Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

excursions et voyages

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Strombolicchio, petit îlot rocheux au large de Stromboli, ne serait autre que le sommet du volcan de l'île, projeté au milieu de la mer durant une éruption violente, selon une légende transmise de père en fils par les habitants de l'île volcanique.

L'îlot est dépourvu d'eau et de terres cultivables, l'empêchant d'être habité en permanence. Le sommet de Strombolicchio fut aménagé de façon à recevoir, en 1905, un tout petit phare blanc, alimenté aujourd'hui par l'énergie photo-voltaïque; il est accessible par un escalier réputé dangereux.

 

Strombolicchio2---Giovanni-wiki.jpg   Le Strombolicchio et son phare, sur son sommet arasé - photo Giovanni / wikipedia.


En réalité, il s'agit d'un neck andésito-basaltique, portion interne solidifiée d'un édifice volcanique correspondant à l'une des plus antiques manifestations volcaniques de l'arc Eolien, et lentement démantelé par l'érosion marine. Il daterait de 204.000 +/- 25.000 ans av.JC., constituant la première phase de l'évolution géologique du complexe volcanique strombolien.

 

Les îles Eoliennes sont indissociables de la mythologie grecque et de ses dieux, des écrits d'Homère et de l'Odyssée d'Ulysse.


L'Odyssée raconte le retour d'Ulysse, roi d'Ithaque, dans son pays après la guerre de Troie ( le titre du récit, Odyssée, en grec ancien Ὀδυσσεία, est formé sur le nom grec d'Ulysse, Ὀδυσσεύς ).

 

Strombolicchio_-ITA--wiki-man-77.jpg       L'échelle du Strombolicchio est donnée par le bateau, à droite - Photo Man77 / wiki.


Dans le chant X, Ulysse et ses compagnons arrivent sur "Eolie", résidence d'Eole, le petit-fils de Neptune, qui vit sur une île entourée de rochers escarpés et ceinte d'un mur d'airain. Eole, roi ou dieu des Vents, leur offre l'hospitalité dans cette île, où les vents sont enfermés chacun dans une caverne, vaste, sombre et profonde, où ils mugissent, toujours prêts à se déchaîner ... sur l'ordre de leur souverain, qui, pour les libérer, obéit aux ordres de Jupiter (Zeus) , son grand-oncle, et de Neptune (Poséïdon), son aïeul, qui gèrent respectivement les vents de terre et les vents de mer.

EOL.jpgEole veut aider Ulysse  à rentrer chez lui et lui offre une outre, où il a enfermé tous les vents contraires, et lui envoie une brise légère qui devrait porter son navire à bon port. Au 10° jour de navigation, la flotte d'Ulysse aperçoit les côtes d'Ithaque ... Ulysse, rassuré et épuisé, succombe au sommeil. Par malheur, ses compagnons, persuadés que l'outre contient des trésors, ouvrent celle-ci, libérant tous les vents néfastes, qui emportent de nouveau les bateaux vers "Eolie", d'où ils sont cette fois chassés sans ménagements par le roi, irrité du piètre usage qu'Ulysse a fait de son cadeau ... et l'errance en Méditerranée se poursuit.

La petite figurine de terre cuite représente Eole, dieu des vents, soufflant avec efforts.

Elle est présentée partout dans les îles Eoliennes ( photo prise sur Vulcano)

 

Sources :

- Odyssée, d'Homère - chant X

- Belles histoires de la Mythologie, par Maurice Rat

- Geological evolution of Stromboli - Stromboli on line

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Située au Puy-en-Velay en Auvergne, l'église de Saint-Michel-d'Aiguilhe est construite au sommet d'une cheminée volcanique - un neck - daté de plus d'un million d'années et haute de 82 mètres.

 

Aiguilhe_-_Chapelle_St-Michel_-Jean-Pol-Dranmont.jpg

L'église St Michel-d'Aiguilhe au sommet du neck du Puy-en-Velay - photo J.P.Grandmont

 

Ce lieu particulier fut de tout temps considéré comme sacré.

Un dolmen préhistorique fut bâti au sommet, dont la table fut réutilisée dans la chapelle.

Le mont était consacré à la déesse celtique Ana.

Il fut habité par des Vellaves, une tribu gauloise, avant que les romains ne s'installent au Puy, alors appelé Anicium, et n'y vénèrent Mercure, le messager des dieux aux sandales ailées. (Mercure serait une romanisation du dieu solaire celte Lugh)

Après la chute de l'empire romain, le déferlement barbare causa la destruction des lieux et le massacre des habitants.

Vers 365, l'évêque Vosy (ou Euodius) se fixa au Puy, situation facile à défendre ... mais l'histoire reste troublée : Julius Nepos, empereur de Rome, laisse les Wisigoths prendre le contrôle de l'Auvergne.

 Des miracles ayant été constatés sur le Mont Anis, l’évêque Vosy confia à Scutaire, architecte romain, la mission d’y édifier une église.

 

xti_5638cp.jpg

Le concile d'Ephèse va entraîner un développement du culte de la Vierge et l'église d'Anicium lui sera consacrée au 6°siècle.

La chapelle de St. Michel fut, elle, construite en 962 par l'évêque Godescalc et le doyen Truannus.

 

Charte de la fondation de St Michel d'Aiguilhe :


Cette charte, datée du "jeudi, quinzième des calendes d'août, la huitième année du règne du roi Lothaire", c'est-à-dire du 15 juillet 962, fut rédigée par Truannus, à qui revient l'initiative de la construction.

"Sache la piété des fidèles de la sainte Église de Dieu, présent et à venir que moi, Truannus, doyen de l'Église du Puy, désirant élever une église sur un vertigineux rocher, vulgairement appelé Aiguilhe et proche de la ville du Puy, que jadis pouvaient à peine escalader des hommes agiles, je me suis présenté devant l'évêque Godescalc et j'ai sollicité de sa bienveillance qu'il me fut permis d'entreprendre cette oeuvre. Il ne s'est pas seulement fait un plaisir de m'en donner licence. J'ai eu la faveur d'être encore aidé de ses encouragements. C'est ainsi que j'ai aménagé sur ce rocher une commode voie d'accès et qu'avec l'aide du Christ je me suis appliqué à couronner ce pic, en l'honneur de l'archange saint Michel, d'une église qui fût belle à voir et, par faveur divine, elle a même reçu du susdit évêque sa consécration."

 

 

Le Puy-en-Velay devint le point de départ de la Via Podiensis, un des itinéraires majeurs du pèlerinage à Saint-Jacques-de Compostelle ... fait lié au "déplacement " de l'évêque du Puy, Godescalc en 950 en Galice pour "toucher la miséricorde divine en implorant humblement la protection de l’apôtre saint Jacques".

 

NT15-Le Puy-Aiguilhe.m

 

Le sanctuaire est consacré à saint Michel en l'an 962. Au 12ème siècle, les pèlerins affluent et l’oratoire primitif de plan carré devient trop petit. La chapelle est agrandie en utilisant tout l’espace disponible de la plate-forme sommitale du rocher. Un portail trilobé, de belles arabesques, le tout est inspiré de la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.

 

Le-Puy-en-Velau---StMichel-d-aiguilhe.jpg                                Le portail de St Michel-d'Aiguilhe - photo J.P.Grandmont.

 

Des mégalithes préhistoriques, du druidisme au culte gaulois, puis gallo-romain, enfin chrétien, ce lieu est imprégné des relations entre l'humain et le divin, le sacré, l'univers cosmique.


 

Sources :

- Office du tourisme du Puy-en-Velay - lien

- La route du Puy , Via Podiensis

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Après avoir examiné l'alternance entre siège du pouvoir temporel et religieux au neck de Sigyria, au Sri Lanka, passons au Myanmar où le Mont Popa - "le mont des fleurs" - et le Taung Kalat se partagent le même nom, et à l'établissement en hauteur, plus près du ciel, de lieu de culte animiste puis mixte bouddhiste-animiste.


En effet ce volcan est proche d'une ancienne cheminée volcanique andésitique, haute de 737 mètres, et abritant un monastère bouddhiste.

 

Le monastère de Taung Kalat :

 

Mt_Popa---Birmanie---wiki.jpg

     Le monastère bouddhiste occupe tout le dessus du neck volcanique

                                                Document wikipedia.


Le Mont Popa est considéré comme le refuge des 37 Grands Nats (esprits) de Birmanie. De nombreux pélerins s'y rendent pour les vénérer, particulièrement au moment de la pleine lune de Nayon (Mai/Juin) et de celle de Nadaw (Novembre/Décembre). Ils y accèdent par 777 marches d'un escalier recouvert de plusieurs volées de toit.

 

Nats-du-Mont-Popa---Voyage-Birmanie.jpg     Quelques Nats du monastère Taung Kalat - photo Voyage Birmanie.


Ils sont en quelque sorte des gardiens qui veillent sur la vie des humains, dès lors que ceux ci leur procurent prières et offrandes, bref il faut se mettre les nats "dans la poche" pour éviter les mauvaises aventures. La religion des nats, animiste, précédait le bouddhisme et elle a survécu de façon quelque peu superstitieuse. De nombreux endroits accueillent des statues des nats, mais le Mont Popa, ce joli neck volcanique, est l’endroit préféré pour les prières et les offrandes et les pélerins sont nombreux et assidus.

Avant la « bouddhisation » des nats par le roi Anawrahta (†1077), des milliers d'animaux leur étaient sacrifiés durant les cérémonies. Aujourd'hui, les superstitions birmanes proscrivent de porter du noir ou du rouge sur le Mont Popa, comme de jurer et d'y apporter de la viande, particulièrement du porc, sous peine d'offenser les nats.


Le mont Popa est une oasis au milieu de l'aridité du centre de la Birmanie. Il possède plus de 200 ruisseaux, qui alimentent la riche végétation poussant sur les cendres volcaniques fertiles. La faune comporte de nombreux singes qui causent pas mal de problèmes d'entretien en ce lieu sacré : qui craint de devoir marcher déchaussé dans les excréments des macaques, agressifs de surcroît, s'abstiendra de la visite et se contentera de la vue ... du bas !

 

Le Mont Popa :

 

Cet important cône composite dépasse la plaine de plus de 1150 m.Il est composé de diverses coulées basaltiques à basalto-andésitiques, de dépôts pyroclastiques et de scories d'éruption stromboliennes superposées.

 

Mount_Popa-2-wiki.JPGLe "volcanique" Mont Popa  et le neck du Taung Kalat (à gauche)  - doc.Wagaung.

A l'avant-plan, le lit d'une rivière asséchée.


Au sommet, une caldeira en fer à cheval, large de 1,6 km. et profonde de 850 mètres, est ouverte vers le NO.

Au nord de cette brèche, des dépôts d'avalanche de débris s'étendent sur 27 km².

La dernière éruption serait datée, selon les légendes locales, de 442 avant JC.

 

Nous sommes en gros ici dans une tectonique de failles, liée au déplacement du sous-continent indien, glissant contre le bloc de la Sonde le long de la faille Sagaing


sagaing-JGRnov2003-6.jpg            La faille Sagaing - mesures GPS déplacement de 32 mm/an N-NE.

                   Doc. C.Vigny & al - Journal of geophysical research.

 

sagaing-JGRnov2003-3.jpg

Cette propension à placer les lieux de culte en hauteur se rencontre dans diverses civilisations et sur divers continents ... besoin d'élévation, de surnaturel.

D'autres exemples, dès la semaine prochaine ...

 

 

Sources :

- Global volcanism Program - Popa

- Journal of geophysical research - Present-day crustal deformation around Sagaing fault, Myanmar
Christophe Vigny,1 Anne Socquet,1 Claude Rangin,1 Nicolas Chamot-Rooke,1
Manuel Pubellier,1 Marie-Noe¨lle Bouin,2 Guillaume Bertrand,1,3 and M. Becker4

- Birmanie - Bouddhisme et culte des esprits.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Le volcan RAGANG, aussi appelé Mount Piapayungan, et Blue Mountain, est un stratovolcan situé sur l'île de Mindanao, au sud de l'archipel Philippin. Il termine une chaine de jeunes cônes volcaniques au sud-est du lac Lanao, sur l'arc central de Mindanao, principalement basaltique.

Haut de 2..815 m. et d'une base de 32 km. de diamètre, cet imposant édifice n'a plus connu d'éruption depuis 1873. Les épisodes de 1915-16 sont considérés comme "incertains".

 

Ragang - Space Shuttle 1985

Peu de photos de ce volcan, mis à part cette vision aérienne du Space shuttle prise en 1985 - Crédit Nasa.

Le Ragang est situé au centre droit; les volcans Makaturing et Latukan sont à gauche de la photo, au SO. du Ragang.

 

Notez que beaucoup d'éruptions historiques ont été attribuée au Ragang, alors qu'elles émanaient de ses voisins.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Ragang

 

Ceci clôture notre escapade sur les Philippines, archipel qui mérite une visite tant pour ses volcans que pour ses habitants, "sculpteurs de montagne".

 

Rice_Terraces_Banaue.jpg

Les rizières en terrasses de Banaue, 10.360 km² sur les flancs de la Montagne Ifugao, établies depuis 2.000 ans - photo Magalhaës /wikipedia.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

Canlaon---skyscrapercity.jpg

                         Le volcan Canlaon - photo Skyscraper city.


Phivolcs.gif

Le volcan composite CANLAON (qui s'écrit aussi Kanlaon) occupe une partie du nord de l'île de Negros, et la partage avec deux volcans voisins beaucoup moins actifs le Silay et le Mandalagan.

 

Du haut de ses 2435 m d'altitude, il est le point culminant de l'île, et ses 30 km de diamètre à la base font de lui un édifice imposant. Sa forme, allongée du Sud Ouest au Nord Est, trahie une histoire volcanique complexe, marquée par la migration de différents centres d'activité. Le dernier de ces points, portant la plus haute altitude, se trouve à l'extrêmité Sud du complexe. L'étude de la stratigraphie de l'édifice montre qu'il est à l'origine de la plus volumineuse avalanche de débris qu'ais connu l'archipel Philippin, cette dernière ayant parcouru 33 km vers le Sud Ouest. Toutefois, puisque la cicactrice d'avalanche n'est que difficilement visible dans la topographie actuelle de l'édifice, on peut en déduire qu'elle est déjà relativement ancienne.

 

6a00e398b1142000050100a8028de4000e-500pi.jpg                         Le Canlaon - photo Kiotoobserver.com.

 

Canlaon-2003---Nasa-Landsat----Univ.Hawaii.jpg    Le Canlaon vu de l'espace - Nasa Landsat 2003 - Hawaii Univ. / GVP.

 

Le sommet du Canlaon possède une caldeira allongée de 2 km. de large contenant un lac de cratère, située vers le nord, et un évent actif plus petit mais plus haut, le Lugud crater au sud.

 

Les éruptions historiques du volcan, enregistrées depuis 1866, a consisté principalement en explosions phréatiques, accompagnées de chutes de cendres mineures à proximité du volcan.

Ce genre d'éruption peut être soudaine et inattendue : le 10 août 1996, une éruption phréatique brutale tua 3 personnes.

Deux groupes étaient sur le sommet à ce moment, dont un groupe de 17 étudiants d'une Université belge. Caroline Verlinde, une des belges, raconte : "nous quittions le cratère quand l'éruption a débuté ... soudainement, il a éjecté cendres et bombes; j'ai couru vers un abre pour me mettre à l'abri et j'ai vu mes compagnons touchés par des pierres qui tombaient ". Elle ajoute que le guide Philippin lui a confié que les fumées émises par le cratère étaient "juste ordinaires". Une PDZ - Permanent Danger Zone - de 4 km. est maintenue depuis, à cause de l'imprévisibilité des explosions.

 

La dernière manifestation du volcan, en alerte 1 à ce moment, est datée du 3 juin 2006, aven émission de cendres et vapeur. L'activité retomba fin juillet.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Kanlaon

- Activolans - Canlaon

- Mt Kanla-on climbing guide - lien

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Bulusan---Bantayan-beach-in-Gubat---Skyscrapercity.jpg

   Le Bulusan, vu de Bantayan beach à Gubat - photo Skyscrapercity.

 

Le volcan BULUSAN, le volcan le plus au sud-est de l'île de Luzon, s'élève excentriquement dans la caldeira dacitique à rhyolitique d'IROSIN, d'un diamètre de 11 km. et formée il y a 36.000 ans.

 

Bulusan - C.Newhall GVP        Le sommet dénudé du Bulusan, vu de l'ouest - Photo C.Newhall / GVP.


Le Bulusan est situé à l'extrême SE. de l'arc volcanique Bicol. Ce stratovolcan, haut de 1.565 m., a un cratère sommital large de 300 m. et profond de 50 m. Trois autres petits cratères sont localisés sur son flanc SE. 

Le Bulusan est flanqué de nombreux dômes de lave et cônes intracladeiriques, dont le Mont Jormajan, un dôme de lave situé sur le côté SO. et le Sharp Peak au NE.

Son système hydrothermal consiste en une solfatare sommitale et quatre sources chaudes sur ses flancs : San Benon, Mapaso, San Vicente et Masacrot springs, qui déchargent une eau de pH neutre  à une température inférieure à 65°C.

Son activité est principalement de type phréatique et strombolien. Son histoire éruptive récente indique que les principaux dangers liés au volcan dans cette région sont des coulées de boues et des chutes de tephras. Une zone de 4 km. autour du sommet est considérée comme zone de "danger permanent".

 

bulusan pf hazards small

  Zone de risques liés aux coulées pyroclastiques et surges - Doc. Phivolcs.

 

Ses dernières éruptions datent de 2006-2007; après 11 années de repos, une éruption sommitale eu lieu le 21.03.2006, suivie d'une dizaine d'autres jusqu'au 28 juin. Ces éruptions résultent de la rencontre de petits volumes de magma avec une zone proche du sommet saturée en eau.


Bulusan 31.05.06 - Phivolcs

 Un épisode éruptif du Bulusan, daté du 31.05.2006 - Document Phivolcs.

 

Des éruptions explosives, accompagnées de chutes de cendres, s'inscrivent dans une période octobre 2006-mai 2007. Le 31 juillet 2007, un panache de cendres est éjecté à 6,6 km.

 

Bulusan---Mt-Jormajan---C.Newhall-USGS.jpg              Le dôme de lave Jormajan - photo C.Newhall USGS/GVP.

 

La caldeira d'Irosin, plus de 13.000 hectares de terres, est habitée.

 

Bulusan-dans-Irosin-caldeira---C.Newhall-USGS.jpg

  La caldeira d'Irosin dominée par le Bulusan - Photo C.Newhall USGS/GVP.


La répartition des terres est la suivante :

- 16 % : zones protégées (volcans) et forêts

- 1% : aires habitées, bien souvent proches des édifices volcaniques

- 83% : zones dédiées à l'agriculture, principalement riz et noix de coco.

 

map-caldeira-d-Irosin---Phivolcs-Dost.jpg   La caldeira d'Irosin. Son côté nord a été "mangé" par le complexe Bulusan.

                                Document Phivolcs-Dost / Irosin.gov

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Bulusan

- Phivolcs - Bulusan volcano

- Volcano Live- John Seach - Bulusan volcano

- Caldeira d'Irosin - Irosin.gov.ph

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le volcan MAYON, situé à l'est de l'île de Luzon, constitue l'un des meilleurs exemples de stratovolcan conique symétrique. Il côtoie la fosse des Philippines, qui fait frontière entre la plaque océanique Philippine en subduction sous le "Philippine Mobile Belt" (voir article sur la Tectonique des Philippines).

 

Mayon_Volcano-_Luzon_Islands-_Philippines---wallpaper.jpg

Le volcan Mayon et la ville de Legazpi sur le golfe d'Albay - Wallpaper.


Légende locale :

Ici vivait un homme nommé Magayon, qui avait pour nièce une princesse d'une extrême beauté; de nature jalouse, il était possessif au point que personne n'aurait songer approcher sa nièce de crainte de subir son courroux. Un brave serviteur fut amené à escalader la fenêtre de sa chambre, et à lui proposer de fuir avec lui "afin de vivre heureux". L'oncle Magayon n'en fut pas content et les tourtereaux implorèrent l'aide des dieux pour se protéger de sa vengeance.

Brutalement, un glissement de terrain emporta l'oncle colérique ... depuis ce jour, on dit que les colères de Magayon se manifestent par des explosions accompagnées de poussières, de lave et de gaz.

 

Mensurations : altitude: 2.462 m. - couvrant entre 250 et 314 km² - diamètre du cône : 14-20 km. pour un diamètre de cratère sommital de seulement 200 m. (Phivolcs)
Ses pentes accusent une déclivité de 35-40°.
Activité volcanique :
Le début d'activité du Mayon devrait remonter, d'après des études géochronologiques, à moins 25.000 ans.
Les éruptions historiques de ce stratovolcan basaltique à andésitique datent de 1616; l'activité est strombolienne à plinienne, avec un cycle commençant par des éruptions basaltiques suivies à plus long terme par des coulées de lave andésitique, en provenance  principalement du conduit central. Coulées pyroclastiques et lahars ont couramment dévalés ses flancs le long d'une quarantaine de ravines pour dévaster les zones peuplées plus basses.
On compte au moins 45 éruptions historiques dont la dernière remonte à fin 2009-début 2010. Les plus violentes eurent lieu en 1814 (VEI = 4) et 1875, tuant respectivement 1.200 et 1.500 personnes.
Les grandes éruptions du 20°siècle ont eu lieu en 1928, 1968 et 1984, où une explosion détruisit le côté sud-est du cratère et créa une gorge large et profonde de 250 mètres, courant sur près de 3,5 km., qui canalisa les coulées pyroclastiques.

Pyroclastic_flows_at_Mayon_Volcano.jpg     Coulées pyroclastiques de l'éruption de 1984. - photo USGS.

Le volcan est sous surveillance active de trois structures : l'observatoire Santo Domingo et Lignon Hill, situés respectivement à 7 km. à l'est, et 12 km. près de l'aéroport de Legazpi. L'observatoire Mayon resthouse est situé au NE. à une altitude de 760m.
La principale difficulté rencontrée par les autorités est de convaincre les paysans locaux de quitter la zone en cas de risques d'éruption.

--Mayon---18.12.09-AFP-Getty-im.-C.Sayat.jpg    Les paysans continuent leurs tâches pendant l'éruption  - 18.12.2009
                photo C.Sayat / Getty images.                MAyon-Noel-D.Amaranto-AP.jpgNoël 2009, cérémonies catholiques sur fond d'éruption - D.Amaranto / AP.

31.12.09-AP-B.Marquez.jpg

         Veille de l'an, 31.12.2009 - photo Bullit Marquez / AP.

 

L'éruption de fin 2009-début 2010 peut se suivre sur ce blog en suivant ce lien , du 18.12.09 au 02.01.10.

Premiers signes d'une possible éruption dès le 11.07.09


Sources :

- Global Volcanism Program - Mayon

- Phivolcs - Mayon

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Malgré qu'il ressorte peu du paysage, le volcan TAAL, situé au sud de Manille, est l'un des plus actif des Philippines.

 

USGS - Chris Newhall

            Le lac Taal, avec Volcano island, et au fond le Mont Macolod.

             Photo C.Newhall/ Global Volcanism Program.


Il est formé d'une caldeira de 25 km sur 30, occupée par un lac de 267 km² et dont la surface n'est qu'à trois mètres au-dessus du niveau de la mer. Le lac Taal a pour profondeur maximale 160 mètres et recouvre divers centres éruptifs.

"Volcano island" est un îlot de 5 km. sur 6, siège de toutes les éruptions historiques : c'est un complexe volcanique composé de petits stratovolcans coalescents, de tuff rings et de cônes de scories, qui possède son propre lac de cratère, profond de 70 m.

 

07taa05f.png             Le Taal entouré de nombreux édifices volcaniques - carte GVP.

 

Ce volcan est un "tueur": ses éruptions comptent parmi les plus violentes et les plus meurtrières de tout l'archipel Philippin. La première éruption pour laquelle on dispose de témoignages date de 1572; elle fut suivie par plus d'une trentaine d'autres ... la dernière date de 1977, la période d'accalmie maximale étant de 62 ans.

Il s'agit le plus souvent d'éruptions de type strombolien, avec coulées de lave. Lors d'interaction avec les eaux du lac, de violentes explosions hydro-magmatiques se produisent, comme en septembre 1965 : cette date correspond à un tournant dans l'histoire de la volcanologie, car c'est la première fois que l'on observa et décrivit le phénomène de "déferlante basale" - un "base surge":

Base-surge-2----iles-Tonga-copie.jpgc'est une nuée très instable de cendres et gaz volcaniques, d'air et de vapeur, qui se dilate en rayonnant à grande vitesse à la base de la colonne éruptive; ce phénomène est comparable à l'anneau de souffle qui se forme à la base des champignons atomiques.

Base Surge - éruption phréatomagmatique

Iles Tonga 18.03.2009 - D.Stephenson.

 

base_surgesA4_small.jpgCarte de danger avec aire touchable par un base surge - celle-ci dépasse les limites du lac Taal et touche des zones habitées - carte Phivolcs.

 

Taal_Crater---Vulcan-point.JPG  Le cratère du Taal, vu de Vulcan Point - photo Wescameron / wikipedia.


Vulcan point est situé sur le bord du lac de cratère, situé sur Vulcano island, située dans la lac Taal, lui-même dans l'île de Luzon ... histoire de "poupées russes" : un lac situé sur une île, elle même dans un lac situé dans une île plus grande.

 

Taal---Binintiang-Malaki-cone-pyrocl.1707---K.Frederickson.jpgBinintiang Malaki, cône pyroclastique haut de 263 m., connecté à la partie NO. de volcano island par un isthme; il résulte de l'éruption de 1707. - photo Kurt Frederickson / Smithsonian.

 

Taal---cinder-cone-1968---K.Frederickson.jpgCinder cone fumant et coulée de lave datant de l'éruption de 1968; ces structures se sont construites à l'intérieur d'un cône de tuff, lui-même datant de l'éruption de 1966.   -  photo Kurt Frederickson / Smithsonian.

 

Situation actuelle : le volcan vient d'être placé en alerte niveau 2, par le Phivolcs depuis le 08.06.2010 - détails dans l'article annoncant cette alerte.


Sources :

- Phivolcs - Taal volcano

- Global Volcanism Program - Taal

- History of Taal's activity to 1911 - lien

- USGS - Philippines volcanoes and volcanics.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
        Carte des volcans des Philippines et du sud-est asiatique.

Sulu Island Mindanao Central Philippines Luzon North of Luzon Southeast Asia Map of Volcanoes of the Philippines and Southeast Asia

Les grands triangles rouges : volcans avec éruptions à l'Holocène - petits triangles rouges : volcans avec éruptions possibles, mais incertaines à l'holocène et Pleistocène, et activité thermale. - Carte global Volcanism Program.

 

Débutons l'inventaire avec l'île de Luzon, où quatre volcans sont actifs :

    - le Pinatubo - dernière éruption : 1993

    - le Taal - dernière éruption 1977 - niveau d'alerte 2

       en ce moment.

    - le Mayon - dernière éruption : 2010

    - le Bulusan - dernière éruption : 2007.

 

LE PINATUBO était pratiquement inconnu avant son éruption cataclysmique de juin 1991. Pourtant il était actif depuis 1,1 Ma.

 

Géologie :

 Le Pinatubo est un volcan composite formé de dômes de lave imbriqués dans un stratovolcan andésitique et dacitique.  Il repose sur un socle composé à l'ouest de roches océaniques appelé complexe d'ophiolites de Zambales et à l'est de roches sédimentaires et volcaniques antérieures au Pinatubo et faisant essentiellement partie de la formation de Tarlac. Ses pieds sont noyés sous une masse de débris déposés par des nuées ardentes et des lahars . À l'est du sommet, ces dépôts datent du Pinatubo primitif formé entre un million d'années et environ 45.000 à 35.000 ans. À l'ouest et autour du sommet, ces dépôts datent du Pinatubo moderne formé depuis 35.000 ans dont l'histoire éruptive moderne compte au moins six grandes éruptions explosives dacitiques, interrompue par de longues périodes de dormance.

 

fig3a.jpgfig3b.jpg

 

L'éruption de 1991 :

Après 400 ans d'inactivité, le Pinatubo a produit une des plus importantes éruptions du 20° siècle; les prémices de l'activité se manifestèrent dès mars avec une augmentation de la sismicité et la montée du magma : deux petits blasts de vapeur, mais une intense émission de milliers de tonnes de gaz riches en dioxyde de soufre.


Pinatubo early eruption 1991 - T.J.Casadevall USGS         Première éruption de l'année 1991 - photo T.J.Casadevall / USGS.


Le 7 juin, le magma atteint la surface.

Le 12 juin,  une large explosion a lieu : des millions de m³ de magma riche en gaz  arrivent en surface.


124861main Pinatubo91 eruption from clark air base 06-12-91    L'éruption du 12 juin 1991, vue depuis la base américaine de Clark; la colonne    monte à 19 km.. - USGS


Le 15 juin, à 10 h.27, une colonne plinienne de gaz, cendres et ponces s'élève jusqu'à 40 km. de hauteur et s'étale sur plusieurs centaines de km. de diamètre, plongeant la région dans l'obscurité totale et faisant pleuvoir cendres et ponces rhyolitiques sur une surface de 300.000 km².

Quelques heures plus tard, le volcan émet une série de coulées pyroclastiques qui dévastent les vallées jusqu'à 15 km. de distance; les dépôts pyroclastiques sont hauts de 200 mètres.

 

15.06.91 - 5h.55 - R.La Pointe USAF15.06.1991 - La colonne éruptive aussi large que le volcan est le résultat d'un surge pyroclastique qui balaie radialement les flancs du Pinatubo.

Photo R.La Pointe - US Air Force depuis la base de Clark située à 25 km.

 

1991 - coulées pyroclastiques - GVP Les coulées pyroclastiques ont rempli les vallées adjacentes -  Doc. GVP.


La phase finale est marquée par l'effondrement du sommet avec formation d'une caldeira de 2 km. de diamètre.

Un typhon concomitant lessiva les cendres non consolidées, formant des lahars dévastateurs.

 

Cette éruption, d'un VEI - index d'explosivité volcanique - égal à 6, a expulsé 10 milliards de tonnes de magma et 20 millions de tonnes de SO2. Cendres et aérosols d'acide sulfurique ont fait le tour du globe, faisant chuter les températures d'environ 0,5°C. pendant 2-3 ans. (voir l'article : influence des volcans sur la température du globe). La destruction de la couche d'ozone en a été accélérée.

 

019014

La caldeira sommitale après l'éruption, photographiée en 1994. Un lac acide occupe le cratère et les deux îlots sont les restes d'un dôme de lave datant d'un épisode de 1992.

 

La collaboration entre volcanologues Philippins et américains de l'USGS a permis une étude du volcan préalablement à l'éruption et une évacuation d'une partie de la population locale ...  si l'on considère la taille de l'éruption et le risque énorme qu'elle représentait, les conséquences ont été minimes : 184 blessés, 883morts et 23 disparus, dus pour la plupart aux lahars des mois suivants. Par contre, les dégâts matériels ont été considérables : 650.000 personnes ont perdu leur travail, le région a été dévastée par les lahars, la base militaire de Clark a du être abandonnée augmentant les dommages collatéraux sur l'emploi local.

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program : liste des volcans.

- USGS - Philippines volcanoes and volcanics.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'approche de la date anniversaire de l'éruption du Pinatubo, l'éruption la plus importante du 20° siècle, et l'instabilité actuelle du volcan Taal remettent la zone des Philippines sous les feux de la rampe.

 

Cette zone possède une tectonique plus que complexe et une approche par étapes s'impose.

La tectonique des îles Philippines est à placer dans le contexte général du "Cercle de feu du Pacifique" :



800px-Pacific_Ring_of_Fire.pngSituation des Philippines dans le cercle de feu - Ring of Fire - et la position des fossés océaniques (en bleu).

 

Rattacher l'archipel Philippin à une plaque tectonique, ou même un bloc, est une autre tâche !


672px-Philippine_Plate_map-fr.png

L'archipel Philippin ou plus exactement la zone mobile des Philippines - en grisé - et la complexité des plaques convergentes, divergentes ou transformantes du sud-est asiatique.


Les plaques en jeu sont la micro-plaque de la Sonde, partie de la plaque eurasiatique, et la plaque océanique des Philippines.

Il faut aller plus loin dans l'analyse et considérer le "Philippine Mobil Belt" - qu'on peut traduire par zone mobile des Philippines - aussi appelé "Taïwan-Luzon-Mindoro belt".

 

PhilippineMobileBelt007.jpg

 

Le "Philippine Mobile Belt"  - PMB - est une portion complexe de la frontière tectonique entre la plaque Eurasienne (portion Sunda) et la plaque océanique Philippine; elle inclue deux zones de subduction : la fosse de Manille à l'ouest (Manila trench) et la fosse des Philippines à l'est (Philippine trench), et un ensemble de failles dites des Philippines ( Phil. fault system).


Crustal-tickening-in-an-active-margin-setting-5-copie.jpg                                              Document Galgana & al.


A l'intérieur de cette zone, un certain nombre de blocs crustaux , ou de micro-plaques, sont soumis à des déformations massives.

 galgana_fig2.gifDéplacements au niveau de Luzon - Nord Philippines : sens et importance - Doc. Galgana & al.


Le PMB est interprété comme un collage d'un large échantillonnage de blocs de diverses origines qui se sont amalgamés avant le collision avec la plaque Eurasienne.

Pour Luzon, sept blocs principaux ont été identifiés (Sierra Madre oriental, Angat, Zambales, Central cordillera of Luzon, Bicol et Catanduanes islands).

Pour Mindanoa, six blocs principaux (Pacific cordillera, Surigao, Pujada peninsular, Central cordillera of Mindanoa, Daguma range et Zamboanga).

 

  

fig1.jpg

Modèle tectonique de l'arc Nord-Philippine établi sur des images satellites, des mesures GPS et des données sismiques - Doc. M.W.Hamburger

SUND : Bloc de la Sonde /plaque eurasienne - PHSP : Philippine sea plate.                 Ce modèle synthétise tous les documents antérieurs.

 

Articles suivants : petite revue des volcans Philippins actifs.

 

Sources :

- Modeling the Philippine Mobile Belt: Tectonic blocks in a deforming plate boundary zone  - Galgana, G. A.; Hamburger, M. W.; McCaffrey, R.; Bacolcol, T. C.; Aurelio, M. A. -  American Geophysical Union, Fall Meeting 2007, - lien

- Geological Sciences at Indiana - M.W.Hamburger  - lien

- Ifremer : à la découverte des grands fonds - les fosses océaniques

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog