Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 Un essaim sismique marque la région de Salton Sea en Californie, au nord-ouest de Brawley.

Depuis le samedi 25 août, plus de 400 séismes ont été répertoriés par l’USGS, caractérisés par des magnitudes allant jusqu’à 5,5 et 5,3, et une profondeur comprise entre 13 km. et moins d’un kilomètre pour le plus superficiel..

Selon les experts, cet essaim sismique ne serait pas précurseur de tremblements de terre plus importants le long des failles caractérisant la région. Aucun signe immédiat de pression supplémentaire n’est prévisible sur la faille de San Andreas proche.

Les séismes ont induit le phénomène de liquéfaction dans les sols de nature sableuse.

 

ivp-gallery-earthquakes-shake-brawley-area-201-025.jpg       Liquéfaction induite par les séismes dans la région de Brawley - photo FOX5 San Diego


Screen-Shot-2012-08-26-at-22.06.08.jpg

Localisation des faille et d'un séisme - ressenti des secousses au SE de Salton Sea / Brawley - carte USGS.


Screen-Shot-2012-08-27-at-08.02.06.jpg            Epicentres des séismes qui ont touché Brawley. - doc. Earthquale report.


Aucun décès ni blessés graves ne sont à déplorer, mais les secousses furent suffisamment fortes pour remettre le premier jour de rentrée scolaire à Brawley. Une cinquantaine de patients du Pioneer’s Memorial Hospital ont été transféré vers d’autres institutions.

Les dégâts  sont relativement peu importants : 20 mobile homes ont été désolidarisés de leurs fondations et les dommages esthétiques aux habitations de la ville estimé à 25.000 dollars.

 

La zone sismique de Brawley est essentiellement agricole et désertique ; elle est sujette à ces essaims sismiques … les précédents ont eu lieu dans les années 30. 60 et 70. Les plus récents en 2005 , avec une magnitude de 5,1 s’est calmé après quelques jours.

Au nord-ouest de la zone, la plaque Pacifique se frotte à la plaque Nord-Américaine avec des mouvements NO-SE. Au sud de la frontière avec le Mexique, les deux plaques s’écartent l’une de l’autre, ce mouvement créant le golfe de Californie qui sépare la Basse Californie du reste du Mexique.

 

2012Brawley---CISN---SCSN.jpg         Localisation des séismes du 26.08.12 - Position des failles au sud de Salton sea - doc. SCSN


 

California-tectonics.jpg                 Tectonique de la zone Californie - Mexique  - doc. Roadside geology of California.

 

Ce scénario est tout à fait différent de celui qui s’est produit le Dimanche de Pâques 2010 à la frontière Californie-Mexique. Un séisme de magnitude 7,2  était alors apparemment lié au stress tectonique en direction du nord. Ce séisme fut suivi trois mois après par un autre de magnitude 5,4 centré sur Palm Springs.

Cet important séisme et ses répliques ont engendré des mouvements sur au moins six failles, incluant les failles Elsinore et San Jacinto, courant à proximité des zones habitées du Los Angeles county.

 

Sources :

- USGS Earthquake Hazards

- Earthquake report

- Southern California Seismic Network - August 2012 Brawley eartquake swarm - link

- FOX5 San Diego - link

- Los Angeles time- California eartquake swarm is strongest in 30 years, officials say. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Un regain général de la sismicité marque l'île d'El Hierro / Canaries depuis le 14 juin, avec un premier essaim sismique.

A partir du 18 juin en soirée, un second essaim est enregistré.

La profondeur des hypocentres est comprise entre 16 et 19 km. et trois secousses dépassent la Magnitude 2 sur l'échelle de Richter.

 

Les 24-25 juin sont marqués par un nouveau pic : 24 séismes le 24, et 186 le 25 !

L'Avcan détaille ceux-ci sur sa carte, où nous pouvons voir une migration des foyers depuis El Golfo vers l'intérieur de l'île, entre Sabinosa et Malpaso., puis vers l'ouest.

 

01-25.06.12-AVCAN3309.jpg

Séismes du 01 au 23.06 : beige (120) - séismes du 24.06 ; vert (16) - séismes du 25.06 : de 00:00 à 12:00 : rouge (79) - de 12:00 à 18:00 h. : rose (85) et de 18:00 -en cours : violet (22). - Doc. synthétique AVCAN du 26.06.12

 

18---25.06.12-17h-Eventos_HIERRO_us.jpg

              Localisation et profondeur des séismes entre les 18 et 25.06.12 /17:00 h - doc. IGN

 

25.06.12-HT---seismes-CHIE.jpg               HT et séismes du 25.06.12 entre 00:00 et 17:00 h - sismo station CHIE - doc. IGN

 

25.06.12-21-22-h-CHIE.jpg                     Séismes du 25.06.12 entre 21:00 et 22:00 h - sismo station CHIE - doc. IGN

                           Secousse de M3 environ, en absence de précisions de l'IGN.


La plupart des séismes ont une magnitude comprise entre M2 et M3 , avec un trémor élevé en parallèle ... ce qui laisse supposer une intrusion magmatique.

 

Un rapport du PEVOLCA, le 25.06 vers 18h, n'ordonne pas de précautions spéciales à prendre, même pas pour le zone d'El Julan, sous laquelle les séismes sont centrés. Les partenaires scientifiques du Pevolca, IGN et INVOLCAN, cautionnent cette décision sur base d'une absence de déformation de l'île, d'une absence d'émissions gazeuses et de la profondeur des séismes, aux alentours des 20 km.

Le rapport mentionne que l'IGN suit en temps réel la sismicité, au contraire des infos données au compte goutte et avec retard au public.

 

Affaire à suivre donc, car il semble que l'accès du magma en direction des cônes sous-marins soit bloquée ... la magnitude des séismes en hausse laisse augurer différents scénarios !

 

Sources :

- AVCAN, IGN, INVOLCAN, Gobierno de Canarias

- Earthquake reports.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 

PIA14430-Tohoku-japon.jpg

On peut voir l'animation en cliquant sur ce lien : http://photojournal.jpl.nasa.gov/animation/PIA14430.

 

 

Le séisme et le tsunami qui a frappé Fukushima l'an dernier a fait des ravages dans le ciel !


La NASA vient de signaler que les vagues énergétiques, liées au séisme et au tsunami qui ont dévasté le nord du Japon en mars 2011 et causé l'accident nucléaire de Fukushima, ont atteint l'ionosphère, la partie de la haute atmosphère qui s'étend de 80 à 805 km. au dessus de la surface terrestre.

C'est dans l'ionosphère que le rayonnement ultra-violet décompose les molécules et laisse un voile d'électrons et d'ions.

Les perturbations terrestres, séisme et tsunami, ont été repris dans le mouvement des électrons en haute altitude ; ce mouvement a été perçu par le suivi des signaux GPS entre les satellites et les récepteurs au sol.

 

atmo-iono----Centre-de-physique-du-Globe-IRM.jpgRelation entre atmosphère et ionosphère - doc. IRM - Institut Royal Météorologique / Centre de Physique du Globe.

 

Figure_D-3_Structure_of_the_ionosphere_-FM_7-93_1995-.gif  

 

Ce phénomène avait déjà été observé en 2009 lors du tsunami qui a frappé les îles Samoa , et en 2010 au Chili. Le meilleure couverture par un dense réseau de récepteurs GPS de l'archipel nippon a permis une étude détaillée de l'évènement.

 

Ce domaine intéresse aussi le CNES - Centre National d'Etudes Spatiales (Français) : le projet DEMETER  - Detection of  Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Region - se propose d'étudier e.a. les perturbations ionosphériques en relation avec l'activité sismique, les tsunamis, et l'activité volcanique, grâce à un micro-satellite d'analyse des signaux EM en relation avec les séismes et les éruptions.

 

Toutes ces études visent à une meilleure prévision des phénomènes naturels destructeurs.

 

Sources :

- Nasa jet propulsion laboratory - NASA 'Sees' Tohoku-Oki Earthquake and Tsunami in Earth's Upper Atmosphere - link

- IRM - section ionosphère - link

- CNES - programme DEMETER - Electromagnetic phenomena related to earthquakes and volcanoes - link 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 

Après le séisme du 20 mai, la région d’Emilie-Romagne a de nouveau été touchée le 29 mai par une forte secousse de Magnitude 5,8 à une profondeur de 9,6 km.

 

 

Magnitude : Mw 5.8
UTC Time :  Tuesday, May 29, 2012 at 07:00:03 UTC
Local time at epicenter : Tuesday, May 29, 2012 at 09:00:03 AM at epicenter
Depth (Hypocenter) : 9.6 km (USGS), 10.8 (INGV)
Geo-location(s) :
4 km N Mirandola (pop 23,078)
33 km N Modena (pop 181,011)
40 km (24 miles) NNW of Bologna, Italy
59 km (36 miles) E of Parma, Italy

 

sequenza 16.05 - 29.05 INGVCarte INGV des épicentres de la séquence sismique entre le 16 et le 29.05.2012 - les épicentres du 29.05, en rouge, sont situés plus à l'ouest par rapport aux précédents séismes - doc. INGV

 

 

 

Cette secousse a été plus meurtrière que la première, en raison de la fragilisation des constructions par le premier évènement et les nombreuses répliques qui ont suivi.

On totalise pour ce second séisme de magnitude importante 17 morts, 1 disparu, 350 blessés et 8.000 personnes déplacées, qui s’ajoutent aux 6.000 déjà contraintes de quitter leur domicile, ce qui fait monter le total des personnes privées d’un toit à 14.000 personnes.

Environ 8.000 bâtiments ont été soit détruits, soit endommagés, ce qui fait grimper la facture immobilière de 250 à 300 millions d’euros.

 

Recente-reorganisaton-tectonique-en-Mediterranee---A--2-.jpg 

Contexte tectonique régional de la Méditerranée occidentale [d’après Cadet et Funiciello, 2004]. - in doc. Recent tectonic reorganization of the Nubia-Eurasia convergent boundary heading for the closure of the western Mediterranean / A. Billi & al.


Bref aperçu tectonique :

3.jpgDans le cadre général de la remontée de l’Afrique en direction de l’Europe, l’évolution de la fin du Cénozoïque suit un cycle de Wilson en quatre étapes majeures :

- une subduction vers le nord de la plaque Nubienne, avec une extension d’arrière-arc depuis 35 Ma.

- à partir de 15 Ma, un arrêt de la subduction qui se propage de l’ouest vers l’est, le long de la frontière de plaque

- vers 8-10 Ma, une déformation compressive se met en place d’ouest vers l’est, en domaine d’arrière-arc, ce qui conduit à une inversion tectonique

- de nouvelles zones de subduction sont susceptibles de se mettre en place dans ces zones d’arrière-arc.

 

Schéma d’évolution tectonique de la subduction de la Méditerranée
occidentale entre Nubie et Eurasie depuis 15 Ma [d’après Faccenna
et al., 2004].

 

L’évolution tectonique de la méditerranée occidentale est couplée à une rotation de la botte axée sur sa zone nord et l’obstacle que constitue la chaîne alpine.

Toute une série de failles sont présentes dans la vallée du , coincée entre les Alpes et les Apennins … comme autant de rides d’expression.


 

pieghe-padane.png

                         Doc. Scienzeedintorni / blogger.


 

Lors d'un tremblement de terre de forte amplitude, il existe un phénomène dit de liquéfaction des sols sablonneux. Les ondes de choc compriment le sol plus vite que l'eau qui ne peut s'échapper faisant ainsi grimper la pression de cette dernière. Plus la pression de l'eau augmente, plus l'eau supporte la charge et moins le sable la supporte. C'est alors que le sol perd sa cohésion et commence à couler comme un liquide.

Ce phénomène s'est produit par exemple lors du tremblement de terre de Niigata au Japon en 1964 , celui de Sendai en 1978, ou de Christchurch en Nouvelle-Zélande en 2011.

 

Liquefaction03a---Republica.it-dt-sciences-de-la-terre-univ.pngCrevasse témoignant du phénomène de liquéfaction dans un champ de maïs en Emilie-Romagne - photo Sciences de la Terre / Université de Modène et Reggio Emilia - via Republica.it

 

Photos du phénomène de liquéfaction sur le site Flickr de l'INGV.


On peut le constater également sur cette vidéo de la RAI.

 

 

 

 

 

 

Sources :
- Bulletin de la Société Géologique de France - Recent tectonic reorganization of the Nubia-Eurasia convergent boundary heading for the closure of the western Mediterranean - by Andrea Billi & al.
- INGV Terremoti - wordpress

- Scienzeedintori - Considerazioni preliminari sil terremoto di stamattina in Italia Settentrionale - 20 maggio 2012

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

image-353252-galleryV9-cxic.jpg

               Importants dégâts en Emilie-Romagne - photo gallerie d'images Der Spiegel.


Un fort séisme de Magnitude 6 (selon l’USGS - 5,9 selon l'INGV) et à faible profondeur, seulement à 5 km. (USGS) - 6,3 km. (INGV), a secoué la région d’Emilie-Romagne dans le nord de l’Italie ce dimanche 20 mai vers 2 heures;  il a été suivi dans la journée d’environ 80 répliques, dont certaines de magnitude allant jusqu’à 5,1, qui ont choqué la population déjà traumatisée par le première secousse.

 

20.05.12-2h03-M5-9---INGV.jpgCarte de situation du séisme du 20.05.12 - position de l'épicentre et de ceux de précédents séismes régionaux - carte INGV.

 

20.05.12---carte-ssmique-INGV.jpgSéisme principal et quelques répliques - 20.05.12 - doc. INGV Italia

Epicentre de la secousee principale : étoile jaune - première secousse de M 4,1 : cercle jaune - répliques de M 4-5 : grands cercles rouges.

 

Le tremblement, qui a duré une vingtaine de secondes a fait sortir de chez eux les habitants, ce qui explique le faible nombre de victimes directes, 7 morts et une cinquantaine de blessés, mais il a provoqué de considérables dégâts dans une région riche en monuments historiques et industries. A Ferrara, la tour de l’horloge s’est effondrée ; à San Felice Parano, c’est un pan du château récemment restauré qui a subi le même sort. A Emilia Finale, de nombreux bâtiments anciens ont souffert.

L’industrie fromagère – nous sommes dans la region du Parmesan et du Grana Padano – a également été touchée : 300.000 fromages, chaque roue pesant plus de 30 kg., se retrouvent couverts de débris, et de nombreuses fermes ont vu leurs étables s’effondrer sur le bétail. Les dommages se monterainet à 250 millions d’euros.

 

Ce matin, 21.05,vers 7 heures, on dénombrait déjà 18 répliques dont une de M 3,5. Le total des répliques se monte à 150, dont 90% uniquement perceptibles par les sismographes.

Il faut remarquer que la secousse la plus forte en suit une autre de magnitude 4,1 et que leurs épicentres sont proches l'un de l'autre.

 

 

Ces dégâts sérieux sont liés à la faible profondeur de l’épicentre  et à la nature molle du sol régional.

 

L’épicentre du séisme est situé dans une région où ne s’est produit aucun tremblement de terre ravageur depuis longtemps. Il faut remonter à 1570 pour se remémorer un épisode important près de Ferrara, et 1346 pour un autre de magnitude 6-7 localisé à 20 km. de l’actuel épicentre.

Cependant, on relève 6 petits tremblements de terre, de magnitude inférieure à 4, entre 2002 et 2008 dans un rayon de 20 km.

 

20.05.12-M5-2-Bologne-.regional.seismicity-EMSC.jpg         Localisation et magnitude des séismes historiques régionaux -  carte EMSC.

 

 

 

 

20.05.12-M6---USGS.jpg

           Carte de perception du séisme principal - 20.05.12 - USGS earthquake hazards program


La tectonique de cette région est assez compliquée et en relation avec la géodynamique de la Méditerranée centrale et la mise en place de la botte Italienne et des Apennins.

 

Appennino-tectonique.jpgTectonique de la région Apennins-plaine du Pô, et position des nombreuses failles - doc. Appennino tectonique.


L’Émilie-Romagne est une région administrative qui compte deux régions historiques : l'Émilie et la Romagne. Elle s'étend de la plaine du Pô, fleuve qui borde le nord de la région, jusqu'aux monts des Apennins au sud.
C'est une des régions les plus riches d'Europe, disposant d'importantes industries agro-alimentaires et automobiles (Ferrari).

Elle est également un important centre culturel et touristique. Bologne, sa capitale, dispose de la plus ancienne université d'occident, et de nos jours, elle reste une importante ville étudiante.
Beaucoup de villes ont gardé un important patrimoine issue de la Renaissance : comme Modène, Parme et Ferrare.

 

emilie-romagne.gif                          Carte de la région d'Emilie-Romagne - doc. belleitalie.org

 

Sources :

- USGS earthquake hazards program - INGV - EMSC

- médias : agences de presse, Der Spiegel on line

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

10-degree map showing recent earthquakes Legend with age and magnitude scale

 

Un important séisme a eu lieu ce mercredi 11 avril au large de l'île de Sumatra ; de magnitude 8,6 et une profondeur de 22,9 km., il est associé à une alerte au tsunami pour le Pacifique.

Cette secousse, ressentie jusqu'à Singapour, en Thaïlande et en Inde, a déclenché des scènes de panique dans la province d'Aceh, dévastée en décembre 2004 par un précédent tremblement de terre de magnitude 9,1 suivi d'une vague géante qui ont fait ensemble environ 230.000 morts sur le pourtour de l'océan Indien.

Le centre indien d'alerte au tsunami a dit s'attendre à des vagues allant jusqu'à six mètres de hauteur.

 

Magnitude 8.6
Date-Time
Location 2.311°N, 93.063°E
Depth 22.9 km (14.2 miles)
Region OFF THE WEST COAST OF NORTHERN SUMATRA
Distances
  • 435 km (270 miles) SW (215°) from Banda Aceh, Sumatra, Indonesia
  • 964 km (599 miles) W (265°) from KUALA LUMPUR, Malaysia
Location Uncertainty horizontal +/- 13.5 km (8.4 miles); depth +/- 2.6 km (1.6 miles)
Parameters NST=395, Nph=397, Dmin=514.3 km, Rmss=1.52 sec, Gp= 18°,
M-type=(unknown type), Version=B
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)

 

 

Source : USGS Earthquake Hazards program

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Une petite interruption dans la série africaine pour une actualité sur Santorin / Théra.

 

001006                      Santorini - une partie de la caldeira - photo L. Siebert / Smithsonian inst.

 

L'instabilité sismique, qui a débuté en juillet 2011, continue en 2012 sur la ligne volcano-tectonique qui coupe la caldeira de Santorin selon un axe SO-NE. et s'étend jusqu'au volcan sous-marin Columbo, situé à 8 km. au nord-est de la caldeira de Santorin. ( "Christiana-Nea Kameni-Koloumbos-Fault" )

La liste détaillée des séismes est consultable sur le site du CSEM.


Elle pourrait y indiquer de petites intrusions magmatiques. En absence de trémor significatif, aucun danger immédiat n'est à craindre. Il convient par prudence de se tenir à distance raisonnable des zones de chutes de roches possibles, telles que la plage rouge d'Akrotiri, et de ruines. (Tobias Schorr / volcanodiscovery)

Si une éruption devait se produire, elle resterait selon les volcanologues de faible intensité et affecterai uniquement Nea Kameni, au centre de la caldeira.

 

4.jpg          Sismicité du 28.10.2011 au 26.01.2012 - doc. ISMOSAV Geophysical Lab. AUTh. du 26.01.2012 

Les séismes des 24-26.01 sont signalés en rouge au SO de la caldeira de Santorin et à l'intérieur de celle-ci.

 

 

Quelques séismes plus importants ont eu lieu ces derniers jours au sud-ouest de Santorin - dont le dernier de M > 5 , le 26.01.2012 à 4h 24 UTC et une profondeur de 14 km, localisé à 36°07N / 25°07E, et de magnitude 5,3. (bas de la carte à gauche)

   
   

Sources :

- CSEM - Centre sismologique Euro-Méditerranéen - link

- ISMOSAV - link

- Volcanodiscovery - Increased seismic activity of Santorini volcano

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 

 

10.10.2012 Sumatra - USGSLegend with age and magnitude scale 
Un séisme de magnitude 7,3 vient de se produire à 18h.37 UTC au large de la pointe nord-ouest de l'île de Sumatra, dans l'archipel indonésien. 
L'épicentre est situé à une profondeur de 29,1 km. et distant de 423 km. de Banda Aceh, déjà touchée en décembre 2004 par un séisme suivi d'un tsunami destructeur.
Le centre de prévention des tsunamis du Pacifique / NOAA ne signale pas de risque de tsunami généralisé, bien que l'alerte locale ait été déclenchée.

 

Magnitude 7.3
Date-Time
Location 2.396°N, 93.175°E
Depth 29.1 km (18.1 miles)
Region OFF THE WEST COAST OF NORTHERN SUMATRA
Distances 423 km (262 miles) SW of Banda Aceh, Sumatra, Indonesia
537 km (333 miles) SW of Lhokseumawe, Sumatra, Indonesia
951 km (590 miles) W of KUALA LUMPUR, Malaysia
1789 km (1111 miles) WNW of JAKARTA, Java, Indonesia
Location Uncertainty horizontal +/- 16.3 km (10.1 miles); depth +/- 8.1 km (5.0 miles)
Parameters NST= 75, Nph= 75, Dmin=504.3 km, Rmss=1.49 sec, Gp= 68°,
M-type=regional moment magnitude (Mw), Version=6
Source
  • Magnitude: USGS NEIC (WDCS-D)
    Location: USGS NEIC (WDCS-D)

 

 

Sources :

- USGS earthquake hazards program - link

- CSEM - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

La région de Christchurch est secouée aujourd'hui par de forts séismes et de nombreuses répliques. De nombreux dégâts sont signalés, sans mention de tués pour l'instant.

 

Geonet-23.12.2011.JPG                                                           doc. Geonet.nz

 

nz-23122011-1.jpg

 

Le séisme de M 5,8 à 13h58 locale , accompagné du phénomène de liquéfaction, a été suivi cet après-midi de nombreuses répliques, dont certaines de magnitude supérieure à 4; la plus forte - de M 6,0 - s'est produite vers 15h18 locale.

 

 

Liste des séismes/répliques de Magnitude égale ou supérieure à 4 - récoltée sur Geonet (les heures signalées sont "locales") :

 

  • 1:58 pm, Magnitude: 5.8
  • 2:06 pm, Magnitude: 5.3
  • 2:14 pm, Magnitude: 4.2
  • 2:30 pm, Magnitude: 4.8
  • 2:41 pm, Magnitude: 4.4
  • 3:18 pm, Magnitude: 6.0
  • 4:14 pm, Magnitude: 4.6
  • 4:24 pm, Magnitude: 4.4
  • 4:50 pm, Magnitude: 5.0
  • 5:08 pm, Magnitude: 4.0

Source : GeoNet.org.nz

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 

Un séisme de magnitude 7,2 selon l'USGS - 7,3 selon le centre sismologique Euro-Méditerranéen, a frappé la Turquie dans le région du lac de Van, proche de la frontière Iranienne.

Le bilan humain sera lourd : l'AFP parle d'un bilan estimé entre 500 et 1.000 morts ; à Van même, 50 personnes ont été hospitalisées.

Les dégâts matériels sont importants dans une région où de nombreux bâtiments ne respectent aucune norme anti-sismique.

 

 

 

 

 

23.10.2011.gif

Legend with age and magnitude scale

                        Sur cette carte de l'USGS ,le séisme de 7,2 et 8 de ses répliques.

 

Magnitude 7.2
Date-Time
  • Sunday, October 23, 2011 at 10:41:21 UTC
  • Sunday, October 23, 2011 at 01:41:21 PM at epicenter
Location 38.628°N, 43.486°E
Depth 20 km (12.4 miles) set by location program
Region EASTERN TURKEY
Distances
  • 17 km (10 miles) NNE (32°) from Van, Turkey
  • 117 km (72 miles) N (349°) from Hakkari, Turkey
  • 128 km (80 miles) SSE (163°) from Karakose (Agri), Turkey
  • 194 km (120 miles) SSW (207°) from YEREVAN, Armenia
Location Uncertainty Error estimate not available
Parameters Nph=0, Dmin=0 km, Rmss=0 sec, Gp= 0,
M-type=centroid moment magnitude (Mw), Version=1
Source

 

Cette région est caractérisée par une tectonique complexe et la présence de micro-plaques et de failles importantes (nord-anatolienne, Anatolienne et faille de Zagros) qui se recoupent à l'ouest du lac de Van.

 

239856.regional.jpg                                      Carte de localisation de l'épicentre - doc. CSEM


 

turkeyplate1.jpg  Les plaques en présence : la plaque Arabique, la plaque Eurasienne, les micro-plaques Iranienne et Van.

 

Le lac de Van est un lac salé sans débouché, mesurant 120km. sur 80, et profond de 170 m. en moyenne (profondeur maximale de 451 m.)

Son débouché naturel a été obstrué au Pléistocène par des coulées de lave venant du volcan Nemrut Dagi, proche aujourd'hui de la rive ouest du lac.

Le volcan Suphan Dagi domine le côté nord du lac (voir la position approximative des volcans - triangles rouges - et du lac de Van, à la limite est de la plaque de Van, sur la carte ci-dessus)

 

NemrutVolcano03---Evgeni-Genkin-copie.jpg                         La caldeira sommitale du volcan Nemrut - photo Evgeni Genkin.

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog