Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie, #Tectonique
Etna NSEC - dégazage à l'hornito sur la faille à la base SE du nouveau cratère sud-est - photo 05.06.2019 Simona Scollo et Filippo Greco  / INGV Catania

Etna NSEC - dégazage à l'hornito sur la faille à la base SE du nouveau cratère sud-est - photo 05.06.2019 Simona Scollo et Filippo Greco / INGV Catania

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images des caméras du réseau de surveillance et les observations faites par le personnel de l’INGV au cours de la matinée du 5 mai 2019 ont permis de constater que l’activité explosive du segment de la fissure éruptive à 2850 m d'altitude a cessé (pour le moment). Seul un faible dégazage persiste.

L’émission de lave par la bouche, à une altitude de 2850 m, est en forte diminution et reste confinée près de la bouche elle-même. Le champ de lave est globalement en refroidissement.

Etna - amplitude du trémor au 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

Etna - amplitude du trémor au 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

Au cours des dernières 24 heures, l'amplitude moyenne du tremblement volcanique n'a pas montré de changements significatifs, montrant de faibles fluctuations entre les valeurs basse et moyenne.

Sources : INGV Catania – 5,06,2019 & Gio Giusa

A voir aussi le rapport complet d'activité de l'Etna entre le 27 mai et le 2 juin 2019 : http://www.ct.ingv.it/it/rapporti/multidisciplinari/doc_view/10064-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna-04-06-2019.html

Etna - Carte de la zone du cratère du sommet (DEM 2014, Laboratoire d'aérogéophysique - Section Roma 2, mod.) avec une cartographie schématique préliminaire du champ de lave réalisée à l'aide d'enquêtes à l'aide de drones, d'images du satellite Sentinel2 du 30 mai et d'images thermiques du relief. du 2 juin à la Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - Carte de la zone du cratère du sommet (DEM 2014, Laboratoire d'aérogéophysique - Section Roma 2, mod.) avec une cartographie schématique préliminaire du champ de lave réalisée à l'aide d'enquêtes à l'aide de drones, d'images du satellite Sentinel2 du 30 mai et d'images thermiques du relief. du 2 juin à la Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandirEtna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandir

Etna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandir

2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos  Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019
2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos  Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019

2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019

Addendum les réseaux de surveillance ont enregistré à 11:01 heures (09:01 UTC), la fin de l'activité volcanique. De l'analyse des images des caméras du réseau de surveillance et des observations faites par le personnel ingv dans la matinée d'aujourd'hui, il a été possible d'observer que l'émission de lave de la bouche éruptive d'altitude 2850 m altitude a cessé. Tout le champ lave est en refroidissement.

Etna NSEC - fin de l'activité volcanique le 06.06.2019 / 11h01 UTC - Doc. INGV

Etna NSEC - fin de l'activité volcanique le 06.06.2019 / 11h01 UTC - Doc. INGV

Le parc national de Yellowstone (YNP) abrite l'un des plus grands systèmes volcaniques de la planète. des traces d'éruptions volcaniques associées au volcan Yellowstone et de la trace du point chaud qui le crée s'étendent vers l'est de l'Idaho au nord-ouest du Wyoming. Cependant, l’histoire des éruptions du volcan n’est qu’une partie de l’histoire géologique. Le parc contient également des traces de failles et d’autres processus géologiques susceptibles de former des failles à la surface de la Terre.

 

Les failles dans YNP varient considérablement en âge et en fonction de leur formation, et elles peuvent être divisées en deux groupes: - - - les failles relativement jeunes qui ont été actives au cours des derniers 1,6 million d'années de l'histoire de la Terre et

- les failles plus anciennes qui ne sont plus actives.

Les séismes sont souvent associés à de nombreuses failles plus jeunes du parc. Les jeunes failles de Yellowstone sont généralement liées à l'une des trois origines géologiques suivantes:

1. formation de caldera et volcanisme associé au cours d'une des trois grandes éruptions de Yellowstone,

2. déformation du sol résultant du mouvement continu du magma sous Yellowstone et

3. extension tectonique de la Basin and Range Province.

Carte des trois types de failles jeunes ds. le YNP  - Wyoming state geological survey

Carte des trois types de failles jeunes ds. le YNP - Wyoming state geological survey

1 .Les failles liées au système volcanique de Yellowstone se trouvent principalement au centre du parc. Des failles limitrophes de caldeira, telles que celles situées au bord des caldeiras Henrys Fork et de Yellowstone, ont été créées lorsque leurs caldeiras respectives se sont effondrées après une éruption. Lorsque la lave s'est retirée sous la caldeira, le niveau de la surface régionale a diminué et un environnement d'extension a été créé, ce qui a entraîné la formation d'autres failles en dehors des marges de la caldeira. Le plateau du lac Mirror est un bon exemple de ces types de failles.

 

2. Des failles se forment également à la suite des soulèvements et épisodes continus et épisodiques du sol à Yellowstone, à mesure que le magma se déplace dans le sous-sol. Par exemple, les failles du dôme de résurrection du lac Mallard et du ruisseau Sour, près de Old Faithful et de Fishing Bridge, respectivement, sont liées à la déformation post-éruption à l'intérieur de la caldeira de Yellowstone. Bien que largement imperceptibles pour les visiteurs du parc, les scientifiques peuvent surveiller l’inflation et la déflation des dômes résurgents à l’échelle millimétrique à l’aide d’un GPS de haute précision.

 

3.Les autres failles du PNY sont liées à la Basin and Range province, une région de l’ouest des États-Unis caractérisée par une alternance de vallées et de chaînes de montagnes délimitées par des failles. La Basin and Range province a commencé à se former à cette latitude il y a environ 15 millions d'années lorsque la croûte terrestre s'est étendue dans une direction est-ouest. La limite la plus à l'est de la province du bassin et de l'aire de répartition s'étend jusqu'à l'ouest du Wyoming, y compris YNP et la chaîne de montagnes Teton, et contient des failles toujours actives pouvant provoquer de grands séismes. Alors que d'autres failles dans le parc sont considérées comme pouvant être sujettes à des tremblements de terre de taille moyenne (M5 ou M6), les failles Basin et Range pourraient produire des événements plus importants (de l'ordre de M7).

 

 

Pour ne pas abonder dans le sens " fantasmagorique " de certaines publications, voici le rapport de Mike Poland, scientifique en charge du Yellowstone Volcano Observatory pour le mois de mai 2019.

https://volcanoes.usgs.gov/vsc/movies/yvo_update_jun_1.html

L'alerte volcanique est normale et le code aviation vert.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Etna - 30.05.2019 / around 5:40 , a few minutes after fracture opening on the SSE flank of the NSEC - photo Boris Behncke from Tremestrieri Etneo

Etna - 30.05.2019 / around 5:40 , a few minutes after fracture opening on the SSE flank of the NSEC - photo Boris Behncke from Tremestrieri Etneo

At the beginning of the day on May 30, a new subterminal eruption (almost summit) started at Etna.

Two eruptive fractures were opened: one on the northeast flank of the new southeastern crater, the other at the south-south-east base of the NSEC, where a modest Strombolian activity and the emission of small lava flows.

The average amplitude of the volcanic tremor began to increase towards the end of the evening on May 29th.

 

Source / INGV Catania and communication from Boris Behncke

 Etna - increase of the tremor in the evening of 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

 Etna - increase of the tremor in the evening of 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

In Costa Rica, Poas experienced a small phreatic eruption on May 29 around 8:13 local time, followed by steam emission; a white plume rose 400 meters above the crater.

The activity lasted 5 minutes. - video on Facebook / RSN https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/592347731254046/

Two other episodes occurred respectively at 15:24 and 19:30 local.

Sources: Ovsicori & RSN

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 from 21.05.2019 - the active crater is located to the right of the "sterilized" zone by the gases (dominant direction of the winds) - the Laguna Botos is on the right at the bottom of the photo - a click to enlarge

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 from 21.05.2019 - the active crater is located to the right of the "sterilized" zone by the gases (dominant direction of the winds) - the Laguna Botos is on the right at the bottom of the photo - a click to enlarge

The IGEPN has published a special report on the seismic swarm centered north of Quito in Ecuador on 28 May.

Earthquakes, whose local magnitude varies between 1.4 and 2.8, have a hypocentre not exceeding 7 km.

The localization and the focal mechanisms associate them with a segment of the Quito fault, which passes under the city.

These swarms have already occurred on other occasions and the activity usually decreases after a few days. However, we can not exclude the possibility of an earthquake of greater magnitude, insofar as we are on an active fault.

 

Source: IGEPN - Special seismic report # 14-2019

Quito - location and magnitude of the most important earthquakes recorded in the north of the city on 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Quito - location and magnitude of the most important earthquakes recorded in the north of the city on 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Quito earthquakes - diagram of the quito fault under the city compared with the location of the Pichincha volcano - Doc. IGEPN - one click to enlarge

Quito earthquakes - diagram of the quito fault under the city compared with the location of the Pichincha volcano - Doc. IGEPN - one click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Etna – 30,05,2019 / vers 5h40 quelques minutes après l'ouverture de fracture sur le flanc SSE du NSEC – photo Boris Behncke de Tremestrieri Etneo

Etna – 30,05,2019 / vers 5h40 quelques minutes après l'ouverture de fracture sur le flanc SSE du NSEC – photo Boris Behncke de Tremestrieri Etneo

En début de journée ce 30 mai, une nouvelle éruption subterminale (quasi sommitale) a débuté à l'Etna.

Deux fractures éruptives se sont ouvertes : une sur le flanc nord-est du nouveau cratère sud-est, l'autre à la base sud-sud-est du NSEC, où une modeste activité strombolienne et l'émission de petites coulées de lave.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique a commencé à augmenter vers la fin de soirée le 29 mai.

 

Source / INGV Catania et communication de Boris Behncke

 Etna - augmentation du trémor en soirée du 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

Etna - augmentation du trémor en soirée du 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

Au Costa Rica, le Poas a connu une petite éruption phréatique ce 29 mai vers 8h13 locale, suivi d'émission de vapeur; un panache blanc s'est élevé à 400 mètres au dessus du cratère.

L'activité a duré 5 minutes. - vidéo sur Facebook / RSN https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/592347731254046/

Deux autres épisodes se sont produits respectivement à 15h24 et 19h30 locale.

Sources : Ovsicori & RSN

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 du 21.05.2019 - le cratère actif est situé à droite de la zone "stérilisée" par les gaz ( direction dominante) - la laguna Botos figure à droite en bas de la photo - un clic pour agrandir

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 du 21.05.2019 - le cratère actif est situé à droite de la zone "stérilisée" par les gaz ( direction dominante) - la laguna Botos figure à droite en bas de la photo - un clic pour agrandir

L'IGEPN a publié un rapport sur l'essaim sismique centré au nord de Quito en Equateur ce 28 mai.

Les séismes, dont la magnitude locale varie entre 1,4 et 2,8, ont un hypocentre ne dépassant pas les 7 km.

La localisation et les mécanismes focaux les associent à un segment de la faille de Quito, qui passe sous la ville.

Ces essaims se sont déjà produits à d'autres occasions et l'activité diminue généralement après quelques jours. Toutefois, on ne peut exclure la possibilité d'un séisme de magnitude supérieure, dans la mesure où nous sommes sur une faille active.

 

Source : IGEPN – rapport sismique spécial #14-2019

Quito - localisation et magnitude des séismes les plus importants enregistrés au nord de la ville le 28.05.2019  - Doc. IGEPN

Quito - localisation et magnitude des séismes les plus importants enregistrés au nord de la ville le 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Séismes de Quito- schéma de la faille de quito sous la ville par rapport à la localisation du volcan Pichincha - Doc. IGEPN

Séismes de Quito- schéma de la faille de quito sous la ville par rapport à la localisation du volcan Pichincha - Doc. IGEPN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Sinabung - ash plume of 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

Sinabung - ash plume of 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

The eruption of Mount Sinabung, North Sumatra, this May 27, 2019 at 06:29 WIB was accompanied by an ash plume observed at ± 2,500 m above the summit (± 4,960 m above the level of the sea). The column of ash was gray, of thick intensity and leaning towards the south. This eruption is recorded on the seismogram with a maximum amplitude of 41 mm and a duration of ± 6 minutes 24 seconds.

Currently, G. Sinabung is at level III (pending)

Source: PVMBG & Magma Indonesia

Sinabung - seismogram of 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - seismogram of 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

The Sangay in Ecuador is pursuing an explosive type activity in the central crater  and effusive type at the Ñuñurcu dome.

This May 26, one could observe from 9:15 pm a lava flow on the eastern flank, generating avalanches of blocks, accompanied by emission of gas.

In its last special report, the IGEPN informs the measurements of the lava flow of the Ñuñurcu dome: it is characterized by a length reaching 470 meters from its point of emission, and a width of 175 meters, If its average thickness is 5-10 meters, we estimate its minimum volume between 300.000 and 600.000 m³. The collapse of the lava front causes small pyroclastic flows and falling rocks.

 

Source: IGEPN

Sangay - Sentinel-2 image (RGB bands - B12; B11; B4) dated 17/05/2019, provided by Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) and map Scale 1: 50,000 of the Sangay volcano with ground interpretation of a 30 m terrain model (WGS84, Z ona 17S) (Developed by: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - Sentinel-2 image (RGB bands - B12; B11; B4) dated 17/05/2019, provided by Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) and map Scale 1: 50,000 of the Sangay volcano with ground interpretation of a 30 m terrain model (WGS84, Z ona 17S) (Developed by: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - photograph in the field of the visible and corresponding thermal image in the inset - a) crack associated with the emission of lava flows through the Vento "Domo Ñuñurcu". b) Active lava flow from the Ñuñurcu dome. c) Central crater and column emissions of volcanic gas. d) Pyroclastic flow derived from the collapse of the lava front. (Photo and image: M Almeida, May 17, 2019 via IGEPN)

Sangay - photograph in the field of the visible and corresponding thermal image in the inset - a) crack associated with the emission of lava flows through the Vento "Domo Ñuñurcu". b) Active lava flow from the Ñuñurcu dome. c) Central crater and column emissions of volcanic gas. d) Pyroclastic flow derived from the collapse of the lava front. (Photo and image: M Almeida, May 17, 2019 via IGEPN)

A strong earthquake of magnitude 8.0 occurred on May 26, 2019 at 7:41 UTC / 2:41 local 75 km SSE of Lagunas in Peru, felt in Ecuador, Colombia and Venezuela.

The earthquake was caused by a 64-second landslide and an extensive fracture mechanism or geometry at a depth of 140 km through a process known as " slab-pull "in the oceanic plate. of Nazca, which is subducted under the South-American plate at a rate of 43-53 mm / year. The "slab-pull" is a gravitational collapse of the coldest and densest regions of the oceanic plate (where pre-existing faults occur) as it travels to the Earth's mantle.

The energy released by the earthquake caused a displacement of about four meters in a fault line of several tens of kilometers.

According to an initial assessment provided by the Civil Defense, the earthquake killed one man, a 48-year-old man killed by the fall of a rock on his house in the district of Huarango, in the region of Cajamarca. Eleven people were injured, while 51 families were affected and 53 houses are now uninhabitable.

Sources: USGS Earthquake - EMSC - Ovsicori

Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge

Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge

Lagunas earthquake / Peru - 26.05.2019 / M 8.2 and depth 134 km - strong surface movement over the rupture zone - photo Geologia Mag

Lagunas earthquake / Peru - 26.05.2019 / M 8.2 and depth 134 km - strong surface movement over the rupture zone - photo Geologia Mag

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - panache de cendres du 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

Sinabung - panache de cendres du 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

L'éruption du mont Sinabung, Sumatra Nord, ce 27 mai 2019 à 06:29 WIB s'est accompagnée d'un panache de cendres observé à ± 2 500 m au dessus du sommet (± 4 960 m au dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était grise, d’intensité épaisse et penchée vers le sud. Cette éruption est enregistrée sur le sismogramme avec une amplitude maximale de 41 mm et d'une durée de ± 6 minutes 24 secondes.

Actuellement, G. Sinabung est au niveau III (en attente)

Source : PVMBG & Magma Indonesia

Sinabung - sismogramme du 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - sismogramme du 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Le Sangay, en Equateur, poursuit une activité de type explosif au cratère central et effusive au dôme Ñuñurcu.

Ce 26 mai, on pouvait observer à partir de 21h15 une coulée de lave sur le flanc oriental, générant des avalanches de blocs, accompagnée d'émission de gaz.

Dans son dernier rapport spécial, l' IGEPN renseigne les mensurations de la coulée de lave du dôme Ñuñurcu : elle se caractérise par une longueur atteignant 470 mètres depuis son point d'émission, et une largeur de 175 mètres, Si son épaisseur moyenne est de 5-10 mètres, on estime son volume minimal entre 300.000 et 600.000 m³. L'effondrement du front de lave provoque de petites coulées pyroclastiques et des chutes de blocs.

 

Source : IGEPN

Sangay - Image Sentinel-2 (bandes RVB - B12; B11; B4) du 17/05/2019, fournie par Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) et carte à l'échelle 1: 50 000 du volcan Sangay avec interprétation au sol d'un modèle de terrain de 30 m (WGS84; Z ona 17S) (Élaboré par: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - Image Sentinel-2 (bandes RVB - B12; B11; B4) du 17/05/2019, fournie par Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) et carte à l'échelle 1: 50 000 du volcan Sangay avec interprétation au sol d'un modèle de terrain de 30 m (WGS84; Z ona 17S) (Élaboré par: B. Bernard / IGEPN).

Sangay – photographie dans le domaine du visible et image thermique correspondante dans l'encart -  a) fissure associée à l'émission de coulées de lave à travers le Vento "Domo Ñuñurcu". b) Coulée de lave active du dôme de Ñuñurcu. c) Cratère central et émissions de colonne de gaz volcanique. d) Flux pyroclastique dérivé de l’effondrement du front de lave. (Photo et image: M Almeida, 17 mai 2019 via IGEPN)

Sangay – photographie dans le domaine du visible et image thermique correspondante dans l'encart - a) fissure associée à l'émission de coulées de lave à travers le Vento "Domo Ñuñurcu". b) Coulée de lave active du dôme de Ñuñurcu. c) Cratère central et émissions de colonne de gaz volcanique. d) Flux pyroclastique dérivé de l’effondrement du front de lave. (Photo et image: M Almeida, 17 mai 2019 via IGEPN)

Un fort séisme de magnitude 8,0 s'est produit le 26 mai 2019 à 7h41 UTC / 2h41 locale à 75 km au SSE de Lagunas au Pérou, ressenti en Equateur, en Colombie et au Venezuela.

Le tremblement de terre a été provoqué par un glissement de terrain d'une durée de 64 secondes et par un mécanisme ou une géométrie de rupture de type extensif, situé à une profondeur de 140 km, grâce à un processus connu sous le nom de "traction de dalle" dans la plaque océanique. de Nazca, qui est en subduction sous la plaque de Sud-americaine à raison de 43-53 mm / an. Le "slab-pull" est un effondrement gravitationnel des régions les plus froides et les plus denses de la plaque océanique (où se trouvent des failles préexistantes) lors de son acheminement vers le manteau de la Terre.

L'énergie libérée par le séisme a provoqué un déplacement du sol d'environ quatre mètres, dans une ligne de faille de plusieurs dizaines de kilomètres.

Selon un premier bilan fourni par la Défense civile, le tremblement de terre a fait un mort, un homme de 48 ans tué par la chute d'un rocher sur sa maison dans le district de Huarango, dans la région de Cajamarca.

Onze personnes ont été blessées, tandis que 51 familles ont été sinistrées et 53 maisons sont désormais inhabitables.

Sources : USGS Earthquake – EMSC - Ovsicori

Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir

Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir

Séisme de Lagunas / Pérou - 26.05.2019 / M 8,2 et profondeur 134 km - fort déplacement en surface sur la zone de rupture - photo Geologia MAg

Séisme de Lagunas / Pérou - 26.05.2019 / M 8,2 et profondeur 134 km - fort déplacement en surface sur la zone de rupture - photo Geologia MAg

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie

The news of the day is the discovery of an underwater volcano 50 km east of Mayotte, Comoros.

Since May 2018, a succession of earthquakes has mobilized the scientists, and missions including the installation of new measuring devices and an oceanographic campaign carried out by the ship Marion Dufresne, back to Mayotte on May 15, 2019, made it possible to enlighten the mystery.

Mayotte - The seismic swarm, data InSAR, displacement - Doc. Matarikipax / Twitter - one click to enlarge

Mayotte - The seismic swarm, data InSAR, displacement - Doc. Matarikipax / Twitter - one click to enlarge

Mayotte - characteristics of earthquakes between 10.05.2018 and 14.02.2019 - Doc. BRGM

Mayotte - characteristics of earthquakes between 10.05.2018 and 14.02.2019 - Doc. BRGM

These missions, conducted by various bodies (the National Center for Scientific Research (CNRS), with the Bureau of Geological and Mining Research (BRGM), the Institute of Earth Physics of Paris (IPGP), the French Institute of Research for the exploitation of the sea (IFREMER), the University of Reunion, the Institute of Earth Physics of Strasbourg (IPGS), the National Institute of Geographical and Forest Information (IGN), the Normal School Superior (ENS), the National Center for Space Studies (CNES) and the Hydrographic and Oceanographic Service of the Navy (SHOM) and the oceanographic vessel) have highlighted a new submarine volcano at 50 km from Petite-Terre; located at 3,500 meters deep, it has a base of 4-5 km in diameter and a height of about 800 meters. A plume of volcanic fluids of 2 km overcomes it, but does not reach the marine surface.

The BRGM and no less than four ministries confirmed yesterday its existence.

Mayotte - situation of the island (submerged and emerged parts) and the volcanic ridge with its buildings - the new volcano is signposted - Doc. MAYOBS campaign from 02 to 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris

Mayotte - situation of the island (submerged and emerged parts) and the volcanic ridge with its buildings - the new volcano is signposted - Doc. MAYOBS campaign from 02 to 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris

Mayotte - topography of the new volcano and his plume - Doc. MAYOBS campaign from 02 to 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris ; via R.Lacassin

Mayotte - topography of the new volcano and his plume - Doc. MAYOBS campaign from 02 to 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris ; via R.Lacassin

The French government has defined an action plan in five axis:

- Complete monitoring devices and measuring instruments (such as seismographs and GPS beacons) as soon as possible to continuously monitor the phenomenon;

- To complete, through adapted missions, scientific knowledge;

- Immediately update the knowledge of the risks posed by this phenomenon and the potential impacts for the Mahorese territory, the results of which can be presented within three months;

- Immediately strengthen the crisis management planning and preparation system. To this end, a mission to support civil security planning is dispatched to provide support to the prefect (updating of crisis management systems such as ORSEC plans). She will be there on Friday 17 May;

- Regularly inform the population, in connection with local elected officials.

In addition, these new knowledge elements will be shared internationally in the Indian Ocean region.

 

Sources :

- BRGM – Naissance d'un volcan sous-marin à l'est de Mayotte – link

 - CNRS le journal - Lorsque la Terre tremble : la science aux avant-postes – link

- Ministère de la Transition écologique et solidaire - Découverte de la naissance d’un nouveau volcan sous-marin à l’Est de Mayotte : améliorer nos connaissances et prévenir les risques. - link

- Médias , dont France info Outremer - Découverte de la naissance d’un volcan sous-marin à l’Est de Mayotte – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

La nouvelle du jour est la découverte d'un volcan sous-marin à 50 km à l'est de Mayotte, dans les Comores.

Depuis mai 2018, une succession de séismes a mobilisé les scientifiques, et des missions comprenant l'installation de nouveaux appareils de mesure et une campagne océanographique réalisée par le navire Marion Dufresne, de retour à Mayotte le 15 mai 2019, ont permis d'éclairer le mystère.

Mayotte - L'essaim sismique, données InSAR, déplacement - Doc. Matarikipax / Twitter - un clic pour agrandir

Mayotte - L'essaim sismique, données InSAR, déplacement - Doc. Matarikipax / Twitter - un clic pour agrandir

Mayotte - caractéristiques des séismes entre le 10.05.2018 et le 14.02.2019  - Doc. BRGM

Mayotte - caractéristiques des séismes entre le 10.05.2018 et le 14.02.2019 - Doc. BRGM

Ces missions, menées par diverses instances ( le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer  (IFREMER), l’université de la Réunion, l’Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS), l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), l’École normale supérieure (ENS), le Centre nationale d’études spatiales (CNES) et le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM)  et le navire océanographique) ont mis en évidence un nouveau volcan sous-marin à 50 km de Petite-Terre ; localisé à 3.500 mètres de profondeur, il a une base de 4-5 km de diamètre et une hauteur d'environ 800 mètres. Un panache de fluides volcaniques de 2 km le surmonte, mais n'atteint pas la surface marine.

Le BRGM et pas moins de quatre ministères ont confirmé hier son existence.

Mayotte - situation de l'île (parties immergées et émergées) et la dorsale volcanique  avec ses édifices - le nouveau volcan est fléché - Doc. Campagne MAYOBS  du 02 au 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris

Mayotte - situation de l'île (parties immergées et émergées) et la dorsale volcanique avec ses édifices - le nouveau volcan est fléché - Doc. Campagne MAYOBS du 02 au 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris

Mayotte - topographie du nouveau volcan et son panache - Doc. Campagne MAYOBS  du 02 au 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris - via R.Lacassin

Mayotte - topographie du nouveau volcan et son panache - Doc. Campagne MAYOBS du 02 au 18.05.2019 - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris - via R.Lacassin

Le gouvernement Français a défini un plan d'actionen cinq axes :

 - Compléter dans les meilleurs délais les dispositifs de surveillance et instruments de mesure (tels que les sismographes et les balises GPS) pour suivre en continu le phénomène ;

- Compléter, par des missions adaptées, la connaissance scientifique ;

- Procéder immédiatement à une actualisation de la connaissance des risques que présente ce phénomène et les impacts potentiels pour le territoire mahorais, dont les résultats pourront être présentés d’ici trois mois ;

- Renforcer sans attendre le dispositif de planification et de préparation à la gestion de crise. A cet effet, une mission d’appui à la planification de la sécurité civile est dépêchée pour apporter un appui au préfet (actualisation des dispositifs de gestion de crise tels que les plans ORSEC). Elle sera sur place dès ce vendredi 17 mai ;

- Informer régulièrement la population, en lien avec les élus locaux.

Par ailleurs, ces éléments de connaissance nouveaux seront partagés au niveau international dans la zone de l’Océan Indien.

 

Sources :

- BRGM – Naissance d'un volcan sous-marin à l'est de Mayotte – link

- CNRS le journal - Lorsque la Terre tremble : la science aux avant-postes – link

- Ministère de la Transition écologique et solidaire - Découverte de la naissance d’un nouveau volcan sous-marin à l’Est de Mayotte : améliorer nos connaissances et prévenir les risques. - link

- Médias , dont France info Outremer - Découverte de la naissance d’un volcan sous-marin à l’Est de Mayotte – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie, #Tectonique
Ebeko - the emissions of the volcano mainly towards SE and Severo-Kurilsk - Sentinel 2 image of 28.04.2019 - one click to enlarge

Ebeko - the emissions of the volcano mainly towards SE and Severo-Kurilsk - Sentinel 2 image of 28.04.2019 - one click to enlarge

In the northern Kuriles, the eruption continues at Ebeko, with this 1st of May, a plume of ashes at 3,000 meters asl. drifting southeast over 5 km.

The aviation code is orange

 

Source: KVERT

In April 2019, the OVPF recorded in the Piton de la Fournaise massif a total of:

- 167 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2 km deep) beneath the summit craters;

- 4 deep earthquakes (> 2 km deep);

- 242 collapses (in the crater Dolomieu and at the ramparts of Enclos Fouqué).

Piton de la Fournaise - Illustration of the deformation over the last twelve months (the eruptive periods are represented in red and the intrusive periods in green). Bases are shown here (variation of distance between two GPS receivers) crossing the Piton de la Fournaise building, at the top (at the top), at the base of the terminal cone (in the middle) and in the far field (at the bottom ). A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; conversely, a decrease is synonymous with contraction and thus deflation of the volcano (© OVPF-IPGP)

Piton de la Fournaise - Illustration of the deformation over the last twelve months (the eruptive periods are represented in red and the intrusive periods in green). Bases are shown here (variation of distance between two GPS receivers) crossing the Piton de la Fournaise building, at the top (at the top), at the base of the terminal cone (in the middle) and in the far field (at the bottom ). A rise is synonymous with elongation and therefore swelling of the volcano; conversely, a decrease is synonymous with contraction and thus deflation of the volcano (© OVPF-IPGP)

The deep magma recharge and the pressurization of the superficial magmatic reservoir that had resumed following the end of the February 18 - March 10, 2019 eruption appear to have stopped since the beginning of April. It should be noted that since 2016, the deep refeeding under the Piton de la Fournaise is done by impulses, and such phases of lull in deformation and seismicity have already been observed several times in 2016, 2017 and 2018 over periods ranging from approximately 15 to 80 days.

 

Source: OVPF

Find all the information related to the Piton de la Fournaise activity on the different media of the OVPF-IPGP:
- the website (http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf),
- the Twitter account (https://twitter.com/obsfournaise?lang=en),
- and the facebook account (https://www.facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise/)

Epicentres of the earthquakes of end of April 2019 in the area of ​​Surigao del Norte / Philippines.

Epicentres of the earthquakes of end of April 2019 in the area of ​​Surigao del Norte / Philippines.

The Phivolcs provides information on a series of earthquakes located off Surigao del Norte.

The series, started on April 26, 2019 with an M5.5 earthquake, has 728 episodes of magnitude 1.5 - 5.5 in the same area.

These earthquakes are related to local tectonics, subduction of the Philippine plate at the pit of the Philippines.

At this stage, it is not possible to say whether these earthquakes will continue, decline or culminate with a larger episode.

The population is eager to prepare, and to stay informed.

 

Source: Phivolcs

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie, #Tectonique
Ebeko - les émissions du volcan majoritairement vers le SE et Severo-Kurilsk - image Sentinel 2 du 28.04.2019 - un clic pour agrandir

Ebeko - les émissions du volcan majoritairement vers le SE et Severo-Kurilsk - image Sentinel 2 du 28.04.2019 - un clic pour agrandir

Dans les Kouriles du nord, l'éruption se poursuit à l'Ebeko, avec ce 1° mai, un panache de cendres à 3.000 mètres asl. dérivant vers le sud-est sur 5 km.

Le code aviation est orange

 

Source : KVERT

Au mois d’avril 2019, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise un total de :

167 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux;

-  4 séismes profonds (> à 2 km de profondeur);

-  242 effondrements (dans le Cratère Dolomieu et au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué).

Piton de la Fournaise - Illustration de la déformation sur les douze derniers mois (les périodes éruptives sont représentées en rouge et les périodes intrusives en vert). Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP)

Piton de la Fournaise - Illustration de la déformation sur les douze derniers mois (les périodes éruptives sont représentées en rouge et les périodes intrusives en vert). Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF-IPGP)

La réalimentation profonde en magma et la pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui avaient repris suite à la fin de l’éruption du 18 février – 10 mars 2019 semblent avoir cessé depuis début avril. A noter que depuis 2016, les réalimentations profondes sous le Piton de la Fournaise se font par impulsions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises en 2016, 2017 et 2018 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ.

 

Source : OVPF

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’activité du Piton de la Fournaise sur les différents médias de l'OVPF-IPGP:
- le site internet (http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/actualites-ovpf),
- le compte Twitter (https://twitter.com/obsfournaise?lang=fr),
- et le compte facebook (https://www.facebook.com/ObsVolcanoPitonFournaise/)

Epicentres des séismes de fin avril 2019 dans la zone de Surigao del Norte / Philippines.

Epicentres des séismes de fin avril 2019 dans la zone de Surigao del Norte / Philippines.

Le Phivolcs renseigne sur une série de séismes localisés au large de Surigao del Norte.

La série, débutée le 26 avril 2019 avec un séisme de M5,5, compte 728 épisodes de magnitude 1,5 – 5,5 dans la même zone.

Ces séismes sont en rapport avec la tectonique locale, la subduction de la plaque Philippine au niveau de la fosse des Philippines.

A ce stade, il n'est pas possible de dire si ces séismes vont continuer, décliner ou culminer avec un épisode plus important.

La population est in vitée à se préparer, et à rester informée.

 

Source : Phivolcs

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
 Etna Northeast - 26.04.2019 / 18h39 - INGV thermal webcam
 Etna Northeast - 26.04.2019 / 18h39 - INGV thermal webcam

Etna Northeast - 26.04.2019 / 18h39 - INGV thermal webcam

An explosion occurred at the north-eastern crater of Etna on April 26 at 18:39, accompanied by an ash emission towards Linguaglossa. Small falls of ash are reported.

The NE crater did not show much since the collapse of its southwestern edge on February 22nd.

 

Sources: INGV webcam and commentary by Boris Behncke

Tenerife - seismicity from 24 to 26.04.2019 - Doc. IGN.es

Tenerife - seismicity from 24 to 26.04.2019 - Doc. IGN.es

A series of small earthquakes have been recorded in the southern ridge of Tenerife; the last of magnitude 0.7 and 1.4 at a depth of 8.4 and 8.8 km.

The alignment with the volcanic cones, and the fact of the seismicity unfolding in an area where they are infrequent, call out.

Historically, the last eruptions in Tenerife begin with a seismic sequence in the Valle de la Orotava ... and this makes us think about the fissure eruption of 1430 which lasted about thirty days.

To watch, despite the green semaphore of PEVOLCA.

 

Sources: IGN es - Involcan - Pevolca

 Tenerife - Valle de La Orotava - Doc. IGN.es

Tenerife - Valle de La Orotava - Doc. IGN.es

Tenerife - information on the seismic-volcanic activity of Tenerife - Doc. Guayota - Pevolca

Tenerife - information on the seismic-volcanic activity of Tenerife - Doc. Guayota - Pevolca

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog