Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Piton de La Fournaise -les équipes de l'OVPF sur le terrain donnent l'échelle - photo 30.09.2022 OVPF

Piton de La Fournaise -les équipes de l'OVPF sur le terrain donnent l'échelle - photo 30.09.2022 OVPF

L’éruption débutée au Piton de La Fournaise le 19/09/2022 aux alentours de 07h48 heure locale se poursuit.

L'amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) est en augmentation depuis 21h40 heure locale hier (17h40 UTC). Cette intensification est très certainement liée à une augmentation de pression au sein du cône éruptif qui a conduit d’abord à l’élargissement de l’ouverture de la bouche principale du cône puis à une augmentation d’activité de la bouche secondaire (au sud du cône principal) vers 23h15 heure locale.

Piton de LA Fournaise - Évolution du RSAM (indicateur d’une émission de lave en surface) depuis le 19/09/2022 00h00 heure UTC (04h00 heure locale) sur la station sismologique RVA située au niveau du cratère Rivals (© OVPF/IPGP).

Piton de LA Fournaise - Évolution du RSAM (indicateur d’une émission de lave en surface) depuis le 19/09/2022 00h00 heure UTC (04h00 heure locale) sur la station sismologique RVA située au niveau du cratère Rivals (© OVPF/IPGP).

Les images de la webcam de l’OVPF-IPGP située au Piton de Bert montrent depuis 23h15 heure locale hier soir une activité de projection de lave plus importante que les jours précédents au niveau du site éruptif, avec un élargissement de la bouche éruptive principale et secondaire.

Un dégazage est toujours observé au niveau du site éruptif

la majorité des écoulements de lave se font toujours par tunnels de lave au sein desquels de nombreuses résurgences sont visibles ; des écoulements de lave se font également directement depuis la bouche secondaire.

 

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) indiquent un débit moyen sur les dernières 24 heures relativement stable et faible autour de 2-4 m³/s. L’activité d’écoulement de lave se faisant désormais principalement en tunnel, ces estimations sont des valeurs minimales.

Une coulée principale de lave fluide s’est formée et avançait hier vers l’est à environ 150 mètres par heure.

Piton de La Fournaise - le site éruptif le 30.09.2022 /  05h45 TU - webcam Piton de Bert 4 / OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - le site éruptif le 30.09.2022 / 05h45 TU - webcam Piton de Bert 4 / OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - Pour comparaison : prise de vue du site éruptif le 28 septembre 2022 vers 15h (heure locale). La bouche principale était plus refermée et la bouche secondaire (à gauche sur la photo) était déjà visible mais de faible dimension (©OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - Pour comparaison : prise de vue du site éruptif le 28 septembre 2022 vers 15h (heure locale). La bouche principale était plus refermée et la bouche secondaire (à gauche sur la photo) était déjà visible mais de faible dimension (©OVPF-IPGP).

Le traitement par stéréophotogrammétrie des images acquises par les équipes de l’OVPF-IPGP le 28 septembre 2022 a permis d’estimer la taille du cône éruptif. Il faisait à cette date, en son point le plus haut, environ 27 m de hauteur et 87 m de large.

Un séisme volcano-tectonique a été enregistré à l’aplomb de la zone sommitale sur les dernières 24 heures.

La reprise d’une légère inflation (gonflement) sur l’ensemble du volcan (sommet et enclos) se confirme mais reste de très faible intensité pour l’instant (< 1 cm).

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (Accès à l’Enclos interdit ; éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité des personnes, des biens ou de l’environnement)

 

Source : OVPF – IPGP

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l’OVPF-IPGP : - le site internet : ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf - le compte Twitter : twitter.com/obsfournaise - le compte Facebook : facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise

Piton de La Fournaise - reconstruction 3D par stéréophotogrammétrie du cône éruptif à partir d’images (drone) acquises le 28 septembre 2022 (©OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - reconstruction 3D par stéréophotogrammétrie du cône éruptif à partir d’images (drone) acquises le 28 septembre 2022 (©OVPF-IPGP).

A Suwanosejima, il y a eu 7 explosions le 29 septembre et 5 le 30.09 jusqu'à 15h00. De plus, de gros blocs volcaniques sont parfois observés atteignant environ 500m du centre du cratère.
Le panache volcanique accompagnant l'éruption s'est élevé jusqu'à 1.500 m au-dessus du bord du cratère et une lueur rougeoyante a été observée la nuit.
Selon l'
Observatoire météorologique du district de Fukuoka / village de Toshima,  à environ 5 km.au sud-sud-ouest du cratère Mitake, des grondements et des chutes de tephra ont été confirmés.
A 0036 et 17h51 me29 septembre, un grand tremblement de terre volcanique s'est produit et une intensité sismique de 1 a été observée avec l'épicentre du côté ouest de Suwanosejima.

Des fluctuations mineures ont été observées suggérant une augmentation de l'accumulation de magma.
Des séismes volcaniques sur le côté ouest de l'île, y compris ceux de grande amplitude, continuent de se produire.
Une activité éruptive vigoureuse se poursuivra dans le futur, et une grande éruption volcanique se produira dans un rayon d'environ 2 km du centre du cratère Mitake, d'après le rapport de JMA.

 

Source : JMA – information sur la situation du volcan le 30 septembre 2022 / 16 h . / Observatoire météorologique du district de Fukuoka/Observatoire météorologique local de Kagoshima.

 Suwanosejima  - explosion du 30.09.2022 / 17h17-18 - webcam JMA

Suwanosejima - explosion du 30.09.2022 / 17h17-18 - webcam JMA

L'émission mineure et passive de cendres d'un évent actif derrière le lac de cratère à Whakaari / White Island observée le dimanche 18 septembre n'a pas été vue depuis.

La caméra Web North Rim continue de produire des vues de la zone du cratère et des vérifications régulières par notre Centre national de surveillance des géorisques n'ont permis de voir aucune émission de cendres. Les observations du satellite TropOMI qui image le dioxyde de soufre (SO2) une fois par jour n'ont montré aucun signal de Whakaari / White Island depuis le dimanche 18 septembre.
Ces derniers jours, les images de la caméra North Rim sont devenues moins claires. Ceci est un résultat normal du panache de vapeur de l'île dérivant sur l'appareil photo et déposant un film mince et salé sur le couvercle de protection de l'appareil photo. Les images restent suffisamment claires pour fournir des vues utiles de la zone active du cratère. Le film mince et salé disparaîtra souvent lors de la prochaine forte pluie.

 Whakaari - activité en baisse -alerte reste à 2 - webcam GeoNet 18.09.2022 & 28.09.2022 - un clic pour agrandir

Whakaari - activité en baisse -alerte reste à 2 - webcam GeoNet 18.09.2022 & 28.09.2022 - un clic pour agrandir

GeoNet a précédemment suggéré que l'émission mineure et passive de cendres et de dioxyde de soufre du dimanche 18 septembre était très probablement due à un petit lot peu profond de magma qui a libéré son gaz et entraîné avec lui de petits fragments de magma. L'absence d'autres émissions de cendres ou de dioxyde de soufre depuis confirme cette conclusion. Il n'y a aucune preuve d'augmentation de l'activité à Whakaari / White Island.

La VAL reste au niveau 2 (troubles modérés à intensifiés), reconnaissant le niveau d'activité actuel, mais continuant également à reconnaître le plus grand niveau d'incertitude dans notre interprétation en raison du manque actuel de données cohérentes et utiles en temps réel. Le code de couleur de l'aviation est abaissé au jaune, ce qui reflète une probabilité réduite d'émissions mineures de cendres.

 

Source : GeoNet

 Reykjanes ridge - séisme du 01.10.2022 / 01h18 UTC et sismicité régionale - Doc. EMSC localisation automatique (2)

Reykjanes ridge - séisme du 01.10.2022 / 01h18 UTC et sismicité régionale - Doc. EMSC localisation automatique (2)

L'essaim sismique, qui a commencé dans la partie sud de la Dorsale de Reykjanes il y a environ 4 jours, se poursuit, avec environ 80 événements enregistrés entre une magnitude de 4,5 à 5,9.

 

Citizen
Response

 

 

 

 

Date & Time 

UTC

Latitude

degrees

Longitude

degrees

Depth

km

Mag

[+]

Region name

[+]

 

 

 

 

 

2022-10-01   04:58:04.21hr 52min ago

53.81 

N  

35.30 

W  

10

4.8

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-10-01   02:06:09.54hr 44min ago

53.91 

N  

35.28 

W  

10

5.0

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-10-01   01:18:53.95hr 31min ago

53.75 

N  

35.51 

W  

10

5.9

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-09-30   19:52:05.510hr 58min ago

53.92 

N  

35.33 

W  

10

4.8

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-09-30   12:50:09.9

54.07 

N  

35.29 

W  

10

4.8

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-09-30   12:21:07.3

53.62 

N  

35.18 

W  

10

4.6

 REYKJANES RIDGE

 

 

 

 

2022-09-30   11:38:53.2

53.54 

N  

35.34 

W  

10

4.6

 REYKJANES RIDGE

 

Bold : Earthquakes with a magnitude ≥ 4.5 in Euro-med, or ≥ 5.5 in the world
Red : Earthquakes with a magnitude ≥ 5 in Euro-med, or ≥ 6 in the world

 

Sources : USGS earthquake hazards program et EMSC

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sangay - émission de cendres le 27.09.2022 / 06h53 loc. - cam ECU911 / IGEPN

Sangay - émission de cendres le 27.09.2022 / 06h53 loc. - cam ECU911 / IGEPN

 Sangay - 27.09.2022 / 6h20 UTC - image GOES-16 ABI / NOAA

Sangay - 27.09.2022 / 6h20 UTC - image GOES-16 ABI / NOAA

A partir de 01h00 TL, le 27 septembre2022 , grâce à des images satellites (GOES-16), un nuage de cendres est observé qui atteint environ 2 km au-dessus du cratère du volcan Sangay, en Equateur, et s'est dirigé vers le sud-ouest.

Par conséquent, il existe une possibilité de chute de cendres dans la province de Chimborazo. Ce phénomène a persisté au cours de la période éruptive actuelle qui a commencé en mai 2019.

L'IG-EPN continue de surveiller l'événement et signalera en temps opportun si des changements dans les signaux sismiques sont détectés.

 

Au cours des dernières 24 heures, le VAAC de Washington a émis 3 rapports d'émissions de cendres dans une direction ouest et nord-ouest avec une hauteur maximale de 2.400 mètres au-dessus du niveau du cratère.
De fréquentes petites colonnes de cendres ont été observées pendant la journée.
Le système FIRMS enregistre 34 alertes thermiques et MIROVA enregistre 2 alertes thermiques élevées (239 et 196 MW) au cours des dernières 24 heures.
Ce matin, grâce aux images partagées par ECU-911, le volcan était clair, une émission de cendres a pu être observée à 800 mètres au-dessus du sommet en direction sud-ouest. Pour le moment, le volcan est nuageux.
La sismicité est importante, avec 825 séismes d'explosion (EXP), 12 séimes Longue Période (LP), et 22 séismes d'émission (TREMI) 
L'alerte reste au niveau Amarilla.

 

Source : IGEPN

Home Reef- événements volcaniques du 27.09.2022 (points rouges) , et éruption de cendres (point gris) - Doc. VOLCAT via TGS

Home Reef- événements volcaniques du 27.09.2022 (points rouges) , et éruption de cendres (point gris) - Doc. VOLCAT via TGS

Dans le Pacifique, le service géologique des îles Tonga renseigne pour ce 27 septembre 2022 un total de 21 événements volcaniques à Home Reef, dont une éruption de cendres à 12h36, imagé par le satellite Himawari-8.

Pas de nouvelles mesures de la nouvelle île depuis le 19 septembre : 211 m. x 218 m. Surface : 8,6 acres / 34800 m² , hauteur estimée : 15 m. asl.

Avis pour la marine : ne pas entrer dans les eaux dans un rayon de 4 km. autour de Home Reef

 

Source : Tonga Geological Services

Piton de La Fournaise - prise de vue du site éruptif le 27 septembre 2022 à 13h55 heure locale. A gauche le cône en formation depuis le début de l’éruption le 19 septembre, à droite le piton Kalla Pélé (éruption août-octobre 2015) (©OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise - prise de vue du site éruptif le 27 septembre 2022 à 13h55 heure locale. A gauche le cône en formation depuis le début de l’éruption le 19 septembre, à droite le piton Kalla Pélé (éruption août-octobre 2015) (©OVPF-IPGP)

L'amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) au Piton de La Fournaise est restée globalement stable au cours des dernières 24 heures, à environ 20% de son amplitude initiale.

Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré à l’aplomb de la zone sommitale sur les dernières 24 heures.

Piton de La Fournaise - L'amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) est restée globalement stable au cours des dernières 24 heures / au 27.09.2022 (©OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise - L'amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) est restée globalement stable au cours des dernières 24 heures / au 27.09.2022 (©OVPF-IPGP)

Une légère inflation (gonflement) de la zone sommitale du volcan semble se dessiner, ce paramètre sera à confirmer ces prochains jours.

Les estimations de débit de lave établies par méthode satellite sur les plateformes HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne) et MIROVA (Université de Turin) indiquent un débit moyen sur les dernières 24 heures relativement stable et faible autour de 2 m3/s, avec un pic maximal évalué à 7 m3/s.

Les observations des équipes de l’OVPF-IPGP sur le terrain montrent pour la journée d’aujourd’hui une activité similaire aux jours précédents .

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (Accès à l’Enclos interdit ; éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement)

 

Source : OVPF-IPGP

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l’OVPF-IPGP : - le site internet : ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf - le compte Twitter : twitter.com/obsfournaise - le compte Facebook : facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise

Vulcano - photo archives INGV

Vulcano - photo archives INGV

A Vulcano, dans les îles Eoliennes, les températures restent stables sur des valeurs élevées le long du bord supérieur du cratère.
Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste stable sur des valeurs moyennes-élevées.
Le f lux de SO2 dans la zone du cratère est stable à un niveau modérément moyen-élevé
Géochimie des gaz fumeroliens : La concentration des espèces magmatiques (CO2, He, N2) est en légère diminution (11 mol% CO2 du 14/09/2022).
Le flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : valeurs des flux de CO2 stables et supérieures au bruit de fond dans le site Rimessa ; des valeurs stables mais toujours anormal sur le site du Camping Sicilia ; valeurs légèrement décroissantes au site de Palizzi (P4max) ; dans le site Faraglione les valeurs enregistrées sont stables et proches des valeurs de base
Campagne mensuelle de flux de CO2 : les émissions de C dans la zone de Vulcano Porto ne montrent aucun changement significatif par rapport au mois précédent et reste toujours à des niveaux supérieurs au niveau de fond.

Vulcano - distribution spatiale du flux de CO2 du sol au 20.09.2022 - Doc. INGV OE

Vulcano - distribution spatiale du flux de CO2 du sol au 20.09.2022 - Doc. INGV OE

L'INGV rapporte une stabilisation de l'approvisionnement en fluides d'origine fumerollienne à l'aquifère thermique est généralement constatée, mais reste cependant encore à des niveaux anormaux dans certains sites.

Les autres paramètres ne montrent pas de variations significatives.

 

Source : INGV OE – texte complet https://buff.ly/3LPH6Zo

Dorsale de Reykjanes - essaim sismique et sa localisation : Un essaim sismique a lieu  au sud de la dorsale de Reykjanes, dans l'atlantique au niveau de la faille transformante Charlie-Gibbs , et révèle une possible intrusion magmatique.  Source : USGS Eartquake Hazards, via @EQuake_Analysis
Dorsale de Reykjanes - essaim sismique et sa localisation : Un essaim sismique a lieu  au sud de la dorsale de Reykjanes, dans l'atlantique au niveau de la faille transformante Charlie-Gibbs , et révèle une possible intrusion magmatique.  Source : USGS Eartquake Hazards, via @EQuake_Analysis

Dorsale de Reykjanes - essaim sismique et sa localisation : Un essaim sismique a lieu au sud de la dorsale de Reykjanes, dans l'atlantique au niveau de la faille transformante Charlie-Gibbs , et révèle une possible intrusion magmatique. Source : USGS Eartquake Hazards, via @EQuake_Analysis

Un essaim sismique a lieu au sud de la dorsale de Reykjanes, dans l'atlantique au niveau de la faille transformante Charlie-Gibbs , et révèle une possible intrusion magmatique.

 

Source : USGS Eartquake Hazards

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Au Piton de La Fournaise, après presque 3 jours de décroissance, l'amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) a ré-augmenté progressivement au cours de la nuit dernière. Son niveau s’est stabilisé en cours de journée à environ 20% de son amplitude initiale.

La sismicité sous la zone sommitale reste très faible avec 1 unique séisme volcano-tectonique enregistré sur les dernières 24 heures.

Piton de La Fournaise -  Évolution du RSAM (indicateur d’une émission de lave en surface) depuis le 19.09.2022 / 00h00 heure UTC (04h00 heure locale)  au 22.09.2022- Doc. OVPF

Piton de La Fournaise - Évolution du RSAM (indicateur d’une émission de lave en surface) depuis le 19.09.2022 / 00h00 heure UTC (04h00 heure locale) au 22.09.2022- Doc. OVPF

Piton de La Fournaise - lors d'une éclaircie - photo OVPF

Piton de La Fournaise - lors d'une éclaircie - photo OVPF

A la faveur d’une amélioration des conditions météorologiques de quelques heures hier après-midi, une équipe de l’observatoire a pu se rendre sur le site éruptif avec l’appui de la Section Aérienne de la Gendarmerie et du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne. Cette intervention a permis :

- de confirmer le lieu précis de l’évent éruptif : Une bouche principale animée d’une fontaine de lave d’environ 20 m de haut, en partie centrale de la fissure, et deux bouches plus modestes sont actives. Un petit cône s'est adossé au piton Kalla Pélé.

- d’effectuer un prélèvement de lave dans la coulée à proximité de l’évent,

- d’effectuer un prélèvement de projections plus anciennes,

- d’évaluer le débit de lave à environ 3 m³/s.

Des estimations de débit de lave ont pu être établies par méthode satellite sur la plateforme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne), au cours de l’après-midi d’hier (pics à 2.5 m³ /sec), ainsi que ce matin à la faveur de courtes éclaircies (pic à 3.6 m³/s).

En fin de journée d’hier, les images des webcams de l’OVPF-IPGP montraient une activité en très nette diminution focalisée sur la partie la plus basse du système de fissures qui s’est ouvert lundi.

 

Du fait des très mauvaises conditions météorologique sur le massif de la Fournaise le 22.09, aucune reconnaissance sur site n’a pu être faite par les équipes de l’OVPF-IPGP que ce soit à pied ou par voie aérienne. Le temps couvert se poursuit aujourd'hui.

 

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos sans menace particulière pour la sécurité́ des personnes, des biens ou de l’environnement)

 

Source : OVPF

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l’OVPF-IPGP : - le site internet : ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf - le compte Twitter : twitter.com/obsfournaise - le compte Facebook : facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise

Sheveluch -  23.09.2022 / 07h41 - webcam IVS

Sheveluch - 23.09.2022 / 07h41 - webcam IVS

 Sheveluch - volcanic re-suspended ash advisory au 23.09.2022 / 0600Z - Doc. VAAC Tokyo

Sheveluch - volcanic re-suspended ash advisory au 23.09.2022 / 0600Z - Doc. VAAC Tokyo

La croissance du dôme de lave du Sheveluch se poursuit ;une forte activité fumarolique, une incandescence du dôme de lave, des explosions et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données vidéo et satellite par Kvert ont montré une anomalie thermique sur le volcan.

Le panache de cendres remis en suspension s'étendait sur 430 km à l'est du volcan.

 

Sources : KVERT et VAAC Tokyo

Contexte tectonique des îles Samoa et Ta'u island - image Sentinel-2 Copernicus /  GVP-12401
Contexte tectonique des îles Samoa et Ta'u island - image Sentinel-2 Copernicus /  GVP-12401

Contexte tectonique des îles Samoa et Ta'u island - image Sentinel-2 Copernicus / GVP-12401

L'essaim de tremblements de terre lié à l'île de Taʻū se poursuit, la sismicité restant faible au cours de la semaine dernière. La position de la source du séisme n'a pas changé. Trois tremblements de terre ont été signalés au cours de la semaine dernière, avec des magnitudes similaires aux tremblements de terre plus importants plus tôt dans cet essaim. Les données satellitaires de la semaine précédente n'ont observé aucune activité volcanique.

Le Centre national d'information sur les tremblements de terre (NEIC) commencera bientôt à publier les emplacements préliminaires des plus grands tremblements de terre survenus au cours de cette période de troubles sismiques aux Samoa américaines. Les emplacements et les profondeurs des tremblements de terre sont actuellement les meilleures estimations, avec de grandes incertitudes résultant du fait que le réseau de surveillance est limité à l'orientation est-ouest des îles des Samoa américaines.

Niveau d'alerte volcanique actuel : Advisory
Code couleur actuel de l'aviation : Yellow

 

Source : USGS / HANS

Tjörnes Fracture Zone - localisation et magnitude des séismes au 23.09.2022. / 07h55 - Doc. IMO
Tjörnes Fracture Zone - localisation et magnitude des séismes au 23.09.2022. / 07h55 - Doc. IMO
Tjörnes Fracture Zone - localisation et magnitude des séismes au 23.09.2022. / 07h55 - Doc. IMO

Tjörnes Fracture Zone - localisation et magnitude des séismes au 23.09.2022. / 07h55 - Doc. IMO

L'essaim sismique sur la zone de fracture de Tjörnes, qui a commencé le 8 septembre, continue de diminuer.

Plus de 12 mille tremblements de terre ont été détectés depuis le début de l'essaim. Lorsque l'intensité de l'essaim était à son plus haut niveau de mille tremblements de terre a été détectée chaque jour, mais les deux derniers jours, plusieurs centaines de tremblements de terre ont été enregistrés par jour.

Le ministère de la protection civile et de la gestion des urgences a annoncé un niveau d'incertitude pour l'activité sismique en cours au nord de l'Islande le 9 septembre2022.


Source : IMO, écrit par un spécialiste au 21 sept. 09:35 GMT

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Le volcan sous-marin Home Reef , dans le centre des îles Tonga, a re-émergé au dessus du niveau de lamer ce samedi 10 septembre 2022.

La détection fut d'abord faite par VOLCAT le 10 septembre à 01h39, et confirmée par les images de Sentinel-2 à 12h29.

L'eruption est fumerollienne, et relâche des gaz à plus d'un kilomètre de haut ; aucune cendre volcanique n'est détectée.

L'éruption du volcan sous-marin Home Reef a &t& d"abord détecté par VOLCAT le 10.09.2022 / 01h39 - Doc. Tonga Geological Services - un clic pour agrandir

L'éruption du volcan sous-marin Home Reef a &t& d"abord détecté par VOLCAT le 10.09.2022 / 01h39 - Doc. Tonga Geological Services - un clic pour agrandir

 Home Reef - image Sentinel-2 L2A highlight optimized natural color du 10.09.2022 / 13h59 - Doc. Copernicus / via Tonga Geological Services - un clic pour agrandir

Home Reef - image Sentinel-2 L2A highlight optimized natural color du 10.09.2022 / 13h59 - Doc. Copernicus / via Tonga Geological Services - un clic pour agrandir

Home Reef est situé à 25 km. au sud-ouest de Late island, et 22 km. au nord-est de Lateiki.

Sa re-émergence forme une zone d'environ 1 acre / 4056 m², avec un diamètre de 70 mètres et une élévation estimée à 10 m. au dessus du niveau de la mer.

 

La danger est pour la navigation maritime, qui doit rester à 3 km. de Home Reef.

 

Source : Tonga Geological Services, Government of Tonga.

Modèle bathymétrique 3D de l'arc insulaire de l'Archipel des Tonga, avec éruptions volcaniques connues depuis 2000 - Brandl Philipp - un clic pour agrandir

Modèle bathymétrique 3D de l'arc insulaire de l'Archipel des Tonga, avec éruptions volcaniques connues depuis 2000 - Brandl Philipp - un clic pour agrandir

La séquence de tremblements de terre sous la partie centrale du lac Taupō (Taupō-nui-a-Tia), en nouvelle-Zélande, se poursuit à un rythme d'environ 40 à 50 tremblements de terre par semaine. Depuis le début de la séquence en mai 2022, le rythme est passé de 30 événements par semaine à plus de 40 par semaine. Nous avons maintenant localisé plus de 650 tremblements de terre à moins de 30 km de profondeur.

Le tremblement de terre de M 4,2 du samedi 10 septembre au matin est le plus grand événement de cette année à Taupō. Il a été rapporté ressenti par 1242 personnes. Les deux plus grands tremblements de terre suivants étaient tous deux de magnitude 3,6 ; le premier a été enregistré le 17 mai et l'autre le 11 juillet 2022. Depuis 2000, nous avons localisé 7 tremblements de terre de magnitude supérieure à 4 sous le lac, le plus important était un M 5,0 le 4 septembre 2019 situé près de l'île de Motutaiko. Le tremblement de terre de samedi était à 8 km au nord-est de ce tremblement de terre de 2019.

Tremblements de terre localisés par GeoNet dans la région du lac Taupō du 1er janvier au 12 septembre 2022. Tous les tremblements de terre présentés ici étaient situés à moins de 30 km de profondeur. Il y a plus de 650 tremblements de terre indiqués sur la carte - Doc. GeoNet - un clic pour agrandir

Tremblements de terre localisés par GeoNet dans la région du lac Taupō du 1er janvier au 12 septembre 2022. Tous les tremblements de terre présentés ici étaient situés à moins de 30 km de profondeur. Il y a plus de 650 tremblements de terre indiqués sur la carte - Doc. GeoNet - un clic pour agrandir

Tremblements de terre détectés et localisés dans la zone en pointillés délimitée sur la carte chaque année depuis 2000. La séquence de tremblements de terre de 2022 se démarque, à ce stade, les nombres dépassent les séquences de 2009, sont presque égaux à ceux de 2008 et restent inférieurs à ceux de 2019. - Doc. GeoNet - un clic pour agrandir

Tremblements de terre détectés et localisés dans la zone en pointillés délimitée sur la carte chaque année depuis 2000. La séquence de tremblements de terre de 2022 se démarque, à ce stade, les nombres dépassent les séquences de 2009, sont presque égaux à ceux de 2008 et restent inférieurs à ceux de 2019. - Doc. GeoNet - un clic pour agrandir

En plus de l'activité sismique, GeoNet surveille en permanence la déformation du sol autour de Taupō. Suite au soulèvement de 12 mm observé à partir des données de nivellement du lac, les données de déformation des instruments GNSS (GPS) autour du lac montrent également un signal indiquant une déformation horizontale. La modélisation numérique indique que l'extension horizontale est cohérente avec une source de déformation dans la région principale de l'activité sismique.

Le centre volcanique de Taupō fait partie de la zone volcanique de Taupō, une région tectoniquement très active avec de nombreuses failles connues et un volcanisme actif. L'activité dans cette région est souvent liée à un mélange de processus de déformation régionaux et aux systèmes magmatiques séparés sous les volcans, ce qui a contribué à éclairer notre opinion selon laquelle le niveau d'alerte volcanique 0 est actuellement approprié pour le centre volcanique de Taupō, et reste à 0.

 

Source : GeoNet – 14,09,2022

 Stromboli - explosion de cendres de la bouche S2 - INGV OE au 13.09.2022. - un clic pour agrandir

Stromboli - explosion de cendres de la bouche S2 - INGV OE au 13.09.2022. - un clic pour agrandir

Au cours de la semaine du 5 au 11 septembre, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée au Stromboli. La fréquence horaire totale des explosions était variable sur des valeurs faibles, de 3-5 événements/h. L'intensité des explosions était faible et moyenne à la fois dans la zone du cratère Nord et dans la zone du cratère Centre-Sud.
Des émissions de cendres faibles et peu fréquentes (parfois simultanément) ont été observées à partir d'au moins 2 évents situés près du cratère S2 , parfois associés à peu de matériaux grossiers.


Les paramètres sismologiques suivis ne présentent pas de variations significatives.
Les réseaux de surveillance des déformations des sols en fonctionnement sur l'île n'ont pas montré de variations significatives au cours de la période étudiée.
Le flux de SO2 à un niveau moyen et croissant ; le flux de CO2 des sols dans la zone sommitale est sur des valeurs moyennes.
Le rapport C/S dans le panache se pose sur des valeurs moyennes (9,5)
Rapport isotopique de l'He dissous dans les puits thermiques : il n'y a pas de mise à jour par rapport à l'échantillonnage du 27 juillet 2022.
L'activité thermique observée par satellite dans la zone du sommet était faible.

 

Source : INGV OE mis en ligne le 13,09,2022

Carte des fonds marins de l'épicentre du tremblement de terre à Grímsey - séismes revus par l'IMO en noir eten noir et tremblements de Terre 2020-2022 en gris - Doc. via Jarðvísindastofnun Háskólans / 13.09.2022

Carte des fonds marins de l'épicentre du tremblement de terre à Grímsey - séismes revus par l'IMO en noir eten noir et tremblements de Terre 2020-2022 en gris - Doc. via Jarðvísindastofnun Háskólans / 13.09.2022

Plus de 8250 tremblements de terre ont été détectés depuis le début de l'activité à Grímsey. Le plus grand tremblement de terre détecté était un M4.9 le 8 septembre à 04h0. Les plus grands tremblements de terre ont été largement ressentis dans le nord de l'Islande. Le dernier grand essaim sismique dans cette zone remonte à février 2018.

Une carte des fonds marins de l'épicentre du tremblement de terre à Grímsey vient d'être mise en ligne La carte montre les tremblements de terre récents selon le tableau sismique de l'IMO en noir et les tremblements de terre 2020-2022 en gris, dessinés en fonction de leur taille. La partie la plus septentrionale de la crête au nord de Grímsey prend sa source à Nafirnar. Dans cette zone volcanique, on peut voir des montagnes et de la lave formée après la période glaciaire. Le tremblement de terre de Grímsey a commencé du côté sud de Nafnar, puis s'est déplacé vers le sud-est le long d'un large affaissement orienté au nord à Skjálfandadjupi, puis de nouveau à Nafnar.

Le Département de la protection civile et de la gestion des urgences a annoncé un niveau d'incertitude pour l'activité sismique en cours au nord de l'Islande le 9 septembre 2022.

Source : IMO 13.09.2022 / 15h17 GMT & Jarðvísindastofnun Háskólans

 Tjörnes FZ - mocalisation et magnitude des séismes au 13.09.2022 / 15h45 - Doc. IMO
 Tjörnes FZ - mocalisation et magnitude des séismes au 13.09.2022 / 15h45 - Doc. IMO
 Tjörnes FZ - mocalisation et magnitude des séismes au 13.09.2022 / 15h45 - Doc. IMO

Tjörnes FZ - mocalisation et magnitude des séismes au 13.09.2022 / 15h45 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Popocatépetl - exhalaison avec cendres le 11.09.2022 / 10h44 - Webcams de Mexico - un clic pour agrandir

Popocatépetl - exhalaison avec cendres le 11.09.2022 / 10h44 - Webcams de Mexico - un clic pour agrandir

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 69 exhalaisons ont été détectées accompagnées de vapeur d'eau, de gaz volcaniques et de légères quantités de cendres. De plus, 37,5 minutes de tremblement ont été enregistrées.

Au cours de la matinée et jusqu'à 11h, il n'a pas été possible d'observer le cratère du volcan en continu en raison des conditions nuageuses dans la région, cependant, certaines émissions ont été observées dans une direction nord-ouest.

Le CENAPRED exhorte à ne pas s'approcher du volcan et surtout du cratère, en raison du danger de chute de fragments balistiques et, en cas de fortes pluies, de rester à l'écart du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de détritus.

L'alerte volcanique du Popocatépetl rest en Amarillo Fase 2 

 

Sources : Cenapred & webcamsdeMexico

Poas - convection vigoureuse et fumerolles au 09.09.2022 / 08h16 - Webcam Ovsicori

Poas - convection vigoureuse et fumerolles au 09.09.2022 / 08h16 - Webcam Ovsicori

La convection thermique de la laguna Caliente du Poas et le dégazage fumerollien sans activité éruptive se maintiennent.

Entre 7 h et 8 h le 11 septembre, une convection très vigoureuse a été observée autour de la nouvelle embouchure du côté nord du lac.

La sismicité est maintenue avec un trémor de fond. La concentration maximale de SO2 observée au belvédère était de 3,4 ppm ce matin. Les rapports de gaz restent stables et aucun changement significatif dans le comportement de déformation n'est observé.

Le volcan présente un soulèvement vertical léger mais significatif et une certaine extension horizontale autour du cratère, cratère plus marqué au niveau de la station géodésique GPS du bâtiment des visiteurs.

 

L'Ovsicori a observé une augmentation de l'activité volcanique, pouvant constituer un signe précurseur d'une période d'éruption phréatique, comme en 2019 ou 2014. Ce changement d'activité intervient dans un contexte tectonique avec séisme dans la zone de subduction.

Niveau d'activité : Avertissement (2)

 

 

Source : Ovsicori – Information journalière et communication sur un changement d'activité du 09,09

Reventador - 11.09.2022 / 08h51 locale - Émission de vapeur et de cendres. - webcam Rebeca / IGEPN

Reventador - 11.09.2022 / 08h51 locale - Émission de vapeur et de cendres. - webcam Rebeca / IGEPN

Les niveaux d'activité en surface et interne du Reventador restent modérés, et sans changement.

La sismicité est caractérisée par 40 séismes longue période (LP), 49 séismes d'explosion (EXP), 15 épisodes de trémor d'émission (TREMI), 3 épisodes de trémor harmonique (TRARM)

Au matin du 11 septembre, une émission de gaz et de cendres d'une hauteur de 700 mètres au-dessus du niveau du cratère dans une direction nord-ouest a pu être observée. Aucune alerte n'a été enregistrée par l'agence VAAC de Washington.

Les systèmes satellitaires FIRMS et MIROVA n'ont pas enregistré d'anomalies thermiques sur le volcan au cours des dernières 24 heures. Aux premières heures d'aujourd'hui, une luminosité a été observée dans le cratère. Pour le moment, le secteur est nuageux.

L'état du niveau d'alerte du volcan - SNGRE : Orange

 

Source : IGEPN

Reventador  - Pouvoir radiatif au 12.09.2022 / 02h55  - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Reventador - Pouvoir radiatif au 12.09.2022 / 02h55 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Des troubles sismiques se produisent dans la zone de fracture de Tjörnes depuis début septembre.
L'Office météorologique islandais (OMI) a signalé que plus de 6000 tremblements de terre ont été enregistrés sous l'île de Grímsey jusqu'à présent, dont le plus fort a été détecté avec une magnitude M 4,9 le 8 septembre à 04h01 heure locale, largement ressenti dans le nord de l'Islande. .
La zone de fracture offshore de Tjörnes est une zone de transformation oblique qui sépare la zone volcanique du nord de l'Islande de la dorsale de Kolbeinsey, qui fait partie de la dorsale médio-atlantique au nord de l'Islande.

 

Source : IMO

Tjörnes Fracture Zone - localisation et date des séismes au 12.09.2022  / 07h05 - Doc. IMO
Tjörnes Fracture Zone - localisation et date des séismes au 12.09.2022  / 07h05 - Doc. IMO

Tjörnes Fracture Zone - localisation et date des séismes au 12.09.2022 / 07h05 - Doc. IMO

Tjörnes Fracture Zone - magnitude des séismes des 10,11 et 12.09.2022 - Doc. IMO
Tjörnes Fracture Zone - magnitude des séismes des 10,11 et 12.09.2022 - Doc. IMO
Tjörnes Fracture Zone - magnitude des séismes des 10,11 et 12.09.2022 - Doc. IMO

Tjörnes Fracture Zone - magnitude des séismes des 10,11 et 12.09.2022 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Popocatépetl - explosion le 09.09.2022 / 03h45 - Webcams de Mexico  - un clic pour agrandir

Popocatépetl - explosion le 09.09.2022 / 03h45 - Webcams de Mexico - un clic pour agrandir

 Popocatépetl - explosion le 2022.09.09 / 05h25  - Webcams de Mexico - un clic pour agrandir

Popocatépetl - explosion le 2022.09.09 / 05h25 - Webcams de Mexico - un clic pour agrandir

Au cours des dernières 24 heures,70 exhalaisons ont été détectées au Popocatépetl, accompagnées de vapeur d'eau, de gaz volcaniques, de cendres et parfois de fragments incandescents, ainsi que 167 minutes de tremor de faible amplitude et trois tremblements de terre volcano-tectoniques ont été enregistrés, aujourd'hui à 03h33, 03h34 et 03h36, avec des magnitudes de 1,7, 1,6 et 1,8, respectivement.

Le volcan Popocatepetl au Mexique a présenté 3 explosions le 9 septembre, respectivement à 03h44, 05h22, et 06h13 ; cette dernière s'est accompagnée d'une colnne éruptive de plus de 2.000 mètres au dessus du cratère, avec dispersion vers Puebla-Morelos. Elles semblent être dues à l'énergie et à l'amplitude sismique.


L'alerte volcanique est sans changement à Amarillo Phase2

 

Sources : Cenapred & webcamsdeMexico

Anak Krakatau - incandescence au dôme le 09.09.2022 / 23h45 WIB - webcam Sertung / PVMBG

Anak Krakatau - incandescence au dôme le 09.09.2022 / 23h45 WIB - webcam Sertung / PVMBG

Le volcan Anak Krakatau est clairement visible ce 9 septembre 2022, jusqu'à ce qu'il soit couvert par le brouillard 0-III. Le panache observable du cratère principal est blanc, avec une intensité fine à moyenne élevée à environ 25-100 mètres du sommet. Le temps est nuageux à nuageux, le vent est faible au nord, nord-est et nord-ouest.

La sismicité est caractérisée ce 9 septembre par :
- 2 séismes d'émission/ de rafale, avec une amplitude de 6-7 mm, et la durée du tremblement de terre était de 15-21 secondes.
- 22 séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 3 à 11 mm et la durée du séisme est de 3 à 9 secondes.
- 5 séismes volcaniques peu profonds, avec une amplitude de 3 à 10 mm et une durée de tremblement de terre de 5 à 10 secondes.
- 3 séismes volcaniques profonds, avec une amplitude de 30-48 mm, S-P 2,2-3,6 secondes et une durée de tremblement de terre de 9-13 secondes.
- 4 épisodes de trémor continus, avec une amplitude de 0,5 à 10 mm, dominant 2 mm.

Le niveau d'activité à à 3 / siaga, avec recommandation pour les communautés / visiteurs / touristes / grimpeurs de ne pas s'approcher de l' Anak Krakatau ou de ne pas s'engager dans des activités dans un rayon de 5 km du cratère actif.

 

Un groupe de Volcanodiscovery s'est approché du dôme et a pu en remarquer l'incandescence et la présence de nombreuses fumerolles.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia

 Anak krakatau - panache et incandescence au dôme de lave le 09.09.2022 / 03h05 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A via Mounts project

Anak krakatau - panache et incandescence au dôme de lave le 09.09.2022 / 03h05 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A via Mounts project

Entre le 2 et le 8 septembre 2022, le BPPTKG a relevé 20 avalanches de lave au Merapi; elles ont été observées dans une direction dominante sud-ouest vers la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 1 700 m.

Aucun changement morphologique significatif n'a été observé aux dômes. D'après l'analyse des photos, le volume du dôme sud-ouest est de 1.624.000 m³ et celui du dôme central de 2.772.000 m³.

Merapi - la zone sommitale du 02 au 08.09.2022 - Doc. BPPTKG

Merapi - la zone sommitale du 02 au 08.09.2022 - Doc. BPPTKG

L'intensité des tremblements de terre cette semaine est encore assez élevée. 528 tremblements de terre volcaniques profonds (VTA), 19 tremblements de terre volcaniques peu profonds (VTB), 239 tremblements de terre à phases multiples ( MP) , 450 tremblements de terre d'avortement (RF), 76 tremblements de terre soufflants (DG), 1 tremblement et 8 tremblements de terre tectoniques (TT) .

L'intensité sismique dominante était sous la forme d'un tremblement de terre VTA qui indiquait une activité magmatique à une profondeur de > 1,5 km du sommet.

La déformation du mont Merapi, qui a été surveillée à l'aide de l'EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement de la distance de 0,2 cm/jour.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / Siaga , avec les zones interdites habituelles.

 

Source : BPPTKG

 Merapi - sismicité et déformation du 02.09.2022 au 08.09.2022 - Doc. BPPTKG

Merapi - sismicité et déformation du 02.09.2022 au 08.09.2022 - Doc. BPPTKG

Des milliers de tremblements de terre ont été enregistrés depuis le 7 septembre dans la Tjörnes fracture zone au nord de l'Islande.

Selon Böðvar Sveinsson, un expert en catastrophes naturelles au Bureau météorologique islandais,, il n'y a aucun signe d'éruption. Il existe deux zones sismiques, la faille Húsavíkur-Flateyjar et la zone de faille Grímsey, et les tremblements de terre sont fréquents dans ces zones. Un tremblement de terre similaire s'y est produit en 2018.

Le commissaire de la police nationale, en consultation avec le chef de la police du nord-est, a déclaré le niveau d'incertitude en matière de sécurité publique en raison du tremblement de terre dans le nord. Il existe également une surveillance accrue des scénarios qui, à un stade ultérieur, peuvent conduire à une menace pour la santé et la sécurité des personnes, l'environnement ou l'habitat.

 

Sources : IMO & RUV

Tjörnes fracture zone - localisation des séismes au 10.09.2022 - magnitude des séismes aux 09 et 10.09.2022 - Doc. IMO
Tjörnes fracture zone - localisation des séismes au 10.09.2022 - magnitude des séismes aux 09 et 10.09.2022 - Doc. IMO
Tjörnes fracture zone - localisation des séismes au 10.09.2022 - magnitude des séismes aux 09 et 10.09.2022 - Doc. IMO
Tjörnes fracture zone - localisation des séismes au 10.09.2022 - magnitude des séismes aux 09 et 10.09.2022 - Doc. IMO

Tjörnes fracture zone - localisation des séismes au 10.09.2022 - magnitude des séismes aux 09 et 10.09.2022 - Doc. IMO

Tjörnes fracture zone -  Trémor à la station Grimsey au 10.09.2022 - Doc. Hraun.vedur

Tjörnes fracture zone - Trémor à la station Grimsey au 10.09.2022 - Doc. Hraun.vedur

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Piton de La Fournaise - 02.09.2022 / 04h55 TU - CameraPartage / OVPF- IPG - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - 02.09.2022 / 04h55 TU - CameraPartage / OVPF- IPG - un clic pour agrandir

L'OVPF nous communique que la période du 1er au 27 août 2022 a été marquée au Piton de La Fournaise par une faible sismicité au niveau du Piton de la Fournaise avec une moyenne de 3 séismes volcano-tectoniques superficiels par jour .

Depuis le 28 août 2022, une augmentation de la sismicité est observée sous le Piton de la Fournaise : 20 séismes volcano-tectoniques ont été enregistrés le 28 août, 24 le 29 août, 41 le 30 août et 31 le 31 août.

L'inflation du sommet s'est poursuivie.

Une diminution des flux de CO2 dans le sol a été enregistrée à la fois en champ proche et distal.

 

L’inflation qui a repris au mois de juin, et qui s’est poursuivie en juillet et août, fut le témoin d’une faible réalimentation et d’une faible pressurisation du réservoir magmatique superficiel par des remontées de fluides profonds.

L’apparition de la sismicité au toit du réservoir depuis la fin août montre que ce processus de pressurisation est en train de s’intensifier.

Ce processus de recharge depuis les profondeurs vers le réservoir superficiel peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, mais peut également s’arrêter sans donner lieu - à brève échéance - à une éruption.

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise -  Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés depuis le 1er août 2022 (© OVPF)

Piton de La Fournaise - Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés depuis le 1er août 2022 (© OVPF)

Piton de La Fournaise : Illustration de la déformation sur les six derniers mois. Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (référence BOMG ; en haut), à la base du cône terminal (référence FOAG ; au milieu) et en champ lointain (référence PRAG ; en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise : Illustration de la déformation sur les six derniers mois. Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (référence BOMG ; en haut), à la base du cône terminal (référence FOAG ; au milieu) et en champ lointain (référence PRAG ; en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP).

Le point sur l'activité sismovolcanique enregistrée sur l'île de São Jorge, dans l'archipel des Açores, au 0 1/09/2022 10:00

Le Centre d'information et de surveillance sismovolcanique des Açores (CIVISA) informe que l'activité sismovolcanique enregistrée sur l'île de S. Jorge depuis 16h05 (heure locale = UTC-1) le 19 mars se poursuit au-dessus de la normale, s'étendant, grosso modo, le long d'une bande avec direction WNW-ESE, de Ponta dos Rosais à la zone de Norte Pequeno – Silveira.

Jusqu'à présent, environ 50.146 événements de faible ampleur et d'origine tectonique ont été enregistrés. Entre 00h00 et 10h00 aujourd'hui, environ 68 tremblements de terre ont été enregistrés. Le tremblement de terre le plus énergétique de cette crise s'est produit le 29 mars, à 21h56 (heure locale = UTC), avait un épicentre à environ 2 km SSW de Velas et une magnitude 3,8 (Richter). Jusqu'à présent, environ 318 séismes ressentis par la population ont été recensés.​

Globalement, l'activité sismique des dernières semaines montre une légère tendance à la baisse, parfois interrompue par de courtes périodes de fréquence et/ou d'énergie relâchée plus élevées, les hypocentres étant actuellement situés, en général, à des profondeurs supérieures à 5 km
.

São Jorge - sismicité au 01.09.2022 - Doc. CIRISA

São Jorge - sismicité au 01.09.2022 - Doc. CIRISA

São Jorge - Fréquence quotidienne des séismes enregistrés  - Doc. IVAR - CIVISA 01.09.2022

São Jorge - Fréquence quotidienne des séismes enregistrés - Doc. IVAR - CIVISA 01.09.2022

Dans le cadre du suivi géodésique, les données existantes depuis début avril ne montrent pas de déformation significative dans la zone épicentrale.

Les campagnes de mesure des gaz et de la température dans le sol qui ont été menées depuis le début de cette crise dans la zone épicentrale n'ont pas abouti, à ce jour, à l'identification d'anomalies résultant de l'activité sismovolcanique, maintenant les prospections de terrain.

Les campagnes hydrogéochimiques dans les eaux souterraines des deux forages de surveillance (Queimada II et Ribeira do Nabo - IROA) n'ont pas révélé de variations significatives qui pourraient être associées à la crise sismovolcanique en cours.

L'intégration des informations disponibles nous permet de conclure que les structures tectoniques où ont eu lieu les éruptions historiques de 1580 et 1808, et la crise sismovolcanique de 1964, dans le Système Volcanique Fissural de Manadas, ont été réactivées, et il faut admettre qu'au début du phénomène il y a eu une intrusion magmatique profonde.

La diminution de l'activité sismique, bien que lente, et l'observation d'un tel schéma au cours des dernières semaines, ainsi que l'absence d'autres signes anormaux en termes de déformation, de gaz et d'eaux, ont conduit CIVISA à déterminer, le 8 de juin, le niveau d'alerte scientifique est passé de V4 à V3 sur l'île de S. Jorge. Cependant, l'activité sismique se poursuit bien au-dessus des valeurs de référence pour la région, de sorte que la possibilité d'enregistrer des événements ressentis demeure et la survenue éventuelle de tremblements de terre de magnitude plus élevée ne peut être exclue.

CIVISA maintient des niveaux de surveillance sur l'île de S. Jorge et assure le renforcement du réseau permanent d'observation sismovolcanique, en ce sens que, si le schéma d'activité s'inverse, il peut détecter les signes précurseurs d'une nouvelle situation pré-éruptive.

 

Source : http://www.ivar.azores.gov.pt/ - CIVISA

Revue Nature - 01.09.2022 - "Under the volcano", le mécanisme sous-jacent de l'éruption inattendu du Nyiragongo.

Revue Nature - 01.09.2022 - "Under the volcano", le mécanisme sous-jacent de l'éruption inattendu du Nyiragongo.

Un article dans la revue Nature sur l'éruption du Nyiragongo en mai 2021 révèle les dessous de l'éruption de flanc. Il est le fruit d'une collaboration entre 36 scientifiques de 11 pays différents (26 affiliations différentes). Voici le résumé :

 

" Les mécanismes classiques des éruptions volcaniques impliquent principalement l'accumulation de pression et l'ascension du magma vers la surface1. De tels processus produisent des signaux géophysiques et géochimiques qui peuvent être détectés et interprétés comme des précurseurs d'éruption1,2,3.

Le 22 mai 2021, le mont Nyiragongo (République démocratique du Congo), un volcan à évent ouvert avec un lac de lave persistant perché dans son cratère sommital, a bousculé cette interprétation en produisant une éruption de flanc d'environ six heures sans précurseurs apparents, suivi - plutôt que précédé - par un mouvement latéral du magma dans la croûte.

Nous montrons ici que cette séquence inversée a très probablement été initiée par une rupture de l'édifice, produisant des coulées de lave mortelles et déclenchant une volumineuse intrusion de digues de 25 km de long. Le dyke s'est propagé vers le sud à très faible profondeur (moins de 500 m) sous les villes de Goma (République démocratique du Congo) et Gisenyi (Rwanda), ainsi que le lac Kivu.

Cette crise volcanique soulève de nouvelles questions sur les mécanismes contrôlant de telles éruptions et la possibilité de faire face à des événements nettement plus dangereux, tels que des épanchements au sein de zones densément urbanisées, le phréato-magmatisme ou une éruption limnique du lac Kivu riche en gaz. Il met également en évidence plus généralement les défis auxquels sont confrontés les volcans à évent ouvert pour la surveillance, la détection précoce et la gestion des risques lorsqu'un volume important de magma est stocké près de la surface ".

 

Source :  Smittarello, D., Smets, B., Barrière, J. et al. Precursor-free eruption triggered by edifice rupture at Nyiragongo volcano. Nature 609, 83–88 (2022). https://doi.org/10.1038/s41586-022-05047-8 – In Nature 01,09,2022

This is an open access article distributed under the terms of the Creative Commons CC BY license, which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Nyiragongo - a, interférogramme COSMO-SkyMed (CSK) du 21 mai 2021 à 15h37 UTC au 22 mai 2021 à 15h37 UTC ne montrant aucune déformation évidente moins de 1 h avant le début de l'éruption. . b, Comparaison d'images PlanetScope46 du cratère du Nyiragongo entre le 27 mars 2021 et le 9 août 2021. c, Déplacements quotidiens vers l'est enregistrés aux stations GNSS permanentes KBT (bleu) et RBV (orange) (voir emplacement sur la carte a) du 1er avril 2021 au 30 juin 2021.  d, Comptage quotidien des événements sismiques automatiquement détectés et localisés (remplissant les critères de sélection définis dans les Méthodes) du 1er avril 2021 au 30 juin 2021 et médiane mobile sur 12 h de la mesure d'amplitude sismique en temps réel (RSAM) filtrée entre 2 Hz et 10 Hz aux stations sismiques permanentes

Nyiragongo - a, interférogramme COSMO-SkyMed (CSK) du 21 mai 2021 à 15h37 UTC au 22 mai 2021 à 15h37 UTC ne montrant aucune déformation évidente moins de 1 h avant le début de l'éruption. . b, Comparaison d'images PlanetScope46 du cratère du Nyiragongo entre le 27 mars 2021 et le 9 août 2021. c, Déplacements quotidiens vers l'est enregistrés aux stations GNSS permanentes KBT (bleu) et RBV (orange) (voir emplacement sur la carte a) du 1er avril 2021 au 30 juin 2021. d, Comptage quotidien des événements sismiques automatiquement détectés et localisés (remplissant les critères de sélection définis dans les Méthodes) du 1er avril 2021 au 30 juin 2021 et médiane mobile sur 12 h de la mesure d'amplitude sismique en temps réel (RSAM) filtrée entre 2 Hz et 10 Hz aux stations sismiques permanentes

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Taal Volcano - panache de gaz et vapeur - photo CNNPH 03.08.2022

Taal Volcano - panache de gaz et vapeur - photo CNNPH 03.08.2022

 Taal - Données de flux de dioxyde de soufre ou de SO2 du volcan Taal pour 2022 et depuis l'éruption de 2020 (encadré). - Doc. Phivolcs 03.08.2022

Taal - Données de flux de dioxyde de soufre ou de SO2 du volcan Taal pour 2022 et depuis l'éruption de 2020 (encadré). - Doc. Phivolcs 03.08.2022

  Taal - résumé de l'activité au 02.08.2022 / 05h00  - Doc. Phivolcs

Taal - résumé de l'activité au 02.08.2022 / 05h00 - Doc. Phivolcs

Quatre épisodes de trémor volcaniques, qui ont duré de 2 à 7 minutes, ont été détectés dans le volcan Taal au cours des dernières 24 heures, a annoncé mardi l'Institut philippin de volcanologie et de sismologie. Le flux de dioxyde de soufre est en moyenne de 12 125 tonnes/jour, ce 3 août. Un dégazage prolifique dans le cratère principal du Taal est perceptible depuis trois jours ; il provoque la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac et l'émission de panaches riches en vapeur qui s'élèvent à 2 400 mètres de Volcano island.

Le directeur du Phivolcs, Renato Solidum Jr., a déclaré à l'agence de presse philippine, que ces secousses n'avaient aucun rapport avec le tremblement de terre de magnitude 7 qui a secoué le nord de Luzon la semaine dernière.


Le niveau d'alerte reste fixé à 1 (troubles de bas niveau).

Sous le niveau d'alerte 1, des explosions soudaines entraînées par la vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des expulsions de gaz volcaniques pourraient menacer les zones situées dans la zone de danger permanente de Taal.
L'entrée dans la zone de danger permanent, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste interdite. L'occupation et la navigation de plaisance sur le lac Taal sont également interdites.

 

Sources : Phivolcs , PNA Philippines, CNN PH

Péninsule de Reykjanes - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 03.08.2022 / 10h30 - Doc. Icelandi Met Office
Péninsule de Reykjanes - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 03.08.2022 / 10h30 - Doc. Icelandi Met Office
Péninsule de Reykjanes - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 03.08.2022 / 10h30 - Doc. Icelandi Met Office

Péninsule de Reykjanes - sismicité / localisation et magnitude des séismes au 03.08.2022 / 10h30 - Doc. Icelandi Met Office

Mise à jour de la situation dans la Péninsule de Reykjanes :

un tremblement de terre de magnitude 5,0 a eu lieu à 02h27 le 2 août 2022, juste à l'ouest du lac Kleifarvatn. Le tremblement de terre a été largement ressenti dans le sud-ouest du pays. La sismicité a augmenté sur la péninsule de Reykjanes vers 23 heures la nuit dernière. L'activité est maintenant située juste à l'ouest du lac Kleifarvatn.

Le code couleur de Grímsvötn a été changé en jaune ce 02,08 en raison de plusieurs événements M>1 détectés cet après-midi, le plus grand événement Mw 3,6 à 14h24 UTC. Cela signifie que la sismicité du volcan est supérieure à l'activité normale, ce qui nécessite une surveillance accrue de la zone.

Le plus important séisme depuis le début de l'essaim sismique samedi était d'une magnitude 5,4 qui s'est produit dimanche à 17h48. Il était situé à seulement 3 km au NE de Grindavík. Au total, 15 événements de magnitude supérieure à 4 ont été détectés et ils sont situés du mont Þorbjörn au lac Kleifarvatn.

Péninsule de Reykjanes - Image InSAR réalisée à partir d'images satellite Sentinel-1 et couvrant la période du 20 juillet au 1er août 2022 - Doc. IMO - Des franges colorées montrent une déformation du sol dans la ligne de visée du satellite, liée au nouveau intrusion en dyke sous Fagradalsfjall qui a commencé le 30 juillet 2022. L'interférogramme montre environ 16 cm de déplacement vers le nord-ouest lié à l'intrusion.

Péninsule de Reykjanes - Image InSAR réalisée à partir d'images satellite Sentinel-1 et couvrant la période du 20 juillet au 1er août 2022 - Doc. IMO - Des franges colorées montrent une déformation du sol dans la ligne de visée du satellite, liée au nouveau intrusion en dyke sous Fagradalsfjall qui a commencé le 30 juillet 2022. L'interférogramme montre environ 16 cm de déplacement vers le nord-ouest lié à l'intrusion.

Une petite lueur visible sur la caméra de mblfrettir s'est avérée être un petit feu de mousses, d'origine à déterminer.

La probabilité d'une éruption a augmenté dans la péninsule de Reykjanes en fin d'après-midi, avec la présence du magma à 1km de profondeur selon Vedurstofan. La déformation de surface se poursuit également.

 

A 05h32 le 3 août, un tremblement de terre de magnitude 4,6 a été localisé à l'est de Fagradalsfjall. Le tremblement de terre a été ressenti à Grindavík, Reykjanesbær, la région de la capitale, et Selfoss.

La déformation et la sismicité semblent ralentir. Ce schéma à été observé l'an passé, juste avant l'éruption. S'il y a une éruption dans la zone entre Fagradalsfjall et Keilis, elle pourrait être plus puissante que l'éruption de l'année dernière à Fagradalsfjall, d'après le géophysicien Freysteinn Sigmundsson. Le débit de magma correspond à environ 50 millions de mètres cubes, ce qui est le chiffre le plus probable selon des calculs de modélisation effectués par les scientifiques de l'IMO. La lave pourrait réussir à s'écouler vers le nord à partir de l'endroit considéré comme le plus susceptible d'éclater maintenant.

 

Sources : IMO, RUV & Icelandic volcanoes

Sabancaya - activité du 25 au 31.07.2022 - photo I.G.P.

Sabancaya - activité du 25 au 31.07.2022 - photo I.G.P.

L'I.G.Peru mentionne le maintien de l'activité du Sabancaya, entre le 25 et le 31 juillet 2022, à des niveaux modérés, avec une moyenne de 27 explosions journalières, accompagnées de panaches de gaz et cendres jusqu'à 2.300 m. au dessus du sommet.

La sismicité est en hausse légère, avec un total de 320 séismes d'origine volcanique associés à la circulation de fluides magmatiques internes, et de séismes VT, en lien avec la fracturation de roches.

Pas d'anomalies significatives de déformation ; huit anomalies thermiques ont été identifiées, d'une valeur max. de 21 MW, associées à la présence d'un dôme de lave dans le cratère.

L'alerte reste à naranja, avec le maintien d'une zone non accessible de 12 km de rayon autour du cratère.

 

Source : I.G.P.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Au Piton de La Fournaise, sur l'île de la Réunion, l'OVPF ne signale aucune activité éruptive au cours du mois de juillet 2022.

L'Observatoire a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise un total de :

- 29 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;

- 2 séismes profonds (en dessous du niveau de la mer) ;

- 1.178 éboulements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Une reconnaissance aérienne effectuée par la Section Aérienne de Gendarmerie et le PGHM le 25 juillet montre la présence d’un important cône d’éboulis au pied du cassé de la Rivière de l’Est ...

Ces éboulements ne sont pas liés à l’activité du volcan, mais à des instabilités le long du rempart engendrés suite aux intempéries.

 

Une grande partie de la hauteur du cassé, qui atteint environ 500 mètres de hauteur, a été arrachée au rempart. Des centaines de milliers de mètres cubes de roche ont été emportés dans le fond de la vallée. Deux kilomètres plus bas se trouve le captage EDF des Orgues qui alimente la centrale hydroélectrique de Sainte-Rose. (Clicanoo) Tous les sentiers menant au site, dont le sentier du fond de la Rivière de l’Est et celui des Trois Citernes, demeurent fermés et strictement interdits à toute circulation.

Piton de La Fournaise  -  important cône d’éboulis au pied du cassé de la Rivière de l’Est - photos SAG -PGHM via OVPF - un clic pour agrandir
Piton de La Fournaise  -  important cône d’éboulis au pied du cassé de la Rivière de l’Est - photos SAG -PGHM via OVPF - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - important cône d’éboulis au pied du cassé de la Rivière de l’Est - photos SAG -PGHM via OVPF - un clic pour agrandir

Sentier du cassé de la Rivière de l'est et Sentier trois citernes- Carte Gite du volcan / La Réunion

Sentier du cassé de la Rivière de l'est et Sentier trois citernes- Carte Gite du volcan / La Réunion

La sismicité est restée faible, avec une moyenne de 1 séisme volcano-tectonique superficiel par jour. La plupart de ces événements ont été localisés sous le cratère Dolomieu.

 

L’inflation qui a repris au mois de juin fut le témoin d’une faible réalimentation et d’une faible pressurisation du réservoir magmatique superficiel par des remontées de fluides profonds.

Ce processus de recharge depuis les profondeurs vers le réservoir superficiel peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompe, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, mais peut également s’arrêter sans donner lieu à brève échéance à une éruption.

 

Source : OVPF, Clicanoo, zinfos974, Gite du volcan.

Poas  - 31.07.2022 / 14h37 - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Poas - 31.07.2022 / 14h37 - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Aucune éruption ou secousse volcanique n'est enregistrée au volcan Poas / Costa Rica.

La sismicité volcanique est dominée par des séismes volcaniques de basse fréquence et de très faible amplitude de type BP associés au transport de fluides (eau, vapeur, gaz).

Les fumerolles du secteur Est du cratère et celles à l'intérieur du lac hyperacide restent à faible dégazage. De très faibles concentrations de gaz magmatiques sont enregistrées au sommet. Le système de détection de gaz ExpoGAS situé au Visitor Viewpoint, au sud du cratère, enregistre des concentrations modérées de SO2 dans l'air ambiant inférieures à 1 ppm. Des valeurs similaires sont enregistrées par le détecteur MultiGAS situé sur le bord ouest du cratère actif Poás, moins de 1,7 ppm de SO2. Le lac acide, d'une couleur vert pâle laiteuse, maintient une faible activité convective en raison de la présence de fumerolles sous-marines.

Aucune déformation crustale significative n'est détectée selon les tendances des données du réseau GPS OVSICORI-UNA.
Niveau d'activité : Avertissement (2)

 

Source : Ovsicori-UNA

2022.07.31 - Poas - anneau de soufre flottant sur le lac acide - photo JEOL SEM Eccuela de fisica Universidad Nacional /  via Ovsicori - un clic pour agrandir

2022.07.31 - Poas - anneau de soufre flottant sur le lac acide - photo JEOL SEM Eccuela de fisica Universidad Nacional / via Ovsicori - un clic pour agrandir

L'observatoire du volcan Fuego -OVFGO- signale de faibles fumerolles grises au-dessus du niveau du cratère. 5 à 8 explosions faibles et modérées par heure ont été enregistrées, celles-ci génèrent une colonne de cendres à une hauteur de 4 600 à 4 800 msl (15 091 à 15 748 pieds) qui s'étend sur environ 10 à 15 km à l'ouest et au sud-ouest en raison de la configuration du vent. Pendant la nuit et tôt le matin, des impulsions incandescentes sont observées à une hauteur comprise entre 100 et 200 mètres au-dessus du niveau du cratère. Les explosions produisent la descente d'avalanches faibles, modérées et fortes autour du cratère en direction des ravins Ceniza, Santa Teresa, Taniluya et Trinidad.

La coulée de lave dans le ravin de Ceniza a atteint une longueur maximale de 1.350 mètres à partir du cratère. Actuellement, l'incandescence continue d'être observée sur une longueur d'environ 150 mètres avec une tendance à diminuer dans les heures ou les jours à venir, cependant, il est à prévoir qu'elle continuera à générer des avalanches sur sa trajectoire en raison du matériau accumulé de manière instable dans la partie supérieure dudit ravin, favorisant le soulèvement des cendres dans l'environnement.

Des grondements faibles et modérés ont été générés qui sont à l'origine d'une faible onde de choc qui fait vibrer les maisons proches du volcan. À la suite des explosions, des chutes de cendres sont enregistrées dans les communautés de Panimaché I, Panimaché II, Morelia, Santa Sofía, Finca Palo Verde, El Porvenir Sangre de Cristo, Yepocapa et d'autres situées à l'ouest du volcan Fuego. Pour les laps de temps, de légers bruits similaires à une locomotive de train d'une durée de 1 minute sont signalés.

 

Source : Insivumeh 01,08,2022

 Fuego - Coulée de Lave dans la Barranca Ceniza / caméra FLIR 01.08.2022 -  Doc. W.Chigna / Conred - Insivumh - UN.Bristol

Fuego - Coulée de Lave dans la Barranca Ceniza / caméra FLIR 01.08.2022 - Doc. W.Chigna / Conred - Insivumh - UN.Bristol

Dans la Péninsule de Reykjanes, un tremblement de terre de magnitude 5,0 a eu lieu à 02h27 juste à l'ouest du lac Kleifarvatn. C'est au même endroit que les séismes se sont produits ce soir. Le tremblement de terre a été largement ressenti dans le sud-ouest du pays. La sismicité a augmenté sur la péninsule de Reykjanes vers 23 heures la nuit dernière. L'activité est maintenant située juste à l'ouest du lac Kleifarvatn.

Le plus important séisme depuis le début de cet épisode samedi était d'une magnitude 5,4 qui s'est produit dimanche à 17h48. Il était situé à seulement 3 km au NE de Grindavík. Au total, 15 événements de magnitude supérieure à 4 ont été détectés et ils sont situés du mont Þorbjörn au lac Kleifarvatn.
Il y a un risque accru de chutes de pierres sur la péninsule de Reykjanes. Quelques chutes de pierres ont été signalées dans la région. Il est conseillé aux gens d'être prudents sur les pentes raides, près des falaises et d'éviter les zones où des rochers peuvent tomber.

 

Source : IMO

Sentinel -1 asc image acquise la nuit dernière. Dans l'interférogramme (20 juillet - 1er août), on voit la déformation due à la nouvelle intrusion magmatique sous le volcan Fagradalsfjall et le tremblement de terre de M5.x (SW). - via A. Nobile

Sentinel -1 asc image acquise la nuit dernière. Dans l'interférogramme (20 juillet - 1er août), on voit la déformation due à la nouvelle intrusion magmatique sous le volcan Fagradalsfjall et le tremblement de terre de M5.x (SW). - via A. Nobile

 Péninsule de Reykjanes - site de l'essaim sismique au 31.07.2022 - photo via Dave Mc Garvie

Péninsule de Reykjanes - site de l'essaim sismique au 31.07.2022 - photo via Dave Mc Garvie

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magltude des séismes de l'actual essaim  le 01.08.2022 à 05h45 et 11h25 -Doc. IMO - un clic pour agrandir  Péninsule de Reykjanes - localisation et magltude des séismes de l'actual essaim  le 01.08.2022 à 05h45 et 11h25 -Doc. IMO - un clic pour agrandir
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magltude des séismes de l'actual essaim  le 01.08.2022 à 05h45 et 11h25 -Doc. IMO - un clic pour agrandir  Péninsule de Reykjanes - localisation et magltude des séismes de l'actual essaim  le 01.08.2022 à 05h45 et 11h25 -Doc. IMO - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - localisation et magltude des séismes de l'actual essaim le 01.08.2022 à 05h45 et 11h25 -Doc. IMO - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 31.07.2022 / 18h25 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 31.07.2022 / 18h25 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 31.07.2022 / 18h25 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 31.07.2022 / 18h25 - Doc. IMO

Petite mise à jour de l'essaim sismique dans la Péninsule de Reykjanes.

A 03h14, un tremblement de terre de magnitude M4,3 a été détecté à environ 4 km au SSW de Fagradalsfjall. A 03h41 un tremblement de terre de M4.2 a été détecté à environ 4 km au N de Grindavík. À 4 h 51, un tremblement de terre de M4,4 s'est produit à environ 3,3 km au nord-ouest de Grindavík. De nombreux tremblements de terre supérieur à M3 ont été détectés ce soir.

Hier à 17h48, un tremblement de terre de magnitude M5,4 s'est produit à environ 3 km à l'ENE de Grindavík. Il a été ressenti à l'est jusqu'à Fljótshlíð et à l'ouest jusqu'à Snæfellsnes. Ce tremblement de terre était un tremblement de terre déclencheur, dû à l'intrusion de magma par Fagradalsfjall.


Près de 3 000 séismes ont été enregistrés depuis hier midi, dont 50 de magnitude 3 et quatre de magnitude M4. Les données GPS suggèrent que l'essaim de tremblements de terre est causé par le mouvement du magma sous le sol. Sigríður Kristjánsdóttir, qui est également une experte des risques naturels, a déclaré que le Met pensait qu'il y avait un mouvement latéral de magma se produisant à une profondeur de 5 à 7 km. Le Met prêtait une attention particulière à tout changement de profondeur de l'activité sismique, en particulier si elle devenait plus superficielle, " car cela indiquerait que le magma pousse un peu plus haut ".

A suivre ...

 

Sources : IMO & RUV

 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 01.08.2022 / 05h45 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 01.08.2022 / 05h45 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 01.08.2022 / 05h45 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes essaim sismique en cours - localisation des séismes et magnitude au 01.08.2022 / 05h45 - Doc. IMO

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog