Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

news

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Eric Reiter nous fait un bonus ce jour, avec la parution d'un e-book  

 

  " L'Etna vu du ciel "


 

598403_3860543505412_631266018_n.jpg                                     Un clic sur la photo vous ouvre cet e-book

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Je vous annonce la parution du Webzine n°4 d'Eric Reiter, avec au sommaire:

- le lac Pavin - éruption limnique ou phréatomagmatique ?

- un dossier sur les différents types de lacs volcaniques

- de jolies photos sur l'Islande.

 

webzine-06.2012.jpg                   Un clic sur la page de couverture vous donne un accès direct au magazine d'Eric.

 

Pour ceux qui auraient raté la série, je vous mets le lien vers une série d'articles qui s'échelonnent du 20.04 au 18.05 sur ce blog et sur le thème des lacs de cratère - link

 

Lac Pavin par temps couvert - Institut de Physique du Glob             Vue du "Lac Pavin par temps couvert" - photo Institut de Physique du Globe

 

  

Source :

Webzine "Le monde des volcans" - sur le site d'Eric Reiter.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

 

z--costa-Rica-051-copie.jpg

Le cratère du Masaya et ses émanations bleutées de dioxyde de soufre - la "Cruz de Bombadilla" et le point de vue sur la droite -   © Bernard Duyck

 

A proximité des géants de feu et de cendre, la sélection naturelle n’a retenu que les êtres vivants capables de s’adapter aux trois grandes phases d’une éruption : avant – pendant – après.

Sur le gigantesque volcan Masaya, au Nicaragua, la vie sauvage lutte depuis des millénaires pour renaître de ses cendres.

Sous terre d’innombrables vampires et autres chauves-souris, ont colonisé les kilomètres de galeries creusées par le magma. Dans le cratère laissé par un énorme lac de lave, les perruches vertes et les vautours noirs ont creusé leurs nids sur des falaises vertigineuses, au beau milieu des gaz toxiques blanchâtres.


Masaya-perroquets-CFH.jpg                              Les perroquets du Masaya - © Carole et Frédéric Hardy

 

Sur les flancs de la montagne toujours vivante, les coulées de lave ont brûlé la forêt laissant de longues langues mortes que la végétation est capable de recoloniser, lentement, grâce au génie de la succession et de l’adaptation. Et au pied du volcan, les champs, les pâturages et les villes, grandissent sur les cendres anciennes.
Tout un équilibre complexe est alors à trouver pour ces phoenix qui planent autour d’un volcan qui ne dort jamais.

(Arte Tv)

 

Diffusion sur Arte Tv France :

- mercredi 13 juin 2012 à 13h25

- samedi 16 juin 2012 à 11h30.

 

 

 

Le Volcan Masaya, aussi connu comme Popogatepe, ce que signifie"Montagne qui bruit " selon la langue indigène de la tribu Chorotega, a une morphologie de volcan-bouclier, bien que se trouvant en zone de subduction. Ceci s’explique par la fréquence élevée d’éruptions basaltiques à caractère effusif.

 

Masaya mapLe Masaya est en fait constitué d’une caldeira de 6 Km sur 11, qui abrite en son sein plus d’une douzaine de cônes construits le long d’un système de fractures circulaires.


Carte simplifiée de la caldeira du Masaya - Doc. Oregonstate Univ.

 

Les 3 principaux sont le Masaya (5), le Nindiri (2) et le Santiago (3), l’actuel cône actif.

Son activité éruptive insolite pour une zone de convergence (coulées de lave fluides, fontaines de lave, lac de lave de 1965 à 1979, en 1989 et en 2000) fait du Masaya un volcan atypique d’autant plus qu’il lui arrive aussi de produire des événements explosifs très intenses.

Accompagnés de colonnes pliniennes et de nuées ardentes, ces épisodes paroxysmaux peuvent prendre une ampleur considérable, comme ce fut le cas en 4500 avant J.C.

Pendant la période pré-Colombienne, le Volcan Masaya a été vénéré par les populations indigènes. Croyant que ses colères correspondaient à celles des dieux, ils offrirent des sacrifices humains, précipitant dans le cratère de jeunes enfants.

Les espagnols l'ont baptisé pour cette raison "la bouche de l'enfer " , et y ont dressé une croix pour exorciser le démon et mettre fin à ces pratiques, la "Cruz de Bombadilla" .

Les Conquistadors ont d’ailleurs tenté à plusieurs reprises de descendre dans le cratère qui contenait un lac de lave, pensant qu’il s’agissait d’or en fusion !

En 1670, le volcan Nindiri a éructé pour la dernière fois, suivi par le volcan Masaya en 1772. La lave de cette dernière éruption a avancé comme un fleuve de feu jusqu'à la surface maintenant connue comme pierre brûlée, "la Piedra Quemada" .

 

la-grd.-erupt.-de-1772---Masaya-2012---CHB.jpg

                      "La grande éruption de 1772" - Musée du Masaya - © Carole et Frédéric Hardy

 

En 1852,un nouveau cratère s'est formé entre les volcans déjà existants, le cratère du Santiago.

 

Sources :

- Arte TV

- Global Volcanism Program - Masaya

- Activolcans - Masaya

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

 

06.06.12-Nasa-SDO.jpg

 

Le 5 juin 2012, à 6h 03, la planète Vénus va passer devant le soleil ... ce passage est l'un des alignement planétaire rare : deux de ces transits se produisent dans les huit ans suivant l'autre, et pour le suivant, une pause de 105 à 121 ans s'opère ... son prochain passage est prévu pour 2117.


Sur le chemin emprunté par Vénus dans sa traversée, c'est l'entrée et la sortie qui sont les aspects les plus importants au point de vue scientifique. Ils permettent de déterminer la distance entre la terre et le soleil, au départ des divers points d' observations.

Le transit sert aussi au calibrage des instruments d'optique au pixel près, et à l'étude de l'atmosphère de Vénus.

 

06.06.12-Nasa-SDO---2-Venus-et-soleil.jpg        Transit de Vénus - 05.06.2012 - entrée au niveau de la coronne - doc. NASA Little SDO

 

06.06.12---de-Cartagena-colombie---AFP-Nacion.jpg                                   Le transit vu de Cartagena en Colombie - photo AFP

 

de-Rosheim-alsace---Laurent-Brancaleoni.JPG  Le transit vu de Rosheim en Alsace (France) - photo Laurent Brancaleoni / Flickr (CC BY-NC-SA 2.0)


 

 

Sources :

- Nasa Goddard Space Center - 2012 transit of Venus - link

- Nasa Little SDO - link

- Autres photos sur Flickr - Nasa Venus Transit Observing Challenge - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Je souhaite à toutes et tous de

 

Dossier-32 0650

 

Pour les puristes : Oeuf en obsidienne de Vulcano / Iles éoliennes sur flou de jonquilles du jardin - © Bernard Duyck

 

Trêve pascale ... les articles reprendront dès mardi.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

 

Best wishes  -  Meilleurs vœux

 Mit freundlichen Grüßen 

Mis mejores deseos  - I migliori auguri

 

2012

 

volcan_noel-copie-2012.jpg

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

 

Best wishes  -  Meilleurs vœux

 Mit freundlichen Grüßen 

Mis mejores deseos  - I migliori auguri

 

2012

 

volcan_noel-copie-2012.jpg

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Je vous engage à lire le second numéro du webzine d'Eric Reiter :

 "Le monde des volcans", qui vient de paraître.


Au sommaire, les dômes, les points chauds et les Eoliennes.

 

cover2---le-monde-des-volcans.JPG                         Un clic sur la couverture du n°2 vous emmène vers une intéressante lecture !

 

Source : http://ereiter.free.fr/Webzine

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news


intro_loglave2b.png

 

 

L.A.V.E. - L'Association volcanologique Européenne -, en association avec Nunzio de l'Ezagonal à Sapienza, La Funivia dell'Etna et le Parc National de l'Etna, ont installé une nouvelle webcam à La Schiena del Asino en bordure de la Valle del Bove.

 

.                           http://www.lave-volcans.eu/webcamslave.php

 

Voici une première image ce matin, montrant les sommets pris dans les nuages :

 

etna_img940794609.jpg

 

Cette webcam vient compléter les installations existantes :

- webcams INGV Catania

- webcams Etnatrekking

- Webcams RadioStudio7

 

Gageons d'être maintenant bien équipé pour suivre en direct le prochain paroxysme de l'Etna - qui ne saurait tarder - même en cas de saturation d'un des sites.

 

                 *          *            *              *               *             *

 

Après de nombreuses péripéties, deux webcams ont été installées sur l'île d'El Hierro aux Canaries. L'une cadrée sur le port de La Restingua, l'autre sur la zone éruptive de la mer de Las Calmas.

L'autre zone d'éruption possible, dans le secteur de la Frontera, sera prochainement équipée.

 

                 http://www.hierroendirecto.movistar.es/

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Si vous pouvez lire ce qui suit, c'est que les astronomes de la Nasa ne se sont pas trompé dans leurs calculs !

 

L'astéroïde géocroiseur (ou ECA pour Earth Crossing Asteroids), découvert en 2005 par l'astronome Robert Mc Millan (Steward observatory Arizona), est passé cette nuit à 324.600 km. de la Terre, soit 0,85 distance Terre-Lune.


Ce n'est pas vraiment le sujet de ce blog, mais cet évènement exceptionnel mérite d'être souligné : il faut remonter en 1976 pour retrouver un astéroïde passant aussi près de notre planète ... cette année là, personne n'a soupçonné la chose  : 2010 XC, comme l'indique son matricule, ne fut découvert que l'an passé. Frayeur rétrospective, car il n'est passé qu'à la moitié de la distance Terre-Lune.

Le prochain passage d'un astéroïde de cette taille ne se fera pas avant 2028.

 

yu55-20111107-640.jpgThis radar image of asteroid 2005 YU55 was obtained on Nov. 7, 2011, at 11:45 a.m. PST (2:45 p.m. EST/1945 UTC), when the space rock was at 3.6 lunar distances, which is about 860,000 miles, or 1.38 million kilometers, from Earth. Credit: NASA/JPL-Caltech / Goldstone observatory Californy.

 

L'image radar mise à disposition par la Nasa a été prise le 7 novembre à 11h.45, lorsque l'astéroïde était approximativement à 1,38 millions de km.

Il mesure environ 400 mètres de diamètre, soit la taille d'un porte-avion, et ce mastodonte, de masse estimée à 50 millions de tonnes, navigue à 18.000 km/h.

Il passera encore plus près de la Lune, qui même si les orbites sont identiques, se trouvera sur la face opposée de la Terre, à seulement 240.000 km. du corps céleste.

Les premières observations radar ont permis d'établir que sa forme est quasi sphérique et qu'il tourne sur lui-même en 18 heures. sa surface sombre reflète peu la lumière et son passage rapide à proximité de la Lune devrait rendre très difficiles les observations au télescope.

 

Il ne devrait pas avoir d'influence gravitationnelle détectable sur Terre, ni au niveau des marées, ni au niveau des plaques tectoniques.

 

Cette apparition rare devrait être mise à profit pour compléter les connaissances concernant sa structure et sa composition, grâce à l'observation par les systèmes radars de l'observatoire d'Arecibo, à Porto Rico, les radio-télescopes d'Array et de Green Bank.

L'observatoire spatial Herschel,de l'agence spatiale européenne (ESA) devrait faire des mesures dans le lointain infra-rouge pour déterminer la température et la composition de l'astéroïde.

 


 

Sources :

- NasaJet Propulsion Laboratory - Asteroid watch - link

- Arecibo observatory - link

- Herschel Space Observatory - link 

Lire la suite

<< < 10 11 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog