Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique, #Sismologie
Nevados de Chillan  - 29.03.2020 / 21h44 - Webcam Sernageomin

Nevados de Chillan - 29.03.2020 / 21h44 - Webcam Sernageomin

Au Complexe volcanique Nevados de Chillan, l'activité explosive a été enregistrée ce 29 mars vers 18h38 locale, avec une dispersion des cendres à basse altitude en direction est sud-est.

Elle s'est maintenue le 30 mars, avec des émissions de couleur grisâtre atteignant au maximum 1.400 mètres.

Les séismes volcano-tectoniques dominent au niveau sismicité.

L'alerte technique est maintenue à Amarilla

 

Sources : Sernageomi & Volcanes de Chile

Stromboli - 31.03.2020 - débordement de lave dans la Scira del Fuoco, respectivement à 2h35 et 4h47 - webcam SPCT / INGV OE
Stromboli - 31.03.2020 - débordement de lave dans la Scira del Fuoco, respectivement à 2h35 et 4h47 - webcam SPCT / INGV OE

Stromboli - 31.03.2020 - débordement de lave dans la Scira del Fuoco, respectivement à 2h35 et 4h47 - webcam SPCT / INGV OE

L ' Institut National de Géophysique et de volcanologie, Observatoire Etnéen, informe que les réseaux de surveillance ont enregistré à partir de 23:40 heures UTC environ le 30 mars 2020, un débordement lave de la terrasse cratèrique du Stromboli ; la lave a atteint la ligne côtière à 01:50 heures environ UTC le 31 mars.

En même temps que la phénoménologie volcanique, on observe un signal sismique associé à des épisodes de roulement de blocs incandescents le long de la Sciara del Fuoco et de petits glissements qui génèrent des nuages de poussière.


 

Sources : INGV OE & L.G.S.

Stromboli - coulée de lave sur la Sciara del Fuoco - 31.03.2020 / à   01h45 et 6h48  -Doc. LGS

Stromboli - coulée de lave sur la Sciara del Fuoco - 31.03.2020 / à 01h45 et 6h48 -Doc. LGS

Stromboli - sismogramme du 31.03.2020 / entre 01h et 6h45 - Doc.Séismo-acoustic network  LGS

Stromboli - sismogramme du 31.03.2020 / entre 01h et 6h45 - Doc.Séismo-acoustic network LGS

Sabancaya - résumé de l'activité entre le 23 et le 29 mars 2020 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - résumé de l'activité entre le 23 et le 29 mars 2020 - Doc. I.G.Peru

L'activité éruptive du volcan Sabancaya est restée à des niveaux modérés entre le 23 et le 29 mars, avec l'enregistrement continu d'explosions modérées et l'émission conséquente de cendres et de gaz. Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n'est attendu concernant son activité.

Au cours de la période susmentionnée, l'IGP a enregistré et analysé la survenue d'environ 536 tremblements de terre d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) à l'intérieur du volcan et accompagnés de colonnes de gaz et de cendres jusqu'à 3 km de haut au-dessus du sommet du volcan, dispersées vers les secteurs ouest, sud-ouest et sud de Sabancaya.

De plus, 16 explosions quotidiennes d'intensité moyenne à faible ont été enregistrées en moyenne. Le suivi de la déformation de la structure volcanique enregistre des anomalies importantes.

La surveillance par satellite a permis la présence de 5 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 2MW et 13 MW, associées à la présence d'un corps de lave superficiel dans le cratère du volcan.

Le niveau d'alerte volcanique en orange et il est recommandé de ne pas s'approcher dans un rayon de 12 km.

 

Source : IG Peru

Taal - cratère principal - prise par drone / archives Phivolcs - Raffy Tima

Taal - cratère principal - prise par drone / archives Phivolcs - Raffy Tima

Au Taal, le 29 mars a été marqué par 93 séismes volcaniques, associés aux processus de fracturation de roches, dont 6 de magnitude entre M1,8 et M3,4, ressentis dans les barangays Banyaga, Bilibinwang et Subic Ilaya.

De faibles émissions de panaches de vapeur sont observées au cratère principal et au niveau des évents le long du chemin Daang Kastila.

Le 30 mars, les émissions observées n'ont atteint que 50 à 100 mètres de hauteur, dérivant vers le sud-ouest. LE nombre de séismes volcaniques a diminué et n'est plus que de 17 événements.

Le niveau de l'alerte reste à 1 / anormal ; le zones prohibées restent les environs du cratère principal et la fissure Daang Kastila.

 

Source : Phivolcs

 Péninsule de Reykjanes - 30.03.2020  / 17h50 - localisation et magnitude des séismes - Doc.IMO
 Péninsule de Reykjanes - 30.03.2020  / 17h50 - localisation et magnitude des séismes - Doc.IMO

Péninsule de Reykjanes - 30.03.2020 / 17h50 - localisation et magnitude des séismes - Doc.IMO

Dans la Péninsule de Reykjanes, l'activité à Grindavík est restée élevée cette semaine après un essaim de tremblements de terre qui a commencé le 12 mars. Il s'agit de la même zone que celle où les essaims de tremblements de terre précédents se sont produits plus tôt cette année.

Environ 1000 tremblements de terre ont été localisés sur la péninsule de Reykjanes. Le plus grand tremblement de terre de la semaine a été de M4,2 le 18 mars, à environ 5 km au NO de Gunnuhver sur la péninsule de Reykjanes. Le tremblement de terre a été largement ressenti dans la partie sud-ouest de l'Islande. Le 19 mars, un tremblement de terre de M3,5 s'est produit à 3,5 km au NO de Grindavík. Un tremblement de terre de M3,0 s'est produit le 20 mars par Kleifarvatn sur la péninsule de Reykjanes, où un petit essaim de tremblements de terre a eu lieu le même jour.

Le 28 mars 2020, un essaim de tremblements de terre s'est produit sur la dorsale de Reykjanes. Les séismes les plus importants de cet essaim avaient une magnitude de Mw3,5. Au total, sept tremblements de terre se sont produits qui étaient supérieurs à la magnitude Mw3,0.

 

Source : IMO

Dorsale et péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes du 29 et 30 mars / 13h25 - Doc. IMO
Dorsale et péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes du 29 et 30 mars / 13h25 - Doc. IMO
Dorsale et péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes du 29 et 30 mars / 13h25 - Doc. IMO

Dorsale et péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes du 29 et 30 mars / 13h25 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique, #Sismologie
Popocatépetl - explosion du 21.03.2020 / 22h41  - WebcamsdeMexico

Popocatépetl - explosion du 21.03.2020 / 22h41 - WebcamsdeMexico

Au Popocatépetl, au cours des dernières 24 heures, 74 exhalations ont été identifiées grâce au système de surveillance, accompagnées d'émissions de gaz volcaniques, de faibles quantités de cendres et parfois de fragments incandescents. De l'incandescence nocturne est observée.

En journée, on constate l'émission constante de gaz volcaniques et parfois de légères quantités de cendres, qui sont dispersées vers le nord-ouest .

L'activité s'est faite un peu plus intense en soirée, avec une explosion à 22h40, et l'éjection de matériaux incandescents sur les pentes supérieures .

Cette activité reste dans le cadre de l'alerte Amarillo Fase 2 .

 

Source : Cenapred & WebcamsdeMexico.

Mayotte - Séisme entre Mayotte et Anjouan le 21..03.2020 / 9h46 loc. M 5,8 (épicentre point rouge) - Doc. REVOSIMA

Mayotte - Séisme entre Mayotte et Anjouan le 21..03.2020 / 9h46 loc. M 5,8 (épicentre point rouge) - Doc. REVOSIMA

Un séisme fortement ressenti à Mayotte de l’ordre de M5.8 a été enregistré le 21 mars 2020 à 06:42 TU (09h46 heure locale Mayotte) par le réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte (REVOSIMA). L’épicentre a été localisé cette fois entre les îles de Mayotte et Anjouan, à 50 km au NNO de Mayotte et à 30 km de profondeur.

Pour illustrer l'ordre de grandeur, il a eu la même intensité que le séisme le plus fort ressenti en mai 2018. Il a été moins ressenti, en raison de la distance et de sa profondeur.

Jusqu’à présent les épicentres de séismes étaient localisés à l’Est de Mayotte, et originaires de deux zones d’émission de flux magmatique.

On peut remarquer l'alignement entre las Comores, la nouvelle zone de séismes, Mayotte et la zone de séismes depuis 2018 au SSE de l'île.

Reste à déterminer la nature exacte du séisme

 

Sources : REVOSIMA, OVPF et Journal de Mayotte

Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO
Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO
Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO

Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2020 / 11h00 - Doc. IMO

Dans la Péninsule de Reykjanes, le 20 mars,à 20h30, un essaim de tremblement de terre a commencé par Krysuvik. À minuit, 60 tremblements de terre avaient été détectés dans la région. Le plus gros M3 s'est produit à 21h21. Aucun rapport n'a été reçu. Puis l'activité a diminué.

La phase d'incertitude due au soulèvement sur Reykjanes est toujours valable selon le ministère de la Protection civile.

Les derniers résultats de déformation autour du mont. Thorbjorn indiquent que l'inflation provoquant un soulèvement dans la région a recommencé. Le soulèvement est plus lent que lorsqu'il était mesuré en janvier, mais semble être au même endroit. L'explication la plus probable du signal est que l'afflux de magma a recommencé.

 

Source : IMO / 21 mars 00:18 GMT

Uplift at Yellowstone and how it does NOT mean an eruption is coming - Dr. Janine Krippner and Mike Poland.

 

Pour meubler cette période de confinement, et pour ceux qui maitrisent l'anglais, vous pouvez suivre sur YouTube une série du Dr. Janine Krippner intitulée « Volcano moments » , dont un exemple ci-dessus.

Des entretiens avec des volcanologues sur différents sujets volcaniques ou sismiques, en suivant ce lien : https://www.youtube.com/playlist?list=PLjrF2J-wVC2OreS8nFgTgVZ5fnxymyQi3

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique, #Sismologie
2020.03.15  10h45 Yasur - émission de gaz et cendres le 15.03.2020 / 10h45 - Doc. VGO

2020.03.15 10h45 Yasur - émission de gaz et cendres le 15.03.2020 / 10h45 - Doc. VGO

Au Vanuatu, l'activité du Yasur est en hausse, avec des explosions en cours et des émission de gaz et /ou cendres volcaniques observées. Les villages proche du volcan sont susceptibles d'être impactés par des chutes de cendres et les gaz volcaniques dans un secteur NNO, direction actuelle des vents.

L'alerte volcanique reste à 2 ; la zone dangereuse pour la vie reste dans les limites de la zone de danger A, environ dans les 600 mètres autour du cône.

 

Source : VGO

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Au cours des dernières 24 heures au Popocatépetl, le Cenapred a identifié 125 exhalations, accompagnées de gaz, vapeur d'eau et d'yun peu de cendres, ainsi que des explosions, dont 2 mineures vers 23h07 et 04h05,et une modérée, le 14.03 à 20h45. Toutes les explosions ont été responsables d'un panache d'environ 1.500 mètres, se dispersant vers le nord-est, et d'éjection de matériaux incandescents à distance moyenne du cratère.

Entre ces épisodes, des émissions de gaz, et de légères quantités de cendres sont signalées.

Du trémor a été enregistré durant 189 minutes.

 

L'alerte volcanique reste à Amarillo Fase 2.

 

Source : Cenapred

Shishaldin - RSAM entre le 14.03 et le 15.03.2020 à 07h30  - Doc. AVO  / UTCSSBA_BHX

Shishaldin - RSAM entre le 14.03 et le 15.03.2020 à 07h30 - Doc. AVO / UTCSSBA_BHX

L'AVO a relevé le niveau d'alerte du Shishaldin à Watch et le code aviation à orange ce 14 mars à 22h31 suite à l'observation sur une image satellite de haute résolution de lave, et de ce qui apparait comme un nouveau cône dans le cratère sommital.

Un faible trémor est aussi détecté.

Cette hauees est justifiée par une poursuite possible de l'activité, avec peu ou pas de signes d'avertissement, résultant en coulées de lave hors cratère, lahars et nuages de cendres à basse altitude.

 

Source : AVO

Klyuchevskoy - 15.03.2020 / 7h19 -  webcam  IVS FEB RAS, KVERT

Klyuchevskoy - 15.03.2020 / 7h19 - webcam IVS FEB RAS, KVERT

Une activité strombolienne se maintient au Klyuchevskoy ce 15 mars, avec une explosion de cendres atteignant 5.500 mètres asl. Le nuage de cendres et gaz dérive sur 170 km vers l'ENE.

Le code aviation reste orange, en raison de possibles explosion de cendres entre 5.000 et 7.000 mètres asl. à tout moment

 

Sources : KVERT & VAAC Tokyo

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc.  IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 15.03.2020 / 08h55 - Doc. IMO

L'essaim sismique qui a commencé le 12 mars au nord-est de Grindavík, dans la Péninsule de Reykjanes, est toujours en cours, mais l'intensité de l'essaim a diminué depuis le début.

De nombreux tremblements de terre mineurs sont encore détectés dans la région. Au début de l'essaim, un tremblement de terre de M5,2 s'est produit à environ 5 km au NE de Grindavík. Au cours du premier jour de l'essaim, huit autres tremblements de terre au-dessus de M3.0 ont été détectés. Le soulèvement n'est plus observé dans la région, ce qui est probablement dû à l'arrêt de l'afflux de magma. La phase d'incertitude déclarée par la Protection civile est toujours en vigueur.

 

À 5 h 55, un tremblement de terre de M3,2 a été détecté juste au nord de Herðubreið. Plus de 100 tremblements de terre y ont été localisés depuis hier. Il y a environ une semaine, une centaine de tremblements de terre y ont également été localisés. Des essaims sismiques sont communs dans cette zone, la dernière fois qu'un tremblement de terre au-dessus de M3.0 a été détecté dans une zone similaire en novembre 2019.

 

Source : IMO / Icelandic Met Office

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Popocatépetl - 07.03.2020 / 07h26  - WebcamsdeMexico

Popocatépetl - 07.03.2020 / 07h26 - WebcamsdeMexico

Le Cenapred renseigne au cours des dernières 24 heures au Popocatépetl 189 exhalations, certains de ces événements ont été accompagnés d'émissions de gaz et de légères quantités de cendres . et trois explosions mineures enregistrées hier à 19h30, 21h20 et le 7 mars à 7h23 .Au niveau sismicité, 215 minutes de trémor ont également été enregistrées 

Depuis ce matin et jusqu'au moment de ce rapport à 11h15, des émissions de gaz volcaniques et de légères quantités de cendres ont été présentées qui sont dispersées vers le nord-est .

Le CENAPRED demande de ne pas accéder au volcan.

L'alerte volcanique Popocatépetl reste à Amarillo Fase 2.

Source : Cenapred

Popocatépetl - résumé de l'activité des dernières 24 heures  - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - résumé de l'activité des dernières 24 heures - Doc. Cenapred / CNPC / Seguridad

L'actualité des zones volcaniques se résume plutôt en ce moment à des nouvelles de la sismicité développée.

Dans la Péninsule de Reykjanes, l'activité  sismique continue à la pointe sud-ouest de Reykjanestá depuis le 15 février. On distingue le 6 mars à 16h55 un séisme de M 3,1.
Les séismes ont fortement diminué près de Thorbjorn, mais le statut in certain promulgué par la Protection civile reste d'actualité.
L'IMO déconseille toujours les excursions dans la région d'Eldvörp

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes - Doc. IMO

Le 7 mars 2020 à 20:58 heures (heure des Canaries), les stations sismiques du réseau sismique Canaria (C7)de l'Institut Volcanologique des Canaries (INVOLCAN) ont enregistré un tremblement de terre de magnitude Ml 5,5 selon l'Institut Geographique Espagnol et M 5,2 selon EMSC (Centre sismologique euro-méditerranéen) et NEIC (National Earthquake Information Center). L'épicentre de ce tremblement de terre se situe dans l'archipel de Madère, à environ 50 kilomètres au sud de Funchal, et a été très clairement ressenti sur les îles de Madère et Porto Santo Santo. Cet événement sismique s'est senti avec moins intensité aussi à Lisbonne, ainsi que dans les îles de Tenerife et La Palma, situées à environ 1.000 et 380 kilomètres de l'épicentre respectivement.
Une autre secousse de Ml4,3 est signalée à 21h22 par l'IGN.

Sources : InVolcan , IGN et EMSC

Madère - épicentre du séisme du 07.03.2020 /20h58 Can - M5,2 (revue) profondeur 10 km - Doc.EMSC

Madère - épicentre du séisme du 07.03.2020 /20h58 Can - M5,2 (revue) profondeur 10 km - Doc.EMSC

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie, #Tectonique

Si je vous parle du champ volcanique Michoacán-Guanajuato, cela ne vous dit pas grand-chose ... mais si je précise qu'il abrite le Parícutin, vous visualisez mieux.

Ce champ volcanique étendu au centre du Mexique, 250 km sur 200, contient plus de 400 évents. Le forme volcanique prédominante est le cinder cone, mais de petits volcans boucliers, des dômes de lave, des maars et des anneaux de tuf, des coulées de lave sans cône y sont aussi présents.

Les deux représentants les plus connus sont le Jorullo, qui s'est édifié au 18°siècle et le Parícutin, qui s'est formé dans un champ de maïs entre 1943 et 1952.

Essaim sismique à Michoacán - Doc. SSN / UNAM 04.02.2020 - un clic pour agrandir

Essaim sismique à Michoacán - Doc. SSN / UNAM 04.02.2020 - un clic pour agrandir

Essaim sismique à Uruapan / Michoacán - Doc. SSN / UNAM au 27.01.2020 -  un clic pour agrandir

Essaim sismique à Uruapan / Michoacán - Doc. SSN / UNAM au 27.01.2020 - un clic pour agrandir

Pourquoi y revenir aujourd'hui ... parce que du 5 janvier au 3 février 2020 (en cours), le Service national de sismologie (SSN) a rapporté une séquence sismique avec 1.824 tremblements de terre situés près d'Uruapan, dans l'État du Michoacán, et plus généralement dans l'Axe néovolcanique Mexicain.

Les séismes les plus importants de la séquence étaient de magnitude 4,1, l'un d'eux s'est produit à 02:49 le 23 janvier 2020, deux autres le 2 février à 19h47 et 22h58 respectivement. 

 Uruapan / Michoacán - epicentre du séisme de M3,9 / prof. 12 km du 02.02.2020 / 22h48 - Doc. EMSC - EMSC

Uruapan / Michoacán - epicentre du séisme de M3,9 / prof. 12 km du 02.02.2020 / 22h48 - Doc. EMSC - EMSC

Cette région est caractérisée par une activité sismique intense, en relation avec la subduction de la plaque Cocos sous la plaque Nord-Américaine. Sous cette partie du continent nord-américain la plaque Cocos plonge avec un angle très faible presque à l’horizontale, puis au bout de 250 km environ, presque sous Mexico, la plongée se fait de manière abrupte.

Tectonique régionale - Plongée de la plaque Cocos en 2 temps / © Perez-Campos et al., GRL 2008 - un clic pour agrandirTectonique régionale - Plongée de la plaque Cocos en 2 temps / © Perez-Campos et al., GRL 2008 - un clic pour agrandir

Tectonique régionale - Plongée de la plaque Cocos en 2 temps / © Perez-Campos et al., GRL 2008 - un clic pour agrandir

Pour l'instant, et en attente de résultats de prélèvements, il n'y a pas d'indice de liaison entre les séismes et une activité d'intrusion magmatique.

D'autres nouvelles sont attendues du Cenapred et du SSN / Service national de sismologie.

 

Sources :

- Service national de sismologie / UNAM – Rapport spécial / séquence sismique du 5 janvier au 3 février 2020.- link 

- Global Volcanism Program - Michoacán-Guanajuato - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcanisme sous-marin, #Sismologie

Une étude conjointe du Centre allemand de Recherches en géosciences / GFZ et de l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie, intitulée « Drainage d'un réservoir de magma profond près de Mayotte déduit de la sismicité et de la déformation », s'est penchée sur la sismicité associée à la crise sismique débutée en juin 2018.

Elle a mis en lumière des mouvements magmatiques sous le fond sous-marin, avant et pendant l'éruption de ce nouveau volcan au large de l'île de Mayotte.

Plus de 7.000 séismes volcano-tectoniques et 407 séismes de très longue période ont été étudiés avec de nouvelles techniques adaptées pour compenser le manque d'instrumentalisation (avant la campagne MAYOBS 1 avec le Marion Dufresne).

Mayotte - essaims sismiques 2018-2019  - Doc. archivés / BRGM

Mayotte - essaims sismiques 2018-2019 - Doc. archivés / BRGM

" un séisme fait le tour du monde " - Doc. infogram archivé le 11.11.2018

" un séisme fait le tour du monde " - Doc. infogram archivé le 11.11.2018

Pour Mémoire : Campagne MAYOBS - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris 02 au 18.05.2019

Pour Mémoire : Campagne MAYOBS - CNRS / IPGP / IFREMER / BRGM / Univ Paris 02 au 18.05.2019

Les premiers séismes ont répondu à la propagation d'un dyke magmatique depuis les profondeurs du Moho vers la surface.

A partir de juin, des signaux VLP, d'une durée de 20-30 minutes et si puissants qu'ils ont pu être enregistrés à un millier de kilomètres, sont apparus ... tandis que la subsidence du sol à Mayotte était mesurée par GNSS.

Les auteurs de l'étude interprètent cela comme signe de l'effondrement de la grande chambre magmatique profonde, plus de 3,4 km³ à environ 30 km de profondeur, suite à sa vidange.

L'éruption n 'a pu être remarquée au début, le fond marin étant à 3 km sous la surface.

Croquis du réservoir de magma profond et du chemin ascendant du magma pour former un nouveau volcan sous-marin. Différents types de déformation sismique et de surface accompagnent les quatre phases identifiées de l'agitation.  Doc.  CESCA ET AL. 2019, NATURE GEOSCIENCE

Croquis du réservoir de magma profond et du chemin ascendant du magma pour former un nouveau volcan sous-marin. Différents types de déformation sismique et de surface accompagnent les quatre phases identifiées de l'agitation. Doc. CESCA ET AL. 2019, NATURE GEOSCIENCE

Croquis du réservoir de magma profond et du chemin ascendant du magma pour former un nouveau volcan sous-marin. Différents types de déformation sismique et de surface accompagnent les quatre phases identifiées de l'agitation.  Doc.  CESCA ET AL. 2019, NATURE GEOSCIENCE

Croquis du réservoir de magma profond et du chemin ascendant du magma pour former un nouveau volcan sous-marin. Différents types de déformation sismique et de surface accompagnent les quatre phases identifiées de l'agitation. Doc. CESCA ET AL. 2019, NATURE GEOSCIENCE

Les séismes se poursuivent, même si on en parle moins : Selon les données du RéNass / Réseau National de surveillance sismique, le 1° janvier a été marqué par 7 séismes, dont un de M 4,8. Ce 8 janvier, un séisme de MLv 1,8 a été relevé.

 

Sources :

- CNRS – Espace Presse 07.01.2020 - Volcan au large de Mayotte : la sismicité éclaire les étapes de sa formation – link

- "Drainage of a deep magma reservoir near Mayotte inferred from seismicity and deformation"
Simone Cesca, Jean Letort, Hoby N. T. Razafindrakoto, Sebastian Heimann, Eleonora Rivalta, Marius P. Isken, Mehdi Nikkhoo, Luigi Passarelli, Gesa M. Petersen, Fabrice Cotton & Torsten Dahm
Nature Geoscience, 6 janvier 2020

- BRGM - Volcan et séismes à Mayotte : suivi de l'activité sismo-volcanique – REVOSIMA – link

RéNass / Réseau National de surveillance sismique - link 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie

A small explosion occurred on January 3, 2020 at 2:51 p.m. at the Suwanosejima / Otake crater.

The ash plume was observed up to a height of 800 meters, before entering the cloud layer. The ash disperses to the southeast.

 

Source: Japan Meteorological Agency.

Suwanosejima - plume of 03.01.2020 / 14.56 JMA webcam

Suwanosejima - plume of 03.01.2020 / 14.56 JMA webcam

Volcanoes on alert in Kyushu and the Ryukyu Islands - Doc. JMA

Volcanoes on alert in Kyushu and the Ryukyu Islands - Doc. JMA

The Kirishimayama / Shinmoedake alert was raised on January 2, 2020 at 10:40 p.m. JST to level 2 / do not approach the crater; The change is due to a series of volcanic earthquakes recorded from 4 p.m. on January 1, with their epicenter just below the crater.

Source: Japan Meteorological Agency

Kirishima / Shinmoedake - 2012 photo file - KYODO

Kirishima / Shinmoedake - 2012 photo file - KYODO

A moderate eruptive activity marks the Ebeko, in the North Kurils, since January 1.

KVERT reports ash plumes at 2,000-2,500 meters on 01.01; at 2.900 m. on 02.01 and 2.500-2.800 m. on 03.01.2020, drifting 5 km towards the northeast of the volcano.

The aviation color code is orange, due to possible ash explosions at any time.

Source: KVERT.

Ebeko - photo archive 2019.11 / C. Bakanov

Ebeko - photo archive 2019.11 / C. Bakanov

In Guatemala, the Fuego has low to moderate ash emissions, at the rate of 11-17 episodes per hour, accompanied by plumes between 4,500 and 4,800 meters asl. moving west and southwest.

Night glow is observed at 200-300 m. above the crater; this activity generates weak to moderate avalanches around the crater, and some stronger towards the drainage.

Ash falls are reported on Morelia, Santa Sofia, Sangre de cristo, San Pedre Yepocapa, and Panimache.

Source: Insivumeh.

Fuego - night activity 02.01.2020 - photo Insivumeh-ovfgo

Fuego - night activity 02.01.2020 - photo Insivumeh-ovfgo

In the past two days, Mayotte has experienced two earthquakes with a magnitude of 4.8 and 5.1, widely felt on the island.

The activity of the underwater volcano seems to be maintained in 2020.

Source: EMSC

Mayotte - earthquake of 01.01.2020 / 1.18 p.m. UTC - M4.8 depth 48.5 km - Doc. EMSC

Mayotte - earthquake of 01.01.2020 / 1.18 p.m. UTC - M4.8 depth 48.5 km - Doc. EMSC

Mayotte - earthquake 02.01.2020 / 16h00 UTC - M5,1 depth 10 km - Doc. EMSC

Mayotte - earthquake 02.01.2020 / 16h00 UTC - M5,1 depth 10 km - Doc. EMSC

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Une petite explosion s'est produite le 3 janvier 2020 à 14h51 au Suwanosejima / cratère Otake.

Le panache de cendres a été observé jusqu'à une hauteur de 800 mètres, avant d'entrer dans la couche nuageuse. Le cendres se dispersent vers le sud-est.

 

Source : Japan Météorological Agency.

Suwanosejima - panache du 03.01.2020 / 14h56 webcam JMA

Suwanosejima - panache du 03.01.2020 / 14h56 webcam JMA

Volcans en alerte sur Kyushu et les îles Ryukyu - Doc. JMA

Volcans en alerte sur Kyushu et les îles Ryukyu - Doc. JMA

L'alerte du Kirishimayama / Shinmoedake a été élevé le 2 janvier 2020 à 22h40 JST au niveau 2 / ne pas s'approcher du cratère ; Le changement est du à une série de séismes volcaniques enregistrés à partir de 16 h le 1° janvier, avec leur épicentre juste sous le cratère.

Source : Japan Météorological Agency

Kirishima / Shinmoedake  - 2012 file photo  - KYODO

Kirishima / Shinmoedake - 2012 file photo - KYODO

Une activité éruptive modérée marque l'Ebeko, dans les Kouriles du nord, depuis le 1° janvier.

Le KVERT signale des panaches de cendres à 2.000-2.500 mètres le 01.01 ; à 2.900 m le 02.01et 2.500-2.800 m. le 03.01.2020, dérivant sur 5 km vers le nord-est du volcan .

Le code couleur pour l'aviation est orange, en raison d'explosions de cendres possibles à tout moment.


 

Source : KVERT.

Ebeko - photo archives 2019.11 / C.Bakanov

Ebeko - photo archives 2019.11 / C.Bakanov

Au Guatemala, le Fuego présente des émissions de cendres faibles à modérées, au rythme de 11-17 épisodes par heure, accompagnées de panaches entre 4.500 et 4.800 mètres asl. se déplaçant vers l'ouest et le sud-ouest.

De l'incandescence nocturne est observée à 200-300 m. au dessus du cratère ; cette activité génère des avalanches faibles à modérées autour du cratère, et certaines plus fortes en direction des drainages.

Des chutes de cendres sont signalées sur Morelia, Santa Sofia, Sangre de cristo, San Pedre Yepocapa, et Panimache.

Source : Insivumeh.

Fuego - activité nocturne 02.01.2020 - photo Insivumeh-ovfgo

Fuego - activité nocturne 02.01.2020 - photo Insivumeh-ovfgo

Ces deux derniers jours, Mayotte a connu deux séismes d'une magnitude de 4,8 et 5,1, largement ressentis sur l'île.

L'activité du volcan sous-marin semble se maintenir en 2020.

Source : EMSC

Mayotte - séisme du 01.01.2020 / 13h18 UTC - M4,8 profondeur  48,5 km - Doc. EMSC

Mayotte - séisme du 01.01.2020 / 13h18 UTC - M4,8 profondeur 48,5 km - Doc. EMSC

Mayotte -  séisme 02.01.2020 / 16h00 UTC - M5,1 profondeur 10 km - Doc. EMSC

Mayotte - séisme 02.01.2020 / 16h00 UTC - M5,1 profondeur 10 km - Doc. EMSC

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Sakurajima - Sentinel-2 L1C image bands 4,3,2 (nat. Colors) on 2019-12-16 - one click to enlarge

Sakurajima - Sentinel-2 L1C image bands 4,3,2 (nat. Colors) on 2019-12-16 - one click to enlarge

On Kyushu in Japan, Asosan and Sakurajima continue their emissions, pushed by the winds, respectively in an east and northeast direction, from less urbanized areas.

 

Source: Sentinel-2

Asosan - ash plume to the east - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 on 2019-12-16 - one click to enlarge

Asosan - ash plume to the east - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 on 2019-12-16 - one click to enlarge

Strombolian activity continues on Nishinoshima, in the Ogasawara Islands.

2019.12.16 Nishinoshima - eruption and lava flows - News24


It is characterized by the emission of a plume of ash, bombs, and feeds two flows from a vent near the summit of Scoria Hill, in a west and east direction. The latter reach the ocean with emission of gas and vapor on contact.

Thermal anomalies remain moderate but constant.

Sources: Video News 24 & Mirova.

Nishinoshima - thermal anomalies on 17.12.2019 / 04:30 - Doc.Mirova Modis
Nishinoshima - thermal anomalies on 17.12.2019 / 04:30 - Doc.Mirova Modis

Nishinoshima - thermal anomalies on 17.12.2019 / 04:30 - Doc.Mirova Modis

The seismic swarm started on December 15 on the Reykjanes peninsula in Iceland continues. The IMO recorded more than 1,200 earthquakes on December 17, some of which were felt in the region.

An IMO specialist, Elisabet Palmadottir, attributes these earthquakes to tectonic stress, in the absence of signs of tremor.

 

Source: IMO

Reykjanes peninsula - location, number and magnitude of earthquakes - Doc. IMO 17.12.2019 / 07:35
Reykjanes peninsula - location, number and magnitude of earthquakes - Doc. IMO 17.12.2019 / 07:35

Reykjanes peninsula - location, number and magnitude of earthquakes - Doc. IMO 17.12.2019 / 07:35

On Whakaari / White island, according to aerial observations on Saturday and Sunday (December 14 and 15), at least three open vents are visible in an area of ​​100 square meters. The first pulse of transparent gas at high temperature, which indicates that the magma is located not far below the surface. This open hot vent is responsible for the glow still visible in the images of the night camera. There are also significant vapor and gas emissions from other active vents in the main ventilation area.

While the volcano was known to spit a large amount of SO2 gas - around 800 tonnes / day, on December 12, SO2 levels reached 1,941 tonnes per day. Levels of another colorless volcanic gas, hydrogen sulfide (H2S), also fell from 11 tonnes per day on November 18, to 14 tonnes on December 10, and to 29 tonnes on December 12. At these doses, these gases are deadly!

An explosive eruption of the main vent area can still occur without warning activity, especially if there is a collapse of unstable material around one of the vents, or if gas emissions decrease allowing groundwater to d 'enter the vent.

Sudden bursts of vapor / gas from other active vents are also possible.

As the wind remains north today, a smell of sulfur gas could be observed in the region of Ōpōtiki in Whakatāne, as it happened many times during the eruptive period from 1976 to 2000. These gases can cause slight skin or eye irritation.

Sources: GeoNet & NZ Herald

 Whakaari - White Island- after the blast of Monday December 9, 2019 - Photo Auckland Rescue Helicopter Service

 Whakaari - White Island- after the blast of Monday December 9, 2019 - Photo Auckland Rescue Helicopter Service

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Tectonique, #Sismologie
Sakurajima - Sentinel-2 L1C image bands 4,3,2 (nat. colors) on 2019-12-16 - un clic pour agrandir

Sakurajima - Sentinel-2 L1C image bands 4,3,2 (nat. colors) on 2019-12-16 - un clic pour agrandir

Sur Kyushu au Japon, l'Asosan et le Sakurajima continuent leurs émissions, poussées par les vents, respectivement en direction est et nord-est, des zones moins urbanisées.

 

Source : Sentinel-2

Asosan - panache de cendres vers l'est - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 on 2019-12-16 - un clic pour agrandir

Asosan - panache de cendres vers l'est - Sentinel-2 L1C image bands 12,11,4 on 2019-12-16 - un clic pour agrandir

L'activité strombolienne se poursuit sur Nishinoshima, dans les îles Ogasawara .

2019.12.16 Nishinoshima - éruption et 2 coulées à la mer - News24

Elle se caractérise par l'émission d'un panache de cendres, de bombes, et alimente deux coulées au départ d'un évent proche du sommet de Scoria Hill, en direction de l'ouest et l'est. Ces dernières atteignent l'océan avec émission de gaz et vapeur au contact.

Les anomalies thermiques restent modérées mais constantes.

 

Sources : Vidéo News 24 & Mirova.

Nishinoshima - anomalies thermiques au 17.12.2019 / 04h30 - Doc.Mirova Modis
Nishinoshima - anomalies thermiques au 17.12.2019 / 04h30 - Doc.Mirova Modis

Nishinoshima - anomalies thermiques au 17.12.2019 / 04h30 - Doc.Mirova Modis

L'essaim sismique débuté le 15 décembre dans la péninsule de Reykjanes en islande continue. L'IMO a comptabilisé plus de 1.200 séismes au 17 décembre, dont certains ressentis dans la région.

Une spécialiste del'IMO, Elisabet Palmadottir, attribue ces séismes au stress tectonique, en l'absence de signes de trémor .

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes- localisation, nombre et magnitude des séismes - Doc. IMO 17.12.2019 /  07h35
Péninsule de Reykjanes- localisation, nombre et magnitude des séismes - Doc. IMO 17.12.2019 /  07h35

Péninsule de Reykjanes- localisation, nombre et magnitude des séismes - Doc. IMO 17.12.2019 / 07h35

Sur Whakaari / White island, d'après les observations aériennes du samedi et du dimanche (14 et 15 décembre), au moins trois évents ouverts sont visibles dans une zone de 100 mètres carrés. Le premier pulse du gaz transparent à haute température, ce qui indique que le magma est situé non loin sous la surface. Cet évent chaud ouvert est responsable de la lueur encore visible dans les images de la caméra de nuit. Il existe également d'importantes émissions de vapeur et de gaz provenant d'autres évents actifs dans la zone de ventilation principale.

Alors que le volcan était connu pour cracher une grande quantité de gaz SO2 - environ 800 tonnes/ jour, le 12 décembre, les niveaux de SO2 ont atteint 1941 tonnes par jour.

Les niveaux d'un autre gaz volcanique incolore, le sulfure d'hydrogène (H2S), sont également passés de 11 tonnes par jour le 18 novembre, à 14 tonnes le 10 décembre, et à 29 tonnes le 12 décembre.

A ces doses, ces gaz sont mortels !

Une éruption explosive de la zone de l'évent principal peut toujours se produire sans activité annonciatrice, surtout s'il y a un effondrement de matériau instable autour de l'un des évents, ou si les émissions de gaz diminuent permettant aux eaux souterraines d'entrer dans l'évent.

Des éruptions soudaines de vapeur / gaz provenant d'autres évents actifs sont également possibles.

Comme le vent reste au nord aujourd'hui, une odeur de gaz soufré pourrait être observée dans la région de Ōpōtiki à Whakatāne, comme cela s'est produit à de nombreuses reprises au cours de la période éruptive de 1976 à 2000. Ces gaz peuvent causer une légère irritation de la peau ou des yeux.

Sources : GeoNet & NZ Herald

 Whakaari - White Island- après le blast de lundi 9 décembre 2019 - Photo Auckland Rescue Helicopter Service

Whakaari - White Island- après le blast de lundi 9 décembre 2019 - Photo Auckland Rescue Helicopter Service

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog