Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 00h43 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 00h43 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

L'activité de l'Anak Krakatau se poursuit ce 17 juin2022.

La sismicité était caractérisée par :

- 3 séismes d'éruption, repectivement à 00h42 WIB, avec un panache de cendres noires observé à ± 500 m au-dessus du sommet (± 657 m au-dessus du niveau de la mer) enregistré sur un sismographe avec une amplitude maximale de 62 mm et une durée de 53 secondes.
Un autre à 14h45 WIB, avec la hauteur de la colonne de cendres, grise à noire, observée à ± 700 m au-dessus du sommet (± 857 m au-dessus du niveau de la mer). Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 58 mm et une durée de 71 secondes.
Le troisième épisode a été observé à 18h39 WIB, avec un panache de cendres noir observé à ± 500 m au-dessus du sommet (± 657 m au-dessus du niveau de la mer). Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 60 mm et une durée de 84 secondes.

- 7 séismes d'émission, avec une amplitude de 14 à 34 mm et la durée du tremblement de terre de 10 à 27 secondes.
- 28 séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 6 à 40 mm et une durée de séisme de 4 à 10 secondes.
- 2 séismes hybrides/multiphasés
- 26 Tremblements de terre volcaniques peu profonds
- 5 séismes volcaniques profonds
- 4 épisodes de trémor continu, avec une amplitude de 1 à 40 mm, dominant 3 mm.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga ; Les personnes / visiteurs / touristes / grimpeurs ne doivent pas s'approcher de l'Anak Krakatau ni s'engager dans des activités dans un rayon de 5 km du cratère actif.

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

 Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 14h45 WIB  - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 14h45 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

 Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 18h07 - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - épisode éruptif du 17.06.2022 / 18h07 - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Cette semaine du 10 au 16 juin, des avalanches de lave ont été observées 58 fois vers le sud-ouest au Merapi, dominant la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 1.800 m.

Dans le dôme sud-ouest, il n'y a pas de changement dans la hauteur du dôme. Pour le dôme moyen, aucun changement morphologique significatif n'a été observé. D'après l'analyse de photos, le volume du dôme de lave sud-ouest est de 1.551.000 m³ et le dôme central est de 2.582.000 m³.

L'intensité de la sismicité cette semaine est encore assez élevée. La déformation du mont Merapi, qui a été surveillée à l'aide de l'EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement de la distance de 0,4 cm/jour.

Merapi - visuel et sismicité / déformation au 16.06.2022 - Doc. BPPTKG

Merapi - visuel et sismicité / déformation au 16.06.2022 - Doc. BPPTKG

L'activité volcanique du Merapi est encore assez élevée sous la forme d'une activité d'éruption effusive. Le niveau d'activité reste à 3 / siaga.Le danger potentiel actuel est constitué d'avalanches de lave et de nuages chauds dans le secteur sud-sud-ouest couvrant la rivière Boyong sur un maximum de 5 km, la rivière Bedog, Krasak, Bebeng sur un maximum de 7 km. Le secteur sud-est couvre la rivière Woro sur un maximum de 3 km et la rivière Gendol sur un maximum de 5 km. L'éjection de matériel volcanique en cas d'éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km du sommet.

 

Sources : BPPTKG, PVMBG, Magma Indonesia

Kilauea  - l'évent ouest de Halemaʻumaʻu et le lac de lave, depuis le bord nord-ouest de la caldeira, vers le sud [V1cam] le 16.06.2022 07h46 -  HVO - un clic pour agrandir

Kilauea - l'évent ouest de Halemaʻumaʻu et le lac de lave, depuis le bord nord-ouest de la caldeira, vers le sud [V1cam] le 16.06.2022 07h46 - HVO - un clic pour agrandir

L'éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema'uma'u, s'est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l'activité de lave récente a été confinée au cratère, et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre.

L'éruption de lave de l'évent ouest de Halema'uma'u dans le lac de lave actif et les suintements sur le fond du cratère se sont poursuivis au cours des dernières 24 heures. Le lac de lave actif a montré une activité de surface continue avec des niveaux de lac de lave stables au cours des dernières 24 heures, restant en dessous du débordement. L'activité de suintement de lave s'est poursuivie le long des bords nord et sud du fond du cratère.

Kilauea -Halemaʻumaʻu - 17.06.2022 / 03h47  - webcam HVO - un clic pour agrandir

Kilauea -Halemaʻumaʻu - 17.06.2022 / 03h47 - webcam HVO - un clic pour agrandir

Un événement déflationniste qui a commencé le 14 juin a entraîné une chute du lac de lave de 7 mètres. Depuis cet événement déflationniste, un événement inflationniste de 2,5 microradians s'est produit à partir d'environ 23h45 le 15 juin et le lac de lave a depuis augmenté de 2 m. L'activité de suintement de lave s'est poursuivie le long des bords nord et sud du fond du cratère.

Les inclinomètres du sommet ont enregistré une déflation au cours des dernières 24 heures. Un taux d'émission de dioxyde de soufre d'environ 1.350 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 10 juin 2022.

Niveau d'alerte volcanique actuel :Watch - Code couleur actuel de l'aviation : Orange

 

Source : HVO

Teide - le Pico Viejo depuis le sommet - auteur non référencé - un clic pour agrandir

Teide - le Pico Viejo depuis le sommet - auteur non référencé - un clic pour agrandir

Ce vendredi 17 juin 2022, entre 01h50 et 04h10 (heure canarienne), le réseau sismique, exploité par l'Institut volcanologique des îles Canaries (INVOLCAN), a enregistré un essaim d'événements hybrides de très faible magnitude sous le volcan Teide, avec des épicentres situés au sud-ouest de PicoViejo. Dans cet intervalle de temps de 2 heures et 20 minutes, au moins 300 événements sismiques ont été identifiés.


Cet essaim sismique a des caractéristiques très similaires aux essaims qui ont été enregistrés le 2 octobre 2016 et le 14 juin 2019. L'origine la plus probable de ce type d'essaim est le mouvement de fluides tels que la vapeur, le gaz ou l'eau, à l'intérieur de le système hydrothermal du volcan Teide. Cet essaim n'implique pas une plus grande probabilité d'éruption à court/moyen terme, mais il nous rappelle que Tenerife est toujours une île volcaniquement active.

 

Sources : IGN.es - InVolcan

Teide - Essaim sismique avec épicentres situés au sud-ouest de PicoViejo ; et sismogramme du 17,06,2022 / 02h – Doc. IGN.es
Teide - Essaim sismique avec épicentres situés au sud-ouest de PicoViejo ; et sismogramme du 17,06,2022 / 02h – Doc. IGN.es

Teide - Essaim sismique avec épicentres situés au sud-ouest de PicoViejo ; et sismogramme du 17,06,2022 / 02h – Doc. IGN.es

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'INGV OE annonce que le lundi 23/05/2022, les habitants de Vulcano Porto ont signalé l'apparition d'une couleur blanc laiteux répartie sur toute la bande de mer devant la plage de Levante à Vulcano.

Vulcano - La Fossa , vue depuis Vulcanello - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Vulcano - La Fossa , vue depuis Vulcanello - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Vulcano - localisaation de la zone de Porto Levante - Doc. Springer Nature - Bonadonna, C & al. - un clic pour agrandir

Vulcano - localisaation de la zone de Porto Levante - Doc. Springer Nature - Bonadonna, C & al. - un clic pour agrandir

Les investigations par témoins sur le site ont montré que la phénoménologie avait commencé le 22/05/2022 avec l'apparition d'eaux noirâtres et nauséabondes dans le bras de mer en question. Le phénomène, observé grâce à la vidéosurveillance placée à l'Observatoire de Lipari, semble avoir atteint son apogée vers 13h00 heure locale aujourd'hui, alors que dans les dernières heures, il semblait être en forte baisse.

La durée et l'étendue de l'événement, ainsi que l'apparition de fluides sombres suivis de la couleur laiteuse diffuse, suggèrent qu'un événement de dégazage impulsif a affecté la zone d'expiration surplombant la plage de Levante. Un phénomène de libération de fluides dû à une augmentation de pression dans le système hydrothermal peut en effet provoquer l'émission d'eau riche en sulfures, présente dans la partie la moins profonde du système lui-même, donc avec des couleurs sombres typiques. L'oxydation subséquente provoque la formation de soufre élémentaire et la floculation massive subséquente de celui-ci, produisant l'aspect blanc laiteux de l'eau de mer. La dynamique impulsive de dégazage provoque également la dispersion dans l'eau de dépôts préexistants de soufre natif, contribuant à renforcer le phénomène en question.

A partir d'hier 22 mai, il y a eu une augmentation constante du nombre d'événements à faible fréquence (VLP; pic spectral inférieur à 1 Hz) par rapport à celui enregistré au cours des 2 derniers mois.En ce qui concerne les déformations du sol, aucun changement significatif n'a été enregistré ces derniers jours aux stations GNSS et Tilt.

 

Une inspection sera effectuée par les chercheurs de l'INGV à l'aide du véhicule nautique de l'Institut, pour des observations macroscopiques du phénomène, des mesures de terrain et des prélèvements.

 

Source : INGV OE - COMUNICATO DI ATTIVITA' VULCANICA del 2022-05-23 18:31:31(UTC) - VULCANO

Vulcano - bulles dans une flaque sur la zone de Porto Levante - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Vulcano - bulles dans une flaque sur la zone de Porto Levante - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Environ 400 tremblements de terre ont été mesurés avec le système de localisation automatique du Bureau météorologique Islandais au cours des dernières 24 heures dans la péninsule de Reykjanes.

Le 23 mai à A 07h15, un tremblement de terre de magnitude 3,5 a été mesuré à environ 3 km au nord-est de Þorbjörn. Il a été ressenti sur la péninsule de Reykjanes et dans la région de la capitale. Hier soir, le 22 mai à 23h13, un tremblement de terre de magnitude 3,0 a secoué la région.

L'hypocentre est à une profondeur comprise entre 4,5 et 5,8 km de la surface.

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.05.2022 / 13h45 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.05.2022 / 13h45 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.05.2022 / 13h45 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.05.2022 / 13h45 - Doc. IMO

Un nouvel InSar a été publié par l'IMO ! Il confirme une intrusion en sill et une déformation de 4-4,5 cm. sur base de l'interférométrie réalisée entre le 27 avril 2022 et le 21 mai 2022.

Des glissements de terrain peuvent se produire sur les pentes et les flancs des montagnes lorsque des tremblements de terre de ces magnitudes se produisent. La prudence est recommandée pour les personnes dans ces zones.

 Péninsule de Reykjanes - l'interférogramme Sentintel-1 du 27 avril au 21 mai 2022. - inflation de 40-45 mm - Doc. IMO / V.Drouin

Péninsule de Reykjanes - l'interférogramme Sentintel-1 du 27 avril au 21 mai 2022. - inflation de 40-45 mm - Doc. IMO / V.Drouin

Le site Óróapúls a ajouté une nouvelle webcam, avec depuis Þorbjörn un panoramique sur la zone désormais active de Reykjanes. Cliquez sur le lien pour avoir une vue pleine page : https://oroapuls.com/webcams

 

Source : IMO & Óróapúls

 Snapshot Péninsule de Reykjanes - new webcam Óróapúls / 24.05.2022 / 06h38 - un clic pour agrandir

Snapshot Péninsule de Reykjanes - new webcam Óróapúls / 24.05.2022 / 06h38 - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Etna - coulée de lave du SEC au 18.05.2022 - Doc. Cam therm FLIR / INGV OE

Etna - coulée de lave du SEC au 18.05.2022 - Doc. Cam therm FLIR / INGV OE

 Etna -  Situation de l'activité sommitale au 17.05.2022 - Doc. INGV Vulcani (Doc. du dessus)  --  Etna - image Sentinel-2 bands 12,11,8A au 19.05.2022 / 09h40 - Via Mounts project (image du dessous)  -un clic pour agrandir
 Etna -  Situation de l'activité sommitale au 17.05.2022 - Doc. INGV Vulcani (Doc. du dessus)  --  Etna - image Sentinel-2 bands 12,11,8A au 19.05.2022 / 09h40 - Via Mounts project (image du dessous)  -un clic pour agrandir

Etna - Situation de l'activité sommitale au 17.05.2022 - Doc. INGV Vulcani (Doc. du dessus) -- Etna - image Sentinel-2 bands 12,11,8A au 19.05.2022 / 09h40 - Via Mounts project (image du dessous) -un clic pour agrandir

L'Institut National de Géophysique et de Volcanologie annonce qu'après l'ouverture d'un évent effusif sur le flanc nord du Cratère Sud-Est de l'Etna, communiqué le 12/05/2022 à 20h38 heure locale, placé à une altitude d'environ 3250 m a.s.l.

L'activité effusive s'est stabilisée dans les jours suivants, produisant une coulée de lave qui se développe vers l'ENE dans le désert Valle del Leone dont le front le plus avancé a actuellement atteint une altitude comprise entre 2400 et 2300 m a.s.l. La nouvelle coulée de lave du flanc du cratère sud-est de l'Etna flanque celle déjà en cours qui s'est formée vers 3250 m.

Dans le même temps, le cratère SE est affecté par une activité explosive strombolienne discontinue et d'intensité variable qui, dans les phases les plus intenses, produit une modeste émission de cendres qui se dilue rapidement dans l'atmosphère.
D'un point de vue sismique, par rapport au communiqué de presse de 12 cm, la tendance à laugmentation progressive de l'amplitude moyenne du tremor se poursuit dans la fourchette des valeurs élevées.

Les sources du tremor sont situées dans le cratère Sud-Est vers 3000 m. au dessus du niveau de la mer.

 

Source : INGV – communiqué extraordinaire 18,05,2022 & INGV Vulcani

 Etna - trémor , variations au 20.05.2022 / 05h  - Doc. INGV

Etna - trémor , variations au 20.05.2022 / 05h - Doc. INGV

L'essaim sismique de Svartsengi sur la péninsule de Reykjanes est toujours en cours.

Hier (19 mai), environ 370 tremblements de terre ont été détectés dans la région, le plus grand un M3.0 à 11h35. La plus grande activité sismique est maintenant au nord de Grindavík.
L'inflation des terres autour de Svartsengi et Þorbjörn atteint 4 centimètres ces dernières semaines, comme en témoigne un dernier interférogramme .
Des glissements de terrain peuvent se produire sur les pentes et les flancs des montagnes lorsque des tremblements de terre de ces magnitudes se produisent. La prudence est recommandée pour les personnes dans ces zones.

 

Source : Oroapuls

Grindavik / Svartsengi - déformation - interférogramme entre le 9 et le 19.05.2022 - Doc. IMO

Grindavik / Svartsengi - déformation - interférogramme entre le 9 et le 19.05.2022 - Doc. IMO

Les grandes éruptions volcaniques sont souvent précédées de manifestations décelables, comme de la sismicité, des émissions de gaz, ou des variations du niveau d’activité volcanique ambiant. La détection de ces changements est alors précieuse pour anticiper l’aléa et le risque volcanique. Néanmoins, ces manifestations sont difficiles voire impossibles à mesurer pour des volcans difficiles d’accès.

C’est le cas du Nyiragongo, en République Démocratique du Congo, dont les éruptions ont dévasté la ville et la région de Goma à plusieurs reprises dans le passé, jusqu’à récemment en Mai 2021.

Barrière et al. [2022] utilisent l’imagerie satellitaire, principalement radar, pour mesurer continûment les oscillations du lac de lave qui emplit le cratère sommital du Nyiragongo, et les taux d’effusion de lave au cours du temps.  Ces taux et le niveau du lac se révèlent corrélés à l’activité sismique, démontrant qu’ils sont la manifestation de changements dans la dynamique et la pressurisation du système magmatique en profondeur. Ce travail démontre ainsi l’importance des données satellitaires pour détecter et anticiper les éruptions volcaniques, au Nyiragongo et dans d’autres volcans au monde.

 

Sources : Barrière, J., Nicolas d’Oreye, , Smets, B., Oth, A., Delhaye, L., Subira, J., et al. (2022). Intra-crater eruption dynamics at Nyiragongo (D.R. Congo), 2002–2021. Journal of Geophysical Research: Solid Earth, 127, e2021JB023858. https://doi.org/10.1029/2021JB023858

Michael Poland, Associate Editor,Journal of Geophysical Research: Solid Earth; traduction par Isabelle Manighetti, Editor in Chief, JGR: Solid Earth

Niveau du lac du Nyiragongo au cours du temps. (a) Vue du volcan Nyiragongo et de son cratère sommital où s’étend le lac de lave (photos prises par l’Observatoire volcanologique de Goma, en Novembre 2013 à gauche et en Avril 2014 à droite). (b) Variation de l’altitude du lac de lave (en mètres au-dessus du niveau de la mer) au cours du temps, mesurée ponctuellement sur le terrain entre 1948 et 2020, et continûment par satellite radar depuis 2006 (trait rouge). Les changements du niveau du lac et du cratère sont liés à l’activité éruptive, avec des affaissements majeurs lors des éruptions de 1977, 2002 et 2021. L’éruption de 2021 a cependant été précédée par une montée du niveau du lac, suggérant une pressurisation du système magmatique en profondeur. Crédit : Barrière et al. [2022]

Niveau du lac du Nyiragongo au cours du temps. (a) Vue du volcan Nyiragongo et de son cratère sommital où s’étend le lac de lave (photos prises par l’Observatoire volcanologique de Goma, en Novembre 2013 à gauche et en Avril 2014 à droite). (b) Variation de l’altitude du lac de lave (en mètres au-dessus du niveau de la mer) au cours du temps, mesurée ponctuellement sur le terrain entre 1948 et 2020, et continûment par satellite radar depuis 2006 (trait rouge). Les changements du niveau du lac et du cratère sont liés à l’activité éruptive, avec des affaissements majeurs lors des éruptions de 1977, 2002 et 2021. L’éruption de 2021 a cependant été précédée par une montée du niveau du lac, suggérant une pressurisation du système magmatique en profondeur. Crédit : Barrière et al. [2022]

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Gunung  Ibu - panache de cendres du 16.05.2022 / 16h46 WIT -  webcam PVMBG Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Gunung Ibu - panache de cendres du 16.05.2022 / 16h46 WIT - webcam PVMBG Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Le Gunung Ibu poursuit sa phase éruptive avec, ce lundi 16 mai 2022 à 16h46 WIT, un panache de cendres observé à ± 2500 m au-dessus du sommet (± 3825 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres est grise et épaisse, se dispersant vers l'ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 30 mm et une durée de 154 secondes.

Le niveau d'activité reste à 2 / waspada

La sismologie est caractérisée ce 15 mai par :

- 49 séismes d'éruption, d'une amplitude de 15 à 30 mm et d'une durée de tremblement de terre de 20 à 80 secondes.
- 24 séismes d'avalanche, avec une amplitude de 2-3 mm et une durée de séisme de 15 à 65 secondes.
- 2 séismes d'émission, d'une amplitude de 5 à 14 mm et une durée de tremblement de terre de 10 à 40 secondes.
- 9 épisodes harmoniques
- 24 séismes volcaniques peu profonds
- 2 séismes tectoniques lointains.

 

Il est conseillé aux communautés autour du mont Ibu et aux visiteurs/touristes de ne pas se déplacer dans un rayon de 2,0 km et l'expansion sectorielle est de 3,5 km jusqu'à l'ouverture du cratère dans la partie nord du cratère actif du mont Ibu.

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

 Sabancaya - activité entre le 9 et le 15.05.2022 - Doc. I.G.Peru - un clic pour agrandir

Sabancaya - activité entre le 9 et le 15.05.2022 - Doc. I.G.Peru - un clic pour agrandir

Pour la semaine du 9 au 15 mai 2022, l'I.G.Peru renseigne une activité éruptive modérée au Sabancaya, avec une moyenne de 54 explosions par jour, et des panaches de gaz et cendres atteignant 2.500 mètres au dessus du sommet.

Sur la période, 406 séismes associés à la circulation de fluides magmatiques internes ont été détectés, de même que des séismes VT liés à la fradturation de roches.

Pas d'anomalies significatives de déformation. Cinq anomalies thermiques, avec une valeur max. de 68 MW ont été identifiées par satellite, en relation avec la présence d'un corps de lave en superficie du cratère.

Le niveau de l'alerte volcanique reste à naranja, assorti d'une zone de 12 km de rayon inaccessible.

 

Source : I.G.P. Mis en ligne le 17.05.2022

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 16.05.2022 / 12h35 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 16.05.2022 / 12h35 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 16.05.2022 / 12h35 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 16.05.2022 / 12h35 - Doc. IMO

Le site Web de l'Office météorologique islandais indique que, selon un réseau de mesure GPS sur la péninsule de Reykjanes et des images satellites InSAR, il existe des enregistrements à la surface de la Terre qui montrent des signes d'expansion indiquant une accumulation de magma à l'ouest de Þorbjörn.

Benedikt G. Ófeigsson, expert dans le domaine des mouvements de la croûte au Bureau météorologique islandais, a déclaré dans une interview à Víkurfréttir que la station GPS de Þorbjörn s'est soulévée de 20 à 30 mm depuis le début du mois et continue de la faire.

Michelle Parks @Vedurstofan a modélisé le signal d'inflation en cours à Svartsengi. C'est dans un endroit similaire aux intrusions de magma 3x que nous avons eues en 2020. Celle-ci est légèrement plus profonde (4-5 km) et d'environ la moitié du volume par rapport à chaque intrusion de 2020. Le volume est estimé à 1,5 km³.

Péninsule de Reykjanes - interférogramme de la région de Grindavik  (21 avril - 8 mai 2022) - Doc. Michelle Parks @Vedurstofan  / via K.Jonsdottir

Péninsule de Reykjanes - interférogramme de la région de Grindavik (21 avril - 8 mai 2022) - Doc. Michelle Parks @Vedurstofan / via K.Jonsdottir

Code aviation pour les systèmes volcaniques Islandais au 16.05.2022 - Doc. © Veðurstofa Íslands

Code aviation pour les systèmes volcaniques Islandais au 16.05.2022 - Doc. © Veðurstofa Íslands

À la lumière des signes d'accumulation et d'expansion de magma à Reykjanes, le code de couleur de vol VONA a été déplacé du vert au jaune.
Le commissaire national de police, en consultation avec le commissaire de police de Suðurnes, a déclaré le niveau d'incertitude de la protection civile au 15 mai.

 

Sources : IMO, Oroapuls, mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Un essaim de tremblements de terre a commencé près d'Eldvörp dans la péninsule de Reykjanes à 11h30 hier, le 15 mai 2022.

A 17h38 un M4.7 s'est produit, 14h17 un tremblement de terre de M4,2 dans cette zone, le tremblement de terre a été ressenti. A 11h35 un M3.5 s'est produit. Un autre tremblement de terre de M3,7 s'est produit à 12h01.

Des glissements de terrain peuvent se produire sur les pentes et les flancs des montagnes lorsque des tremblements de terre de ces magnitudes se produisent. La prudence est recommandée pour les personnes dans ces zones.

À 16 h 56 samedi, un tremblement de terre de magnitude 4,8 s'est produit à Þrengslin à l'est de Lambafell à 8 km de profondeur. Le tremblement de terre a été ressenti dans le sud et l'ouest de l'Islande. Des répliques peuvent être attendues.

Eldvörp -  photo Visit Reykjanes / Iceland

Eldvörp - photo Visit Reykjanes / Iceland

Eldvörp craters - by Rafn Sigurbjörnsson

 Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 / 18h45, localisation et magnitude  - IMO - un clic pour agrandir
 Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 / 18h45, localisation et magnitude  - IMO - un clic pour agrandir
 Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 / 18h45, localisation et magnitude  - IMO - un clic pour agrandir

Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 / 18h45, localisation et magnitude - IMO - un clic pour agrandir

Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 - Doc. IMO

Reykjanes péninsule - essaim sismique au 15.05.2022 - Doc. IMO

Une possible zone à surveiller et de séismes récents : Eldvörp, nom donné à une rangée de cônes de scories et spatters cones en sections décalées de 10 km, et entourée d'un champ de lave couvrant 20 km2. Il remonte à un épisode volcano-tectonique entre 1210 et 1240, appelé " Reykjanes Fires ".

 

 

Source : Icelandic Met office / IMO / Rédigé par un spécialiste le 16 mai 02:23 GMT & vidéo Rafn Sigurbjörnsson.

Stromboli - photo Peter Gabris 13.05.2022

Stromboli - photo Peter Gabris 13.05.2022

 Stromboli - après les explosions - photo Peter Gabris 13.05.2022

Stromboli - après les explosions - photo Peter Gabris 13.05.2022

Retour sur les éruptions du Stromboli avec des photos de Peter Gabris :

Le 13 mai 2022,à 14:43:32 UTC (16:43:32 Locali), les rapports de l'INGV OE et du Laboratoire du Laboratoire de Géophysique Expérimentale / LGS - Département des Sciences de la Terre dell'Università di Firenze ont enregistré une série d'événements explosifs supérieurs à la norme, associés à un signal sismique dans la bande VLP avec une masse maximale de 6,6x10-5 m (dans l'espace) et une déformation du sol d' environ 1,88 microradiants (enregistrés auprès de tiltmetro OHO).

Les explosions ont eu lieu dans une phase de reporting du rapport CO2/SO2 très élevé perdrant dans le panache depuis quelques mois, comme rapporté dans les bulletins hebdomadaires.

La série d'événements explosifs a généré une retombée abondante de matériel le long de la Sciara del Fuoco et aussi du côté de Stromboli, avec du matériel chaud entre 400 et 500 m d'altitude.

 

 

Sources : LGS, INGV OE, merci à Peter Gabris pour les photos

Stromboli - après les explosions, quelques incendies de végétation - photo Peter Gabris 13.05.2022
Stromboli - après les explosions, quelques incendies de végétation - photo Peter Gabris 13.05.2022

Stromboli - après les explosions, quelques incendies de végétation - photo Peter Gabris 13.05.2022

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Etna SEC - la coulée de lave, vue de la route "Mareneve" près de Fornazzo (flanc est de l'Etna) le 14 mai 2022 en soirée  - photo Boris Behncke - un clic pour agrandir
 Etna SEC - la coulée de lave, vue de la route "Mareneve" près de Fornazzo (flanc est de l'Etna) le 14 mai 2022 en soirée  - photo Boris Behncke - un clic pour agrandir

Etna SEC - la coulée de lave, vue de la route "Mareneve" près de Fornazzo (flanc est de l'Etna) le 14 mai 2022 en soirée - photo Boris Behncke - un clic pour agrandir

L'activité du cratère sud-est de l'Etna est douce depuis deux jours, au cours desquels , la lave s'écoule lentement d'une fracture sur son flanc nord et alimente une coulée, qui s'étire garantissant un splendide spectacle.

On observe de petites bouffées de cendres, ne risquant pas de mettre en crise une vaste zone comme il y a quelques mois, et quelques petits saupoudrages de matériaux pyroclastiques incandescents, de quoi assurer une saison touristique débutante après " l'arrêt Covid ".

Le niveau de trémor reste élevé, dans la zone rouge.

 

Sources : Boris Behncke & INGV OE

 Etna - trémor au 15.05.2022 / 07h  - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 15.05.2022 / 07h - Doc. INGV OE

A l'Anak Krakatau, le panache observable du cratère principal est blanc avec une intensité fine à moyenne, s'élevant à environ 25-100 mètres du sommet.

Le PVMBG renseigne une sismicité pour ce 14 mai caractérisée par :

- 1 séisme d'émission, d'une amplitude de 8 mm et d'une durée de tremblement de terre de 12 secondes.
- 9 séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 6 à 14 mm et une durée de séisme de 3 à 12 secondes.
- 4 épisodes de trémor continu, avec une amplitude de 1-15 mm, dominant 3 mm.

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga, avec recommandation pour les personnes/visiteurs/touristes/grimpeurs de ne pas s'approcher du mont Anak Krakatau ou de ne pas s'engager dans des activités dans un rayon de 5 km du cratère actif.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia

 Anak Krakatau - image Sentinel-2  du 12.05.2022 via Copernicus EU - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - image Sentinel-2 du 12.05.2022 via Copernicus EU - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - image Sentinel-2 bands 12,11,4  du 14.05.2022 - on distingue bien le nouveau delta de lave et le panache de gaz marquant la bese du cône - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 14.05.2022 - on distingue bien le nouveau delta de lave et le panache de gaz marquant la bese du cône - un clic pour agrandir

 Anak Krakatau - image Sentinel-2 bands 12,11,8A - anomalies thermiques et dégazage au 14.05.2022 - via Mounts project - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - image Sentinel-2 bands 12,11,8A - anomalies thermiques et dégazage au 14.05.2022 - via Mounts project - un clic pour agrandir

Nouvel essaim sismique dans la Péninsule de Reykjanes : environ 400 tremblements de terre se sont produits dans la péninsule depuis minuit le 14 mai et 900 tremblements de terre se sont produits au cours des dernières 24 heures.
Cinq séismes de magnitude supérieure à 3 ont été mesurés hier à Reykjanestá. À 19h28, le tremblement de terre de magnitude 3,2, à 17h04 de M 3,1, à 16h41 de M 3,3, à 15h41 de M 3,5 et à À 11h09 hier matin, un séisme de magnitude 3,4 a été mesuré dans le même région.

Un séisme de M4.7 dans la zone géothermique de Hengill a été très bien ressenti à Reykjavik avant 17h ce 14 mai.

"Nous surveillons certainement quelque chose qui pourrait être un précurseur d'une éruption", déclare Kristín Jónsdóttir, chef de groupe des risques naturels à l'Office météorologique islandais.

 Péninsule de Reykjanes - essaim sismique ( avec la zone d'Hengill) au 15.05.2022 / 05h40- Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - essaim sismique ( avec la zone d'Hengill) au 15.05.2022 / 05h40- Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - essaim sismique ( avec la zone d'Hengill) au 15.05.2022 / 05h40- Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - essaim sismique ( avec la zone d'Hengill) au 15.05.2022 / 05h40- Doc. IMO

Les stations GPS à proximité de Þorbjörn ont montré au cours des deux dernières semaines des changements qui indiquent une légère expansion à Svartsengi.
"Ces déplacements que nous voyons sont autour de 10-15 mm là où ils sont les plus importants", explique Benedikt G. Ólafsson, spécialiste des mouvements de la croûte au Bureau météorologique islandais.,

Une telle expansion peut provoquer une tension accrue sur la péninsule et favoriser une activité sismique accrue. Des mouvements sont également observés sur les stations GPS éloignées de Svartsengi suite à l'expansion actuelle.

Hellisheiði power plant qui utilise l'énergie géothermique du système volcanique d'Hengill - photo archives Icelandic volcanoes par Dave McGarvie 2005

Hellisheiði power plant qui utilise l'énergie géothermique du système volcanique d'Hengill - photo archives Icelandic volcanoes par Dave McGarvie 2005

Les systèmes volcaniques de la Péninsule de Reykjanes (en rose) et les zones d'utilisation géothermiques (en jaune) -

Les systèmes volcaniques de la Péninsule de Reykjanes (en rose) et les zones d'utilisation géothermiques (en jaune) -

Hengill est une chaîne de montagnes volcaniques située au sud-ouest de l'Islande, au sud de Þingvellir. La chaîne de montagnes couvre une superficie d'environ 100 km². Le volcan est toujours actif, en témoignent ses nombreuses sources chaudes et ses fumerolles, mais la dernière éruption s'est produite il y a environ 2 000 ans, avant la colonisation de l'Islande.
Le volcan est une source d'énergie importante pour le sud du pays, qui est captée à la centrale électrique de Nesjavellir et à la centrale électrique de Hellisheiði.

On pense que la collecte de magma est en cours sous la péninsule et se poursuit depuis la fin de l'éruption à Fagradalsfjall.

 

Sources : IMO & Óróapúls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie, #Tectonique

Mai est le "Mois de sensibilisation aux volcans / Volcano Awareness Month" dans l'état de Washington, où 5 volcans actifs dominent l'horizon. Les sommets sont souvent enneigés et semblent sereins, mais les éruptions récentes, les évents fumants et les tremblements de terre occasionnels nous rappellent leurs origines volcaniques et leur potentiel pour de futures éruptions.

"Mois de sensibilisation aux volcans / Volcano Awareness Month" dans l'état de Washington, où 5 volcans actifs dominent l'horizon. - Doc. USGS - un clic pour agrandir

"Mois de sensibilisation aux volcans / Volcano Awareness Month" dans l'état de Washington, où 5 volcans actifs dominent l'horizon. - Doc. USGS - un clic pour agrandir

Aujourd'hui, les stratovolcans dominent l'horizon (triangles) mais ils ne sont que l'exemple le plus récent du volcanisme. Les scientifiques ont utilisé des cartes géographiques et un DEMS pour trouver 2.999 emplacements d'évents dans la partie américaine de Cascades (zones roses). Il y a probablement plus d'évents qui ont été enterrés ou érodés.

Contexte tectonique des Cascades - Doc. USGS - un clic pour agrandir

Contexte tectonique des Cascades - Doc. USGS - un clic pour agrandir

La tectonique du nord-est du Pacifique donne une histoire volcanique variée. Le nord-ouest du Pacifique possède un arc volcanique actif (Cascades Range), une crête océanique à proximité (Pacific Plate-Juan de Fuca Plate Spreading Ridge), la plus jeune province de basalte inondable au monde (Columbia River Basalt), une chaîne de points chauds de jeunes vers l'est volcans (Yellowstone Trend), volcanisme lié à l'extension continentale, etc.

C'est un paradis volcanologique. La marge occidentale de l'Amérique du Nord a longtemps été dominée par la subduction et la transtension dextre. Cette animation tente de simplifier une interaction tectonique complexe à travers des coupes transversales.

Evolution volcanique du nord ouest du continent nord-Américain : 55 millions d'années d'histoire. - IRIS earthquake sciences / animation accompagnant une conférence lors de l'IAVCEI 2017 à Portland, OR. Écrit et réalisé par Anita Grunder, Oregon State University Graphismes, animation et narration par Jenda Johnson, Earth Sciences Animated - Revu par Ray Wells, U.S. Geological Survey

Le cratère sommital de Halema'uma'u a également subi des changements majeurs et son lac de lave a disparu lors de l'éruption de 2018 du Kïlauea. Alors que les coulées de lave dans la partie inférieure de Puna ont drainé le réservoir de magma du sommet, l'Halemaʻumaʻu a subi 62 effondrements (certains avec des éruptions explosives). Chaque effondrement progressif a été marqué par des tremblements de terre qui ont été ressentis tout au long du sommet. Lorsque la poussière est retombée (et il y avait beaucoup de poussière), les effondrements avaient abaissé le fond du cratère de plus de 500 m.

La fin de l'éruption de 2018 et les événements d'effondrement de la caldeira ont entraîné une période de quiescence inconnue au Kīlauea depuis plus de 35 ans. Cela a également apporté un changement nouveau et intéressant au volcan.

Pour la première fois depuis le début des archives écrites, un lac d'eau s'est formé dans la fosse approfondie de Halemaʻumaʻu. Remarquée pour la première fois en juillet 2019, l'eau a continué à remplir lentement le cratère au cours de l'année et demie suivante jusqu'à ce qu'il atteigne environ 50 m de profondeur.

Dans la nuit du 20 décembre 2020, le lac d'eau s'est évaporé en une heure ou deux lorsque Halema'uma'u a de nouveau éclaté. En moins d'une journée, le nouveau lac de lave était plus profond que le lac d'eau, et il a continué à croître et à remplir le cratère jusqu'en mai 2021. Encore une fois, le Kīlauea n'est pas resté silencieux longtemps. Halemaʻumaʻu a commencé une nouvelle éruption en septembre 2021; une éruption qui continue à ce jour. Ces deux éruptions ont rempli Halemaʻumaʻu avec plus de 320 m de lave.

Mois de sensibilisation aux volcans dans l'état de Washington, évolution du Kilauea et nouvel essaim sismique à Reykjanes.

Kilauea - A) En haut à gauche, photo de Halema'uma'u avant le début des événements d'effondrement de 2018 avec le lac de lave actif d'une décennie qui s'est formé en 2008. B) En haut à droite, photo après que les événements d'effondrement de 2018 aient fait tomber le fond du cratère de Halema'uma'u de plus de 1 600 pieds (500 m) en seulement 4 mois. C) En bas à gauche, en juillet 2019, un lac d'eau a commencé à se former dans le Halemaʻumaʻu nouvellement approfondi, et ce lac a continué de croître au cours de l'année et demie suivante. D) En bas à droite, l'éruption de décembre 2020 a fait bouillir l'eau du lac en une seule nuit et s'est poursuivie jusqu'en mai 2021 avant qu'une autre éruption ne commence en septembre 2021, se poursuivant jusqu'à présent. Toutes les photos proviennent de l'observatoire des volcans hawaïens de l'U.S. Geological Survey. - un clic pour agrandir 

Résumé de l'activité au 05.05.2022 : L'éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema'uma'u, s'est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l'activité de lave récente a été confinée au cratère, et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre.

L'éruption de lave de l'évent ouest de Halema'uma'u dans le lac de lave actif et sur le fond du cratère s'est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le lac de lave actif a connu une activité de surface continue et son niveau de surface a été relativement stable au cours de cette période. Hier, des suintements de lave relativement lents se sont poursuivis le long des marges nord-est et sud du fond du cratère, et ce matin, un suintement particulièrement vigoureux et expansif a commencé le long de la marge nord-ouest juste après 2 heures du matin. Mesures de survol le 6 avril, 2022 indiquait que le fond du cratère avait connu une élévation totale d'environ 99 mètres et que 66 millions de mètres cubes de lave avaient été effusés depuis le début de cette éruption le 29 septembre 2021.

Niveau d'alerte volcanique actuel : Watch
Code couleur actuel de l'aviation : Orange.
Aucun changement significatif n'a été noté au sommet ou dans la zone du Rift Est.

 

Sources : HVO-USGS Daily update & Volcano Watch / Kïlauea's dynamic landscape : reflections on the past four years.

Kïlauea /  Halema'uma'u - webcam therm HVO 05.05.2022 / 19h44 HST

Kïlauea / Halema'uma'u - webcam therm HVO 05.05.2022 / 19h44 HST

L'IMO a détecté 173 tremblements au cours des dernières 48 heures dans la péninsule de Reykjanes. La plupart des tremblements se sont manifestés au nord-est du système volcanique de Krýsuvík, plus précisément sous Kleifarvatn. En plus du tremblement de terre actuel de M 3,4, il y a eu un tremblement de terre de M 2,9 auparavant. Les deux secousses ont été ressenties dans la grande région de Reykjavik Le lac Kleifarvatn est associé à un système de faille et a été le site de plusieurs tremblements de terre au cours de la semaine dernière.

Plus de 1 000 tremblements de terre ont été détectés sous Reykjanes au cours des 3 dernières semaines. La plupart se manifestent dans les régions de Thorbjörn, Eldvörp et Kleifarvatn.

 

Source : IMO

 Péninsule de Reykjanes - Essaim sismique au 05.05.2022 / 17h15  - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - Essaim sismique au 05.05.2022 / 17h15  - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - Essaim sismique au 05.05.2022 / 17h15  - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - Essaim sismique au 05.05.2022 / 17h15 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - 13.04.2022 / 11h42 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Sinabung - 13.04.2022 / 11h42 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

L'activité du Sinabung se poursuit, toujours au niveau 3 / siaga.
Un panache de gaz, parfois agrémenté de cendres, surmonte le volcan de 50 à 400 mètres.
La sismicité de la semaine du 6 au 12 avril est caractérisée par :
- 4 séismes d'effondrements
- 32 séismes de souffle/ d'émission
- 30 séismes hybrides 
- 2 séismes volcaniques
- 7 séismes tectoniques locaux & 38 lointains
- 4 séismes en lien avec des lahars.

Sinabung - sismicité des 4 derniers mois - Doc.  PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Sinabung - sismicité des 4 derniers mois - Doc. PVMBG / Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Les communautés et les visiteurs/touristes ne doivent pas exercer d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que dans un rayon radial de 3 km du sommet du mont Sinabung, ainsi qu'un rayon sectoriel de 5 km pour le sud- secteur est, et 4 km pour le secteur est -nord et ouest.
En cas de pluie de cendres, il est conseillé aux personnes de porter des masques en quittant la maison pour réduire l'impact sanitaire des cendres volcaniques. Sécuriser les installations d'eau potable et nettoyer les toits des maisons des cendres volcaniques lourdes afin qu'elles ne s'effondrent pas.
Les personnes qui vivent et vivent à proximité des rivières qui prennent leur source au mont Sinabung doivent rester attentives aux dangers des lahars.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia

 Semeru - 13.04.2022 / 06h07 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia

Semeru - 13.04.2022 / 06h07 WIB - webcam PVMBG / Magma Indonesia

Au Semeru, pour la semaine du 6 au 12 avril, le PVMBG rapporte :
- 605 séismes d'éruption
- 2 séismes d'effondrement
- 29 séismes d'émission, de souffle
- 3 épisodes harmoniques
- 2 séismes volcaniques
- 21 séismes tectoniques mointains 
- 3 séismes liés aux lahars

Semeru - récapitulatif hebdomadaire d'activité du 6au 12 avril 2022 - Doc. PVMBG

Semeru - récapitulatif hebdomadaire d'activité du 6au 12 avril 2022 - Doc. PVMBG

L'activité éruptive se poursuit avec un niveau 3 / siaga.

Il est conseillé de ne mener aucune activité dans le secteur sud-est le long de Besuk Kobokan, jusqu'à 13 km du sommet (le centre de l'éruption). Au-delà de cette distance, la communauté ne mène pas d'activités à moins de 500 mètres de la berge (bordure de la rivière) le long de Besuk Kobokan en raison du potentiel d'expansion des nuages ​​chauds et des coulées de lave jusqu'à une distance de 17 km du sommet.
De ne pas se déplacer dans un rayon de 5 km du cratère/sommet du mont Semeru,car la zone est susceptible de subir des projections incandescentes.
Et de rester conscient du potentiel d'avalanches de nuages ​​chauds (APG), d'avalanches de lave et de lahars le long des rivières/vallées qui prennent naissance au sommet du mont Semeru, en particulier le long de Besuk Kobokan, Besuk Bang, Besuk Kembar et Besuk Sat ainsi que lahars potentiels dans les rivières une petite rivière qui est un affluent de Besuk Kobokan.

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitudes des séismes au 13.04.2022 /  06h20  - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitudes des séismes au 13.04.2022 /  06h20  - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitudes des séismes au 13.04.2022 /  06h20  - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitudes des séismes au 13.04.2022 / 06h20 - Doc. IMO

Un essaim sismique a débuté le 12 avril vers 21h20 dans la Péninsule de Reykjanes, avec un séisme de magnitude 3,9, suivi de plusieurs séismes plus petits, mesurant près de magnitude 3. L'activité sismique a été presque continue depuis le grand tremblement de terre.
L'ENSu a entendu dire que le plus grand séisme a été observé à Reykjavík, on peut donc supposer qu'il a été bien ressenti dans de nombreuses parties de la péninsule de Reykjanes.
La crise suit le modèle d'activité qui a caractérisé la péninsule au cours des deux dernières années, car l'activité a sauté entre les zones.

 

Source : IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sangay Volcano -  Aerial photograph archives par  Patricio Ramon.

Sangay Volcano - Aerial photograph archives par Patricio Ramon.

L'activité superficielle et interne du Sangay, en Equateur, restent qualifiées de hautes par l'IGEPN.

Pour la journée du 2 au 3 avril /11h, la sismicité est caractérisée par 39 séismes d'explosion, 110 séismes LP et 10 épiosdes de trémor.

A travers des photos de l'ECU-911, une émission de gaz et de cendres a été observée à plus de 1000 mètres au-dessus du niveau du cratère à l'ouest.

Le VAAC de Washington a signalé des émissions de cendres à 870 et 1170 mètres au-dessus du sommet dans une direction ouest, sud-ouest.
Le système MOUNTS a enregistré 399,6 tonnes de SO2 le 02/04/2022 à 13h30 TL.
FIRMS enregistre 38 alertes thermiques et MIROVA enregistre 1 alerte thermique élevée ( VRP 266 MW) au cours de la période envisagée ...au cours de l'après-midi, elle est passée à VRP 821 MW , et ce 4 avril à VRP 1242 MW


Niveau d'alerte - SNGRE : Jaune

Sangay - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.04.20220 / 03h55 - Doc. Mirova - un clic pour agrandirSangay - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.04.20220 / 03h55 - Doc. Mirova - un clic pour agrandir

Sangay - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.04.20220 / 03h55 - Doc. Mirova - un clic pour agrandir

Les observations et les données de surveillance au cours des deux derniers mois à Whakaari / White Island ont progressivement tendance à revenir à des niveaux d'agitation plus faibles, typiques du comportement à long terme du volcan. La décision d'abaisser le niveau d'alerte volcanique au niveau 1 n'est pas basée sur des changements dans un seul ensemble de données, mais sur l'interprétation collective du GNS Science Volcano Monitoring Group de toutes les données de surveillance et de leurs tendances au cours des deux derniers mois. Les ensembles de données pris en compte comprennent les observations des vols d'observation, les caméras Web, les données sur les gaz, les températures des évents, la déformation du sol et l'activité sismique.

Whakaari / White Island - niveau d'alerte 1 - photo GNS

Whakaari / White Island - niveau d'alerte 1 - photo GNS

La température des gaz et de la vapeur émis reste élevée, mais a baissé jusqu'à moins de 300 °C. Les taux de rejet des gaz de dioxyde de soufre (SO2), de sulfure d'hydrogène (H2S) et de dioxyde de carbone (CO2) sont au niveau ou en dessous des tendances à long terme, tout comme la déformation du sol et l'activité sismique. Aucune émission mineure ou diluée de cendres n'a été observée depuis fin février 2022.

Pris ensemble, ces observations et les tendances à la baisse des principaux ensembles de données au cours des deux derniers mois sont compatibles avec de faibles niveaux d'agitation. En tant que tel, le niveau d'alerte volcanique est abaissé au niveau 1 et le code de couleur de l'aviation est changé en vert.

Le niveau d'alerte volcanique reflète le niveau actuel d'agitation ou d'activité volcanique et n'est pas une prévision de l'activité future. Le niveau d'alerte volcanique 1 indique que les principaux dangers sont ceux attendus pendant les troubles volcaniques ; décharge de vapeur, gaz volcaniques, tremblements de terre, glissements de terrain et activité hydrothermale. Bien que le niveau d'alerte volcanique 1 soit principalement associé à des risques environnementaux, un risque d'éruption existe également et des éruptions peuvent toujours se produire avec peu ou pas d'avertissement.

 

Source : GeoNet

Anak Krakatau - changements morphologiques entre le 2 février et le 2 avril 2022 -  images Copernicus Sentinel-2 - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - changements morphologiques entre le 2 février et le 2 avril 2022 - images Copernicus Sentinel-2 - un clic pour agrandir

Une éruption a eu lieu les 24 et 25 mars sur le volcan Anak Krakatau, formant un petit cône volcanique dans la zone du cratère . La nouvelle forme du cratère est visible lors de la comparaison des images du 3 février (avant) et du 2 avril (après l'éruption).

 

Le niveau d'activité reste à 2 / waspada, avec recommandations de ne pas s'approcher de la zone de 2 km autour du cratère.

 

Source : Sentinel- 2 Copernicus et PVMBG

Erta Ale - images Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.04.2022 / 07h36 - Doc. via Mounts project  un clic pour agrandir
Erta Ale - images Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.04.2022 / 07h36 - Doc. via Mounts project  un clic pour agrandir

Erta Ale - images Sentinel-2 bands 12,11,8A du 03.04.2022 / 07h36 - Doc. via Mounts project un clic pour agrandir

Des anomalies thermiques faibles à modérées sont signalées depuis la dernière semaine de mars jusqu'au 3 avril à l'Erta Ale, avec un spot plus important au pit crater sud.

Cette activité a été corroborée par quelques rares observateurs sur place

 

Sources : Mirova, Mounts project et Copernicus Sentinel-2

Péninsule de Reykjanes - essaim sismique au 03.04.2022 / 16h15 & 04.04.2022 / 06h55 - Doc . IMO
Péninsule de Reykjanes - essaim sismique au 03.04.2022 / 16h15 & 04.04.2022 / 06h55 - Doc . IMO
Péninsule de Reykjanes - essaim sismique au 03.04.2022 / 16h15 & 04.04.2022 / 06h55 - Doc . IMO

Péninsule de Reykjanes - essaim sismique au 03.04.2022 / 16h15 & 04.04.2022 / 06h55 - Doc . IMO

Vers 14h00 UTC le 3 avril 2022, un essaim sismique commencé au nord de la ville de Grindavík / Péninsule de Reykjanes. Il y a des similitudes avec un essaim de tremblements de terre brisant la tension, suggèrant qu'une inflation se produit à nouveau dans le volcan Fagradalsfjall . Le séisme le plus fort était de magnitude de Mw3,3 et le deuxième plus grand séisme avait une magnitude de Mw3,0.

L'essaim semble de courte durée et en nette diminution.

 

Source : IMO (sans commentaires)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Anak Krakatau - épisode éruptif du 30.03.2022 / 13h27 loc. - webcam Sertung PVMBG Magma Indonesia

Anak Krakatau - épisode éruptif du 30.03.2022 / 13h27 loc. - webcam Sertung PVMBG Magma Indonesia

L'activité éruptive se poursuit depuis quelques jours à l'Anak Krakatau.

Elle est caractérisée le 29 mars par 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 44-55 mm et une durée de tremblement de terre de 35-74 secondes.
38 séismes d'émission / de souffle, avec une amplitude de 14 à 50 mm et la durée du tremblement de terre de 12 à 65 secondes.
19 épisodes harmoniques
30 séismes de basse fréquence
14 séismes volcaniques peu profonds
8 séismes volcaniques profonds
et du trémor continu d'une amplitude de 1 à 45 mm, dominant 7 mm.

 

Un épisode éruptif s'est produit ce mercredi 30 mars 2022 à 13h26 WIB, avec lun panache de cendres gris observé à ± 700 m au-dessus du pic. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 60 mm et une durée de 96 secondes.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia

 Sabancaya - rapport d'activité du 21 au 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Sabancaya - rapport d'activité du 21 au 28.03.2022 - Doc. IGPeru

Entre le 21 et le 27 mars 2022, l'activité éruptive du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne journalière de 29 explosions, accompagnées de panaches de gaz et cendres atteignant 2.200 mètres au dessus du sommet.

L'I.G.P. mentionne pour cette période une sismicité relativement basse, avec 163 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques internes, et aucun séismes de type VT.

Pas d'anomalies significatives de déformation ; sept anomalies thermiques, de max.30 MW, associées à la présence d'un corps de lave superficiel dans le cratère.

L'alerte volcanique reste à naranja,assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon autour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

 Etna - dégazage à la Bocca Nuova et au cratère sud-est le 22.03.2022 / 06h33 BN & SEC - webcam EMOV / INGV OE

Etna - dégazage à la Bocca Nuova et au cratère sud-est le 22.03.2022 / 06h33 BN & SEC - webcam EMOV / INGV OE

L'INGV signale une activité de dégazage à taux variable au niveau des cratères sommitaux de l'Etna entre le 21 et le 27 mars 2022, de même qu'une faible activité sismique de fracturation. L'amplitude de trémor, avec sources situées sous les cratères centraux, reste faible.
Une faible activité infrasonique est rapportée près de la discrète Bocca Nuova.
Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n'ont pas enregistré de changements significatifs au cours de la dernière semaine.
Au niveau desgaz : le lux de SO2 est à un niveau bas.
Le flux de CO2 du sol montre des valeurs moyennes croissantes.
La pression partielle de CO2 dissous dans l'aquifère montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.
Le rapport isotopique de l'hélium affiche des valeurs élevées (23/03/2022).
L'activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas après la fontaine de lave du 21 février 2022.

 

Source : INGV OE

São Jorge - Séisme  ML 3,8 au SSO de Velas le 29.03.2022 / 21h56   - Doc. IVAR

São Jorge - Séisme ML 3,8 au SSO de Velas le 29.03.2022 / 21h56 - Doc. IVAR

Dans les Açores, les incertitudes demeurent quant au sort de l'activité possiblement volcanique sur São Jorge.

Depuis le 19 mars, plus de 20.000 séismes ont été enregistré à ce jour, dont 208 séismes ont été recensés comme "ressentis" par la population. Le plus énergique a été de magnitude locale de 3,8 sur l'échelle de Richter, le 29.03.2022 à 21h56.

L'activité est située dans la partie centrale de São Jorge ( 54 km de longueur sur 8 km max. de largeur), précisément le long d'une faille de direction ONO-ESE, dans un secteur entre Las Velas et Faja do Ouvidor.

Les données GNSS de déformation penchent pour une intrusion magmatique en dyke dans la zone épicentrale.

Pas d'anomalies des paramètres géochimiques.

 

Il existe une possibilité d'éruption volcanique, bien que non imminente, et le niveau d'alerte est fixé à V4.

 

Sources : CIVISA & IVAR

 São Jorge - sismicité au 28.03.2022 - + de 20.000 séismes depuis le 19.03 - Doc. CIVISA

São Jorge - sismicité au 28.03.2022 - + de 20.000 séismes depuis le 19.03 - Doc. CIVISA

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog