Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Articles avec #sismologie catégorie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Location of the Primary Earthquake in New Zealand - Doc. ESCM

Location of the Primary Earthquake in New Zealand - Doc. ESCM

Map of replicas and their feelings - 14.11.2016 - Doc. GeoNet

Map of replicas and their feelings - 14.11.2016 - Doc. GeoNet

The southern island of New Zealand was struck yesterday shortly after midnight by a very strong earthquake of M 7.5 and a depth of 15 km (GeoNet).
Feeling in the two large islands, it was followed by a hundred replicas, the most intense of magnitude 6.2.
Large 2.5-meter tsunami waves hit Kaikoura. The height of the waves of this localized tsunami was 1 meter in Christchurch and 0.5 m. In Wellington.
The first record shows two killed, the other damage is being assessed, but road infrastructure has been affected by the collapse and landslides in North Canterbury.

 Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media
 Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media

Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media

Tsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlargeTsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlarge

Tsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlarge

Earthquake liquefaction in Wellington - photo Jodihaka / Twitter

Earthquake liquefaction in Wellington - photo Jodihaka / Twitter

These earthquakes involve several shallow inverse oblique faults located on or near the boundary between the Pacific and Indo-Australian plates.

At this location, the Pacific plate moves to the WSW at a rate of about 40 mm per year. The Kekerengu fault slipped more than 10 meters, the Hope fault underwent a minor movement, the Hundalee fault was also affected, and a new fault was identified at Waipapa Bay.
The peculiarity of the major earthquakes that hit New Zealand implies a break from one fault plane to another in a complex sequence ... already known during the Darfield episode in September 2010.

 Tectonic context and Malborough fault system - doc. GNS

Tectonic context and Malborough fault system - doc. GNS

Past earthquakes in New Zealand - Doc. The Weather Network

Past earthquakes in New Zealand - Doc. The Weather Network

Sources:


GeoNet - USGS Earthquake Hazards Program - ESCM - The Weather Network

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Localisation du séisme primordial qui a frappé la Nouvelle-Zélande - doc. ESCM

Localisation du séisme primordial qui a frappé la Nouvelle-Zélande - doc. ESCM

Carte des répliques et leur ressenti - 14.11.2016 - doc. GeoNet

Carte des répliques et leur ressenti - 14.11.2016 - doc. GeoNet

L'île du sud de la Nouvelle-Zélande a été frappée hier peu après minuit par un très fort séisme de M 7,5 et une profondeur de 15 km (GeoNet).

Ressenti dans les deux grandes îles, il fut suivi d'une centaine de répliques, dont le plus intense de magnitude 6,2.

D'importantes vagues de tsunami hautes de 2,5 mètres ont touché Kaikoura. La hauteur des vagues de ce tsunami localisé fut de 1 mètre à Christchurch et 0,5 m. à Wellington.

Le premier bilan fait état de deux tués, les autres dégâts sont en cours d'évaluation, mais les infrastructures routières ont été touchées par les effondrements et glissements de terrain dans le North Canterbury.

Dégâts aux infrastructures dus aux séismes - médias NZ / Twitter
Dégâts aux infrastructures dus aux séismes - médias NZ / Twitter

Dégâts aux infrastructures dus aux séismes - médias NZ / Twitter

Avertissement de tsunami sur l'autoroute - Niveau relatif de la mer / NZ tsunami gauge network; un clic pour agrandirAvertissement de tsunami sur l'autoroute - Niveau relatif de la mer / NZ tsunami gauge network; un clic pour agrandir

Avertissement de tsunami sur l'autoroute - Niveau relatif de la mer / NZ tsunami gauge network; un clic pour agrandir

Liquéfaction suite aux séismes à Wellington - photo Jodihaka / Twitter

Liquéfaction suite aux séismes à Wellington - photo Jodihaka / Twitter

Ces séismes impliquent plusieurs failles obliques inverses peu profondes situées sur ou près de la frontière entres les plaques Pacifique et Indo-australienne. A cet emplacement, la plaque Pacifique se déplace vers l'OSO à un taux environnant 40 mm par an. La faille Kekerengu a glissé de plus de 10 mètres, la faille Hope a subi un mouvement mineur , la faille Hundalee est aussi concernée, et une nouvelle faille a été identifiée à Waipapa bay.

La particularité des tremblements de terre importants qui frappent la Nouvelle-Zélande implique un saut de rupture d'unn plan de faille vers un autre dans une séquence complexe... déjà connu au cours de l'épisode Darfield en septembre 2010.

Contexte tectonique et système de failles Malborough - doc. GNS

Contexte tectonique et système de failles Malborough - doc. GNS

Les séismes passés qui ont frappé la Nouvelle-Zélande - Doc. The Weather Network

Les séismes passés qui ont frappé la Nouvelle-Zélande - Doc. The Weather Network

Sources :

GeoNet – USGS Earthquake hazards Program – ESCM – The Weather Network

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
The earthquake of Amatrice and its aftershocks compared to the epicenters of earthquakes in 1997 and 2009 in the Apennines. CSEM map

The earthquake of Amatrice and its aftershocks compared to the epicenters of earthquakes in 1997 and 2009 in the Apennines. CSEM map

  Images of devastation in Amatrice - photo RSOE

Images of devastation in Amatrice - photo RSOE

A strong earthquake of magnitude 6.2 and shallow depth 4.2 km, hit at 3:36 local on August 24 the central Italy.

The combination of the magnitude, the shallow depth of the hypocenter and dilapidated buildings, not adapted to seismic standards, let at present 247 dead and 400 wounded, strong balance sheet likely to increase, in the province of Rieti where the cities of Amatrice and Accumoli were destroyed almost entirely; more than 6,500 people are homeless in the province.

According to seismologists, the earthquake of 2016 fills the gap left by the earthquakes of Assisi in 1997 and the one that struck L'Aquila in 2009. All three are located on normal faults responsible for the creation of the Apennine Mountains.

Earthquakes in the province of Rieti / Italy
 The epicenter of the earthquake and its aftershocks 06.24.2016 /  to 15h - doc INGV terremoti

The epicenter of the earthquake and its aftershocks 06.24.2016 / to 15h - doc INGV terremoti

Magnitude and timing of earthquakes 08/24/2016 - Doc. CSEM

Magnitude and timing of earthquakes 08/24/2016 - Doc. CSEM

The earthquake of 24 August 2016, and his aftershocks, are the expression of the tectonic extension to the west dominating today in the region, in response to an fasted opening of the Thyrhenian basin that the compression between the Eurasian and African plates.

At the location of the earthquake, the Eurasian plate is moving north relative to Africa at a rate of 24 mm per year. (USGS)

 

Earthquakes of 24.08.2016 - Alert Sky photo via Twitter

Earthquakes of 24.08.2016 - Alert Sky photo via Twitter

 Simplified tectonoc of the western Mediterranean, with the opening of the Tyrrhenian Sea and location of earthquakes in 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

Simplified tectonoc of the western Mediterranean, with the opening of the Tyrrhenian Sea and location of earthquakes in 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

GPS data from the INGV terremoti showing the movement in Italy, and therefore earthquakes affecting the crust.

GPS data from the INGV terremoti showing the movement in Italy, and therefore earthquakes affecting the crust.

The region of Amatrice and Accumoli has experienced many earthquakes over the last 700 years.

The most serious incident took place on October 7, 1639, when a similar magnitude earthquake struck the villages. In the chronicle of the time, the earthquake was attributed to a divine punishment because of the "lascivious behavior and enormous sins" of the inhabitants. (La Republica) ...  since that, the science corrected the reason.

 

The city of Amatrice destroyed by the earthquake of 24/08/2016 - photo USA Today

The city of Amatrice destroyed by the earthquake of 24/08/2016 - photo USA Today

Amatrice earthquakes over the last 500 years - Doc DBMI / INGV

Amatrice earthquakes over the last 500 years - Doc DBMI / INGV

Sources :

- CSEM – EMSC – link

- USGS Earthquake Hazards Program – link

- La Républica.it : La tragedia di Amatrice e Accumoli e quel "terremoto gemello" del 1639 – link

- Earthquake report - Devastating earthquake in Rieti, Italy - at least 247 dead; 400+ likely - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Le Séisme d'Amatrice et ses répliques par rapport aux épicentres des séismes de 1997 et 2009 dans les Apennins. carte CSEM

Le Séisme d'Amatrice et ses répliques par rapport aux épicentres des séismes de 1997 et 2009 dans les Apennins. carte CSEM

Images de dévastation à Amatrice - photo RSOE

Images de dévastation à Amatrice - photo RSOE

Un fort séisme de magnitude 6,2 et de faible profondeur, 4,2 km, a frappé le 24 août à 3h36 locale le centre de l'Italie.

La combinaison entre la magnitude, la faible profondeur de l'hypocentre et la vétusté des immeubles, non adaptés aux normes sismiques, a fait à l'heure actuelle 247 morts et 400 blessés, bilan fort susceptible d'augmenter, dans la province de Rieti, où les villes d'Amatrice et d'Accumoli ont été détruites presque entièrement ; plus de 6.500 personnes sont sans abri dans la province.

Selon les sismologues, le séisme de 2016 remplit la lacune laissée par les séismes d'Assise en 1997 et celui qui a frappé Aquila en 2009. Tous trois sont situés sur des failles normal responsables de la création des Monts Apennins.

Les séismes de la province de Rieti / Italie
L'épicentre du séismes et de ses répliques au 24.06.2016 / 15h - doc INGV Terremoti

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 24.06.2016 / 15h - doc INGV Terremoti

Magnitude et timing des séismes du 24.08.2016 - Doc. CSEM

Magnitude et timing des séismes du 24.08.2016 - Doc. CSEM

Le séisme du 24 août 2016, et ses répliques, sont l'expression de le tectonique d'extension est-ouest qui domine aujourd'hui dans la région, en réponse à une ouverture du bassin Thyrhénien plus rapide que la compression entre les plaques Eurasienne et Africaine. A l'endroit du séisme, la plaque Eurasienne se déplace vers le nord par rapport à l'Afrique à raison de 24 mm par an. (USGS)

Séismes du 24.08.2016 - photo via Sky Alert Twitter

Séismes du 24.08.2016 - photo via Sky Alert Twitter

.Tectonique simplifiée de la Méditerranée occidental, avec l'ouverture de la mer Tyrrhénienne et la localisation des séismes de 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

.Tectonique simplifiée de la Méditerranée occidental, avec l'ouverture de la mer Tyrrhénienne et la localisation des séismes de 2016 - Doc Chris Rowan / Allochtonous

Données GPS de l'INGV Terremoti montrant le déplacement de l'Italie, et par conséquent les séismes affectant la croûte terrestre.

Données GPS de l'INGV Terremoti montrant le déplacement de l'Italie, et par conséquent les séismes affectant la croûte terrestre.

La région d'Amatrice et Accumoli a connu déjà de nombreux séismes au cours des dernières 700 années.

L'incident le plus grave a eu lieu le 7 octobre 1639, quand un séisme de magnitude similaire a frappé ces villages. Dans la chronique de l'époque, le tremblement de terre était attribué à une punition divine en raison du "comportement lascif et des  énormes péchés" des habitants. (La Republica) ... raison qui a été depuis corrigée par la science.

La ville d'Amatrice détruite par les séismes du 24.08.2016 - photo USA Today

La ville d'Amatrice détruite par les séismes du 24.08.2016 - photo USA Today

Séismes à Amatrice au cours des 500 dernières années - Doc DBMI / INGV

Séismes à Amatrice au cours des 500 dernières années - Doc DBMI / INGV

Update :

Le nombre de morts a été réévalué à 267, et les répliques continuent, provoquant l'endommagement de deux routes d'accès et la fermeture d'un pont ce vendredi 26 août.

 

Magnitude et timing des séismes du 25.08.2016 - Doc. CSEM  A comparer avec le doc. précédent.

Magnitude et timing des séismes du 25.08.2016 - Doc. CSEM A comparer avec le doc. précédent.

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 25.06.2016 / 08h - doc INGV Terremoti

L'épicentre du séismes et de ses répliques au 25.06.2016 / 08h - doc INGV Terremoti

2016.085.25  Interférométrie différentielle (DinSAR) utilisant les données du 9septembre vs. celees du 24.08.2016 - Differential interferometry (DInSAR) result using the ALOS-2 PALSAR-2 data acquired before (September 9, 2015 UTC) and after (August 24, 2016 UTC) the earthquake. - eorc.jaxa.jp ALOS2

2016.085.25 Interférométrie différentielle (DinSAR) utilisant les données du 9septembre vs. celees du 24.08.2016 - Differential interferometry (DInSAR) result using the ALOS-2 PALSAR-2 data acquired before (September 9, 2015 UTC) and after (August 24, 2016 UTC) the earthquake. - eorc.jaxa.jp ALOS2

Sources :

- CSEM – EMSC – link

- USGS Earthquake Hazards Program – link

- La Républica.it : La tragedia di Amatrice e Accumoli e quel "terremoto gemello" del 1639 – link

- Earthquake report - Devastating earthquake in Rieti, Italy - at least 247 dead; 400+ likely - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

.A strong earthquake followed by numerous aftershocks hit this February 14 Christchurch on the South Island in New Zealand. The main tremor of magnitude 5.7, occurred at 1:13 p.m. local, northeast of the coast of Christchurch in Pegasus Bay, and a depth of about 15 km.

Described as severe, it was felt to Wellington. The replicas include an earthquake of magnitude 3.6 to 5:44 p.m. ET an earthquake of magnitude 4.2 at 6:27 p.m..

For now, it only reports of minor injuries and damage.


 

Christchurch earthquake of 02.14.2016 - the main earthquake in peach, replicas (at 16:15 loc) in orange - doc. GeoNet

Christchurch earthquake of 02.14.2016 - the main earthquake in peach, replicas (at 16:15 loc) in orange - doc. GeoNet

Description of the earthquake 02.14.2016 by Anna Keiser, GNS seismologist

Description of the earthquake 02.14.2016 by Anna Keiser, GNS seismologist

This earthquake would be part of the "Canterbury earthquake sequence", which began in 2010 with the 7.1-magnitude earthquake in Darfield and is still ongoing.

In September 2010, the earthquake was caused by movements along the fault, west of Christchurch in the Canterbury Plains.

The earthquake of 22 February 2011, 6.3 magnitude, that devastated the center of Christchurch, was caused by movements along a fault which does not appear on the surface; it is located by measuring devices - GPS, seismographs and radar satellite images - six kilometers from the city center. It is 14 km long and runs east to the northeast from Cashmere to the estuary of Avon-Heathcote. The top of the fault git one kilometer below the surface, and it delves deeper at an angle of 65 °.

Location of the epicenter of the earthquake of 02/14/2016 and seismicity at April 11, 2014 - Doc. GNS Science

Location of the epicenter of the earthquake of 02/14/2016 and seismicity at April 11, 2014 - Doc. GNS Science

In addition to the damage in populated areas, including increased damage already caused to the Christchurch Cathedral in previous shocks, one notes a collapse of cliffs in Sumner beach area.

Earthquake of 02.14.2016 has caused further damage to the Christchurch Cathedral - photo David Walker Fairfax / Stuff.nz

Earthquake of 02.14.2016 has caused further damage to the Christchurch Cathedral - photo David Walker Fairfax / Stuff.nz

Collapse of the cliffs in the area of ​​Sumner beach, following the earthquake of 02.14.2016 - top photo: Graeme Jolliffe - photo below: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:
Collapse of the cliffs in the area of ​​Sumner beach, following the earthquake of 02.14.2016 - top photo: Graeme Jolliffe - photo below: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Collapse of the cliffs in the area of ​​Sumner beach, following the earthquake of 02.14.2016 - top photo: Graeme Jolliffe - photo below: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Video Christchurch earthquake - the area of ​​Sumner beach, Scarborough Hill and Taylor's Mistake after the earthquake of M5,7; collapse of part of the cliffs - taken by a drone DJI Phantom

Compared to 2010-2011, the liquefaction phenomena (*) associated are lower this time. This  liquefaction appears in the Christchurch area when the PGA / Peak of Ground Acceleration (**) is greater than 0.1. This Feb. 14, 2016, the maximum acceleration of soil observed is 0.4 g compared to 2.2 g measured in the 2011 earthquake, of M 6.3.

(*) Liquefaction of soil: geological phenomenon, generally brutal and temporary, by which a water-saturated soil loses part or all of its lift, allowing the penetration of heavy objects on the surface.

(**) PGA: Peak Ground Acceleration is a parameter that characterizes the movement of soils under seismic wave. Added to the soil displacing speed in those circumstances, these two parameters depend on the intensity of the earthquake and the geological nature of the soil.

 

Christchurch - 02/14/2016 - liquefaction in Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Christchurch - 02/14/2016 - liquefaction in Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Sources :

- Stuff- nz - Christchurch hit by a 5,7 M earthquake – link

- GeoNet - Large quake off the coast of Christchurch – link

- GNS Science - Canterbury earthquake – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Un fort séisme, suivi de nombreuses répliques a touché ce 14 février Christchurch, sur l’île du sud en Nouvelle-Zélande. La secousse principale, de magnitude 5,7, a eu lieu à 13h13 locale, au nord-est de la côte de Christchurch dans la baie de Pegasus, et une profondeur de 15 km environ.

Qualifié de sévère, il a été ressenti jusqu’à Wellington. Les répliques comprennent un séisme de magnitude 3,6 à 17h44 et un séisme de magnitude 4,2 à 18h27.

Pour l’instant, on ne signale que des blessés mineurs et des dégâts matériels.

Séismes de Christchurch du 14.02.2016 - le séisme principal en couleur pêche, les répliques (à 16h15 loc) en couleur orange

Séismes de Christchurch du 14.02.2016 - le séisme principal en couleur pêche, les répliques (à 16h15 loc) en couleur orange

Description schématique du séisme du 14.02.2016 par la sismologue Anna Keiser du GNS

Description schématique du séisme du 14.02.2016 par la sismologue Anna Keiser du GNS

Ce séisme ferait partie de la " séquence de séismes de Canterbury ", qui a commencé en 2010 avec le séisme de magnitude 7,1 de Darfield et est toujours en cours.

En septembre 2010, ce séisme  a été causé par des mouvements le long de la faille à l’ouest de Christchurch, dans les plaines de Canterbury.

Le séisme du 22 février 2011, de magnitude 6,3, qui a dévasté le centre de Christchurch, a été causé par des mouvements le long d’une faille, qui n’apparait pas en surface ; elle se trouve localisée par les appareils de mesure – GPS, sismographes et images satellites radar – à six kilomètres du centre-ville. Elle est longue de 14 km, et s’étend d’est vers le nord-est de Cashmere vers l’estuaire d’Avon-Heathcote. Le sommet de la faille git à un kilomètre sous la surface, et elle plonge plus profondément selon un angle de 65°.

Localisation de l'épicentre du séisme du 14.02.2016 et sismicité au 11 avril 2014 - doc. GNS Science

Localisation de l'épicentre du séisme du 14.02.2016 et sismicité au 11 avril 2014 - doc. GNS Science

En plus des dégâts dans les zones habitées, dont une augmentation des dommages déjà engendrés à la cathédrale de Christchurch par les précédentes secousses, on relève un effondrement de falaises dans la zone de Sumner beach.

LE séisme du 14.02.2016 a causé de nouveaux dégâts à la Cathédrale de Christchurch - photo David Walker Fairfax  / Stuff.nz

LE séisme du 14.02.2016 a causé de nouveaux dégâts à la Cathédrale de Christchurch - photo David Walker Fairfax / Stuff.nz

Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe -  photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:
Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe -  photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Effondrement des falaises dans la zone de Sumner beach, consécutif au séisme du 14.02.2016 - photo du dessus : Graeme Jolliffe - photo du dessous: Thomas Wieberneit - via Stuff.nz:

Séisme de Christchurch- Vidéo de la zone de Sumner beach, Scarborough hill et Taylor’s Mistake après le séisme de M5,7 ; effondrement d’une partie des falaises – prise par un drone DJI Phantom

Par rapport à 2010-2011, les phénomènes de liquéfaction (*) associés sont moins importants cette fois. Cette liquéfaction apparaît dans la région de Christchurch lorsque le PGA / Peak of Ground Acceleration (**) est supérieur à 0,1. Ce 14 février 2016, l’accélération maximale du sol constatée est de 04 g par rapport aux 2,2g mesurés lors du séisme de 2011, de M 6,3.

(*) Liquéfaction du sol : phénomène géologique généralement brutal et temporaire par lequel un sol saturé en eau perd une partie ou la totalité de sa portance, permettant ainsi l'enfoncement des objets lourds situés en surface.

(**) PGA : l’accélération maximale du sol, ou Peak Ground Acceleration, est un paramètre qui caractérise le mouvement des sols soumis à des ondes sismiques. Ajouté à la vitesse de déplacement du sol dans ces circonstances, ces deux paramètres dépendent de l’intensité de la secousse et de la nature géologique du sol.

Christchurch - 14.02.2016 -  liquéfaction dans Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Christchurch - 14.02.2016 - liquéfaction dans Bower Avenue - photo Sally Murphy / Twitter

Sources :

- Stuff- nz - Christchurch hit by a 5,7 M earthquake – link

- GeoNet - Large quake off the coast of Christchurch – link

- GNS Science - Canterbury earthquake – link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

An earthquake of magnitude 6.3 struck the Alboran Sea off Melilla / Morocco, on January 25 at 4:22 UTC.

The epicenter is located 150 km east of the Strait of Gibraltar and a depth of 10 km.
This earthquake was preceded on January 21, at 1:47 p.m. local by a tremor of magnitude 5, and followed by no less than 36 replicas as I write this note. These earthquakes were felt in Morocco and Spain.

M6,3 location of the earthquake 01.25.2016 - Doc. IGN / USGS / El Pais

M6,3 location of the earthquake 01.25.2016 - Doc. IGN / USGS / El Pais

Location of the epicenter of the earthquake of 01/25/2016 - Map CSEM - EMSC

Location of the epicenter of the earthquake of 01/25/2016 - Map CSEM - EMSC

Felt reports of  the 6,3 M earthquake of 25.01.2016 in the strait of Gibraltar - doc. CSEM - EMSC

Felt reports of the 6,3 M earthquake of 25.01.2016 in the strait of Gibraltar - doc. CSEM - EMSC

The earthquake occurred 50 km north of the epicenter of Al Hoceima earthqueke of February 24, 2004, and also magnitude 6.3; Twelve years ago, he caused the death of 630 victims.


The origin of earthquakes that hit this area is possibly linked to faults escarpments, which reach up to 5 meters in front of the coast of Al Hoceima. A 2014 study concluded to the need to consider regional vulnerabilities to determine the possibility and frequency of earthquakes caused in this area.

Tensions and structures of a pool "pull-apart" - Doc. Avcan

Tensions and structures of a pool "pull-apart" - Doc. Avcan

Summary of earthquakes that hit southern Spain and northern Morocco - Doc. IGN

Summary of earthquakes that hit southern Spain and northern Morocco - Doc. IGN

Sources :

- EMSC-CSEM : M6.3 STRAIT OF GIBRALTAR on January 25th 2016 at 04:22 UTC - link

- IGN Spain

- Tectonophysics - High-resolution imagery of active faulting offshore Al Hoceima, Northern Morocco E. d'Acremont & al 2014 - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Un séisme de magnitude 6,3 a frappé la mer d’Alboran au large de Melilla / Maroc, le 25 janvier à 4h22 UTC. L’épicentre est situé à 150 km à l’est du détroit de Gibraltar et une profondeur de 10 km.

Ce séisme a été précédé le 21 janvier, à 13h47 locale, par une secousse de magnitude 5, et suivi de pas moins de 36 répliques à l’heure où j’écris cette note. Ces séismes ont été ressentis au Maroc et en Espagne.

Localisation du séisme de M6,3 le 25.01.2016 - Doc. IGN / USGS / El Pais

Localisation du séisme de M6,3 le 25.01.2016 - Doc. IGN / USGS / El Pais

Localisation de l'épicentre du séisme du 25.01.2016 - carte EMSC- CSEM

Localisation de l'épicentre du séisme du 25.01.2016 - carte EMSC- CSEM

Evento Fecha Hora (GMT)* Latit. Longit. Prof
(km)
Int. (***) Máx. Mag Tipo Mag. (**) Localización Info
1364213 25/01/2016 14:52:41 35.6720 -3.7119 0.00 III 4.4 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1363578 25/01/2016 09:06:13 35.5503 -3.8415 0.00   3.6 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1363446 25/01/2016 08:25:04 35.5068 -3.8208 0.00   4.1 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1363363 25/01/2016 07:55:14 35.4876 -3.8191 0.00   3.6 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1363149 25/01/2016 06:30:42 35.4737 -3.8085 0.00   3.7 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1363090 25/01/2016 06:10:39 35.3025 -3.8928 0.00 IV 4.6 mbLg NE ALHUCEMAS.MAC [+]
1363041 25/01/2016 05:54:04 35.4762 -3.8392 0.00 III 4.6 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1362864 25/01/2016 05:03:44 35.5694 -3.8121 24.00   4.1 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1362870 25/01/2016 04:52:36 35.6489 -3.8083 0.00   3.6 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1362716 25/01/2016 04:34:18 35.6178 -3.8118 0.00 III 4.5 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1362709 25/01/2016 04:30:54 35.5214 -3.8129 0.00   3.8 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1364091 25/01/2016 04:27:44 35.5935 -3.8523 0.00   3.6 mbLg ALBORÁN SUR [+]
1362673 25/01/2016 04:22:00 35.6331 -3.8103 0.00 V 6.3 Mw ALBORÁN SUR [+]
Carte des ressentis du séisme du 25.01.2016 - doc. EMSC- CSEM

Carte des ressentis du séisme du 25.01.2016 - doc. EMSC- CSEM

Le séisme s’est produit à 50 km au nord de l’épicentre du séisme Al Hoceima du 24 février 2004, de même magnitude 6,3 ; il y a douze ans, il causait la mort de 630 victimes.

L’origine des séismes qui frappent cette zone est possiblement liée à des escarpements de failles, qui atteignent jusqu’à 5 mètres en face de la côte d’Al Hoceima. Une étude de 2014 concluait à la nécessité d’étudier les failles régionales de façon à déterminer la possibilité et la fréquence de tremblements de terre occasionnés dans cette zone.

Tensions et structures d'un bassin "pull-apart" - doc. Avcan

Tensions et structures d'un bassin "pull-apart" - doc. Avcan

Récapitulatif des séismes ayant frappé le sud de l'Espagne et le nord du Maroc - Doc. IGN

Récapitulatif des séismes ayant frappé le sud de l'Espagne et le nord du Maroc - Doc. IGN

Sources :

- EMSC-CSEM : M6.3 STRAIT OF GIBRALTAR on January 25th 2016 at 04:22 UTC - link

- Tectonophysics - High-resolution imagery of active faulting offshore Al Hoceima, Northern Morocco E. d'Acremont & al 2014 - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Séisme du 24.01.2016 en Alaska - dégats aux infrastructures - photo CNN

Séisme du 24.01.2016 en Alaska - dégats aux infrastructures - photo CNN

Un séisme de magnitude 7,1 s’est produit le 24 janvier à 01h30 locale, au sud-ouest d’Anchorage en Alaska, à hauteur du Cook Inlet et de la péninsule de Kenai.

Localisation du séisme de M 7,1 au sud-ouest d'Anchorage en Alaska - doc.EMSC - CSEM

Localisation du séisme de M 7,1 au sud-ouest d'Anchorage en Alaska - doc.EMSC - CSEM

Le séisme du 24.01.2016 enregistré par les stations de Homer, Seward et Anchorage en Alaska.

Le séisme du 24.01.2016 enregistré par les stations de Homer, Seward et Anchorage en Alaska.

Selon l’USGS, il résulte d’un décrochement de failles à une profondeur intermédiaire, au sein de la plaque  Pacifique en subduction sous la plaque Nord-Américaine, à la vitesse moyenne de 60 mm par an.

Ces séismes, caractérisés par un hypocentre entre 70 et 300 km, et classés comme séismes de profondeur intermédiaire, représentent des déformations au sein de la plaque en subduction, plutôt qu’à l’interface des plaques sui se rencontrent. Ils causent moins de dommages au-dessus du point focal que des séismes de même magnitude plus proches de la surface.

Séisme du 24.01.2016 - dégats à le route vers Kalifornsky beach, au sud de Kenai  - photo Alaska dispatch news

Séisme du 24.01.2016 - dégats à le route vers Kalifornsky beach, au sud de Kenai - photo Alaska dispatch news

Le sud de l’Alaska est une région sismique, en relation avec la frontière entre les plaques Pacifique et Nord-Américaine. D’autres séismes importants ont frappé cette région à la fin du siècle passé : le 27 mars 1964, un séisme de magnitude 9,3 est enregistré ; un autre de magnitude 6,8 a eu lieu en juillet 2001, à 120 km au sud –ouest de celui de Dimanche.

Aucune répercussion n’est signalée par l’AVO / Alaska Volcano Observatory pour les volcans situés en bordure du Cook Inlet.

 

 Sources :

- USGS Earthquake Hazards Program

- CSEM

- AVO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Séisme Afghanistan / réfgion de l'Hindu Kush - Epicentre et intensité ressentie - carte EMSC

Séisme Afghanistan / réfgion de l'Hindu Kush - Epicentre et intensité ressentie - carte EMSC

Le 26 octobre 2015, à 14h45 loc / 9h09 UTC, un séisme de magnitude 7,5 a frappé la région de l’Hindu Kush en Afghanistan. Son épicentre était situé à 45 km au nord d’Alaqahdari-ye Kiran wa Munjan, et une profondeur de 212 km. Il a été ressenti en Afghanistan, au Pakistan, en Inde, au Tadjikistan, au Kyrgystan et en Chine au Xinjiang. Il a été suivi d'importantes répliques.

Le dernier séisme majeur dans cette région, de M 7,6, a eu lieu en octobre 2005. Le bilan fut terrible : 87.351 morts, 75.266 blessés, 2,8 millions de déplacés et 250.000 têtes de bétail tuées.

En comparaison avec le séisme de cette année, c’est la profondeur à laquelle il s’est produit … seulement 15 km. qui fait la différence. Le bilan actuel, 72 heures après le séisme, est de plus de 500 morts, 2.200 blessés et 12.000 habitations effondrées. Ce bilan risque de s’élever à mesure que les secours progresseront dans les vallées qui sont très difficiles d’accès.

Glissement de terrain consécutif au séisme du  - photo BBC News Science

Glissement de terrain consécutif au séisme du - photo BBC News Science

Carte des fommages enregistrés au 29.10.2015 - doc. AFP / Twitter

Carte des fommages enregistrés au 29.10.2015 - doc. AFP / Twitter

Le contexte séismo-tectonique :

Le séisme est le résultat d’un inversement de failles à profondeur intermédiaire. Les mécanismes focaux indiquent une rupture soit presque à la verticale d’une faille inverse, soit d’une faille de chevauchement à faible pendage.

Un séisme de profondeur intermédiaire représente une déformation au sein de la lithosphère en subduction, plutôt que sur les interfaces superficielles entre la plaque en subduction et la plaque chevauchante. Il cause aussi moins de dommages en surface au-dessus de l’épicentre qu’un séisme de magnitude identique plus superficiel, bien qu’il soit ressenti à grande distance.

A cette latitude, le sous-continent Indien se déplace vers le nord et entre en collision avec la plaque Eurasienne à une vitesse d’environ 40-50 mm par an. Failles actives et tremblements de terre y sont le résultat de direct de cette convergence entre les plaques Indienne et Eurasienne, qui produit les hauts sommets de l’Himalaya, du Karakoram, du Pamir et de l’Hindu Kush.

Le sous-continent Indien et les chaînes de montagne qui le bordent

Le sous-continent Indien et les chaînes de montagne qui le bordent

Localisation des derniers séismes et déplacement de la plaque indienne en direction nord

Localisation des derniers séismes et déplacement de la plaque indienne en direction nord

Sources :

-  USGS earthquake Hazards Program - M7.5 - 45km N of `Alaqahdari-ye Kiran wa Munjan, Afghanistan - link

- EMSC - M 7.5 – Hindu Kush region, Afghanistan – 2015.10.26 09 :09 UTC - link

Lire la suite

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog