Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

actualites volcaniques

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Fuego - image Landsat-8 SWIR du 26.01.2022 - via Insivumeh - un clic pour agrandir

Fuego - image Landsat-8 SWIR du 26.01.2022 - via Insivumeh - un clic pour agrandir

 Fuego - image Lansat-8 bands 7,6,2 du 27.01.2022 - via Insivumeh - un clic pour agrandir

Fuego - image Lansat-8 bands 7,6,2 du 27.01.2022 - via Insivumeh - un clic pour agrandir

L'observatoire du volcan Fuego signale 5 à 7 explosions faibles et modérées par heure. Ces explosions génèrent une colonne de cendres d'une hauteur de 4.300 à 4.600 mètres au-dessus du niveau de la mer (14 108 à 15 092 pieds) qui se disperse vers l'ouest et le sud-ouest du volcan ; des grondements faibles et modérés sont signalés, qui provoquent des vibrations dans les toits et les fenêtres des maisons proches du volcan.

Des avalanches faibles, modérées et fortes sont observées autour du cratère, et des avalanches faibles et modérées vers les barrancas Ceniza, Taniluyá et Trinidad et faibles vers les barrancas Santa Teresa et Las Lajas.

Un son semblable à une locomotive de train d'une durée de 5 à 8 minutes est signalé, parfois le son est entendu en permanence avec des durées de 20 à 30 minutes.

Des chutes de cendres sont signalées dans les communautés de Panimaché I, Morelia, Santa Sofía, Palo Verde el Porvenir et d'autres dans cette direction.

Une coulée de lave en direction du ravin de Ceniza d'une longueur de 40 mètres est signalée, devant cette coulée de lave des avalanches constantes sont générées en direction des barrancas Ceniza et Trinidad.

 

Source : Insivumeh / OVFGO

Callaqui - Incandescence nocturne dans le sud-ouest du cratère - Doc. Sernageomin

Callaqui - Incandescence nocturne dans le sud-ouest du cratère - Doc. Sernageomin

Le Sernageomin rapporte l'apparition d'incandescence nocturne dans le secteur sud-ouest du cratère du volcan Callaqui, à 21h55 locale le 26 janvier 2022.

Elle est interprétée comme signe d'une augmentation de température des émissions ininterrompues.

En journée du 27 janvier, le dégazage est observé avec une grande intensité, coïncident avec le foyer incandescent, atteignant une hauteur de 380 mètres habituellement enregistrée.

L'alerte technique volcanique est maintenue pour l'instant à Vert.

Callaqui - photo Oscar González-Ferrán (University of Chile) in GVP-06946

Callaqui - photo Oscar González-Ferrán (University of Chile) in GVP-06946

Le volcan Callaqui est un centre volcanique situé dans la région de Biobío dont l'édifice volcanique a été construit par des éruptions de fissures successives. Les unités volcaniques les plus anciennes ont été datées d'environ 500 000 ans, tandis que les unités ultérieures couvrent une large gamme au Pléistocène supérieur-Holocène. Morphologiquement, le volcan Callaqui est un centre allongé dans une direction NE-SW en raison de la présence de complexes de dykes notables et de chaînes de cônes pyroclastiques de cette orientation.
Les magmas évacués par le volcan Callaqui sont principalement des basaltes et des andésites basaltiques évacués essentiellement lors des éruptions hawaïennes et stromboliennes.

 

Source : Sernageomin

Sakurajima - explosion du 28.01.2022 vue de l'observatoire de Satsuma Meiji Village / Tarumizu city, - vidéo Zaiho https://youtu.be/eHfw8z8c-No

Le Sakurajima a présenté une explosion ce 28 janvier 2022 à 13h19 locale ; elle s'est accompagnée d'un panache de gaz et cendres à 3.400 mètres.

 

Source : Vidéo Zaiho

 Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 28.01.2022 - un clic pour agrandir

Sakurajima - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 28.01.2022 - un clic pour agrandir

Le 27 janvier 2022 à 7h16 heure locale, une éruption est enregistrée au niveau du volcan Rincón de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne est inconnue en raison des conditions de visibilité du site.
Durée de l'activité : 1 minute.
Aucune chute de cendres n'est signalée, ni odeur de soufre.
Un petit lahar a été détecté.

 

Source : Ovsicori

Rincón de la Vieja - eruption et sortie partielle du lac acide sur le flanc nord - photo 25.01.2022 Volcanes sin Fronteras

Rincón de la Vieja - eruption et sortie partielle du lac acide sur le flanc nord - photo 25.01.2022 Volcanes sin Fronteras

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Davidof et Khvostof Islands -  Photo archives AVO / courtesy of Roger Clifford. - un clic pour agrandir

Davidof et Khvostof Islands - Photo archives AVO / courtesy of Roger Clifford. - un clic pour agrandir

Au cours des deux derniers jours, un essaim de tremblements de terre s'est produit à proximité du volcan Davidof, dans les Aléoutiennes. Le plus grand séisme de la séquence actuelle s'est produit hier à 16h02 AKST (26 janvier, 01h02 UTC) et avait une magnitude de 4,9. Un essaim de tremblements de terre similaire s'est produit en décembre 2021. Aucun signe d'agitation n'a été observé sur les récentes images satellites du volcan.

Cette activité sismique peut être associée à des troubles volcaniques ou être due à une activité tectonique régionale. En raison de la possibilité d'une escalade des troubles volcaniques, l'AVO augmente le code de couleur de l'aviation et le niveau d'alerte volcanique pour Davidof à Yellow / Advisory

L'AVO continue de surveiller la situation avec des sismomètres déployés sur les îles voisines car il n'y a pas de réseau de surveillance sismique en temps réel sur le volcan Davidof. Les sismomètres les plus proches de Davidof sont à environ 15 km à l'est du volcan sur l'île Little Sitkin.

 

Source : AVO- USGS

 Galapagos / Isabela - volcan Wolf - sat GOES-16 false color du 26.01.2022 / 10h50 UTC - Doc. NOAA / CIMSS - un clic pour agrandir

Galapagos / Isabela - volcan Wolf - sat GOES-16 false color du 26.01.2022 / 10h50 UTC - Doc. NOAA / CIMSS - un clic pour agrandir

L'IG a rapporté que l'éruption du volcan Wolf, dans les îles Galapagos,s'est poursuivie du 18 au 25 janvier. Les alertes thermiques quotidiennes se comptaient par centaines, centrées sur les coulées de lave en progression sur le flanc SE.

Des émissions de gaz diffus étaient visibles dérivant vers le SW du 18 au 20 janvier. Le niveau d'activité est resté stable en début de semaine puis a entamé une tendance baissière à partir du 21 janvier.
 

Au 26 janvier /11h, l'IG rapporte un séisme de large période (LP).

MIROVA enregistre 3 anomalies thermiques élevées, respectivement de VRP 282, 887, 248, 27 & 127 MW au copour les 25 et 26 janvier ; au cours des dernières 12 heures, Worldview en enregistre 43.

 

Sources : IGEPN & Global Volcanism Program

 Wolf - Anomalies thermiques au 27.01.2022 / 05h05  - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Wolf - Anomalies thermiques au 27.01.2022 / 05h05 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

  Wolf - image Sentinel-5P /  SO2 au 26.01.2022 / 19h09 - via Mounts project

Wolf - image Sentinel-5P / SO2 au 26.01.2022 / 19h09 - via Mounts project

L'Ovsicori a émis une carte de l'extension et de l'épaisseur des dépôts de la coulée pyroclastique survenue le 17 janvier 2022 au Volcan Turrialba.

Sa portée maximale était de 400 mètres, pour un dépôt de 20 à 40 cm.

Dans le cratère central et les lacs, les dépôts sont plus importants, probablement en raion de l'érosion et de la sédimentation de matériaux entre les vols de références de 2020 et du 18 janvier 2022.

Le cratère actif s'est élargi de 2 à 10 mètres.

 

Source : Ovsicori 25.01.2022

Turrialba - Explosion et coulée pyroclastique du 17.01.2022 / 21h33 - Webcam Ovsicori

Turrialba - Explosion et coulée pyroclastique du 17.01.2022 / 21h33 - Webcam Ovsicori

 Turrialba - dépôts de la coulée pyroclastique et le cratère au 18.01.2022 (dimensions avec astérisques*) - vue par drone de l'Ovsicori

Turrialba - dépôts de la coulée pyroclastique et le cratère au 18.01.2022 (dimensions avec astérisques*) - vue par drone de l'Ovsicori

 Turrialba - les bords du cratère bien visibles le 18.01.2022 - photo Sofia Angulo via Ovsicori

Turrialba - les bords du cratère bien visibles le 18.01.2022 - photo Sofia Angulo via Ovsicori

Les sommets des îles Canaries sont aujourd'hui sous la neige, et les sols sont passés du noir des cendres à un manteau blanc.

En raison de la présence de neige très épaisse sur la route, les 26, 27 et 28 nous avons coupé la route LP-4 à ses accès de Pico de la Nieve à Roque de los Muchachos, et son accès depuis Hoya Grande , à Garafía, au Roque de los Muchachos à La Palma.

Le 26 janvier 2022, le satellite Sentinel 2 de Copernicus EU a pris cette image impressionnante du Teide, situé sur l'île de Tenerife, dans laquelle on peut voir les dernières chutes de neige sur son sommet dans un interstice entre les nuages qui couvraient une grande partie de l'île .

 

Sources : Cabildo de La Palma & Copernicus

La Palma - route vers  Roque de los Muchachos - photo 26.01.2022 / Cabildo de La Palma - un clic pour agrandir

La Palma - route vers Roque de los Muchachos - photo 26.01.2022 / Cabildo de La Palma - un clic pour agrandir

Tenerife -  Teide - Image Sentinel-2 Copernicus du 26.01.2022 - un clic pour agrandir

Tenerife - Teide - Image Sentinel-2 Copernicus du 26.01.2022 - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le volcan Ambrym,au Vanuatu, est passé de l'état d'agitation mineure à l'état d'agitation majeure. Le niveau d'alerte volcanique est passé du niveau 1 au niveau 2.
De nouvelles analyses scientifiques suggèrent que l'activité du volcan Ambrym a considérablement augmenté aujourd'hui 25 janvier 2022 tôt le matin vers 4 heures du matin. De la vapeur a été observée sur le cratère Marum et une quantité importante de vapeur, de cendres et de gaz a été observée sur Benbow depuis 05h15 ce matin. Les risques volcaniques subsistent dans la zone des cratères sommitaux et dans la partie sud-est de l'île d'Ambrym (par exemple, des fissures majeures de 2018). Les quantités de dioxyde de soufre émises peuvent générer des pluies acides et affecter les populations de l'est de l'île.Une anomalie thermique de VRP 219MW a été relevée par Mirova ce 25,01,2022 à 22h40.

 Ambrym - panache de gaz, vapeur et cendres le 25.01.2022 / 06h00 -  webcam VGO

Ambrym - panache de gaz, vapeur et cendres le 25.01.2022 / 06h00 - webcam VGO

Ambrym - panache de dioxyde de soufre au 25.01.2022 / 02h24  - Doc. SO2_PBL_zoom via Mounts project

Ambrym - panache de dioxyde de soufre au 25.01.2022 / 02h24 - Doc. SO2_PBL_zoom via Mounts project

Les dangers volcaniques sont toujours présents sur Ambrym, plus précisément au sommet et dans la partie orientale de l'île. Celles-ci sont liées à la présence de zones fissurées. En plus des dangers du sommet, la présence de failles et de failles actives (fissuration majeure du sol) dans la zone sud-est d'Ambrym est également dangereuse, elles continueront à être érodées et affectées par l'activité sismique. La zone de danger pour la sécurité des personnes dans la zone du sommet reste limitée à l'intérieur de la zone d'exclusion permanente à Benbow et de la zone de danger A à Marum (voir la carte de sécurité de la caldeira d'Ambrym ci-dessous). Ces zones de danger sont à environ 1 km autour du Benbow et 2 km autour des cratères Marum dont Maben-Mbwelesu, Niri-Mbwelesu et Mbwelesu. Une zone de danger supplémentaire au sud-est d'Ambrym reste à moins de 500 mètres des fissures majeures.

Les dernières observations et l'analyse quotidienne des données sismiques d'Ambrym provenant du système de surveillance du volcan confirment que l'activité du volcan Ambrym se poursuit au niveau d'agitation majeure. Les lacs de lave qui apparaissaient dans les cratères Benbow et Marum ont disparu depuis l'éruption de décembre 2018. L'activité restante à l'intérieur des cratères actifs consiste en des émissions de vapeur continues. Les habitants d'Ambrym et des îles voisines ne verront pas la lueur volcanique la nuit. Avec cette activité volcanique actuelle, c'est un rappel utile que les éruptions peuvent se produire à n'importe quel niveau d'agitation avec peu ou pas d'avertissement.

 

Sources : VMGD, Tropomi, Mirova et Mounts project

 Rincon de La Vieja - 25.01.2022 / 11h40 - éruption et sortie partielle du lac acide sur le flanc nord - Volcanes sin Fronteras

Rincon de La Vieja - 25.01.2022 / 11h40 - éruption et sortie partielle du lac acide sur le flanc nord - Volcanes sin Fronteras

Ce mardi 25 janvier 2022 à 11h40, heure du Costa Rica, une explosion est enregistrée dans le volcan Rincón de la Vieja, qui a génèré l'écoulement partiel du lac acide sur le flanc nord.
Le 2022-01-25 à 11h39 heure locale, une colonne éruptive s'élève à 800 mètres au-dessus de la hauteur du cratère et à 2716 mètres au-dessus du niveau de la mer. (mètres au-dessus du niveau de la mer).
Durée de l'activité : 1 minute.
Des voisins partagent ces photos de l'événement.
La prudence est de mise sur les ponts et les ravins des rivières Pénjamo, Azul et Azufrada car cette explosion va former des lahars acides et chauds dans les prochaines minutes.

Sources : Volcans Sans Frontières, Ovsicori

 Kilauea Halema'uma'u - nouvelle phase effusive au 25.01.2022 / 21h14 HST - webcam therm. HVO

Kilauea Halema'uma'u - nouvelle phase effusive au 25.01.2022 / 21h14 HST - webcam therm. HVO

Après plusieurs jours d'activité mineure intermittente confinée à un petit étang au nord du cône d'évent ouest du cratère Halema'uma'u du Kilauea, À 5 h 52 ce matin, l'activité a rigoureusement redémarré avec une coulée de lave du cône d'évent ouest qui a coulé vers l'ouest et le nord le long de la marge du cratère. À 6 h 30 HST, le lac de lave a commencé à monter et à 8 h 20 HST avait augmenté de 11 mètres pour atteindre une profondeur totale de 84 mètres par rapport au moment où la lave a émergé le 29 septembre 2021.

Toute l'activité récente de lave a été confinée au cratère, et il n'y a aucune indication d'activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.


À minuit, les inclinomètres du sommet ont enregistré l'inflation, qui s'est poursuivie jusqu'à environ 6 h HST ce matin ; depuis lors, l'inclinaison a été plate et stable. Le trémor volcanique associé à l'éruption - tel qu'enregistré par les sismomètres à proximité - était à peine au-dessus des valeurs de fond pré-éruption jusqu'à environ 4h10 ce matin, quand il a commencé à augmenter.

 

Sources : HVO , Mirova

Kilauea- forte anomalie thermique au 26.01.2022 / 00h05 - Doc.MIROVA_MODIS_logVRP

Kilauea- forte anomalie thermique au 26.01.2022 / 00h05 - Doc.MIROVA_MODIS_logVRP

Suwanosejima, dans l'archipel des Ryukyu, l'activité explosive se poursuit, avec ce 25 janvier 2022 à 18h17 loc.une explosion, accompagnée d'un panache de cendres à 1.200 m. ou plus au dessus du cratère Mitake. La dispersion des cendres s'est faite vers le sud.

 

Source : JMA

 Suwanosejima  - panache de cendres du 25.01.2022 / 18h17 locale -  webcam JMA

Suwanosejima - panache de cendres du 25.01.2022 / 18h17 locale - webcam JMA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Turrialba - petite éruotion - webcam Ovsicori 24.01.2022 / 07h30

Turrialba - petite éruotion - webcam Ovsicori 24.01.2022 / 07h30

Au Costa Rica , le 2022-01-24 à 7h06 heure locale, une éruption est enregistrée au niveau du volcan Turrialba, avec une colonne qui s'élève à 100 mètres au-dessus de la hauteur du cratère et à 3440 mètres au-dessus du niveau de la mer. (mètres au-dessus du niveau de la mer) (11283,2 pieds).
Durée de l'activité : 2 minutes.
Les vents soufflent au sud-ouest .

 Turrialba - les cendres sont retombées à proximité du lieu d'émission - webcam Ovsicori 24.01.2022 / 08h20

Turrialba - les cendres sont retombées à proximité du lieu d'émission - webcam Ovsicori 24.01.2022 / 08h20

A 02:25:00 heure locale le 23 janvier 2022, une éruption est enregistrée au niveau du volcan Rincon de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne est inconnue en raison des conditions de visibilité du site.
Durée de l'activité : 1 minute.
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers l'ouest.


L'éruption de ce matin a généré des lahar(s) au nord du volcan. Un très léger tremblement de fréquence 1-2 Hz a été détecté après l'éruption. Ce signal a progressivement disparu ce matin. Ces derniers jours, les observations géodésiques ne montrent aucun changement significatif.

 

Source : Ovsicori

 Rincon de La Vieja  - lahar généré par l'éruption du 23.01.2022 / 02h25 sur le rio azufrada  - Ovsicori / M .Gutierrez

Rincon de La Vieja - lahar généré par l'éruption du 23.01.2022 / 02h25 sur le rio azufrada - Ovsicori / M .Gutierrez

Concernant le suivi de l'activité du volcan Nevado del Ruiz, le Servicio Geologico Colombiano rapporte qu'au u cours de la dernière semaine, selon l'analyse et l'évaluation des paramètres considérés dans la surveillance de l'activité volcanique, il a été démontré que le volcan Nevado del Ruiz continue de présenter une instabilité de comportement.

L'activité sismique, principalement liée à la dynamique des fluides à l'intérieur des conduits volcaniques, a continué à être enregistrée de manière similaire à la dernière semaine.

Les 24 et 25 janvier 2022, Mirova signale de petites anomalies thermiques de VRP 5MW.

 

Pour le moment, cette activité n'implique pas de changement dans les scénarios prévus.
le niveau d'activité volcanique se maintient à JAUNE ou III, cependant, une accélération du processus volcanique et par conséquent des changements dans le niveau d'activité du volcan reste possible .

 

Source : Servicio Geologico Colombiano / SGC

 Nevado del Ruiz - panache de cendres du 24.01.2022 / vers 8h le matin - photo © Pierre Gondolff

Nevado del Ruiz - panache de cendres du 24.01.2022 / vers 8h le matin - photo © Pierre Gondolff

 Nevado del Ruiz - panache de cendres du 24.01.2022 / vers 8h le matin - photo © Sylvain Chermette / 80 jours Voyages

Nevado del Ruiz - panache de cendres du 24.01.2022 / vers 8h le matin - photo © Sylvain Chermette / 80 jours Voyages

L'activité éruptive de bas niveau se poursuit à Semisopochnoi à partir du cône nord de Cerberus. La sismicité reste élevée. Des émissions de vapeur et de cendres de faible niveau ont été observées sur les images des caméras Web. Rien d'inhabituel n'a été observé dans les données satellitaires nuageuses. Une petite explosion a été détectée par le réseau local d'infrasons ce matin.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère nord actif du mont Cerberus et des nuages ​​de cendres généralement à moins de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé l'activité récente. De petites explosions et les émissions de cendres associées peuvent continuer et être difficiles à détecter, en particulier lorsqu'une épaisse couverture nuageuse obscurcit le volcan.

Semisopochnoi est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux d'infrasons et de foudre à distance.

 

Niveau d'alerte actuel : Watch ; Code aviation actuel : orange

 

Source : AVO

Semisopochnoi - 24.01.2022 / 12h47 HST -  Webcam CETU - AVO

Semisopochnoi - 24.01.2022 / 12h47 HST - Webcam CETU - AVO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Suite aux fortes éruptions qui ont pulvérisé une grande partie des îles Hunga Tonga et Hunga Ha'Apai, et causé un tsunami, leurs dégâts collatéraux commencent à être comptés.

Dans les îles proches du site éruptif, de nombreux bâtiments et maisons ont été détruits. Plus de 80 % des habitants sont affectés.

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai -   Cette carte, basée sur des données satellitaires alos2 sar , montre l'impact dévastateur de l'énorme éruption volcanique aux Tonga . Les zones endommagées sont marquées par des pixels jaunes à rouges, le rouge indiquant le plus de dégâts. - Doc. EO of Singapore 23.01.2022

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai - Cette carte, basée sur des données satellitaires alos2 sar , montre l'impact dévastateur de l'énorme éruption volcanique aux Tonga . Les zones endommagées sont marquées par des pixels jaunes à rouges, le rouge indiquant le plus de dégâts. - Doc. EO of Singapore 23.01.2022

Les ondes de choc ont fait plusieurs fois le tour de la Terre, et ont exercé des différences de pression atmosphérique détectées jusqu'en Europe.

Un nuage de dioxyde de soufre s'est déplacé vers l'ouest et est passé sur une partie du Pacifique en direction du nord de l'Australie, puis de l'Océan indien, évitant de peu Madagascar, et atteignant les côtes Africaines.

 La plus forte concentration de dioxyde de soufre au monde se situe le 17.01.2022 au-dessus du Pacifique - Doc. NIWA Weather

La plus forte concentration de dioxyde de soufre au monde se situe le 17.01.2022 au-dessus du Pacifique - Doc. NIWA Weather

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai -   nuage stratosphérique volcanic de SO ₂ et d'aérosols au-dessus de l'océan Indien le 21 janvier, à l'approche de Madagascar et de l'Afrique de l'Est. - Doc.Sentinel 5P Tropomi - S.Carn

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai - nuage stratosphérique volcanic de SO ₂ et d'aérosols au-dessus de l'océan Indien le 21 janvier, à l'approche de Madagascar et de l'Afrique de l'Est. - Doc.Sentinel 5P Tropomi - S.Carn

Une marée noire s'est produite le 15 janvier lors du déchargement du tanker " Mare Doricum ", de la compagnie Repsol, à la raffinerie de La Pampilla ; l'accident a été provoqué par une houle violente. Le pétrole a un impact important sur l'écosystème marin côtier, et présente des risques pour la santé publique. Deux aires naturelles protégées sont mises en péril au nord du déversement : la Réserve nationale du système des îles et îlots "sur environ 512 hectares" et la Zone protégée d'Ancon "sur 1.758 hectares".

La chaîne touristique et le monde de la pêche sont impactés : 21 plages sont polluées et de nombreuses espèces de poissons sont mortes.

Effets collatéraux de l'éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai .

Sources : Articles et tweets de Shane Cronin, Simon Carn et presses locales.

Conversation avec le Prof. Shane Cronin - éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai - Doc. Communauté du Pacifique. - https://www.youtube.com/watch?v=2sVY5InFcAo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Au Kilauea, la lave est revenue dans l'évent ouest du cratère Halema'uma'u vers 10 h 45 HST le 18 janvier 2022. L'étendue du lac de lave actif et le taux d'épanchement global ont commencé à diminuer hier après-midi le 20.01. Le lac de lave actif a été limité à un petit étang au nord du cône de ventilation ouest pendant la nuit. Juste après 4 h HST ce matin, le taux d'épanchement de lave a augmenté et à 7 h HST ce matin 21.01, l'étendue active du lac de lave a repris son étendue précédente.

Le lac de lave a connu une élévation totale d'environ 83 mètres depuis l'émergence de la lave le 29 septembre 2021. Les mesures du 14 janvier 2022 ont indiqué que le volume total de lave répandu depuis le début de l'éruption était d'environ 45 millions de mètres cubes. à ce moment-là.
Le tremor volcanique associé à l'éruption - tel qu'enregistré par les sismomètres à proximité - a diminué hier jusqu'à environ 20 heures. HST, puis a commencé à augmenter depuis environ 5h30 ce matin. Le taux d'émission le plus récent de dioxyde de soufre (SO2) d'environ 2100 tonnes par jour a été mesuré le 19 janvier 2022.
Niveau d'alerte volcanique actuel : Watch
Code couleur actuel de l'aviation : Orange

 

Source : HVO

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Au Turrialba, Costa Rica, aucune éruption n'est signalée en surface au 21 janvier
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Nord-Ouest.
Un dégazage est observé dans le cratère actif.

Des tremblements de terre fréquents à haute et basse fréquence sont détectés. Ces derniers jours, les observations géodésiques ne montrent aucun changement significatif. Les ratios de gaz et la concentration de SO2 sont dans la fourchette des derniers jours.

Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier.

Le niveau d'alerte est à 3.

 

Source : Ovsicori

 Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

En raison du changement de direction du vent à une hauteur de 4500 mètres d'altitude. Les grondements des ondes de choc se font entendre dans plusieurs villes du flanc est du volcan Fuego, ils ont également été signalés sur le flanc sud et sud-ouest de la capitale.

L'OVFGO signale des explosions faibles, modérées et certaines fortes, dans une fourchette de 8 à 12 par heure, expulsant des colonnes de cendres à une hauteur approximative de 4 500 et 4 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. (14 763 à 15 748 pieds) s'étendant vers l'ouest sud-est, à une distance de 15 kilomètres. Des sons similaires à une locomotive de train pendant des périodes de 2 à 5 minutes.

Des chutes de cendres sont signalées sur les communautés de Morelia, Santa Sofía, Panimache, La Rochela, Ceilán, Osuna. Sur les flancs du cratère des avalanches constantes de blocs dans toutes les directions, certains atteignant la végétation. 

 

Sources : Insivumeh

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur.  - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur. - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre est en cours depuis décembre au nord de Lundarreykjadalur en Islande de l'ouest.

Vedurstofan a localisé plus de 250 tremblements de terre dans l'essaim qui est le plus fort jamais enregistré à l'OMI dans cette région, à la fois en termes d'énergie sismique et de nombre d'événements (nos enregistrements remontent à 30 ans).

 

Source : Kristín Jónsdóttir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige -  images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir
Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige -  images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir

Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige - images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir

L'éruption du volcan Pavlof continue dans la péninsule Alaskienne. Des températures de surface fortement élevées correspondant à la coulée de lave active sur le flanc est de Pavlof ont été observées dans les données satellitaires tout au long de la semaine. Les vues des caméras Web ont été pour la plupart obscurcies tout au long de la semaine, mais des vues claires occasionnelles ont montré des émissions de vapeur continues. Des images satellite claires du mercredi 19 janvier ont montré une coulée de lave et un lahar s'étendant respectivement sur 1,3 km et 4,4 km (0,8 et 2,7 miles) à l'est du sommet du volcan.

Des périodes de fontaine de lave provenant de l'évent sur le flanc supérieur sud-est du volcan se produisent depuis la mi-novembre 2021. Cette activité a construit un petit cône et envoyé des écoulements sur le flanc qui font fondre la neige et la glace et produisent des quantités variables d'eau de fonte. L'eau de fonte incorpore généralement des débris lâches sur le flanc du volcan et forme des lahars minces (<2 m d'épaisseur). Les dépôts de lahar s'étendent sur le flanc est-sud-est sur plusieurs kilomètres, pas tout à fait jusqu'à la base du volcan.

Une sismicité élevée, consistant en des périodes de tremblements soutenus, a été détectée tout au long de la semaine, et une activité explosive mineure a été enregistrée par des capteurs d'infrasons locaux et régionaux mercredi.

Les éruptions précédentes de Pavlof indiquent que le niveau d'agitation peut changer rapidement et que la progression vers une activité éruptive plus importante peut se produire avec peu ou pas d'avertissement.

Le Pavlof est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux d'infrasons et de foudre à distance.

 

Source : AVO

Volcan Wolf - coulées de lave - image 21.01.2022 / 16h32 Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - un clic pour agrandir

Volcan Wolf - coulées de lave - image 21.01.2022 / 16h32 Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - un clic pour agrandir

Aux Galapagos, le niveau d'activité superficielle et interne du volcan Wolf reste élevée, mais décroissante.
Seuls deux séismes longue période sont mentionnés au cours des dernières 24 heures.
Il n'y a pas d'observation d'émissions de gaz dans les images satellites.
MIROVA a signalé des anomalies thermiques pour ce 21 janvier entre 122 et 5729 MW, et FIRMS a enregistré des centaines d'alertes thermiques en 24 heures, observées en raison de l'avancée de coulées de lave.

 

Sources : IGEPN & Mirova

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

A 22:27:00 heure locale le 20 janvier 2022 (rectifié), une éruption est détectée par infrasons et signal sismique au niveau du volcan Rincon de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne est inconnue en raison des conditions de visibilité du site.

Après l'éruption, aucun tremblement significatif n'est détecté. Aucune déformation significative n'est observée non plus.
Durée de l'activité : 2 minutes.
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
La direction du vent est inconnue pour le moment.


Source : Ovsicori

Merapi , zone sommitale - évolution de la morphologie au 20 janvier 2022 - Doc.BPPTKG

Merapi , zone sommitale - évolution de la morphologie au 20 janvier 2022 - Doc.BPPTKG

Rapport d'activité du Merapi du 14 au 20 janvier 2022 :
Cette semaine, une coulée pyroclastique a été observée au sud-ouest, en amont de la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.

Des chutes de blocs de lave ont été observées 91 fois au sud-ouest, dominant la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.
Sur la base de l'analyse morphologique, aucun changement morphologique significatif n'a été observé ni dans le dôme de lave sud-ouest ni dans le dôme central. Le volume du dôme de lave sud-ouest est de 1.670.000 m³ et le dôme central est de 3.007.000 m³.

Merapi - sismicité 14 au 20.01.2022 - BPPTKG


La sismicité cette semaine est encore assez élevée. La déformation du mont Merapi, qui a été surveillée à l'aide de l'EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement de la distance de 0,2 cm/jour.
Le niveau d'activité est resté à 3 / siaga.
Le danger potentiel actuel est constitué d'avalanches de lave et de nuages chauds dans le secteur sud-est-sud-ouest sur un maximum de 3 km jusqu'à la rivière Woro et de 5 km jusqu'aux rivières Gendol, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih. Pendant ce temps, l'éjection de matériel volcanique en cas d'éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km du sommet.

 

Source : BPPTKG

Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria  J.Blanco) - un clic pour agrandir
Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria  J.Blanco) - un clic pour agrandir

Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria J.Blanco) - un clic pour agrandir

Ce 21 janvier 2022, des mesures ont été faites par les équipes de l'IGN, d'Involcan, aidé de l'INGV aux cratères du Cumbre Vieja, à La Palma.

Des mesures de température et de débit de CO2 pour le contrôle de l'activité restante ont été opérées par l'IGN. Selon Maria José Blanco, les 400°C sont dépassés en surface, où de l'incandescence est toujours visible dans le cratère.

Les équipes d' INVOLCAN et INGVvulcani ont eu l'aide d'une pelleteuse pour effectuer la stratigraphie des dépôts proximaux. L'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories, témoignage de la variation du style éruptif de la variation du style éruptif du Cumbre Vieja

 

Sources : IGN, InVolcan

 La Palma Cumbre Vieja - l'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories - Involcan & INGV

La Palma Cumbre Vieja - l'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories - Involcan & INGV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Vulcano - fumerolles - photo INGV Roma 1 - un clic pour agrandir

Vulcano - fumerolles - photo INGV Roma 1 - un clic pour agrandir

A Vulcano, dans les Eoliennes, l'INGV communique que les températures fumeroliennes sur le bord et à l'intérieur du cratère sont en moyenne stables ou légèrement décroissantes.
Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs élevées. Les flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto restent sur des valeurs moyennes-élevées.
Le flux de SO2 dans la zone du cratère est à un niveau élevé et légèrement décroissant.
Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques dans les puits Camping Sicilia et Bambara
restent stabled
Sismicité locale : Faible augmentation de la fréquence d'occurrence des événements de plus faible fréquencen(VLP). Aucun séisme avec Ml > = 1,0 n'a été localisé dans la zone de l'île de Vulcano.
Déformations - GNSS & Clinométrie ne présentent pas de variations substantielles
Les stations gravimétriques en continu n'ont pas enregistré
modifications importantes au cours de la période considérée.

 Flux moyen journalier et moyen hebdomadaire (respectivement courbe noire et bleue) de SO2 émis par le champ cratèrique  fumerollien de Vulcano enregistré par le réseau FLAME -DOAS (INGV-OE). La barre verticale indique la variabilité flux de SO2 infra-journalier. - un clic pour agrandir

Flux moyen journalier et moyen hebdomadaire (respectivement courbe noire et bleue) de SO2 émis par le champ cratèrique fumerollien de Vulcano enregistré par le réseau FLAME -DOAS (INGV-OE). La barre verticale indique la variabilité flux de SO2 infra-journalier. - un clic pour agrandir

Les niveaux de CO2 semblent fortement dépendants de l'intensité des exhalaisons du sol et des conditions météorologiques, à la fois très variables dans l'espace et dans le temps, ce qui rend la prévisibilité des conditions localement dangereuses est extrêmement difficile.

Les gaz volcaniques continuent donc de représenter un danger pour la population résidente de la ville de Vulcano Porto.

 

Source : INGV OE bulletin hebdomadaire au 16.01.2022 (émis le 18.01)

Piton de La Fournaise - anomalies thermiques principales au cône éruptif mesurées le 19.01.2022- OVPF & al.

Piton de La Fournaise - anomalies thermiques principales au cône éruptif mesurées le 19.01.2022- OVPF & al.

Une mission de terrain, post-éruption, réalisée le 19 janvier 2022 au Piton de La Fournaise par les équipes de l’OVPF, en coopération avec l'EMZPCOI, le BRGM et l’ONF, et avec le concours de la SAG, du PGHM montre que:

Le dégazage se poursuit sur le site éruptif sur deux secteurs principaux qui alimentent de petits panaches dispersés par le vent : sur le bord nord du cône éruptif, zone fumerolienne avec d'abondants dépôts de sublimâts soufrés jaunes et  sur le tunnel de lave au sein du champ de lave.

Aucune matière fondue n’est visible en surface, ni dans le cratère, ni sur le champ de lave. Les mesures effectuées au sol montrent que les émissions de composés soufrés (SO2 et H2S) se diluent très rapidement avec l’éloignement des zones d’émission.

Les anomalies thermiques principales sont situées sur les bords du cône et sont liées à la circulation de fluides chauds et au sein du champ de lave ; il n'y a pas d’anomalie thermique importante à proximité du fond du cratère.

Piton de La Fournaise - passage en phase "Vigilance" - photo archives B. Duyck

Piton de La Fournaise - passage en phase "Vigilance" - photo archives B. Duyck

Suite aux constatations faites par l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) et à la reconnaissance terrain effectuée le 19 janvier 2022 par les services de l’OVPF, du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), de l’office national des forêts (ONF) et du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), les conditions pour une réouverture partielle de l’enclos du Piton de la Fournaise sont réunies. Le préfet de La Réunion a décidé de revenir en phase de VIGILANCE du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du Piton de la Fournaise à compter du vendredi 21 janvier 2022 à 8h.

L’accès à la partie haute de l’enclos reste strictement limité aux trois sentiers balisés suivants :
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – Sentier Rivals – Cratère Caubet,
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère),
• le sentier Kapor jusqu’à Piton Kapor.

Sources : OVPF-IPGP &  Préfecture de La Réunion 20,01,2022

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019  Civil Air Patrol  - USGS HVO - un clic pour agrandir

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019 Civil Air Patrol - USGS HVO - un clic pour agrandir

Le volcan Mauna Loa n'est pas en éruption.

Les taux de sismicité restent légèrement élevés au-dessus des niveaux de fond à long terme, mais n'ont pas changé de manière significative au cours de la semaine dernière.

Les autres flux de données de surveillance du Mauna Loa - déformation du sol, concentrations de gaz, apparence visuelle dans les webcams - ne montrent aucun changement significatif.

 

Niveau d'alerte volcanique actuel : Advisory
Code couleur actuel de l'aviation : Yellow.

 

A lire : " Mauna Loa - History, hazards, and risk of living with the world's largest volcano"  ...  ou comment se préparer à une future éruption sur base historique :

https://geonarrative.usgs.gov/maunaloa/

 

Source : HVO-USGS

 Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 10.01.2022  - un clic pour agrandir

Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 10.01.2022 - un clic pour agrandir

Le Global Volcanism Program signale sur base d'un avis du VAAC de Darwin qu'entre 17 h 00 et 22 h 00 le 8 janvier et entre 12 h 00 et 17 h 00 le 9 janvier, les panaches de cendres de Barren island ont atteint 1,2 km (4 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer. et dérivé W et WSW.

Sources : Global Volcanism Program et VAAC Darwin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Des infos sur ce qui est connu sur l'éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai et son influence au niveau local et mondial par des scientifiques : le Professeur Shane Cronin (Auckland Unv.) - le Dr. Ev.Ilyinskaya (Leeds Univ.) - Robin Lacassin

Les infos sur le volcan, les risques futurs de tsunami, l'impact sur l'eau, les cultures, la vie marine en quelques diapos. Le texte complet est accessible en suivant ce lien.

 

 

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes
Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes

Les ondes de pression de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai ont fait 3 fois le tour du globe depuis ce matin. Ce graphique de pression vient d'Islande. Il montre 6 pics au lieu de seulement 3 parce que les ondes arrivent 2 fois, l'une du NNO ( distance la plus courte : 14.700 km) et du SSE ( distance la plus longue : 23.500 km), avec un délai d'environ 10 heures entre elles ( Dr. Ev. Ilyinskaya – Leeds Univ.)

HTHH - Ondes de variations moyennes de pression suite à l'éruption de Tonga - mesurées au 19.01.2022en Islande - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

HTHH - Ondes de variations moyennes de pression suite à l'éruption de Tonga - mesurées au 19.01.2022en Islande - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

Quatre jours après l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, l'océan Pacifique était encore très agité suite au tsunami transocéanique, comme en témoigne l'enregistrement du niveau de la mer à Coquimbo, Chili. Notez la hauteur maximale du tsunami entre 1 et 1,5 m (crête à crête 2,5 m) (Robin Lacassin - IPGP)

 HTHH - suite au tsunami  transPacifique, les variations niveau de la mer au Chili (en bleu) , et le niveau de marée (en rouge) - Docum. R.  Lacassin / IPGP

HTHH - suite au tsunami transPacifique, les variations niveau de la mer au Chili (en bleu) , et le niveau de marée (en rouge) - Docum. R. Lacassin / IPGP

Les cendres de l'éruption ont été observées par les astronautes de la Station spaciale, de même que des couchés de soleil très colorés en Nouvelle-Zélande.

  Nuages gris émis par l'éruption volcanique d'HTHH , vus de l'ISS le 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa

Nuages gris émis par l'éruption volcanique d'HTHH , vus de l'ISS le 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa

Iles Tonga  - dégâts importants suite au tsunami provoqué par l'éruption de HTHH - image FB 20.01.2022

Iles Tonga - dégâts importants suite au tsunami provoqué par l'éruption de HTHH - image FB 20.01.2022

De légères émissions de cendres ont été observées par satellite au volcan Wolf, dérivant vers le sud-ouest le 19 janvier.

Des alertes thermiques sont diffusées par Mirova et FIRMS, en lien avec les coulées de lave. La sismicité est caractérisée par 3 séismes LP.

Niveau d'alerte : sans alerte

 

Sources IGEPN & Mirova.

Volcan Wolf - Anomalies thermiques au 20.01.2022 / 04h55  - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Volcan Wolf - Anomalies thermiques au 20.01.2022 / 04h55 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Au Semeru, poursuite de l'éruption avec ce 16 janvier, des panaches blancs et gris atteignant 1.000 mètres au dessus du sommet , une incandescence nocturne, et des avalanches de blocs incandescents sur le flanc sud-est parcourant jusqu'à 1.500 mètres.

Un effondrement du front de coulée a provoque une coulée pyroclastique.

 

Le niveau d'activité reste à 3, avec recommandation de rester à 500 m. minimum de Kobokan, et autres drainages, en raison des risques de lahar, d'avalanche et/ou de coulée pyroclatique .

 

Source : PVMBG / Magma Indonesia

Semeru - 16.01.2022 / 10h31 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Semeru - 16.01.2022 / 10h31 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Tsunami

Dans le groupe central des îles Tonga, appelé "groupe Ha'apai " en ce moment sous les feux de l'actualité, un autre volcan est considéré comme actif : Tofua.

Des anomalies thermiques y sont détéctées par Sentinel-2.

Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr
Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr

Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr

D'une superficie de 55,63 km², Tofua est une île-volcan circulaire qui comporte en son centre un lac, logé dans le fond d'une caldeira.

L'île basse et boisée de Tofua, forme le sommet émergent d'un grand stratovolcan qui a été vu en éruption par le capitaine Cook en 1774.

Elle contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent fortement à environ 500 m.

Trois cônes post-caldeira ont été construits à l'extrémité nord d'un lac de caldeira d'eau douce froide, dont la surface se trouve à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer.

Le cône le plus à l'est a trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique et andésite, dont certaines se sont rendues dans le lac de la caldeira.

Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère escarpé de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été la source d'éruptions historiques, signalées pour la première fois au 18ème siècle.

Le cratère fumeroliquement actif de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave en étang.

 

Sources : Sentinel-2 et Global Volcanism Program

 HTHH - rapport ERCC / Commission Européenne du 17.01.2022

HTHH - rapport ERCC / Commission Européenne du 17.01.2022

Selon l'ERCC/ Commission européenne, le nombre de victimes au 17 janvier suite au tsunami consécutif à l'éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai est de 4 décédées ( 2 aux Tonga, 2 au Pérou) et plusieurs blessés, dont 2 au Japon ; Les communications avec les îles suite à la détérioration du câble sous-marin restent coupées.

L'ONU a déclaré qu'un signal de détresse avait été détecté dans un groupe d'îles Ha'apai, isolées et basses, et qu'elle était particulièrement préoccupée par les îles Fonoi et Mango. Selon le gouvernement des Tonga, 36 personnes vivent à Mango et 69 à Fonoi.

Une image satellite publiée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que des dizaines de structures ont été endommagées sur l'île de Nomuka.

Il est possible que plus de 50 % de Nukualofa, la plus grande ville de Tongatapu aient été touchés.

Iles Tonga - Togatapu - tsunami et destructions au 17.01.2022 - premiers modèles de hauteurs de vagues de #tsunami créés par le Dr Andreas Schäfer

Iles Tonga - Togatapu - tsunami et destructions au 17.01.2022 - premiers modèles de hauteurs de vagues de #tsunami créés par le Dr Andreas Schäfer

 HTHH - le des truction de l'ancien cône a emporté une partie des 2 îles préexistantes - image Sentinel-2  nat colors bands 4,3,2 du 17-18.01.2022 - un clic pour agrandir

HTHH - le des truction de l'ancien cône a emporté une partie des 2 îles préexistantes - image Sentinel-2 nat colors bands 4,3,2 du 17-18.01.2022 - un clic pour agrandir

 Comparaison des champignons des éruptions HTHH, St Helens et de la Tsar bomba ; La Nasa estime le blast à 10 mégatonnes  - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022

Comparaison des champignons des éruptions HTHH, St Helens et de la Tsar bomba ; La Nasa estime le blast à 10 mégatonnes - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022

Côté positif : l'annonce rapide de tsunami grâce au DART network.

Les bouées DART (Deep-ocean Assessment and Reporting of Tsunami) sont des instruments océaniques profonds qui surveillent les changements du niveau de la mer. Ils détectent les tsunamis en mesurant les changements de pression de l'eau via des capteurs de fond marin. À l'heure actuelle, ils sont le seul moyen précis de confirmer rapidement qu'un tsunami a été généré avant qu'il n'atteigne les côtes.
Tout élément anormal détecté sur une bouée DART est immédiatement communiqué au Centre national de surveillance des géorisques de GNS Science / Te Puna Mōrearea i te Rū (NGMC). Samedi, le NGMC surveillait déjà la situation de près, suite aux observations d'une éruption antérieure sur le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai.

Des courants forts et inhabituels devraient se poursuivre pendant au moins 24 heures supplémentaires. Cela s'applique particulièrement à la côte est des îles du Nord et du Sud de la Nouvelle-Zélande, et aux côtes sud et ouest de l'île du Sud. Les courants forts peuvent blesser et noyer des personnes.

Il est conseillé de restez vigilant dans ou près de l'eau proche du rivage (y compris baignade, surf, pêche, petits bateaux).

 Géochimie des éruptions de 2009, 2014-15 et plus anciennes de HungaTonga-HungaHaapai - Doc. étude dirigée par le Dr Marco Brenna (U. Otago). janvier 2022 (*) - un clic pour agrandir

Géochimie des éruptions de 2009, 2014-15 et plus anciennes de HungaTonga-HungaHaapai - Doc. étude dirigée par le Dr Marco Brenna (U. Otago). janvier 2022 (*) - un clic pour agrandir

Avec un timing incroyable, voici un lien vers le manuscrit sur la géochimie des éruptions de 2009, 2014/15 et plus anciennes de HungaTonga- HungaHa'apai , dirigé par le Dr Marco Brenna (U. Otago) - (*).

Les récents événements sont interprétés comme une étape d'un système magmatique en croissance, avec évolution vers des recharges répétées du réservoir andésitique.

 

Sources :

- ERCC – DG ECHO

- GNS Science – Dart network - lien
- (*)  Post-caldera volcanism reveals shallow priming of an intra-ocean arc andesitic caldera: Hunga volcano, Tonga, SW Pacific – by M. Brenna, Sh. Cronin, I. Smith, A. Pontesilli – 01,2022 – texte complet suivant ce lien.

 Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir

Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir

Le 17/01/2022 à 21h27 heure locale, une éruption est enregistrée sur le volcan Turrialba, au Costa Rica, avec un panache qui s'élève à 1.000 mètres au-dessus de la hauteur du cratère et à 4.340 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Durée de l'activité : En cours.

 

Au Poas, Les fumerolles sur les parois nord et est restent actives. Peu de séismes volcaniques de basse fréquence et de très faible amplitude sont enregistrés. Au cours des dernières 24 heures, 2 séismes volcano-tectoniques proximaux de faible magnitude ont été enregistrés. Les concentrations de gaz magmatiques restent inférieures aux seuils de détection. Le sommet du volcan continue de connaître une légère extension. A surveiller !

 

Source : Ovsicori

Poas - fumerolles sur les parois internes - webcam Ovsicori 18.01.2022 / 09h17

Poas - fumerolles sur les parois internes - webcam Ovsicori 18.01.2022 / 09h17

La surveillance par satellite du volcan Wolf, aux Galapagos, montre que les anomalies thermiques se poursuivent ce 18 janvier 2022.

Le système MIROVA signale 2 alertes thermiques très élevées (2190 et 7581 MW) et 1 extrême (14048 MW) au cours des dernières 24 heures, et le système WORLDVIEW signale des centaines d'alertes thermiques.

Elles sont dûes aux coulées de lave qui n'ont pas encore atteint la mer/

De légères émissions de gaz ont été observées sur le satellite vers le sud-ouest.

Au niveau sismicité, seuls trois séismes LP sont signalés

Niveau d'alerte - SNGRE : Pas d'alerte

 

Source : IGEPN

 Wolf - les coulées n'ont pas atteint la mer - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 16.01.2022

Wolf - les coulées n'ont pas atteint la mer - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 16.01.2022

 Galapagos - volcan Wolf - anomalies thermiques au 19.01.2022 / 04h15  - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Galapagos - volcan Wolf - anomalies thermiques au 19.01.2022 / 04h15 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog