Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Klyuchevskoy - la lave de l'éruption de flanc sur la neige ce 13.03.2021 - image Sentinel-2  via Coperncus - un clic pour agrandir

Klyuchevskoy - la lave de l'éruption de flanc sur la neige ce 13.03.2021 - image Sentinel-2 via Coperncus - un clic pour agrandir

 Klyuchevskoy  - image Sentinel 2 bands 12,11,8A du 15.03.2021 / 00h26  via Mounts project (2)

Klyuchevskoy - image Sentinel 2 bands 12,11,8A du 15.03.2021 / 00h26 via Mounts project (2)

Au Klyuchevskoy, l'éruption explosive-effusive de flanc modérée et une activité d'émission gaz-vapeur du sommet du volcan Klyuchevskoy se poursuivent.

Les données satellitaires du KVERT ont montré une importante anomalie thermique sur l'éruption du flanc sur le versant nord-ouest du volcan.

Le code couleur pour l'aviation reste orange.

 

Sources : KVERT & Mirova

 Klyuchevskoy - anomalies thermiques élevée au 16.03.2021 / 03h05 - Doc. Mirova _MODIS_Latest10NTI

Klyuchevskoy - anomalies thermiques élevée au 16.03.2021 / 03h05 - Doc. Mirova _MODIS_Latest10NTI

Klyuchevskoy - 16.03.2021 / 07h40 - activité actuelle sur le flanc -  webcam IVS FEB RAS  KVERT

Klyuchevskoy - 16.03.2021 / 07h40 - activité actuelle sur le flanc - webcam IVS FEB RAS KVERT

Une éruption s'est produite au G. Sinabung, North Sumatra le 15 mars 2021 à 18:08 h avec un panache de cendres observé à ± 2.000 m au-dessus du sommet (± 4.460 m au-dessus du niveau de la mer). Les colonnes de cendres observables sont grises, avec une intensité épaisse, penchée vers le sud-ouest et l'ouest. Cette éruption est enregistrée en sismogramme avec une amplitude maximale de 15 mm et une durée de 6 min 27 sec.

 

Actuellement, le Sinabung est en Niveau d'activité 3 / siaga, avec des recommandations pour la société et les visiteurs / touristes de ne pas faire d'activités sur les villages réinstallés, ainsi que d'emplacements dans un rayon à 3 km du sommet du Sinabung, ainsi que 5 km de rayon sectoriel pour le secteur sud-est, et 4 km pour le secteur est-nord.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia et Komunitas Beidar Sinabung

 Sinabung - panache éruptif du 15.03.2021 / 18h50 - webcam PVMBG

Sinabung - panache éruptif du 15.03.2021 / 18h50 - webcam PVMBG

  Sinabung - le(s) dôme(s) ce 16.03.2021 /07h48 WIB - photo Firdaus Surbakti via Beidar Sinabung

Sinabung - le(s) dôme(s) ce 16.03.2021 /07h48 WIB - photo Firdaus Surbakti via Beidar Sinabung

Dans la Péninsule de Reykjanes, pour ce 15 mars, un total de 1.800 tremblements de terre ont été détectés par le réseau sismique de l’IMO, dont sept M3,0 ou plus. Le plus fort séismes de M4,3 s'est produit à 22h32 au nord-est de Fagradalsfjall.La plupart des tremblements de terre détectés aujourd'hui ont été localisés près de Fagradalsfjall et le soir pour la plupart au nord-est de Fagradalsfjall.

Entre minuit et 5h43 ce 16 mars, environ 500 séismes ont été détectés dans la péninsule de Reykjanes, aucun séisme n'a été mesuré au-dessus de M3,0. L'activité était principalement centrée autour du mont. Fagradalsfjall et à l'est du mont. Þorbjörn.

 La Péninsule de Reykjanes au sud-ouest de l'Islande et les plus forts séismes - image Sentinel 3 / 14.03.2021 via  Copernicus

La Péninsule de Reykjanes au sud-ouest de l'Islande et les plus forts séismes - image Sentinel 3 / 14.03.2021 via Copernicus

D'après l'InSAR de samedi 13 mars, il y a une ouverture de 20 cm., et une progression du dyke vers le sud-ouest, dans une ligne marquée par les emplacement des séismes.

Reykjanes - dernier document InSAR du 13.03.2021 indiquant un élargissement et la progression du dyke vers le SO - Doc. IMO

Reykjanes - dernier document InSAR du 13.03.2021 indiquant un élargissement et la progression du dyke vers le SO - Doc. IMO

Pénisule de Reykjanes - un des nombreux dykes mis à jour par l'érosion,  illustrant ce qui se passe en sous-sol actuellement  - photo dave McGarvie

Pénisule de Reykjanes - un des nombreux dykes mis à jour par l'érosion, illustrant ce qui se passe en sous-sol actuellement - photo dave McGarvie

Des améliorations massives ont été apportées aux réseaux de surveillance cGPS et sismiques sur la péninsule de Reykjanes. Beaucoup de stations ont été ajoutées, avec la coopération de l'ISOR, de l'académie tchèque des sciences et l'Université de Cambridge avec l'IMO.

 

Sources : IMO, ISOR

Péninsule de Reykjanes - amélioration des réseaux de surveillance au 15.03.2021 - Doc. via IMO - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - amélioration des réseaux de surveillance au 15.03.2021 - Doc. via IMO - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Le 13e paroxysme en un mois au cratère sud-est de l'Etna s'est produit sous une couverture nuageuse importante dans la nuit du 14 au 15 mars 2021.

Depuis les caméras de surveillance à partir de 20h10 UTC, le 14.03.2021, la reprise de l'activité strombolienne au cratère Sud-Est est observée.

Dans le même temps, l'activité strombolienne se poursuit aux cratères de la Voragine, de la Bocca Nuova et au cratère du nord-est.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique montre une augmentation atteignant des valeurs élevées. Les sources du tremblement sont localisées dans le CSE à une profondeur d'environ 2,5 km asl.

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Suite à une nouvelle augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique, le seuil de deuxième niveau est atteint, la source étant située en correspondance avec le cratère sud-est à environ 3000 m d'altitude.

L'activité infrasonore est également soutenue à la fois dans le taux d'occurrence et dans l'énergie des événements.
L'activité strombolienne du cratère sud-est s'est transformée en fontaine de lave. En raison de la couverture nuageuse, il n'est pas possible d'observer l'activité en cours.

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Etna SEC - 13° paroxysme le 14.15.03.2021 - photo Boris Behncke

Vers minuit,l'Institut National de Géophysique et Volcanologie, Observatoire Etneo, rapporte qu'un débordement de lave est observé depuis la zone Est du Cratère SE qui s'étend vers la Valle del Bove.

Dans son rapport du15.03 / 03h43, l'INGV signale que l'activité de la fontaine de lave au cratère Sud-Est est terminée. Une activité strombolienne modérée persiste et la coulée de lave qui se dilate le long du versant ouest de la Valle del Bove continue d'être alimentée.
Du point de vue sismique, l'amplitude du trémor volcanique a diminué, revenant à des valeurs moyennes. La source du trémor se trouve près du cratère SE à une profondeur de 2500 m d'altitude.


L'analyse des données clinométriques de l'événement paroxystique a montré des variations dans différentes stations, avec des valeurs maximales cumulées (moins de 3 microradians) enregistrées à la station Cratere del Piano (ECP). Les données du réseau GNSS au cours des dernières heures n'ont pas montré
changements importants.

 

Source ; INGV OE

Taal volcano island - image archives  AFP /  Ed JONES 26.02.2021

Taal volcano island - image archives AFP / Ed JONES 26.02.2021

Au Taal, dans l'archipel Philippin, le Phivolcs rapporte pour la journée du 13 au 14 mars / 8h un total de 74 séismes volcaniques, y inclus 46 épisodescde trémor de durée variant entre 1 et 4 minutes.

L'activité du cratère principal consiste en de faible émissions de panaches de vapeur à une dizaine de mètres de hauteur.

Le flux de dioxyde de soufre est mesuré à une moyenne de 596 tonnes/ jour le 13 mars 2021. La température des eaux du lac de cratère est mesurée à 71,8°C et le pH à 1,59 (au 04,03,2021)

 

Du 14 au 15 mars / 8h., un total de 252 séismes volcaniques sont comptabilisés, y compris 17 épisodes de trémor et 5 événements hybrides.

Les paramètres de déformation rendent compte d'une inflation et expansion lente et constante de la région du Taal depuis l'éruption de janvier 2020, et indiquent une activité magmatique croissante à faible profondeur.

Le niveau 2 / agitation en hausse est maintenu.

 

Source : Phivolcs

 Bagana - Anomalies thermiques au 13.03.2021 / 00h18 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A /  MIROVA MODIS thermal activity Last

Bagana - Anomalies thermiques au 13.03.2021 / 00h18 - image Sentinel-2 bands 12,11,8A / MIROVA MODIS thermal activity Last

 Bagana - Anomalies thermiques de mi-février à mi-mars - Doc. Mirova Modis

Bagana - Anomalies thermiques de mi-février à mi-mars - Doc. Mirova Modis

La phase éruptive, débutée au Bagana, sur l'île Bougainville en Papouasie Nouvelle-Guinée en février 2000, se poursuit, caractérisée par des anomalies thermiques repérées les 8-9 mars, avec 35 MW max. et les 11-13 mars, avec 25 MW max.

 

Le volcan Bagana, qui occupe une partie reculée du centre de l'île de Bougainville, est l'un des volcans les plus jeunes et les plus actifs de Mélanésie. Ce cône symétrique massif a été en grande partie construit par une accumulation de coulées de lave visqueuse andésitique. L'édifice entier aurait pu être construit en environ 300 ans à son rythme actuel de production de lave. L'activité éruptive est fréquente et caractérisée par un épanchement non explosif de lave visqueuse qui maintient un petit dôme de lave dans le cratère sommital, bien qu'une activité explosive produisant occasionnellement des écoulements pyroclastiques se produise également. Les coulées de lave forment des lobes en forme de langue spectaculaires et fraîchement conservés jusqu'à 50 m d'épaisseur avec des digues proéminentes qui descendent les flancs de tous les côtés.

 

Sources : Mirova, Mounts project et Sentinel-2

Bagana - image  Sentinel 4,3,2 & bands12,11,8A  du 13.03.2021 - via Mounts project

Bagana - image Sentinel 4,3,2 & bands12,11,8A du 13.03.2021 - via Mounts project

Hier 14 Mars 2021, un peu plus de 3.000 tremblements de terre ont été localisés sur la Péninsule de Reykjanes.

Le plus grand tremblement de terre de M5.4 a été mesuré juste à l'ouest de Nátthagi à 14h15. Il a été largement ressentie, au nord de Sauðárkrókur et à l'est de Vestmannaeyjar.

Vingt-huit tremblements de terre supérieurs à M3.0 ont été dénombré, majoritairement au sud du mont Fagradalsfjall, mais un peu moins de 10 tremblements de terre supérieurs à M3.0 ont été dispersés à l'ouest en direction du Blue Lagoon.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021  / 08h10 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2021 / 08h10 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 06h14 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 06h14 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 07h19 - webcams de Mexico / Cenapred

Popocatépetl - exhalation du 13.03.2021 / 07h19 - webcams de Mexico / Cenapred

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 63 exhalations et 487 minutes de tremor ont été identifiées, accompagnées d'émissions de vapeur d'eau, de gaz volcaniques et de faibles quantités de cendres.

Sur la base des informations du Centre National des Communications (CENACOM), hier une légère chute de cendres a été signalée dans les communes d'Amecameca et Tlalmanalco vers 22h50.

Entretemps,une émission constante de vapeur d'eau, de gaz et de légères quantités de cendres est observée, qui sont dispersées dans une direction nord-ouest (NW)

Le survol effectué récemment confirme qu'il n'y avait pas de dôme de lave à l'intérieur du cratère.

 

L'alerte volcanique reste à amarillo Fase 2 .

 

Sources : Cenapred et webcamsdeMexico

Pacaya - ash plume on 03.13.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - ash plume on 03.13.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - panache de cendres et coulée de lave le13.03.2021 - screenshot vidéo Conred

Pacaya - panache de cendres et coulée de lave le13.03.2021 - screenshot vidéo Conred

Le Pacaya maintient un haut niveau d'activité, avec des poussées d'explosions, accompagnées de panaches de gaz et cendres jusqu'à 4.500 mètres asl. se déplaçant vers le sud-ouest et le sud sur 30 km.

Des expulsions de matériaux balistiques sont observées jusqu'à 400 mètres au dessus du crayère.

La coulée de lave active sur le flanc sud présente une longueur de 1.500 mètres. Des chutes de blocs sont générées à partir du front de lave.

 

Des chutes de cendres sont possibles sur El Patricinio, San José El Rodeo, Los Pacitos, Pacaya et Finca El Chupadero.

Le Conred invite les municipalités de San Vicente Pacaya et Villa Canales à fermer les accès aux flancs du volcan, et rappelle que le Parc National du Pacaya doit continuer à interdire l'accès aux zones de coulées de lave actives.

 

Sources : Insivumeh & Conred

Sinabung - le sommet et le dôme le 13.03.2021 - photo Firdaus Surbakti

Sinabung - le sommet et le dôme le 13.03.2021 - photo Firdaus Surbakti

Un panache blanc avec une forte épaisseur est observé ce 13 mars à environ 50 à 700 mètres du sommet du Sinabung.

La sismicité est caractérisée par :

- 1 séisme d'éruption, avec une amplitude de 26 mm, et la durée du séisme était de 277 secondes.
- 47 séismes d'effondrement / d'avalanche, avec une amplitude de 2-34 mm et le tremblement de terre a duré 20-130 secondes.
- 14 séismes d'émission
- 21 séismes de basse fréquence.
- 102 séismes hybrides / multiphasés
- 4 séismes tectoniques locaux
- 2 séismes tectonique à distance.

Le(s) dôme(s) est(sont) en constante évolution, et ces vues différents selon les points de vues.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, les photographes cités.

Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.
Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.

Sinabung - le dôme sous divers points de vues le 11.03.2021 - photos Endro Rusharyanto - un clic pour agrandir les vignettes.

Dans la Péninsule de Reykjanes, aujourd'hui le 14 mars, plus de 700 tremblements de terre ont été automatiquement localisés. Les deux plus grands à 01h19 de M3,7 à SW-Fagradalsfjall et à 04h40 de M4.2 dans la même zone.

Hier, environ 2600 tremblements de terre ont été détectés. Le plus grand tremblement de terre a eu lieu à 01h34 sur M4.6. par l'extrémité sud-ouest du mont. Fagradalsfjall, il était largement ressenti, sur la péninsule de Reykjanes, au nord de Borganes et à l'est de Fljótshlíð. Dans la soirée à 22h06, un tremblement de terre d'un M4.1 a également été mesuré par le mont. Fagradalsfjall.

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 14.03.2021 / 08h20 - Doc.IMO

Il est important de suivre l'activité dans la région sud du mont. Fagradalsfjall afin d'évaluer si le dike est en expansion vers le sud.
Les dernières images satellite et données GPS montrent que l'accumulation de magma est concentrée à l'extrémité sud de la digue sous le mont. Fagradalsfjall. C'est actuellement le site le plus probable pour une éventuelle éruption.

Selon le modèle de coulée de lave du Bureau météorologique d'hier, une fissure est située à l'endroit où le tunnel de magma se trouve depuis Nátthaga près de Fagradalsfjall.
"Il y a deux possibilités: pas d'éruption ou éruption ...
alors que le magma et le couloir s'allongent vers le sud, nous devons nous préparer à ce qu'il commence à éclater, mais ce n'est pas certain. ", selon Magnús Tumi Guðmundsson, professeur de géophysique lors d'une interview à mbls.

 

Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !
Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !

Tout semble calme à Nátthaga (site probable de la potentielle éruption) , mais en sous-sol, ça bouge !

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Le Sinabung en mars :

Selon le Darwin VAAC, un panache de cendres a été identifié dans des images satellites s'élevant à 3 km (10000 pieds) d'altitude. (soit 600 m au-dessus du sommet) et dérive NO le 5 mars. L'observatoire a noté que des avalanches de matériaux ont parcouru 500 m le long du flanc sud-est du 6 au 7 mars et qu'un panache de cendres s'est élevé de 1 km et a dérivé vers le nord-ouest à 19 h 10 le 7 mars.

Les dômes de lave au sommet du Sinabung, en partie nouveaux, semblent s'être développés en deux points, avec un potentiel de génération d'effondrements dans 2 directions.

Sinabung - 10.03.2021 / 11h49 - photo Nachelle Homestay

Sinabung - 10.03.2021 / 11h49 - photo Nachelle Homestay

Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin
Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin

Sinabung - évolution du dôme- photo du dessus : 10.03.2021 / 11h09 / Nachelle homestay - photo du dessous : 10.03.2021 / Sadrah Peranginangin

La sismicité su 10 mars est caractérisée par :

- 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 25 à 94 mm, et la durée du séisme était de 183 à 341 secondes.
- 52 séismes d'effondrement / d'avalanche, avec une amplitude de 2-120 mm et le tremblement de terre a duré 17-180 secondes.
- 10 séismes de souffle / d'émission

- 6 séismes de basse fréquence
- 22 séismes hybrides / multiphasés
- 1 épisode de trémor non harmonique, avec une amplitude de 5 mm, et la durée du tremblement de terre était de 898 secondes.

 Sinabung - 10.03.2021 / 11h48 - photo Sadrah Peranginangin via Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 10.03.2021 / 11h48 - photo Sadrah Peranginangin via Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 10.03.2021 / 23h10 - photo Endro Rusharyanto

Sinabung - 10.03.2021 / 23h10 - photo Endro Rusharyanto

Ce 11 mars 2021, à 09h22 WIB, une coulée pyroclastique d'avalanche a été observée,se déplaçant sur 3;000 mètres vers le sud-est.

Le niveau d'alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d'exclusion générale de 3 km et des extensions à 5 km dans le secteur SE et à 4 km dans le secteur NE.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Beidar Sinabung, Endro Lewa (Awel Ordne), Nachelle Homestay, Global Volcanism Pogram weekly report.

Sinabung - 11.03.2021 / 09h22 - photo Alin dari Naman Teran via  Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - 11.03.2021 / 09h22 - photo Alin dari Naman Teran via Komunitas Beidar Sinabung

Le Sinapred rapporte qu'une série de cinq explosions de type vulcanien modérées à fortes se sont produites le 9 mars 2021 sur le volcan San Cristobal , au Nicaragua, entre 13h06 et 13h32 heure locale.
L'éruption la plus forte à 13h25 heure locale a été observée durant 20 minutes et a généré une colonne de cendres dense et sombre à une altitude estimée de 2.400 m, qui s'est étendue sur environ 17 km au sud-ouest du volcan. Des chutes de cendres ont été signalées dans les villes d'El Viejo, Chinandega et Chichigalapa, y réduisant fortement la visibilité.

La dernière activité du volcan remonte à mars 2019 (GVP) ... un nouveau cycle éruptif pourrait débuter en 2021.

Sources : Ineter, Sinapred et médias locaux

 San Cristobal - 09.03.2021 - doc. Ineter

San Cristobal - 09.03.2021 - doc. Ineter

 San Cristobal - 10.03.2021 / 06h20 San Cristobal - Webcam Ineter

San Cristobal - 10.03.2021 / 06h20 San Cristobal - Webcam Ineter

L'activité du Sabancaya entre le 1° et le 7 mars s'est maintenu à un niveau modéré, avec une moyenne de 85 explosions journalières, accompagnées de panaches de cendres et gaz jusqu'à 2.000 mètres au dessus du sommet.

Durant cette période, l'I.G.Peru a enregistré 1867 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides internes. Les séismes VT , en relation avec la fracturation de roches se sont produits principalement au sud-est et nord-est du volcan, de magnitude entre 2,1 et 2,6.

La légère inflation du volcan Hualca Hualca, secteur nord, est toujours observée.

L'alerte volcanique reste à naranja, assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon.

 

Source : I.G.P.

Sabancaya - activité entre le 1° et le 7 mars 2021 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - activité entre le 1° et le 7 mars 2021 - Doc. I.G.Peru

Les scientifiques surveillent de près le canal de magma qui s'est formé entre Keilir et Fagradalsfjall, dans la Péninsule de Reykjanes.

La chambre magmatique ne mesure qu'environ un mètre de large mais environ 7 kilomètres de long et s'est déplacée au cours des deux dernières semaines de deux à trois kilomètres vers le sud alors que le magma y pénétrait. Au fond de la chambre magmatique, à une profondeur d'environ cinq kilomètres, il y a un canal et de là coule environ 15 à 20 mètres cubes par seconde vers le haut, soit environ trois à quatre fois le débit moyen des rivières Elliðaán. On estime que la chambre magmatique est à environ un kilomètre de la surface de la terre du côté sud, mais à environ deux kilomètres à Keilir. La lave du côté sud est également plus chaude et donc plus probable que le magma remontera à la surface.Si le magma continue de s'écouler dans la chambre magmatique, il va sans dire qu'il se dilatera et cherchera le magma là où se trouve le moins d'obstacle. Il continuera probablement alors de s'étendre vers le sud ou le magma remontera à la surface.

C'est donc l'extrémité sud qui est à l'étude, en raison de l'activité sismique et des mouvements crustaux montrent qu'il y a eu la plupart des changements ces derniers jours », explique Freysteinn Sigmundsson, géophysicien à l'Institut de la Terre de l'Université d'Islande. 
En cas d'éruption, Freysteinn dit qu'elle peut être de taille similaire à l'éruption de Fimmvörðuháls, et il base cela sur le flux de magma qui s'écoule dans le tunnel de magma. En fait, cela peut arriver à tout moment et sans grand avertissement.

Péninsule de Reykjanes - description shématique du dyke entre Keilir et Fagradalsfjall - plus chaud et plus proche de la surface au SO (à gauche) - Doc. RUV - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - description shématique du dyke entre Keilir et Fagradalsfjall - plus chaud et plus proche de la surface au SO (à gauche) - Doc. RUV - un clic pour agrandir

Le 10 mars, environ 2.500 tremblements de terre ont été détectés dans la péninsule de Reykjanes. Environ 30 d'entre eux étaient de magnitude M3.0 et plus, le plus grand M5.1 à 3h14.

Environ 800 tremblements de terre ont été détectés depuis minuit. Le plus grand était de magnitude M3,4 à 2 h 10.

 

Sources : IMO et presse locale

 Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - nombre et magnitude des séismes au 11.03.2021 / 08h30 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'activité strombolienne a repris au niveau du cratère SE de l'Etna ce 9 mars 2021. Quant à l'amplitude moyenne du trémor volcanique à partir de 17h30 GMT, il y a une augmentation, qui pour le moment reste dans des valeurs moyennes-élevées. La source du tremblement est située au Cratère SE à une profondeur d'environ 2500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

L'activité infrasonore augmente également et est localisée dans le cratère SE. Les données des réseaux de surveillance de la déformation du sol GNSS et clinométrie ne montrent aucun changement significatif.

 Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021  / 18h19  - webcam INGV OE

Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021 / 18h19 - webcam INGV OE

Des scènes documentées par la caméra de surveillance INGV-Osservatorio Etneo montrent des explosions simultanées au cratère Voragine et au cratère sud-est. 9 mars 2021 au soir

Depuis les caméras de surveillance, à partir d'environ 19h13 UTC, un débordement de lave peut être observé du cratère SE vers la Valle del Bove.

A partir de 20h00 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au CSE, accompagnée par l'émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l'atmosphère vers le NE. La coulée de lave continue d'être alimentée et le front se trouve à une altitude d'environ 2900 mètres au-dessus du niveau de la mer. avançant vers la Valle del Bove.

L'activité explosive intra-cratèrique au niveau des cratères sommitaux continue.

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

L'amplitude moyenne du trémor volcanique a montré une nouvelle augmentation, atteignant des valeurs élevées; les sources du tremblement se trouvent dans le CSE à une profondeur d'environ 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Après une courte phase de retour, l'amplitude moyenne du trémor volcanique, à partir de 21h30 GMT, a recommencé à augmenter pour atteindre le seuil de deuxième niveau, avec l'activité strombolienne localisée au cratère sud-est est, qui passe à une fontaine de lave; la coulée de lave est alimentée et a atteint une altitude d'environ 2200 mètres au-dessus du niveau de la mer. En raison de la couverture nuageuse, ce n'est pas possible d'observer l'activité en cours en continu.

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 /  00h28 Etna -  webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 / 00h28 Etna - webcam LAVE

L'activité de la fontaine de lave au cratère sud-est s'est terminée à 03h30 UTC, l'émission de lave qui se développe le long du versant ouest de la Valle del Bove continue d'être modérément alimentée et au moment où le front de lave a atteint l'altitude d'environ 1800 m asl.
Du point de vue sismique, l'amplitude du trémor volcanique est revenue à des valeurs moyennes.

 

Source : INGV OE

 Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Des images satellite claires de l'éruption du 07.03.2021 ont montré des émissions de cendres du petit cône dans la caldeira sommitale de Veniaminof, en plus de l'éruption probable de lave d'un évent à ~ 1 km (0,6 miles) à l'est du sommet du cône sur le cône flanc sous le glacier intracaldera.
Cette activité produit une incandescence et des températures de surface fortement élevées, ainsi qu'un petit panache de vapeur et de l'eau de fonte. Un panache de bas niveau de cendres volcaniques et de gaz se poursuit probablement et a été observé par des pilotes, ainsi que sur des caméras Web et des images satellite pendant les périodes de temps clair au cours de la dernière journée. Le panache de cendres et de gaz était inférieur à 10 000 pieds asl hier et n'a pas été observé dans des conditions nuageuses pendant la nuit ou ce matin. Le panache s'est étendu jusqu'à 150 km (93 miles) au nord-est hier après-midi, mais les chutes de cendres sont principalement confinées à la caldeira sommitale près de l'évent. Aucune chute de cendres n'a été signalée dans les communautés voisines. 

Source : AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Dans la Péninsule de Reykjanes, vers 5 h 20 le 9 mars 2021, une activité sismique accrue a été détectée dans la partie la plus méridionale du passage de magma sous Fagradalsfjall. Une impulsion de trémor a été détectée à peu près au même moment et a duré jusqu'à environ 7 heures du matin. Cela signifie probablement que le passage du magma se développe vers le SO. Depuis lors, il y a eu une activité régulière de petits tremblements de terre.

 


Les dernières images satellites, mesures GPS et modèles indiquent tous que le flux de magma a diminué depuis le début de la semaine dernière. Pourtant, le magma est proche de la surface et nous devons continuer à supposer qu'une éruption pourrait se produire. Si le passage du magma continue de croître au cours des prochains jours et semaines, nous pourrions également nous attendre à des ondes de tremblement de terre similaires à celle du week-end, qui était suffisamment puissante pour déstabiliser les habitants de Grindavík.

 

Les experts supposent toujours que l'un des quatre scénarios est le plus probable:
- L'activité sismique diminuera dans les jours ou semaines à venir
- L'activité augmentera avec des tremblements de terre plus importants, jusqu'à M6 par Fagradalsfjall
- Un tremblement de terre de jusqu'à M6,5 proviendra de Brennisteinsfjöll.
- L'intrusion de magma à Fagradalsfjall se poursuit, conduisant ...
soit à un flux de magma diminuant, avec refroidissement du magma et son durcissement, soit à une éruption fissurale et une coulée de lave qui ne menaceront probablement pas les zones habitées.

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

A 23h01, un séisme de M4.0 s'est produit à Fagradalsfjall, quelques minutes plus tard, un autre de M3.7 a suivi. Ils ont été ressentis dans le sud-ouest de l'Islande.

À 18h45 la nuit dernière, la fréquence des tremblements de terre mineurs a augmenté mais aucun signe de trémor volcanique n'a été détecté. Quelques séismes de magnitude supérieure à M3.0 ont été détectés au cours de cette activité, le plus grand un M3.4 à 20h40.

 

Sources : IMO, Iceland Review, Icelandic volcanoes, mbls

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad
Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 82 exhalations et 234 minutes de trémor ont été identifiées, accompagnées d'émissions de vapeur d'eau, de gaz volcaniques et de faibles quantités de cendres.
Depuis le 6 mars au matin, on observe une émission intermittente de gaz volcaniques et parfois de cendres, qui se dispersent dans une direction est-sud-est.


Dans le cadre de la surveillance du volcan Popocatépetl, du personnel expert de l'Institut de géophysique de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM) et du Centre national de prévention des catastrophes (CENAPRED), a effectué un survol, avec le soutien de la Garde nationale , hier 5 mars 2021.

Il a été observé que le cratère interne maintient un diamètre de 360 ​​à 390 mètres et une profondeur approximative de 150 à 180 mètres, qui est recouvert de divers matériaux fragmentés (téphra). De même, il a été confirmé qu'il n'y avait pas de dôme de lave à l'intérieur du cratère.

 

L'alerte volcanique reste à Amarillo Fase 2

 

Source : Cenapred

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photo Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photo Cenapred / CNPC / Seguridad

A l'Etna, à partir d'environ 1,00 UTC, une petite coulée de lave est observée émise par l'évent effusif qui s'est ouvert le 4 mars 2021 à la base du cratère SE. Dans le même temps, la reprise de l'activité strombolienne au niveau du cratère SE est également observée.

L'activité strombolienne se poursuit confinées dans les cratères de la Voragine, de la Bocca Nuova et et du NE.
Également à partir de 1,00 UTC, il y a une augmentation du trémor volcanique qui pour le moment est sur des valeurs moyennes-élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE. Les événements infrasonores sont peu nombreux et de faible énergie.

À partir de 01h30 UTC, il y a une nouvelle augmentation rapide de l'amplitude du trémor volcanique qui est actuellement à des valeurs élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE.

 Etna SEC - activité strombolienne le 07.03.2021 / 04h18 - webcam INGV OE

Etna SEC - activité strombolienne le 07.03.2021 / 04h18 - webcam INGV OE

A partir d'environ 03h30 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au cratère SE.
L'activité forme un nuage éruptif qui atteint une hauteur d'environ 5000 m d'altitude. se dispersant vers E. En ce qui concerne la coulée de lave, le front se trouve à environ 2900 m d'altitude.

un débordement de lave du versant est du CSE est observé à partir d'environ 03h50 UTC. La coulée de lave produite par l'évent effusif à la base du CSE est toujours alimentée et son front a atteint une altitude d'environ 2800 m d'altitude.

À partir de 4:20 UTC, il y a une nouvelle augmentation rapide de l'amplitude du tremor volcanique qui est actuellement à des valeurs élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE.

Etna - trémor au 07.03.2021 - 10° paroxysme  - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 07.03.2021 - 10° paroxysme - Doc. INGV OE

A partir d'environ 06h00 UTC, l'activité strombolienne au cratère SE (CSE) est passée dans une fontaine de lave et à partir de 06h20 UTC, elle a formé une colonne éruptive qui a maintenant dépassé la hauteur de 10.000 m d'altitude. se dispersant vers l’est. En ce qui concerne les coulées de lave, qui se développent dans la Valle del Bove, en raison de la couverture nuageuse, il n'est pas possible de faire des observations pour estimer la part des fronts.
Le trémor volcanique de la dernière demi-heure a atteint une amplitude moyenne très élevée et est constamment localisé près du cratère SE
Le nombre et l'énergie des événements infrasonores sont élevés et leurs emplacements se trouvent dans le cratère du CSE.

A partir de 07h20 UTC environ, la fontaine de lave du cratère SE a cessé.

 

Source : INGV OE

Etna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandirEtna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandir

Etna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandir

Les équipes de sauvetage ICE-SAR ont profité du beau temps ce samedi 6 mars pour installer un nouveau répéteur VHF au sommet de la montagne afin d'obtenir une meilleure couverture radio dans la zone touchée par l'essaim sismique et une éruption potentielle sur la Péninsule de Reykjanes.

Péninsule de Reykjanes - installation d'un nouveau relais VHF par les équipes locales de ICE-SAR - photo via Gisli Olafsson

Péninsule de Reykjanes - installation d'un nouveau relais VHF par les équipes locales de ICE-SAR - photo via Gisli Olafsson

Juste après minuit à 00:22 le 07 mars2021, du trémor a été détecté qui a duré 20 minutes. Ce trémor était similaire à celui mesuré le 3 mars, qui avait duré plusieurs heures.

Suite à ces événements la sismicité s'est intensifiée avec des séismes de plus de 4. Le plus gros tremblement de terre de la nuit était de M5 à 02h02 à environ 3 km à l'ouest de Fagradalsfjall. A partir de minuit, plus de 30 tremblements de terre sur M3 ont été localisés et 5 supérieurs à M4.
Plus de 22.000 tremblements de terre ont été détectés dans la région depuis le début de l'activité.

 

Sources : IMO & Gisli Olafsson

Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Neuvième paroxysme en deux semaines à l'Etna, ... à partir de 00h20 UTC, une reprise de la faible activité strombolienne au SEC est observée. Une légère augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique est observée. L'activité infrasonore montre également une augmentation du nombre d'événements. Les emplacements des tremblements indiquent un déplacement de la source vers le SEC.

Etna  - 04.03.2021 / 00h20 UTC -  une reprise de faible activité strombolienne est observée au SEC - webcam INGV OE

Etna - 04.03.2021 / 00h20 UTC - une reprise de faible activité strombolienne est observée au SEC - webcam INGV OE

A partir de 01h00 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au SEC, accompagnée par l'émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l'atmosphère vers le NE. Dans le même temps, le cratère de la Voragine montre également une activité strombolienne animée avec des explosions épisodiques qui dépassent le niveau du bord du cratère.

Etna- 04.03.2021 / 01h20 - à partir de 01h UTC, une augmentation de l'activité strombolienne du SEC est observée  - webcam INGV

Etna- 04.03.2021 / 01h20 - à partir de 01h UTC, une augmentation de l'activité strombolienne du SEC est observée - webcam INGV

Selon un schéma d'étapes désormais classique, l'activité strombolienne au CSE a progressivement augmenté et pour passer à environ 02:20 UTC à une fontaine de lave. Dans le même temps, on observe une nouvelle augmentation progressive de l'amplitude du trémor volcanique, dont la source est située en correspondance avec le SEC à près de 3000 m.

Puis à partir de 03h05 UTC, un débordement de lave peut être observé du SEC vers la Valle del Bove.

Etna  - coulée de lave à partir de 03h05 UTC le 04.03.2021   - INGV

Etna - coulée de lave à partir de 03h05 UTC le 04.03.2021 - INGV

Etna - panache à 12 km de hauteur - photo Boris Behncke 04.03.2021

Etna - panache à 12 km de hauteur - photo Boris Behncke 04.03.2021

A partir de 02:50 UTC, il y a une diminution de l'amplitude du trémor qui se situe à un niveau moyen; à partir de 03h15, il y a aussi une diminution de l'activité infrasonore, à la fois dans la fréquence d'apparition et dans l'amplitude des signaux.A 04h15, l'activité strombolienne au CSE est également significativement réduite tandis que le débordement de lave vers la Valle del Bove reste actif.

 

 Etna - trémor au 04.03.2021 / 04h10 - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 04.03.2021 / 04h10 - Doc. INGV OE

Etna  - 04.03.2021 / 06h41 - reaugmentation du trémor à partir de 06h00 UTC - webcam INGV

Etna - 04.03.2021 / 06h41 - reaugmentation du trémor à partir de 06h00 UTC - webcam INGV

L ' Institut national de géophysique et de volcanologie, Observatoire de l'Etna, annonce qu'à partir de 06h00 UTC environ, le trémor a commencé à remonter, retournant à un niveau élevé, tandis que l'activité intrasonique reste faible. La petite coulée continue d'être alimentée par une bouche ouverte à la base orientale du CSE qui montre une activité de spattering. L ' activité continue aussi aux autres cratères sommitaux.

 

Source : INGV OE

 Pacaya  - 03.03.2021 - photo Luis Alejandro Fuentes / via Conred

Pacaya - 03.03.2021 - photo Luis Alejandro Fuentes / via Conred

 Pacaya - activité du 03.03.2021 / 08h43 - Doc.  W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya - activité du 03.03.2021 / 08h43 - Doc. W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya  - effusion le 03.03.2021 / 10h10  - W.Chigna  / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya - effusion le 03.03.2021 / 10h10 - W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Au Pacaya / Guatemala, le niveau d'activité volcanique est en hausse importante.

Des explosions stromboliennes fortes expulsent des matériaux balistiques à 800 mètres au dessus du cratère Mackenney (voir carte des possibles retombées balistiques), et développent un panache de cendres et gaz à 5.500 m. asl.

La dispersion des cendres se fait vers l'ouest sur plus de 170 km.et impacte les communautés d'El Rodeo, Rl Patrocinio, Los Jazmines, el Cedro, San Francisco de Sales, Calderas y San vincente Pacaya.

La coulée de lave atteint 400 mètres sur le flanc sud.

 

Sources : Insivumah, Conred, Univ. Bristol

Pacaya - carte des possibles retombées balistiques au 03.03.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - carte des possibles retombées balistiques au 03.03.2021 - Doc. Insivumeh

 Pacaya de la ferme El Pedregal, Los Pocitos, Villa Canales le 04.03.2021 - photo Conred

Pacaya de la ferme El Pedregal, Los Pocitos, Villa Canales le 04.03.2021 - photo Conred

Dans la Péninsule de Reykjanes, une impulsion de trémor a été détectée à 14h20 le 3 mars 2021, et a été observée dans la plupart des stations sismiques d'Islande. L'impulsion est située près de Litli-Hrutur, à mi-chemin entre Keilir et Fagradalsfjall .

Des signaux similaires ont été observés menant à des éruptions, mais aucune éruption n'a été confirmée. L'OMI travaille sur une analyse plus approfondie de la pulsion de trémor.

Péninsule de Reykjanes - pulsion de trémor le 03.03.2021 / 14h21 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - pulsion de trémor le 03.03.2021 / 14h21 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre intense a commencé sur la péninsule de Reykjanes le 24 février avec un tremblement de terre M5.7 et M5.0. Depuis lors, deux tremblements de terre sur M5.0 ont été détectés. Ils se sont produits les 27 février et 1er mars. Environ 18 000 tremblements de terre ont été détectés dans la région depuis le début de l'activité.

 

Environ 1700 tremblements de terre ont été détectés depuis 00h. le 3 mars, le plus grand d'une magnitude de 4,1 à. 02h12, mais la plupart des tremblements de terre de cet après-midi sont plus petits, mais le plus grand ce soir à 20h17 était de 3,8.

A 16h20, les mesures ne donnent pas d'indications claires sur si et quand le magma atteindra la surface. Les experts du Bureau météorologique effectuent actuellement des vols de surveillance pour voir si des dépressions de limon se forment dans la zone, ce qui indique que le magma est très peu profond.

Par mesure de précaution pour les voyages aériens nationaux et internationaux, le code couleur de l'aviation volcanique de la péninsule de Reykjanes a été élevé du jaune (troubles élevés) à l'orange (troubles accrus). L'alerte orange représente le troisième niveau le plus élevé, le rouge étant réservé à une éruption volcanique imminente ou en cours.
 

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO

Aujourd'hui 4 mars à 00h59, un tremblement de terre M4.1 a été détecté à 1,4 km au SE de Fagradalsfjall. La majeure partie de l'activité depuis minuit s'est déroulée près de Fagradalsfjall et a dérivé un peu vers le sud-ouest par rapport à hier. L'activité des tremblements de terre et des tremblements de terre a un peu diminué pendant la nuit, mais a de nouveau augmenté vers 05. 15-20 tremblements de terre au-dessus de M3.0 ont été détectés depuis minuit.

Péninsule de Reykjanes - zone de possible extension des coulées de lave à partir d'une fissure de 2 km. de longueur près de Fagradalsfjall – Doc. IMO 03.03.2021

Péninsule de Reykjanes - zone de possible extension des coulées de lave à partir d'une fissure de 2 km. de longueur près de Fagradalsfjall – Doc. IMO 03.03.2021

Reykjanes  - La localisation d'une potentielle éruption sur la Péninsule de Reykjanes est dans une zone inhabitée, mais le SO2 émis pourrait causer des problèmes dans les villes et villages voisins – Carte IMO

Reykjanes - La localisation d'une potentielle éruption sur la Péninsule de Reykjanes est dans une zone inhabitée, mais le SO2 émis pourrait causer des problèmes dans les villes et villages voisins – Carte IMO

La zone étant inhabitée, les éruptions volcaniques potentielles ne menaceront probablement pas les colonies ; la zone de Kelir a cependant été bouclée. Par contre, si éruption il y a, le dioxyde de soufre pourrait impacter les populations tant sur la Péninsule de Rekjanes qu'à Reykjavik.

 

Sources : IMO, ISOR & mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - panache de cendres et coulées pyroclastiques le 02.03.2021 - photo Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - panache de cendres et coulées pyroclastiques le 02.03.2021 - photo Komunitas Beidar Sinabung

Au Sinabung, dans la province de Karo sur Sumatra, de 06h42 à 08h20 WIB ce 2 mars 2021, il y a eu 13 coulées pyroclastiques d'avalanches, avec une distance de glissement de 2.000 à 5.000 mètres vers le sud-est-est. Et la hauteur de la colonne de cendres est supérieure à 5.000 mètres, le vent est faible vers l'ouest - sud-ouest. Les nuages ​​chauds atteignent la rivière Lauborus dans le secteur est-sud-est.

Le code aviation est rouge, avant d'être allégé à orange.

Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir
Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandirSinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir

Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir

Des chutes de cendres sont relevées dans divers villages, avec une épaisseur de 3 cm.

Le satellite Himawari-8 relève un nuage de cendres dérivant vers l'ouest.

Sinabung - le panache de cendres masque en partie le volcan - photo 02.03.2021 / Nachelle Homestay

Sinabung - le panache de cendres masque en partie le volcan - photo 02.03.2021 / Nachelle Homestay

Sumatra - nuage de cendres du Sinabung vu par Himawari-8 le 02.03.2021 / 11h WIB - Doc. BMKG

Sumatra - nuage de cendres du Sinabung vu par Himawari-8 le 02.03.2021 / 11h WIB - Doc. BMKG

La sismicité du 2 mars entre 00 et 06h est caractérisée par :

- 1 séisme d'éruption, avec une amplitude de 40 mm, et la durée du tremblement de terre était de 191 secondes.
- 13 séismes liés aux coulées pyroclastiques,avec une amplitude de 120 mm et une durée du tremblement de terre de 143-485 secondes.
- 35 séismes d'effondrement/ d'avalanche, avec une amplitude de 10 à 65 mm et une durée de 22 à 160 secondes du tremblement de terre.
- 23 séismes de basse fréquence, d'une amplitude de 5 à 25 mm et la durée du tremblement de terre était de 10 à 40 secondes.
- 1 séisme tectonique à distance
- 1 épisode de trémor continu avec une amplitude de 2-5 mm, dominant 3 mm.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga avec des interdictions de 3 à 5 km. selon les flancs concernés
 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Beidar Sinabung, Nachelle Homestay, et agences de presse locales

LE VOLCAN DE PACAYA. L'unité de prévention des volcans -UPV-, l'équipe d'intervention stratégique -EIE-, l'équipe d'intervention immédiate -ERI- et la région CONRED I, sont déployées à différents points stratégiques pour vérifier les conditions et coordonner les actions avec le système hiérarchisé de coordonnateurs.

LE VOLCAN DE PACAYA. L'unité de prévention des volcans -UPV-, l'équipe d'intervention stratégique -EIE-, l'équipe d'intervention immédiate -ERI- et la région CONRED I, sont déployées à différents points stratégiques pour vérifier les conditions et coordonner les actions avec le système hiérarchisé de coordonnateurs.

Aux premières heures du 1°mars 2021, l'Insivumeh a enregistré une augmentation notable de l'activité sismique interne du Pacaya, correspondant à une augmentation de l'activité strombolienne.

 

Pacaya - augmentation du RSAM

 

D'après les observateurs de l'observatoire, des explosions expulsent des matériaux balistiques à une hauteur atteignant 500 mètres au dessus du cratère ; cette activité s'accompagne d'un panache de cendres et gaz à 3.500 m. asl., se déplaçant vers l'ouest et le sud-ouest.

Des chutes de cendres sont constatées sur El Patrocinio, avec des possibilités sur Los Rios, Los Jazmines El Rodeo, San José, et les communes dans la même direction.

A suivre

 

Source : Insivumeh

Sabancaya- activité du 22 au 28.02.2021 - Doc.  I.G.Peru

Sabancaya- activité du 22 au 28.02.2021 - Doc. I.G.Peru

L'activité éruptive du Sabancaya entre le 22 et le 28 février reste à des niveaux modérés, avec une moyenne de 91 explosions quotidiennes, et l'observation de panaches de cendres et gaz jusqu'à 2.000 mètres au dessus du sommet.

Au cours de cette période, l'I.G.Peru a enregistré 1977 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation des fluides internes. Les séismes VT, de magnitude comprise entre 1,9 et 2,8, se produisent principalement au nord du volcan.

Les déformations ne présentent pas d'anomalies significatives, sauf l'inflation légère au nord. Les satellites n'ont pas identifié d'anomalie thermique.

 

L'alerte volcanique reste à naranja,assortie d'une zone non accessible de 12 km. de rayon

 

Source : I.G.P.

Péninsule de Reykjanes - environs de  Fagradalsfjall  - Doc.  Skjá­skot  ​Ice­land 360 VR  via mbls

Péninsule de Reykjanes - environs de Fagradalsfjall - Doc. Skjá­skot ​Ice­land 360 VR via mbls

De nouvelles données donnent des raisons d'examiner de plus près le scénario d'intrusion de magma sous la zone de Fagradalsfjall, dans la Péninsule de Reykjanes.

Le mont Fagradalsfjall, la partie la plus à l'ouest de la crête montagneuse de la péninsule de Reykjanes, est en réalité un petit plateau. Certaines crêtes de hyalocaslite font saillie, en particulier dans la partie ouest. Sa plus haute altitude est de 385 m. au dessus du niveau de la mer.

 Péninsule de Reykjanes - Fagradalsfjall -   wrapped icelandic InSAR 23 feb. to1°mar. - Doc.IMO

Péninsule de Reykjanes - Fagradalsfjall - wrapped icelandic InSAR 23 feb. to1°mar. - Doc.IMO

Je reproduis la mise à jour de l'IMO du 01.03.2020 à 18h15 : 

«  Le Conseil scientifique de la protection civile s'est réuni lors d'une téléconférence aujourd'hui pour discuter du tremblement de terre sur la péninsule de Reykjanes. La réunion a été suivie par des représentants du Bureau météorologique islandais, de l'Université d'Islande, de l'Agence pour l'environnement, d'Isavia-ANS, HS-Orka et ÍSOR.

Il a été déclaré lors de la réunion que le système sismique automatique du Bureau météorologique a mesuré environ 1 800 tremblements de terre depuis minuit et qu'ils sont pour la plupart confinés à la zone SW de Keilir et Trölladyngja. Parmi ces 1800, 23 tremblements de terre de magnitude 3 ou plus et environ 3 tremblements de terre sont de magnitude 4 ou plus. Le plus grand de minuit a été mesuré à 16h35, d'une taille de 5,1 et il provenait d'environ 1 km ASA par Keilir.

Le Conseil scientifique a également examiné les images satellites (InSAR) reçues aujourd'hui. Des extraits de ces images montrent plus d'entrées que ce qui a été précédemment observé dans la région ces derniers jours. L'explication la plus probable est que du magma se forme sous la zone où la plus grande activité sismique a eu lieu ces derniers jours. Ces nouvelles données seront mieux traitées, par exemple au moyen d'un modèle, afin de mieux éclairer le déroulement des événements.

À la lumière de ces nouvelles données qui ont été discutées lors d'une réunion du Conseil scientifique aujourd'hui et qui ont été examinées par des experts, il est important d'examiner de plus près le scénario d'intrusion de magma sous la zone par Fagradalsfjall.

 

Les scénarios possibles sont :

1. l'activité sismique se réduit dans les prochains jours ou semaines.
2. L'éruption augmentera avec des séismes plus importants, jusqu'à une magnitude 6 à proximité de Fagradalsfjall
3.Un séisme d'une magnitude allant jusqu'à 6,5 aura sa source dans les Sulfur Mountains.
4.Les intrusions de magma se poursuivent à proximité de Fagradalsfjall avec soit :
- L'activité d'intrusion de magma diminue et le magma se solidifie
- elles conduisent à une coulée de lave qui ne menacera probablement pas les colonies.


L'activité actuelle sur la péninsule de Reykjanes est divisée en chapitres et il est difficile de prédire le développement exact et si un scénario est plus probable qu'un autre. De nouvelles données sont attendues plus tard cette semaine qui pourraient éclairer davantage les raisons de ce crash. Le Conseil scientifique se réunira à nouveau demain pour faire une nouvelle évaluation des données disponibles ainsi que pour évaluer de nouvelles mesures. »

 

Sources : IMO & mbls

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Sinabung - 25.02.2021  / 10h08 WIB - photo Rizal

Sinabung - 25.02.2021 / 10h08 WIB - photo Rizal

Sinabung - sismicité au 26.02.2021 - notez une augmantation progressive depuis un mois - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - sismicité au 26.02.2021 - notez une augmantation progressive depuis un mois - Doc. Magma Indonesia

Le cratère principal du Sinabung émet un panache blanc, fin, à environ 50-200 mètres du sommet.

La sismicité du 26 février se décline en :

- 111 séismes d'efondrement / d'avalanche, d'une amplitude de 2 à 120 mm et d'une durée de tremblement de terre de 25 à 250 secondes.
- 31 séismes d'émission, d'une amplitude de 3 à 27 mm et le tremblement de terre a duré 12 à 110 secondes.
- 373 séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 2 à 11 mm, et la durée du tremblement de terre était de 5 à 26 secondes.
- un séisme tectonique local.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga/
Les communautés et les visiteurs / touristes à ne pas mener d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que l'emplacement dans un rayon radial de 3 km du sommet du G. Sinabung, ainsi que dans un rayon sectoriel de 5 km pour le secteur sud-est, et 4 km pour le secteur est -nord.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia 

Taal - tout semble calme le 26.02.2021 - photo Phivolcs

Taal - tout semble calme le 26.02.2021 - photo Phivolcs

Au cours des dernières 24 heures, le réseau desurveillance volcanique du Taal a enregistré vingt-huit (28) tremblements de terre volcaniques et cent trente (130) épisodes de tremor volcanique d'une durée de une (1) à cinq (5) minutes. Malgré cela, seuls de faibles panaches chargés de vapeur ont été émis par l'activité fumerollienne aux évents du cratère principal. Des températures élevées de 74,6 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac du cratère principal respectivement les 18 et 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique continue sur l'île du volcan enregistrent une légère déflation autour du cratère principal depuis octobre 2020, mais dans l'ensemble, Une inflation très lente et régulière de la région de Taal a été enregistrée par des données GPS continues après l'éruption.



Le niveau d'alerte 1 (anormal) est maintenu sur le volcan Taal. DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 1, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones de l'île volcanique de Taal (TVI). DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite.

 

Source : Phivolcs

 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021 / 07h10 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre intense a commencé sur la péninsule de Reykjanes à 10 heures le 24 février avec un tremblement de terre M5.7 suivi d'un M5.0 Les tremblements de terre ont été largement ressentis dans la partie sud-ouest du pays, dans le nord-ouest de l'Islande jusqu'à Ísafjörður.

Une vingtaine de tremblements de terre de M4 et plus ont été enregistrés et plus de 100 sur M3. Le taux de tremblement de terre a diminué le 25 février

Depuis le 26 à midi, il a recommencé à augmenter et plusieurs tremblements de terre au-dessus de M4 ont été enregistrés. Le plus grand tremblement de terre du 26 février a été de M4,9 à 22h38. Cela a été largement ressenti dans le SW, par ex. à Vestmanneyjar, Borgarfjörður, Rangárþing. Trois tremblements de terre sur M3.0 ont été détectés vers 2h30 du matin. Le plus grand était M3.8 et a été ressenti dans le sud-ouest et l'ouest de l'Islande.

De tels essaims intenses ne sont pas inconnus, par ex. le 10 juin 1933, cinq tremblements de terre M4.9-M5.9 ont été enregistrés à Fagradalsfjall.

L'essaim est toujours en cours et depuis le 23 février, le système SIL a détecté plus de 6.000 tremblements de terre dans la région.

 

Source : IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Merapi - coulée pyroclastique se détachant sous la couverture nuageuse le 25.02.2021 / 16h55  - photo PVMBG

Merapi - coulée pyroclastique se détachant sous la couverture nuageuse le 25.02.2021 / 16h55 - photo PVMBG

Au Merapi, en niveau d'activité 3 / siaga, la sismicité est caractérisée ce 25 février par :

- Deux séismes en rapport avec descoulées pyroclastiques, respectivement à 16h52 WIB et 18h42 WIB, d'une amplitude de 37 et51 mm et d'une durée de tremblement de terre de 115 et 175 secondes. Elles se sont déplacées dur 1500 m et 1900 m en direction sud-ouest.
- 198 séismes d'effondrement, avec une amplitude de 3-58 mm et une longueur de 9-188 secondes du tremblement de terre.
- 2 séismes d'émission, d'une amplitude de 8 à 13 mm et le tremblement de terre a duré 11 à 14 secondes.
- 1 séisme hybride / multiphasé.

Les précautions à prendre et les zones interdites restent incangées

 

Source :BPPTKG

Merapi - sismicité de la dernière semaine au 25.02.2021 - Doc.BPPTKG

Merapi - sismicité de la dernière semaine au 25.02.2021 - Doc.BPPTKG

Au cours des dernières 24 heures, le réseau du volcan Taal a enregistré cent treize (113) épisodes de tremor volcanique d'une durée de une à trente-quatre  minutes.

Malgré cela, seuls de faibles panaches chargés de vapeur ont été émis par l'activité fumerollienne aux évents du cratère principal. Des températures élevées de 74,6 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac du cratère principal respectivement les 18 et 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique continue sur l'île du volcan enregistrent une légère déflation autour du cratère principal depuis octobre 2020 mais dans l'ensemble, Une inflation très lente et régulière de la région de Taal a été enregistrée par des données GPS continues après l'éruption.

Le niveau d'alerte 1 (anormal) est maintenu sur le volcan Taal. DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 1, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones de l'île volcanique de Taal (TVI). DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite.

 

Source : Phivolcs

Taal - fumerolles sur l'île voolcanique - photo archives Philstar / Ed Jones

Taal - fumerolles sur l'île voolcanique - photo archives Philstar / Ed Jones

Le Pacaya présente une activité essentiellement effusive ce 25 février, avec l'allongement de la coulée de lave sur le flanc sud entre 1000 et 1680 m.

L'activité explosive strombolienne, modérée à forte, est enregistrée de manière sporadique.

Des colonnes de dégazage, blanches à azurées, hautes de 200 à 800 m. au dessus du cratère sont observées, se déplacant vers le sud et le sur-ouest

 

Source : Insivumeh

Pacaya - coulée de lave du 24.02.2021 - photos Insivumeh

Pacaya - coulée de lave du 24.02.2021 - photos Insivumeh

L'essaim sismique se poursuit dans la Péninsule de Reykjanes.

Le 24 février, deux tremblements de terre au-dessus de M5,0 ont été détectés. Un à 10h05 de M5.7 et M5.0 à 10h30. À 12 h 37, un tremblement de terre de M4,8 a été détecté près de Kleifarvatn. Le système SIL de l'OMI a détecté 11 tremblements de terre sur M4.0 et beaucoup plus grands que M3.0. Les tremblements de terre ont été ressentis dans toute la partie SV de l'Islande, au nord de Húnaþing et à l'ouest d'Ísafjörður. Veuillez noter que l'activité sismique se situe sur la péninsule de Reykjanes. Les autres emplacements de grands tremblements de terre ne sont pas fiables.

Hier à 14h35, un tremblement de terre de M3.5 a été détecté près de Fagradalsfjall et un autre à 14h21 de M3.2. Les tremblements de terre ont été ressentis à Reykjanes et dans la région de la capitale. L'essaim est toujours en cours et depuis le 24 février, le système SIL a détecté plus de 4.200 tremblements de terre dans la région.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO

Image InSAR de la forte séquence de tremblement de terre en cours près de Reykjavík.   Environ 30 km de la limite de la plaque orientée ENE se sont déplacés latéralement à gauche en profondeur avec plusieurs ruptures de surface de décrochement latérales droites Coseismiques N-S, y compris celle du tremblement de terre de magnitude 5,7 - Doc. Sigurjón Jónsson - Processed by Adriano Nobile, CDI group, KAUST

Image InSAR de la forte séquence de tremblement de terre en cours près de Reykjavík. Environ 30 km de la limite de la plaque orientée ENE se sont déplacés latéralement à gauche en profondeur avec plusieurs ruptures de surface de décrochement latérales droites Coseismiques N-S, y compris celle du tremblement de terre de magnitude 5,7 - Doc. Sigurjón Jónsson - Processed by Adriano Nobile, CDI group, KAUST

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog