Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Après l'éruption phréatomagmatique du cratère principal de 07h22 à 08h59 hier 26 mars 2022), deux événements phréatomagmatiques se sont produits à 04h34 et 05h04 aujourd'hui 27 mars, enregistrés par le réseau du volcan Taal ( TVN ) basé sur des enregistrements sismiques et des caméras visuelles. Ces événements ont produit des panaches de 800 mètres et 400 mètres de haut, respectivement, du cratère principal qui ont dérivé vers le sud-ouest.

Taal - épisode du 26.03.2022 - screenshot vidéo Phivolcs

Taal - épisode du 26.03.2022 - screenshot vidéo Phivolcs

Au cours des dernières 24 heures, le TVN a enregistré 14 séismes volcaniques, dont 10 événements de trémor volcanique d'une durée de 2 à trois 3 minutes et 4 séismes volcaniques à basse fréquence. L'activité au cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans son lac qui a généré des panaches de 1.000 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest. Les émissions de dioxyde de soufre ont été en moyenne de 6.957 tonnes/jour le 25 mars 2022.

Des températures maximales de 63,7 °C ont été mesurées pour la dernière fois depuis le Main Crater Lake le 25 février 2022. Basé sur les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR , l'île volcanique de Taal et la région de Taal ont commencé à se dégonfler en octobre 2021.

 Taal - résumé des observations des dernières 24 h au 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Taal - résumé des observations des dernières 24 h au 27.03.2022 / 05h - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

 Taal - émanations moyennes de SO2 en 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Taal - émanations moyennes de SO2 en 2020 & 2022 - Doc. Phivolcs - un clic pour agrandir

Le niveau d'alerte 3 (agitation magmatique) prévaut sur le volcan Taal. Cela signifie qu'il y a une intrusion magmatique au niveau du cratère principal qui pourrait encore entraîner des éruptions ultérieures. DOST-PHIVOLCS recommande fortement l'évacuation de l'île du volcan Taal et des barangays à haut risque de Bilibinwang et Banyaga, Agoncillo et Boso-boso, Gulod et l'est de Bugaan East, Laurel, province de Batangas en raison des risques possibles de courants de densité pyroclastiques et de tsunami volcanique. des éruptions se produisent ensuite.

 

Source : Phivolcs

Montagne Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Montagne Pelée - photo archives ©-OVSM-montagne-pelée via Outremers 360

Entre le 18 et le 25 mars / 16h UTC, l'observatoire volcanologique et sismologique de Martinique a enregistré 2 séismes volcano-tectoniques de faible énergie sous la Montagne Pelée, associés à la micro-fracturation de l'édifice volcanique; les hypocentres sont localisés entre 700 mètres et 1.100 mètres de profondeur.

Une extension de deux zones de végétation détériorée, situées entre le Morne Plumé et la Rivière Chaude, ont été constatée et vérifiée par un survol héliporté et les images satellites.

Le niveau d'alerte reste jaune / vigilance

 

Source : OVSM

São Jorge - alignement des cônes sur le système fissural  de Manadas - via GEVolcan

São Jorge - alignement des cônes sur le système fissural de Manadas - via GEVolcan

Les séismes se poursuivent à São Jorge, et restent localisés entre 7 et 15 km de profondeur (IPMA). Tous les tremblements de terre enregistrés jusqu'à présent sont de faible magnitude et montrent une origine tectonique.

Dans le cadre de la surveillance géodésique, CIVISA, en collaboration avec d'autres entités, renforce le réseau d'observation basé sur les stations GNSS et le traitement des images satellites. Les données existantes à ce jour corroborent les observations sismologiques en indiquant l'existence de quelques déformations dans la zone épicentrale.

L'intégration des informations disponibles nous permet de conclure que les structures tectoniques où ont eu lieu les éruptions historiques de 1580 et 1808, et la crise sismovolcanique de 1964, dans le Système Volcanique Fissural de Manadas, ont été réactivées, et il est possible d'admettre la survenue d'une profonde intrusion magmatique.

CIVISA met en garde contre la possibilité de tremblements de terre pouvant atteindre des magnitudes supérieures à celles enregistrées jusqu'à présent, ainsi que le danger de glissements de terrain potentialisés par l'activité sismique et les conditions météorologiques défavorables qui affectent l'archipel.

Il existe une possibilité réelle qu'une éruption volcanique se produise, mais rien ne prouve que cela soit imminent.

De ce fait, CIVISA est en ALERTE V4 depuis 15h30 le 20 mars.

De nombreux habitants de Velas, cité proche des épicentres, se sont installés chez des proches à l'est de l'île ; d'autres ont quitté São Jorge d'après le gouvernement, qui déconseille tout déplacement superflu. (RTL info)

 

Sources : CIVISA, IPMA

São Jorge - départs volontaires d'une partie des habitants  - photo via-RTL-Info 26.03.2022

São Jorge - départs volontaires d'une partie des habitants - photo via-RTL-Info 26.03.2022

 São Jorge  - sismicité au 27.03.2022 -  Doc. CIVISA

São Jorge - sismicité au 27.03.2022 - Doc. CIVISA

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'observatoire du volcan Fuego signale 3 à 5 explosions par heure, avec des caractéristiques faibles, modérées et fortes, qui élèvent des colonnes de cendres grises à des hauteurs de 4 500 à 4 800 mètres au-dessus du niveau de la mer, qui se propagent vers le nord et le nord-ouest à une distance allant jusqu'à 30 kilomètres ou plus, avec la probabilité de générer une faible chute de cendres sur La Soledad, San Antonio Nejapa, Acatenango et Patzicía.Les explosions produisent des avalanches faibles et modérées vers les ravins de Santa Teresa, Ceniza et Las Lajas jusqu'à ce qu'ils atteignent le bord de la végétation, ainsi que de faibles grondements avec des ondes de choc qui font vibrer les toits et les fenêtres des maisons des communautés proches du volcan.

Fuego - incandescence dans le cratère et panache de gaz et cebdres vers le nord-ouest -  image Landsat 9 bands 7,6,2 du 24.03.2022 - Doc. Insivumeh USGS - un clic pour agrandir

Fuego - incandescence dans le cratère et panache de gaz et cebdres vers le nord-ouest - image Landsat 9 bands 7,6,2 du 24.03.2022 - Doc. Insivumeh USGS - un clic pour agrandir

Pendant la nuit et tôt le matin, des impulsions incandescentes atteignant jusqu'à 200 mètres de haut ont été observées au-dessus du cratère. En raison de la direction du vent dans l'Observatoire, aucun son associé à l'activité volcanique n'a été entendu. Le bulletin BEFGO 015-2022 reste en vigueur

Les cendres peuvent être emportées par le vent et rester en suspension à de faibles niveaux dans l'air, créant un environnement brumeux pendant plusieurs heures qui peut être nocif pour la santé des personnes. En présence de pluie, des lahars peuvent être générés dans tous les ravins du volcan.Il n'est pas exclu que de nouvelles coulées de lave soient générées vers plus de ravins, ainsi que la poursuite d'explosions violentes chargées de cendres et d'avalanches de caractéristiques modérées. vers l'un des canyons du volcan Fuego, vous ne devez donc pas rester à proximité ou à l'intérieur des canyons du volcan.

INSIVUMEH maintient une surveillance visuelle et instrumentale de l'activité volcanique grâce à des stations sismiques, des observateurs de volcan et des caméras Web.

 

Source : Insivumeh

Anak Krakatau -  25.03.2022 / 09h57 WIB - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia - un clic pour agrandir

Anak Krakatau - 25.03.2022 / 09h57 WIB - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia - un clic pour agrandir

 Anak Krakatau - 25.03.2022 / 14h39 WIB - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia

Anak Krakatau - 25.03.2022 / 14h39 WIB - webcam Sertung / PVMBG - Magma Indonesia

Poursuite des épisodes éruptifs signalés hier matin à l'Anak Krakatau :deux épisodes se sont produits ce vendredi 25 mars 2022, respectivement à à 09h55 WIB, accompagné d'un panache de cendres gris à noir atteignant ± 1.500 m au-dessus du sommet (± 1657 m au-dessus du niveau de la mer). Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 57 mm et une durée de 104 secondes.

Et à 14h37 WIB avec un panache de cendres gris observée à ± 2.000 m au-dessus du sommet (± 2157 m au-dessus du niveau de la mer). Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 60 mm et une durée de 114 secondes.

Le niveau d'activité reste à 2 / siaga, assorti d'une zone interdite de 2 km de rayon.

Sources : PVMBG & Magma Indonesia

São Jorge - essaim sismique sur et autourde l'île - doc. IPMA 24.03.2022

São Jorge - essaim sismique sur et autourde l'île - doc. IPMA 24.03.2022

 São Jorge  - essaim sismique au 25.03.2022 09h22  - screenshot Doc. CIVISA

São Jorge - essaim sismique au 25.03.2022 09h22 - screenshot Doc. CIVISA

L'Institut portugais de la mer et de l'atmosphère annonce que la crise sismique qu'ils vivent sur l'île de São Jorge dans l'archipel des Açores, pourrait être liée à une remontée de magma à travers un dike.

Plus de 2000 mouvements sismiques ont déjà été détectés aux Açores, en particulier sur l'île de São Jorge, où l'Institut météorologique portugais, en charge de la surveillance sismique et volcanique, a élevé les niveaux d'alerte au niveau 4 sur 5, c'est-à-dire un risque réel d'une éventuelle éruption due à la présence de signes pré-éruptifs clairs, avec beaucoup de sismicité, de déformation et de gaz, pour lesquels l'évacuation des patients de l'île et la préparation de nouvelles évacuations si l'activité continue d'augmenter.

Au regard de l'énergie sismique libérée accumulée aux Açores, après une libération très puissante au début, l'énergie continue d'être libérée à un rythme constant, ce qui indique un processus en cours, qui ne se relâche ni ne s'accélère, mais continue, indiquant un processus éruptif clair en cours.

 

Sources : IPMA, CIVISA et Volcanes y ciencia Hoy

Azores Sao Jorge Volcano Update; Magma is on the Move, Alert Level Raised The Sao Jorge volcano in the Azores Island chain is showing signs of unrest, as its alert level was just raised from 2 to 4.

Depuis 19h01 le 24 mars 2022, le réseau sismique Canarien, exploité par INVOLCAN, enregistre un essaim d'événements sismiques à long terme sur le volcan Cumbre Vieja. Jusqu'à présent, plus de 60 petits événements situés à des profondeurs d'environ 10-13 km ont été enregistrés.

Ces événements sismiques de longue période ne reflètent pas un processus d'intrusion magmatique, mais une libération de fluides hydrothermaux provoquée par le refroidissement de la chambre magmatique.

 

Source : InVolcan

La Palma / Cumbre Vieja - séismes longue durée au 24.03.2022 - InVolcan

La Palma / Cumbre Vieja - séismes longue durée au 24.03.2022 - InVolcan

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Vue aérienne des évents actifs à Whakaari/White Island au 23.03.2022, montrant les zones d'effondrement (ligne pointillée rouge). Les couleurs vives sont des minéraux hydrothermaux précipités au sol. - photo GeoNet - un clic pour agrandir

Vue aérienne des évents actifs à Whakaari/White Island au 23.03.2022, montrant les zones d'effondrement (ligne pointillée rouge). Les couleurs vives sont des minéraux hydrothermaux précipités au sol. - photo GeoNet - un clic pour agrandir

De récents vols d'observation et de mesure de gaz vers le volcan Whakaari / White Island confirment que l'émission de cendres diluées a actuellement cessé. Un affaissement s'est produit dans le cratère primaire de 2019. Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2.

Pendant le vol de mesure du gaz, un geyser a été observé à partir d'une petite piscine de couleur grise sur le côté sud du cratère primaire de 2019. Un peu plus d'une heure plus tard, lors d'un vol d'observation, la piscine avait disparu et une fosse d'effondrement était présente. Le vol d'observation a également établi qu'une plus grande structure d'effondrement était présente dans le cratère, mais on ne sait pas exactement quand cela s'est produit. La formation de cratères d'effondrement à Whakaari / White Island était courante dans le passé et on pensait qu'elle était causée soit par le retrait de liquide sous le cratère, soit par l'élimination de cendres à grains fins lors des récentes émissions de cendres. Bien que cette activité d'effondrement ne pose aucun danger immédiat, elle montre que l'environnement du cratère peu profond reste dynamique et change en réponse aux variations de pression sous les cratères actifs. C'est un signe de troubles persistants.
Les émissions de gaz ont diminué depuis les dernières mesures et les températures d'évent sont également inférieures à environ 290 C. Le niveau d'eau du lac a légèrement baissé au cours des dernières semaines. Le tremor volcanique reste faible.

Le niveau d'activité actuel correspond à des niveaux d'agitation modérés à élevés. Ainsi, le niveau d'alerte volcanique reste à 2 et le code de couleur de l'aviation reste à jaune.

Source : GéoNet 23.03.2022

 Etna - conditions hivernales le 1° jour du printemps - photo Boris Behncke 22.03.2022

Etna - conditions hivernales le 1° jour du printemps - photo Boris Behncke 22.03.2022

Dans l'ensemble, l'état d'activité des cratères sommitaux de l'Etna n'a montré, durant la semaine du 14 au 20 mars 2022, aucune variation par rapport à celui observé la semaine précédente. En particulier, l'activité de dégazage des cratères sommitaux étaient principalement portés par le cratère du puits situé dans le secteur nord-ouest de la Bocca Nuova, caractérisée par un dégazage intense parfois impulsif .
Les cratères de la Voragine et les cratères NE, en revanche, ont montré un dégazage prédominant lié à des fumerolles présentes le long des bords du cratère.
L'activité sismique de fracturation est caractérisée par un événement de M = 3,3. Amplitude du tremblement : moyen au niveau moyen.
L'activité infrasonore est modérée.
Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n'ont pas
enregistré des changements importants au cours de la semaine dernière.

Stromboli - activité dans la zone nord des cratères - webcam INGV OE au 20.03.2022 / 14h15

Stromboli - activité dans la zone nord des cratères - webcam INGV OE au 20.03.2022 / 14h15

Une activité normale a été observée à Stromboli pour la période du 14 au 20 mars, explosive de type strombolien avec activité de projection dans la zone Nord.

La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes (11 événements / h) et moyennes-élevées (18 événements / h). L'intensité des explosionsétait principalement moyenne à faible dans la zone du cratère Nord et faible dans la zone du cratère Centre-Sud.

Vulcano - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Vulcano - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Les températures enregistrées sur le bord du cratère de La Fossa à Vulcano montrent des valeurs stables.
Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs élevées. 
Le flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : flux de CO2 enregistrés dans les sites de Rimessa, C. Sicilia et P4max, montrent une légère tendance à la baisse, mais restent à des valeurs moyenne-élevé; dans le site de Faraglione, il y a des valeurs proches de base.
Le flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau moyen-élevé.

Géochimie des gaz fumeroliens : Aucune mise à jour n'est disponible.
Géochimie des aquifères thermiques : les paramètres physico-chimiques enregistrés dans le puits Camping Sicilia montrent de modestes baisses de température et de salinité, alors qu'on peut en observer une dans le puits Bambara avec stabilisation du niveau piézométrique et une légère diminution de la salinité.


Sismicité locale : faible taux d'occurrence d'événements locaux.
Sismicité régionale : Aucun séisme avec Ml > = 1,0 n'a été localisé dans la zone de l'île de Vulcano.
Le réseau de stations GNSS permanentes n'a pas enregistré de changements significatifs.

 

Source : les différents rapports de l'INGV OE sur l'activité entre le 14 et le 20 mars 2022 (mis en ligne le 22,03)

São Jorge - essaim sismique au 22.03.2022 - Doc. SAPO - un clic pour agrandir

São Jorge - essaim sismique au 22.03.2022 - Doc. SAPO - un clic pour agrandir

Depuis samedi après-midi, +1800 séismes ont été enregistrés sur la moitié ouest de São Jorge, dans l'archipel Azorien, ... au moins 94 ont été ressentis par la population.

 

"Le fait que la crise sismique se situe dans le système volcanique fissural das Manadas conduit à l'appeler une crise sismovolcanique, et tous les scénarios doivent être envisagés, y compris un tremblement de terre de plus grande magnitude ou une éventuelle éruption", lit-on. dans la note publiée par le SAPO, rappelant que les municipalités de Velas et Calheta ont activé lundi leurs plans d'urgence municipaux de protection civile.

Açores - São Jorge : mis au point sur l'essaim sismique encours - vidéo GeologyHub - http://YouTube.com/c/GeologyHub

Le dernier passage de Sentinel le 21 mars 2022 à 19h49 a permis d'établir un interférogramme révélant une déformation réelle du sol. Cette déformation ne peut pas simplement être expliquée par l'activité sismique et peut avoir une origine de soulèvement magmatique.Si vous vivez au centre ou à proximité de l'un de ces endroits, soyez prêt à évacuer à court préavis. (Protection Civile)

 

Que l'origine des séismes soit tectonique (nous sommes à un point triple de jonction de plaques), ou volcanique (au passé riche et au futur incertain), son évolution sera intéressante à suivre.

 

La microplaque des Açores est au point de joction triple entre les plaques Américaine, Indo-Européenne et Africaine

 

Source : SAPO – SRPCBA / Serviço Regional de Proteção Civil e Bombeiros dos Açores - GeologyHub

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Volcan Lonquimay - alerte Amarilla  au 21.03.2022 - Sernageomin

Volcan Lonquimay - alerte Amarilla au 21.03.2022 - Sernageomin

Le Sernageomin, l'Onemi Chile et les autorités régionales ont tenu ce matin une réunion technique où le changement en Alerta Tecnica Amarilla a été décrété pour le volcan Lonquimay dans la région de La Araucanía.

Au cours du mois de mars, l'enregistrement d'une sismicité volcanique inhabituelle de type hybride (HB) a été enregistré au Lonquimay, accompagné de sismicité à longue période (LP), les deux signaux généralement associés à la dynamique des fluides dans cheminées volcaniques. Dans une moindre mesure, une sismicité volcano-tectonique (VT) a été observée, liée à la rupture de matériel rocheux dans les systèmes volcaniques.

 

Bien que leurs tailles et ampleurs soient faibles à ce jour, leur bilan se distingue par une apparition incisive durant la première quinzaine de mars, notamment à partir du 9 mars.En raison de leur faible magnitude, seuls certains des séismes HB et VT ont été localisés à proximité de l'édifice volcanique principal, avec des distances comprises entre 2 et 7 km , et des profondeurs variant entre 4 et 11 km par rapport au sommet du volcan.

L'analyse des données associées à la déformation superficielle, et les manifestations en surface, taux de dioxyde de soufre, anomalies thermiques et géomorphologiques, montrent qu'elles restent stables.

 

L'apparition d'une sismicité anormale et de basse magnitude, associée à des manifestations superficielles, justifient le changement par précaution de l'alerte technique à Amarilla / «changements du comportement de l'activité volcanique».

 

Source : Sernageomin REAV 21,03,2022 / 16h0 locale

 Galapagos / Isabela , volcan Wolf - image Sentinel-2 bands 12,11,8A du 17.03.2022 / 16h33 - Doc. Mounts project

Galapagos / Isabela , volcan Wolf - image Sentinel-2 bands 12,11,8A du 17.03.2022 / 16h33 - Doc. Mounts project

Dans les Galapagos, les niveaux d'activité superficielle et interne du volcan Wolf restent élevés, avec une tendance décroissante.
Entre le 20 et le 21 mars / 11h, l'IGEPN a enregistré 3 séismes volcano-tectoniques
Le système MOUNTS a enregistré 12,6 tonnes de SO2 le 20/03/2022 à 14h15 TL.
FIRMS enregistre 63 alertes thermiques et MIROVA enregistre 1 alerte thermique haute (1276 MW) et 1des alertes modérées à Wolf (entre 210et 491 MW) au cours des dernières 24 heures.
Les anomalies thermiques du satellite GOES-16 se maintiennent du fait de l'avancée des coulées de
lave.

 

Sources ; IGEPN, Mirova, Mounts project

Wolf - Anomalies thermiques au  22.03.2022 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Wolf - Anomalies thermiques au 22.03.2022 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

São Jorge dans l'archipel des Açores - photo Tripadvisor

São Jorge dans l'archipel des Açores - photo Tripadvisor

L'essaim sismique se poursuit dans les Açores sous l'île de São Jorge, selon le Centre d'information et de surveillance sismo-volcanique des Açores..

Ont été enregistrés au cours des :

- dernières 24 heures : 128 séismes, dont 123 de M2+ et 2 de M3+

- des 7 jours précédents : 352 séismes, dont 331 de M 2+ et 18 de M3+

- du mois précédent : 359 séismes, dont 338 de M2+ et 18 de M3+

En attente de nouvelles des équipes déléguées sur place pour affiner les données géophysiques.

Sources : OVGA, Centre d'information et de surveillance sismo-volcanique des Açores et Volcanes y ciencia Hoy

São Jorge - une île d'origine volcanique  - photo  walkhikeportugalw / Tripadvisor

São Jorge - une île d'origine volcanique - photo walkhikeportugalw / Tripadvisor

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Ruapehu sommet avec le lac Te Wai ā-moe - photo archibes 04.2019 / GNS / Brad Scott

Ruapehu sommet avec le lac Te Wai ā-moe - photo archibes 04.2019 / GNS / Brad Scott

Une nouvelle phase de chauffe a commencé au Mt. Ruapehu (Nouvelle-Zélande) et la température du Crater Lake (Te Wai ā-moe) a maintenant atteint 31 °C. Cette hausse de température s'est accompagnée de forts niveaux de trémor volcanique.

Le niveau d'alerte volcanique au mont Ruapehu est relevé au niveau 2 en réponse à ces changements. Le code aviation reste au vert.

 

Il y a une probabilité accrue d'activité éruptive car un fort tremblement indique une augmentation du flux de gaz à travers le système. Malgré une augmentation du débit de gaz, la température du lac ne réagit que lentement, ce qui suggère qu'un blocage partiel peut exister dans l'évent sous le lac. Cela pourrait permettre à la pression de s'accumuler dans le volcan.

Le flux de chaleur modélisé dans le lac est actuellement estimé à environ 330 MW (mégawatt), contre 100 MW en février 2022.
Le lac déborde actuellement dans la rivière Whangaehu, mais on pense que le niveau d'écoulement est mineur. On s'attend à ce que la couleur du lac passe à une couleur grise plus foncée à mesure que les sédiments au fond du lac sont perturbés lors de l'afflux de fluides chauds réchauffant le lac.

 

Source : GeoNet

Semeru - Coulée pyroclastique du 20.03.2022 / 07h04 WIB - webcam PVMBG, Magma Indonesia (2)

Semeru - Coulée pyroclastique du 20.03.2022 / 07h04 WIB - webcam PVMBG, Magma Indonesia (2)

Au Semeru, l'activité éruptive se poursuit .

La sismicité du 20 mars est marquée par :
- 64 séismes d'éruption, avec une amplitude de 10-25 mm et une durée de tremblement de terre de 50-180 secondes.
- 1 séisme en lien avec une coulée pyroclastique d'avalanche, à 07h01 WIB avec un panache de cendres observé à ± 500 m au-dessus du sommet, et d'une amplitude de 20 mm et d'une durée de tremblement de terre de 180 secondes.
- 1 séisme d'avalanche, d'une amplitude de 15 mm et d'une durée de séisme de 70 secondes.
- 1 épisode harmonique avec une amplitude de 10 mm, et une durée de séisme de 200 secondes.
- 1 tremblement de terre tectonique lointain avec une amplitude de 28 mm, S-P 20 secondes et une durée de tremblement de terre de 90 secondes.
- 1 tremblement de terre avec Flood Vibration d'une amplitude de 30 mm et d'une durée de tremblement de terre de 4200 secondes.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga.

 

Source : PVMBG, Magma Indonesia

 São Jorge - augmentation de la sismicité le 19.03.2022 - Doc. IVAR - un clic pour agrandir

São Jorge - augmentation de la sismicité le 19.03.2022 - Doc. IVAR - un clic pour agrandir

Un essaim sismique a débuté à São Jorge, dans l'archipel des Açores. Plus de 100 séismes ont été enregistré par le réseau de surveillance sismique, le plus fort étant de M3,5 sur l'échelle de Richter ; plusieurs secousses ont été ressentie par la population.

Difficile à ce stade de définir son origine : magmatique ou tectonique. Des équipes sont déléguées sur place pour affiner les données géophysiques.

 

Petit rappel de la dernière activité volcanique sur São Jorge en 1808. L'activité volcanique est en relation avec avec le système de rift central, et des éruptions fissurales... ce qui n'est pas sans rappeler l'éruption sur La Palma en 2021.

 

Sources : IVAR, Google maps, Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira

 Açores - essaim sismique - Plus de 100 séismes en 16 heures les 19 et 20.03.2022, dans l'essaim sismique de l'île de São Jorge

Açores - essaim sismique - Plus de 100 séismes en 16 heures les 19 et 20.03.2022, dans l'essaim sismique de l'île de São Jorge

Principales structures tectoniques de S. Jorge. Principales failles  : P - Picos F. ; PC – Pico do Carvão F. ; USJ - Urze-S. João F.; RS – Ribeira Seca. L'encart montre des détails sur les morphologies et les structures liées à la pointe orientale de la faille du Pico do Carvão, y compris les escarpements, les failles en échelon, les cônes de scories déplacés et les étangs affaissés. Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira / via Research Gate -  - un clic pour agrandir

Principales structures tectoniques de S. Jorge. Principales failles : P - Picos F. ; PC – Pico do Carvão F. ; USJ - Urze-S. João F.; RS – Ribeira Seca. L'encart montre des détails sur les morphologies et les structures liées à la pointe orientale de la faille du Pico do Carvão, y compris les escarpements, les failles en échelon, les cônes de scories déplacés et les étangs affaissés. Taux de glissement des failles actives açoriennes à partir d'études de néotectonique et de paléosismicité : données du groupe central d'îles - José Madeira - António Brum da Silveira / via Research Gate - - un clic pour agrandir

 São Jorge - alignement des cônes volcanique sur le tracé du rift central  - image Google maps -  - un clic pour agrandir

São Jorge - alignement des cônes volcanique sur le tracé du rift central - image Google maps - - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Whakaari / White island - webcam GeoNet 14.02.2022 / 15h10 NZDT

Whakaari / White island - webcam GeoNet 14.02.2022 / 15h10 NZDT

La semaine dernière, les techniciens du GNS ont entrepris des travaux pour améliorer la transmission des données sismiques et des images webcam de Whakaari / White island . Les images peuvent désormais être reçues plus souvent et téléchargées plus rapidement, et les données provenant du seul sismomètre en fonctionnement sont presque continues.

Des quantités mineures d'émission de cendres continuent d'être observées sur la webcam. D'autres émissions intermittentes de cendres peuvent continuer à se produire. Le niveau d'eau du lac a augmenté en réponse au temps humide récent et des geysers de boue ont été observés dans l'un des principaux cratères. Le geyser a été assez courant au fil des ans lorsque le niveau du lac est élevé et que l'eau inonde certaines des bouches d'aération.

Un vol de mesure de gaz a également été effectué il y a trois semaines, enregistrant une augmentation de l'une des émissions de gaz volcanique mesurée sur le volcan à la mi-janvier 2022. Le taux d'émission de gaz de dioxyde de soufre (SO2) était similaire à celui de la dernière enquête mais Le taux d'émission de dioxyde de carbone (CO2) était légèrement supérieur.

Le niveau d'activité actuel correspond à des niveaux d'agitation modérés à élevés. En tant que tel, le niveau d'alerte volcanique reste à 2 et le code de couleur de l'aviation reste à jaune.
Le niveau d'alerte volcanique reflète le niveau actuel d'agitation ou d'activité volcanique et n'est pas une prévision de l'activité future. Alors que le niveau d'alerte volcanique 2 est principalement associé aux risques de troubles volcaniques (y compris la décharge de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l'activité hydrothermale), il existe également un risque d'éruption et des éruptions peuvent encore se produire avec peu ou pas d'avertissement.

 

Source : GeoNet 15.02.2022 / 16h20

Sabancaya - rapport d'activité entre le 7 et le 13 février 2022 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - rapport d'activité entre le 7 et le 13 février 2022 - Doc. I.G.Peru

Du 7 au 13 fevrier 2022, l'I.G.Peru nous informa que l'activité du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne de 15 explosions par jour , et des panache de de cendres et gaz atteignant une hauteur de 1.700 mètres au dessus du sommet.

Au cours de cette période, 122 séismes volcaniques associés à la circulation des fluides magmatiques internes ont été détectés. Les séismes volcano-tectoniques, liés à la fracturation de roches se sont produit principalement à l'ouest du volcan, avec des magnitudes max. de 2,7.

La déformation structurelle ne montre pas d'anomalies significatives.

Mirova a identifié 8 anomalies thermiques, avec un max. de VRP 26 MW, associées à la présence d'un corps de lave en superficie du cratère .

L'alerte volcanique reste à naranja, associée à une zone inaccessible de 12 km de rayon autour du cratère.

Ce 14 février, un fort signal de SO2 a été détecté à une distance de 3,3 km de Sabancaya,avec 39,84 UD de SO2 à une altitude d'environ 2 km. La masse estimée à moins de 300 km est de 10,3 ktons. - Sentinel-5P Tropomi

Sources : I.G.Peru et Tropomi

Sabancaya - 14.02.2022 -  fort signal de SO2 à une distance de 3,3 km de Sabancaya avec 39,84 UD de SO2 à une altitude d'environ 2 km. - Doc. Sentinel-5P Tropomi / DLR / BIRA / ESA

Sabancaya - 14.02.2022 - fort signal de SO2 à une distance de 3,3 km de Sabancaya avec 39,84 UD de SO2 à une altitude d'environ 2 km. - Doc. Sentinel-5P Tropomi / DLR / BIRA / ESA

En Ethiopie, le pit crater sud de l'Erta Ale présente toujours des anomalies thermiques visible sur les images Sentinel-2.

LE site Mirova a relevé des anomalies thermiques entre le 12 et le 14 février, entre VRP entre 1 et 10 MW.

 

Sources : Sentinel-Hub et Mirova

 Erta ale  - Image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 13.02.2022

Erta ale - Image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 13.02.2022

 ErtaAle - anomalies thermiques au 14.02.2022 / 22h40  -  doc Mirova_MODIS_Latest10NTI

ErtaAle - anomalies thermiques au 14.02.2022 / 22h40 - doc Mirova_MODIS_Latest10NTI

En Islande, le 14 février à 17h27, un tremblement de terre M3.0 a été détecté à 2,5 km au nord de Grindavík, dans la Péninsule de Reykjanes ; il a été ressenti par les habitants de la ville. Quelques répliques ont été détectées.

Aujourd'hui 15 février à 00h23 un séisme de M2,9 a été détecté à environ 13 km au SSO de Flatey, ressenti à Akureyri. Plusieurs répliques ont été détectées. L'île est située dans le Breiðafjörður, au nord-ouest de l'Islande, entre la Snæfellsnes au sud et les Vestfirðir au nord.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - sismicité au 15.02.2022 / 07h45  - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - sismicité au 15.02.2022 / 07h45  - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - sismicité au 15.02.2022 / 07h45  - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - sismicité au 15.02.2022 / 07h45 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Au Kilauea, la lave est revenue dans l'évent ouest du cratère Halema'uma'u vers 10 h 45 HST le 18 janvier 2022. L'étendue du lac de lave actif et le taux d'épanchement global ont commencé à diminuer hier après-midi le 20.01. Le lac de lave actif a été limité à un petit étang au nord du cône de ventilation ouest pendant la nuit. Juste après 4 h HST ce matin, le taux d'épanchement de lave a augmenté et à 7 h HST ce matin 21.01, l'étendue active du lac de lave a repris son étendue précédente.

Le lac de lave a connu une élévation totale d'environ 83 mètres depuis l'émergence de la lave le 29 septembre 2021. Les mesures du 14 janvier 2022 ont indiqué que le volume total de lave répandu depuis le début de l'éruption était d'environ 45 millions de mètres cubes. à ce moment-là.
Le tremor volcanique associé à l'éruption - tel qu'enregistré par les sismomètres à proximité - a diminué hier jusqu'à environ 20 heures. HST, puis a commencé à augmenter depuis environ 5h30 ce matin. Le taux d'émission le plus récent de dioxyde de soufre (SO2) d'environ 2100 tonnes par jour a été mesuré le 19 janvier 2022.
Niveau d'alerte volcanique actuel : Watch
Code couleur actuel de l'aviation : Orange

 

Source : HVO

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Au Turrialba, Costa Rica, aucune éruption n'est signalée en surface au 21 janvier
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Nord-Ouest.
Un dégazage est observé dans le cratère actif.

Des tremblements de terre fréquents à haute et basse fréquence sont détectés. Ces derniers jours, les observations géodésiques ne montrent aucun changement significatif. Les ratios de gaz et la concentration de SO2 sont dans la fourchette des derniers jours.

Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier.

Le niveau d'alerte est à 3.

 

Source : Ovsicori

 Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

En raison du changement de direction du vent à une hauteur de 4500 mètres d'altitude. Les grondements des ondes de choc se font entendre dans plusieurs villes du flanc est du volcan Fuego, ils ont également été signalés sur le flanc sud et sud-ouest de la capitale.

L'OVFGO signale des explosions faibles, modérées et certaines fortes, dans une fourchette de 8 à 12 par heure, expulsant des colonnes de cendres à une hauteur approximative de 4 500 et 4 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. (14 763 à 15 748 pieds) s'étendant vers l'ouest sud-est, à une distance de 15 kilomètres. Des sons similaires à une locomotive de train pendant des périodes de 2 à 5 minutes.

Des chutes de cendres sont signalées sur les communautés de Morelia, Santa Sofía, Panimache, La Rochela, Ceilán, Osuna. Sur les flancs du cratère des avalanches constantes de blocs dans toutes les directions, certains atteignant la végétation. 

 

Sources : Insivumeh

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur.  - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur. - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre est en cours depuis décembre au nord de Lundarreykjadalur en Islande de l'ouest.

Vedurstofan a localisé plus de 250 tremblements de terre dans l'essaim qui est le plus fort jamais enregistré à l'OMI dans cette région, à la fois en termes d'énergie sismique et de nombre d'événements (nos enregistrements remontent à 30 ans).

 

Source : Kristín Jónsdóttir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie, #Tectonique

D’après les retours visuels des webcams de l’OVPF-IPGP, et à la faveur de courtes trouées dans la masse nuageuse très présente sur le relief du Piton de la Fournaise, au moins quatre fissures éruptives ont pu être observées. Ces fissures se situent sur le flanc sud à la base du cône terminal, au sud-est du Piton Kala Pélé et au sud-ouest du cratère Château Fort. Le point d’émission le plus bas se situe à environ 2000 m d’altitude. A 8h30 le 22 décembre, les quatre fissures étaient toujours actives mais l’activité la plus importante se situait sur la fissure la plus basse en altitude.

Le 22 décembre au soir, l’activité ne se focalise plus que sur une seule des fissures éruptives, celle la plus en aval, où un cône a commencé sa formation sous l'activité d'une fontaine de lave d'environ 60 m. de hauteur.

 Piton de La Fournaise -  webcam Piton de Bert 22.12.2021 / 13h55 TU - OVPF

Piton de La Fournaise - webcam Piton de Bert 22.12.2021 / 13h55 TU - OVPF

 Piton de La Fournaise -  webcam Piton de Bert  22.12.2021 / 15h06 TU - OVPF

Piton de La Fournaise - webcam Piton de Bert 22.12.2021 / 15h06 TU - OVPF

Piton de La Fournaise - seule la fontaine aval est active ce 22 décembre au soir, avec le début de formation d'un cône  - OVPF

Piton de La Fournaise - seule la fontaine aval est active ce 22 décembre au soir, avec le début de formation d'un cône - OVPF

Piton de La Fournaise - trémor au 23.12.2021 / 07h  - Doc .OVPF

Piton de La Fournaise - trémor au 23.12.2021 / 07h - Doc .OVPF

Sur les dernières 24h :

- Les déformations de surface ne montrent pas de déplacement particulier.

- A la faveur d’une météorologie plus clémente, des estimations de débit de lave ont pu être éta-blies par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne), avec une moyenne de 4-7 m3/ sec et des pics à 22 m3/sec.

Depuis hier soir, l’activité ne se focalise plus que sur une seule des fissures éruptives, celle la plus en aval (aux alentours de 2030 m d’altitude), où un cône a commencé sa formation.

 

Une reconnaissance de terrain a pu être faite le 23 décembre au matin grâce au concours de la Section Aérienne de Gendarmerie et du PGHM. Cette mission a permis de localiser avec précision l’évent qui est toujours actif et le front de coulée aux alentours de 9h30 (heure locale) :

- la coulée de lave, en graton, avait parcouru 2,2 km depuis son point d’émission (et se situait à 2000 m d’altitude environ)

- le front de coulée se situait à  550 m du rempart sud, 3,2 km du haut des grandes pentes, 8,1 km de la route et 9 km de l’océan.

Cette mission a permis également de récupérer des échantillons de lave (scories projetées par les fontaines de lave et coulées de lave) qui seront très utiles, un fois analysés, pour mieux com-prendre le cheminement pris par le magma en profondeur et le dynamisme de l’éruption. A 9h30 heure locale, le régime de fontaines de lave était toujours bien actif mais avec des hauteurs ne dépassant que de manière intermittente la hauteur du cône, estimée à 10 m.

 

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos)

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - 23.12.2021 /  9h30 - localisation du centre d'émission et du front de coulée  - OVPF

Piton de La Fournaise - 23.12.2021 / 9h30 - localisation du centre d'émission et du front de coulée - OVPF

Piton de La Fournaise - le cône éruptif le 23.12.2021 /  09h00 loc.-  photoOVPF

Piton de La Fournaise - le cône éruptif le 23.12.2021 / 09h00 loc.- photoOVPF

Une croissance du dôme de lave se poursuit au Sheveluch, une forte activité fumerollienne, et une incandescence du dôme de lave et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données satellitaires du KVERT ont montré que des explosions ont envoyé des cendres ce 23 décembre 2021 jusqu'à 5,7-6,0 km d'altitude, et le panache de cendres s'est étendu sur 31 km au nord-est du volcan.

L'éruption extrusive du volcan se poursuit. Explosions de cendres jusqu'à 10-15 km d'altitude. pourrait survenir à tout moment. L'activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux et volant à basse altitude.

 

Le code aviation reste orange.

 

Source : KVERT

 Sheveluch - le dôme en croissance - photo archives 09.2021 / Andrew Matseevsky

Sheveluch - le dôme en croissance - photo archives 09.2021 / Andrew Matseevsky

L'éruption sommitale du volcan Kīlauea s'est arrêtée. En fonction de la taille et de la durée des pauses récentes, la pause actuelle devrait durer plusieurs jours. Toute l'activité de lave récente reste confinée dans le cratère Halema'uma'u dans le parc national des volcans d'Hawai'i, et il n'y a aucun signe d'activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.
La tendance déflationniste rapide a commencé hier, le 20 décembre 2021 vers 11 heures du matin et s'est atténuée tôt le 21 décembre. Le trémor volcanique associé à l'éruption a pratiquement cessé et l'activité sismique reste inférieure au bruit de fond.

La surface du lac s'est recouverte d'une croûte suite à une séquence de renversements partiels la nuit dernière. Le lac a connu une élévation totale d'environ 69 mètres depuis que la lave a émergé le 29 septembre. Le volume total en éruption depuis le début de l'éruption a été estimé à environ 30 millions de mètres cubes le 16 novembre.

 

Source : Rapport quotidien HVO

Kilauea - Halema'uma'u - évent actif au 20.12.2021 - photo S. Carr - HVO

Kilauea - Halema'uma'u - évent actif au 20.12.2021 - photo S. Carr - HVO

 Kilauea - Halema'uma'u - encrustage du lac de lave le 21.12.2021 - webcam HVO

Kilauea - Halema'uma'u - encrustage du lac de lave le 21.12.2021 - webcam HVO

Dans la péninsule de Reykjanes, les séismes sont alignés avec la direction SO-NE, directement au-dessus de l'intrusion qui a provoqué l'éruption plus tôt cette année. L'activité s'est récemment déplacée vers le sud. L'activité principale hier soir était à Litla Hrút, mais semble maintenant être au sud des sites d'éruption de Geldingadalur.

Ces séismes semblent tous être à une profondeur relativement grande, ils sont tous à une profondeur d'environ 6-7 kilomètres, selon le volcanologue Þorvaldur Þórðarson.

Le séisme le plus important de M4,9 a eu lieu ce 22.12 à 10h.

 

Les fissures sismiques générales sur la péninsule de Reykjanes s'alignent avec la direction N-S et sont connectées aux limites des plaques qui traversent la péninsule. Les rangées de cratères et les intrusions sur la péninsule de Reykjanes, en revanche, sont presque toujours disposées de cette manière diagonale.

Il existe une certaine incertitude quant aux scénarios qui peuvent se produire, mais l'un des scénarios est que le magma peut remonter à la surface assez rapidement.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - essaim sismique - localisation et magnitude des séismes au 23.12.2021  / 07h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - essaim sismique - localisation et magnitude des séismes au 23.12.2021  / 07h10 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - essaim sismique - localisation et magnitude des séismes au 23.12.2021  / 07h10 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - essaim sismique - localisation et magnitude des séismes au 23.12.2021 / 07h10 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Santiaguito -panache de gaz et cendres du 17.12.2021 - photo UPV de la CONRED - un clic pour agrandir

Santiaguito -panache de gaz et cendres du 17.12.2021 - photo UPV de la CONRED - un clic pour agrandir

Santiaguito - 17.12.2021 - incandescence au dôme Caliente, avalanches sur les flancs (webcam Insivumeh) et coulée pyroclastique (image Conred) - un clic pour agrandir

Santiaguito - 17.12.2021 - incandescence au dôme Caliente, avalanches sur les flancs (webcam Insivumeh) et coulée pyroclastique (image Conred) - un clic pour agrandir

Le Santiaguito est dans une période de forte extrusion de matière volcanique, qui s'accumule dans le Dome Caliente, provoquant un détachement de matière qui descend sous forme d'avalanches faibles et modérées, sur les flancs ouest, sud-ouest et est.

En raison des matériaux instables dans le cratère, il existe une probabilité de générer des coulées pyroclastiques modérées à fortes, il ne faut donc pas rester près ou dans les lits des rivières près des pentes du volcan.

Au sein de cette activité, des explosions faibles et modérées ont été observées, avec des colonnes de cendres grises qui se dispersent vers le sud, le sud-ouest, l'ouest à une distance de 20 kilomètres, il y a des cendres dans l'environnement et sur les villages de San Marcos Palajunoj, Loma Linda et les fermes de cette région.

 

Sources : Insivumeh & Conred

 Ili Lewotolok - panache éruptif du 16.12.2021 / 06h36 - photo PVMBG / Magma Indonesia

Ili Lewotolok - panache éruptif du 16.12.2021 / 06h36 - photo PVMBG / Magma Indonesia

 Ili Lewotolok - actigvité strombolienne le 16.12.2021 / 06h36 - photo PVMBG / Magma Indonesia

Ili Lewotolok - actigvité strombolienne le 16.12.2021 / 06h36 - photo PVMBG / Magma Indonesia

Le mont Ili Lewotolok a connu un épisode éruptif éruption le jeudi 16 décembre 2021 à 06h43 WITA, accompagné d'un panache de cendres grises à noires, observée à ± 500 m au-dessus du sommet (± 1923 m au-dessus du niveau de la mer), dérivant vers l'ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe d'une amplitude maximale de 28 mm et d'une durée de 48 secondes.

Le même jour à 20h26 WITA, un autre épisode éruptif s'est produit, accompagné d'un panache de cendres à ± 300 m au-dessus du sommet (± 1723 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres est de couleur blanche à grise avec une intensité fine à modérée vers l'ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 13 mm et une durée de 28,9 secondes.

L'éruption se poursuit depuis le 27 novembre 2020.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia et GVP

 La Palma / Cumbre Vieja - 17.12.2021 / 9h30 loc. - dégazage rendant la qualité de l'air limite dans certaines zones  - photo InVolcan

La Palma / Cumbre Vieja - 17.12.2021 / 9h30 loc. - dégazage rendant la qualité de l'air limite dans certaines zones - photo InVolcan

 La Palma / Cumbre Vieja vu depuis el Mirador Astronómico del Llano del Jable le 17.12.2021 / 11h loc. - photo InVolcan

La Palma / Cumbre Vieja vu depuis el Mirador Astronómico del Llano del Jable le 17.12.2021 / 11h loc. - photo InVolcan

A La Palma, l'IGN a relevé 96 séismes au cours des dernières 24 heures au 17,12 / 09h UTC, dont quelques séismes de basse fréquence (LP).
46 séismes étaient localisés entre 8-16km, 47 à plus de 30km, 3 à moins de 3 km.,la plus grande magnitude étant de3,5 mbLg
Pas de trémor observé.

Aucune émission n'est observée. Le volcan Cumbre Vieja poursuit sa désactivation et sa relaxation, la seule nouveauté est que de nombreuses croûtes de sel blanc se sont formées en raison de la formation de précipités de carbonates et de sels, transportés par la vapeur qui sort des zones chaudes et actives.

Bien que la situation soit favorable à l'achèvement du processus éruptif, une reprise de l'activité ne peut être exclue : l'historique des éruptions montre des arrêts de plusieurs jours dans les éruptions précédentes.

La situation d'urgence est maintenue, de même que les mesures de la Protection civile.

En raison de la présence de gaz toxiques, notamment dans la zone sud, l'UME se joint aujourd'hui au dispositif de la Garde civile dans l'accompagnement des travaux d'évaluation et de mesure des niveaux de gaz.

 

Sources : InVolcan, IGN, IGME

 La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02  - Doc. IGN - un clic pour agrandir

La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02 - Doc. IGN - un clic pour agrandir

 La Palma - RSAM des stations sismiques de La Palma  au 17.12.2021 - Doc. IGN - un clic pour agrandir

La Palma - RSAM des stations sismiques de La Palma au 17.12.2021 - Doc. IGN - un clic pour agrandir

Sur Tenerife, une activité sismique est enregistrée à environ 6-8 km dans la région d'Adeje et à environ 8-11 km dans la région de Caldera et Guia de Isora.depuis une quinzaine de jours. Involcan a relevé 59 séismes en 14 jours.

Depuis 5 ans, plusieurs essaims sismiques plus forts se sont produits dans cette zone, en octobre 2016 , novembre 2017, novembre 2018, juillet 2019.

Cette activité est sous surveillance.

 

Sources : IGN, InVolcan & Volcanes y Ciencia Hoy.

Tenerife - séismes des 90 derniers jours au 18.12.2021 - Doc. IGN.es - un clic pour agrandir

Tenerife - séismes des 90 derniers jours au 18.12.2021 - Doc. IGN.es - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Compte tenu de la forte activité du volcan Semeru et de la distance croissante des coulées pyroclastiques d'avalanche et des coulées de lave, le niveau d'activité du volcan Semeru passe de WASPADA (niveau II) à SIAGA (niveau III), à partir du 16 décembre 2021 à 23h00 WIB.

Observations sismiques du 16 décembre :

- 3 séismes d'éruption, avec une amplitude de 11 à 25 mm et une durée de séisme de 70 à 125 secondes.

- 3 séismes de coulées pyroclastiques d'avalanche, avec une amplitude de 17-25 mm et une durée du séisme de 395-912 secondes.

- 21 séismes d'avalanche avec une amplitude de 1 à 22 mm et une durée de tremblement de terre de 25 à 265 secondes.

- 7 rafales de tremblements de terre d'une amplitude de 3 à 7 mm et d'une durée de 30 à 180 secondes.

- 4 séismes tectoniques locaux; 1 tremblement de terre ressenti, échelle II MMI avec une amplitude de 23 mm, S-P n'a pas été observé et la durée du tremblement de terre était de 345 secondes.

- 7 séismes tectoniques lointains

- 2 séismes Flood Vibration avec une amplitude de 8 à 15 mm et une durée de 600 à 1440 secondes.

 

 

Source : PVMBG

Vue aérienne du nord-ouest surplombe Planchón-Peteroa, un volcan complexe avec plusieurs caldeiras qui se chevauchent. Au premier plan à gauche se trouve le mur de la caldeira du volcan Planchón. Le complexe de cratères de Peteroa est au centre et le Volcán Azufre se trouve en haut à droite. - photo O.Gonzalez-Ferran - GVP-06930

Vue aérienne du nord-ouest surplombe Planchón-Peteroa, un volcan complexe avec plusieurs caldeiras qui se chevauchent. Au premier plan à gauche se trouve le mur de la caldeira du volcan Planchón. Le complexe de cratères de Peteroa est au centre et le Volcán Azufre se trouve en haut à droite. - photo O.Gonzalez-Ferran - GVP-06930

Les stations de surveillance installées à proximité du Complexe Volcanique Planchon - Peteroa ont enregistré un séisme associé à la fracturation de la roche ( séisme Volcano - Tectonique) ce jeudi 16 à 17h20. Maintient l'alerte verte.

 

Source : Sernageomin

La Palma - Cumbre Vieja - dégazage de l'édifice volcanique le 16.12.2021 à 11h30 loc. vu du réservoir de Dos Pinos (Los Llanos de Aridane) - InVolcan

La Palma - Cumbre Vieja - dégazage de l'édifice volcanique le 16.12.2021 à 11h30 loc. vu du réservoir de Dos Pinos (Los Llanos de Aridane) - InVolcan

 La Palma / Cumbre Vieja - calme plat et dégazage passif  - I Love The World 16.12.2021

La Palma / Cumbre Vieja - calme plat et dégazage passif - I Love The World 16.12.2021

Le processus éruptif du Cumbre Vieja, selon le PEVOLCA, continue de montrer des signes d'épuisement et l'émission visible de gaz volcaniques est ponctuelle et sporadique et se concentre dans les centres éruptifs et les jameos des tubes volcaniques. Aucune variation par rapport au niveau de tremor, de sismicité et d'émission de gaz associés au panache volcanique, qui sont à des niveaux faibles.

56 séismes au total ont été localisés sur l'île de La Palma, dont un ressenti par la population.
La magnitude maximale enregistrée est de 3,4 (mbLg), correspondant au séisme d'hier à 15h09 UTC, à une profondeur de 14 km. La magnitude minimale du séisme localisé a été de 1,2 mbLg.
La sismicité localisée se poursuit sous la zone centrale de Cumbre Vieja dans les mêmes zones des derniers jours, avec dispersion. La plupart des séismes (39) se situent à des profondeurs comprises entre 8 et 17 km. Onze séismes ont également été localisés à des profondeurs comprises entre 33 et 40 km et 6 à des profondeurs comprises entre 0 et 5 km.
En dehors de cette activité volcano-tectonique localisée, et coïncidant avec la disparition du trémor volcanique, des signaux basse fréquence interprétés comme des événements LP ont été détectés dans les stations sismiques.

L'amplitude du signal de tremblement au cours des dernières 24 heures est restée à des niveaux très bas, proches de la période pré-éruptive.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l'île ne montre pas de tendance claire dans la déformation des stations les plus proches des centres éruptifs.
Dans le reste des stations, la légère déflation observée précédemment s'est stabilisée.

Au vu de l'image calibrée à 08:45 UTC, aucun type d'émission n'est visible.
La hauteur du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 122 m. asl.

 

A Los Llanos de Aridane, les recommandations à la population sont maintenues en raison de la forte concentration de particules et, en raison des gaz toxiques, la nécessité de renforcer les mesures de protection lors de l'accès aux zones évacuées est rappelée. Les prévisions météorologiques indiquent une prévalence de brises et la présence de brume pouvant augmenter les valeurs de PM10 en raison de l'apport de poussière du désert.

 

Sources : IGN, IGME, DSN, RTVC, I Love The World

 La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02  - Doc. IGN

La Palma - sismicité au 17.12.2021 / 07h02 - Doc. IGN

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog