Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

news

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news
Joyeux Noël !  Merry Christmas !

                                                                 Joyeux Noël

 

Frohe Weihnachten         Feliz Navidad                Merry Christmas  

Selamat Natal                        Gleðileg jól                     Buon Natale

Merii Kurisumasu              C Pождеством Xристовом  

Noël ya furaha                       Djoyeus Noyé             

Vrolijk Kerstfeest

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Les fêtes approchent à grands pas ... voici quelques références récentes à ne pas oublier au pied du sapin.

Des livres pour les fêtes !

Volcans - Du feu et de l’eau – Michel & Anne-Marie Detay

Ed Belin192 pages -  ISBN-13: 978-2701175614 - 30 €

"Souvent décrits et photographiés, les volcans recèlent pourtant encore bien des mystères. Sait-on que l’eau est au cœur du volcanisme ? Qu’au contact de l’eau, le magma peut transformer une pacifique éruption de lave en une violente explosion ? Que le volcanisme terrestre est surtout sous-marin ? … " (post-face du livre)

Des livres pour les fêtes !

D'un volcan à l'autre  - Les aventures d'un chasseur de lave  - Guy de Saint-Cyr, Jamy Gourmaud

Editions de La Martinière - 150 x 220 mm - 336 pages - ISBN 9782732467450 - 19 €

"De toutes les aventures que Guy de Saint-Cyr a vécues depuis cinquante ans en quête d’explosions titanesques, de fleuves de lave tumultueux ou de lacs de roche en fusion, il en a retenu dix-sept pour nous faire vivre ses frayeurs les plus intenses ou sa joie viscérale devant ces déchaînements de fureur."

Des livres pour les fêtes !

Etna - Cuore del Mediterraneo - par D.Patane – M.Turco – B.Behncke

En italien et anglais

240 pages -  Edizioni Brancato (11 dicembre 2014) -  ISBN-13: 978-8864013855 – 33 €

"L’Etna, avec ses éruptions particulières et fréquentes, est un volcan unique et représente l’un des phénomènes naturels parmi les plus formidables de la planète. Beaucoup l’ont raconté avant nous, mais pas dans un voyage photographique, narratif et scientifique en parfait équilibre avec la nature et ses paysages à couper le souffle."

Des livres pour les fêtes !

"Vins de feu. A la découverte des terroirs des volcans célèbres" par Charles Frankel.

Editions Dunod (2014), 240 pages, 19,5 x 25 cm, prix 24,50 €. ISBN 978-2-10-059935-6.


"Charles Frankel nous transporte sur des volcans que nous connaissons bien, mais grâce à lui nous découvrons leurs terroirs. En effet, qui n’a jamais eu le plaisir d’ouvrir une bouteille de vin de l’Etna ramenée avec précaution et de retrouver, le temps de quelques gorgées, ses pentes âcres. C’est ainsi que nous voyageons avec Charles Frankel sur le Santorin où les vignes sont exploitées depuis Homère. Les ceps y sont préservés et choyés car ils témoignent des techniques ancestrales adaptées au climat particulièrement ingrat pour l’agriculture. A Santorin, par exemple, les ceps de vigne sont taillés en arc de cercle pour rester au ras du sol. A chaque page de cet ouvrage nous apprenons, découvrons et à la fin de chaque chapitre nous n’avons qu’une envie : commander une bouteille provenant de l’Etna, du Vésuve, de Lanzarote, de Salina, de la Napa Valley ou des cépages élevés au pied du mont Hood, dans l’Etat de l’Oregon. L’auteur nous fait aussi découvrir les vins d’Auvergne établis en partie sur des zones volcaniques avec ses appellations si goûteuses comme celles de Châteaugay, de Corent, de Chanturgue et de Neschers " (D.Decobecq – LAVE)

Des livres pour les fêtes !

Volcans  - Expéditions sur les cratères les plus dangereux du monde - Carsten Peter

National Geographic - 224 pages – ISBN 282290071X / EAN 978-2822900713 -  35€.

Traduction par Jean-Leon Muller ( info via Oswald Declomesnil)

Le livre est publié par le National Geographic , et a reçu le prix du Mountain image book. La photo de couverture est une photo d’un tunnel de lave actif de l’Etna.

 

Enlivrez-vous avec délices !

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Une coupure de ma ligne internet depuis quelque jours justifie la mise en panne de mon blog.

Retour de celui-ci dès la fin des travaux.

Merci de votre compréhension.

Blog en travaux.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news
Diamant noir, brut - photo goldbergcoins.auctionserver.net

Diamant noir, brut - photo goldbergcoins.auctionserver.net

Diamant noir, taillé en émeraude - 14 carats  - photo Krikawa

Diamant noir, taillé en émeraude - 14 carats - photo Krikawa

Constitués de carbone, les diamants "transparents" se forment dans le manteau terrestre dans des conditions de température et de pression extrêmes : 1.100 à 1.400 °C et 4,5 à 6 GPa.

La roche diamantifère est remontée vers la surface par des éruptions volcaniques puissantes qui ne laissent pas au diamant le temps de se transformer. La composition isotopique du carbone qui les constitue confirme soit sa présence dans la manteau depuis la formation de la terre, soit son enfouissement dans la manteau par les mouvements tectoniques dans les zones de subduction.

Ces diamants sans couleurs sont extraits dans nombre de contrées.

Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com
Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com

Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com

Au contraire, les diamants noirs naturels ne se trouvent qu’en deux endroits sur terre ; ils furent découverts pour la première fois au Brésil dans les années 1800, ensuite en Afrique centrale.

La présence d’hydrogène et d’azote en traces suggèrent que ces diamants ont une origine extraterrestre, dans l’espace interstellaire. L’origine exacte et le mode de transfert vers notre terre restait jusqu’à présent un sujet de controverses.

Des scientifiques de la Florida International University et de la Case Western University ont prouvé leur formation dans les explosions de supernovas, avec un transport vers la terre par des astéroïdes. Une supernova est l’explosion cataclysmique d’une étoile qui, pendant un temps, peut briller plus vivement qu’une galaxie entière composée de centaines de milliards d’étoiles.

Charte d'évaluation des diamants noirs selon leurs inclusions, leur caractéristiques et taille  - doc. Krikawa

Charte d'évaluation des diamants noirs selon leurs inclusions, leur caractéristiques et taille - doc. Krikawa

Sources :

- Geologyin -Geologists Discover Origin of Earth's Mysterious Black Diamonds
 - link

- NSF - Diamonds from Outer Space: Geologists Discover Origin of Earth's Mysterious Black Diamonds - link

- Krikawa - What is a black diamond - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Un tout grand merci à vous, lectrices et lecteurs fidèles du blog, pour vos marques de sympathie !

Remerciements .

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

J'interromps le blog durant quelque temps en raison de la perte de mon épouse.

Interruption momentanée du blog ...

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news
Avis concernant les "Unnamed aircraft" - doc. Yellowstone National Park

Avis concernant les "Unnamed aircraft" - doc. Yellowstone National Park

L’utilisation de drones en tous domaines est entrée dans les mœurs. Il est indéniable que ceux-ci permettent une approche des phénomènes volcaniques sans risques directs pour l’utilisateur, et la récolte d’images surprenantes.(voir l'article "Drones de volcans" 04.2013)

Ceci ne sera plus le cas dans le parc national du Yellowstone, ni dans d’autres zones contrôlées par le National Park Service, où ils sont interdis depuis juin 2014 pour des raisons de sécurité publique, de perturbations de la vie sauvage et de potentiels impacts sur les visiteurs et personnels.

 Yellowstone N.P. - "Grand Prismatic spring"  - © Bernard Duyck 2009

Yellowstone N.P. - "Grand Prismatic spring" - © Bernard Duyck 2009

Malgré cette interdiction, divers incidents récents au Yellowstone National Park ont conduit les autorités à sévir plus durement.

Le 17  juillet, un drone s’est abimé dans le lac du Yellowstone, à proximité de la marina de West Thumb. Son propriétaire allemand est accusé d’utilisation interdite d’appareil volant , de fausses déclarations, et de prise d’images commerciales sans autorisation. Le 2 août, un drone s’est crashé dans le Grand prismatic … son opérateur néerlandais, bien que coopérant avec les enquêteurs, est considéré comme contrevenant à plusieurs lois fédérales, et risque 5.000$ d’amende et/ou six mois de prison, et/ou cinq ans de probation. Le 19 août, un américain a été inculpé de survol interdit au-dessus du Midway geyser basin, trop proches des bisons.

D’autres incidents ont été rapporté dans le Parc du Grand Téton proche, mais aussi au Yosemite et dans le grand canyon du Colorado.

 Yellowstone N.P. - Upper geyser basin - "Morning glory pool"  - © Bernard Duyck 2009

Yellowstone N.P. - Upper geyser basin - "Morning glory pool" - © Bernard Duyck 2009

Interdiction des drones dans les Parcs Nationaux américains.

Nous devons garder en mémoire que les sources chaudes du Yellowstone constituent des sites fragiles, au biotope remarquable. La moindre perturbation peut amener des changements irréversibles dans certains cas.

Que peut avoir causé comme dommages l’entrée d’un drone dans une source chaude à 160°C comme le Grand Prismatic ? … quelle sorte de changement peut se produire en le laissant sur place, ou même en arrivant à l’enlever ?

Rappelons simplement les changements d’alimentation et de température des eaux survenus à Morning Glory Pool  par les déchets introduits, entrainant une modification des thermophiles et en conséquence un virage de la couleur de cette source chaude. (voir article précédent : "Morning Glory ... nostalgie automnale" ).

Les drones restent des outils précieux d’investigation, mais leur usage non réglementé et parfois outrancier ne doit pas être admis.

 

Sources :

- National Park service / Yellowstone Enforcing Ban On Unmanned Aircraft Operation - link

- The prohibition on operation of unmanned aircraft in Yellowstone National Park was included in the 2014 update to the Superintendent’s Compendium - link

- Live Science - Banned Drone May Have Damaged Yellowstone Spring - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Un buzz au Festival d’Annecy du film d’animation, nous promet en guise d’apéritif; avant la sortie d’ Inside out, un court-métrage intitulé Lava.

Traditionnellement chez Pixar, chaque long-métrage est précédé d’un court-métrage réalisé par une petite équipe des studios.  

Affiche du court-métrage "LAVA" par Pixar Animations Studios.

Affiche du court-métrage "LAVA" par Pixar Animations Studios.

Lava est réalisé par James Ford Murphy et produit par Andrea Warren, qui ont à leur actif d’avoir collaboré sur de petits chefs d’œuvre comme Monstre & cie, ou Cars. Il nous propose une histoire d’amour musicale, se déroulant sur quelques millions d’années, entre Uku et Lele, deux volcans hawaiiens.

L’affiche nous laisse découvrir des animaux marins et des oiseaux en couples, alors que la figure centrale, le volcan, est seul.

Le film sera projeté  en première au Festival international d'animation d'Hiroshima au Japon la semaine prochaine, et avant la sortie du film, une première photo exhibe un des volcans heureux.

Sans en dévoiler l’histoire, la photo d’Uku nous révèle un volcan avec un bon sourire, qui plisse les yeux et dont les bras arborés sont en attente d’une étreinte.

Du film "LAVA", une première photo d'UKU. - doc.Pixar Animations Studios.

Du film "LAVA", une première photo d'UKU. - doc.Pixar Animations Studios.

Disney Insider note qu’Uku est  " un merveilleux exemple de la technique de l’animation moderne, que le film dépeint la faune et la flore tropicale avec un incroyable niveau de réalisme ".

James Ford Murphy note que l’idée de ce court-métrage lui est venu au cours de sa lune de miel, il y a vingt ans. Il fut tellement pris par la culture hawaiienne qu’il a commencé à jouer de l’Ukulele, et fini par écrire la musique de ce film.

"Toute cette histoire a été un exercice de contraste", a déclaré Murphy. "Les volcans sont si destructreurs, mais ils sont tellement créatifs. Ils sont formidablement  puissants dans leurs éruptions, mais ils sont si paisible en autres temps."

De quoi en avoir l’eau à la bouche …en attendant juin 2015, date de la sortie US

 

Sources :

- Pixar Times - Pixar Reveals ‘Lava,’ A New Short Spanning Millions Of Years - link

- First Look - First Look at an Adorable Volcano in Pixar's 2015 Short Film " Lava "   - link.

- Los Angeles Times / Movies now - First look Pixar's Lava - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Les anthropologues Japonais et Salvadoriens ont découvert trois squelettes, datés de 1.600 ans, sur le site de Nueva Esperanza, situé à 70 kilomètres au sud-est de la Capitale San Salvador.

Les ossements correspondent à ceux de deux adultes de 25 à 35 ans, et d’un enfant de 7 à 9 ans, en bon état de conservation. Deux d’entre eux sont en position assise avec les jambes croisées, position similaire aux restes retrouvés sur d’autres sites archéologiques au Guatemala, à Kaminaljuyú, et au Mexique, à Teotihuacán, tous deux centres de pouvoir en mésoamérique précolombienne.

Les squelettes ont été découverts sous une couche de cendres volcaniques d’environ deux mètres d’épaisseur, qui a permis une bonne conservation.

Nueva Esperanza - les ossements dans la cendre volcanique - photo Agencias / via Emol Ciencia y Tecnologia

Nueva Esperanza - les ossements dans la cendre volcanique - photo Agencias / via Emol Ciencia y Tecnologia

La région de Nueva Esperanza fut recouverte par les cendres des éruptions gigantesques du volcan Ilopango, entre les 5° et 6° siècles, ce qui a permis la conservation de preuves archéologiques d’un pueblo préhispanique, vivant sans doute de la pêche et de la production de sel.

A gauche, présentation de la sépulture par l'archéologue Japonais Akira Ichikawa - photo KPMR News - à droite, fouilles - photo AFP / ChinapostA gauche, présentation de la sépulture par l'archéologue Japonais Akira Ichikawa - photo KPMR News - à droite, fouilles - photo AFP / Chinapost

A gauche, présentation de la sépulture par l'archéologue Japonais Akira Ichikawa - photo KPMR News - à droite, fouilles - photo AFP / Chinapost

La caldeira Ilopango :

La caldeira Ilopango, de 11 km. sur 8, est occupée par l’un des plus grand lac du Salvador, 72 km². Elle est sous le contrôle de failles régionales du graben central Salvadorien. Quatre éruptions explosives majeures, de nature dacito-rhyolitiques, sont rapportées de la fin du Pléistocène à l’Holocène, accompagnées de coulées et dépôts pyroclastiques qui ont recouvert le pays. Le dernier effondrement, qui a produit l’actuelle caldeira résulte de l’éruption Terra Blanca Joven / TBJ, qui a dévasté des cités Mayas.

La caldera et le Lago Ilopango - photo Nasa

La caldera et le Lago Ilopango - photo Nasa

Lago de Ilopango et le Volcán Chinchontepec - photo Mauro Arias

Lago de Ilopango et le Volcán Chinchontepec - photo Mauro Arias

Selon Robert A. Dull, de l’Université d’Austin au Texas, l’éruption TBJ aurait produit 84 km³ de tephra, (volume revu en fonction des dépôts TBJ retrouvés au Nicaragua et en mer), soit vingt fois plus que l’éruption du St Helens en 1980. Son indice d’explosivité et sa datation ont été revus, respectivement de VEI 6,9 (de l’ordre de l’éruption du Tambora en 1815) et entre les années 526 et 536.

Cette éruption plinienne et les coulées pyroclastiques mortelles adjointes pourraient expliquer le hiatus Mayas, un effondrement affectant la société Mayas des Basses-Terres méridionales à la fin de l’époque préclassique.

Elle serait également impliquée dans le refroidissement global de 535-536, période de 18 mois de ciel couvert, de mauvaises récoltes et de famines décrites par les historiens Romains et Chinois.

Les dépôts de l'éruption Tierra Blanca Joven, dans une carrière proche de Cojutepeque, à 9 km à l'ENE de la caldeira Ilopango -  Photo Giuseppina Kysar, 1999 (Smithsonian Institution).

Les dépôts de l'éruption Tierra Blanca Joven, dans une carrière proche de Cojutepeque, à 9 km à l'ENE de la caldeira Ilopango - Photo Giuseppina Kysar, 1999 (Smithsonian Institution).

Sources :

- KPMR News - Descubren tres osamentas de al menos 1.600 años de antigüedad en El Salvador – 07.04.2014 - link

- Emol – Cinecia y Tecnologia - El Salvador: Hallan osamentas humanas de 1.600 años bajo las cenizas de un volcán – link

- Global Volcanism Program - Ilopango

- Historica - Volcán de los Cerros Quemados. – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Une visite à ne pas manquer si vous visitez les îles Vestmann cet été : le musée Eldheimar (" le monde du feu"),  à Heimaey.

En 1973, une éruption du volcan Eldfell a détruit une grande partie de la ville d‘Heimaey et rendu inhabitable l‘île pour une durée de cinq mois, tout en l‘agrandissant de 2 km². Environ 400 habitations ont été recouvertes par les cendres et la lave.

Heimaey - l'éruption du volcan Eldfell en 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir - Reykjavík Museum of Photography

Heimaey - l'éruption du volcan Eldfell en 1973 - photo Valdís Óskarsdóttir - Reykjavík Museum of Photography

Heimaey 1973 - photo Eldheimar museum / Reykjavík Museum of Photography

Heimaey 1973 - photo Eldheimar museum / Reykjavík Museum of Photography

En 2005, le Conseil municipal de Vestmannaeyjar a agréé le projet d‘excavation de 10 maisons ensevelies en 73, et la construction d‘un visitor center. Ce projet fut baptisé du nom de "Pompei of the North". L‘excavation est toujours en cours, mécaniquement et manuellement, mais au lieu d‘être en ruines, les maisons présentent des parois intactes, certaines recouvertes de leur peinture originale.

Le musée Eldheimar s‘est édifié autour de Gerðisbraut 10, la maison de Guðni Ólafsson, et de sa famille, qui en est devenu la pièce maîtresse.

Heimaey - une maison enseveli dans la "Pompei du nord"  - photo antony Van Eeten

Heimaey - une maison enseveli dans la "Pompei du nord" - photo antony Van Eeten

Gerðisbraut 10, la pièce maîtresse du musée Eldheimar  -  photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Gerðisbraut 10, la pièce maîtresse du musée Eldheimar - photo Ljósm. Rúnar Þórarinsson

Sur 1.000 m², l‘exposition interactive et son show multimédia relatent l‘éruption de 1973, et la vie des habitants d‘Heimaey. Cette exposition couvre aussi l‘éruption de Surtsey, la nouvelle île qui a émergé suite à l‘éruption de 1963 au sud d‘Heimaey.

Eldheimar museum -  photo Óskar Pétur Friðriksson

Eldheimar museum - photo Óskar Pétur Friðriksson

Le musée Eldheimar sur Heimaey, un must !

Ce mémorial à un morceau de patrie perdu a été inauguré ce 23 mai 2014 par le Président Islandais Mr. Ólafur Ragnar Grímsson, en présence de l’ancien propriétaire de Gerðisbraut 10, et plus de 400 invités prestigieux

Inauguration de l' Eldheimar museum - photo Eldheimar museum

Inauguration de l' Eldheimar museum - photo Eldheimar museum

Doté de la technologie muséale la plus moderne, le musée Eldheimar utilise des audio-guides automatiques conçus par Locatify, détectant sans manipulations les signaux de plus de 50 balises Bluetooth de basse énergie (BLE).

Le succès semble être au rendez-vous, au vu des 7.000 visiteurs enregistrés au cours du premier mois d’ouverture … un spot à ne pas rater !

Elheimar museum - les audio-guides automatiques Locatify

Elheimar museum - les audio-guides automatiques Locatify

Sources :

- Eldheimar museum  - link

- The Independant - Iceland : a giant slepps under this land of ice and fire - link

- Icelandic Times - link

 
 

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog