Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

excursions et voyages

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'éruption est déjà terminée : commencée à 22 h.42 cette nuit, l'éruption s'essoufle depuis 13h.30 !

Plus de trémor, ni de séismes volcano-tectoniques, émission de gaz faible.

 

Bulletin de l’observatoire volcanologique : transmis par Clicanoo.re

- BILAN : Fin de l’alimentation de l’activité éruptive sur le flanc nord-nord ouest du volcan

- Sismicité : Depuis 13h30 le réseau sismique de l’OVPF n’enregistre plus de trémor (signal sismique associé avec l’écoulement de magma et dont l’intensité est en partie proportionnelle au débit). Aucun signal volcano-tectonique (indice de possible fracturation des roches et création de nouvelles fractures) n’est enregistré. Un très faible nombre d’éboulements dans le cratère sommital de Dolomieu est détecté.

- Géodésie : Les réseaux GPS et d’extensomètres et inclinomètres n’enregistrent aucune déformation qui pourrait être associés à une nouvelle propagation de magma vers la surface. A l’échelle du massif volcanique, les observations des prochains 4 jours pourront préciser une éventuelle mise en place d’un dégonflement général suite à l’extrusion du magma qui vient d’avoir lieu.

- TENDANCE POUR LA JOURNÉE DU 10 DÉCEMBRE : Fin de l’alimentation de l’éruption du 9 décembre ; refroidissement des coulées en cours ; faibles émissions de gaz au niveau des fractures éruptives.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Le volcan Newberry, bien que fort étendu - il couvre près de 1.600 km² - est peu discernable dans le paysage : sa stature de volcan-bouclier à bas-angle en est responsable.
Le volcan doit son nom a John Strong Newberry (1822-1892), géologue, physicien et membre du Smithsonian institute, qui explora le centre de l'Oregon pour la "Pacific railroads surveys" en 1855.

Cette structure basaltique à basalto-andésitique comporte quelques 400 cinder cones, principalement situés sur les flancs N. et S.

 

usa-2194-copie.jpg

Du sommet de Paulina peak, une dizaine de cônes sur les 400 existants. - ©JM. Mestdagh

 

 

Le volcan a produit des éruptions associée à la formation d'une spectaculaire caldeira de 6 km sur 8, formée il y a 300 à 500.000 ans et occupée par deux lacs : Paulina et East lakes. Ces lacs n'en formaient qu'un seul par le passé et ont été séparé par des phénomènes éruptifs.
Les deux lacs possèdent des sources chaudes; un forage en 1981 a enregistré des températures atteignant 280°c à 932 m. sous la caldeira ...la plus haute température constatée pour un volcan "endormi" de la chaîne des Cascades.
Paulina lake est un des rares lacs américains a pratiquer un "turn over" saisonnier.

 

usa-2200-copie.jpg                 Paulina lake, paisibles reflets - ©JM. Mestdagh

 

Newberry_caldera.jpg        La caldeira occupé par deux lacs et Big obsidian flow , vue de Paulina Peak.
             Entre les lacs, des cônes de ponce envahis par la végétation.
                                            
photo Lyn Topinka - USGS

 

usa 2224 copieEntre 7.100 et 7.200 avant JC, diverses éruptions ont produits des cônes de ponce et des coulées qui ont coupé en deux le lac originel et formé Paulina lake à gauche et East lake à droite. A l'avant-plan droit, on aperçoit l'extrême pointe de Big Obsidian flow datée ed 1.250 avant JC. - ©JM. Mestdagh

 

newberry-caldera.gif             Carte des coulées de Newberry caldeira - document US Forest service.

 

Newberry-caldera---Lee-Siebert-Smithsonian-copie.jpg  Newberry caldera - d'après une photo de Lee Siebert / Smithsonian institute.

 
Depuis l'holocène jusqu'il y a 1.300 ans, six épisodes éruptifs majeurs sont distingués:
- "South obsidian éruptive episode" : il y a 12.000 ans, des
  flots d'obsidienne et un dôme de même nature furent  
  produits.
- "East rim eruptive episode" : il y a 11.200 ans, une
  éruption fissurale a donné naissance à des cones de
  scories, des cônes de cendres, des spatter cones
  et des coulées de lave.
- "Interlake eruptive episode" : datées de 7.300 ans, une
  série d'éruptions rhyolitiques ont produit des coulées    
  d'obsidienne, des cônes de ponce et des dépôts de
  tephra.
- "Northwest rift eruptive episode" : des éruptions
  fissurales d'andésite ont formé coulées, cinder et
  spatter cones, il y a 7.000 ans
- "East lake eruptive episode" : il y a 3.500 ans, des flots
  d'obsidienne et des dépôts ponceux associés furent
  lachés de fractures dans les contours de la caldeira.
- "Big obsidian eruptive episode" : datée de 650 après JC,
  une éruption, en provenance de la paroi sud de la caldeira, a
  produit des tephra puis un flot d'obsidienne rhyolitique
  qui couvre 2.800 m²: le Big obsidian flow.

 

Newberry ou "le volcan solitaire" :

Ce volcan bouclier est entré en éruption "au milieu de nulle part", les sommets des stratovolcans de ma chaîne des Cascades s'alignant plus à l'ouest.

Les géologues s'accordent pour dire que Newberry est situé à l'aplomb d'un imbroglio de failles qui se chevauchent.

Le magma, en provenance de la zone de fusion liée à le subduction de la plaque Juan de Fuca sous la plaque nord-américaine, serait ici remonté le long des failles, en les utilisant comme un pipe-line ... même source d'approvisionnement, mais acheminement différent !


Big obsidian flow - Newberry cald. - L.Siebert GVPComportement inhabituel chez un volcan-bouclier, Newberry a eu des épisodes pliniens et peléens, donnant des roches plus acides, dont témoigne cette obsidienne.
Obsidienne de Big obsidian flow - Lee Siebert GVP.

-1--Photos-voyage--jmm--8-images--usa-2208---usa-2-copie-1.jpg  Big Obsidian flow et East lake, vu du sommet de Paulina peak. -
Pano 8 photos ©JM. Mestdagh

 

Demain, l'examen de Big Obsidian flow en détail ...

 

Le point culminant du volcan, Paulina Peak - 2.434 m.-, est un dôme rhyolitique placé, comme le suggère sa morphologie allongée, le long d'une faille ou fissure.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Newberry

- NPS - Newberry volcano


-

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Alors que les volcans indonésiens (Merapi et Bromo) se calment, le Piton de La Fournaise pourrait nous gratifier de sa troisième éruption en 2010.

L'Enclos Fouqué vient de fermer ce 9 décembre à 9h.25 selon un communiqué de la Préfecture - le volcan vient d'être mis en "alerte 1 : éruption probable ou imminente", suite à une augmentation du nombre de séismes et des déformations au sommet du Dolomieu.

 

Ci-dessous, copie des rapports du jour de l'OVPF/IPGP.

 

JEUDI 9 DECEMBRE 2010, 9h11 (GMT+4)

BILAN :

- Augmentation activité sismique sous le Piton de la Fournaise; site : sommet du Piton de la Fournaise ;
- Phénomènes : pas d’activité éruptive en cours
- Sismicité
a) séismes volcano-tectoniques : Augmentation du nombre et des séismes volcano-tectoniques ; essaim sismique enregistré entre 07h48 et 08h01. Les séismes sont localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre le niveau de la mer et la surface.
- Déformations :
La dilatation de l’édifice volcanique détectée depuis octobre 2010 persiste, notamment dans sa moitié orientale.
Gaz
Valeurs dans la norme
TENDANCE POUR LA JOURNEE DU 09 DECEMBRE : La présence de déformations significatives de l’édifice volcanique ainsi que d’une sismicité significativement au dessus de la norme indique que la réactivation du volcan, débutée en août 2010, se poursuit.

JEUDI 9 DECEMBRE 2010, 8h35 (GMT+4)

BILAN :
- Crise sismique en cours localisée sous le sommet du Piton de la Fournaise ; la crise sismique est associée maintenant à un gonflement significatif de la portion sommitale de l’édifice. Le gonflement affecte l’ensemble du sommet du volcan.
TENDANCE A COURT TERME (minutes- heures) : Remontée de magma en cours à l’aplomb de l’édifice du Piton de la Fournaise.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 Smith Rock :

Situé au nord de Bend, Smith Rock est le fruit d’une éruption volcanique et de l’érosion par la rivière.

Il y a des millions d’années, le paysage fut modelé par des éruptions qui ont produit des tufs rhyolitiques aux dépens des poussières volcaniques accumulées sur plus de 800 mètres d’épaisseur. Des coulées basaltiques émises beaucoup plus tard par le Newberry – 1,2Ma – ont  déplacé le lit de la Crooked river contre les flancs de Smith rock. L’érosion au sein de la caldeira de Smith Rock a ensuite créé le paysage actuel, dégageant le « welded tuff » , la coulée basaltique et un dyke rhyolitique.

 

-2--Photos-voyage--jmm--2-images--usa-1298---usa-1299---241.jpg

La Crooked river serpente entre les formations les plus dures : à gauche, le basalte de Newberry, à droite, le dyke de rhyolite. - ©JM. Mestdagh

[2] Photos voyage, jmm, 2 images, usa 1298 - usa 1-copie-1

 

 

usa-1317-copie.jpg

Au centre de la photo, la coulée basaltique dégagée par l'érosion - à l'arrière-plan, les tufs de Smith Rock. - ©JM. Mestdagh

usa-1323-copie.jpg

                              Le dyke rhyolitique de face - ©JM. Mestdagh

usa-1357-copie.jpg

Le miroir d'eau et les cervidés tempère la rudesse du paysage de Smith Rock - ©JM. Mestdagh

 

La caldeira "Crooked River":

Les volumes immenses de cendres à la base de la formation des tufs de Smith Rock, et du John Day Fossil Beds, n'ont trouvé que tout récemment une explication plausible, grâce à la mise en évidence d'une grande caldeira : la caldeira "Crooked River".

 

Deux géologues travaillant pour l'Oregon department of Geology and Mining industries ont fait cette intéressante découverte :

Crooked River Caldera, Oregon




Bien que la Crooked river caldera forme une grande dépression volcano-tectonique à la topographie semi-elliptique, elle ne fut identifiée qu'en 2006-2007 par Mc Claughry & Ferns.
Située dans la partie nord du Lower crooked basin, c'est un complexe d'évents qui s'est effondré pour former une caldeira gigantesque de ~ 41 km. sur 27 . Elle fut remplie par plus de 580 km³ de poussières rhyolitiques durant l'Oligocène.
L'aire principale de subsidence s'étend de Gray Butte au nord-ouest, le long du front ouest des Ochoco Mountains, et du côté sud-est près du réservoir de Prineville.
Elle interagit dans les diverses formations qui l'entourent :
Le "Lower Crooked Basin" fut le lieu d'épisodes volcaniques au cours des derniers 45 Ma, avec la formation durant le Paléogène de deux grandes caldeiras rhyolitiques, et au Néogène, de nombreuses éruptions génératrices de laves au départ de petits évents.
Plusieurs domaines géologiques distincts, composés de roches volcaniques et sédimentaires, sont bien préservés dans la moitié nord du Lower Crooked basin :
- les Ochoco mountains sont composées de coulées et dômes andésitiques à dacitiques et de roches intrusives faisant partie de la "Clarno formation". Elles appartiennent au champ volcanique Ochoco, dont l'activité a culminé avec l'éruption du tuf de Steins Pillar et la formation de la caldeira des Wildcat Mountain, il y a 40 Ma.
- La topographie de la basse partie ouest du bassin est marquée par des laves basaltiques datant de l'Oligocène, de dômes et de tufs rhyolitiques constituant le champ volcanique Lower Crooked, et qui est à mettre en corrélation avec la formation John Day.
La principale structure du Lower Crooked Volcanic Field est la grande caldeira Crooked River, responsable de l'émission massive des tufs de Smith Rock, il y a 29-30 Ma.
- Les roches datant du Paléogène de la partie ouest du bassin sont recouvertes de laves basaltiques de diverses périodes (Milieu du Miocène, Pliocène et ère Quaternaire) alternant avec des roches sédimentaires. On y retrouve des unités appartenant à le formation Simtustus, aux basaltes de Prineville, à la formation Deschutes et aux basaltes émis par le volcan Newberry.

 

 

 

usa-1345-copie.jpg

 

 

 

 

Smith Rock et les autres structures volcaniques de Newberry (à suivre dès demain) ... toutes des adresses intéressantes pour qui veut prendre une leçon de volcanologie !

 

 

 

©JM. Mestdagh

 

 

 

 

Sources : 

- Field trip guide to the Oligocene Crooked River caldera: Central Oregon’s Supervolcano, Crook, Deschutes, and Jefferson Counties, Oregon
by Jason D. McClaughry, Mark L. Ferns, Caroline L. Gordon, and Karyn A. Patridge.

- GSA - Geological Society of America - The Crooked River Caldera

- Morris-Bishop, E., 1989, Smith Rock and Gray Butte complex: Oregon Geology.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

usa-1702-copie.jpg

De gauche à droite, la Charité, l'Espoir et la Foi ... les trois soeurs. - ©JM. Mestdagh

 

hazfig1a.gifCarte de situation - Les Three Sisters et Broken top au centre, proche de Newberry que nous verrons demain.


Faith, Hope and Charity, connues aussi sous la dénomination commune de Three Sisters, furent ainsi nommée  par les membres d'une mission Méthodiste en 1840.
La région des Three Sisters est potentiellement active. Deux types de volcans y coexistent, chacun avec leur lot de dangers pour les populations environnantes et leurs biens.

Sisters85_aerial_three_sisters_oregon_09-85.jpg                 De gauche à droite, South, Middle et North Sister - USGS/CVO.

South sister, Middle sister et Broken top sont des volcans composites qui sont entrés en éruptions à plusieurs reprises au cours des dizaines de milliers d'années passées et pourraient encore être actifs dans le futur.
North sister et Belknap crater sont des édifices ayant eu une vie courte et une activité moindre.

North Sister (Faith) est un volcan-bouclier de 3.075 m de hauteur pour une largeur de 8 km., composé d'andésite, qui s'est construit sur un ancien édifice basaltique de même taille, appelé Little Brother, il y a 200.000 ans. sa dernière éruption remonte à 100.000 ans et il est considéré comme éteint.
Comme particularité, on y retrouve de nombreux dykes d'andésite et des tuffs palagonitisés, témoins d'une couverture de glace durant les éruptions.
La palagonite est le produit de l'altération provoquée par l'interaction entre l'eau et le verre volcanique à la composition proche du basalte.

usa-1698-copie-M---N-sisters.jpgMiddle Sister (Hope) à gauche et North Sister (Faith) au centre - ©JM. Mestdagh
                       
Middle Sister (Hope), haut de 3.063 m., est un stratovolcan primitivement basaltique, mais qui a eu des éruptions d'autre nature : andésite, dacite et rhyodacite. Considéré comme éteint, sa dernière éruption remonte à 50.000 ans.

South Sister (Charity) est le plus jeune et le plus grand
- 3.158 m. - des trois volcans. C'est un stratovolcan dont les produits varient de l'andésite à la rhyolite et la rhyodacite. Il surplombe une ancienne structure en bouclier,âgé de 50.000 ans environ et dont la dernière éruption ne remonte qu'à 2.000 ans.

Le volcan possède un cratère sommital de 400 m. de diamètre qui abrite un petit lac de cratère, Teardrop pool.

 

usa-1699-copie-S-sister.jpg                          South Sister (Charity) - ©JM. Mestdagh
       
La surveillance satellite en 2001 montre une inflation à l'ouest des Sisters. En 2004, un essaim de séismes eu lieu avec comme épicentre la région sujette au soulèvement. L'inflation a diminué en 2007.

ssis_InSAR_may2001.jpg                               Interférogramme InSAR - C.Wicks - USGS.

Broken Top est un stratovolcan éteint, situé dans la Three Sisters Wilderness area. Son activité éruptive a cessé il y a environ 100.000 ans et l'érosion glaciaire a ensuite réduit la structure volcanique jusqu'à exposer le contenu du cône.
Les éruptions initiales furent basalto-andésitiques; le centre de l'édifice est parcouru de dykes et de sills (*).
L'aire n'est pas accessible en voiture et un permis est requis pour les hikes.

800px-Broken_Top.JPG              Broken Top - Three Sisters wilderness area - photo M.Gyorgyfalvy.


-1--Photos-voyage--jmm--4-images--usa-1725---usa-1728---241.jpg                  The Sea of lava et le Mt Washington -
©JM. Mestdagh

 

The Sea of lava (la mer de lave) est un immense champ de lave qui regroupe trois coulées : Le Belknap crater flow, le Little Belknap crater flow et le Yapoah crater flow.

 
Broken-top-lava-flow---McKenziz-pass.jpg                                      Broken Top - McKenzie pass.
        Cette coulée en blocs est originaire du cinder cone "Yapoah", sur le flanc nord
                          de North Sister et datée de 2600-2900 ans.

usa-1748-copie.jpg                                  ©JM. Mestdagh

usa-1731-copie.jpg                     Détails sur les coulées en blocs - ©JM. Mestdagh

 

(*) - Lexique :
Intrusions mises à l'affleurement par l'érosion :
- Dyke : intrusion de remplissage de fractures verticales, radiaires ou concentriques à l'édifice volcanique. Dégagés, ils apparaissent sous forme de petits murs, à prismation horizontale.
- Sill : "filons-couches" plus ou moins horizontaux , respectant le stratigraphie générale du volcan

Sources :
- Global Volcanism Program - North Sister field
- Global Volcanism Program - South Sister
- CVO - Three Sisters
            Broken Top
- US Forest service - Broken Top volcano

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


usa-836-copie-JMM.jpgL'énorme masse du Mont Hood se découvre au détour de la route vers le sud -
©JM. Mestdagh

 
Le Mount Hood, situé à proximité de Portland, doit son nom à un amiral britannique (expédition Vancouver - 1792); son nom indien, Wy'east est lié à la légende englobant ses voisins, le Mont Adams et le St Helens.

C'est un stratovolcan composite: son sommet est constitué de plusieurs dômes andésitique ou dacitique, produits lors d'éruptions dans les 730.000 dernières années et sur base d'un volcan ancestral présent depuis des millions d'années.


usa-920-copie.jpg          Le Mount Hood, 3.426 m. vu de Trillium lake  -
©JM. Mestdagh


Le volcan a connu des périodes d'activités de dizaines ou des centaines d'années, séparées par des périodes calmes ayant duré entre des centaines d'années et 10 000 ans.

Des effondrements au Pléistocène produisirent des avalanches et des lahars qui se propagèrent le long de la Columbia river vers le nord.

Le volcan a connu au moins quatre périodes éruptives majeures depuis 15 000 ans, dont trois depuis 1 800 ans :

  • Polallie (entre 15 000 et 12 000 ans)
  • Timberline (entre 1 800 et 1 400 ans)
  • Zigzag (entre 600 et 400 ans)
  • Oldmaid (entre 250 et 180 ans)

Les trois dernières produisirent des dépôts qui furent distribués principalement au sud et à l’ouest le long des rivières Sandy et Zigzag. La dernière période éruptive eut lieu entre environ 1780 et 1830, quand des dômes de lave dacitique, des coulées pyroclastiques et des coulées de boue furent produits sans éruption explosive majeure.

Les éruptions du 19°siècle furent mineures à l'exception de celle de 1859 qui fut de VEI 2.
Couvert de onze glaciers, le volcan a produit nombre de lahars; les derniers ont atteint la Columbia river en 2006.

 

A proximité du Timberline Lodge, Crater Rock est un vestige du dôme dacitique (hypersthene-hornblende) formé il y a 2 à 300 ans. Ses mensurations : 300 à 400 m. à sa base et haut de 170 m. sur son côté sud.; il est entouré d'une zone de brèches de même composition. Une forte activité fumerollienne persiste aujourd'hui dans ses environs. La température maximale des fumerolles fut mesurée à 92°C, un peu supérieure au point d'ébullition de l'eau à cette altitude, au niveau de la principale zone géothermale du volcan s'appelle "Devil's kitchen" ... cela ne s'invente pas ! 

 

usa 878 copie JMM   Le sommet du Mont Hood - Crater Rock est visible, à gauche. - ©JM. Mestdagh

hazmap-small.jpg                                   Carte des risques volcaniques établie par l'USGS .

Le volcan présente divers types de risques:
- lahars et avalanches de débris pouvant atteindre les   rivières proches : Sandy, White & Hood rivers.
- Avalanches de débris atteignant la Columbia river et le barrage Bonneville, compromettant son potentiel de génération électrique.
- les émissions de cendres peuvent perturber le trafic aérien des aéroports de Portland et de Seattle.
- Les installations proches - Timberline lodge, et les ski lodges - sont susceptibles d'être touchées par des bombes ou des coulées pyroclastiques.

 

usa-851-copie-JMM.jpg

Le Mont Hood est surtout apprécié pour ses pistes de ski. C'est la seule station américaine ouverte toute l'année. - ©JM. Mestdagh

 

Le Mount Jefferson est un stratovolcan largement érodé et qui n'a plus présenté d'activité volcanique depuis la fin du Pleistocène.
Il doit son nom au président des Etats-Unis, Jefferson, qui a sponsorisé "l'expédition Lewis & Clark".


Mount-Jefferson---Peter-Tiegs.jpg                 Le Mount Jefferson, vu du Russel Lake - photo Peter Tiegs / Flickr.

Le Mount Jefferson s'est construit en deux grands épisodes, séparés par une période d'érosion glaciaire. Le premièr, qui a débuté il y a 290.000 ans, a produit un volcan andésitique à dacitique; le second a débuté il y a 70.000 ans et est responsable de la formation de dômes dacitiques.
Différents cinder cones, datés de l'Holocène, dont Forked butte et North cinder peak, ont donné des coulées de lave qui ont empruntés les vallées glaciaires.
La plus récente est liée à un cinder cone situé sur les flancs de South cinder peak, qui a produit une coulée le coupant en deux, et qui a atteint Marion Lake, il y a 1.000 ans.

Jefferson-cinder-cone-a-g-South-cinder-Peak.jpg
La dernière éruption dans la zone du Mount Jefferson a eu lieu au niveau du cinder cone
(à gauche et en bas, sur la photo) situé sur les flancs du South cinder peak (au centre).
L'éruption date de 1.000 ans environ et a produit une coulée de lave qui a partagé le cône
en deux parties.

Ijen---Kendeng-9401-copie.jpg

Indian paintbrush et Aconit

© B.Duyck



Le Mount Jefferson est situé au sein de la réserve indienne "Warm Springs ", la bien nommée et son aire "de vie sauvage" (wilderness) inclue dans la Deschutes National forest et la Willamette National forest.
Cette région couverte de forêts et de lacs (plus de 150) présente une flore typique des montagnes nord-américaines.

Sources :
- USGS - Mount Hood, history and hazards of Oregon's most recently active volcano - link
- USGS - Mount Hood

- USGS - Key geologic eventsin the Mt Hood region during the past 30.000 ans - lien
- Global Volcanism Program - Hood
-USGS - Mount Jefferson
- Global Volcanism Program - Jefferson

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Clarno unit et Sheep Rock unit constituent deux autres centres d'intérêt du "John Day Fossil Beds National Monument", situé au nord de l'Oregon.

JohnDay

 

The Clarno Unit : une falaise dominant le paysage, et formée de tuf volcanique et de coulées de basalte.

 

Les "Palisades" furent formées il y a 44 millions d'années par une série de lahars, coulées de boue charriant des matériaux volcaniques. Les dépôts ont préservé une grande variété de fossiles caractérisant un environnement complètement différent de celui d'aujourd'hui : à l'époque, la région était couverte d'une forêt humide, où vivaient de petits proto-chevaux à quatre doigts, des bronthothères - genre de gros rhinocéros - , des crocodiliens, des créodontes - mammifères carnivores éteints à présent.

 

Brontotherium_hatcheri.jpg Brontotherium hatcheri fossil at the National Museum of Natural History, Washington, D.C.

 

Les colonnes basaltiques témoignent de la couverture de la zone par des coulées de lave fluide.

Columnar-Basalt-Pillars-of-the-Clarno-Palisades--USGS-.jpg               Piliers basaltiques de Clarno Palisades - USGS.

Palisades-Revealed-by-an-Eroding-Stream--USGS-.jpg              Orgues basaltiques dégagés par l'érosion - Clarno Palisades - USGS.

 

Sheep Rock unit, outre ses trails, est aussi le haut-lieu pour la paléontologie : au centre Thomas Condon, on peut voir un tas de spécimens et le laboratoire de paléontologie en action.

 

146d1295e9cc2f13c9890a5748de8620.JPG                             Sheep rock unit - the Blue basin trail - doc. nps.gov

 

48295c848b066883bbcabdd3abb0c45f.JPG32a6eb7083e4c4ba25cac233371b2f0b.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ces "vues d'artistes" : à gauche, une représentation des paysages de l'Oregon, il y a 40 millions d'années - à droite, une éruption dans le paysage de l'époque.

 

 

Sources :

- John Day Fossil beds - National Park service - lien

- Thomas Condon paleontology center - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le site de Painted Hills se trouve à l'écart des circuits touristiques, à 112 km. au nord-ouest de Bent. C' est une des trois unités du "John Day Fossil Beds National Monument": la Clarno unit (40Ma), la Painted hills unit (~33Ma) et la Sheep Rock unit.

 

usa-1253-copie.jpg            Vue générale du site de "Painted Hills" - ©JM. Mestdagh

John-Day--region---geologie.jpgCarte géologique régionale montrant de nombreuses failles (lignes noires) - la chronologie des formations se trouve dans un tableau, en haut à droite. - USGS.

 

Ces formations ne ressemblent pas à première vue à un site volcanique. Pourtant, elles proviennent bien de cendres volcaniques, émises il y a 33 millions d'années, et qui se sont déposées en domaine lacustre peu profond. Ces cendres et ponces ont formé de grandes strates altérées naturellement en bentonite, une argile très hygroscopique qui peut s'expanser ou se rétracter selon qu'elle absorbe ou relâche de l'eau.  . La bentonite est une smectite, essentiellement constituée de montmorillonite - (Na,Ca)0.33(Al,Mg)2Si4O10(OH)2·(H2O)n.(80%)  - et d'argile.

En séchant, elle se rétracte laissant apparître des cassures, ce qui lui donne selon les américains, une apparence de pop corn (popcorn textured claystone)... des esprits plus terre à terre qualifie cette texture de "gravier de bac à chat".

 

usa-1167.jpgLa bentonite "pop corn"  -  ©JM. Mestdagh

usa-1210-copie-2.jpgVue de plus loin, elle peut présenter une texture "peau de pêche" plus "sensuelle" - ©JM. Mestdagh

Les Painted Hills montrent dans ces couches diversement colorées la succession des aires géologiques différentes : les coloris noirs sont du à la présence de manganèse; les jaunes reflètent la présence d'oxydes de fer et magnésium; les gris sont des roches sédimentaires sur base de grès, d'argiles et de schistes; la couleur rouge est due aux sels de fer.

 

usa-1116-copie.jpg

                          ©JM. Mestdagh

usa-1134-copie.jpg            ©JM. Mestdagh

Ces teintes sont aussi dépendantes du taux d'humidité et de l'exposition solaire: en période humide, l'expansion des argiles est responsable d'une meilleure réflexion de la lumière, c'esi ainsi que les rouges peuvent devenir roses, et les jaunes se transformer en teinte dorée ... la meilleure configuration est donc une fin d'après-midi ensoleillée succédant à quelques averses dans les jours précédants.

 

usa-1105-copie.jpgSuperbes strates colorées différemment, où l'ocre minéral répond aux tons de pailles des champs après la récolte de juillet - ©JM. Mestdagh

usa 1158Camaïeu minéral, pouvant servir de palette à un décorateur - ©JM. Mestdagh

usa-1113-copie-2-.jpgL'érosion par la pluie et les vents a arrondi les formes, tout en gardant la stratification - ©JM. Mestdagh

 

Attention ! ces formations sont ultra-fragiles ... il est nécessaire de rester cantonné aux bordwalks, un pied posé sur ces surfaces resterait marqué pour des années.

 

usa-1163---painted-coce-nature-trail.jpg              Painted Cove Nature trail bordwalk - ©JM. Mestdagh 

 

usa-1261-copie-copie-1.jpgDes panneaux didactiques renseignent bien sur la géologie et la datation des différentes formations.

 

Détail du panneau ci-dessous.

photo ©JM. Mestdagh

 

usa-1261-copie.jpgExtrait du panneau didactique - la datation des structures en millions d'années (Ma)

Des tons lavande viennent compléter la palette ;ils correspondent à une zone de rhyolite oxydée datée d'environ 40 Ma. (en relation avec la Clarno unit.)

usa-1193-copie.jpg

                                                                                  ©JM. Mestdagh

usa-1214-copie.jpg

           La rhyolite lavande côtoye la bentonite ocre rouge - ©JM. Mestdagh

Dans ce paysage de collines colorées, Carroll rim,  coiffé par un dépôt massif de tuf volcanique - une "cuesta" - contient tout un tas de fossiles - 28 Ma -. Un chemin montant au point de vue sur les Painted Hills passe entre des falaises d'ignimbrites.

 

usa-1132-copie.jpgA l'avant-plan, les Painted Hills et au fond, Caroll rim et ses fossiles - ©JM. Mestdagh

Le saviez-vous ? les premiers chevaux ont évolué ici il y a 50 millions d'années, et au moins 14 genres différents d'équidés ont été retrouvés au John Day Fossil Beds - Oregon.

 
   

usa-1265-copie.jpgLes Sagebrushs, arbrisseaux prisés par les indiens, viennent compléter cette pallette minérale - ©JM. Mestdagh

 

Une surprenante vue aérienne du site, sur la page Flickr deOregon Natural Desert association.

 

L'argile est tellement hygroscopique qu'elle monopolise toute l'eau ne laissant aucune chance à la végétation de se développer; celle-ci se cantonne ainsi en périphérie et n'est composée que de plantes résistantes à la sécheresse.

 

usa-1231-copie.jpgLa vie explose dès qu'il reste un peu d'eau. Des asters nourissent six papillons - ©JM. Mestdagh

 

wildflowerpage--Petalostemon-ornatum.jpg                                 Petalostemon ornatum dougl.

 

Merci à mon ami et complice Jean-Michel Mestdagh pour son partage de photos (juillet 2010).


Sources :
- National Park Service - John Day fossil beds
- Geologic history of the John Day country - USGS
- "Digging ancien dirt ; the John Day fossil beds"

- Wild flowers at John Day Fossil Beds National Monument - doc. National Park service/ Dept.of interior.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le volcanisme de l'Oregon est indissociable de la chaîne volcanique des Cascades.

La présence de cette chaîne de volcans est l'évidence d'une subduction active. Elle concerne la plaque Juan de Fuca, qui doit son nom à un navigateur grec, Ioannis Fokas, mieux connu sous sa dénomination espagnole, Juan de Fuca, due au fait qu'il servit sous les ordres du roi Philippe II.
Elle est bordée au nord et au sud de deux micro-plaques orogéniques, Explorer et Gorda. Elles sont, toutes trois, composées de lithosphère océanique.

 

13btf01f.png

 

L'actuel ratio de convergence de la plaque Juan de Fuca est de 3 à 4 cm. par an, et n'est que la moitié de celui qui la caractérisait il y a 7 millions d'années., ce qui explique une moindre sismicité et une activité volcanique relativement réduite.

 Une nouvelle tranche de possible subduction est révélée par des études électromagnétiques et l'activité de la région des Hautes Cascades durant le dernière siècle.


 b.gif

  • The continental margin and the Juan de Fuca plate are breaking up into smaller crustal blocks that are being dragged northward by the motion of the Pacific plate.
  • Migrating continental margin terranes breaking up into: Washington (W), Oregon Coastal (OC), and Sierra Nevada (SN) blocks.
  • Vancouver Island (VI) and Canadian Coast Mountains represent a relatively fixed buttress against which coastal terranes are deformed.

Contrairement à l'état de Washington qui abrite de grands volcans (Glacier Peak, Rainier, St Helens, Adams), l'Oregon ne présente que six petits stratovolcans, mais cet état est traversé par une bande formée de champ de lave basaltique à andésitique, des cinder cones et des volcans-boucliers.

 

cascades eruptions 4000yrs

 

Le Mont Hood, les Three Sisters et Newberry ont eu une activité volcanique dans les derniers 2.000 ans.

Nous les passerons en revue en débutant par des sites moins connus ...

 

Mt-Hood-Oregon---wik-McMasterchef.jpg        Le Mont Hood, un volcan bien actif et dangereux - photo McMasterchef.

 

newberry_caldera_oregon.jpg     Newberry caldera - avec Paulina lake, East lake et Big Obsidian flow - USGS.

 

usa-1129-copie.jpg         John Day Fossil Beds - the painted Hills - ©JM. Mestdagh

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pour bien situer la condition des Papous, peuple majoritairement présent en Papouasie, il ne faut pas seulement envisager l'étude de la Nouvelle-Guinée, mais aussi celle de la Papouasie occidentale et l'histoire de ces "peuples premiers".

 

photo-z-asmat2.jpg

                               Papous d'Irian Jaya - photo Survival.

 

resizer.php                          Joueur de tambour Papou -  photo Resizer


Durant le Pléistocène, des épisodes répétés de glaciation se sont traduits par des abaissements du niveau marin de l'ordre de 100-150 m. par rapport au niveau actuel, favorisant la migration des populations, à partir de moins 60-50.000 ans, à partir du "Sunda"et à travers le "Wallacea" vers le "Sahul", entité regroupant les actuelles Australie et Papouasie - Nouvelle-Guinée.


sunda-sahul-wallacea.jpg

 

Une analyse génétique de 2007 a conclu que le « peuplement de l'Australie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée par les humains modernes [a été effectué par] un seul groupe de personnes qui sont restées dans un isolement substantiel ou total jusqu'à une époque récente. La constatation [écarterait] les hypothèses [sur] des vagues de migration ultérieures [...]. Les aborigènes [d'Australie] et les habitants de la Papouasie-Nouvelle-Guinée [sont les] descendants d'une unique population fondatrice .

 

Les premiers européens sont des Portugais (Antonio de Abreu en 1511), des Espagnols et des Hollandais au cours du 16ème siècle. L'anglais William Dampier découvre la Nouvelle-Bretagne en 1690 et explore la côte nord de Nouvelle-Guinée en 1700. Le capitaine Cook aborda la côte sud en 1770.

La vrai colonisation a débuté à la fin du 19ème siècle. 

La partie nord-est, comprenant tous les territoires qui n'étaient pas sous souveraineté anglaise ou hollandaise, fut annexée par l'Allemagne en 1884. Cette même année, le Royaume Uni prit possession du sud-est, mais en 1906, cette partie fut concédée à l'Australie comme faisant partie du territoire de Papouasie. Les troupes australiennes occupèrent la région allemande en 1914, qui par décision de la Société des Nations devint plus tard un territoire sous mandat australien, et fut renommé le Territoire de Nouvelle-Guinée.

Au cours de la Seconde guerre mondiale, la Nouvelle-Guinée fut envahie par le Japon et de nombreuses troupes japonaises y demeurèrent jusqu'en septembre 1945. En 1946, le Territoire de Nouvelle-Guinée fut déclaré territoire sous tutelle des Nations Unis, dirigé administrativement par l'Australie.

Les Pays-Bas abandonnèrent le contrôle de la partie ouest en 1962, qui est devenue la province indonésienne d'Irian Barat sous Soekarno, puis Irian Jaya sous Souharto. La partie orientale devint indépendante en tant que Papouasie - Nouvelle-Guinée en 1975. L'intérieur de l'île ne fut vraiment exploré que dans le courant du 20° siècle, et certaines régions de l'intérieur demeurent encore peu connues.

 

papous-nouvelle-guinee-337660--iago-Corazza.jpg

Cérémonie chez des Papous de nouvelle-Guinée - Les Papous, hommes et femmes, ne masquent de leur corps que le sexe... la nudité est donc habituelle. Mais lorsqu'il s'agit d'apparaître en public pour certains rituels, presque tous les groupes papous utilisent d'extraordinaires maquillages multicolores, associés à des parures éphémères en plume, en fibre, en végétaux et minéraux divers. - Photo Iago Corazza.

 

La situation des Papous, particulièrement du côté occidental de la grande île, est très difficile humainement, socialement et culturellement... on leur dénie tout droit !

Pour désengorger l’île de Java, où vit la moitié de la population indonésienne, et surtout pour affirmer son emprise sur la Papouasie, le gouvernement de Djakarta mène son programme de « transmigration » des Javanais à destination de la nouvelle Irian Jaya.

 

papouasieGF-ab71e.png

              La Nouvelle-guinée confisquée aux Papous - Le Monde Diplomatique

 

Cette colonisation démographique se traduira très vite par la redistribution des parcelles de terre appartenant depuis des millénaires aux tribus papoues, au profit des nouveaux arrivants javanais. Puis, au coeur de la cordillère centrale de la province, de gigantesques mines à ciel ouvert ont été creusées pour en extraire des minerais d’or, de nickel, de cuivre.

M. Sem Karoba, coordinateur de l’OPM - l’Organisation pour la libération de la Papouasie (Organisasi Papua Merdeka, OPM) - en Europe, résume bien la situation : « Depuis 1969, nous sommes assassinés et nos villages sont bombardés. Nous ne maîtrisons pas notre propre éducation et notre langue est interdite. Nos maisons sont détruites. Notre culture est méprisée car notre religion traditionnelle nous conduit à croire aux arbres, aux montagnes, aux fleuves. Les compagnies minières nous disent qu’il faut croire en un Dieu unique et non aux divinités de la nature. ».

La situation n'est pas idyllique non plus en Nouvelle-Guinée, où cela crée de l'insécurité et de la violence dans les villes. (voir conseils de voyage du Ministère des affaires étrangères)

 

  papous 01.12.08 manif Papou libres Reuers Dadang tri

       Manifestation pour "la Papouasie libre" en décembre 2008 - photo Reuters

 

De plus, la plus grande nation "islamiste" au monde a lancé une campagne qui s'attaque à la nudité pratiquée traditionnellement par les tribus Papous vivant dans les zones reculées au centre de la Papouasie indonésienne, entourée de hautes montagnes et sans contact avec le monde extérieur jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale.

987b75e2727ae55289abd70d3f5864e6-2.jpgCes hommes "à poil et à plumes" ne portent que le koteka, un étui pénien fait d'une calebasse, pour tout vêtement. Cette habitude culturelle/ethnique est menacée par la loi "anti-pornographie" récemment adoptée par le parlement indonésien, à 3500 km. de là, et fortement soutenue par les adeptes de la charia. La question est d'autant plus sensible que la Papouasie n'échappe pas aux assauts de la modernité et de la mondialisation, qui perturbent les relations entre générations et fragilisent les traditions. La plupart des enfants et des jeunes adultes ont ainsi adopté tee-shirt et pantalon comme tenue quotidienne, et bien sûr l'innommable "robe missionnaire".

 

72216_460812656440_645396440_5861979_4555946_n.jpgCérémonie religieuse, avec dans l'assistance de nombreuses filles aux cheveux crépus, affublés de "robes missionnaires" - © Antony Van Eeten

 

 

Tatouage-facial-applique-a-puberte---Chris-Bray-Aust-geo.jpgTatouage facial appliqué aux filles à la puberté - photo Chris Bray /Australian geographic

 

Sociétés fondées sur la compétition, pour rivaliser de beauté et de prestige, les tribus papoues des Hautes-Terres de Papouasie - Nouvelle-Guinée orientale attachent à la parure une importance capitale. Peintures faciales, coiffures somptueuses, bijoux en nacre composent le costume rituel des grandes cérémonies. Jadis, on perçait les cloisons nasales lors de rites d'initiation. Les peintures corporelles ne suffisent pas pour incarner le personnage du guerrier. Les guerriers cachent leur visage sous un masque de terreur pétri dans de l'argile. Les membres de la tribu des Lufa le noircissent au charbon de bois, l'auréolent de plumes de poule. Deux dents de porc sont fichées dans les narines. Certaines tribus Chimbu portent un casque en terre glaise hérissé de défenses en bambou, comme leurs doigtiers. Les peintures faciales masquent les traits naturels du visage. On distingue les hommes par des motifs clairs sur fond noir. Au fond de teint rouge qui évoque la fertilité, on reconnaît un visage féminin. Croissant de nacre autour du cou, grand coquillage sur la poitrine, plumes de cacatoès dans les cheveux, fourrure de marsupial fixée avec des os, la jeune fille est prête à danser avec le guerrier dont elle apprécie la beauté. En signe de deuil, une femme, qui a perdu son mari, enduit son corps d'argile grise, couleur symbolisant la mort. C'est le rituel de l'anti-parure. La durée du deuil est déterminée par le temps de putréfaction du corps du défunt.

 

guerriers-kunga_940x705---Geo.fr.jpg                          Guerriers Kunga - doc. Géo.fr

 

Il serait illusoire de vouloir analyser en quelques lignes les richesses ethniques de cette myriade de tribus ... j'ai simplement voulu entrouvrir une porte sur ce peuple. Poussez là si vous êtes intéressés !


Sources :

- Papouasie - Nouvelle-Guinée

- La Nouvelle-guinée confisquée aux Papous - Le Monde Diplomatique

- Regain de tension en Papouasie - Le Monde

- Les Papous revendiquent le droit à la nudité - 7/7- lien

- Revealing the prehistoric settlement of australia by Y chromosome and mtDNA analysis 05.2007.

- Dossier sur l'Art contemporain Papou - Musée des Confluences

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog