Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

L'activité strombolienne a repris au niveau du cratère SE de l'Etna ce 9 mars 2021. Quant à l'amplitude moyenne du trémor volcanique à partir de 17h30 GMT, il y a une augmentation, qui pour le moment reste dans des valeurs moyennes-élevées. La source du tremblement est située au Cratère SE à une profondeur d'environ 2500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

L'activité infrasonore augmente également et est localisée dans le cratère SE. Les données des réseaux de surveillance de la déformation du sol GNSS et clinométrie ne montrent aucun changement significatif.

 Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021  / 18h19  - webcam INGV OE

Etna - reprise de l'activité strombolienne 09.03.2021 / 18h19 - webcam INGV OE

Des scènes documentées par la caméra de surveillance INGV-Osservatorio Etneo montrent des explosions simultanées au cratère Voragine et au cratère sud-est. 9 mars 2021 au soir

Depuis les caméras de surveillance, à partir d'environ 19h13 UTC, un débordement de lave peut être observé du cratère SE vers la Valle del Bove.

A partir de 20h00 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au CSE, accompagnée par l'émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l'atmosphère vers le NE. La coulée de lave continue d'être alimentée et le front se trouve à une altitude d'environ 2900 mètres au-dessus du niveau de la mer. avançant vers la Valle del Bove.

L'activité explosive intra-cratèrique au niveau des cratères sommitaux continue.

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove 09.03.2021 / 20h58 - webcam LAVE

L'amplitude moyenne du trémor volcanique a montré une nouvelle augmentation, atteignant des valeurs élevées; les sources du tremblement se trouvent dans le CSE à une profondeur d'environ 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Après une courte phase de retour, l'amplitude moyenne du trémor volcanique, à partir de 21h30 GMT, a recommencé à augmenter pour atteindre le seuil de deuxième niveau, avec l'activité strombolienne localisée au cratère sud-est est, qui passe à une fontaine de lave; la coulée de lave est alimentée et a atteint une altitude d'environ 2200 mètres au-dessus du niveau de la mer. En raison de la couverture nuageuse, ce n'est pas possible d'observer l'activité en cours en continu.

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna - dernier diagramme du trémor au 10.03.2021 - Doc. INGV OE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 /  00h28 Etna -  webcam LAVE

Etna SEC - activité strombolienne et coulée de lave dans la Valle del bove le10.03.2021 / 00h28 Etna - webcam LAVE

L'activité de la fontaine de lave au cratère sud-est s'est terminée à 03h30 UTC, l'émission de lave qui se développe le long du versant ouest de la Valle del Bove continue d'être modérément alimentée et au moment où le front de lave a atteint l'altitude d'environ 1800 m asl.
Du point de vue sismique, l'amplitude du trémor volcanique est revenue à des valeurs moyennes.

 

Source : INGV OE

 Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Etna - fin du paroxysme - webcam LAVE 10.03.2021 / 03h58

Des images satellite claires de l'éruption du 07.03.2021 ont montré des émissions de cendres du petit cône dans la caldeira sommitale de Veniaminof, en plus de l'éruption probable de lave d'un évent à ~ 1 km (0,6 miles) à l'est du sommet du cône sur le cône flanc sous le glacier intracaldera.
Cette activité produit une incandescence et des températures de surface fortement élevées, ainsi qu'un petit panache de vapeur et de l'eau de fonte. Un panache de bas niveau de cendres volcaniques et de gaz se poursuit probablement et a été observé par des pilotes, ainsi que sur des caméras Web et des images satellite pendant les périodes de temps clair au cours de la dernière journée. Le panache de cendres et de gaz était inférieur à 10 000 pieds asl hier et n'a pas été observé dans des conditions nuageuses pendant la nuit ou ce matin. Le panache s'est étendu jusqu'à 150 km (93 miles) au nord-est hier après-midi, mais les chutes de cendres sont principalement confinées à la caldeira sommitale près de l'évent. Aucune chute de cendres n'a été signalée dans les communautés voisines. 

Source : AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Veniaminof - 07.03.2021 / 07h29 UTC - DOC . Planet via AVO

Dans la Péninsule de Reykjanes, vers 5 h 20 le 9 mars 2021, une activité sismique accrue a été détectée dans la partie la plus méridionale du passage de magma sous Fagradalsfjall. Une impulsion de trémor a été détectée à peu près au même moment et a duré jusqu'à environ 7 heures du matin. Cela signifie probablement que le passage du magma se développe vers le SO. Depuis lors, il y a eu une activité régulière de petits tremblements de terre.

 


Les dernières images satellites, mesures GPS et modèles indiquent tous que le flux de magma a diminué depuis le début de la semaine dernière. Pourtant, le magma est proche de la surface et nous devons continuer à supposer qu'une éruption pourrait se produire. Si le passage du magma continue de croître au cours des prochains jours et semaines, nous pourrions également nous attendre à des ondes de tremblement de terre similaires à celle du week-end, qui était suffisamment puissante pour déstabiliser les habitants de Grindavík.

 

Les experts supposent toujours que l'un des quatre scénarios est le plus probable:
- L'activité sismique diminuera dans les jours ou semaines à venir
- L'activité augmentera avec des tremblements de terre plus importants, jusqu'à M6 par Fagradalsfjall
- Un tremblement de terre de jusqu'à M6,5 proviendra de Brennisteinsfjöll.
- L'intrusion de magma à Fagradalsfjall se poursuit, conduisant ...
soit à un flux de magma diminuant, avec refroidissement du magma et son durcissement, soit à une éruption fissurale et une coulée de lave qui ne menaceront probablement pas les zones habitées.

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

Péninsule de Reykjanes - La ligne rouge marque l'intrusion de magma (dike) sous la zone entre Fagradalsfjall et Keilir. Les zones grises indiquent les endroits où les tremblements de terre dus au relâchement de la tension peuvent se produire - Doc. OMI 09.03.2021 via Kristín Jónsdóttir

A 23h01, un séisme de M4.0 s'est produit à Fagradalsfjall, quelques minutes plus tard, un autre de M3.7 a suivi. Ils ont été ressentis dans le sud-ouest de l'Islande.

À 18h45 la nuit dernière, la fréquence des tremblements de terre mineurs a augmenté mais aucun signe de trémor volcanique n'a été détecté. Quelques séismes de magnitude supérieure à M3.0 ont été détectés au cours de cette activité, le plus grand un M3.4 à 20h40.

 

Sources : IMO, Iceland Review, Icelandic volcanoes, mbls

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magitude des séismes au 10.03.2021 / 08h25 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad
Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photos Cenapred / CNPC / Seguridad

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 82 exhalations et 234 minutes de trémor ont été identifiées, accompagnées d'émissions de vapeur d'eau, de gaz volcaniques et de faibles quantités de cendres.
Depuis le 6 mars au matin, on observe une émission intermittente de gaz volcaniques et parfois de cendres, qui se dispersent dans une direction est-sud-est.


Dans le cadre de la surveillance du volcan Popocatépetl, du personnel expert de l'Institut de géophysique de l'Université nationale autonome du Mexique (UNAM) et du Centre national de prévention des catastrophes (CENAPRED), a effectué un survol, avec le soutien de la Garde nationale , hier 5 mars 2021.

Il a été observé que le cratère interne maintient un diamètre de 360 ​​à 390 mètres et une profondeur approximative de 150 à 180 mètres, qui est recouvert de divers matériaux fragmentés (téphra). De même, il a été confirmé qu'il n'y avait pas de dôme de lave à l'intérieur du cratère.

 

L'alerte volcanique reste à Amarillo Fase 2

 

Source : Cenapred

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photo Cenapred / CNPC / Seguridad

Popocatépetl - survol du cratère le 05.03.2021 - photo Cenapred / CNPC / Seguridad

A l'Etna, à partir d'environ 1,00 UTC, une petite coulée de lave est observée émise par l'évent effusif qui s'est ouvert le 4 mars 2021 à la base du cratère SE. Dans le même temps, la reprise de l'activité strombolienne au niveau du cratère SE est également observée.

L'activité strombolienne se poursuit confinées dans les cratères de la Voragine, de la Bocca Nuova et et du NE.
Également à partir de 1,00 UTC, il y a une augmentation du trémor volcanique qui pour le moment est sur des valeurs moyennes-élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE. Les événements infrasonores sont peu nombreux et de faible énergie.

À partir de 01h30 UTC, il y a une nouvelle augmentation rapide de l'amplitude du trémor volcanique qui est actuellement à des valeurs élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE.

 Etna SEC - activité strombolienne le 07.03.2021 / 04h18 - webcam INGV OE

Etna SEC - activité strombolienne le 07.03.2021 / 04h18 - webcam INGV OE

A partir d'environ 03h30 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au cratère SE.
L'activité forme un nuage éruptif qui atteint une hauteur d'environ 5000 m d'altitude. se dispersant vers E. En ce qui concerne la coulée de lave, le front se trouve à environ 2900 m d'altitude.

un débordement de lave du versant est du CSE est observé à partir d'environ 03h50 UTC. La coulée de lave produite par l'évent effusif à la base du CSE est toujours alimentée et son front a atteint une altitude d'environ 2800 m d'altitude.

À partir de 4:20 UTC, il y a une nouvelle augmentation rapide de l'amplitude du tremor volcanique qui est actuellement à des valeurs élevées. La source du tremblement est située près du cratère SE.

Etna - trémor au 07.03.2021 - 10° paroxysme  - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 07.03.2021 - 10° paroxysme - Doc. INGV OE

A partir d'environ 06h00 UTC, l'activité strombolienne au cratère SE (CSE) est passée dans une fontaine de lave et à partir de 06h20 UTC, elle a formé une colonne éruptive qui a maintenant dépassé la hauteur de 10.000 m d'altitude. se dispersant vers l’est. En ce qui concerne les coulées de lave, qui se développent dans la Valle del Bove, en raison de la couverture nuageuse, il n'est pas possible de faire des observations pour estimer la part des fronts.
Le trémor volcanique de la dernière demi-heure a atteint une amplitude moyenne très élevée et est constamment localisé près du cratère SE
Le nombre et l'énergie des événements infrasonores sont élevés et leurs emplacements se trouvent dans le cratère du CSE.

A partir de 07h20 UTC environ, la fontaine de lave du cratère SE a cessé.

 

Source : INGV OE

Etna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandirEtna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandir

Etna SEC - 2021.03.07, respectivement à 07h12 et 07h39 - webcam INGV OE - un clic pour agrandir

Les équipes de sauvetage ICE-SAR ont profité du beau temps ce samedi 6 mars pour installer un nouveau répéteur VHF au sommet de la montagne afin d'obtenir une meilleure couverture radio dans la zone touchée par l'essaim sismique et une éruption potentielle sur la Péninsule de Reykjanes.

Péninsule de Reykjanes - installation d'un nouveau relais VHF par les équipes locales de ICE-SAR - photo via Gisli Olafsson

Péninsule de Reykjanes - installation d'un nouveau relais VHF par les équipes locales de ICE-SAR - photo via Gisli Olafsson

Juste après minuit à 00:22 le 07 mars2021, du trémor a été détecté qui a duré 20 minutes. Ce trémor était similaire à celui mesuré le 3 mars, qui avait duré plusieurs heures.

Suite à ces événements la sismicité s'est intensifiée avec des séismes de plus de 4. Le plus gros tremblement de terre de la nuit était de M5 à 02h02 à environ 3 km à l'ouest de Fagradalsfjall. A partir de minuit, plus de 30 tremblements de terre sur M3 ont été localisés et 5 supérieurs à M4.
Plus de 22.000 tremblements de terre ont été détectés dans la région depuis le début de l'activité.

 

Sources : IMO & Gisli Olafsson

Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et maglitude des séismes au 07.03.2021 / 07h35 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie

Neuvième paroxysme en deux semaines à l'Etna, ... à partir de 00h20 UTC, une reprise de la faible activité strombolienne au SEC est observée. Une légère augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique est observée. L'activité infrasonore montre également une augmentation du nombre d'événements. Les emplacements des tremblements indiquent un déplacement de la source vers le SEC.

Etna  - 04.03.2021 / 00h20 UTC -  une reprise de faible activité strombolienne est observée au SEC - webcam INGV OE

Etna - 04.03.2021 / 00h20 UTC - une reprise de faible activité strombolienne est observée au SEC - webcam INGV OE

A partir de 01h00 UTC, il y a une augmentation de l'activité strombolienne au SEC, accompagnée par l'émission de cendres qui se dispersent rapidement dans l'atmosphère vers le NE. Dans le même temps, le cratère de la Voragine montre également une activité strombolienne animée avec des explosions épisodiques qui dépassent le niveau du bord du cratère.

Etna- 04.03.2021 / 01h20 - à partir de 01h UTC, une augmentation de l'activité strombolienne du SEC est observée  - webcam INGV

Etna- 04.03.2021 / 01h20 - à partir de 01h UTC, une augmentation de l'activité strombolienne du SEC est observée - webcam INGV

Selon un schéma d'étapes désormais classique, l'activité strombolienne au CSE a progressivement augmenté et pour passer à environ 02:20 UTC à une fontaine de lave. Dans le même temps, on observe une nouvelle augmentation progressive de l'amplitude du trémor volcanique, dont la source est située en correspondance avec le SEC à près de 3000 m.

Puis à partir de 03h05 UTC, un débordement de lave peut être observé du SEC vers la Valle del Bove.

Etna  - coulée de lave à partir de 03h05 UTC le 04.03.2021   - INGV

Etna - coulée de lave à partir de 03h05 UTC le 04.03.2021 - INGV

Etna - panache à 12 km de hauteur - photo Boris Behncke 04.03.2021

Etna - panache à 12 km de hauteur - photo Boris Behncke 04.03.2021

A partir de 02:50 UTC, il y a une diminution de l'amplitude du trémor qui se situe à un niveau moyen; à partir de 03h15, il y a aussi une diminution de l'activité infrasonore, à la fois dans la fréquence d'apparition et dans l'amplitude des signaux.A 04h15, l'activité strombolienne au CSE est également significativement réduite tandis que le débordement de lave vers la Valle del Bove reste actif.

 

 Etna - trémor au 04.03.2021 / 04h10 - Doc. INGV OE

Etna - trémor au 04.03.2021 / 04h10 - Doc. INGV OE

Etna  - 04.03.2021 / 06h41 - reaugmentation du trémor à partir de 06h00 UTC - webcam INGV

Etna - 04.03.2021 / 06h41 - reaugmentation du trémor à partir de 06h00 UTC - webcam INGV

L ' Institut national de géophysique et de volcanologie, Observatoire de l'Etna, annonce qu'à partir de 06h00 UTC environ, le trémor a commencé à remonter, retournant à un niveau élevé, tandis que l'activité intrasonique reste faible. La petite coulée continue d'être alimentée par une bouche ouverte à la base orientale du CSE qui montre une activité de spattering. L ' activité continue aussi aux autres cratères sommitaux.

 

Source : INGV OE

 Pacaya  - 03.03.2021 - photo Luis Alejandro Fuentes / via Conred

Pacaya - 03.03.2021 - photo Luis Alejandro Fuentes / via Conred

 Pacaya - activité du 03.03.2021 / 08h43 - Doc.  W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya - activité du 03.03.2021 / 08h43 - Doc. W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya  - effusion le 03.03.2021 / 10h10  - W.Chigna  / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Pacaya - effusion le 03.03.2021 / 10h10 - W.Chigna / Insivumeh - Conred - Univ. Bristol

Au Pacaya / Guatemala, le niveau d'activité volcanique est en hausse importante.

Des explosions stromboliennes fortes expulsent des matériaux balistiques à 800 mètres au dessus du cratère Mackenney (voir carte des possibles retombées balistiques), et développent un panache de cendres et gaz à 5.500 m. asl.

La dispersion des cendres se fait vers l'ouest sur plus de 170 km.et impacte les communautés d'El Rodeo, Rl Patrocinio, Los Jazmines, el Cedro, San Francisco de Sales, Calderas y San vincente Pacaya.

La coulée de lave atteint 400 mètres sur le flanc sud.

 

Sources : Insivumah, Conred, Univ. Bristol

Pacaya - carte des possibles retombées balistiques au 03.03.2021 - Doc. Insivumeh

Pacaya - carte des possibles retombées balistiques au 03.03.2021 - Doc. Insivumeh

 Pacaya de la ferme El Pedregal, Los Pocitos, Villa Canales le 04.03.2021 - photo Conred

Pacaya de la ferme El Pedregal, Los Pocitos, Villa Canales le 04.03.2021 - photo Conred

Dans la Péninsule de Reykjanes, une impulsion de trémor a été détectée à 14h20 le 3 mars 2021, et a été observée dans la plupart des stations sismiques d'Islande. L'impulsion est située près de Litli-Hrutur, à mi-chemin entre Keilir et Fagradalsfjall .

Des signaux similaires ont été observés menant à des éruptions, mais aucune éruption n'a été confirmée. L'OMI travaille sur une analyse plus approfondie de la pulsion de trémor.

Péninsule de Reykjanes - pulsion de trémor le 03.03.2021 / 14h21 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - pulsion de trémor le 03.03.2021 / 14h21 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre intense a commencé sur la péninsule de Reykjanes le 24 février avec un tremblement de terre M5.7 et M5.0. Depuis lors, deux tremblements de terre sur M5.0 ont été détectés. Ils se sont produits les 27 février et 1er mars. Environ 18 000 tremblements de terre ont été détectés dans la région depuis le début de l'activité.

 

Environ 1700 tremblements de terre ont été détectés depuis 00h. le 3 mars, le plus grand d'une magnitude de 4,1 à. 02h12, mais la plupart des tremblements de terre de cet après-midi sont plus petits, mais le plus grand ce soir à 20h17 était de 3,8.

A 16h20, les mesures ne donnent pas d'indications claires sur si et quand le magma atteindra la surface. Les experts du Bureau météorologique effectuent actuellement des vols de surveillance pour voir si des dépressions de limon se forment dans la zone, ce qui indique que le magma est très peu profond.

Par mesure de précaution pour les voyages aériens nationaux et internationaux, le code couleur de l'aviation volcanique de la péninsule de Reykjanes a été élevé du jaune (troubles élevés) à l'orange (troubles accrus). L'alerte orange représente le troisième niveau le plus élevé, le rouge étant réservé à une éruption volcanique imminente ou en cours.
 

 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 0303.2021 / 18h20 - Doc. IMO

Aujourd'hui 4 mars à 00h59, un tremblement de terre M4.1 a été détecté à 1,4 km au SE de Fagradalsfjall. La majeure partie de l'activité depuis minuit s'est déroulée près de Fagradalsfjall et a dérivé un peu vers le sud-ouest par rapport à hier. L'activité des tremblements de terre et des tremblements de terre a un peu diminué pendant la nuit, mais a de nouveau augmenté vers 05. 15-20 tremblements de terre au-dessus de M3.0 ont été détectés depuis minuit.

Péninsule de Reykjanes - zone de possible extension des coulées de lave à partir d'une fissure de 2 km. de longueur près de Fagradalsfjall – Doc. IMO 03.03.2021

Péninsule de Reykjanes - zone de possible extension des coulées de lave à partir d'une fissure de 2 km. de longueur près de Fagradalsfjall – Doc. IMO 03.03.2021

Reykjanes  - La localisation d'une potentielle éruption sur la Péninsule de Reykjanes est dans une zone inhabitée, mais le SO2 émis pourrait causer des problèmes dans les villes et villages voisins – Carte IMO

Reykjanes - La localisation d'une potentielle éruption sur la Péninsule de Reykjanes est dans une zone inhabitée, mais le SO2 émis pourrait causer des problèmes dans les villes et villages voisins – Carte IMO

La zone étant inhabitée, les éruptions volcaniques potentielles ne menaceront probablement pas les colonies ; la zone de Kelir a cependant été bouclée. Par contre, si éruption il y a, le dioxyde de soufre pourrait impacter les populations tant sur la Péninsule de Rekjanes qu'à Reykjavik.

 

Sources : IMO, ISOR & mbls

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - panache de cendres et coulées pyroclastiques le 02.03.2021 - photo Komunitas Beidar Sinabung

Sinabung - panache de cendres et coulées pyroclastiques le 02.03.2021 - photo Komunitas Beidar Sinabung

Au Sinabung, dans la province de Karo sur Sumatra, de 06h42 à 08h20 WIB ce 2 mars 2021, il y a eu 13 coulées pyroclastiques d'avalanches, avec une distance de glissement de 2.000 à 5.000 mètres vers le sud-est-est. Et la hauteur de la colonne de cendres est supérieure à 5.000 mètres, le vent est faible vers l'ouest - sud-ouest. Les nuages ​​chauds atteignent la rivière Lauborus dans le secteur est-sud-est.

Le code aviation est rouge, avant d'être allégé à orange.

Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir
Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandirSinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir

Sinabung - 02.03.2021 - retombées de cendres sur les villages environnants - photos Gung Pinto News & Beidar Sinabung - un clic pour agrandir

Des chutes de cendres sont relevées dans divers villages, avec une épaisseur de 3 cm.

Le satellite Himawari-8 relève un nuage de cendres dérivant vers l'ouest.

Sinabung - le panache de cendres masque en partie le volcan - photo 02.03.2021 / Nachelle Homestay

Sinabung - le panache de cendres masque en partie le volcan - photo 02.03.2021 / Nachelle Homestay

Sumatra - nuage de cendres du Sinabung vu par Himawari-8 le 02.03.2021 / 11h WIB - Doc. BMKG

Sumatra - nuage de cendres du Sinabung vu par Himawari-8 le 02.03.2021 / 11h WIB - Doc. BMKG

La sismicité du 2 mars entre 00 et 06h est caractérisée par :

- 1 séisme d'éruption, avec une amplitude de 40 mm, et la durée du tremblement de terre était de 191 secondes.
- 13 séismes liés aux coulées pyroclastiques,avec une amplitude de 120 mm et une durée du tremblement de terre de 143-485 secondes.
- 35 séismes d'effondrement/ d'avalanche, avec une amplitude de 10 à 65 mm et une durée de 22 à 160 secondes du tremblement de terre.
- 23 séismes de basse fréquence, d'une amplitude de 5 à 25 mm et la durée du tremblement de terre était de 10 à 40 secondes.
- 1 séisme tectonique à distance
- 1 épisode de trémor continu avec une amplitude de 2-5 mm, dominant 3 mm.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga avec des interdictions de 3 à 5 km. selon les flancs concernés
 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, Beidar Sinabung, Nachelle Homestay, et agences de presse locales

LE VOLCAN DE PACAYA. L'unité de prévention des volcans -UPV-, l'équipe d'intervention stratégique -EIE-, l'équipe d'intervention immédiate -ERI- et la région CONRED I, sont déployées à différents points stratégiques pour vérifier les conditions et coordonner les actions avec le système hiérarchisé de coordonnateurs.

LE VOLCAN DE PACAYA. L'unité de prévention des volcans -UPV-, l'équipe d'intervention stratégique -EIE-, l'équipe d'intervention immédiate -ERI- et la région CONRED I, sont déployées à différents points stratégiques pour vérifier les conditions et coordonner les actions avec le système hiérarchisé de coordonnateurs.

Aux premières heures du 1°mars 2021, l'Insivumeh a enregistré une augmentation notable de l'activité sismique interne du Pacaya, correspondant à une augmentation de l'activité strombolienne.

 

Pacaya - augmentation du RSAM

 

D'après les observateurs de l'observatoire, des explosions expulsent des matériaux balistiques à une hauteur atteignant 500 mètres au dessus du cratère ; cette activité s'accompagne d'un panache de cendres et gaz à 3.500 m. asl., se déplaçant vers l'ouest et le sud-ouest.

Des chutes de cendres sont constatées sur El Patrocinio, avec des possibilités sur Los Rios, Los Jazmines El Rodeo, San José, et les communes dans la même direction.

A suivre

 

Source : Insivumeh

Sabancaya- activité du 22 au 28.02.2021 - Doc.  I.G.Peru

Sabancaya- activité du 22 au 28.02.2021 - Doc. I.G.Peru

L'activité éruptive du Sabancaya entre le 22 et le 28 février reste à des niveaux modérés, avec une moyenne de 91 explosions quotidiennes, et l'observation de panaches de cendres et gaz jusqu'à 2.000 mètres au dessus du sommet.

Au cours de cette période, l'I.G.Peru a enregistré 1977 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation des fluides internes. Les séismes VT, de magnitude comprise entre 1,9 et 2,8, se produisent principalement au nord du volcan.

Les déformations ne présentent pas d'anomalies significatives, sauf l'inflation légère au nord. Les satellites n'ont pas identifié d'anomalie thermique.

 

L'alerte volcanique reste à naranja,assortie d'une zone non accessible de 12 km. de rayon

 

Source : I.G.P.

Péninsule de Reykjanes - environs de  Fagradalsfjall  - Doc.  Skjá­skot  ​Ice­land 360 VR  via mbls

Péninsule de Reykjanes - environs de Fagradalsfjall - Doc. Skjá­skot ​Ice­land 360 VR via mbls

De nouvelles données donnent des raisons d'examiner de plus près le scénario d'intrusion de magma sous la zone de Fagradalsfjall, dans la Péninsule de Reykjanes.

Le mont Fagradalsfjall, la partie la plus à l'ouest de la crête montagneuse de la péninsule de Reykjanes, est en réalité un petit plateau. Certaines crêtes de hyalocaslite font saillie, en particulier dans la partie ouest. Sa plus haute altitude est de 385 m. au dessus du niveau de la mer.

 Péninsule de Reykjanes - Fagradalsfjall -   wrapped icelandic InSAR 23 feb. to1°mar. - Doc.IMO

Péninsule de Reykjanes - Fagradalsfjall - wrapped icelandic InSAR 23 feb. to1°mar. - Doc.IMO

Je reproduis la mise à jour de l'IMO du 01.03.2020 à 18h15 : 

«  Le Conseil scientifique de la protection civile s'est réuni lors d'une téléconférence aujourd'hui pour discuter du tremblement de terre sur la péninsule de Reykjanes. La réunion a été suivie par des représentants du Bureau météorologique islandais, de l'Université d'Islande, de l'Agence pour l'environnement, d'Isavia-ANS, HS-Orka et ÍSOR.

Il a été déclaré lors de la réunion que le système sismique automatique du Bureau météorologique a mesuré environ 1 800 tremblements de terre depuis minuit et qu'ils sont pour la plupart confinés à la zone SW de Keilir et Trölladyngja. Parmi ces 1800, 23 tremblements de terre de magnitude 3 ou plus et environ 3 tremblements de terre sont de magnitude 4 ou plus. Le plus grand de minuit a été mesuré à 16h35, d'une taille de 5,1 et il provenait d'environ 1 km ASA par Keilir.

Le Conseil scientifique a également examiné les images satellites (InSAR) reçues aujourd'hui. Des extraits de ces images montrent plus d'entrées que ce qui a été précédemment observé dans la région ces derniers jours. L'explication la plus probable est que du magma se forme sous la zone où la plus grande activité sismique a eu lieu ces derniers jours. Ces nouvelles données seront mieux traitées, par exemple au moyen d'un modèle, afin de mieux éclairer le déroulement des événements.

À la lumière de ces nouvelles données qui ont été discutées lors d'une réunion du Conseil scientifique aujourd'hui et qui ont été examinées par des experts, il est important d'examiner de plus près le scénario d'intrusion de magma sous la zone par Fagradalsfjall.

 

Les scénarios possibles sont :

1. l'activité sismique se réduit dans les prochains jours ou semaines.
2. L'éruption augmentera avec des séismes plus importants, jusqu'à une magnitude 6 à proximité de Fagradalsfjall
3.Un séisme d'une magnitude allant jusqu'à 6,5 aura sa source dans les Sulfur Mountains.
4.Les intrusions de magma se poursuivent à proximité de Fagradalsfjall avec soit :
- L'activité d'intrusion de magma diminue et le magma se solidifie
- elles conduisent à une coulée de lave qui ne menacera probablement pas les colonies.


L'activité actuelle sur la péninsule de Reykjanes est divisée en chapitres et il est difficile de prédire le développement exact et si un scénario est plus probable qu'un autre. De nouvelles données sont attendues plus tard cette semaine qui pourraient éclairer davantage les raisons de ce crash. Le Conseil scientifique se réunira à nouveau demain pour faire une nouvelle évaluation des données disponibles ainsi que pour évaluer de nouvelles mesures. »

 

Sources : IMO & mbls

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes de l'essaim en cours au 02.03.2021 / 08h35 - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
 Sinabung - 25.02.2021  / 10h08 WIB - photo Rizal

Sinabung - 25.02.2021 / 10h08 WIB - photo Rizal

Sinabung - sismicité au 26.02.2021 - notez une augmantation progressive depuis un mois - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - sismicité au 26.02.2021 - notez une augmantation progressive depuis un mois - Doc. Magma Indonesia

Le cratère principal du Sinabung émet un panache blanc, fin, à environ 50-200 mètres du sommet.

La sismicité du 26 février se décline en :

- 111 séismes d'efondrement / d'avalanche, d'une amplitude de 2 à 120 mm et d'une durée de tremblement de terre de 25 à 250 secondes.
- 31 séismes d'émission, d'une amplitude de 3 à 27 mm et le tremblement de terre a duré 12 à 110 secondes.
- 373 séismes de basse fréquence, avec une amplitude de 2 à 11 mm, et la durée du tremblement de terre était de 5 à 26 secondes.
- un séisme tectonique local.

 

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga/
Les communautés et les visiteurs / touristes à ne pas mener d'activités dans les villages qui ont été déplacés, ainsi que l'emplacement dans un rayon radial de 3 km du sommet du G. Sinabung, ainsi que dans un rayon sectoriel de 5 km pour le secteur sud-est, et 4 km pour le secteur est -nord.

 

Sources : PVMBG, Magma Indonesia 

Taal - tout semble calme le 26.02.2021 - photo Phivolcs

Taal - tout semble calme le 26.02.2021 - photo Phivolcs

Au cours des dernières 24 heures, le réseau desurveillance volcanique du Taal a enregistré vingt-huit (28) tremblements de terre volcaniques et cent trente (130) épisodes de tremor volcanique d'une durée de une (1) à cinq (5) minutes. Malgré cela, seuls de faibles panaches chargés de vapeur ont été émis par l'activité fumerollienne aux évents du cratère principal. Des températures élevées de 74,6 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac du cratère principal respectivement les 18 et 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique continue sur l'île du volcan enregistrent une légère déflation autour du cratère principal depuis octobre 2020, mais dans l'ensemble, Une inflation très lente et régulière de la région de Taal a été enregistrée par des données GPS continues après l'éruption.



Le niveau d'alerte 1 (anormal) est maintenu sur le volcan Taal. DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 1, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones de l'île volcanique de Taal (TVI). DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite.

 

Source : Phivolcs

 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO
 Péninsule de Reykjanes  - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021  / 07h10 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 27.02.2021 / 07h10 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre intense a commencé sur la péninsule de Reykjanes à 10 heures le 24 février avec un tremblement de terre M5.7 suivi d'un M5.0 Les tremblements de terre ont été largement ressentis dans la partie sud-ouest du pays, dans le nord-ouest de l'Islande jusqu'à Ísafjörður.

Une vingtaine de tremblements de terre de M4 et plus ont été enregistrés et plus de 100 sur M3. Le taux de tremblement de terre a diminué le 25 février

Depuis le 26 à midi, il a recommencé à augmenter et plusieurs tremblements de terre au-dessus de M4 ont été enregistrés. Le plus grand tremblement de terre du 26 février a été de M4,9 à 22h38. Cela a été largement ressenti dans le SW, par ex. à Vestmanneyjar, Borgarfjörður, Rangárþing. Trois tremblements de terre sur M3.0 ont été détectés vers 2h30 du matin. Le plus grand était M3.8 et a été ressenti dans le sud-ouest et l'ouest de l'Islande.

De tels essaims intenses ne sont pas inconnus, par ex. le 10 juin 1933, cinq tremblements de terre M4.9-M5.9 ont été enregistrés à Fagradalsfjall.

L'essaim est toujours en cours et depuis le 23 février, le système SIL a détecté plus de 6.000 tremblements de terre dans la région.

 

Source : IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Merapi - coulée pyroclastique se détachant sous la couverture nuageuse le 25.02.2021 / 16h55  - photo PVMBG

Merapi - coulée pyroclastique se détachant sous la couverture nuageuse le 25.02.2021 / 16h55 - photo PVMBG

Au Merapi, en niveau d'activité 3 / siaga, la sismicité est caractérisée ce 25 février par :

- Deux séismes en rapport avec descoulées pyroclastiques, respectivement à 16h52 WIB et 18h42 WIB, d'une amplitude de 37 et51 mm et d'une durée de tremblement de terre de 115 et 175 secondes. Elles se sont déplacées dur 1500 m et 1900 m en direction sud-ouest.
- 198 séismes d'effondrement, avec une amplitude de 3-58 mm et une longueur de 9-188 secondes du tremblement de terre.
- 2 séismes d'émission, d'une amplitude de 8 à 13 mm et le tremblement de terre a duré 11 à 14 secondes.
- 1 séisme hybride / multiphasé.

Les précautions à prendre et les zones interdites restent incangées

 

Source :BPPTKG

Merapi - sismicité de la dernière semaine au 25.02.2021 - Doc.BPPTKG

Merapi - sismicité de la dernière semaine au 25.02.2021 - Doc.BPPTKG

Au cours des dernières 24 heures, le réseau du volcan Taal a enregistré cent treize (113) épisodes de tremor volcanique d'une durée de une à trente-quatre  minutes.

Malgré cela, seuls de faibles panaches chargés de vapeur ont été émis par l'activité fumerollienne aux évents du cratère principal. Des températures élevées de 74,6 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac du cratère principal respectivement les 18 et 12 février 2021. Les paramètres de déformation du sol de l'inclinaison électronique continue sur l'île du volcan enregistrent une légère déflation autour du cratère principal depuis octobre 2020 mais dans l'ensemble, Une inflation très lente et régulière de la région de Taal a été enregistrée par des données GPS continues après l'éruption.

Le niveau d'alerte 1 (anormal) est maintenu sur le volcan Taal. DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 1, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones de l'île volcanique de Taal (TVI). DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée dans TVI, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier aux alentours du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, reste strictement interdite.

 

Source : Phivolcs

Taal - fumerolles sur l'île voolcanique - photo archives Philstar / Ed Jones

Taal - fumerolles sur l'île voolcanique - photo archives Philstar / Ed Jones

Le Pacaya présente une activité essentiellement effusive ce 25 février, avec l'allongement de la coulée de lave sur le flanc sud entre 1000 et 1680 m.

L'activité explosive strombolienne, modérée à forte, est enregistrée de manière sporadique.

Des colonnes de dégazage, blanches à azurées, hautes de 200 à 800 m. au dessus du cratère sont observées, se déplacant vers le sud et le sur-ouest

 

Source : Insivumeh

Pacaya - coulée de lave du 24.02.2021 - photos Insivumeh

Pacaya - coulée de lave du 24.02.2021 - photos Insivumeh

L'essaim sismique se poursuit dans la Péninsule de Reykjanes.

Le 24 février, deux tremblements de terre au-dessus de M5,0 ont été détectés. Un à 10h05 de M5.7 et M5.0 à 10h30. À 12 h 37, un tremblement de terre de M4,8 a été détecté près de Kleifarvatn. Le système SIL de l'OMI a détecté 11 tremblements de terre sur M4.0 et beaucoup plus grands que M3.0. Les tremblements de terre ont été ressentis dans toute la partie SV de l'Islande, au nord de Húnaþing et à l'ouest d'Ísafjörður. Veuillez noter que l'activité sismique se situe sur la péninsule de Reykjanes. Les autres emplacements de grands tremblements de terre ne sont pas fiables.

Hier à 14h35, un tremblement de terre de M3.5 a été détecté près de Fagradalsfjall et un autre à 14h21 de M3.2. Les tremblements de terre ont été ressentis à Reykjanes et dans la région de la capitale. L'essaim est toujours en cours et depuis le 24 février, le système SIL a détecté plus de 4.200 tremblements de terre dans la région.

 

Source : IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 25.02.2021 à 15h15 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes le 26.02.2021 à 07h00 - Doc. IMO

Image InSAR de la forte séquence de tremblement de terre en cours près de Reykjavík.   Environ 30 km de la limite de la plaque orientée ENE se sont déplacés latéralement à gauche en profondeur avec plusieurs ruptures de surface de décrochement latérales droites Coseismiques N-S, y compris celle du tremblement de terre de magnitude 5,7 - Doc. Sigurjón Jónsson - Processed by Adriano Nobile, CDI group, KAUST

Image InSAR de la forte séquence de tremblement de terre en cours près de Reykjavík. Environ 30 km de la limite de la plaque orientée ENE se sont déplacés latéralement à gauche en profondeur avec plusieurs ruptures de surface de décrochement latérales droites Coseismiques N-S, y compris celle du tremblement de terre de magnitude 5,7 - Doc. Sigurjón Jónsson - Processed by Adriano Nobile, CDI group, KAUST

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Pacaya  - imageSentinel-2 bands 12,11,8A  du 29.01.2021 via Mounts project

Pacaya - imageSentinel-2 bands 12,11,8A du 29.01.2021 via Mounts project

 Pacaya - Anomalies thermiques au sommet et sur la coulée de lave - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

Pacaya - Anomalies thermiques au sommet et sur la coulée de lave - image Sentinel-2 bands12,11,5 du 29.01.2021 - Insivumeh

 Pacaya - anomalies thermiques au 01.02.2021 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Pacaya - anomalies thermiques au 01.02.2021 / 04h25 - Doc. Mirova_MODIS_logVRP

Au Pacaya, les explosions, de niveau variable, se succèdent et génèrent des panaches de cendres à 100-150 m. au dessus du cratère, se dispersant vers l'ouest sur environ 10 kilomètres.

La coulée sur le flanc sud mesure au 31 janvier une longueur de 900 mètres. Des avalanches depuis le front de lave atteignent 1.200 mètres.

Le trémor continue d'être enregistré, en liaison avec l'ascension du magma, les mouvements de la coulée de lave et la pression des gaz.

 

Source : Insivumeh

Péninsule de Reykjanes - Grindavík avec le mont Þorbjörn en arrière-plan  - photo mbl.is /  Kristinn Magnússon

Péninsule de Reykjanes - Grindavík avec le mont Þorbjörn en arrière-plan - photo mbl.is / Kristinn Magnússon

Certaines parties de l'Islande tremblent plus que d'autres, et l'année dernière, un total de 22.000 tremblements a été enregistré dans la péninsule de Reykjanes, au sud-ouest de l'Islande. La plupart d'entre eux avaient une magnitude inférieure à 3.

 

L'activité s'est pour l'essentiel concentrée dans la zone allant de la pointe sud-ouest de Reykjanes au lac Kleifarvatn à l'est, mais au cours des derniers mois, l'activité et la source des tremblements se sont déplacées plus à l'est, vers Krýsuvík. Le 20 octobre de l'année dernière, la source d'un séisme de magnitude 5,6 n'était pas loin du lac Djúpavatn.

La limite de la plaque tectonique de la crête de Reykjanes s'étend d'ouest en est à travers la péninsule de Reykjanes. C'est là que la plaque tectonique nord-américaine rencontre celle eurasienne

En moyenne, les plaques s'éloignent les unes des autres d'environ un cm par an, mais au cours des derniers semestres, le mouvement dans certaines zones de Reykjanes a atteint 16 cm.

Kristín Jónsdóttir, earthquake hazards coordinator at the Icelandic Met Office, suppose que la pression qui s'accumule dans la terre, entre le lac Kleifarvatn et les montagnes Bláfjöll, ne peut être libérée que lors d'un grand tremblement de terre. Deux d'entre eux, de magnitude 6,3 et 6, se sont produits en 1929 et 1968. Leur source était près des montagnes Brennisteinsfjöll, à l'est du lac Kleifarvatn.

Björn Oddsson, géophysicien et directeur de programme au Département de la protection civile et de la gestion des urgences, déclare que la péninsule de Reykjanes est constamment surveillée. Une phase d'incertitude (la phase d'alerte la plus basse) y restera alors que l'activité sismique est au-dessus de la moyenne.

 

Source : Iceland Monitor

Péninsule de Reykjanes - écartement entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne - photo archives © Bernard Duyck

Péninsule de Reykjanes - écartement entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne - photo archives © Bernard Duyck

La Palma - la chaîne volcanique Cumbre Vieja  -  Fotoaereasdecanarias

La Palma - la chaîne volcanique Cumbre Vieja - Fotoaereasdecanarias

Depuis 04h11 (heure des Canaries) le 31 janvier 2021, le réseau sismique des îles Canaries exploité par l'Institut volcanologique des îles Canaries (INVOLCAN) enregistre un nouvel essaim d'événements sismiques de petite magnitude sous le volcan Cumbre Vieja / La Palma

Parmi les nombreux événements sismiques détectés, 38 d'entre eux ont été localisés par le réseau sismique des îles Canaries sur La Palma jusqu'à 11h02 (heure des Canaries) le 31 janvier 2021. Les hypocentres tombent sous le versant ouest du volcan Cumbre Vieja à des profondeurs entre 15 et 20 km. La magnitude maximale observée était de 1,8.

Ce nouvel essaim sismique ne représente aucun danger pour les résidents et les visiteurs de La Palma compte tenu de la faible magnitude et de la profondeur des tremblements de terre.

A court et moyen terme, aucun changement significatif de l'activité volcanique n'est attendu à Cumbre Vieja, qui depuis 2017 a connu 8 essaims sismiques, dont celui qui a débuté le 31 janvier 2021 (1 en 2017, 1 en 2018, 5 en 2020 et 1 en 2021).

Au cours des dernières années, aucun déplacement horizontal et vertical significatif n'a été enregistré via le réseau GPS des Canaries à La Palma

Concernant le programme géochimique de suivi de l'activité volcanique de Cumbre Vieja, il convient de souligner l'observation de changements significatifs dans l'émission diffuse d'hydrogène dans l'atmosphère par le volcan Cumbre Vieja liée aux récents essaims sismiques, ainsi qu'une tendance à la hausse de le flux diffus de dioxyde de carbone à la station géochimique LP04.

 

Source : InVolcan

 La Palma - essaim sismique au 31.01.2021 - Doc. InVolcan

La Palma - essaim sismique au 31.01.2021 - Doc. InVolcan

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Kilauea - baisse de niveau du lac de lave dans l'Halema'uma'u le 26.12.2020  -un évent reste actif, sous un arc-en-ciel - photo USGS

Kilauea - baisse de niveau du lac de lave dans l'Halema'uma'u le 26.12.2020 -un évent reste actif, sous un arc-en-ciel - photo USGS

Au Kilauea, l'activité de lave reste confinée à Halemaʻumaʻu à partir de deux évents sur les côtés nord et nord-ouest du cratère.

Hier, à 14 heures, le lac de cratère avait encore 176 m de profondeur et le niveau du lac semblait être 2 m. plus bas, laissant un étroit rebord noir autour du bord nord. Tôt ce matin, l'évent ouest s'est réactivé tandis que l'évent nord s'est calmé et a commencé à drainer le lac. Des émissions réduites de SO2 ont été mesurées hier soir.

L'évent nord a continué de faire éruption de lave dans un lac à l'intérieur du cratère Halema'uma'u. L'évent ouest était incandescent jusqu'à environ 2 h 40 ce matin (presque coïncidant avec le passage d'une inclinaison déflationniste à une inclinaison inflationniste du sommet) quand il est devenu vigoureusement actif avec jusqu'à 3 courants de lave étroits dans le lac. Après 3 heures du matin, l'évent nord s'est calmé et a commencé à drainer lentement la lave du lac.Le volume du lac de lave est resté d'environ 21 millions de mètres cubes.

Les équipes de terrain de l'USGS effectuent actuellement des mesures pour confirmer si la surface du lac continue de baisser.

Kilauea, Halema'uma'u - baisse de niveau du lac, marqué par le rebord, drainé dans l'évent nord- photo USGS

Kilauea, Halema'uma'u - baisse de niveau du lac, marqué par le rebord, drainé dans l'évent nord- photo USGS

Une île de lave plus froide et solidifiée flottant dans le lac de lave, qui dérivait lentement vers le nord-est dans le lac, s'est apparemment ancrée près de l'évent nord. EIle mesure toujours environ 260 m de longueur et 115 m de largeur (sur la base de la carte thermique du 23 décembre).

Kileauea - Halema'uma'u - rebord de lave autour du lac er ancrage de l'île près de l'évent nord - cam. therm 26.12.2020 / USGS

Kileauea - Halema'uma'u - rebord de lave autour du lac er ancrage de l'île près de l'évent nord - cam. therm 26.12.2020 / USGS

Kileauea - Halema'uma'u + anomalies thermiques au 27.12.2020 / 00h25 - Doc.Mirova_MODIS_Latest10NTI

Kileauea - Halema'uma'u + anomalies thermiques au 27.12.2020 / 00h25 - Doc.Mirova_MODIS_Latest10NTI

L'analyse préliminaire des taux d'émission de dioxyde de soufre mesurés hier soir suggère que les taux ont chuté à 16 000-20 000 tonnes / jour. Les inclinomètres du sommet ont continué d'enregistrer un ralentissement de l'inclinaison déflationniste jusqu'à 3 heures du matin ce matin (26 décembre), date à laquelle ils sont passés à l'inclinaison inflationniste. La sismicité est restée élevée mais stable, avec quelques tremblements de terre mineurs et des fluctuations de tremor liés à la vigueur de la fontaine de fissures.

 

Source : HVO-USGS

La Palma - Essaim sismique des 23-24.12.2020 sous la Cumbre Vieja - Doc. I.G.N.

La Palma - Essaim sismique des 23-24.12.2020 sous la Cumbre Vieja - Doc. I.G.N.

Ces dernières années, plusieurs essaims ou séries sismiques ont été enregistrés sur le volcan Cumbre Vieja à La Palma / îles Canaries.

Le premier s'est produit en octobre 2017. Puis un autre a été enregistré en février 2018 et en 2020, nous a déjà donné 4 essaims sismiques, selon l'IGN.

Le nouvel essaim s'est produit entre 21 h 26 le 23 décembre et 21 h 29 le 24 décembre.

A 14 heures le 26 décembre, l'IGN a mis à jour les informations, affirmant avoir détecté 602 mouvements sismiques dont il avait pu en localiser 126. Aussi pour eux, les hypocentres des événements seraient à une profondeur d'environ 30 km et de l'ampleur le maximum enregistré serait de 2,3 mbLg. Quant à l'énergie libérée dès le début de cette série sismique, elle atteindrait une valeur de 6x10 9 Joules.

La Cumbre Vieja  / La Palma - Doc. FotoaerasdeCanarias

La Cumbre Vieja / La Palma - Doc. FotoaerasdeCanarias

Deux institutions -IGN et INVOLCAN- développent une surveillance active de ces processus parce que, bien qu'il s'agisse d'événements de faible ampleur et de plusieurs kilomètres de profondeur, et l'année dernière plus fréquemment, il semble probable qu'une surpression se produit à la suite de mouvements de matière magmatique; nous pourrions donc être confrontés aux premiers signes d'un processus volcanique à long terme.

 

Source : IGN & InVolcan

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - coulée pyroclastique du 30.10.2020 - photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - coulée pyroclastique du 30.10.2020 - photo Sadrah Peranginangin

Au Sinabung, le PVMBG signale pour le 30 octobre deux coulées pyroclastiques se déplacant sur 2.000 à 2.500 mètres et des avalanches sur 500 à 1.000 mètres, en direction du sud-est et du sud. Un panache est observé à 50-500 au dessus du cratère.

La sismicité du 30 octobre se décline en :

- 2 séismes accompagnat les coulées pyroclastiques

- 77 séismes d'effondrement

- 11 séismes de souffle

- 16 séismes de basse fréquence

- 9 séismes hybrides/ multiphase

- 2 séismes tectonique lointains.

Le niveau d'activité reste à 3 / siaga.

 

Source : PVMBG et Beidar sinabung

Sinabung - coulée pyroclastique du 30.10.2020 / 12h03 WIB -  photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - coulée pyroclastique du 30.10.2020 / 12h03 WIB - photo Sadrah Peranginangin

 Sinabung - 30.10.2020 / 14h10 WIB -   photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - 30.10.2020 / 14h10 WIB - photo Sadrah Peranginangin

Les explosions se succèdent sur Suwanosejima, dans l'archipel des Ryukyu.

Le JMA a relevé 2 épisodes le 31 octobre à 14h15 et 15h40 locale, respectivement accompagnés d'un panache de cendres à une hauteur de 800 m. et 1.000 m. au dessus du cratère.

Le VAAC Tokyo a émis 11 avis de dispersion de cendres entre le 29 et le 31 octobre (6h49 UTC)

 

Sources : JMA & VAAC Tokyo.

Suwanosejima - 31.10.2020 / 14h11- 14h18  - webcam JMA

Suwanosejima - 31.10.2020 / 14h11- 14h18 - webcam JMA

 Suwanosejima  - 31.10.2020 / 15h41 -15h42 - webcam JMA

Suwanosejima - 31.10.2020 / 15h41 -15h42 - webcam JMA

Le Phivolcs a émis ce 30 octobre 2020 à 22h30 un avis concernant la génération de lahars post-éruptifs pour les volcans de Luzon – Mayon, Pinatubo et Taal -, suite aux fortes pluies prolongées, causées par le typhon Rolly.

 

Sources : Phivolcs

Lahar au Mayon - photo archives Romeo Ranoco / Reuters 2018

Lahar au Mayon - photo archives Romeo Ranoco / Reuters 2018

Après le séisme de M6,6 - 7 qui a frappé la mer Egée, la côte Turque et l'île grecque de Samos, suivi de nombreuses répliques,les autorités ont recommandé aux habitants de se réunir dans des lieux dégagés et installent pour les sinistrés tentes et lits de camp.

Outre les dégâts matériels, deux adolescents ont été tués sur Samos par la chute d'un mur.

Le bilan provisoire total s'est alourdi : au moins 26 morts et 800 blessés.

 

Source : médias européens.

Samos - dégâts consécutifs au séisme du 30.10.2020 - via Facebook

Samos - dégâts consécutifs au séisme du 30.10.2020 - via Facebook

Région d'Izmir en Turquie - Dégâts consécutifs au séisme du 30.10.2020 - photos EMSC - un clic pour agrandir Région d'Izmir en Turquie - Dégâts consécutifs au séisme du 30.10.2020 - photos EMSC - un clic pour agrandir

Région d'Izmir en Turquie - Dégâts consécutifs au séisme du 30.10.2020 - photos EMSC - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Un immeuble effondré suite au séisme du jour en Turquie. - photo EMSC

Un immeuble effondré suite au séisme du jour en Turquie. - photo EMSC

Séisme de forte magnitude et faible profondeur en mer Egée - 30.10.2020 / 11h51 UTC - carte EMSC
Séisme de forte magnitude et faible profondeur en mer Egée - 30.10.2020 / 11h51 UTC - carte EMSC

Séisme de forte magnitude et faible profondeur en mer Egée - 30.10.2020 / 11h51 UTC - carte EMSC

Le tremblement de terre M 7.0 (revu à 6,6 par l'Univ. d'Athènes) du 30 octobre 2020 au large de l'île de Samos, en Grèce, s'est produit à la suite d'une faille normale à une faible profondeur de la croûte terrestre dans la plaque tectonique eurasienne dans l'est de la mer Égée.

L'emplacement de l'événement du 30 octobre 2020 est à environ 250 km au nord de la limite de la plaque principale la plus proche, où la plaque Afrique se déplace vers le nord à une vitesse d'environ 10 mm / an par rapport à l'Eurasie; ce tremblement de terre est donc considéré comme un événement intraplaque.

Séisme de forte magnitude et faible profondeur en mer Egée - 30.10.2020 / 11h51 UTC - carte Univ. d'Athènes, labo de sismologie / via Evi Nomikou

Séisme de forte magnitude et faible profondeur en mer Egée - 30.10.2020 / 11h51 UTC - carte Univ. d'Athènes, labo de sismologie / via Evi Nomikou

La solution du mécanisme focal indique que le tremblement de terre s'est produit sur une faille normale modérément pendante frappant soit vers l'est soit vers l'ouest. Ce mécanisme indique une extension orientée nord-sud qui est courante dans la mer Égée.

La tectonique dans la région entourant ce séisme est relativement complexe; au sud, la lithosphère d'Afrique (Nubie) se subduit vers le nord sous la plaque eurasienne à la fosse hellénique; à l'est, la microplaque anatolienne (partie de l'Eurasie) se déplace dans une direction générale vers l'ouest, entraînant une faille latérale droite le long de sa limite nord, la faille nord anatolienne et une faille latérale gauche dans le sud-est de la Turquie. La région de la mer Égée, l'ouest de la Turquie et le sud de la Grèce, où le tremblement de terre du 30 octobre s'est produit, connaît globalement une extension nord-sud entraînée par la migration vers le sud de la fosse hellénique. (USGS earthquake hazards program)

 

Un “mini-tsunami” s’est produit sur l’île grecque de Samos en mer Egée et des dégâts matériels dans des bâtiments ont été enregistrés à la suite d’un fort séisme de 6,7 qui a frappé cette île de la mer Egée, selon la télévision publique grecque, Ert.

Selon les autorités turques, la catastrophe a fait au moins 4 morts et 120 blessés.

 

Sources : USGS earthquake hazards program, EMSC, et médias européens.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog