Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'activité effusive et explosive se poursuit à La Palma / Cumbre Vieja, à des niveaux élevés. Au cours de la nuit et ce matin, de fréquentes montées de lave se sont produites au niveau du cratère.
On peut voir de grandes quantités de lave s'écouler par vagues du cratère percé, couvrant les flancs nord-ouest inférieurs du cône avec des coulées en forme de feuille.
Ces inondations de lave sont probablement causées par des effondrements partiels au niveau ou autour de l'évent inférieur en particulier.

Selon le Pevolca & InVolcan, une nouvelle évent éruptif s'est ouvert au sud-est de l'évent principal. Il éjecte des gaz et des pyroclastes.

La Palma /Cumbre Vieja -  émissions de gaz et pyroclastes par le nouvel évent - photo CSIC 15.10.2021

La Palma /Cumbre Vieja - émissions de gaz et pyroclastes par le nouvel évent - photo CSIC 15.10.2021

Les deux flux qui se trouvent au sud de la montagne La Laguna sont surveillés, car ils pourraient converger et atteindre la mer.

La dernière carte de Copernicus en date du 14 octobre à 19h02 UTC fait mention de 733 ha recouverts par les coulées, et de 1.817 constructions détruites.

 La Palma - Cumbre Vieja - images Sentinel-2 bands 12,11,4 (haut) et bands 12,11,8A (bas) du 15.10.2021- un clic pour agrandir
 La Palma - Cumbre Vieja - images Sentinel-2 bands 12,11,4 (haut) et bands 12,11,8A (bas) du 15.10.2021- un clic pour agrandir

La Palma - Cumbre Vieja - images Sentinel-2 bands 12,11,4 (haut) et bands 12,11,8A (bas) du 15.10.2021- un clic pour agrandir

 La Palma Cumbre Viela - les coulées au 14.10.2021 / 19h02 UTC - Doc.Copernicue EMSR

La Palma Cumbre Viela - les coulées au 14.10.2021 / 19h02 UTC - Doc.Copernicue EMSR

Le CSIC a mis en ligne une vidéo dans laquelle Vincente Soler, volcanologue titulaire, expose un échantillon prélevé par un collègue dans une zone proche du centre éruptif qui, en l'absence de vérification en laboratoire, est enclin à classer comme sédiment océanique pré-insulaire (plus de 2 millions d'années), avec de fortes similitudes avec les " restingolitas " émises lors de l'éruption du sous-marin le volcan Tagoro, à El Hierro.

 

Sources : IGNes, CSIC, InVolcan , Pevolca, IGM, Copernicus.

 La Palma Cumbre Vieja - 14.10.2021- échantillon semblable aux "restingolitas" présenté par Vicente Soler, volcanologue au CSIC. - Image CSIC

La Palma Cumbre Vieja - 14.10.2021- échantillon semblable aux "restingolitas" présenté par Vicente Soler, volcanologue au CSIC. - Image CSIC

L'effusion de lave s'est poursuivie cette semaine au Great Sitkin, dans l'arc des Aléoutiennes, et la lave remplit maintenant plus de la moitié du cratère sommital. L'imagerie satellitaire du 11 octobre a montré que deux lobes de lave, s'écoulant sur des points bas sur le bord du cratère, s'étendent sur une pente descendante de 330 m au sud et de 350 m à l'ouest. La lave a également atteint le bord du cratère à sa périphérie nord. Dans quelques zones, la lave a avancé sur la neige et la glace, mais aucune fonte, formation de vapeur ou accumulation d'eau anormale n'a été observée. Cela indique que les taux de fonte sont probablement faibles et qu'il n'y a aucune indication de risques hydrologiques imminents.

Les lobes de lave qui ont dépassé le bord du cratère sommital se jettent dans de petites vallées développées sur l'édifice volcanique. Le terrain est escarpé dans ces zones, et des blocs de lave et de gravats de lave pourraient se détacher du terminus des lobes d'écoulement sans avertissement et former de petites avalanches rocheuses dans ces vallées. De telles avalanches peuvent libérer des cendres et du gaz et pourraient parcourir plusieurs centaines de mètres au-delà des coulées de lave; ils seraient dangereux pour quiconque se trouvant dans ces zones.

L'imagerie satellitaire montre un dépôt en blocs probablement formé de cette manière s'étendant sur 450 m au-delà du terminus du lobe d'écoulement ouest.

Le niveau de sismicité a été légèrement élevé au cours de la semaine dernière et il y a eu de petits tremblements de terre persistants probablement associés à l'effusion de lave en cours. Aucune activité explosive ou émission de cendres n'a été détectée dans les données sismiques, infrasons, satellites ou caméras Web.

Il n'y a aucune indication sur la durée de l'effusion de lave pendant l'éruption actuelle, et il est possible qu'une activité explosive se produise avec peu ou pas d'avertissement.

Niveau d'alerte volcan actuel : Watch
Code couleur de l'aviation actuel : Orange.

 

Source : AVO

 Great Sitkin - image WorldView-3 SWIR du 02.10.2021 / 22h56 UTC  - Doc.AVO MM.Loewen (Les zones rouge-orange sont de la lave à haute température, tandis que le bleu est de la neige. Le bleu clair est la végétation et les bruns aux noirs sont la roche.) - un clic pour agrandir

Great Sitkin - image WorldView-3 SWIR du 02.10.2021 / 22h56 UTC - Doc.AVO MM.Loewen (Les zones rouge-orange sont de la lave à haute température, tandis que le bleu est de la neige. Le bleu clair est la végétation et les bruns aux noirs sont la roche.) - un clic pour agrandir

Au Merapi, sur Java, au cours de la semaine du 8 au 14octobre 2021, le BPPTKG renseigne des avalanches de blocs incandescents ont été observées 41 fois vers le sud-ouest avec une distance de glissement maximale de 2.000 m.

La hauteur du dôme de lave sud-ouest a diminué de ± 2 m et la hauteur du dôme de lave central a été augmentée d'environ ± 4 m. Le volume du dôme de lave sud-ouest est de 1.609.000 m³ et le dôme central est de 2.927.000 m³.

La sismicité de cette semaine est plus élevée que celle de la semaine dernière. La déformation de Merapi qui a été surveillée à l'aide d'EDM et de GPS cette semaine n'a montré aucun changement significatif.

 Merapi - activité du 09.10.2021 / 05h37 loc. - Doc. PVMBG Magma Indonesia

Merapi - activité du 09.10.2021 / 05h37 loc. - Doc. PVMBG Magma Indonesia

Merapi - changements potphologique de la semaine passée - Doc. BPPTKG 14.10.2021

Merapi - changements potphologique de la semaine passée - Doc. BPPTKG 14.10.2021

 Merapi - sismicité entre le 8 et le 14.10.2021  - Doc. BPPTKG

Merapi - sismicité entre le 8 et le 14.10.2021 - Doc. BPPTKG

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga.

Le danger potentiel actuel est constitué d'avalanches de lave et de nuages chauds dans le secteur sud-est-sud-ouest sur un maximum de 3 km jusqu'à la rivière Woro, et 5 km jusqu'aux rivières Gendol, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih. Pendant ce temps, l'éjection de matière volcanique en cas d'éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km à partir du sommet.

 

Sources : BPPTKG, PVMBG et Magma Indonesia.

Bali - Séisme tectonique de M 4,8 et localisation provhe de l'Agung - Doc. BMKG - un clic pour agrandirBali - Séisme tectonique de M 4,8 et localisation provhe de l'Agung - Doc. BMKG - un clic pour agrandir

Bali - Séisme tectonique de M 4,8 et localisation provhe de l'Agung - Doc. BMKG - un clic pour agrandir

Un séisme de M4,8 a été enregistré entre l'Agung et le Batur, sur Bali, ce 16,10,2021 à 03h18 WIB ; des destructions sont signalées à Rendang / Karangasem.

Trois répliques ont suivi.

A suivre avec attention : des glissements de terrain sont susceptibles de se produire et de nouvelles fissures peuvent s'ouvrir suite à ces séismes.

 

Source : BMKG

 Bali / Agung - Dégâts après le séisme de M4,8 ce 16.10.2021 - Photos BMKG

Bali / Agung - Dégâts après le séisme de M4,8 ce 16.10.2021 - Photos BMKG

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 La Palma / Cumbre Vieja - 3 cratères actifs  au 05.10.2021 / 23h43 - Doc. TVC

La Palma / Cumbre Vieja - 3 cratères actifs au 05.10.2021 / 23h43 - Doc. TVC

L'activité éruptive se poursuit au Cumbre Vieja sur La Palma : Au cours de la nuit du 5 au 6 octobre, de puissantes fontaines sont observées à trois cratères.

La hauteur de la colonne éruptive mesurée à 7h30 UTC le 5 octobre est de 4.000 m, montrant une légère descente du nuage éruptif.

Les émissions de dioxyde de soufre concernent principalement l'Afrique de l'ouest et l'Atlantique, où elles s'étendraient jusqu'aux Caraïbes.

 La Palma - fort signal de SO2 à une distance de 15,0 km à #CumbreVieja avec 56,21DU de SO2 -. Masse estimée à moins de 300 km  41,5 kt. - image Sentinel-5P / Tropomi 05.10.2021 - Doc. DLR/BIRA/ESA

La Palma - fort signal de SO2 à une distance de 15,0 km à #CumbreVieja avec 56,21DU de SO2 -. Masse estimée à moins de 300 km 41,5 kt. - image Sentinel-5P / Tropomi 05.10.2021 - Doc. DLR/BIRA/ESA

Depuis 24 heures, 75 séismes ont été localisés dans la partie sud de l'île de La Palma, à proximité de l'éruption volcanique en cours.
Une augmentation est observée à la fois dans le nombre de séismes et dans leurs magnitudes par rapport aux jours précédents, 7 des séismes enregistrés ont une magnitude supérieure ou égale à 3,5 (mbLg).

Comme les jours précédents, la plus grande partie de la sismicité est située à 10-15 km de profondeur, dans la zone où l'essaim a commencé le 11 septembre, bien que 7 d'entre elles soient situées plus profondément, entre 25 et 40 km.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique montre une légère augmentation progressive depuis hier matin et se poursuit dans la même plage moyenne de valeurs par rapport à celle observée dans cette éruption. Aucune impulsion importante n'a été enregistrée au cours des dernières 24 heures.

La Palma / Cumbre Vieja  - sismicité au 05.10.2021 / 12h45  - Doc. IGNes

La Palma / Cumbre Vieja - sismicité au 05.10.2021 / 12h45 - Doc. IGNes

Le réseau de stations GNSS permanentes de l'île montre une légère déflation dans la composante verticale des stations proches des centres éruptifs. Ces résultats sont cohérents avec ceux obtenus par InSAR, dans lesquels on peut voir une zone qui présente un motif compatible avec un éventuel affaissement entre les images Sentinel1 du 28 septembre et du 4 octobre.
 

Le Pevolca et le DSN signalent que la zone touchée dépasse 420,12 hectares, le 5 octobre à 15h., soit 6,74 hectares de plus que la veille. Les coulées de lave restent dans leur lit, avec une largeur maximale de 1.250 m. Les cendres ont impacté une zone de 1.750 ha.

Le delta de lave s'étend sur 36 ha.

 

Sources : IGNes, Pevolca, RTVC, Copernicus, Commission européennne, DSN

 La Palma / Cumbre vieja - - séismes, coulées de lave, extension des cendres au 05.10.2021 / 07h - Doc. CIEM

La Palma / Cumbre vieja - - séismes, coulées de lave, extension des cendres au 05.10.2021 / 07h - Doc. CIEM

A partir de juillet 2021, les systèmes de surveillance d'INGV ont mis en évidence la variation de certains signaux géophysiques et géochimiques à Vulcano, notamment ceux liés à l'activité du système hydrothermal qui alimente les fumerolles du cratère Fossa et la zone de dégazage de la Grotte dei Palizzi, située à la base sud du cône.

Plus en détails, une augmentation de la température de ces fumerolles et une variation de la composition des gaz ont été observées, avec une plus grande contribution des composants directement liés au dégazage magmatique (CO2 et SO2).

La température des gaz des fumerolles a augmenté jusqu'à des valeurs maximales de 340°C. Le dégazage diffus le long du bord sud du cratère a également augmenté.

Vulcano - fumerolles bordant le cratère - photo archives © Bernard Duyck

Vulcano - fumerolles bordant le cratère - photo archives © Bernard Duyck

D'un point de vue sismique, à partir du 13 septembre une augmentation significative de la microsismicité a été observée dans la zone du cratère de La Fossa. Cette sismicité de faible énergie, généralement localisée dans le premier kilomètre de profondeur sous le cône, est liée à la fois à des phénomènes de résonance des conduits et à des processus de fracturation en milieu hydrothermal, où les roches altérées ont de mauvaises propriétés mécaniques.
La phase d'augmentation actuelle était également caractérisée par la présence d'événements sismiques (appelés VLP, Very Long Period events) avec une fréquence plus faible que celle des microséismes. Ces signaux sismiques n'ont jamais été enregistrés depuis 15 ans ; leur présence est compatible avec une augmentation des fluides qui induit une pressurisation des conduits et des phénomènes de résonance conséquents. Quant à la sismicité de fracturation (séismes) liée à la dynamique des structures tectoniques présentes dans la région de Vulcain, elle n'a pas montré de variations significatives et reste à un niveau très faible.

En ce qui concerne les déformations du sol, à partir de la mi-août les mesures GPS ont montré une modeste expansion de la zone du cône de la Fossa. Ce processus s'est accéléré à la mi-septembre, et est toujours en cours, avec des déplacements maximum allant jusqu'à 1 cm (vers le nord, du côté nord du cône).

 

Source : INGVvulcani blog

 Carte morphotectonique de Vulcano  - Doc. INGV  & image Sentinel-2 / 03.10.2021 - un clic pour agrandir Carte morphotectonique de Vulcano  - Doc. INGV  & image Sentinel-2 / 03.10.2021 - un clic pour agrandir

Carte morphotectonique de Vulcano - Doc. INGV & image Sentinel-2 / 03.10.2021 - un clic pour agrandir

 Vulcano La Fossa - 06.10.2021 / 07h27 -  webcam INGV

Vulcano La Fossa - 06.10.2021 / 07h27 - webcam INGV

Au Nyiragongo / RDC, Mirova enregistre ds anomalies thermiques modérées entre13 et 78 Mw pour la période du 3 au 6 octobre ... l'activité revient dans le cratère.

 

Source : Mirova

Nyiragongo - Sentinel-2 bands 12,11,8A & Modis thermal volcanic activity au 04.10.2021 - Doc. Mirova _Last

Nyiragongo - Sentinel-2 bands 12,11,8A & Modis thermal volcanic activity au 04.10.2021 - Doc. Mirova _Last

Un essaim sismique a commencé le 27.09.2021 et est toujours en cours, juste au sud de Keilir, à l'extrémité nord du dyke qui a fait intrusion en février-mars de cette année.

Environ 7000 séismes ont été détectés, 16 avec M3-M4.2, environ 2,5/jour depuis le 29/9.

 

Source : IMO / Kristín Jónsdóttir

 Keilr - mise au point de l'IMO au 05.10.2021 - Via Kristín Jónsdóttir

Keilr - mise au point de l'IMO au 05.10.2021 - Via Kristín Jónsdóttir

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au sud-ouest de Keilir - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au sud-ouest de Keilir - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au sud-ouest de Keilir - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au sud-ouest de Keilir - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Depuis le dernier communiqué et jusqu'à 24 heures hier 26 septembre, il y a eu peu de sismicité dans la zone éruptive du Cumbre Vieja, avec un seul séisme situé à 21h03 UTC de magnitude 2,5 (mbLg). Tout au long de cette matinée, entre 4h00 et 7h00 UTC, un essaim sismique a eu lieu dans la zone avec 16 séismes situés entre 7 et 14 km de profondeur.
Le plus grand séisme s'est produit à 06h05 UTC avec 3,2 (mbLg).

L'amplitude moyenne du trémor volcanique est restée autour des valeurs moyennes de l'éruption d'hier et a commencé à augmenter fortement à partir de 21h00. Il a atteint une valeur maximale à 00h00 aujourd'hui et à partir de ce moment jusqu'à 9h00 du matin, il a fortement chuté, coïncidant avec les observations d'une diminution du débit de surface ce 27 septembre.

 La Palma - pulsions de cendres et de trémor - 27.09.2021 en matinée - InVolcan

La Palma - pulsions de cendres et de trémor - 27.09.2021 en matinée - InVolcan

La lave n'est plus visible et des émissions sporadiques de cendres continuent. Elles tombent sur La Palma, mais aussi sur les autres îles des Canaries.

"Ce qui s'est passé aujourd'hui n'est finalement que le résultat du manque de gaz au sein du système magmatique" d'après David Calvo, porte-parole de InVolcan

Cette nouvelle phase plus calme est dans la normalité, mais il faut garder un œil sur l'évolution de l'éruption : au niveau sismique, des événements hybrides à longue période ou LP mélangés à des tremblements de terre de rupture ou «tornillos» sont observés, des précurseurs éruptifs de premier ordre, indiquant une éruption à court terme.

 La Palma / Cumbre Vieja - sismo montrant des séismes de type tornillos - Doc. IGN 27.09.2021/ 15h16

La Palma / Cumbre Vieja - sismo montrant des séismes de type tornillos - Doc. IGN 27.09.2021/ 15h16

 La Palma / Cumbre Vieja - sismo et spectrogramme du 27.09.2021 / 16 à 18h loc. - Doc. IGNes

La Palma / Cumbre Vieja - sismo et spectrogramme du 27.09.2021 / 16 à 18h loc. - Doc. IGNes

 La Palma / Cumbre Vieja - trémor au 28.09.2021 / 06h36 - Doc. IGNes

La Palma / Cumbre Vieja - trémor au 28.09.2021 / 06h36 - Doc. IGNes

Vers18h45, RTVC annonce la réactivation de l'activité, avec de faibles explosions stromboliennes.

Après une période d'accalmie, une phase effusive est arrivée où des coulées de lave, de nature plus fluide, descendent du cône principal.

Le volcan a formé plusieurs bouches qui se sont spécialisées dans différentes choses:

- les plus basses à la base du cône pyroclastique sont celles qui expulsent le plus de laves, de fluides très chauds très liquides> 1200ºC et avec peu gaz, type hawaiiana.

- le milieu du cône pyroclastique de type strombolien avec beaucoup plus de gaz et qui forme les explosions de cendres et de lapilli, ainsi que le cône pyroclastique et enfin

- Derrière le cône principal et dans les zones plus hautes, il y a plus d'explosions de type phréatomagmatique très violente qui projettent de nombreux gaz et vapeur d'eau à grande vitesse, formant beaucoup de cendres très fines...

Volcanes y Ciencia Hoy )

 La Palma / Cumbre Vieja  - reprise de l'activité strombolienne en soirée du 27.09.2021 -

La Palma / Cumbre Vieja - reprise de l'activité strombolienne en soirée du 27.09.2021 -

La Palma / Cumbre Vieja - 27.09.2021 / 20h / webcam therm. InVolcan et coulées à 21h40 / InVolcan - un clic pour agrandirLa Palma / Cumbre Vieja - 27.09.2021 / 20h / webcam therm. InVolcan et coulées à 21h40 / InVolcan - un clic pour agrandir

La Palma / Cumbre Vieja - 27.09.2021 / 20h / webcam therm. InVolcan et coulées à 21h40 / InVolcan - un clic pour agrandir

 La Palma / Cumbre Vieja - avancée des coulées de lave au 27.09.2021 - Copernicus EMSRS

La Palma / Cumbre Vieja - avancée des coulées de lave au 27.09.2021 - Copernicus EMSRS

7 hectares suppémentaires ont été recouvert depuis les dernières données. La coulée sud maintient une vitesse d'écoulement basse. La coulée nord, plus active, est entre 800 et 1.000 mètres de la côte de Tazacorte

Première estimation de la quantité émise par l'éruption de La Palma : 46,3 millions de m³ de matériaux expiulsés au 27.09.2021.(communiqué de l'IGNes)

 

Sources : IGNes, RTVC, Copernicus, Volcanes y Ciencia Hoy

 Suwanosejima - 27.09.2021 / 21h06  - webcam JMA

Suwanosejima - 27.09.2021 / 21h06 - webcam JMA

Une éruption s'est produite à Suwanosejima (cratère Mitake) à 13h51 le 26, accompagnée d'un panache qui s'est élevée à 2200 m au-dessus du bord du cratère.
Les cendres volcaniques se déplacent vers le sud-ouest du cratère, et en une heure, sont rapportées en grande quantité de cendres dans le village de Toshima

Dans la zone allant du cratère à environ 4 km au sud-ouest, il y a risque de retombées de petites bombes volcaniques.

Le 27 septembre à 21h, le JMA annonce de l'incandescence accompagnant une éruption à 700 mètres au dessus du cratère Mitake.

 

Source : JMA

Crête - séismes M6 du 27.09.2021 / 6h17 GMT- carte EMSC

Crête - séismes M6 du 27.09.2021 / 6h17 GMT- carte EMSC

Un séisme, de magnitude 5,8 selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes, M6 selon l'Institut américain USGS, est survenu à 06H17 GMT le 27,09,2021 à une vingtaine de kilomètres d'Héraklion, chef-lieu de l'île de Crête. Il a été suivi de nombreuses répliques de forte magnitude (M4,5 – 4,3)Il a particulièrement touché la ville agricole d'Arkalohori, où un ouvrier est mort et où de nombreux dégâts ont été constatés, selon Spiros Georgiou, responsable du bureau de presse de la Protection civile. Neuf personnes ont été légèrement blessées.


L'épicentre du séisme, d'une profondeur de 10 km, a été enregistré à 346 km au sud de la capitale grecque, selon l'Observatoire d'Athènes.
Stephen Hicks a fait remarquer qu'il s'agit d'une panne qui n'a pas encore été cartographiée, mais qui est semblable aux deux semeurs voisins. C ' est le tremblement de terre le plus fort depuis 1959 en Crète.
 

 

Sources : EMSC, RTBf

 Crête - séisme M6 / 27.09.2021 et locallisation par rapport aux failles - Doc. GFZ - Geofon / Caputo & al.- un clic pour agrandir

Crête - séisme M6 / 27.09.2021 et locallisation par rapport aux failles - Doc. GFZ - Geofon / Caputo & al.- un clic pour agrandir

 Crête - 27.09.2021 - nombreux dégâts matériels dans cette zone aux anciens bâtiments - photo viaEMSC

Crête - 27.09.2021 - nombreux dégâts matériels dans cette zone aux anciens bâtiments - photo viaEMSC

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Karymsky - photo D. Melnikov / IVS FEB RAS, KVERT 17.09.2021

Karymsky - photo D. Melnikov / IVS FEB RAS, KVERT 17.09.2021

Une activité éruptive modérée se poursuit au Karymsky, avec le 17 septembre, un panache de cendres à 2.000-2.500 mètres asl. s'étendant vers lest sur 38 km.

Le 18 septembre, des explosions se sont accompagnées d'u panache de cendres à plus de 4.300 m. asl., se déplaçant sur 145 km vers l'est et le nord-est du volcan.

Une anomalie thermique marque le volcan.

Le code aviation reste orange, d'autres explosions de cendres pouvant se produire à tout moment , atteindre une altitude de 6-7 km et affecter le trafic aérien.

 

Sources : KVERT & Mirova / Sentinel-2

 Karymsky - image Sentinel-2 bands 12,11,8A et Modos thermal volcanic activity du 19.09.2021 / 00h41  - Doc. Mirova  S2MIR_Last

Karymsky - image Sentinel-2 bands 12,11,8A et Modos thermal volcanic activity du 19.09.2021 / 00h41 - Doc. Mirova S2MIR_Last

A Fagradalsfjall, vers 14h45 le 18 septembre, la police et la défense civile annoncent la fermeture du sentier A. La lave a maintenant commencé à couler sur les zones de réserve près du sentier A et il ne faudra pas longtemps avant qu'elle commence à couler sur le sentier et jusqu'à Nátthagakriki.

Les équipes de police et de sauvetage travaillent maintenant pour évacuer le sentier. Les gens reçoivent l'ordre de se rendre sur le trail B ou C. La piste C est particulièrement recommandée à cet égard. La prudence est recommandé : le déroulement des événement reste imprévisible et la lave peut couler avec une grande vitesse.

 

Vers 17h40 locale, le trémor a commencé à chuter brusquement ... encore un autre comportement de ce surprenant volcan. En raison du temps sur les webcams, il est difficile de dire combien de temps la lave coule ou si lave est encore dans le cratère.

 

Sources : Police et Défense Civile du Suðurnes, Hraun.vedur, RUV, mbls

Fagradalsfjall - chute du trémor au 19.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is

Fagradalsfjall - chute du trémor au 19.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is

L'activité sismique à Cumbre Vieja / La Palma, qui a commencé le 11 à 03h18 (UTC), a diminué au cours des dernières 48 heures, cependant, au cours des 12 dernières heures, il y a eu une légère augmentation avec un séisme de magnitude 3, 2 mbLg situé à 03h26 (UTC) aujourd'hui, à une profondeur de 0,1 km, ce qui a été ressenti par la population d'intensité III (EMS98). Jusqu'à ce moment et depuis le début de la série, 5391 séismes ont été détectés, dont 1102 ont été localisés.

La déformation verticale cumulée maximale est de l'ordre de 10 cm dans la zone proche de la sismicité et sa répartition est encore compatible avec un centre de pression dans cette zone. Ces mouvements ont été observés à la fois avec le réseau GNSS de l'île et grâce aux données InSAR (Sentinel-1).

Source : IGN 18.09.201

 La Palma - essaims sismiques au 18.09.2021 / 12h - IGNes

La Palma - essaims sismiques au 18.09.2021 / 12h - IGNes

 La Palma - nbr. de séismes par heure entre le 10.09 et le 18.09 - Doc. InVolcan

La Palma - nbr. de séismes par heure entre le 10.09 et le 18.09 - Doc. InVolcan

La Palma - analyses interférométriques par Sentinel-1 / variations entre 2 passages du satellite - un clic pour agrandir La Palma - analyses interférométriques par Sentinel-1 / variations entre 2 passages du satellite - un clic pour agrandir

La Palma - analyses interférométriques par Sentinel-1 / variations entre 2 passages du satellite - un clic pour agrandir

La Palma reste sours surveillance étroite : 

INVOLCAN a installé aujourd'hui un réseau sismique sur La Palma. Il permettra à un type de signal : le tremblement volcanique, d'être détecté avec plus de sensibilité, s'il se produit.
Un réseau sismique est un ensemble de stations sismiques installées à courte distance les unes des autres qui, en plus de détecter les ondes sismiques, permet d'établir la direction d'où proviennent ces ondes.
Utilisant des techniques d'analyse similaires à celles utilisées par les antennes de télécommunication, cet outil permettra de détecter avec encore plus de sensibilité tout signal sismique provenant de l'intérieur du volcan, y compris le tremor volcanique, qui est un précurseur important d'une éventuelle phase éruptive.
Cette activité a été possible grâce aux projets VOLRISKMAC (MAC / 3.5b / 124) et VOLRISKMAC II (MAC2 / 3.5b / 328), cofinancés par le Programme de Coopération INTERREG VA Espagne-Portugal MAC (Madère-Açores-Canaries) 2014-2020 de la Commission européenne.

Mise à jour à partir de 16h30 (heure des Canaries) : aucune anomalie thermique significative n'a été observée dans l'environnement de surface du versant ouest de la Cumbre Vieja et dans la zone sommitale, lors de survol par hélicoptère 

Source; InVolcan

La Palma - 18.09.2021 - Installation du réseau sismique, thermographie IR par hélicoptère, échantillonnages à  Dos Aguas (Barranco de las Angustias) par les équipes d'INVOLCAN - un clic pour agrandirde gaz
La Palma - 18.09.2021 - Installation du réseau sismique, thermographie IR par hélicoptère, échantillonnages à  Dos Aguas (Barranco de las Angustias) par les équipes d'INVOLCAN - un clic pour agrandirde gaz La Palma - 18.09.2021 - Installation du réseau sismique, thermographie IR par hélicoptère, échantillonnages à  Dos Aguas (Barranco de las Angustias) par les équipes d'INVOLCAN - un clic pour agrandirde gaz

La Palma - 18.09.2021 - Installation du réseau sismique, thermographie IR par hélicoptère, échantillonnages à Dos Aguas (Barranco de las Angustias) par les équipes d'INVOLCAN - un clic pour agrandirde gaz

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'activité du volcan Sirung a connu une augmentation qui a été observée visuellement à partir de l'éruption phréatique qui s'est produite le 21 juillet 2021 de 16h44 WITA à environ 18h00 WITA, qui a émis du gaz blanc-gris et des cendres avec une intensité légère à moyenne. La hauteur maximale du panache a atteint environ 2000 mètres au-dessus du sommet, avec une direction dominante vers le nord.

L'augmentation de l'amplitude du trémor avait duré environ 10 heures le 21 juillet 2021 avant l'émission de cendres, mais les tremblements de terre volcaniques indiquant un mouvement du magma depuis la profondeur n'ont pas été enregistrés et l'amplitude du trémor n'a pas montré d'augmentation significative.

L'éruption phréatique qui s'est produite était le résultat de l'interaction entre la chaleur du magma et le système hydrothermal du mont Sirung.

 

Le niveau d'activité du mont Sirung a été élevé au niveau II (waspada) le 21 juillet 2021 à 21h00 WITA, assorti d'un VONA Orange émis par le VAAC Darwin.

Il est recommandé à la communauté autour du mont Sirung ainsi qu'aux visiteurs/grimpeurs/touristes de ne pas effectuer d'activités dans un rayon de 1,5 km du sommet/cratère du mont Sirung.

La dernière éruption (phréatique) du Sirung date du 8 et 12 mai 2012.

Sirung caldeira sommitale  - Photo by L.D. Reksowirogo, 1972 (Volcanological Survey of Indonesia) /  GVP

Sirung caldeira sommitale - Photo by L.D. Reksowirogo, 1972 (Volcanological Survey of Indonesia) / GVP

Le volcan Sirung est situé à l'extrémité nord-est d'une ligne de centres volcaniques longue de 14 km qui forment une péninsule à l'extrémité sud de l'île de Pantar. Le volcan est tronqué par une caldeira de 2 km de large dont le sol contient souvent un ou plusieurs petits lacs. Une grande partie du volcan est constituée de coulées de lave basaltique, et le dôme de lave de Gunung Sirung forme le point culminant du bord ouest de la caldeira.

 

Source : PVMBG & VAAC Darwin, GVP

 Nevado de Chillan - panache de cendres du 21.07.2021 / 08h54 - webcam Sernageomin

Nevado de Chillan - panache de cendres du 21.07.2021 / 08h54 - webcam Sernageomin

Le Mardi 20 Juillet, à 16h38 heure locale (20h38 UTC ), les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique du Nevados de Chillán ont enregistré un séisme associé à la dynamique des fluides (type longue période) dans le système volcanique. Un panache de cendres et gaz a été émis jusqu'à 560 m au dessus du point d'émission.

Le 21 juillet , un séisme de même type s'est produit, avec émission d'un panache haut de 300 m. au dessus du cratère.

 

Source : Sernageomin

Nevado del Ruiz - cratère Arenas - photo archives Jair Ramirez / Ingeominas

Nevado del Ruiz - cratère Arenas - photo archives Jair Ramirez / Ingeominas

Activité du Nevado del Ruiz au cours de la semaine du 13 au 19 juillet :


La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l'intérieur des conduits volcaniques, a augmenté en nombre d'événements et en énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par l'apparition de trémors volcaniques continus, d'impulsions de trémors, de séismes de longue et très longue période, qui présentaient des niveaux d'énergie et un contenu spectral variables. Les séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de cendres.


La sismicité générée par la fracturation des roches a augmenté en nombre de séismes et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans les secteurs sud-sud-ouest et le cratère Arenas, dans une moindre mesure dans les secteurs sud-ouest, nord-est et nord distal du volcan. Les profondeurs des séismes variaient entre 0,4 et 5,5 km. Une augmentation de ce type de sismicité ressort le 14 juillet, les séismes étaient localisés à environ 3,3 km au sud-sud-ouest du cratère Arenas à des profondeurs qui variaient entre 2,8 et 4,2 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine et, à son tour, la plus importante de l'augmentation était de 1,8 ML (magnitude locale), correspondant au séisme enregistré le 14 juillet à 09h41 (heure locale), situé à 3,6 km au sud-sud-ouest du cratère Arenas à 3,7 km de profondeur.
Concernant la sismicité de type drumbeat, il y a eu plusieurs épisodes de faible niveau d'énergie associés à la fracturation de la roche les 13, 14 et 17 juillet. Cette sismicité a été liée aux processus d'ascension, de localisation-croissance et d'évolution d'un dôme de lave1 au fond du cratère Arenas.

La déformation de la surface volcanique, mesurée à partir des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des inclinomètres électroniques a continué à montrer des changements mineurs.
Le volcan continue d'émettre de la vapeur d'eau et des gaz, principalement du dioxyde de soufre. 
La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1.098 m au dessus du sommet du volcan, le 14 juillet. La dispersion de la colonne était régie par la direction du vent, vers les secteurs ouest-nord-ouest et ouest-sud-ouest du volcan.

Au cours de la semaine dernière, les portails MIROVA et NASA FIRMS n'ont pas signalé d'anomalies thermiques dans la zone du volcan.


Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d'activité jaune.

 

Source : Bulletin hebdomadaire d'activité du volcan Nevado del Ruiz 13/07/19.07.2021 / Servicio Geologico Colombiano

Lac Kivu - localisation des séismes dans les eaux Rwandaises - Doc. RSM

Lac Kivu - localisation des séismes dans les eaux Rwandaises - Doc. RSM

Des séismes peu profonds et de faible magnitude continuent à être enregistré au Lake Kivu, suite à l'éruption du Nyiragongo de mai 2021.

Ces séismes, respectivement de M 3,9 et 3,5 ont été enregistrés à une profondeur de 5 km environ à 18h26 et 18h32 le 21 juillet (Rwanda Seismic Monitor)

 

Source : Dr. Charles Balagzi /Geochemistry and Environmantal Department, à Goma Volcano Observatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Klyuchevskoy - la lave de l'éruption de flanc sur la neige ce 13.03.2021 - image Sentinel-2  via Coperncus - un clic pour agrandir

Klyuchevskoy - la lave de l'éruption de flanc sur la neige ce 13.03.2021 - image Sentinel-2 via Coperncus - un clic pour agrandir

 Klyuchevskoy  - image Sentinel 2 bands 12,11,8A du 15.03.2021 / 00h26  via Mounts project (2)

Klyuchevskoy - image Sentinel 2 bands 12,11,8A du 15.03.2021 / 00h26 via Mounts project (2)

Au Klyuchevskoy, l'éruption explosive-effusive de flanc modérée et une activité d'émission gaz-vapeur du sommet du volcan Klyuchevskoy se poursuivent.

Les données satellitaires du KVERT ont montré une importante anomalie thermique sur l'éruption du flanc sur le versant nord-ouest du volcan.

Le code couleur pour l'aviation reste orange.

 

Sources : KVERT & Mirova

 Klyuchevskoy - anomalies thermiques élevée au 16.03.2021 / 03h05 - Doc. Mirova _MODIS_Latest10NTI

Klyuchevskoy - anomalies thermiques élevée au 16.03.2021 / 03h05 - Doc. Mirova _MODIS_Latest10NTI

Klyuchevskoy - 16.03.2021 / 07h40 - activité actuelle sur le flanc -  webcam IVS FEB RAS  KVERT

Klyuchevskoy - 16.03.2021 / 07h40 - activité actuelle sur le flanc - webcam IVS FEB RAS KVERT

Une éruption s'est produite au G. Sinabung, North Sumatra le 15 mars 2021 à 18:08 h avec un panache de cendres observé à ± 2.000 m au-dessus du sommet (± 4.460 m au-dessus du niveau de la mer). Les colonnes de cendres observables sont grises, avec une intensité épaisse, penchée vers le sud-ouest et l'ouest. Cette éruption est enregistrée en sismogramme avec une amplitude maximale de 15 mm et une durée de 6 min 27 sec.

 

Actuellement, le Sinabung est en Niveau d'activité 3 / siaga, avec des recommandations pour la société et les visiteurs / touristes de ne pas faire d'activités sur les villages réinstallés, ainsi que d'emplacements dans un rayon à 3 km du sommet du Sinabung, ainsi que 5 km de rayon sectoriel pour le secteur sud-est, et 4 km pour le secteur est-nord.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia et Komunitas Beidar Sinabung

 Sinabung - panache éruptif du 15.03.2021 / 18h50 - webcam PVMBG

Sinabung - panache éruptif du 15.03.2021 / 18h50 - webcam PVMBG

  Sinabung - le(s) dôme(s) ce 16.03.2021 /07h48 WIB - photo Firdaus Surbakti via Beidar Sinabung

Sinabung - le(s) dôme(s) ce 16.03.2021 /07h48 WIB - photo Firdaus Surbakti via Beidar Sinabung

Dans la Péninsule de Reykjanes, pour ce 15 mars, un total de 1.800 tremblements de terre ont été détectés par le réseau sismique de l’IMO, dont sept M3,0 ou plus. Le plus fort séismes de M4,3 s'est produit à 22h32 au nord-est de Fagradalsfjall.La plupart des tremblements de terre détectés aujourd'hui ont été localisés près de Fagradalsfjall et le soir pour la plupart au nord-est de Fagradalsfjall.

Entre minuit et 5h43 ce 16 mars, environ 500 séismes ont été détectés dans la péninsule de Reykjanes, aucun séisme n'a été mesuré au-dessus de M3,0. L'activité était principalement centrée autour du mont. Fagradalsfjall et à l'est du mont. Þorbjörn.

 La Péninsule de Reykjanes au sud-ouest de l'Islande et les plus forts séismes - image Sentinel 3 / 14.03.2021 via  Copernicus

La Péninsule de Reykjanes au sud-ouest de l'Islande et les plus forts séismes - image Sentinel 3 / 14.03.2021 via Copernicus

D'après l'InSAR de samedi 13 mars, il y a une ouverture de 20 cm., et une progression du dyke vers le sud-ouest, dans une ligne marquée par les emplacement des séismes.

Reykjanes - dernier document InSAR du 13.03.2021 indiquant un élargissement et la progression du dyke vers le SO - Doc. IMO

Reykjanes - dernier document InSAR du 13.03.2021 indiquant un élargissement et la progression du dyke vers le SO - Doc. IMO

Pénisule de Reykjanes - un des nombreux dykes mis à jour par l'érosion,  illustrant ce qui se passe en sous-sol actuellement  - photo dave McGarvie

Pénisule de Reykjanes - un des nombreux dykes mis à jour par l'érosion, illustrant ce qui se passe en sous-sol actuellement - photo dave McGarvie

Des améliorations massives ont été apportées aux réseaux de surveillance cGPS et sismiques sur la péninsule de Reykjanes. Beaucoup de stations ont été ajoutées, avec la coopération de l'ISOR, de l'académie tchèque des sciences et l'Université de Cambridge avec l'IMO.

 

Sources : IMO, ISOR

Péninsule de Reykjanes - amélioration des réseaux de surveillance au 15.03.2021 - Doc. via IMO - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - amélioration des réseaux de surveillance au 15.03.2021 - Doc. via IMO - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Le 13e paroxysme en un mois au cratère sud-est de l'Etna s'est produit sous une couverture nuageuse importante dans la nuit du 14 au 15 mars 2021.

Depuis les caméras de surveillance à partir de 20h10 UTC, le 14.03.2021, la reprise de l'activité strombolienne au cratère Sud-Est est observée.

Dans le même temps, l'activité strombolienne se poursuit aux cratères de la Voragine, de la Bocca Nuova et au cratère du nord-est.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique montre une augmentation atteignant des valeurs élevées. Les sources du tremblement sont localisées dans le CSE à une profondeur d'environ 2,5 km asl.

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Suite à une nouvelle augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique, le seuil de deuxième niveau est atteint, la source étant située en correspondance avec le cratère sud-est à environ 3000 m d'altitude.

L'activité infrasonore est également soutenue à la fois dans le taux d'occurrence et dans l'énergie des événements.
L'activité strombolienne du cratère sud-est s'est transformée en fontaine de lave. En raison de la couverture nuageuse, il n'est pas possible d'observer l'activité en cours.

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Vers minuit,l'Institut National de Géophysique et Volcanologie, Observatoire Etneo, rapporte qu'un débordement de lave est observé depuis la zone Est du Cratère SE qui s'étend vers la Valle del Bove.

Dans son rapport du15.03 / 03h43, l'INGV signale que l'activité de la fontaine de lave au cratère Sud-Est est terminée. Une activité strombolienne modérée persiste et la coulée de lave qui se dilate le long du versant ouest de la Valle del Bove continue d'être alimentée.
Du point de vue sismique, l'amplitude du trémor volcanique a diminué, revenant à des valeurs moyennes. La source du trémor se trouve près du cratère SE à une profondeur de 2500 m d'altitude.


L'analyse des données clinométriques de l'événement paroxystique a montré des variations dans différentes stations, avec des valeurs maximales cumulées (moins de 3 microradians) enregistrées à la station Cratere del Piano (ECP). Les données du réseau GNSS au cours des dernières heures n'ont pas montré
changements importants.

 

Source ; INGV OE

Taal volcano island - image archives  AFP /  Ed JONES 26.02.2021

Taal volcano island - image archives AFP / Ed JONES 26.02.2021

Au Taal, dans l'archipel Philippin, le Phivolcs rapporte pour la journée du 13 au 14 mars / 8h un total de 74 séismes volcaniques, y inclus 46 épisodescde trémor de durée variant entre 1 et 4 minutes.

L'activité du cratère principal consiste en de faible émissions de panaches de vapeur à une dizaine de mètres de hauteur.

Le flux de dioxyde de soufre est mesuré à une moyenne de 596 tonnes/ jour le 13 mars 2021. La température des eaux du lac de cratère est mesurée à 71,8°C et le pH à 1,59 (au 04,03,2021)

 

Du 14 au 15 mars / 8h., un total de 252 séismes volcaniques sont comptabilisés, y compris 17 épisodes de trémor et 5 événements hybrides.

Les paramètres de déformation rendent compte d'une inflation et expansion lente et constante de la région du Taal depuis l'éruption de janvier 2020, et indiquent une activité magmatique croissante à faible profondeur.

Le niveau 2 / agitation en hausse est maintenu.

 

Source : Phivolcs

 Bagana - Anomalies thermiques au 13.03.2021 / 00h18 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A /  MIROVA MODIS thermal activity Last

Bagana - Anomalies thermiques au 13.03.2021 / 00h18 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A / MIROVA MODIS thermal activity Last

 Bagana - Anomalies thermiques de mi-février à mi-mars - Doc. Mirova Modis

Bagana - Anomalies thermiques de mi-février à mi-mars - Doc. Mirova Modis

La phase éruptive, débutée au Bagana, sur l'île Bougainville en Papouasie Nouvelle-Guinée en février 2000, se poursuit, caractérisée par des anomalies thermiques repérées les 8-9 mars, avec 35 MW max. et les 11-13 mars, avec 25 MW max.

 

Le volcan Bagana, qui occupe une partie reculée du centre de l'île de Bougainville, est l'un des volcans les plus jeunes et les plus actifs de Mélanésie. Ce cône symétrique massif a été en grande partie construit par une accumulation de coulées de lave visqueuse andésitique. L'édifice entier aurait pu être construit en environ 300 ans à son rythme actuel de production de lave. L'activité éruptive est fréquente et caractérisée par un épanchement non explosif de lave visqueuse qui maintient un petit dôme de lave dans le cratère sommital, bien qu'une activité explosive produisant occasionnellement des écoulements pyroclastiques se produise également. Les coulées de lave forment des lobes en forme de langue spectaculaires et fraîchement conservés jusqu'à 50 m d'épaisseur avec des digues proéminentes qui descendent les flancs de tous les côtés.

 

Sources : Mirova, Mounts project et Sentinel-2

Bagana - image  Sentinel 4,3,2 & bands12,11,8A  du 13.03.2021 - via Mounts project

Bagana - image Sentinel 4,3,2 & bands12,11,8A du 13.03.2021 - via Mounts project

Hier 14 Mars 2021, un peu plus de 3.000 tremblements de terre ont été localisés sur la Péninsule de Reykjanes.

Le plus grand tremblement de terre de M5.4 a été mesuré juste à l'ouest de Nátthagi à 14h15. Il a été largement ressentie, au nord de Sauðárkrókur et à l'est de Vestmannaeyjar.

Vingt-huit tremblements de terre supérieurs à M3.0 ont été dénombré, majoritairement au sud du mont Fagradalsfjall, mais un peu moins de 10 tremblements de terre supérieurs à M3.0 ont été dispersés à l'ouest en direction du Blue Lagoon.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021 / 08h10 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 06h14 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 06h14 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 07h19 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 07h19 - webcams de Mexico / Cenapred

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 63 exhalations et 487 minutes de tremor ont été identifiées, accompagnées d'émissions de vapeur d'eau, de gaz volcaniques et de faibles quantités de cendres.

Sur la base des informations du Centre National des Communications (CENACOM), hier une légère chute de cendres a été signalée dans les communes d'Amecameca et Tlalmanalco vers 22h50.

Entretemps,une émission constante de vapeur d'eau, de gaz et de légères quantités de cendres est observée, qui sont dispersées dans une direction nord-ouest (NW)

Le survol effectué récemment confirme qu'il n'y avait pas de dôme de lave à l'intérieur du cratère.

 

L'alerte volcanique reste à amarillo Fase 2 .

 

Sources : Cenapred et webcamsdeMexico

Pacaya - ash plume on 03.13.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - ash plume on 03.13.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - panache de cendres et coulée de lave le13.03.2021 - screenshot vidéo Conred

Pacaya - panache de cendres et coulée de lave le13.03.2021 - screenshot vidéo Conred

Le Pacaya maintient un haut niveau d'activité, avec des poussées d'explosions, accompagnées de panaches de gaz et cendres jusqu'à 4.500 mètres asl. se déplaçant vers le sud-ouest et le sud sur 30 km.

Des expulsions de matériaux balistiques sont observées jusqu'à 400 mètres au dessus du crayère.

La coulée de lave active sur le flanc sud présente une longueur de 1.500 mètres. Des chutes de blocs sont générées à partir du front de lave.

 

Des chutes de cendres sont possibles sur El Patricinio, San José El Rodeo, Los Pacitos, Pacaya et Finca El Chupadero.

Le Conred invite les municipalités de San Vicente Pacaya et Villa Canales à fermer les accès aux flancs du volcan, et rappelle que le Parc National du Pacaya doit continuer à interdire l'accès aux zones de coulées de lave actives.

 

Sources : Insivumeh & Conred

Sinabung - le sommet et le dôme le 13.03.2021 - photo Firdaus Surbakti

Sinabung - le sommet et le dôme le 13.03.2021 - photo Firdaus Surbakti

Un panache blanc avec une forte épaisseur est observé ce 13 mars à environ 50 à 700 mètres du sommet du Sinabung.

La sismicité est caractérisée par :

- 1 séisme d'éruption, avec une amplitude de 26 mm, et la durée du séisme était de 277 secondes.
- 47 séismes d'effondrement / d'avalanche, avec une amplitude de 2-34 mm et le tremblement de terre a duré 20-130 secondes.
- 14 séismes d'émission
- 21 séismes de basse fréquence.
- 102 séismes hybrides / multiphasés
- 4 séismes tectoniques locaux
- 2 séismes tectonique à distance.

Le(s) dôme(s) est(sont) en constante évolution, et ces vues différents selon les points de vues.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, les photographes cités.

Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.
Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.

Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.

Dans la Péninsule de Reykjanes, aujourd'hui le 14 mars, plus de 700 tremblements de terre ont été automatiquement localisés. Les deux plus grands à 01h19 de M3,7 à SW-Fagradalsfjall et à 04h40 de M4.2 dans la même zone.

Hier, environ 2600 tremblements de terre ont été détectés. Le plus grand tremblement de terre a eu lieu à 01h34 sur M4.6. par l'extrémité sud-ouest du mont. Fagradalsfjall, il était largement ressenti, sur la péninsule de Reykjanes, au nord de Borganes et à l'est de Fljótshlíð. Dans la soirée à 22h06, un tremblement de terre d'un M4.1 a également été mesuré par le mont. Fagradalsfjall.

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO

Il est important de suivre l'activité dans la région sud du mont. Fagradalsfjall afin d'évaluer si le dike est en expansion vers le sud.
Les dernières images satellite et données GPS montrent que l'accumulation de magma est concentrée à l'extrémité sud de la digue sous le mont. Fagradalsfjall. C'est actuellement le site le plus probable pour une éventuelle éruption.

Selon le modèle de coulée de lave du Bureau météorologique d'hier, une fissure est située à l'endroit où le tunnel de magma se trouve depuis Nátthaga près de Fagradalsfjall.
"Il y a deux possibilités: pas d'éruption ou éruption ...
alors que le magma et le couloir s'allongent vers le sud, nous devons nous préparer à ce qu'il commence à éclater, mais ce n'est pas certain. ", selon Magnús Tumi Guðmundsson, professeur de géophysique lors d'une interview à mbls.

 

Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !
Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !

Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Le Sinabung en mars :

Selon le Darwin VAAC, un panache de cendres a été identifié dans des images satellites s'élevant à 3 km (10000 pieds) d'altitude. (soit 600 m au-dessus du sommet) et dérive NO le 5 mars. L'observatoire a noté que des avalanches de matériaux ont parcouru 500 m le long du flanc sud-est du 6 au 7 mars et qu'un panache de cendres s'est élevé de 1 km et a dérivé vers le nord-ouest à 19 h 10 le 7 mars.

Les dômes de lave au sommet du Sinabung, en partie nouveaux, semblent s'être développés en deux points, avec un potentiel de génération d'effondrements dans 2 directions.

Sinabung - 10.03.2021 / 11h49 - photo Nachelle Homestay

Sinabung - 10.03.2021 / 11h49 - photo Nachelle Homestay

Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin
Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin

Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin

La sismicité su 10 mars est caractérisée par :

- 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 25 à 94 mm, et la durée du séisme était de 183 à 341 secondes.
- 52 séismes d'effondrement / d'avalanche, avec une amplitude de 2-120 mm et le tremblement de terre a duré 17-180 secondes.
- 10 séismes de souffle / d'émission

- 6 séismes de basse fréquence
- 22 séismes hybrides / multiphasés
- 1 épisode de trémor non harmonique, avec une amplitude de 5 mm, et la durée du tremblement de terre était de 898 secondes.

 Sinabung - 10.03.2021 / 11h48 - photo Sadrah Peranginangin via Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 10.03.2021 / 11h48 - photo Sadrah Peranginangin via Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 10.03.2021 / 23h10 - photo Endro Rusharyanto

Sinabung - 10.03.2021 / 23h10 - photo Endro Rusharyanto

Ce 11 mars 2021, à 09h22 WIB, une coulée pyroclastique d'avalanche a été observée,se déplaçant sur 3;000 mètres vers le sud-est.

Le niveau d'alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d'exclusion générale de 3 km et des extensions à 5 km dans le secteur SE et à 4 km dans le secteur NE.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Beidar Sinabung, Endro Lewa (Awel Ordne), Nachelle Homestay, Global Volcanism Pogram weekly report.

Sinabung - 11.03.2021 / 09h22 - photo Alin dari Naman Teran via  Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 11.03.2021 / 09h22 - photo Alin dari Naman Teran via Komunitas Beidar Sinabung

Le Sinapred rapporte qu'une série de cinq explosions de type vulcanien modérées à fortes se sont produites le 9 mars 2021 sur le volcan San Cristobal , au Nicaragua, entre 13h06 et 13h32 heure locale.
L'éruption la plus forte à 13h25 heure locale a été observée durant 20 minutes et a généré une colonne de cendres dense et sombre à une altitude estimée de 2.400 m, qui s'est étendue sur environ 17 km au sud-ouest du volcan. Des chutes de cendres ont été signalées dans les villes d'El Viejo, Chinandega et Chichigalapa, y réduisant fortement la visibilité.

La dernière activité du volcan remonte à mars 2019 (GVP) ... un nouveau cycle éruptif pourrait débuter en 2021.

Sources : Ineter, Sinapred et médias locaux

 San Cristobal - 09.03.2021 - doc. Ineter

San Cristobal - 09.03.2021 - doc. Ineter

 San Cristobal - 10.03.2021 / 06h20 San Cristobal - Webcam Ineter

San Cristobal - 10.03.2021 / 06h20 San Cristobal - Webcam Ineter

L'activité du Sabancaya entre le 1° et le 7 mars s'est maintenu à un niveau modéré, avec une moyenne de 85 explosions journalières, accompagnées de panaches de cendres et gaz jusqu'à 2.000 mètres au dessus du sommet.

Durant cette période, l'I.G.Peru a enregistré 1867 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides internes. Les séismes VT , en relation avec la fracturation de roches se sont produits principalement au sud-est et nord-est du volcan, de magnitude entre 2,1 et 2,6.

La légère inflation du volcan Hualca Hualca, secteur nord, est toujours observée.

L'alerte volcanique reste à naranja, assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon.

 

Source : I.G.P.

Sabancaya - activité entre le 1° et le 7 mars 2021 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - activité entre le 1° et le 7 mars 2021 - Doc. I.G.Peru

Les scientifiques surveillent de près le canal de magma qui s'est formé entre Keilir et Fagradalsfjall, dans la Péninsule de Reykjanes.

La chambre magmatique ne mesure qu'environ un mètre de large mais environ 7 kilomètres de long et s'est déplacée au cours des deux dernières semaines de deux à trois kilomètres vers le sud alors que le magma y pénétrait. Au fond de la chambre magmatique, à une profondeur d'environ cinq kilomètres, il y a un canal et de là coule environ 15 à 20 mètres cubes par seconde vers le haut, soit environ trois à quatre fois le débit moyen des rivières Elliðaán. On estime que la chambre magmatique est à environ un kilomètre de la surface de la terre du côté sud, mais à environ deux kilomètres à Keilir. La lave du côté sud est également plus chaude et donc plus probable que le magma remontera à la surface.Si le magma continue de s'écouler dans la chambre magmatique, il va sans dire qu'il se dilatera et cherchera le magma là où se trouve le moins d'obstacle. Il continuera probablement alors de s'étendre vers le sud ou le magma remontera à la surface.

C'est donc l'extrémité sud qui est à l'étude, en raison de l'activité sismique et des mouvements crustaux montrent qu'il y a eu la plupart des changements ces derniers jours », explique Freysteinn Sigmundsson, géophysicien à l'Institut de la Terre de l'Université d'Islande. 
En cas d'éruption, Freysteinn dit qu'elle peut être de taille similaire à l'éruption de Fimmvörðuháls, et il base cela sur le flux de magma qui s'écoule dans le tunnel de magma. En fait, cela peut arriver à tout moment et sans grand avertissement.

Péninsule de Reykjanes - description shématique du dyke entre Keilir et Fagradalsfjall - plus chaud et plus proche de la surface au SO (à gauche) - Doc. RUV - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - description shématique du dyke entre Keilir et Fagradalsfjall - plus chaud et plus proche de la surface au SO (à gauche) - Doc. RUV - un clic pour agrandir

Le 10 mars, environ 2.500 tremblements de terre ont été détectés dans la péninsule de Reykjanes. Environ 30 d'entre eux étaient de magnitude M3.0 et plus, le plus grand M5.1 à 3h14.

Environ 800 tremblements de terre ont été détectés depuis minuit. Le plus grand était de magnitude M3,4 à 2 h 10.

 

Sources : IMO et presse locale

 Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'activité strombolienne a repris au niveau du cratère SE de l'Etna ce 9 mars 2021. Quant à l'amplitude moyenne du trémor volcanique à partir de 17h30 GMT, il y a une augmentation, qui pour le moment reste dans des valeurs moyennes-élevées. La source du tremblement est située au Cratère SE à une profondeur d'environ 2500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

L'activité infrasonore augmente également et est localisée dans le cratère SE. Les données des réseaux de surveillance de la déformation du sol GNSS et clinométrie ne montrent aucun changement significatif.

 Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021  / 18h19  - webcam INGV OE

Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021 / 18h19 - webcam INGV OE

Des scènes documentées par la caméra de surveillance INGV-Osservatorio Etneo montrent des explosions simultanées au cratère Voragine et au cratère sud-est. 9 mars 2021 au soir

Depuis les caméras de surveillance, à partir d'environ 19h13 UTC, un débordement de lave peut être observé du cratère SE vers la Valle del Bove.

A partir de 20h00 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au CSE, accompagnée par l'émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l'atmosphère vers le NE. La coulée de lave continue d'être alimentée et le front se trouve à une altitude d'environ 2900 mètres au-dessus du niveau de la mer. avançant vers la Valle del Bove.

L'activité explosive intra-cratèrique au niveau des cratères sommitaux continue.

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

L'amplitude moyenne du trémor volcanique a montré une nouvelle augmentation, atteignant des valeurs élevées; les sources du tremblement se trouvent dans le CSE à une profondeur d'environ 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Après une courte phase de retour, l'amplitude moyenne du trémor volcanique, à partir de 21h30 GMT, a recommencé à augmenter pour atteindre le seuil de deuxième niveau, avec l'activité strombolienne localisée au cratère sud-est est, qui passe à une fontaine de lave; la coulée de lave est alimentée et a atteint une altitude d'environ 2200 mètres au-dessus du niveau de la mer. En raison de la couverture nuageuse, ce n'est pas possible d'observer l'activité en cours en continu.

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 /  00h28 Etna -  webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 / 00h28 Etna - webcam LAVE

L'activité de la fontaine de lave au cratère sud-est s'est terminée à 03h30 UTC, l'émission de lave qui se développe le long du versant ouest de la Valle del Bove continue d'être modérément alimentée et au moment où le front de lave a atteint l'altitude d'environ 1800 m asl.
Du point de vue sismique, l'amplitude du trémor volcanique est revenue à des valeurs moyennes.

 

Source : INGV OE

 Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Des images satellite claires de l'éruption du 07.03.2021 ont montré des émissions de cendres du petit cône dans la caldeira sommitale de Veniaminof, en plus de l'éruption probable de lave d'un évent à ~ 1 km (0,6 miles) à l'est du sommet du cône sur le cône flanc sous le glacier intracaldera.
Cette activité produit une incandescence et des températures de surface fortement élevées, ainsi qu'un petit panache de vapeur et de l'eau de fonte. Un panache de bas niveau de cendres volcaniques et de gaz se poursuit probablement et a été observé par des pilotes, ainsi que sur des caméras Web et des images satellite pendant les périodes de temps clair au cours de la dernière journée. Le panache de cendres et de gaz était inférieur à 10 000 pieds asl hier et n'a pas été observé dans des conditions nuageuses pendant la nuit ou ce matin. Le panache s'est étendu jusqu'à 150 km (93 miles) au nord-est hier après-midi, mais les chutes de cendres sont principalement confinées à la caldeira sommitale près de l'évent. Aucune chute de cendres n'a été signalée dans les communautés voisines. 

Source : AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Dans la Péninsule de Reykjanes, vers 5 h 20 le 9 mars 2021, une activité sismique accrue a été détectée dans la partie la plus méridionale du passage de magma sous Fagradalsfjall. Une impulsion de trémor a été détectée à peu près au même moment et a duré jusqu'à environ 7 heures du matin. Cela signifie probablement que le passage du magma se développe vers le SO. Depuis lors, il y a eu une activité régulière de petits tremblements de terre.

 


Les dernières images satellites, mesures GPS et modèles indiquent tous que le flux de magma a diminué depuis le début de la semaine dernière. Pourtant, le magma est proche de la surface et nous devons continuer à supposer qu'une éruption pourrait se produire. Si le passage du magma continue de croître au cours des prochains jours et semaines, nous pourrions également nous attendre à des ondes de tremblement de terre similaires à celle du week-end, qui était suffisamment puissante pour déstabiliser les habitants de Grindavík.

 

Les experts supposent toujours que l'un des quatre scénarios est le plus probable:
- L'activité sismique diminuera dans les jours ou semaines à venir
- L'activité augmentera avec des tremblements de terre plus importants, jusqu'à M6 par Fagradalsfjall
- Un tremblement de terre de jusqu'à M6,5 proviendra de Brennisteinsfjöll.
- L'intrusion de magma à Fagradalsfjall se poursuit, conduisant ...
soit à un flux de magma diminuant, avec refroidissement du magma et son durcissement, soit à une éruption fissurale et une coulée de lave qui ne menaceront probablement pas les zones habitées.

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

A 23h01, un séisme de M4.0 s'est produit à Fagradalsfjall, quelques minutes plus tard, un autre de M3.7 a suivi. Ils ont été ressentis dans le sud-ouest de l'Islande.

À 18h45 la nuit dernière, la fréquence des tremblements de terre mineurs a augmenté mais aucun signe de trémor volcanique n'a été détecté. Quelques séismes de magnitude supérieure à M3.0 ont été détectés au cours de cette activité, le plus grand un M3.4 à 20h40.

 

Sources : IMO, Iceland Review, Icelandic volcanoes, mbls

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog