Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

actualites volcaniques

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le site éruptif de Fagradalsfjall - publicité Icelandair du 19.04.2021

Le site éruptif de Fagradalsfjall - publicité Icelandair du 19.04.2021

Dans la Péninsule de Reykjanes, l'éruption de Fagradalsfjall (nom sous lequel les scientifiques semblent vouloir la désigner aujourd'hui) dure depuis un mois, sans montrer de signes d'affaiblissement.

Un résumé de l'Institut universitaire des sciences de la Terre indique que le débit de lave moyen pendant les 30 premiers jours est de 5,6 m³/ s. Comparé à la plupart des autres éruptions, le débit est relativement stable. Les mesures sur la lave montrent maintenant qu'il y a eu une certaine augmentation au cours des 1-2 dernières semaines. Le débit moyen pour les 17 premiers jours était de 4,5 à 5 m³/ s, mais pour les 13 derniers jours, il est proche de 7 m³/ s.

Paramètres de l'éruption à Fagradalsjall (comme semble la désigner les instances), au 18 avril 2021 / 12h10 : surface et volume occupés par la lave – ratio de décharge – composition – taux d'émission journalière du SO2, du CO2 et de l'acide fluorhydrique . Univ. D'Islande , IMO & al.

Paramètres de l'éruption à Fagradalsjall (comme semble la désigner les instances), au 18 avril 2021 / 12h10 : surface et volume occupés par la lave – ratio de décharge – composition – taux d'émission journalière du SO2, du CO2 et de l'acide fluorhydrique . Univ. D'Islande , IMO & al.

L'Institut universitaire des sciences de la Terre sur les mesures de la coulée de lave de l'éruption. 

Les résultats sont le débit total de tous les cratères sur une période de six jours, du12 au 18avril. Le mois d'avril avait été en moyenne de près de 8 m³/ s. , en légère augmentation par rapport au débit moyen de l'éruption et confirmant que parallèlement à l'ouverture de plus de cratères la semaine dernière, la puissance de l'éruption a quelque peu augmenté, la superficie de la lave a atteint 0,9 km² et le total le volume dépasse maintenant 14 millions de mètres cubes.

Le développement de la zone de lave n'est pas aussi "linéaire" que le développement du volume, mais c'est parce qu'au début, le champ de lave a augmenté jusqu'à l'épaisseur à l'intérieur de Geldingadalur plutôt que de se répandre.

Le site éruptif de Fagradalsfjall - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 19.04.2021 - Doc. Sentinel HUB

Le site éruptif de Fagradalsfjall - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 19.04.2021 - Doc. Sentinel HUB

Péripétie du 18 avril : Le cratère le plus au nord de la zone d'éruption de la péninsule de Reykjanes, qui s'est ouvert le 5 avril, a cessé de faire éruption, comme en témoigne des photographies aériennes d'experts de l'Institut d'histoire naturelle d'hier.

Ce cratère était le plus haut sur le site éruptif ; ces conditions peuvent expliquer que le flux de lave ait trouvé plus commode de sortir par d'autres ouvertures.

 

Sources : IMO, Univ Islande, RUV, mbls, Óróapúls

Le site éruptif de Fagradalsfjall  / Meradalur - extinction de l'évent nord - webcam RUV 19.04.2021

Le site éruptif de Fagradalsfjall / Meradalur - extinction de l'évent nord - webcam RUV 19.04.2021

Entre le 12 et le 18 avril 2021, l'activité du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne de 91 explosions journalières, accompagnées de panaches de cendres et gaz jusqu'à 2.300 mètres au dessus du sommet.

La sismicité est caractérisée par 1.732 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation interne de fluides magmatiques. Les séismes volcano-tectoniques, en lien avec la fragmentation de roches se sont produit dans un secteur nord-ouest et est, de magnitude comprise entre 1,6 et 3,9.

Aucune anomalies de déformation, mise à aprt une légère inflation du secteur nord. Huit anomalies thermiques ont été identifiées, avec un max. de 28 MW, associées à un corps de lave superficiel dans le cratère.

L'alerte volcanique reste orange, assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon.

 

Source : I.G.Peru

Sabancaya - Activité entre le 12 et le 18.04.2021 - Doc. I.G. Peru

Sabancaya - Activité entre le 12 et le 18.04.2021 - Doc. I.G. Peru

L'activité sismique à La Soufrière de St. Vincent a poursuivi le schéma établi après l'activité explosive du 18 avril au soir.
De petits tremblements de terre de longue période et hybrides ont continué d'être enregistrés. Aucun tremblement de terre volcano-tectonique, chute de pierres ou tremblement n'a été enregistré au cours des 12 dernières heures.
Le réseau GPS continu a montré un changement de mouvement horizontal et vertical depuis la dépressurisation initiale constatée immédiatement après la phase explosive du 9 avril.

 

Son schéma d'activité sismique au cours des derniers jours est typique de la croissance et de la destruction des dômes de lave.
Des explosions accompagnées de chutes de cendres, d'une ampleur similaire ou supérieure, peuvent se produire avec peu ou pas d'avertissement touchant Saint-Vincent et les îles voisines.
Le volcan est au niveau d'alerte Rouge.

 

Source : UWI-SRC

 Soufrière de St. Vincent - 18.04.2021 - photo Thomas Christopher, UWI-SRC / MVO

Soufrière de St. Vincent - 18.04.2021 - photo Thomas Christopher, UWI-SRC / MVO

Au Sinabung, on a observé le 19 avril un panache blanc entre 50 et 700 mètres au dessus du sommet.

La sismicité reste élevée ; elle est caractérisée par :

- un séisme lié à une coulée pyroclastique 
- 6 séismes d'éruption
- 99 séismes d'effondrement / d'avalanche
- 4 séisme de souffle / d'émission
- 6 séismes de basse fréquence
- 12 séismes hybrides / multiphasés
- 10 séismes volcaniques profonds
- 1 séisme tectonique local et un lointain.

Le niveau d'activité reste inchangé, à 3 / siaga, de même que les zones interdites.

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Nachelle Homestay.

 Sinabung - 19.04.2021 / 10h51 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia

Sinabung - 19.04.2021 / 10h51 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia

 Sinabung - 20.04.2021 / 06h23 - photo Nachelle Homestay

Sinabung - 20.04.2021 / 06h23 - photo Nachelle Homestay

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - 19.04.2021 / 10h43 WIB - photo Sadrah Peranginangin via Beidar Sinabung

Sinabung - 19.04.2021 / 10h43 WIB - photo Sadrah Peranginangin via Beidar Sinabung

Un épisode éruptif a éte observé au Gunung Sinabung, North Sumatra, le 19 avril 2021 à 10:43 h avec un panache ce cendres à 2.000 m au-dessus du sommet (± 4.460 m au-dessus du niveau de la mer) penchée vers le sud-est. Cette éruption est enregistrée en sismogramme avec une amplitude maximale de 42 mm et une durée de 3 min 50 sec.

Actuellement G. Sinabung est en activité de Niveau III / siaga, avec recommandations pour les visiteurs / touristes de ne pas faire d'activités sur les villages réinstallés, ainsi que dans un rayon à 3 km du haut de G. Sinabung, ainsi que 5 km de rayon sectoriel pour le secteur sud-est, et 4 km pour le secteur est-nord.

 

Source : Beidar Sinabung / Sadrah Peranginangin

Soufrière de St. Vincent - sismicité au 18.04.2021 / 04h08 - Doc. UWI-SRC - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - sismicité au 18.04.2021 / 04h08 - Doc. UWI-SRC - un clic pour agrandir

L'essaim de séismes de longue période et hybrides se poursuit à La Soufrière de St. Vincent, sans changement significatif de leur fréquence d'occurrence.
De petits tremblements de terre volcano-tectoniques occasionnels étaient encore enregistrés. 
Son schéma d'activité sismique au cours des derniers jours est typique de la croissance et de la destruction des dômes de lave.

Une explosion a généré une période de trémor de haut niveau à partir de 16 h. 49 le 18 avril.
Le panache d'éruption qui en a résulté s'est élevé à plus de 8 km et a dérivé vers le sud et le sud-ouest de l'île.

Un flux moyen de SO2 de 232 et 391 tonnes par jour, les 17 et 18 avril respectivement, a été enregistré.

 

Des explosions accompagnées de chutes de cendres, de
de plus grande taille, peuvent se produire, avec peu ou pas d'avertissement, touchant St Vincent et les îles voisines.
Le volcan reste au niveau d'alerte Rouge.

 

Source : UWI-SRC

Soufrière de St. Vincent - photo  St. Vincent and the Grenadines ise en ligne 18.04.2021

Soufrière de St. Vincent - photo St. Vincent and the Grenadines ise en ligne 18.04.2021

Soufrière de St. Vincent – 18,04,2021 - Travail sur le terrain du côté sous le vent de la zone rouge. Dépôt de surge à Richmond provenant de la rivière Wallibou. Les PDC étaient situés à environ 300 m de l'endroit où ce flux se terminait. Crédit photo: Richard Robertson, UWI-SRC.

Soufrière de St. Vincent – 18,04,2021 - Travail sur le terrain du côté sous le vent de la zone rouge. Dépôt de surge à Richmond provenant de la rivière Wallibou. Les PDC étaient situés à environ 300 m de l'endroit où ce flux se terminait. Crédit photo: Richard Robertson, UWI-SRC.

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h au Piton de La Fournaise (apparition du trémor) se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) sur les dernières 24h est restée relativement stable.

Piton de La Fournaise - : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au  niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise - : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP)

Les observations du site éruptif montrent toujours que l’activité de fontaines de lave se poursuit, principalement sur le cône principal situé le plus en amont, et que l'activité de coulée se focalise sur le plateau en aval du site éruptif, avec la mise en place d’un régime en tunnels de lave montrant de nombreuses résurgences .

Sur les dernières 24 heures, 22 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux.

La déflation de l'édifice semble s'être stoppée et une légère inflation du sommet semble se dessiner. Ce paramètre sera à suivre ces prochains jours car il peut correspondre à l'arrivée du magma profond, mis en évidence par les flux de CO2 dans le sol depuis plusieurs jours, dans le réservoir magmatique superficiel qui alimente l'éruption en cours.

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - 18.04.2021 / 06h01 locale - webcam piton de Bert / OVPF - IRT

Piton de La Fournaise - 18.04.2021 / 06h01 locale - webcam piton de Bert / OVPF - IRT

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Geldingadalur - nouvelle fissure proche d'un cône formé préalablement  - Photo Civil Defense 17.04.2021

Geldingadalur - nouvelle fissure proche d'un cône formé préalablement - Photo Civil Defense 17.04.2021

Geldingadalur - nouvelle fissure proche d'un cône formé préalablement (dans l'encadré à gauche) - webcam Geldingadalur / RUV

Geldingadalur - nouvelle fissure proche d'un cône formé préalablement (dans l'encadré à gauche) - webcam Geldingadalur / RUV

La lave commence à couler de Geldingadalur à l'est en direction de Meradalur. Vers 7 heures le 17 avril, elle était à 235 mètres à l'est du col.

À partir de trois heures le 17 avril, il a été confirmé qu'une nouvelle ouverture de fissure s'était formée sur les sites d'éruption. Il s'agit d'une petite ouverture située sur un champ de lave et à proximité d'un autre cratère de la région. Cette nouvelle ouverture ne changera probablement pas grand-chose à la progression de l'éruption.

Le volcanologue Þorvaldur Þórðarson dit qu'il est possible que des fissures qui dégazent soient le signe qu'une nouvelle fissure éruptive se forme. L'autre possibilité est que dans certains cas, il se pourrait que la lave en fusion entre en contact avec le substrat imbibé d'eau. Si cela se produit, l'eau dans la boue bout en dessous, se dilate très rapidement et provoque ce qu'on appelle une éruption artificielle

 

Sources : IMO, RUV, mbls, Jarðsöguvinir - Friends of Historical Geology

Geldingadalur - la  coulée de lave passe le col vers Meradalur -  photo 16.04.2021 / Reynir Freyr Péta - RÚV

Geldingadalur - la coulée de lave passe le col vers Meradalur - photo 16.04.2021 / Reynir Freyr Péta - RÚV

D'après l'UWI, l'essaim sismique longue période (LP) accompagné d’événements hybrides se poursuit à La Soufrière de St. Vincent. La fréquence de ces séismes a chuté de manière significative vers 20 heures le 16 avril et est restée quasiment constante depuis lors.

Une image du nouveau cratère a pu être établie sur base de l'analyse de photos : il mesure 900 mètres nord-sud et 750 m. est-ouest, pour une profondeur d'une centaine de mètres. Le nouveau cratère semble contenir plusieurs évents, mais un seil a été clairement identifié. A l'est du nouveau cratère, un vaste rempart de tephraatteindrait 75 m. d'épaisseur. ( Interpretation: Adam Stinton, UWI-SRC/MVO. Image: provided to UWI-SRC by Raphael Grandin of IPGP. )

 

L'éruption se poursuit, sans explosion pour le moment. L'alerte rouge reste en vigueur.

Source : UWI-SRC

 

Soufrière de St. Vincent - nouveau cratère au 15.04.2021 - Doc. UWI / Planet Labs - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - nouveau cratère au 15.04.2021 - Doc. UWI / Planet Labs - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - 15.04.2021 /  14h41 - Interpretation Adam Stinton, UWI-SRCMVO. - Image fournie par Raphael Grandin / IPGP.

Soufrière de St. Vincent - 15.04.2021 / 14h41 - Interpretation Adam Stinton, UWI-SRCMVO. - Image fournie par Raphael Grandin / IPGP.

Soufrière de St. Vincent - sismicité au 18.04.2021 - explosions : triangle rouge- Doc. UWI

Soufrière de St. Vincent - sismicité au 18.04.2021 - explosions : triangle rouge- Doc. UWI

Au Piton de La Fournaise, l'éruption se poursuit, avec un trémor relativement stable.

L'activité des fontaines de lave continue, principalement au cône principal en amont.

La lave se focalise sur le plateau en aval du site éruptif, avec la mise en place de tunnels montrant de nombreuses résurgences.

Au cours des dernières 24 heures, 10 séismes VT sous les cratères sommitaux ont été enregistrés.

Les débits moyens de lave , estimés à partir des flux de dioxyde de soufre le 16 avril sont de l'ordre de 8,3 m³/s, en baisse par rapport au pic du 13 avril.

Piton de La Fournaise - la coulée stagne , avec une activité en tunnels de lave - photo OVPF 16.04.2021

Piton de La Fournaise - la coulée stagne , avec une activité en tunnels de lave - photo OVPF 16.04.2021

Les prélèvements de lave effectués sur le site éruptif le 11 avril dernier par les équipes de l’OVPFIPGP ont pu être analysés à l’IPGP à Paris et à l’Observatoire de Physique du Globe de Clermont Ferrand (OPGC-LMV). Des échantillons pyroclastiques émis par les fontaines de lave avaient été échantillonnés à proximité du cône principal, et les laves avaient été échantillonnées en aval de la fracture éruptive.

Les dépôts pyroclastiques des fontaines de lave sont entièrement constitués de ponces de type « golden ». Cette variété de ponce est caractérisée par des vésicules millimétriques organisées autour de grandes vésicules centrales centimétriques. Leur vésicularité atteint des valeurs très élevées jusqu’à 86% vol% avec 10 à 20% de vésicules isolées (non connectées entre elles).

Piton de La Fournaise - Lapilli de ponces de type « golden » émis par les fontaines de lave le 11 avril 2021 avec peu de particules fines  formées par des grains légèrement allongés et de rares cheveux de Pelé  - Doc. OVPF.

Piton de La Fournaise - Lapilli de ponces de type « golden » émis par les fontaines de lave le 11 avril 2021 avec peu de particules fines formées par des grains légèrement allongés et de rares cheveux de Pelé - Doc. OVPF.

L’analyse minéralogique indique la présence, en ordre décroissant de plagioclase, pyroxène et olivine. La proportion d’olivine est plus faible dans les coulées et plus importante dans les projections. L’abondance en plagioclase et pyroxène traduit des températures dans l’ensemble relativement faibles et une nature globalement évoluée des magmas émis. Les laves sont riches en microcristaux (44 %) alors que les produits pyroclastiques sont beaucoup plus vitreux (quelques pourcents de micro cristaux).

Un rapport plus détaillé sur ces analyses sera joint au bulletin mensuel de l’OVPF-IPGP.

 

Source : OVPF

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'activité sismique à La Soufrière de St. Vincent a changé de physionomie et se poursuit avec un essaim constant de séismes LP et hybrides, entrecoupé de brefs épisodes de trémor de bas niveau .
Il y a eu un épisode de trémor de haut niveau à 6 h 15, qui a duré environ trois minutes, suivi de plus de deux heures de tremblement de niveau inférieur généré par l'activité explosive et la ventilation.

 Soufrière de St. Vincent - 16.04.2021 / 6h15  - photo UWI  /VincieRichie

Soufrière de St. Vincent - 16.04.2021 / 6h15 - photo UWI /VincieRichie

Des mesures du flux de dioxyde de soufre à La Soufrière ont de nouveau été entreprises le long de la côte ouest, donnant un flux moyen de SO2 de 460 tonnes par jour. La présence de dioxyde de soufre témoigne que du magma frais dégaze d'une source plus profonde ... l'éruption se poursuit, malgré une pause de l'activité explosive.

Le schéma actuel d'activité sismique pourrait indiquer la croissance d'un dôme de lave ... à confirmer !

 

Sources : UWI & NEMO SVG

Les émissions de SO2 de la Soufrière, après avoir traversé l'Atlantique, atteignent l'Inde ce 15.04.2021 - image Sentinel 5P - via Adam Platform

Les émissions de SO2 de la Soufrière, après avoir traversé l'Atlantique, atteignent l'Inde ce 15.04.2021 - image Sentinel 5P - via Adam Platform

Au Sinabung, sur Sumatra, l'éruption se poursuit avec ce 16 avril l'observation d'un panache de gaz blanc à 50 – 300 mètres au dessus du sommet, entrecoupé de panaches éruptifs.

Grâce à des enregistrements sismographiques du 16 avril 2021, il a été enregistré:
5 séismes d'éruption

119 séismes d'effondrement / d'avalanche
30 séismes de souffle / d'émision
4 séismes de basse fréquence
8 séismes hybrides / multiphasés

Sinabung - 17.04.2021 / 10h35 WIB - webcam Magma Indonesia

Sinabung - 17.04.2021 / 10h35 WIB - webcam Magma Indonesia

 Sinabung - 17.04.2021 / 14h54 WIB - screenshot PVMBG

Sinabung - 17.04.2021 / 14h54 WIB - screenshot PVMBG

Au Merapi, sur l'île de Java, L'analyse morphologique de la zone du sommet, basée sur des photos du secteur sud-est, du 14 avril au 8 avril 2021, montre que le volume du dôme central est de 1.681.000 m³.

La sismicité cette semaine est relativement constante par rapport à la semaine dernière.

La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l'aide de l'EDM et du GPS cette semaine n'a montré aucun changement significatif.

 Merapi - le dôme sommital le 17.04.2021 - photo Sukiman Lintas Merapi

Merapi - le dôme sommital le 17.04.2021 - photo Sukiman Lintas Merapi

Il y a eu un épisode éruptif au mont Ili Lewotolok le samedi 17 avril 2021 à 06:35 WITA avec la hauteur de la colonne de cendres observée ± 1300 m au-dessus du pic (± 2723 m au-dessus du niveau de la mer). On observe que la colonne de cendres est grise avec une intensité épaisse vers l'ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe d'une amplitude maximale de 27 mm et d'une durée de 40 secondes.

 

Ces volcans restent à un niveau d'activité 3 / siaga, avec des zones interdites inchangées.

Sources : PVMBG, BPPTKG, Magma Indonesia

 Ili Lewotolok - 17.04.2021  / 06h41 WITA - Webcam Magma Indonesia

Ili Lewotolok - 17.04.2021 / 06h41 WITA - Webcam Magma Indonesia

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) au Piton de La Fournaise se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) sur les dernières 24h est restée relativement stable

Une mission de l’OVPF-IPGP réalisée ce matin avec le concours de la Section aérienne de gendarmerie et du PGHM a permis de sauver et de récupérer une station sismologique qui était sous la menace d’une coulée de lave située à environ 300 m en amont.

Le survol du site éruptif ont permis de constater :

- que le front de coulée situé dans le haut des Grandes Pentes est désormais figé,

- l'activité de coulée se focalise désormais sur le plateau en aval du site éruptif, avec la mise en place d’un régime en tunnels de lave montrant de nombreuses résurgences ,

- les trois cônes éruptifs sont désormais entièrement clos latéralement, ne laissant s’échapper la lave que par leur bouche sommitale et par tunnels. Une fusion entre les deux cônes les plus en aval est en train de s’opérer .

Des cheveux de Pélé ont été observés au Baril, à Saint-Philippe.

Piton de La Fournaise - photos de l' OVPF lors du survol du 16.04.2021 (dommage que le piqué des photos laisse à désirer)
Piton de La Fournaise - photos de l' OVPF lors du survol du 16.04.2021 (dommage que le piqué des photos laisse à désirer)

Piton de La Fournaise - photos de l' OVPF lors du survol du 16.04.2021 (dommage que le piqué des photos laisse à désirer)

Sur les dernières 24 heures, 17 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux. Le sommet du volcan montre toujours une faible déflation (dégonflement), de l’ordre d’un centimètre, en lien avec la vidange du réservoir magmatique superficiel située sous le cratère Dolomieu à 1,5-2 km de profondeur qui alimente actuellement le site éruptif. Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en augmentation en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) mais en baisse en champ proche (Gîte du volcan) depuis ce matin. Ces paramètres seront à suivre ces prochains jours car une augmentation en champ lointain suggère un nouvel apport de magma profond (niveau mantellique).

Les flux de SO2 associés à l’éruption et mesurés par le réseau DOAS « NOVAC » montrent une diminution depuis le 13/04 qui se confirme pour la journée du 15/04 avec une valeur moyenne de 1.100 tonnes/jour.

Les débits de lave associés ont été estimés pour la journée du 15/04 à une moyenne de 6,6 m³ /sec.

Source : OVPF

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Pacaya - effusion de lave en progrès - photo Conred 14.04.2021

Pacaya - effusion de lave en progrès - photo Conred 14.04.2021

Pacaya - effusion de lave en progrès - l'échelle est donnée par les personnes présentes devant le front principal de coulée -  photo Conred 14.04.2021

Pacaya - effusion de lave en progrès - l'échelle est donnée par les personnes présentes devant le front principal de coulée - photo Conred 14.04.2021

Le Pacaya présente toujours un haut niveau d'activité, avec un panache de dégazage blanc à 500 mètres au dessus du cratère, avec par moment des cendres à 2.700 m. asl., se dispersant vers l'ouest.

L'activité effusive continue d'alimenter les coulées de lave depuis la fissure sur le flanc sud-ouest: les fronts actifs se rencontrent en partie ouest de la zone vers l'ouest, dans une zone dénommée La Brena. Une autre coulée se déplace au sud-ouest du Cerro Buena Vista ; le front le plus récent, le 13 avril, est à l'ouest de la coulée principale, avec une longueur de 150 m. en direction de la route principale d'El Patronicio. La longueur totale de la coulée est de 3.700 mètres.

Les stations sismiques de l'Insivumeh enregistrent du trémor de façon constante, associé à l'ascension du magma, et le dégazage permanent du cratère.

 

Sources : Insivumeh & Conred.

Semisopochnoi - image Sentinel-3  du 15.04.2021 /20h08 - Doc. AVO Dietterich, Hannah

Semisopochnoi - image Sentinel-3 du 15.04.2021 /20h08 - Doc. AVO Dietterich, Hannah

Les données satellitaires suggèrent que les émissions de cendres du volcan Semisopochnoi se poursuivent depuis tôt ce 16 avril au matin, sans diminution d'intensité.

Le nuage de cendres s'étend à plus de 350 km au sud-est du volcan avec des hauteurs allant jusqu'à 6 km au-dessus du niveau de la mer. Sur la base de la longueur et de la hauteur du panache de cendres et de la nature soutenue des émissions de cendres, l'AVO augmente le code de couleur sur ROUGE et le niveau d'alerte sur WARNING.

L' AVO continue de surveiller la situation.
 

 

Source : Alaska Volcano Observatory

Piton de La Fournaise- 15.04.2021, respectivement à 02h15 et 02h45 TU (heure loc.+4) - webcam Piton de Bert / OVPF
Piton de La Fournaise- 15.04.2021, respectivement à 02h15 et 02h45 TU (heure loc.+4) - webcam Piton de Bert / OVPF

Piton de La Fournaise- 15.04.2021, respectivement à 02h15 et 02h45 TU (heure loc.+4) - webcam Piton de Bert / OVPF

Piton de La fournaise - la coulée atteint le cassé des Grandes pentesCamera Cascades 15.04.2021 / 17h00 TU

Piton de La fournaise - la coulée atteint le cassé des Grandes pentesCamera Cascades 15.04.2021 / 17h00 TU

Les observations du site éruptif du Piton de La Fournaise montrent désormais trois bouches éruptives distinctes, une principale et deux secondaires de plus faible activité en aval. Ces deux bouches secondaires correspondent à la bouche située en avale de la bouche principale d’où s’échappaient jusqu’alors deux régimes de fontaines de lave et qui ont formé par accumulation de projections deux petits cônes distincts

Sur les dernières 24 heures, 28 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux. Le sommet du volcan montre une faible déflation (dégonflement), de l’ordre d’un centimètre, en lien avec la vidange du réservoir magmatique superficiel située sous le cratère Dolomieu à 1,5-2 km de profondeur qui alimente actuellement le site éruptif. Les flux de CO2 dans le sol en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et en champ proche (Gîte du volcan) sont en augmentation. Ce paramètre sera à suivre ces prochains jours car une telle augmentation suggère un nouvel apport de magma profond (niveau mantellique). Les flux de SO2 associés à l’éruption et mesurés par le réseau DOAS « NOVAC » montrent une augmentation progressive des flux de gaz à haute température depuis le début de l’éruption. Le panache éruptif s’élève sur une hauteur d’environ 0,8 – 1,1 km au-dessus de l’évent éruptif avec un axe de dispersion principal vers le sud (station NOVAC de Piton de Bert) et vers l’ouest (station NOVAC de Enclos). Les valeurs médianes des flux de SO2 ont augmenté progressivement entre le premier jour de l’éruption le 9/4 et le 12/04 (entre 400 et 850 tonnes/jour) et ont augmenté de façon très importante le 13/04 , avec une moyenne de 4054 tonnes/jour. Une baisse à 2100 tonnes/jour a été mesurée pour le 14/04. Il est à noter que les mauvaises conditions météorologiques peuvent affecter la précision des mesures. Les observations effectuées sur le terrain le 11/04 montrent la présence d’un magma peu dégazé (riche en gaz) qui alimentait les fontaines observées au niveau de l’évent le plus actif.

La présence d’un magma plus dégazé (moins riche en gaz) émis au début de l’éruption (les 9 et 10/04) pourrait expliquer l’augmentation progressive du débit de gaz entre le 9 et le 13/04.

En fonction des flux de SO2, une estimation des débits de lave peut être faite . En considérant un magma partiellement dégazé lors des premiers jours, le débit maximal de lave n’a probablement pas dépassé 20 m³ /s les 9 et 10/04. Ensuite la proportion de magma moins dégazé (plus riche en gaz et certainement plus profond) a probablement augmenté dans le temps permettant d’estimer un débit moyen de 24 m³ /s pour la journée du 13/04 (avec des maximums jusqu’à 59 m3 /s) et un débit moyen de 12,5 m³ /s pour la journée du 14/04. Il est à noter que les mauvaises conditions météorologiques peuvent affecter la précision des mesures

En considérant ces valeurs de débits, le volume de lave émise (formation de cônes pyroclastiques et coulées de lave) depuis le début de l’éruption est estimé à environ 5 (+- 0,6) millions de m³ .

 

Source : Communiqué OVPF 15,04,2021 / 16h locale – 12h UTC

 Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 9 et le 15 avril 2021 - Doc - OVPF station Chateau Fort

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 9 et le 15 avril 2021 - Doc - OVPF station Chateau Fort

 Geldingadalur-Meradalur - carte des systèmes volcaniques - Doc. Benjamin Hennings géographe 14.04.2021

Geldingadalur-Meradalur - carte des systèmes volcaniques - Doc. Benjamin Hennings géographe 14.04.2021

Depuis que de nouveaux systèmes éruptifs se sont formées mardi à Geldingadalur-Meradalur, il est possible de parler de magma apparaissant désormais à 8 endroits.

La lave a coulé des dernières ouvertures sur le nouveau sentier de randonnée A le 14 avril après-midi.

Il n'y a pas de nouvelles mesures de la coulée de lave totale des sites d'éruption, mais selon les mesures effectuées par l'Institut des sciences de la Terre avant la formation des nouvelles, la coulée de lave était restée assez uniforme au cours des quatre derniers jours, soit environ cinq mètres cubes. par seconde en moyenne.

Il y a eu une pollution considérable sur les sites d'éruption hier ; et les sites ont été fermés.

A ce sujet, une lecture intéresante du Dr.  Ililnskaya, intitulée :" Volcanic pollution link to respiratory disease increase" - link

 

La connexion entre les webcams de RÚV et les sites d'éruption a été perdue mercredi. En raison de la météo, les webcams n'ont pas été réparées et les réparations devraient aboutir ce vendredi.

 

Sources : IMO & RUV

Pour le plaisir des yeux, une vidéo de Jon Hilmarsson photography / vf.is

Vidéo par drone - Jon Hilmarsson photography / vf.is

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Kilauea - Cette vue du bord sud de Halema'uma'u montre le lac de lave perché, alimenté par la lave de la fissure ouest (partie supérieure droite de la photo). La digue entourant le lac de lave actif atteint environ 5 m (16 pi) de haut. - Photo USGS par M. Patrick le 13 avril 2021.

Kilauea - Cette vue du bord sud de Halema'uma'u montre le lac de lave perché, alimenté par la lave de la fissure ouest (partie supérieure droite de la photo). La digue entourant le lac de lave actif atteint environ 5 m (16 pi) de haut. - Photo USGS par M. Patrick le 13 avril 2021.

Le volcan Kīlauea est en éruption.

L'épanchement de lave de l'évent ouest continue d'alimenter le lac de lave dans le cratère Halema'uma'u. L'évent ouest émet constamment de la lave à faible débit à travers un canal encroûté et une entrée submergée dans le lac. La circulation de lave et le naufrage intermittent de la croûte se poursuivent dans la partie ouest du lac de lave, la lave suintant sporadiquement dans les zones le long du périmètre du lac. La profondeur totale du lac est de 227 m. ce 14 avril 2021, mesurée par un télémètre laser continu sur la partie ouest active du lac. La croûte de lave stagnante et solidifiée recouvre la partie orientale du lac de lave et se développe lentement vers l'ouest.

Le taux d'émission de dioxyde de soufre le plus récent, mesuré le 8 avril, était de 1 000 t / jour. Ceci est élevé par rapport aux taux des mois précédant le début de l'éruption le 20 décembre (moins de 100 t / jour), mais inférieur aux taux d'émission du lac de lave d'avant 2018 (environ 5000 t / jour).

Les inclinomètres du sommet ont enregistré des changements mineurs au cours des dernières 24 heures. La sismicité reste stable, avec des tremblements élevés.

L'alerte volcanique reste fixée à Watch, et le code aviation à orange.

 

Source : HVO

Geldingadalur - 04.04.2021 / 05h49 -  webcam RUV

Geldingadalur - 04.04.2021 / 05h49 - webcam RUV

Péninsule de Reykjanes - carte des sites actifs avec leurs évents, tracé des trails - Doc. Óróapúls - Volcanism in Iceland 14.04.2021

Péninsule de Reykjanes - carte des sites actifs avec leurs évents, tracé des trails - Doc. Óróapúls - Volcanism in Iceland 14.04.2021

Des experts du bureau météorologique islandais ont effectué un survol du site éruptif Geldingadalur / Meradalur le 13 avril révélant que les évents étaient passés à huit.
Les éruptions sont toutes sur la même fissure et la fissure est toujours directement au-dessus de la chambre magmatique en communication avec la croûte terrestre depuis février, de sorte qu'un certain nombre de tremblements de terre ont été observés dans de nombreuses parties de la partie sud-ouest de la pays.
Le flux de lave à Geldingadalur est constant, il y a maintenant environ cinq à huit mètres cubes de lave qui coule par seconde et il le reste depuis un certain temps. Les éruptions qui se sont formées hier n'ont eu aucun effet sur l'écoulement de la lave, selon un expert du bureau météorologique.

Les sentiers de randonnée A et B sont toujours ouverts, mais bientôt le sentier de randonnée B sera laissé seul. Depuis le moment où il a commencé à éclater jusqu'à minuit mardi, 41 923 se sont rendus sur les sites d'éruption, selon l'Office du tourisme islandais.

Des gaz ont circulé dans la grande région de Reykjavík tout au long de la journée , à des concentrations de 100 à 600 μg / m³. Des vents changeants commenceront à transporter les gaz vers l'ouest vers 17h00.

 

Sources : IMO, RUV, mbls, Óróapúls

 Piton de La Fournaise - 13.04.2021  / 18h47  - webcm IRT / OVPF

Piton de La Fournaise - 13.04.2021 / 18h47 - webcm IRT / OVPF

L’éruption débutée au Piton de La Fournaise le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) a augmenté régulièrement depuis hier matin pour atteindre un niveau supérieur à celui observé au cours des premières heures d’éruption.

Après cinq jours d’éruption, l’activité ne faiblit pas…les conditions météorologiques défavorables n’ont permis que de rares observations du site éruptif. l’activité explosive maintient deux bouches éruptives, une principale en amont, et une en contrebas avec deux évents accolés animés par une activité plus modeste. L’intensité de la fontaine de lave principale est fluctuante, et alterne des phases de calme (~20 m de haut) avec des phases plus intenses (80-100 m de haut).

2 Piton de La Fournaise - 14.04.2021 / 07h40 TU - caméra du Piton de Bert / OVPF

2 Piton de La Fournaise - 14.04.2021 / 07h40 TU - caméra du Piton de Bert / OVPF

Sur les dernières 24 heures, 16 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés, tous localisés sous les cratères sommitaux.

Les conditions météorologiques défavorables n’ont permis que de rares observations du site éruptif. Depuis le 11 avril une augmentation des flux de SO2 est enregistrée sur les stations NOVAC de l’OVPFIPGP ; les valeurs les plus élevées ont été enregistrées le13 avril avec des valeurs correspondant à des débits > à 30m³/sec pour des magmas non dégazés.

Cette augmentation du débit de gaz observé au cours des derniers jours peut s’expliquer par la présence en début d’éruption, d’un magma plus superficiel et donc plus dégazé.Les débits de surface estimés à partir des données satellites via la plate-forme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne) n’ont pu être calculé ce jour suite aux très mauvaises conditions météorologiques sur le site éruptif.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2

 

Source : OVPF

 Piton de La Fournaise - 15.04.2021 / 02h15 TU - caméra du Piton de Bert / OVPF

Piton de La Fournaise - 15.04.2021 / 02h15 TU - caméra du Piton de Bert / OVPF

L'activité sismique à La Soufrière de St. Vincent a continué à suivre le schéma établi le 13 avril.
Les bandes de trémor sont observées à environ 14 heures d'intervalle, séparées par des essaims de petits tremblements de terre de longue période (LP).
La dernière bande de trémor s'est produite vers 11 h 35 et, comme auparavant, a été associée à un épisode d'activité explosive.
Les explosions produites étaient riches en gaz, mais n'ont pas augmenté aussi énergiquement que les explosions précédentes.

Soufrière de St. Vincent - sismicité du 04.08 au 14.04.2021- Doc. UWI - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - sismicité du 04.08 au 14.04.2021- Doc. UWI - un clic pour agrandir

 Soufrière - panache éruptif du 14.04.2021 / 11h32 - photo UWI

Soufrière - panache éruptif du 14.04.2021 / 11h32 - photo UWI

Soufrière - durée de chacune des éruptions documentées, et leur style. - Doc. Streva- un clic pour agrandir

Soufrière - durée de chacune des éruptions documentées, et leur style. - Doc. Streva- un clic pour agrandir

Le schéma actuel d'explosions semble être épisodique (stop-and-go) avec des périodes plus longues entre les explosions et moins d'énergie. Des explosions et des chutes de cendres qui les accompagnent, d'une ampleur similaire ou supérieure, continueront probablement de se produire au cours des prochains jours, de même que de possibles coulées pyroclastiques.

Cette activité reste typique de la Soufrière

 

Sources : UWI-SRC, NEMO SVG, Streva

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La journée du 12 avril à La Soufrière de St.Vincent a été marquée par une énorme explosions à 04h15, qui s'est accompagnée d'un panache de cendres et gaz atteignant une altitude de 17 -18 km., et de courants de densité pyroclastiques descendant plusieurs vallées sur les flancs sud et ouest du volcan. Elles ont atteint la mer à Morne ronde, Larikai et Trois Loupes Bay et causé des dommages étendus à la végétation.

L'amplitude du trémor s'est modifiée depuis le 11 avril vers midi, avec un allongement de temps entre les épisodes de haute amplitude à 5-8 heures ; Vers 18 heures le 11 avril, de petits séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés. Le 12 avril, 3 épisodes de trémor ont été enregistrés depuis 6heures, coïncidant avec des périodes d'activité explosive ou de ventilation augmentée.

Soufrière de St. Vincent 11.04.2021  -  SO2 sur SV et La Barbade, puis au dessus de l'atlantique jusqu'aux côtes de l(Afrique de l'ouest - Doc. Sentinel -5P tropomi

Soufrière de St. Vincent 11.04.2021 - SO2 sur SV et La Barbade, puis au dessus de l'atlantique jusqu'aux côtes de l(Afrique de l'ouest - Doc. Sentinel -5P tropomi

Soufrière de St.Vincent – panache volcanique du 12,04,2021 / 4h15 locale atteignant la stratosphère ; son sommet est mesuré à -80° - image satellite GOES 16 IR

Soufrière de St.Vincent – panache volcanique du 12,04,2021 / 4h15 locale atteignant la stratosphère ; son sommet est mesuré à -80° - image satellite GOES 16 IR

L'analyse comparative des images satellites montre que les explosions ont détruit les dômes de 1979 et de 2020-2021 préexistants, et laisse supposer l'existence d'un nouvel évent dans le nouveau cratère.

Soufrière de St. Vincent - image 12.04.2021 / 09h50 Image Sentinel-1 SAR intensity – commentaire de l'UWI : possible nouvel évent dans le nouveau cratère. Les zones noires sur le flanc ouest du volcan (à gauche) correspondent à la zone affectée par les dépôts de coulées pyroclastiques – Doc. Sentinel /ESA - Copernicus

Soufrière de St. Vincent - image 12.04.2021 / 09h50 Image Sentinel-1 SAR intensity – commentaire de l'UWI : possible nouvel évent dans le nouveau cratère. Les zones noires sur le flanc ouest du volcan (à gauche) correspondent à la zone affectée par les dépôts de coulées pyroclastiques – Doc. Sentinel /ESA - Copernicus

Soufrière de St. Vincent – 10.04.2021 / 12h10 – image SAR pénétrant  les panaches de cendres et gaz er révélant la destruction des dômes préexistants – Doc. Capella Space

Soufrière de St. Vincent – 10.04.2021 / 12h10 – image SAR pénétrant les panaches de cendres et gaz er révélant la destruction des dômes préexistants – Doc. Capella Space

 Time line des éruptions de la Soufrière et leur type d'activité explosive et/ou effusive  - Doc. Paul Cole et Vincie Richie - A noter la dernière période d'activité : 27.12.2020 à 13.04.2021 / en cours (GVP) - un clic pour agrandir

Time line des éruptions de la Soufrière et leur type d'activité explosive et/ou effusive - Doc. Paul Cole et Vincie Richie - A noter la dernière période d'activité : 27.12.2020 à 13.04.2021 / en cours (GVP) - un clic pour agrandir

Des explosions, accompagnées de chutes de cendres et de coulées pyroclastiques, sont susceptibles de se produire au cours des prochains jours.

 

Sources : UWI-SRC & NEMO SVG

Piton de La Fournaise - le site éruptif et ses évents actifs le 12.04.2021 - photo OVPF

Piton de La Fournaise - le site éruptif et ses évents actifs le 12.04.2021 - photo OVPF

L’éruption du Piton de La Fournaise, débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor), se poursuit.

L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) sur les dernières 24h a été très fluctuante.

Ces fluctuations peuvent être liées soit :

  • au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;

  • - soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entraînant une augmentation du trémor avec une certaine périodicité.

Sur les dernières 24 heures, 31 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux.

Piton de La Fournaise - localisation des évents actifs dans l'Enclos le 12.04.2021 / 18h16 -  webcam IRT / IPGP-OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - localisation des évents actifs dans l'Enclos le 12.04.2021 / 18h16 - webcam IRT / IPGP-OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - localisation des évents actifs dans l'Enclos le 13.04.2021 / 10h17 -  webcam IRT / IPGP-OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - localisation des évents actifs dans l'Enclos le 13.04.2021 / 10h17 - webcam IRT / IPGP-OVPF - un clic pour agrandir

Les observations du site éruptif montrent toujours deux bouches éruptives, une principale et une secondaire de plus faible activité légèrement en aval. La hauteur des fontaines de lave émises par la bouche principale fluctue entre 20 et 60 mètres suivant les périodes d’activité.

Le12 avril au soir, le front de coulée se situait dans le secteur du Piton le Bonnet aux alentours de 1500-1550m d’altitude, la coulée avait ainsi parcouru environ 3,6 km depuis le début de l’éruption.

Le panache de gaz orienté vers le sud et l'ouest ont permis d’enregistrer pour la journée d’hier des flux de SO2 compris entre 4 et 5 kilotonnes/jour sur les stations NOVAC de l’OVPF-IPGP situées sur le pourtour de l’Enclos, tandis que des flux de l'ordre de 2-4 kilotonnes/jour étaient enregistrés entre le 9 et le 11 avril.

Les débits de surface estimés à partir des données satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne) restent très perturbés par la couverture nuageuse sur le site éruptif avec des valeurs comprises entre 8 et 30 m³/s depuis le début de l’éruption.

 

Source : Communiqué OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise 12.04.2021  - les coulées de lave ont atteint les grandes pentes  - Doc. OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise 12.04.2021 - les coulées de lave ont atteint les grandes pentes - Doc. OVPF - un clic pour agrandir

Afin d’éviter les regroupements propices à la propagation du virus et à l’apparition de chaînes de contamination et pour garantir le respect des mesures de couvre feu, la pratique du camping et du bivouac est interdite à compter du 13 avril, sur l’ensemble du territoire... (les visites devront se faire uniquement de jour !)

 

Source : Préfecture de La Réunion

Piton de La Fournaise - interdiction du bivouac à partir du 13.04.2021 / mesures Covid / Préfécture de La Réunion

Piton de La Fournaise - interdiction du bivouac à partir du 13.04.2021 / mesures Covid / Préfécture de La Réunion

Dans la péninsule de Reykjanes, les dernières données sur la taille des coulées de lave et les coulées de lave à Fagradalsfjall sont basées sur le vol du 12 avril après-midi.

Les résultats montrent que le débit total de tous les cratères au cours des quatre derniers jours a été en moyenne de près de 5 m³ / s. C'est presque égal au débit moyen depuis le début. Il semble que l'augmentation qui a eu lieu la semaine dernière, parallèlement à l'ouverture de nouveaux cratères, ait été plutôt de courte durée. La zone de lave a relativement peu augmenté ces derniers jours, car le magma qui s'est formé récemment a surtout commencé à augmenter l'épaisseur de la lave. Le volume total dépasse désormais un peu plus de 10 millions de mètres cubes.

 

Source : Université d'Islande - Jarðvísindastofnun Háskólans

 Eruption à Fagradalsjfall - paramètres au 12.04.2021 - Doc. Jarðvísindastofnun Háskólans

Eruption à Fagradalsjfall - paramètres au 12.04.2021 - Doc. Jarðvísindastofnun Háskólans

Épaisseur de lave à Meradalir, dans le sud-ouest de l'Islande, le 10 avril 2021. Basé sur des images de drones obtenues avec Matrice 300 RTK (Sigurður Helgason DJI), et un traitement supplémentaire pour obtenir un modèle de surface numérique (DSM) et une orthomosaïque. La comparaison avec les modèles numériques d'élévation (DEM) à haute résolution d'avant l'éruption permet de calculer l'épaisseur de la lave. Les données donnent des informations supplémentaires sur les propriétés et l'écoulement de la lave.

Épaisseur de lave à Meradalir, dans le sud-ouest de l'Islande, le 10 avril 2021. Basé sur des images de drones obtenues avec Matrice 300 RTK (Sigurður Helgason DJI), et un traitement supplémentaire pour obtenir un modèle de surface numérique (DSM) et une orthomosaïque. La comparaison avec les modèles numériques d'élévation (DEM) à haute résolution d'avant l'éruption permet de calculer l'épaisseur de la lave. Les données donnent des informations supplémentaires sur les propriétés et l'écoulement de la lave.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise - la fissure éruptive à l'aube du 10 avril - photo OVPF

Piton de La Fournaise - la fissure éruptive à l'aube du 10 avril - photo OVPF

Piton de La Fournaise - la coulée évolue selon la topographie - photo 10.04.2021 / IPR

Piton de La Fournaise - la coulée évolue selon la topographie - photo 10.04.2021 / IPR

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) au Piton de La Fournaise se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption), après une phase relativement stable sur la journée du 10/04/2021, est en baisse progressive depuis 9h heure locale, ce11 avril

Suite à un survol du site éruptif réalisé ce matin avec le concours de la SAG et du PGHM la fissure éruptive a pu être localisée avec précision, à 700 m au sud ouest du cratère Château Fort. Lors du survol, vers 8h40 heure locale, l'activité se concentrait sur deux bouches éruptives principales au sein desquelles plusieurs régimes de fontaines de lave étaient observées . La partie amont de la fissure n'est plus active. Les fontaines de lave n’excédaient pas la trentaine de mètres de hauteur

La coulée avait parcouru environ 1,6 km vers l’est et le front de coulée, constitué de lave aa, se propageait très lentement. Il était ce matin à 8h40 vers 1800 m d’altitude.

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 7h30 - photo  OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 7h30 - photo OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 /  9h 47 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 9h 47 - webcam IRT - OVPF

L’éruption se poursuit ce 12 avril. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption), malgré quelques fluctuations restent relativement stable 

Sur les dernières 24 heures, 93 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux.

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 08h50 loc. - échatillonnage de lave - photo OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 08h50 loc. - échatillonnage de lave - photo OVPF-IPGP

Les données satellites InSAR montrent que les déformations, d’ordre décimétriques, liées à l’injection du magma vers le site éruptif sont restées confinées à l’intérieur de la caldera de l’Enclos Fouqué. Ces données sont en bon accord avec les données relevées sur les stations GPS permanentes de l’OVPF-IPGP qui ont enregistrées jusqu’à une 40aine de cm de déformation dans le secteur du cratère Château Fort.

Piton de La Fournaise -  L'interférogramme ci-dessus montre la déformation de la surface associée à l'éruption du 9 avril 2021. Chaque cycle de couleur (du rouge vers le bleu) complet de l'interférogramme correspond à 27,8 mm de déplacement de la surface vers (positif) ou à l’opposé (négatif) du satellite Sentinel-1 (dont la direction est représentée par la flèche « LOS » en haut à droite de la figure). (©LMV-OPGC-OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise - L'interférogramme ci-dessus montre la déformation de la surface associée à l'éruption du 9 avril 2021. Chaque cycle de couleur (du rouge vers le bleu) complet de l'interférogramme correspond à 27,8 mm de déplacement de la surface vers (positif) ou à l’opposé (négatif) du satellite Sentinel-1 (dont la direction est représentée par la flèche « LOS » en haut à droite de la figure). (©LMV-OPGC-OVPF-IPGP)

Les données satellites ont également permis de tracer le contour précis de la coulée de lave.

Le 11 avril, vers 19h heure locale, la coulée avait parcouru depuis le début de l’éruption environ 3,2 km et le front de coulée se situait au niveau du cassé des Grandes Pentes (vers 1690 m d’altitude), comme cela était visible sur la webcam de l’OVPF-IPGP située à Piton des Cascades

Les données NOVAC des stations de l’OVPF-IPGP indiquent depuis le 9 avril un taux d'émission du SO2 modéré, compris entre 2 et 4 kilotonnes/jour au maximum. Au regard de la composition des émissions au Piton de la Fournaise, ceci est équivalent à débit de surface de l’ordre de 10-25 m³/s.

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 13h - photo  OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 13h - photo OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h17 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h17 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h20 TU - le front de coulée au niveau des grandes pentes - Camera Cascades OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h20 TU - le front de coulée au niveau des grandes pentes - Camera Cascades OVPF

Mise à jour scientifique sur l'éruption de la Soufrière de St. Vincent du 11.04.21 /9h - UWI-SRC

Au cours des douze dernières heures, des épisodes de trémor d'une durée allant jusqu'à 20 minutes ont continué à être enregistrés.
Les intervalles entre les épisodes de trémor ont été de 1,5 à 3 heures.
Sur la base d'observations visuelles et d'imagerie satellitaire, les intervalles sont associés à des périodes d'activité explosive ou de ventilation améliorée.
Le tonnerre et la foudre ont été ressentis pendant ces périodes.

De fortes chutes de cendres ont été observées à l'Observatoire de Belmont tout au long de la nuit.
Des chutes de cendres se seraient également produites dans la plupart des régions de l’île pendant la nuit et dans les îles voisines: les Grenadines, la Barbade et Sainte-Lucie.

2021.04.10 - 04.09  Soufrière de St. Vincent  - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade  (bas) - image  NASA NOAA VIIRS NPP
2021.04.10 - 04.09  Soufrière de St. Vincent  - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade  (bas) - image  NASA NOAA VIIRS NPP

2021.04.10 - 04.09 Soufrière de St. Vincent - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade (bas) - image NASA NOAA VIIRS NPP

Soufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont  & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandirSoufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont  & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandir

 Soufrière de St. Vincent - toits effondrés sous le poids des cendres au nord de l'île - photo 11.04.2021 / Flash Ouragans Météo Antilles

Soufrière de St. Vincent - toits effondrés sous le poids des cendres au nord de l'île - photo 11.04.2021 / Flash Ouragans Météo Antilles

Soufrière - Volcanic ash advisory du 11.04.2021 - Doc. VAAC Washington

Soufrière - Volcanic ash advisory du 11.04.2021 - Doc. VAAC Washington

Des explosions et des chutes de cendres qui les accompagnent, d'une ampleur similaire ou supérieure, continueront probablement de se produire au cours des prochains jours.

 

Sources : UWI-SRC & NEMO SVG

Soufrière de St. Vincent - dernier rapport du ERCC sur l'éruption / Commission Européenne 09.04.2021

Soufrière de St. Vincent - dernier rapport du ERCC sur l'éruption / Commission Européenne 09.04.2021

Environ 3.200 personnes se sont réfugiées dans 78 abris gérés par le gouvernement, et quatre navires de croisière vides se tenaient prêts à emmener d'autres personnes évacuées vers les îles voisines, avec un groupe de plus de 130 déjà emmenés à Sainte-Lucie. Ceux qui séjournaient dans les abris ont été testés pour le COVID-19, toute personne testée positive étant emmenée dans un centre d'isolement.
Les pays voisins, dont Antigua et Grenade, ont également proposé d'accueillir les évacués.
Les cendres ont forcé l'annulation de plusieurs vols et la mauvaise visibilité a limité les évacuations dans certaines zones. Les responsables ont averti que Sainte-Lucie au nord et Grenade au sud pourraient avoir de légères chutes de cendres, même si la plupart d'entre elles devaient se diriger vers le nord-est dans l'océan Atlantique.


Source : AP / 10.04.2021

Péninsule de Reykjanes - les 4 sites éruptifs actifs le 11.04.2021 / 04h37 -  webcam mbls - notez la présence d'un renard qui reste à distance des laves  - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - les 4 sites éruptifs actifs le 11.04.2021 / 04h37 - webcam mbls - notez la présence d'un renard qui reste à distance des laves - un clic pour agrandir

Dans la péninsule de Reykjanes, l'éruption au départ des 4 sites actifs ne faiblit pas.

La pollution gazeuse causée par l'éruption couvrira ce 11 avril les colonies de Suðurnes, selon les prévisions de pollution gazeuse de l'IMO.

"C'est une nuit de vent du sud-est donc la pollution gazeuse souffle vers Reykjanesbær, Garður et Sandgerði et sur la partie nord-ouest de la péninsule de Reykjanes aujourd'hui. Ce soir, la pollution devrait aller directement à l'ouest, qui est une zone assez inhabité. Demain, ce devrait être posée à nouveau sur la partie nord-ouest de la péninsule de Reykjanes ", déclare un météorologue en service au bureau météorologique islandais.
"Il est particulièrement important pour les personnes ayant un système respiratoire sensible d'éviter les efforts lors de la pollution".

Péninsule de Reykjanes- le site de Meradalur entouré de trop près par les visiteurs - notez le "réservoir" formé près du cône qui peut relâcher brusquement de fortes quantités de lave - photo Skyalert

Péninsule de Reykjanes- le site de Meradalur entouré de trop près par les visiteurs - notez le "réservoir" formé près du cône qui peut relâcher brusquement de fortes quantités de lave - photo Skyalert

La prudence est vivement recommandée aux personnes qui se rendent près de la lave, et qui s'introduisent au mépris de tout bon sens, entre deux bras de coulée, pouvant laisser échapper à tout moment un paquet de lave en fusion, ou s'ébouler.

 

Sources : IMO, RUV, mbls.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Eruption explosive de la Soufrière de St. Vincent - J1 - photos volcanoesintheworld

Eruption explosive de la Soufrière de St. Vincent - J1 - photos volcanoesintheworld

Suite de la phase éruptive explosive à La Soufrière de St. Vincent :

L'épaisseur des cendres des dernières 24 heures d'activité éruptive variait de <1 mm à Colonaire (~ 12,5 km du volcan) à 10-15 mm à Rabacca (~ 7,4 km du volcan).
L'épaisseur des cendres et la granulométrie ont généralement augmenté de Kingstown vers le nord jusqu'au volcan. Des chutes de cendres ont été signalées dans certaines parties de la Barbade et de Sainte-Lucie.
Le volcan est entré dans une phase éruptive explosive qui pourrait se poursuivre au cours des prochains jours et semaines. On s'attend à ce que les explosions soient d'une ampleur similaire ou supérieure.

Les cendres des éruptions St.Vincent G et la Barbade - image 10.04.2021 / 16h42 UYC NASA NOAA VIIRS NPP

Les cendres des éruptions St.Vincent G et la Barbade - image 10.04.2021 / 16h42 UYC NASA NOAA VIIRS NPP

Eruptions de la Soufrière - des cendres recouvrent l'île - photos St.Vincent and the Grenadines et R.Robertson ( échantillons de scories pluricentimétrique sur la zone re Rabacca river à plus de 7 km du volcan) - un clic pour agrandir
Eruptions de la Soufrière - des cendres recouvrent l'île - photos St.Vincent and the Grenadines et R.Robertson ( échantillons de scories pluricentimétrique sur la zone re Rabacca river à plus de 7 km du volcan) - un clic pour agrandirEruptions de la Soufrière - des cendres recouvrent l'île - photos St.Vincent and the Grenadines et R.Robertson ( échantillons de scories pluricentimétrique sur la zone re Rabacca river à plus de 7 km du volcan) - un clic pour agrandir
Eruptions de la Soufrière - des cendres recouvrent l'île - photos St.Vincent and the Grenadines et R.Robertson ( échantillons de scories pluricentimétrique sur la zone re Rabacca river à plus de 7 km du volcan) - un clic pour agrandir

Eruptions de la Soufrière - des cendres recouvrent l'île - photos St.Vincent and the Grenadines et R.Robertson ( échantillons de scories pluricentimétrique sur la zone re Rabacca river à plus de 7 km du volcan) - un clic pour agrandir

Soufrière - Comment se protégér des cendres ? Porter une protection des viues respiratoires et oculaires, rester à l'intérieur, nettoyer et préserver les réserves d'eau - Doc. IAVCEI / WHO / IVHHN

Soufrière - Comment se protégér des cendres ? Porter une protection des viues respiratoires et oculaires, rester à l'intérieur, nettoyer et préserver les réserves d'eau - Doc. IAVCEI / WHO / IVHHN

Au niveau sismicité, suite au déclin progressif du trémor sismique quasi continu à La Soufrière, St Vincent, le réseau sismique a commencé à enregistrer un trémor en bandes à partir d'environ 3h30 du matin le 10 avril.
Le trémor en bandes est un signal sismique qui indique que le fluide (magma et gaz) s'approche de la surface
Chaque épisode de tremblement a duré de 20 à 30 minutes, avec des intervalles d'une à trois heures entre eux. Les épisodes semblaient coïncider avec des périodes de ventilation accrue ou d'activité explosive.
Le niveau de fond de trémor sismique entre les épisodes a continué de diminuer.

 

Sources UWI-SRC & NEMO SVG

Piton de La Fournaise -10.04.2021 - la fissure éruptive - photo OVPF / SAG

Piton de La Fournaise -10.04.2021 - la fissure éruptive - photo OVPF / SAG

Au Piton de La Fournaise, un vol de reconnaissance a eu lieu dans la matinée de samedi, permettant de déterminer que la situation était stable, après une baisse d'intensité enregistrée dès vendredi soir aux alentours de 21 heures. "La coulée est très lente, mais l'éruption reste stable pour l'heure" détaille Aline Peltier, directrice de l'OVPF.

"Lors du survol, vers 8h40 heure locale, l'activité se concentrait sur deux bouches éruptives principales au sein desquelles plusieurs régimes de fontaines de lave étaient observées" souligne l'OVPF.

L'activité eruptive se poursuit sur une bouche principale et une bouche secondaire. Le front de la coulée était localisé ce matin à 7h vers 1750m d'altitude en amont du cassé des Grandes Pentes.

 

Sources : OVPF & Médias locaux / Imazpress - Réunion 1°

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 09h47 -  La fissure éruptive est située en aval du cratère Château Fort sur le flanc sud du volcan à l'intérieur de l'Enclos (Symbole droits d'auteurWebcam OVPF-IRT)

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 09h47 - La fissure éruptive est située en aval du cratère Château Fort sur le flanc sud du volcan à l'intérieur de l'Enclos (Symbole droits d'auteurWebcam OVPF-IRT)

Piton de La Fournaise - L'activité eruptive se poursuit sur une bouche principale et une bouche secondaire. - photo OVPF

Piton de La Fournaise - L'activité eruptive se poursuit sur une bouche principale et une bouche secondaire. - photo OVPF

Dans la Péninsule de Reykjanes, selon les prévisions du bureau météorologique islandais, la pollution par le gaz atteindra les colonies au cours des prochaines 24 heures.

Ce soir, il y aura de la pollution dans la partie nord de la péninsule de Reykjanes et dans la région de la capitale. Dans la matinée, il y aura probablement une pollution de gaz au-dessus de Vatnsleysuströnd, mais l'après-midi sur la zone de Vogar à Reykjanesbær et de l'ouest à Höfn, et ensuite vers Grindavík suite aux changements de direction du vent.
Ce soir, il y aura cinq à dix mètres par seconde dans le sud-est et le sud des sites d'éruption et de la neige avec des sections et des températures glaciales.

 

Sources : RUV, mbls, IMO

Geldingadalur - 10.04.2021  07h13 -  webcam RUV

Geldingadalur - 10.04.2021 07h13 - webcam RUV

Meradalur - fréquentation de ce site éruptif  10.04.2021 - photo via SkyAlert

Meradalur - fréquentation de ce site éruptif 10.04.2021 - photo via SkyAlert

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après l'explosion initiale de La Soufrière de St. Vincent à 8 h.41 le 9 avril 2021, qui s'est accompagnée d'un panache de cendres et gaz d'une hauteur estimée 10.000 mètres (Dr.Robertson ), la sismicité a de nouveau remonté vers 11h30 , sous forme d''un essaim sismique qui s'est terminé à 14h40.

A 14h58 : une deuxième explosion s'est produite, accompagnée d'un panache de gaz et cendres vertical d'environ 4 km de hauteur.

Elle se poursuit nourrie par des pulsions successives.

Du trémor est enregistré en continu depuis 15h, les signaux les plus importants accompagnant les phases le plus importantes d'émissions de cendres, chargées d'éclairs.

Soufrière de St. Vincent - explosion primaire à partir de 8h41 / 09.04.2021 - photo R.Robertson vers 10h

Soufrière de St. Vincent - explosion primaire à partir de 8h41 / 09.04.2021 - photo R.Robertson vers 10h

2021.04.09 Soufrière de St. Vincent panache éruptif 09.04.2021 - image Sentinel3 rapid response / Copernicus ESA(https://sentinel.esa.int/web/sentinel/missions/sentinel-3) - un clic pour agrandir

2021.04.09 Soufrière de St. Vincent panache éruptif 09.04.2021 - image Sentinel3 rapid response / Copernicus ESA(https://sentinel.esa.int/web/sentinel/missions/sentinel-3) - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - 2° explosion à partir de 14h58  / 09.04.2021 - photo R.Robertson

Soufrière de St. Vincent - 2° explosion à partir de 14h58 / 09.04.2021 - photo R.Robertson

Soufrière de St. Vincent - des éclairs zèbrent le panache de cendres - photo 09.04.2021 / UWI-SRC

Soufrière de St. Vincent - des éclairs zèbrent le panache de cendres - photo 09.04.2021 / UWI-SRC

Un panache de dioxyde de soufre est repéré par Sentinel 5P Tropomi à 17h06-17h07 ; environ 2 kilotonnes sont en déplacement vers l'est du volcan (via Simon Carn)

Soufrière de St. Vincent - traces de SO2 / image Sentinel 5P Tropomi du 09.04.2021 / 17h06-17h07  via S.Carn

Soufrière de St. Vincent - traces de SO2 / image Sentinel 5P Tropomi du 09.04.2021 / 17h06-17h07 via S.Carn

Soufrière de St. Vincent - 3° explosion en cours à partir de 18h35  - photo UWI-SRC

Soufrière de St. Vincent - 3° explosion en cours à partir de 18h35 - photo UWI-SRC

Une troisième explosion s'est produite à partir de 18h35.

 

Sources : UWI-SRC, NEMO SVG, The University of the West Indoes – Media release 09,04,2021

Piton de la Fournaise - premières images fournies par la webcam du  Piton de Bert le 09.04.2021 à 15h35 TU et 20h35 TU - Doc. OVPF - un clic pour agrandirPiton de la Fournaise - premières images fournies par la webcam du  Piton de Bert le 09.04.2021 à 15h35 TU et 20h35 TU - Doc. OVPF - un clic pour agrandir

Piton de la Fournaise - premières images fournies par la webcam du Piton de Bert le 09.04.2021 à 15h35 TU et 20h35 TU - Doc. OVPF - un clic pour agrandir

Piton de la Fournaise - sismogramme du 09.04.2021 / 11h-11h20

Piton de la Fournaise - sismogramme du 09.04.2021 / 11h-11h20

Depuis 14h57 heure locale (10h57 heure UTC), une crise sismique est enregistrée sur les instruments de l'Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Cette crise sismique est accompagnée de déformation rapide. Ceci indique que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface.

Entre 14h47 et 17h45 (heure locale) ce sont plus de 700 séismes volcano-tectoniques superficiels qui ont été enregistrés par l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. La source des déformation et la sismicité montrent une propagation du magma sous le flanc sud, avec des évènements localisés à moins de 1 km du rempart de l’Enclos Fouqué.

Le trémor volcanique synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface est enregistré depuis 19h00 heure locale. D’après les enregistrements de l’OVPF, la source de ce trémor est localisée sur le flanc sud du volcan à l’intérieur de l’Enclos.

Aucune confirmation visuelle d'un début d'éruption n’a pu être faite pour l’instant sur les webcams du fait des mauvaises conditions météorologiques

Néanmoins la présence d'un trémor montre l'émission de gaz chauds et incandescents en surface, et de la possibilité d’émission de lave à très court terme.

Piton de La Fournaise - survol du 10.04.2021 - photo Imazpress

Piton de La Fournaise - survol du 10.04.2021 - photo Imazpress

Un premier survol ce 10 avril, commenté par Nicolas Villeneuve, apporte des indications : L'éruption est assez faible en intensité. Les projections ne dépassent pas les 20 mètres de haut. La coulée qui a avancé de 1,5 km s'étale sur 150 mètres. Elle a du mal à avancer puisqu'elle se trouve maintenant sur un plateau. Deux bras se sont formés dans un premier temps. Le premier s'est arrêté assez vite. Le second est bien alimenté en amont, mais il refroidit assez vite et pour le moment la coulée est figée."

L'OVPF vient de signaler que : " L'activité se concentre actuellement sur deux bouches éruptives principales. La partie amont de la fissure n'est plus active "

Le niveau d’alerte recommandé : Alerte 2-2, à compter de ce vendredi 9 avril 19h00.L’accès du public à l’enclos Fouqué, depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan, sont interdits jusqu’à nouvel avis.

 

Source : OVPF & Préfecture de La Réunion- Imazpress photos et vidéo

Piton de La Fournaise -  Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF/IPGP).

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF/IPGP).

Piton de La Fournaise - survol du 10.04.2021 : un premier bras a buté sur un cône, le deuxième est alimenté, mais est figé - photos Imazpress
Piton de La Fournaise - survol du 10.04.2021 : un premier bras a buté sur un cône, le deuxième est alimenté, mais est figé - photos Imazpress

Piton de La Fournaise - survol du 10.04.2021 : un premier bras a buté sur un cône, le deuxième est alimenté, mais est figé - photos Imazpress

Piton de La Fournaise - concentration de l'activité sur 2 bouches éruptives - photos OVPF

Piton de La Fournaise - concentration de l'activité sur 2 bouches éruptives - photos OVPF

Piton de La Fournaise - 10.04.2021 - vidéo Imazpress

Des signes de changement sont apparus dans la Péninsule de Reykjanes , avec les nouvelles fissures ouvertes une à Pâques et le 5 avril. Cependant, les changements sont très faibles et les présages avant l'ouverture des fissures ne sont pas détectables.

Il y a des indications que le magma est peu profond dans la zone au sud de Geldingadalur et au nord-est des éruptions et il ne peut être exclu que d'autres éruptions puissent s'ouvrir dans les prochains jours ou semaines. L'ouverture d'une nouvelle fissure éruptive sans avertissement visible pourrait constituer un danger aigu pour les personnes. On pense que la zone couverte par ce danger est l'endroit où le magma a atteint le plus près de la surface ou de la partie sud-ouest de Geldingadalur et au nord-est de Litla-Hrúti.

Les bords raides et élevés des champs de lave sur les sites d'éruption peuvent être instables. De gros morceaux de lave incandescents peuvent s'en échapper sans avertissement, ce qui peut créer beaucoup de danger. De même, le magma peut jaillir sous le bord de lave et ce magma peut voyager très vite.

Péninsule de Reykjanes -  sites éruptifs - La carte définit la zone où les personnes peuvent être en danger aigu en raison d'événements soudains pouvant survenir sur les sites d'éruption. Dans la zone de danger, il y a le plus grand risque d'ouvrir plus de fissures d'éruption sans avertissement, et cela peut être accompagné d'une coulée de lave soudaine et rapide qu'il est difficile d'éviter. En dehors de cette zone, il existe également d'autres dangers associés à la coulée de lave et à l'accumulation de gaz. La carte montre un brouillon d'un nouveau sentier de randonnée à l'est de la zone de danger.

Péninsule de Reykjanes - sites éruptifs - La carte définit la zone où les personnes peuvent être en danger aigu en raison d'événements soudains pouvant survenir sur les sites d'éruption. Dans la zone de danger, il y a le plus grand risque d'ouvrir plus de fissures d'éruption sans avertissement, et cela peut être accompagné d'une coulée de lave soudaine et rapide qu'il est difficile d'éviter. En dehors de cette zone, il existe également d'autres dangers associés à la coulée de lave et à l'accumulation de gaz. La carte montre un brouillon d'un nouveau sentier de randonnée à l'est de la zone de danger.

La plus grande activité sismique des deux dernières semaines se situe au nord de la chambre magmatique dans la zone de Keilir. Juste au sud de Keilir, près de Litla-Hrút, des tremblements de terre peu profonds sont détectés et cette activité est étroitement surveillée. Les tremblements de terre peu profonds peuvent être un signe que le magma pointe vers la surface. Il n'est donc pas exclu que le magma atteigne la surface au nord de la chambre magmatique qui atteint Keilir.

Il est probable qu'avec l'augmentation du flux de lave, la pollution par les gaz augmentera
Des mesures préliminaires indiquent que la coulée de lave a encore augmenté avec l'ouverture des dernières fissures d'éruption, mais des mesures plus précises sont attendues aujourd'hui. La lave s'écoule des trois fissures et descend dans Meradali et Geldingadalur.

 

Source : IMO 09,04,2021 20h30

Péninsule de Reykjanes - les sites éruptifs le 09.04.2021 /  06h08 -  - webcam RUV Meradalur

Péninsule de Reykjanes - les sites éruptifs le 09.04.2021 / 06h08 - - webcam RUV Meradalur

Dernière minute : une quatrième fissure s'est ouverte entre les fissures 2 et 3, et déverse sa lave en direction de Geldingadalur.

Péninsule de Reykjanes- 10.04.2021 Geldingadalgos - ouverture d'une 4° fissure éruptive.

Péninsule de Reykjanes- 10.04.2021 Geldingadalgos - ouverture d'une 4° fissure éruptive.

Lire la suite

Articles récents

Hébergé par Overblog