance par satellite a permis la présence d'une anomalie thermique d'une valeur de 1 MW, associée à la présence d'un corps de lave à la surface du cratère.

Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n'est attendu concernant son activité.

L'alerte volcanique reste à orange, assortie d'une interdiction d'approche dans un rayon de 12 km autour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

 Sabancaya - Résumé de l'activité entre le 16 et le 22 mars 2020 - Doc. IGPeru

Sabancaya - Résumé de l'activité entre le 16 et le 22 mars 2020 - Doc. IGPeru

L'analyse des images enregistrées par les caméras situées aux 400, 190 et Punta dei Corvi a permis de caractériser l'activité éruptive de Stromboli.

Au cours de la période du 16 au 22 mars 2020, l'activité explosive a été principalement produite par au moins 3 (trois) évents éruptifs localisés dans la zone du cratère Nord et au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l'intérieur de la dépression qui occupe la terrasse cratérique.

 Stromboli - activité du 23.03.2020 / 17h23 - webcam SQV  INGV

Stromboli - activité du 23.03.2020 / 17h23 - webcam SQV INGV

Dans la zone nord, les explosions étaient principalement d'intensité faible à faible (moins de 80 m de haut) à haut (plus de 150 m de haut) de matériaux grossiers (lapilli et bombes) ; les abondantes retombées ont recouvert les pentes externes de la zone surplombant la Sciara del fuoco et les blocs sont roulés jusqu'à ce qu'ils atteignent la ligne de côte.

L'INGV précise que le 19 mars à partir de 14h50 UTC et jusqu'à 16h30 UTC, une intense activité de spattering a animé l'une des bouche nord surplombant la Sciara del fuoco , et a donné naissance à une modeste coulée rhéomorphe dans la partie supérieure de la Sciara sur quelques centaines de mètres. la

la fréquence moyenne des explosions dans la zone Nord a été variable, entre 7 et 9 événements / h.

 

L'activité explosive de la zone Centre-Sud a provoqué des explosions de matériaux principalement fins (cendres) mélangés avec des gros grains d'intensité moyenne à élevée (150-250 m de hauteur). La fréquence des explosions en provenance de la zone CS a été variable, entre 5 et 16 événements / h.

 

Pas de variation significative au niveau sismologie et déformation. Le flux de dioxyde de soufre est resté à un niveau moyen.

 

Source : INGV – bulletin hebdomadaire 16 au 22 mars 2020 / émis le 24 mars. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Pacaya - Deux coulées de lave d'environ 250 m. - photo Erikson Morales, Unidad de Prevención en Volcanes –UPV  / via Conred

Pacaya - Deux coulées de lave d'environ 250 m. - photo Erikson Morales, Unidad de Prevención en Volcanes –UPV / via Conred

Au Guatemala, le volcan Pacaya est en activité strombolienne typique, avec des éjections incandescentes à 25 mètres de hauteur au dessus du cratère Mackenney. Elles alimentent deux coulées de lave d'environ 250 mètres.

Le secteur est clair, avec un environnement tempéré et peu de vent ; les explosions ne sont pas audibles.

 

Source : Conred

Nevado del Ruiz - 23.03.2020 - émissions de cendres - webcam SGC

Nevado del Ruiz - 23.03.2020 - émissions de cendres - webcam SGC

Au Nevado del Ruiz, des émissions de cendres et de gaz ont été enregistrées ce 23 mars à 06h30, observées par les caméras web installées dans la zone du volcan et à Manizales.

Le Service géologique colombien rapporte que, ces derniers jours, des séismes de faibles niveaux d'énergie associés à de faibles émissions de cendres continuent.

La direction de dispersion des dernières émissions a été régie par la direction du vent,

principalement vers le nord-est et le sud-est du volcan, et une possible chute de cendres est attendue dans le secteur.

De nouveaux séismes associés aux émissions de gaz et de cendres ne sont pas non plus exclus.

Le niveau d'activité se poursuit en jaune ou (III) / changements dans le comportement de l'activité volcanique.

 

Source : Servicio Geologico Columbiano

Merapi - 24.03.2020 /  06h16 - Doc. Volcano YT i Frekom

Merapi - 24.03.2020 / 06h16 - Doc. Volcano YT i Frekom

Le volcan Merapi, sur Java, en alerte niveau 2 / waspada, présente ce 23 mars un panache blanc modéré à élevé, d'une hauteur de 100-150 mètres au dessus du sommet, dérivant sur un grand secteur Est.

Au niveau sismicité, le PVMBG rapporte :

- 4 séismes liés aux avalanches, avec une amplitude de 2 à 10 mm et une durée de tremblement de terre de 13,5 à 43,16 secondes. La distance de glissement et la direction de chute ne sont pas observées.

- 1 séisme de souffle, avec une amplitude de 4 mm et une durée de tremblement de terre de 15,7 secondes.

- 1 séisme de basse fréquence d'une amplitude de 3 mm et d'une durée de tremblement de terre de 18 secondes.

- 16 séismes hybrides, avec une amplitude de 2 à 10 mm, S-P 0,3 à 1,3 seconde et une durée de tremblement de terre de 5,6 à 10,4 secondes. (l'augmentation du nombre de séismes hybrides annonce bien souvent une activité prochaine plus importante)

- 1 séisme tectonique distant d'une amplitude de 6 mm, S-P 38,4 secondes et 99,4 secondes de durée du tremblement de terre.

 

Sources : PVMBG et Magma Indonesia

Merapi - résumé d'activité du 23.03.2020 / 00-24h WIB - Doc. PVMBG

Merapi - résumé d'activité du 23.03.2020 / 00-24h WIB - Doc. PVMBG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Dukono - panache de cendres du 22.03.2020 / 18h05 WIT - Doc. Magma Indonesia

Dukono - panache de cendres du 22.03.2020 / 18h05 WIT - Doc. Magma Indonesia

Dans l'archipel des Moluques, le Dukono, en alerte niveau 2 / waspada assorti d'une zone interdite de 2 km de rayon autour du cratère Malupang Warirang , a présenté un panache de cendres le 22 mars vers 18h locale. Magma Indonesia signale pour ce jour un séisme tectonique profond et du trémor continu d'amplitude dominante à 2 mm.

Ce matin, vers 8h17 locale, un panache de cendres, estimé à 1.613 mètres asl., est observé.

Le code aviation est orange ; le VAAC Darwin signale des cendres à une altitude de vol 60 et confirme une éruption en cours.

 

Sources : Magma Indonesia et VAAC Darwin

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Le Cenapred a identifié au cours des dernières 24 heures au Popocatépetl une centaine d'exhalations, accompagnées de gaz, de petites quantité de cendres et de fragments incandescents ; une explosion modérée, vers 02h59, a produit une colonne éruptive de 1.000 mètres de hauteur se dispersant vers le sud et l'expulsion de fragments incandescents à quelques 800 mètres sur les flancs.

La sismicité est caractérisée en outre par 129 minutes de trémor de basse amplitude.

Au cours de la journée du 22, une émission constante de gaz et occasionnellement aussi d'un peu de cendres est rapportée.

Le 23 mars , vers 0h41, une nouvelle explosion s'est accompagnée d'un panache de cendres d'hauteur moyenne et d'éjection de matériaux incandescents jusqu'à 700 mètres sur les hauts flancs.

Le niveau reste à amarillo Fase 2.

 

Sources : Cenapred, CNPC et webcamsdeMexico.

Popocatépetl - 23.03.2020 / 00h41  - Doc. WebcamsdeMexico

Popocatépetl - 23.03.2020 / 00h41 - Doc. WebcamsdeMexico

Le Japan Meteorological Agency / JMA a enregistré un panache blanc à 400 mètres au dessus du cratère du Kuchinoerabujima dans l'archipel des Ryukyu .

La sismicité est caractérisée par des séismes volcano-tectoniques, en hausse, dont le nombre atteint 25/ jour.

Les émissions de dioxyde de soufre sont de l'ordre de 1.300 tonnes / jour.

Le dernier bulletin du 23 mars fait état de bombes et de coulées pyroclastiques susceptibles d'affecter une zone jusqu'à 2 km du cratère.

 

Source : JMA

Cratères sommitaux du  Shindake et les fissures  - photo H.Seo via Narod.ru

Cratères sommitaux du Shindake et les fissures - photo H.Seo via Narod.ru

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique, #Sismologie
Popocatépetl - explosion du 21.03.2020 / 22h41  - WebcamsdeMexico

Popocatépetl - explosion du 21.03.2020 / 22h41 - WebcamsdeMexico

Au Popocatépetl, au cours des dernières 24 heures, 74 exhalations ont été identifiées grâce au système de surveillance, accompagnées d'émissions de gaz volcaniques, de faibles quantités de cendres et parfois de fragments incandescents. De l'incandescence nocturne est observée.

En journée, on constate l'émission constante de gaz volcaniques et parfois de légères quantités de cendres, qui sont dispersées vers le nord-ouest .

L'activité s'est faite un peu plus intense en soirée, avec une explosion à 22h40, et l'éjection de matériaux incandescents sur les pentes supérieures .

Cette activité reste dans le cadre de l'alerte Amarillo Fase 2 .

 

Source : Cenapred & WebcamsdeMexico.

Mayotte - Séisme entre Mayotte et Anjouan le 21..03.2020 / 9h46 loc. M 5,8 (épicentre point rouge) - Doc. REVOSIMA

Mayotte - Séisme entre Mayotte et Anjouan le 21..03.2020 / 9h46 loc. M 5,8 (épicentre point rouge) - Doc. REVOSIMA

Un séisme fortement ressenti à Mayotte de l’ordre de M5.8 a été enregistré le 21 mars 2020 à 06:42 TU (09h46 heure locale Mayotte) par le réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte (REVOSIMA). L’épicentre a été localisé cette fois entre les îles de Mayotte et Anjouan, à 50 km au NNO de Mayotte et à 30 km de profondeur.

Pour illustrer l'ordre de grandeur, il a eu la même intensité que le séisme le plus fort ressenti en mai 2018. Il a été moins ressenti, en raison de la distance et de sa profondeur.

Jusqu’à présent les épicentres de séismes étaient localisés à l’Est de Mayotte, et originaires de deux zones d’émission de flux magmatique.

On peut remarquer l'alignement entre las Comores, la nouvelle zone de séismes, Mayotte et la zone de séismes depuis 2018 au SSE de l'île.

Reste à déterminer la nature exacte du séisme

 

Sources : REVOSIMA, OVPF et Journal de Mayotte

Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO
Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO
Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO

Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO

Dans la Péninsule de Reykjanes, le 20 mars,à 20h30, un essaim de tremblement de terre a commencé par Krysuvik. À minuit, 60 tremblements de terre avaient été détectés dans la région. Le plus gros M3 s'est produit à 21h21. Aucun rapport n'a été reçu. Puis l'activité a diminué.

La phase d'incertitude due au soulèvement sur Reykjanes est toujours valable selon le ministère de la Protection civile.

Les derniers résultats de déformation autour du mont. Thorbjorn indiquent que l'inflation provoquant un soulèvement dans la région a recommencé. Le soulèvement est plus lent que lorsqu'il était mesuré en janvier, mais semble être au même endroit. L'explication la plus probable du signal est que l'afflux de magma a recommencé.

 

Source : IMO / 21 mars 00:18 GMT

Uplift at Yellowstone and how it does NOT mean an eruption is coming - Dr. Janine Krippner and Mike Poland.

 

Pour meubler cette période de confinement, et pour ceux qui maitrisent l'anglais, vous pouvez suivre sur YouTube une série du Dr. Janine Krippner intitulée « Volcano moments » , dont un exemple ci-dessus.

Des entretiens avec des volcanologues sur différents sujets volcaniques ou sismiques, en suivant ce lien : https://www.youtube.com/playlist?list=PLjrF2J-wVC2OreS8nFgTgVZ5fnxymyQi3

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Etna Voragine - 19.03.2020 -  les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani
Etna Voragine - 19.03.2020 -  les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani

Etna Voragine - 19.03.2020 - les deux cônes actifs, et les coulées de lave qui convergent vers la Bocca Nuova (centre bas de la photo ) - photo INGVvulcani

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR / à comparer avec la photo ci-dessus - 19.03.2020 - Doc. INGV

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR / à comparer avec la photo ci-dessus - 19.03.2020 - Doc. INGV

Etna - images thermiques des coulées de lave à la caméra FLIR - 19.03.2020 - Doc. INGV

L'activité de surveillance de l'Etna par l'Observatoire Etneo de Catane (INGV-OE) ne s'arrête pas malgré le confinement.

Les volcanologues de l'INGV Stefano Branca, directeur de l'INGV-OE, et Mauro Coltelli, coordinateur du Centre de surveillance des îles éoliennes (INGV-CME), sont allés sur l'Etna pour les activités de surveillance volcanologique habituelles prévues dans le cadre de la convention INGV - Protection civile et visant à caractérisation des phénomènes éruptifs en cours.

 

Deux cônes présentent une activité strombolienne dans la Voragine . L'effusion de lave se fait par des points différents plus bas, en coulées aux bras multiples qui convergent vers la Bocca Nuova. La température max. de la lave est mesurée à 832°C.

 

Source : INGV & INGVvulcani

Une explosion a é(é enregistrée à 18h00 le jeudi 19 mars 2020 au complexe Nevados de Chillan, accompagnée d'un panache de cendres à 1.500 mètres au dessus du cratère actif, avec une dispersion vers le sud-est . La dernière image satellite Sentinel-2 (ESA) du 16mars, continue de montrer une anomalie thermique (faible) à l'intérieur du cratère actif.

L'anomalie thermique mesurée par Mirova le 19.03 est de 4MW.

L'alerte technique est maintenue à Amarilla.

 

Sources: Sernageomin, Sentinel-2, Mirova

Nevados de Chillan - 19.03.2020 / 21h33 -  Sernageomin Portezuelo

Nevados de Chillan - 19.03.2020 / 21h33 - Sernageomin Portezuelo

Nevados de Chillan - hot spot  vu sur cette image Sentinel-2 L1C du 19.03.2020  bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Nevados de Chillan - hot spot vu sur cette image Sentinel-2 L1C du 19.03.2020 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Toujours au Chili, à 17h17, le 20 mars, le Service national de la géologie et des mines a averti d'une augmentation de l'émission de dioxyde de carbone au niveau des sols depuis un secteur situé dans la marge sud-ouest de la Laguna del Maule.

Il s'agit d'une augmentation de 3.736 g / m² / jour en Mars 2019 à 14.469 g / m² / jour en février 2020.

Sur place des changements de coloration du sol ont également été observés en raison de l'altération de celui-ci et la présence d'animaux morts. La zone d'émission se trouve à 10 km au sud du complexe frontière de Paso Pehuenche, et un rayon d'impact de 500 m a été déterminé.

Il n'y a pas de changement dans l'alerte, qui reste au niveau vert.

Source : Sernageomin

 Laguna del Maule - 20.03.2020 -  zone de potentiel impact / anomalie en CO2 - Sernageomin

Laguna del Maule - 20.03.2020 - zone de potentiel impact / anomalie en CO2 - Sernageomin

L'activité éruptive se poursuit au Shishaldin. L' activité explosive mineure a diminué au cours des dernières 24 heures, mais la sismicité reste élevée avec des tremblements presque continus.

 

Shishaldin - RSAM du 20.03.au 21.03.2020 / 7h20 ( Last 24 hours, 5 minute average). - Doc. AVO

 

Les vues satellites ont été obscurcies par les nuages, et un petit panache de vapeur du sommet a été observé dans une image de caméra Web claire au cours des dernières 24 heures. À ce moment, l'activité éruptive semble confinée à la zone du sommet, mais l'activité pourrait augmenter avec peu ou pas d'avertissement, entraînant des coulées de lave à l'extérieur du cratère, des lahars et des émissions de cendres.

Le code couleur actuel de l'aviation: ORANGE (instauré le 14,03,2020)

 

Source : AVO

 Shishaldin - 19,03,2020 / 10h23 pm UTC – photo Matt Loewen / AVO

Shishaldin - 19,03,2020 / 10h23 pm UTC – photo Matt Loewen / AVO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique

L'activité éruptive explosive se poursuit au Klyuchevskoy.

Le 19 mars, le KVERT signale un panache de cendres atteignant 5.500-6.000 mètres asl , se dissipant vers l'est sur 52 km.

Le 20 mars, le panache de cendres est signalé à 5.000-5.500 mètres asl., avant de s'étendre vers l'est sur 58 km.

Des anomalies thermiques sont rapportées par Mirova , entre élevées et moyennes.

Sources : KVERT, VAAC Tokyo et Mirova.

Klyuchevskoy - activité explosive du 19.03.2020 - Doc. IVS FEB RAS, KVERT

Klyuchevskoy - activité explosive du 19.03.2020 - Doc. IVS FEB RAS, KVERT

Klyuchevskoy - volcanic ash advisory pour le 20.03.2020 - VAAC Tokyo

Klyuchevskoy - volcanic ash advisory pour le 20.03.2020 - VAAC Tokyo

 Klyuchevskoy - anomalies thermiques au 20.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova _MODIS
 Klyuchevskoy - anomalies thermiques au 20.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova _MODIS

Klyuchevskoy - anomalies thermiques au 20.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova _MODIS

Au cours de la semaine dernière, les sismomètres du HVO ont enregistré environ 87 séismes de faible magnitude sous les altitudes supérieures du volcan Mauna Loa. La plupart de ces événements se sont produits à des profondeurs peu profondes de moins de 5 kilomètres (~ 3 milles) sous le niveau du sol.

Le tremblement de terre le plus fort au cours de cette période était un événement de magnitude 2,3 dans la matinée du 19 mars. Ce tremblement de terre était situé dans la zone des évents radiaux à l'ouest de la caldeira sommitale au sein du volcan.

Les mesures du système de positionnement global (GPS) montrent une lente inflation continue du sommet, compatible avec l'approvisionnement en magma du système de stockage peu profond du volcan.

Les concentrations de gaz au site de surveillance du cône de soufre dans la zone de rift sud-ouest restent stables. Les températures des fumerolles mesurées à la fois au cône de soufre et au sommet n'ont pas changé de manière significative.

L'alerte volcanique reste à Advisory et le code aviation à Yellow . Le Mauna Loa n'est pas en éruption.

 

Source : HVO

Le sommet enneigé du  Mauna Loa - photo HVO 18.03.2020 / 8h50

Le sommet enneigé du Mauna Loa - photo HVO 18.03.2020 / 8h50

En Papouasie Nouvelle-Guinée, le VAAC Darwin a émis un code aviation orange ce 20 mars pour Manam.

Des cendres sont observées par satellite à une altitude de vol 100, se déplaçant vers l'est.

 

Sources : VAAC Darwin & Sentinel-2

Manam - volcanic ash advisory pour le 20.03.2020 - VAAC Darwin

Manam - volcanic ash advisory pour le 20.03.2020 - VAAC Darwin

Manam - anomalie thermique sommitale sur cette image Sentinel-2 L1C  bands 12,11,4 du 10.03.2020 ( dernière image avec le sommet dégagé) - un clic pour agrandir

Manam - anomalie thermique sommitale sur cette image Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 du 10.03.2020 ( dernière image avec le sommet dégagé) - un clic pour agrandir

Dans la Péninsule de Reykjanes , ce 19 mars à 16 h 53, un séisme de M3,3 a été détecté à environ 3 km au NO de Grindavik. Peu de répliques ont suivi. L'IMO a reçu des rapports de ressenti de la péninsule de Reykjanes.

Le 18 mars à 03h42, un tremblement de terre de M3.0 s'est produit à environ 5 km VNV de Grindavík.

La phase d'incertitude due au soulèvement sur Reykjanes est toujours valable selon le ministère de la Protection civile.

 

Les derniers résultats de déformation autour du mont Thorbjorn sur la péninsule de Reykjanes indique que l'inflation provoquant un soulèvement dans la région a recommencé. Le soulèvement est plus lent que lorsqu'il était mesuré en janvier, mais semble être au même endroit. L'explication la plus probable du signal est que l'afflux de magma a recommencé.

 

Source : IMO / rapport écrit par un spécialiste le 19 mars 17:11 GMT

Péninsule de Rekjanes - localisation et magnitude des séismes au 19.03.2020 / 18h55 - Doc. IMO
Péninsule de Rekjanes - localisation et magnitude des séismes au 19.03.2020 / 18h55 - Doc. IMO
Péninsule de Rekjanes - localisation et magnitude des séismes au 19.03.2020 / 18h55 - Doc. IMO

Péninsule de Rekjanes - localisation et magnitude des séismes au 19.03.2020 / 18h55 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique

A l'Anak Krakatau , en niveau II (Waspada) ; la sismicité du 18 mars,est caractérisée par :

- 2 séismes d'éruption, avec une amplitude de 20 à 42 mm et une durée de tremblement de terre de 44 à 608 secondes.

- 5 séismes de souffle, avec une amplitude de 3-6 mm, et une durée de tremblement de terre de 12-15 secondes.

- 2 épisodes de trémor harmonique avec une amplitude de 3-5 mm et une durée de tremblement de terre de 1080-21600 secondes.

- 1 séisme de basse fréquence d'une amplitude de 6 mm et d'une durée de tremblement de terre de 7 secondes.

- 2 séismes volcaniques avec une amplitude de 12-22 mm, S-P 2-2,5 secondes et la durée du tremblement de terre 8-16 secondes.

- 3 épisodes de trémor continu avec une amplitude de 0,2-25 mm, principalement 2 mm.

 

Sources : Magma Indonesia et Volcano YT / PVMBG

Anak Krakatau - sismogramme du 18.03.2020 / 20h - 19.03.2020 - Doc. Magma Indonesia

Anak Krakatau - sismogramme du 18.03.2020 / 20h - 19.03.2020 - Doc. Magma Indonesia

Krakatau (Crater) Timelapse (18/03/2020)

Après quatre semaines au niveau d'alerte 2 l'activité du Taal aux Philippines présente une activité sismique volcanique de faible intensité, une stabilisation de la déformation du sol de la caldeira et de Volcano Island , et une faible activité de surface dans le cratère principal et la fissure de Daang Kastila.

Taal par Landsat / Nasa EO le 6 décembre 2019 (avant l'éruption) et deux mois après l'éruption. Selon l'Observatoire de la Terre de la NASA, la chute de cendres résultant de l'éruption du volcan Taal le 12 janvier dernier a été particulièrement problématique car elle s'est suffisamment humide pour avoir une sorte de texture boueuse puis elle a séché et durci en un matériau qui ressemble à du ciment.- voir les atteintes aux zones d 'aquaculture (à gauche) et aux zones de culture/fermage (à droite) - un clic pour agrandirTaal par Landsat / Nasa EO le 6 décembre 2019 (avant l'éruption) et deux mois après l'éruption. Selon l'Observatoire de la Terre de la NASA, la chute de cendres résultant de l'éruption du volcan Taal le 12 janvier dernier a été particulièrement problématique car elle s'est suffisamment humide pour avoir une sorte de texture boueuse puis elle a séché et durci en un matériau qui ressemble à du ciment.- voir les atteintes aux zones d 'aquaculture (à gauche) et aux zones de culture/fermage (à droite) - un clic pour agrandir

Taal par Landsat / Nasa EO le 6 décembre 2019 (avant l'éruption) et deux mois après l'éruption. Selon l'Observatoire de la Terre de la NASA, la chute de cendres résultant de l'éruption du volcan Taal le 12 janvier dernier a été particulièrement problématique car elle s'est suffisamment humide pour avoir une sorte de texture boueuse puis elle a séché et durci en un matériau qui ressemble à du ciment.- voir les atteintes aux zones d 'aquaculture (à gauche) et aux zones de culture/fermage (à droite) - un clic pour agrandir

- Les séismes volcaniques sont passés de 141 événements / jour entre le 26 janvier et le 14 février à 31 événements / jour entre le 14 février et aujourd'hui. La majorité de ces séismes étaient associés à des processus de fracturation des roches et seuls six (6) événements de basse fréquence associés à une activité magmatique ou hydrothermale ont été détectés jusqu'au 6 mars. Ces paramètres sont cohérents avec le dégazage du magma en bassin plutôt qu'avec le transport actif du magma vers et depuis le réservoir de magma peu profond sous Volcano island.

- Au niveau déformation, un soulèvement très lent et léger du secteur nord de la caldeira du Taal mais un affaissement continu du secteur sud de la caldeira et du sud de Volcano island sont enregistrés, globalement cohérents avec la relaxation post-éruptive du Taal.

- Le flux de dioxyde de soufre est passé sous le niveau de détection, situation compatibles avec une source de magma peu profonde à faible dégazage et une absorption ou un «lavage» du gaz volcanique par un lac en cours de récupération dans le cratère principal et par le système hydrothermal de récupération de Volcano island.

- L'activité de surface a diminué à une faible émission de panaches chargés de vapeur de 50 à 100 mètres de haut provenant de fumerolles ou de conduits de gaz actifs sur le cratère principal et le long de la fissure de Daang Kastila sur le flanc nord de Volcano island.

 

Compte tenu de ce qui précède, DOST-PHIVOLCS abaisse le statut d'alerte du volcan Taal du niveau d'alerte 2 au niveau d'alerte 1 ; le niveau d'alerte 1 signifie que le volcan est toujours dans un état anormal et ne doit pas être interprété que les troubles ont cessé ou que la menace d'une éruption a disparu.

DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 1, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones au sein de TVI. DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans Volcano island, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier les environs du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite.

 

Sources : Phivolcs & Nasa

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 18.03.2020 / 12h50 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 18.03.2020 / 12h50 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 18.03.2020 / 12h50 - Doc. IMO

Le 18 mars à 10 h 32, un tremblement de terre de M4.2 a été détecté à environ 3 km au nord-ouest de Gunnuhver dans la péninsule de Reykjanes.

L'IMO a reçu de nombreux rapports de ressenti de Reykjanes et du siège del'IMO. Peu de répliques ont suivi.

Les derniers résultats de déformation autour du mont Thorbjorn sur la péninsule de Reykjanes indique que l'inflation provoquant un soulèvement dans la région a recommencé. Le soulèvement est plus lent que lorsqu'il était mesuré en janvier, mais semble être au même endroit. L'explication la plus probable du signal est que l'afflux de magma a recommencé.

 

Source : IMO / Écrit par un spécialiste à 18 mars 10:48 GMT

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Yasur  - émission de cendres le 18.03.2020 / 13h15 locale - Doc.VGO

Yasur - émission de cendres le 18.03.2020 / 13h15 locale - Doc.VGO

L ' augmentation de l'activité du volcan Yasur, au Vanuatu, à l'état d'agitation majeur se poursuit avec les cendres volcaniques et / ou de gaz. Certaines explosions restent intenses et des projectiles / bombes volcaniques peuvent retomber dans/ et autour du cratère sommital.

Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2 / état d'agitation majeur. La zone de danger est aujourd'hui de 600 mètres autour du cône volcanique.

Le niveau de risque pour les visiteurs ayant accès à des zones à l'intérieur de la zone A (zones autour du cratère jusqu'au stationnement) reste augmenté. Les zones et villages situés dans la partie sud de Tanna peuvent continuer à s'attendre à des chutes de cendres et des gaz volcaniques suite à la direction du vent (actuellement direction du sud-est).

 

Source : Vanuatu Geohazards Observatory

 Yasur  YASH_drumplot - 17.03.2020 - Doc. VGO

Yasur YASH_drumplot - 17.03.2020 - Doc. VGO

Yasur - Safety map au 13.03.2020 - Doc. VGO

Yasur - Safety map au 13.03.2020 - Doc. VGO

Dans la période du 9 au 15.03, l'activité explosive du Stromboli a été principalement produite par au moins 3 évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et par au moins 3 évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l'intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

 

Dans la zone Nord, les explosions étaient principalement d'intensité variable, de faible (moins de 80 m de haut) à haute (supérieure à 150 m de haut) de matériaux grossiers (lapilli et bombes). en

de nombreuses explosions, les abondants produits de retombées ont couvert les pentes extérieures de la zone surplombant la Sciara del fuoco et les blocs ont roulés jusqu'à la côte. La fréquence moyenne des explosions dans la zone N était variable entre 8 et 11 événements / h.

L'activité explosive de la zone Centre-Sud a produit des explosions de matières principalement fines (cendres) parfois mélangées à des grossiers d'intensité moyenne (moins de 150 m de haut) parfois élevées (les produits dépassaient 250 m de hauteur). La fréquence des explosions de la zone CS était variable entre 6 et 14 événements / h.

Au niveau sismologie et déformation, les paramètres ne montrent pas de variations significatives.

Le flux de dioxyde de soufre reste à un niveau moyen.

Le suivi des anomalies thermiques a été opéré par le par satellite Sentinel-2 et l'estimation de la puissance de rayonnement et calculé à partir des données MODIS et Sentinel-3 SLSTR ; la valeur de la puissance radiante obtenue à partir de la dernière image MODIS est d'environ 220 MW.

 

Source : INGV OE, Mirova et Sentinel / Copernicus

 Stromboli -  Sentinel-2 L1C image on 2020-03-13 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Stromboli - Sentinel-2 L1C image on 2020-03-13 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Stromboli – flux radiatif calculé d'après les données MODIS (triangles rouges) et Sentinel-3 SLSTR ( cercles bleus) de 3 juillet 2019 à ce jour- Doc. INGV OE

Stromboli – flux radiatif calculé d'après les données MODIS (triangles rouges) et Sentinel-3 SLSTR ( cercles bleus) de 3 juillet 2019 à ce jour- Doc. INGV OE

L'inspection de l'activité sommitale de l'Etna pour la période du 9 au 15 mars a permis d'observer une abondante activité de dégazage des cratères supérieurs :

le cratère nord-est (NEC), a produit des émissions de cendres douces qui se sont immédiatement dispersées dans l'atmosphère, le 13 mars,

et le New Cratère sud-est (NSEC) a été également caractérisé par des émissions de cendres sporadiques accompagnées de rugissements audibles même à grande distance.

Activité du Yasur, du Stromboli et de l'Etna.

Dans la zone intra-cratère de la Voragine, une éruption vive de type strombolien s'est poursuivie.

Cette activité a été produite par deux cônes de cendres séparés .

Dans le cône principal, actif depuis le 12 septembre 2019, l'activité explosive a été générée par une seule bouche située dans son cratère sommital et caractérisée par des événements sporadiques de forte intensité avec des bombes et des lambeaux de lave expulsés entre des intervalles de plusieurs minutes de repos.

Le second cône de scories, plus petit, est situé à l'ESE que le précédent . Son activité éruptive a été observée sur les images de la caméra de M. Cagliato depuis la soirée du 9 mars, tandis que sa formation est probablement à remonter à quelques jours avant l'inspection, selon ce que rapportent les guides volcanologiques. Le cône était caractérisé par une activité explosive animée avec des lancements fréquents de bombes et de lambeaux de lave de dimensions. A la base de ce nouveau cône une petite coulée de lave était visible, plus alimentée, dont le front s'arrêtait à la base du cône principal.

Au cours de l'inspection, un troisième cône de scorie a été observé qui n'a montré aucun signe d'activité explosive; il est situé au NE du cône principal et au NO du nouveau cône très actif. Ce cône est probablement le produit de l'activité strombolienne observée le 29 février dernier (voir rapport du 03/03/2020) à la base NE du cône principal et s'est poursuivie jusqu'à il y a quelques jours comme le montrent les images photographiques de M. Cagliato .

Au niveau sismologie, une modeste activité sismique de fracturation est signalée, et l'amplitude du trémor volcanique est considérée à un niveau élevé.

Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l'Etna n'ont pas montré de changement significatif.

Le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas.

 

Source : INGV OE & Mirova

Etna - anomalies thermiques au 17.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova

Etna - anomalies thermiques au 17.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
Semisopochnoi - image Sentinel-2 2018.09 - Waythomas, chris, via AVO

Semisopochnoi - image Sentinel-2 2018.09 - Waythomas, chris, via AVO

L'AVO signale que l'accroissement de la sismicité du Semisopochnoi est en transition vers du trémor continu,avec de petites explosions. Les images satellites montrent u robuste panache de vapeur et des dépôts de cendres mineurs dans les environs du bord nord du cratère Cerebus.

Le niveau d'alerte volcanique est Watch, et le code aviation est orange.

 

Source : AVO

Sabancaya - résumé d'activité entre le 9 et le 15 février 2020 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - résumé d'activité entre le 9 et le 15 février 2020 - Doc. I.G.Peru

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés

Entre le 9 et le 15 mars, l'IGP a enregistré et analysé la survenue d'environ 1384 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) à l'intérieur du volcan. De plus, 24 explosions quotidiennes d'intensité moyenne à faible ont été enregistrées en moyenne, accompagnées de colonnes de gaz et de cendres jusqu'à 3,5 km de haut au-dessus du sommet du volcan, qui étaient dispersées principalement vers les secteurs sud, sud-est et nord-est de Sabancaya.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique enregistre des anomalies importantes

La surveillance par satellite a permis la présence de 3 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 11 MW et 14 MW, associées à la présence d'un corps de delava. à l'intérieur du cratère du volcan.

Le niveau d'alerte volcanique reste à orange.

 

Sources : I.G.Peru, Mirova et Tropomi

Sabancaya - émissions de dioxyde de soufre le 16.03.2020 - Doc. Sentinel-5 P SO2 - DLR / BIRA /  ESA

Sabancaya - émissions de dioxyde de soufre le 16.03.2020 - Doc. Sentinel-5 P SO2 - DLR / BIRA / ESA

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) signale que l'activité éruptive du volcan Ubinas reste à des niveaux faibles.

Des émissions sporadiques de gaz bleutés (d'origine magmatique) et de vapeur d'eau sont enregistrées. La surveillance par satellite MIROVA n'a pas enregistré d'anomalies thermiques.

L'IGP recommande de diminuer le niveau d'alerte volcanique de couleur orange à jaune

 

Sources : I.G.Peru et Mirova

Ubinas -  résumé d'activité entre le 9 et le 15 février 2020 - Doc. I.G.Peru

Ubinas - résumé d'activité entre le 9 et le 15 février 2020 - Doc. I.G.Peru

L'activité de l'Etna reste dans les normes de la semaine dernière, avec une anomalie thermique en hausse repérée par Mirova, avec 246 MW ce 17 mars à 01h25.

 

Sources : Sentinel-2 et Mirova

Etna - anomalies thermiques au 17.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova_MODIS_VRP

Etna - anomalies thermiques au 17.03.2020 / 01h25 - Doc. Mirova_MODIS_VRP

Etna - Sentinel-2 L1C image on 2020-03-13 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Etna - Sentinel-2 L1C image on 2020-03-13 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique, #Sismologie
2020.03.15  10h45 Yasur - émission de gaz et cendres le 15.03.2020 / 10h45 - Doc. VGO

2020.03.15 10h45 Yasur - émission de gaz et cendres le 15.03.2020 / 10h45 - Doc. VGO

Au Vanuatu, l'activité du Yasur est en hausse, avec des explosions en cours et des émission de gaz et /ou cendres volcaniques observées. Les villages proche du volcan sont susceptibles d'être impactés par des chutes de cendres et les gaz volcaniques dans un secteur NNO, direction actuelle des vents.

L'alerte volcanique reste à 2 ; la zone dangereuse pour la vie reste dans les limites de la zone de danger A, environ dans les 600 mètres autour du cône.

 

Source : VGO

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Au cours des dernières 24 heures au Popocatépetl, le Cenapred a identifié 125 exhalations, accompagnées de gaz, vapeur d'eau et d'yun peu de cendres, ainsi que des explosions, dont 2 mineures vers 23h07 et 04h05,et une modérée, le 14.03 à 20h45. Toutes les explosions ont été responsables d'un panache d'environ 1.500 mètres, se dispersant vers le nord-est, et d'éjection de matériaux incandescents à distance moyenne du cratère.

Entre ces épisodes, des émissions de gaz, et de légères quantités de cendres sont signalées.

Du trémor a été enregistré durant 189 minutes.

 

L'alerte volcanique reste à Amarillo Fase 2.

 

Source : Cenapred

Shishaldin - RSAM entre le 14.03 et le 15.03.2020 à 07h30  - Doc. AVO  / UTCSSBA_BHX

Shishaldin - RSAM entre le 14.03 et le 15.03.2020 à 07h30 - Doc. AVO / UTCSSBA_BHX

L'AVO a relevé le niveau d'alerte du Shishaldin à Watch et le code aviation à orange ce 14 mars à 22h31 suite à l'observation sur une image satellite de haute résolution de lave, et de ce qui apparait comme un nouveau cône dans le cratère sommital.

Un faible trémor est aussi détecté.

Cette hauees est justifiée par une poursuite possible de l'activité, avec peu ou pas de signes d'avertissement, résultant en coulées de lave hors cratère, lahars et nuages de cendres à basse altitude.

 

Source : AVO

Klyuchevskoy - 15.03.2020 / 7h19 -  webcam  IVS FEB RAS, KVERT

Klyuchevskoy - 15.03.2020 / 7h19 - webcam IVS FEB RAS, KVERT

Une activité strombolienne se maintient au Klyuchevskoy ce 15 mars, avec une explosion de cendres atteignant 5.500 mètres asl. Le nuage de cendres et gaz dérive sur 170 km vers l'ENE.

Le code aviation reste orange, en raison de possibles explosion de cendres entre 5.000 et 7.000 mètres asl. à tout moment

 

Sources : KVERT & VAAC Tokyo

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc. IMO

L'essaim sismique qui a commencé le 12 mars au nord-est de Grindavík, dans la Péninsule de Reykjanes, est toujours en cours, mais l'intensité de l'essaim a diminué depuis le début.

De nombreux tremblements de terre mineurs sont encore détectés dans la région. Au début de l'essaim, un tremblement de terre de M5,2 s'est produit à environ 5 km au NE de Grindavík. Au cours du premier jour de l'essaim, huit autres tremblements de terre au-dessus de M3.0 ont été détectés. Le soulèvement n'est plus observé dans la région, ce qui est probablement dû à l'arrêt de l'afflux de magma. La phase d'incertitude déclarée par la Protection civile est toujours en vigueur.

 

À 5 h 55, un tremblement de terre de M3,2 a été détecté juste au nord de Herðubreið. Plus de 100 tremblements de terre y ont été localisés depuis hier. Il y a environ une semaine, une centaine de tremblements de terre y ont également été localisés. Des essaims sismiques sont communs dans cette zone, la dernière fois qu'un tremblement de terre au-dessus de M3.0 a été détecté dans une zone similaire en novembre 2019.

 

Source : IMO / Icelandic Met Office

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog