Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

des volcans et des hommes.

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques, #Des volcans et des hommes.

Les habitants de Vestmannaeyjar, sur l'île islandaise d'Heimaey, étaient tous profondément endormis lorsque l'éruption a commencé à 1h55 GMTdu matin le 23 janvier 1973 sur le versant est de l'Helgafell, " la montagne sacrée ".

L'éruption a été une surprise, les scientifiques n'ayant remarqué aucun signe avant-coureur (avec les moyens de l'époque). 

La lave s'écoule vers l'est , émise par une fissure d'environ 1.600 mètres de longueur.

Comme l'indique un câble reçu par le Smithsonian, l'éruption a été précédée d'un essaim sismique débuté le 21 janvier à 21h GMT ; quelques 200 secousses de faible magnitude sont enregistrées jusqu'au 23 janvier, les plus importantes de M2,7 environ.

L'éruption fissurale sur le flanc est de l'Helgafell en 1973 - doc. Eldheimar museum

L'éruption fissurale sur le flanc est de l'Helgafell en 1973 - doc. Eldheimar museum

Les témoins oculaires ont d'abord pensé que toutes les maisons de la partie orientale de la ville avaient pris feu, mais ils ont vite réalisé que la terre venait de s'ouvrir et vomissait de la lave à des dizaines de mètres de hauteur.

Des sirènes sont déclenchées pour avertir la population, et très vite, sous la menace de l'avancée de la lave et les émanations de gaz, les habitants gagnent le port où des bateaux de pêche commencent l'évacuation vers l'Islande. Les malades et les personnes âgées sont évacuées par des avions. Presque tous les habitants sont évacués le premier jour, et seuls 150 personnes restant sur Heimaey, rejoints par le volontaires du ICE-SAR.

Heimaey - au troisième jour de l'éruption - photo Digo

Heimaey - au troisième jour de l'éruption - photo Digo

Heimaey 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir  / Reykjavík Museum of Photography

Heimaey 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir / Reykjavík Museum of Photography

La fissure éruptive compte entre 30 et 40 évents et s'étend le long de la côte est de l'île. La lave sort en fontaines d'une hauteur allant jusqu'à 600 mètres, et des bombes sont catapultées à plus de 2.500 mètres dans les airs.

L'éruption se concentre vite au centre de la fissure, et laves et tephra du cratère central édifient un cône qui deviendra l'Eldfell, " la montagne de feu ".

Heimaey, ses volcans, et la progression des surfaces recouvertes par les coulées de lave en 1973 - carte USGS

Heimaey, ses volcans, et la progression des surfaces recouvertes par les coulées de lave en 1973 - carte USGS

Dès le début de l'éruption, les habitations proches du rift disparaissent sous la lave et les tephra. Quelques jours plus tard, les vents tournent à l'ouest, et des cendres retombent sur la ville, ensevelissant vite les maisons.

Les fontaines de lave vues du port de Vestmannaeyjar, sur l'île d'Heimaey, le 25 janvier 1973 – photo Bettmann archives

Les fontaines de lave vues du port de Vestmannaeyjar, sur l'île d'Heimaey, le 25 janvier 1973 – photo Bettmann archives

Les maisons de Vestmannaeyjar, ensevelies sous les cendres, après l'éruption de 1973 – photo Owen Franken / Corbis in The Atlantic

Les maisons de Vestmannaeyjar, ensevelies sous les cendres, après l'éruption de 1973 – photo Owen Franken / Corbis in The Atlantic

Les coulées de lave agrandissent l'île : le 30 janvier, les laves couvrent 1 km² et le volume de cendres retombées sur la ville est estimé à 2 millions de m³.

Milieu février, la lave recouvre 3 km², et son volume atteint 110 millions de m³. Les coulées menacent de boucher l'entrée du port, et coupent la canalisation d'eau douce avec le continent ... ce qui signifierait la mort économique de la ville, la pêche étant sa principale ressource.

Heimaey 1973 - l'entrée du port sera-t-elle bouchée par les coulées de lave ?

Heimaey 1973 - l'entrée du port sera-t-elle bouchée par les coulées de lave ?

Les islandais décident alors de déverser de grandes quantités d'eau de mer sur le front de lave, à raison de 20 tonnes d'eau par heure. Début mars, le bateau Sandey projette 12.000 tonnes d'eau par heure sur les coulées de lave. Puis des pompes de grande puissance sont fournies par les Etats-Unis.

Tous ces arrosages font descendre la température de la coulée à environ 200°C et solidifie les laves, qui à peine refroidies sont entamées aussitôt par les bulldozers, tandis que des rouleaux compressent des tonnes de cendres déversées en barrages. 

L'entrée du port d'Heimaey et l'arrosage des coulées avec de l'eau de mer - photo Comptoir d'Islande

L'entrée du port d'Heimaey et l'arrosage des coulées avec de l'eau de mer - photo Comptoir d'Islande

Heimaey - l'arrosage des coulées de lave forme un rideau de vapeur - photo Will Perry / Reykjavík Museum of Photography

Heimaey - l'arrosage des coulées de lave forme un rideau de vapeur - photo Will Perry / Reykjavík Museum of Photography

L'homme a une nouvelle fois su maîtriser "un peu" la force destructrice du volcan.

En juillet 1973, le pompage s'arrête, et la quantité d'eau de mer pompée est estimée à plus de 6 millions de m³. Les premières familles reviennent sur l'île, et une usine de traitement du poisson est remise en marche.

Dans l'année qui suit, tous les habitants ont regagné la ville, qui est désormais chauffée par le volcan.

 

En 2005, le Conseil de la ville décide de dégager 10 maisons ensevelies depuis 1973, et de construire un musée commémoratif, l'Eldheimar museum.

Heimaey - une des maisons dégagée des cendres de l'éruption de 1973 - Photo Eldheimar museum

Heimaey - une des maisons dégagée des cendres de l'éruption de 1973 - Photo Eldheimar museum

Eldheimar museum  -  photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Eldheimar museum - photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Sources :

- Iceland Mag - The Westman Islands are the Pompeii of the North

- Iceland Mag - When the residents of Vestmannaeyjar woke up to discover a volcano erupting on the outskirts of town

- Global Volcanism Program – Vestmannaeyjar

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - par M.Krafft et F.D.de Larouzière - Ed. Delachaux et Niestlé

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques, #Des volcans et des hommes.

At various times, and often unsuccessfully, the man attacked the lava flows that threatened him.

Whether at Eldfell in Iceland, at Etna in Sicily, or at Mauna Loa on Hawaii, tenacity paid off.

Kodachrome movie archive: eruption of Mauna Loa in late 1935 - probablyy spun by H.Stearns USGS

The eruption of Mauna Loa in 1935 :

On November 21, 1935, an eruption begins in the summit caldera of Mauna Loa, on Big Island / Hawaii. Soon she will migrate to the Northeast Rift Zone.

On November 27, a new vent opens on the northern flank of the volcano, well outside the rift zone; it produces pahoehoe lava flows in the saddle separating Mauna Loa from Mauna Kea.

The lava flows will then head east and the city of Hilo, progressing a mile a day ... the city is threatened, and will be reached mid-January if nothing is done !

Fissural eruption (1933) in the Moku'āweoweo crater at the top of Mauna Loa, illustrating the eruptive site - Doc. USGS / Naval Air Service

Fissural eruption (1933) in the Moku'āweoweo crater at the top of Mauna Loa, illustrating the eruptive site - Doc. USGS / Naval Air Service

Hawaii / big island - situation of volcanoes and rift zones

Hawaii / big island - situation of volcanoes and rift zones

On December 23, 1935, fearing that the lava flow would reach the headwaters of the Wailuku River, which supplies water to the town of Hilo, Thomas Jaggar, Director of the Hawaiian Volcanological Observatory, called the services of the Army of the air based on O'ahu Island.

Front of a flow of Mauna Loa in the forest - photo H.T.Stearns 27.12.1935

He asks the army to bomb the lava flow because he hopes to destroy the lava tunnels or the supply channels of the lava; Lieutenant-Colonel George S. Patton (the future famous General Patton during the Second World War) is responsible for overseeing this operation.

On Dec. 26, six Keystone B-3A bombers and four LB-6 light bombers, from 23rd and 72nd US Air Force bombers, based in Pearl Harbor, were deployed from Luke Field to Hilo.

During a first flight, three Keystone B-3A bombers and two LB-6 light bombers take off. A second flight was planned for the afternoon. They will drop twenty bombs of 300 kilos on the targets this December 27th.

Five of the 20 dropped bombs hit the molten lava directly, most of the others impact solidified lava along the channeled flow, making craters 6 meters in diameter and 2 meters deep on average. Colonel W.C.Capp, a pilot who bombarded the lower target, reported direct impacts on the flow channel, and the observation of a "red molten rock sheet" projected at an altitude of 200 meters, and debris having made small holes in the lower wing (of its biplane).

Several bombs collapsed the thin roof of the lava tunnels, although under no circumstances were there sufficient roof breakage materials to cause tunnel blockage, according to other pilots.

Exactly six days later, the eruption stops ... Jaggar is convinced that the operation is a success, and airmen are considered heroes.
 

A USAF Keystone B-3A bomber - the cockpit of a Keystone LB-6  & the HighFlight VolcanoBombing badge - The 23rd bomb squadron patch, in memory of this bombing - a click to enlarge
A USAF Keystone B-3A bomber - the cockpit of a Keystone LB-6  & the HighFlight VolcanoBombing badge - The 23rd bomb squadron patch, in memory of this bombing - a click to enlargeA USAF Keystone B-3A bomber - the cockpit of a Keystone LB-6  & the HighFlight VolcanoBombing badge - The 23rd bomb squadron patch, in memory of this bombing - a click to enlarge

A USAF Keystone B-3A bomber - the cockpit of a Keystone LB-6 & the HighFlight VolcanoBombing badge - The 23rd bomb squadron patch, in memory of this bombing - a click to enlarge

Detonation of a bomb at Mauno Loa during the bombardment of the source of the lava flow on December 27, 1935 (located at a height of 2,590 m) - Photo by Army Air Corps, 11th Photo Section. PC: USGS

Detonation of a bomb at Mauno Loa during the bombardment of the source of the lava flow on December 27, 1935 (located at a height of 2,590 m) - Photo by Army Air Corps, 11th Photo Section. PC: USGS

The controversy and the legend:

The pilots were honored for saving Hilo, but were found cursed for deceiving the goddess Pelé.

Two of the bombers crash on landing at Luke Field. The pilots will survive the incident. A month later, on January 24, 1936, two planes exploded over O'ahu, following a collision in flight. Six of the eight airmen were killed. They are identified as pilots of the volcano bombing mission. Hawaiians are convinced that they have been angered by the goddess Pelé.

 

The success of the bombing mission is denied by USGS geologist Harold Stearns, who is responsible for mapping and water resources for the Maui volcanoes. Having learned about the Mauna Loa bombing project, he wanted to fly with the army.

He then questions Jaggar about the effectiveness of the operation: according to him, the lava is located too low, and there would have been no effect following the bombing. The possibility of stemming seems effective, but the target too small.

Jaggar replies that the examination of the source of the flow shows that the canal was broken by the bombing, and the flow of the lava deviated ; the movement of the lava front slowed, advancing only about 300 meters per day during the five days following the bombing.

 

Whether it is Jaggar who is right, or the other hypothesis prevails, is it not important that Hilo has been spared ? ... and that Pele's will be done.

Can we stop a lava flow ? - 1 - The eruption of Mauna Loa in 1935

Sources :

- HVO / Big Island now : Hawai‘i Volcano Watch: Did Aerial Bombing Stop the 1935 Mauna Loa Lava Flow?

- Bulletin of Volcanology - Diversion of lava flows by aerial bombing — lessons from Mauna Loa volcano, Hawaii – J.P.Lockwood & F.A.Torgerson

- Historic wings – volcano bombing

- This day in aviation : aerial-bombardment of 17 décember 1935

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques, #Des volcans et des hommes.

A diverses reprises, et souvent infructueusement, l'homme s'est attaqué aux coulées de lave qui le menaçaient.

Que ce soit à l'Eldfell en Islande, à l'Etna en Sicile, ou au Mauna Loa sur Hawaii, la ténacité a été payante.

Archives Kodachrome movie film : éruption du Mauna Loa en fin 1935 - probablementy filée par H.Stearns USGS

L'éruption du Mauna Loa en 1935 :

Le 21 novembre 1935, une éruption débute dans la caldeira sommitale du Mauna Loa, sur Big Island / Hawaii. Rapidement, elle va migrer vers la zone de rift nord-est.

Le 27 novembre, un nouvel évent s'ouvre sur le flanc nord du volcan, bien en dehors de la zone de rift ; elle produit des flots de lave pahoehoe dans la selle séparant le Mauna Loa du Mauna Kea.

Les coulées de lave vont se diriger ensuite vers l'est et la ville d'Hilo, en progressant d'un mile par jour ... la ville est menacée, et sera atteinte mi-janvier si rien n'est fait !

Eruption fissurale (1933) dans le cratère Moku‘āweoweo au sommet du Mauna Loa, illustrant le site éruptif – doc. USGS / Naval Air Service

Eruption fissurale (1933) dans le cratère Moku‘āweoweo au sommet du Mauna Loa, illustrant le site éruptif – doc. USGS / Naval Air Service

Hawaii / big island - situation des volcans et des rift zones

Hawaii / big island - situation des volcans et des rift zones

Front d'une coulée a'a du Mauna Loa dans la forêt - photo H.T.Stearns 27.12.1935

Le 23 décembre 1935, craignant que la coulée de lave n'atteigne le cours supérieur de la rivière Wailuku, qui alimente en eau la ville de Hilo, Thomas Jaggar, Directeur de l'observatoire volcanologique Hawaiien,appelle les services de l'armée de l'air basé sur l'île d'O'ahu.

Il demande à l'armée de bombarder la coulée de lave, car il espère détruire les tunnels de lave ou les canaux d'alimentation de celle-ci ; c'est le lieutenant-colonel George S.Patton (le futur célèbre Général Patton durant le deuxième guerre mondiale) qui est chargé de superviser cette opération.

Le 26 décembre, six bombardiers Keystone B-3A et quatre bombardiers légers LB-6, des 23° et 72° excadrons de l'US Air Force, basés à Pearl Harbor, sont déployés de Luke Field vers Hilo.

Au cours d'un premier vol, trois bombardiers Keystone B-3A et deux bombardiers légers LB-6 décollent. Un second vol a été planifié pour l'après-midi. Ils vont lâcher vingt bombes de 300 kilos sur les cibles ce 27 décembre.

Cinq des 20 bombes lâchées touchent de la lave en fusion directement, la plupart des autres impactent de la lave solidifiée le long de la coulée canalisée, en y faisant des cratères de 6 mètres de diamètre et 2 mètres de profondeur en moyenne. Le colonel W.C.Capp, un pilote qui a bombardé la cible inférieure, rapporte des impacts directs sur le chenal d'écoulement, et l'observation d'une " feuille de roche fondue, rouge", projetée à une altitude de 200 mètres, et de débris ayant fait de petits trous dans l'aile inférieure (de son biplan).

Plusieurs bombes ont fait s'effondrer le mince toit des tunnels de lave, bien qu'en aucun cas, il n'y eu suffisamment de matériaux de la casse de ce toit pour causer le blocage du tunnel, selon d'autres pilotes.

Exactement six jours après, l'éruption s'arrête ... Jaggar est persuadé que l'opération est un succès, et les aviateurs sont considérés comme des héros.

Un bombardier Keystone B-3A de l'USAF  - & l'insigne du HighFlight VolcanoBombing- The 23rd bomb squadron patch , en souvenir de ce bombardement - un clic pour agrandir.
Un bombardier Keystone B-3A de l'USAF  - & l'insigne du HighFlight VolcanoBombing- The 23rd bomb squadron patch , en souvenir de ce bombardement - un clic pour agrandir.

Un bombardier Keystone B-3A de l'USAF - & l'insigne du HighFlight VolcanoBombing- The 23rd bomb squadron patch , en souvenir de ce bombardement - un clic pour agrandir.

Détonation d'une bombe au Mauno Loa lors du bombardement de la source de la coulée de lave le 27 décembre 1935 (située à une hauteur de 2.590 m) - Photo by Army Air Corps, 11th Photo Section. PC: USGS

Détonation d'une bombe au Mauno Loa lors du bombardement de la source de la coulée de lave le 27 décembre 1935 (située à une hauteur de 2.590 m) - Photo by Army Air Corps, 11th Photo Section. PC: USGS

La polémique et la légende :

Les pilotes ont été honorés pour avoir sauvé Hilo, mais jugés maudits pour avoir trompé la déesse Pelé.

Deux des bombardiers s'écrasent à l'atterrissage à Luke field. Les pilotes survivront à l'incident. Un mois plus tard, le 24 janvier 1936, deux avions explosent au dessus d'O'ahu, suite à une collision en vol.Six des huits aviateurs sont tués. Ils sont identifiés comme pilotes de la mission de bombardement du volcan. Les hawaiiens sont convaincus qu'ils ont subi la colère de la déesse Pelé.

 

Le succès de la mission de bombardement est démenti par le géologue de l'USGS, Harold Stearns, chargé de la cartographie et des ressources en eau des volcans de Maui. Ayant appris le projet de bombardement de la coulée au Mauna Loa, il a voulu voler avec l'armée.

Il questionne ensuite Jaggar sur l'efficacité de l'opération : selon lui, la lave est située trop bas, et il n'y aurait eu aucun effet suite au bombardement. La possibilité d'endiguer semble efficace, mais la cible trop petite. Jaggar lui répond que l'examen de la source du flux montre que la canal a été brisé par les bombardements, et l'écoulement de la lave dévié ; le mouvement du front de lave a ralenti, ne progressant que de 300 mètres par jour environ au cours des cinq jours qui ont suivi le bombardement.

 

Que ce soit Jaggar qui ait raison, ou que l'autre hypothèse prévale, l'important n'est-il pas qu'Hilo ait été épargnée ? ... que la volonté de Pelé soit faite.

 

Peut-on stopper une coulée de lave ?  - 1 – L'éruption du Mauna Loa en 1935

Sources :

- HVO / Big Island now : Hawai‘i Volcano Watch: Did Aerial Bombing Stop the 1935 Mauna Loa Lava Flow?

- Bulletin of Volcanology - Diversion of lava flows by aerial bombing — lessons from Mauna Loa volcano, Hawaii – J.P.Lockwood & F.A.Torgerson

- Historic wings – volcano bombing

- This day in aviation : aerial-bombardment of 17 décember 1935

Lire la suite

<< < 1 2

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog