Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

sismologie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Chapparastique - 08.11.2019 / 10h28 - photo MARN

Chapparastique - 08.11.2019 / 10h28 - photo MARN

Le volcan Chaparrastique / San Miguel, au Salvador, présente des changements dans son comportement sismique

Dès la première semaine d'octobre, la sismicité enregistrée via le réseau de surveillance sismique du volcan San Miguel a commencé à se modifier progressivement et a été maintenue à ce jour. Ce changement est associé à des événements d'impulsion plus importants, mettant en évidence la présence de petites fractures dans le conduit du système volcanique.

 

San Miguel - Indice de fréquence, montre l'évolution de la genèse de la sismicité enregistrée en 2019

 

L'état d'activité volcanique n'est pas considéré comme un danger à très court terme, mais il indique qu'il y a des variations dans les conditions d'équilibre du système.

Les images capturées par la caméra de surveillance volcanique située dans le volcan Pacayal ne montrent pas la présence de gaz ou de vapeur provenant du cratère.

 

Source : Information spéciale du Marn – 08.11.2019 / 16h45

Popocatépetl - 09.11.2019 / 09h12 - photo WebcamsdeMexico

Popocatépetl - 09.11.2019 / 09h12 - photo WebcamsdeMexico

Popocatépetl - 09.11.2019 / 09h43  - photo WebcamsdeMexico

Popocatépetl - 09.11.2019 / 09h43 - photo WebcamsdeMexico

Au Popocatépetl, 64 exhalations ont été identifiées, accompagnées de gaz et parfois de légères quantités de cendres au cours des dernières 24 heures. Les plus importantes ont été présentées le 9 novembre à 08h58 et à 09h41. h, les deux à une hauteur de 2 km au nord-ouest, une explosion s'est produite à 09h23, entre ces deux dernières exhalaisons. De plus, 52 minutes de tremblement ont été enregistrées.

 

À partir d’aujourd’hui matin et au moment de la rédaction de ce rapport, l’émission constante de gaz volcaniques dispersés au nord-ouest est observée.

Cette activité reste dans le cadre de l'alarte Amarillo fase2.

 

Source : Résumé d'activité du 9 novembre 2019 / 11h locale – Cenapred

Askja - un complexe de caldeira - photo Tour guide in Iceland 08.2019

Askja - un complexe de caldeira - photo Tour guide in Iceland 08.2019

En Islande, un essaim sismique marque le volcan Askja depuis le début de la semaine du 04 au 10 novembre. Le plus fort séisme de Magnitude 3,4 s 'est produit le 9 novembre à 21h36.

Plus de 200 séismes ont marqué une faille orientées nord-sud.

La cause de cette activité sismique n'est pas bien identifiée : en relation avec une activité tectonique, ou avec une injection en dyke.

 

Le système volcanique de l'Askja, long de 190 km et large de plus de 20 km fait partie de la zone volcanique nord, et consiste en un volcan central, culminant à 1.510 mètres asl. et contenant un complexe de caldeiras dont la plus jeune est l' Öskjuvatn, occupée par un lac , et un essaim de fissures.

Le type d'activité qui marque ces fissures est soit effusive, soit phréatomagmatique explosive. La dernière éruption remonte à 1961, et fut effusive.

 

Sources : IMO et Icelandic volcanoes

Askja - essaim sismique au 10.11.2019  / 08h30  -  Doc.IMO
Askja - essaim sismique au 10.11.2019  / 08h30  -  Doc.IMO
Askja - essaim sismique au 10.11.2019  / 08h30  -  Doc.IMO

Askja - essaim sismique au 10.11.2019 / 08h30 - Doc.IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
 Sheveluch - photo Yu.Demyanchuk 01.10.2019

Sheveluch - photo Yu.Demyanchuk 01.10.2019

At Sheveluch / Kamchatka, there has been a few days of resuspension of ashes forming a cloud extending south-east of the volcano, 50-80 km., Spotted by satellites.

The aviation code remains orange.

Dome growth continues, accompanied by dome and avalanche incandescence, confirmed by thermal anomalies (between 1 and 116 MW).

 

Sources: KVERT, VAAC Tokyo and Mirova

Sheveluch - thermal anomalies on 21.10.2019 - Doc. Mirova

Sheveluch - thermal anomalies on 21.10.2019 - Doc. Mirova

At Dukono, on Halmahera Island, in the Moluccas archipelago, explosive activity continues.

The VAAC Darwin reports a volcanic ash plume at 2,100 meters (flight altitude 070) on October 21st.

The aviation code is orange.

This complex volcano experiences explosive eruptions more or less continuous craters Malupang Magiwe and Malupang Warirang since 1933, often accompanied by lava flows.

Source: VAAC Darwin

Map of Molucca Sea Region with Collision Zone and Volcanic Arcs indicated. Based on data from Google Maps, MacPherson et al. 2003 (Geol Soc London, Special Publ 219, p.207-220), Siahaan et al. 2005 (World Geol Congress, 5pp). - via Photovolcanica

Map of Molucca Sea Region with Collision Zone and Volcanic Arcs indicated. Based on data from Google Maps, MacPherson et al. 2003 (Geol Soc London, Special Publ 219, p.207-220), Siahaan et al. 2005 (World Geol Congress, 5pp). - via Photovolcanica

 Dukono - hot point visble to the volcano, on the right of the image Sentinel-2 L1C bands 12,11,8A from 21.10.2019 - one click to enlarge

 Dukono - hot point visble to the volcano, on the right of the image Sentinel-2 L1C bands 12,11,8A from 21.10.2019 - one click to enlarge

Dukono - Volcanic ash advisory for 21.10.2019 - Doc. VAAC Darwin IDY65290

Dukono - Volcanic ash advisory for 21.10.2019 - Doc. VAAC Darwin IDY65290

A seismic swarm is observed over the Tjornes fracture zone in northern Iceland, an oblique transformation zone that separates the northern Icelandic volcanic zone from the Kolbeinsey Ridge.

These swarms are normally of a volcano-tectonic nature, and occur during magma intrusion into dykes or sills. Note an earthquake of magnitude greater than 3.

Historically, an underwater eruption was reported in 1867-1868 on the SE part of the fissure system north of the island of Mánáreyjar.

 

Sources: IMO & Global Volcanism Program

Tjornes fracture zone - oblique transformation zone that separates the northern Icelandic volcanic area from the Kolbeinsey Ridge.

Tjornes fracture zone - oblique transformation zone that separates the northern Icelandic volcanic area from the Kolbeinsey Ridge.

Tjornes fracture zone - seismic swarm at 21.10.2019 / 07h50 : location, date and magnitude of earthquakes - Doc. IMO
Tjornes fracture zone - seismic swarm at 21.10.2019 / 07h50 : location, date and magnitude of earthquakes - Doc. IMO
Tjornes fracture zone - seismic swarm at 21.10.2019 / 07h50 : location, date and magnitude of earthquakes - Doc. IMO

Tjornes fracture zone - seismic swarm at 21.10.2019 / 07h50 : location, date and magnitude of earthquakes - Doc. IMO

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Etna Voragine - 15.06.2019 / 4:13 UTC - thermal webcam of La Montagnola / INGV
Etna Voragine - 15.06.2019 / 4:13 UTC - thermal webcam of La Montagnola / INGV

Etna Voragine - 15.06.2019 / 4:13 UTC - thermal webcam of La Montagnola / INGV

An explosive activity with ash emission began at Voragine crater of Etna in the afternoon of June 13, with a frequency and intensity very variable and discontinuous over time. The phenomenon is located on the crater bottom of the Voragine, where a new mouth has opened, which produces ashes that disperse quickly in the summit area. Associated with the ash, we also have material fallout on the terrace of the crater.

Etna Voragine - ash emission from 14.06.2019 - video image / La Gazzetta

Etna Voragine - ash emission from 14.06.2019 - video image / La Gazzetta

A visit of the INGV teams on the morning of June 15 confirms the emission of ash, spaced between 1 and 10 minutes; the explosions are for the most part silent, sporadically accompanied by noise and emission of materials which concerns in part the outside of the crater rim. Regarding the average amplitude of the volcanic tremor, no significant variation was recorded. However, in recent hours, while remaining confined to low values, there appears a slight and gradual upward trend. Infrasonic signals attest to a low level of activity.

The images of the thermal webcam of Montagnola show a particularly strong explosion, at 04:13 UTC (06:13 local), with emission of hot materials.

 

Source: INGVvulcani

Tenerife - location of the seismic swarm from 12-14 June 2019 - Doc. IGN Spain

Tenerife - location of the seismic swarm from 12-14 June 2019 - Doc. IGN Spain

The Canary Islands Volcanology Institute (INVOLCAN) informs that at 15:28 (Canary Islands time) on 14/06/2019 the Canary Seismic Network (RSC) has detected a long-lasting seismic episode located in the North-East from Guía de Isora - southwest of Pico Viejo (Teide / Tenerife), 10 km deep. The magnitude of this event is 1.8 and this is one of the high profile events since the launch of the RSC in November 2016.

It also indicates that the seismic network recorded a swarm of more than 500 LP seismic events from 17:09 to 18:50 local on 14/06/2019.

Tenerife / Teide - seismicity of 14.06.2019 / 16h-18h - Doc IGN.es
Tenerife / Teide - seismicity of 14.06.2019 / 16h-18h - Doc IGN.es

Tenerife / Teide - seismicity of 14.06.2019 / 16h-18h - Doc IGN.es

The origin of these seismic swarms is probably related to the injection of magmatic fluids into the volcanic hydrothermal system of the island of Tenerife.

This activity is consistent with the seismicity recorded on the island of Tenerife during the last three years. The absence of significant field deformations makes the direct involvement of a superficial magmatic system unlikely.

 

Source: InVolcan & IGN.es

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Etna Voragine - 15.06.2019 / 4h13 UTC - webcam thermique de La Montagnola / INGV
Etna Voragine - 15.06.2019 / 4h13 UTC - webcam thermique de La Montagnola / INGV

Etna Voragine - 15.06.2019 / 4h13 UTC - webcam thermique de La Montagnola / INGV

Une activité explosive avec émission de cendres a commencé à la Voragine de l'Etna dans l'après-midi du 13 juin, avec une fréquence et une intensité très variable et discontinue dans le temps. Le phénomène est situé sur le fond cratère du gouffre, où s'est ouverte une nouvelle bouche, qui produit des cendres qui se disperse rapidement dans la zone sommitale. Associée à la cendre, nous avons aussi des retombées de matériel sur la terrasse du cratère.

Etna Voragine - émission de cendres du 14.06.2019 - image de la vidéo / La Gazzetta

Etna Voragine - émission de cendres du 14.06.2019 - image de la vidéo / La Gazzetta

Une visite des équipes de l'INGV le 15 juin en matinée confirme les émission de cendres, espacées entre 1 et 10 minutes ; les explosions sont pour la plupart silencieuses, sporadiquement accompagnées de bruit et d'émission de matériaux qui concerne en partie l'extérieur du bord cratère. En ce qui concerne l'amplitude moyenne du tremblement volcanique, aucune variation significative n'a été enregistrée. Cependant, au cours des dernières heures, tout en restant confiné à des valeurs basses, il apparaît une tendance légère et progressive à l'augmentation. Les signaux infrasoniques attestent d'un niveau d'activité bas.

Les images de la webcam thermique de la Montagnola montrent une explosion particulièrement forte, à 04:13 h UTC (06:13 locaux), avec émission de matériaux chauds.


 

Source : INGVvulcani

Tenerife - localisation de l'essaim sismique des 12-14 juin 2019 - Doc.  IGN Spain

Tenerife - localisation de l'essaim sismique des 12-14 juin 2019 - Doc. IGN Spain

L'Institut de volcanologie des îles Canaries (INVOLCAN) informe qu'à 15 h 28 (heure des Canaries) le 14/06/2019 le Réseau sismique des Canaries (RSC) a détecté un épisode sismique de longue durée situé au nord-est de Guía de Isora - au sud-ouest de Pico Viejo (Teide / Tenerife) , à 10 km de profondeur. La magnitude de cet événement est de 1,8 et il s’agit de l’un des événements de grande amplitude enregistrés depuis le lancement du RSC en novembre 2016.

Il indique également que le réseau sismique a enregistré un essaim de plus de 500 événements sismiques LP de 17 h 09 à 18 h 50 locale ce 14/06/2019.

Tenerife / Teide - sismicité du 14.06.2019 - Doc IGN.es
Tenerife / Teide - sismicité du 14.06.2019 - Doc IGN.es

Tenerife / Teide - sismicité du 14.06.2019 - Doc IGN.es

L'origine de ces essaims sismiques est probablement liée à l'injection de fluides magmatiques dans le système hydrothermal volcanique de l'île de Tenerife.

Cette activité est conforme à la sismicité enregistrée sur l’île de Tenerife au cours des trois dernières années. L'absence de déformations significatives du terrain rend peu probable l'implication directe d'un système magmatique superficiel.

 

Source : InVolcan & IGN.es

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Tectonique, #Sismologie
Etna NSEC - Hornito degassing on the fault at the SE base of the new south-east crater - photo 05.06.2019 Simona Scollo and Filippo Greco / INGV Catania

Etna NSEC - Hornito degassing on the fault at the SE base of the new south-east crater - photo 05.06.2019 Simona Scollo and Filippo Greco / INGV Catania

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, announces that the analysis of the surveillance camera's images and the observations made by the INGV staff during the morning of May 5, 2019 have revealed that the explosive activity of the segment of the eruptive fissure at 2850 m altitude has ceased (for the moment). Only a slight outgassing persists.

The emission of lava by the mouth, at an altitude of 2850 m, is in sharp decrease and remains confined near the mouth itself. The lava field is generally cooling.

Etna - amplitude of the tremor at 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

Etna - amplitude of the tremor at 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

During the last 24 hours, the average amplitude of the volcanic tremor did not show any significant changes, showing small fluctuations between the low and average values.

Sources: INGV Catania - 5,06,2019 & Gio Giusa

See also Etna's full activity report between May 27 and June 2, 2019: http://www.ct.ingv.it/it/rapporti/multidisciplinari/doc_view/10064-bollettino-settimanale-sul -monitoraggio-vulcanico-geochimico sismico-e-del-etna vulcano-04-06-2019.html

Etna - Map of the summit crater area (DEM 2014, Aerogeophysics Laboratory - Section Roma 2, mod.) With a preliminary schematic cartography of the lava field carried out using surveys using drones, images of the Sentinel2 satellite of May 30 and thermal images of the relief. June 2 at the Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - Map of the summit crater area (DEM 2014, Aerogeophysics Laboratory - Section Roma 2, mod.) With a preliminary schematic cartography of the lava field carried out using surveys using drones, images of the Sentinel2 satellite of May 30 and thermal images of the relief. June 2 at the Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - images on FLIR thermal camera 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - a click to enlargeEtna - images at the thremical camera FLIR 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - one click to enlargeEtna - images on FLIR thermal camera 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - a click to enlargeEtna - images at the thremical camera FLIR 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - one click to enlarge

Etna - images on FLIR thermal camera 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - a click to enlargeEtna - images at the thremical camera FLIR 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - one click to enlarge

2019.06.05 Etna NSEC - hornito on crack SE 2850 m - photos Gio Giusa - on top: degassing on 05.06.2019 - bottom: activity on 03.06.2019
2019.06.05 Etna NSEC - hornito on crack SE 2850 m - photos Gio Giusa - on top: degassing on 05.06.2019 - bottom: activity on 03.06.2019

2019.06.05 Etna NSEC - hornito on crack SE 2850 m - photos Gio Giusa - on top: degassing on 05.06.2019 - bottom: activity on 03.06.2019

Yellowstone National Park (YNP) is home to one of the largest volcanic systems on the planet. traces of volcanic eruptions associated with the Yellowstone volcano and the trace of the hot spot that creates it extend eastward from Idaho in northwestern Wyoming. However, the history of volcano eruptions is only part of the geological history. The park also contains traces of faults and other geological processes that can form faults on the Earth's surface.

 

The faults in YNP vary considerably in age and according to their formation, and they can be divided into two groups:

-  the relatively young faults that have been active during the last 1.6 million years of history of the Earth and

- older faults that are no longer active.

Earthquakes are often associated with many of the younger faults in the park. Young Yellowstone faults are generally related to one of three geological origins:

1. Caldera formation and associated volcanism during one of the three major eruptions of Yellowstone,

2. soil deformation resulting from the continuous movement of magma under Yellowstone and

3. tectonic extension of the Basin and Range Province.

Map of the three types of faults young ds. the YNP - Wyoming state geological survey

Map of the three types of faults young ds. the YNP - Wyoming state geological survey

1. The faults related to the Yellowstone volcanic system are mainly at the center of the park. Adjacent caldera faults, such as those at the edge of the Henrys Fork and Yellowstone calderas, were created when their respective caldera collapsed after an eruption. When the lava was withdrawn under the caldera, the level of the regional surface decreased and an extension environment was created, which resulted in the formation of other faults outside the margins of the caldera. The Mirror Lake Plateau is a good example of these types of faults.

 

2. Faults are also formed as a result of continuous and episodic uprisings and episodes of soil in Yellowstone as the magma moves into the subsoil. For example, the Mallard Lake and Sour Creek Resurrection Dome faults near Old Faithful and Fishing Bridge, respectively, are related to post-eruption deformation within the Yellowstone Caldera. Although largely imperceptible to park visitors, scientists can monitor the inflation and deflation of resurgent domes on a millimeter scale using a high-precision GPS.

 

3.YNP other faults are associated with the Basin and Range province, a region of the western United States characterized by alternating valleys and mountain ranges delineated by faults. The Basin and Range province began to form at this latitude about 15 million years ago when the Earth's crust extended in an east-west direction. The most easterly boundary of the Basin and Range Province extends to western Wyoming, including YNP and the Teton Mountain Range, and contains still active faults that may cause large earthquakes. While other faults in the park are considered likely to be prone to medium-sized earthquakes (M5 or M6), basin and range faults could produce larger events (in the order of M7).

 

 

In order not to abound in the "phantasmagorical" sense of some publications, here is the report of Mike Poland, scientist in charge of the Yellowstone Volcano Observatory for the month of May 2019.

https://volcanoes.usgs.gov/vsc/movies/yvo_update_jun_1.html

The volcanic alert is normal and the green aviation code.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie, #Tectonique
Etna NSEC - dégazage à l'hornito sur la faille à la base SE du nouveau cratère sud-est - photo 05.06.2019 Simona Scollo et Filippo Greco  / INGV Catania

Etna NSEC - dégazage à l'hornito sur la faille à la base SE du nouveau cratère sud-est - photo 05.06.2019 Simona Scollo et Filippo Greco / INGV Catania

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’analyse des images des caméras du réseau de surveillance et les observations faites par le personnel de l’INGV au cours de la matinée du 5 mai 2019 ont permis de constater que l’activité explosive du segment de la fissure éruptive à 2850 m d'altitude a cessé (pour le moment). Seul un faible dégazage persiste.

L’émission de lave par la bouche, à une altitude de 2850 m, est en forte diminution et reste confinée près de la bouche elle-même. Le champ de lave est globalement en refroidissement.

Etna - amplitude du trémor au 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

Etna - amplitude du trémor au 05.06.2019 - Doc. INGV Catania

Au cours des dernières 24 heures, l'amplitude moyenne du tremblement volcanique n'a pas montré de changements significatifs, montrant de faibles fluctuations entre les valeurs basse et moyenne.

Sources : INGV Catania – 5,06,2019 & Gio Giusa

A voir aussi le rapport complet d'activité de l'Etna entre le 27 mai et le 2 juin 2019 : http://www.ct.ingv.it/it/rapporti/multidisciplinari/doc_view/10064-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna-04-06-2019.html

Etna - Carte de la zone du cratère du sommet (DEM 2014, Laboratoire d'aérogéophysique - Section Roma 2, mod.) avec une cartographie schématique préliminaire du champ de lave réalisée à l'aide d'enquêtes à l'aide de drones, d'images du satellite Sentinel2 du 30 mai et d'images thermiques du relief. du 2 juin à la Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - Carte de la zone du cratère du sommet (DEM 2014, Laboratoire d'aérogéophysique - Section Roma 2, mod.) avec une cartographie schématique préliminaire du champ de lave réalisée à l'aide d'enquêtes à l'aide de drones, d'images du satellite Sentinel2 du 30 mai et d'images thermiques du relief. du 2 juin à la Schiena dell'Asino. - INGV Catania

Etna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandirEtna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandir

Etna - images à la caméra thermique FLIR le 05.06.2019 / Doc. INGV Catania - un clic pour agrandir

2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos  Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019
2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos  Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019

2019.06.05 Etna NSEC - hornito sur fissure SE 2850 m - photos Gio Giusa - en haut : dégazage le 05.06.2019 - en bas : activité le 03.06.2019

Addendum les réseaux de surveillance ont enregistré à 11:01 heures (09:01 UTC), la fin de l'activité volcanique. De l'analyse des images des caméras du réseau de surveillance et des observations faites par le personnel ingv dans la matinée d'aujourd'hui, il a été possible d'observer que l'émission de lave de la bouche éruptive d'altitude 2850 m altitude a cessé. Tout le champ lave est en refroidissement.

Etna NSEC - fin de l'activité volcanique le 06.06.2019 / 11h01 UTC - Doc. INGV

Etna NSEC - fin de l'activité volcanique le 06.06.2019 / 11h01 UTC - Doc. INGV

Le parc national de Yellowstone (YNP) abrite l'un des plus grands systèmes volcaniques de la planète. des traces d'éruptions volcaniques associées au volcan Yellowstone et de la trace du point chaud qui le crée s'étendent vers l'est de l'Idaho au nord-ouest du Wyoming. Cependant, l’histoire des éruptions du volcan n’est qu’une partie de l’histoire géologique. Le parc contient également des traces de failles et d’autres processus géologiques susceptibles de former des failles à la surface de la Terre.

 

Les failles dans YNP varient considérablement en âge et en fonction de leur formation, et elles peuvent être divisées en deux groupes: - - - les failles relativement jeunes qui ont été actives au cours des derniers 1,6 million d'années de l'histoire de la Terre et

- les failles plus anciennes qui ne sont plus actives.

Les séismes sont souvent associés à de nombreuses failles plus jeunes du parc. Les jeunes failles de Yellowstone sont généralement liées à l'une des trois origines géologiques suivantes:

1. formation de caldera et volcanisme associé au cours d'une des trois grandes éruptions de Yellowstone,

2. déformation du sol résultant du mouvement continu du magma sous Yellowstone et

3. extension tectonique de la Basin and Range Province.

Carte des trois types de failles jeunes ds. le YNP  - Wyoming state geological survey

Carte des trois types de failles jeunes ds. le YNP - Wyoming state geological survey

1 .Les failles liées au système volcanique de Yellowstone se trouvent principalement au centre du parc. Des failles limitrophes de caldeira, telles que celles situées au bord des caldeiras Henrys Fork et de Yellowstone, ont été créées lorsque leurs caldeiras respectives se sont effondrées après une éruption. Lorsque la lave s'est retirée sous la caldeira, le niveau de la surface régionale a diminué et un environnement d'extension a été créé, ce qui a entraîné la formation d'autres failles en dehors des marges de la caldeira. Le plateau du lac Mirror est un bon exemple de ces types de failles.

 

2. Des failles se forment également à la suite des soulèvements et épisodes continus et épisodiques du sol à Yellowstone, à mesure que le magma se déplace dans le sous-sol. Par exemple, les failles du dôme de résurrection du lac Mallard et du ruisseau Sour, près de Old Faithful et de Fishing Bridge, respectivement, sont liées à la déformation post-éruption à l'intérieur de la caldeira de Yellowstone. Bien que largement imperceptibles pour les visiteurs du parc, les scientifiques peuvent surveiller l’inflation et la déflation des dômes résurgents à l’échelle millimétrique à l’aide d’un GPS de haute précision.

 

3.Les autres failles du PNY sont liées à la Basin and Range province, une région de l’ouest des États-Unis caractérisée par une alternance de vallées et de chaînes de montagnes délimitées par des failles. La Basin and Range province a commencé à se former à cette latitude il y a environ 15 millions d'années lorsque la croûte terrestre s'est étendue dans une direction est-ouest. La limite la plus à l'est de la province du bassin et de l'aire de répartition s'étend jusqu'à l'ouest du Wyoming, y compris YNP et la chaîne de montagnes Teton, et contient des failles toujours actives pouvant provoquer de grands séismes. Alors que d'autres failles dans le parc sont considérées comme pouvant être sujettes à des tremblements de terre de taille moyenne (M5 ou M6), les failles Basin et Range pourraient produire des événements plus importants (de l'ordre de M7).

 

 

Pour ne pas abonder dans le sens " fantasmagorique " de certaines publications, voici le rapport de Mike Poland, scientifique en charge du Yellowstone Volcano Observatory pour le mois de mai 2019.

https://volcanoes.usgs.gov/vsc/movies/yvo_update_jun_1.html

L'alerte volcanique est normale et le code aviation vert.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Etna - 30.05.2019 / around 5:40 , a few minutes after fracture opening on the SSE flank of the NSEC - photo Boris Behncke from Tremestrieri Etneo

Etna - 30.05.2019 / around 5:40 , a few minutes after fracture opening on the SSE flank of the NSEC - photo Boris Behncke from Tremestrieri Etneo

At the beginning of the day on May 30, a new subterminal eruption (almost summit) started at Etna.

Two eruptive fractures were opened: one on the northeast flank of the new southeastern crater, the other at the south-south-east base of the NSEC, where a modest Strombolian activity and the emission of small lava flows.

The average amplitude of the volcanic tremor began to increase towards the end of the evening on May 29th.

 

Source / INGV Catania and communication from Boris Behncke

 Etna - increase of the tremor in the evening of 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

 Etna - increase of the tremor in the evening of 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

In Costa Rica, Poas experienced a small phreatic eruption on May 29 around 8:13 local time, followed by steam emission; a white plume rose 400 meters above the crater.

The activity lasted 5 minutes. - video on Facebook / RSN https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/592347731254046/

Two other episodes occurred respectively at 15:24 and 19:30 local.

Sources: Ovsicori & RSN

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 from 21.05.2019 - the active crater is located to the right of the "sterilized" zone by the gases (dominant direction of the winds) - the Laguna Botos is on the right at the bottom of the photo - a click to enlarge

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 from 21.05.2019 - the active crater is located to the right of the "sterilized" zone by the gases (dominant direction of the winds) - the Laguna Botos is on the right at the bottom of the photo - a click to enlarge

The IGEPN has published a special report on the seismic swarm centered north of Quito in Ecuador on 28 May.

Earthquakes, whose local magnitude varies between 1.4 and 2.8, have a hypocentre not exceeding 7 km.

The localization and the focal mechanisms associate them with a segment of the Quito fault, which passes under the city.

These swarms have already occurred on other occasions and the activity usually decreases after a few days. However, we can not exclude the possibility of an earthquake of greater magnitude, insofar as we are on an active fault.

 

Source: IGEPN - Special seismic report # 14-2019

Quito - location and magnitude of the most important earthquakes recorded in the north of the city on 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Quito - location and magnitude of the most important earthquakes recorded in the north of the city on 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Quito earthquakes - diagram of the quito fault under the city compared with the location of the Pichincha volcano - Doc. IGEPN - one click to enlarge

Quito earthquakes - diagram of the quito fault under the city compared with the location of the Pichincha volcano - Doc. IGEPN - one click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Etna – 30,05,2019 / vers 5h40 quelques minutes après l'ouverture de fracture sur le flanc SSE du NSEC – photo Boris Behncke de Tremestrieri Etneo

Etna – 30,05,2019 / vers 5h40 quelques minutes après l'ouverture de fracture sur le flanc SSE du NSEC – photo Boris Behncke de Tremestrieri Etneo

En début de journée ce 30 mai, une nouvelle éruption subterminale (quasi sommitale) a débuté à l'Etna.

Deux fractures éruptives se sont ouvertes : une sur le flanc nord-est du nouveau cratère sud-est, l'autre à la base sud-sud-est du NSEC, où une modeste activité strombolienne et l'émission de petites coulées de lave.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique a commencé à augmenter vers la fin de soirée le 29 mai.

 

Source / INGV Catania et communication de Boris Behncke

 Etna - augmentation du trémor en soirée du 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

Etna - augmentation du trémor en soirée du 29.05.2019 - Doc. ECPN Velocimeter / INGV

Au Costa Rica, le Poas a connu une petite éruption phréatique ce 29 mai vers 8h13 locale, suivi d'émission de vapeur; un panache blanc s'est élevé à 400 mètres au dessus du cratère.

L'activité a duré 5 minutes. - vidéo sur Facebook / RSN https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/592347731254046/

Deux autres épisodes se sont produits respectivement à 15h24 et 19h30 locale.

Sources : Ovsicori & RSN

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 du 21.05.2019 - le cratère actif est situé à droite de la zone "stérilisée" par les gaz ( direction dominante) - la laguna Botos figure à droite en bas de la photo - un clic pour agrandir

Poas - image Sentinel 2 bands 5,4,2 du 21.05.2019 - le cratère actif est situé à droite de la zone "stérilisée" par les gaz ( direction dominante) - la laguna Botos figure à droite en bas de la photo - un clic pour agrandir

L'IGEPN a publié un rapport sur l'essaim sismique centré au nord de Quito en Equateur ce 28 mai.

Les séismes, dont la magnitude locale varie entre 1,4 et 2,8, ont un hypocentre ne dépassant pas les 7 km.

La localisation et les mécanismes focaux les associent à un segment de la faille de Quito, qui passe sous la ville.

Ces essaims se sont déjà produits à d'autres occasions et l'activité diminue généralement après quelques jours. Toutefois, on ne peut exclure la possibilité d'un séisme de magnitude supérieure, dans la mesure où nous sommes sur une faille active.

 

Source : IGEPN – rapport sismique spécial #14-2019

Quito - localisation et magnitude des séismes les plus importants enregistrés au nord de la ville le 28.05.2019  - Doc. IGEPN

Quito - localisation et magnitude des séismes les plus importants enregistrés au nord de la ville le 28.05.2019 - Doc. IGEPN

Séismes de Quito- schéma de la faille de quito sous la ville par rapport à la localisation du volcan Pichincha - Doc. IGEPN

Séismes de Quito- schéma de la faille de quito sous la ville par rapport à la localisation du volcan Pichincha - Doc. IGEPN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologie
Sinabung - ash plume of 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

Sinabung - ash plume of 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

The eruption of Mount Sinabung, North Sumatra, this May 27, 2019 at 06:29 WIB was accompanied by an ash plume observed at ± 2,500 m above the summit (± 4,960 m above the level of the sea). The column of ash was gray, of thick intensity and leaning towards the south. This eruption is recorded on the seismogram with a maximum amplitude of 41 mm and a duration of ± 6 minutes 24 seconds.

Currently, G. Sinabung is at level III (pending)

Source: PVMBG & Magma Indonesia

Sinabung - seismogram of 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - seismogram of 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

The Sangay in Ecuador is pursuing an explosive type activity in the central crater  and effusive type at the Ñuñurcu dome.

This May 26, one could observe from 9:15 pm a lava flow on the eastern flank, generating avalanches of blocks, accompanied by emission of gas.

In its last special report, the IGEPN informs the measurements of the lava flow of the Ñuñurcu dome: it is characterized by a length reaching 470 meters from its point of emission, and a width of 175 meters, If its average thickness is 5-10 meters, we estimate its minimum volume between 300.000 and 600.000 m³. The collapse of the lava front causes small pyroclastic flows and falling rocks.

 

Source: IGEPN

Sangay - Sentinel-2 image (RGB bands - B12; B11; B4) dated 17/05/2019, provided by Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) and map Scale 1: 50,000 of the Sangay volcano with ground interpretation of a 30 m terrain model (WGS84, Z ona 17S) (Developed by: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - Sentinel-2 image (RGB bands - B12; B11; B4) dated 17/05/2019, provided by Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) and map Scale 1: 50,000 of the Sangay volcano with ground interpretation of a 30 m terrain model (WGS84, Z ona 17S) (Developed by: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - photograph in the field of the visible and corresponding thermal image in the inset - a) crack associated with the emission of lava flows through the Vento "Domo Ñuñurcu". b) Active lava flow from the Ñuñurcu dome. c) Central crater and column emissions of volcanic gas. d) Pyroclastic flow derived from the collapse of the lava front. (Photo and image: M Almeida, May 17, 2019 via IGEPN)

Sangay - photograph in the field of the visible and corresponding thermal image in the inset - a) crack associated with the emission of lava flows through the Vento "Domo Ñuñurcu". b) Active lava flow from the Ñuñurcu dome. c) Central crater and column emissions of volcanic gas. d) Pyroclastic flow derived from the collapse of the lava front. (Photo and image: M Almeida, May 17, 2019 via IGEPN)

A strong earthquake of magnitude 8.0 occurred on May 26, 2019 at 7:41 UTC / 2:41 local 75 km SSE of Lagunas in Peru, felt in Ecuador, Colombia and Venezuela.

The earthquake was caused by a 64-second landslide and an extensive fracture mechanism or geometry at a depth of 140 km through a process known as " slab-pull "in the oceanic plate. of Nazca, which is subducted under the South-American plate at a rate of 43-53 mm / year. The "slab-pull" is a gravitational collapse of the coldest and densest regions of the oceanic plate (where pre-existing faults occur) as it travels to the Earth's mantle.

The energy released by the earthquake caused a displacement of about four meters in a fault line of several tens of kilometers.

According to an initial assessment provided by the Civil Defense, the earthquake killed one man, a 48-year-old man killed by the fall of a rock on his house in the district of Huarango, in the region of Cajamarca. Eleven people were injured, while 51 families were affected and 53 houses are now uninhabitable.

Sources: USGS Earthquake - EMSC - Ovsicori

Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge

Lagunas earthquake - situation and feeling map - Doc.EMSC 26.05.2019 - one click to enlarge

Lagunas earthquake / Peru - 26.05.2019 / M 8.2 and depth 134 km - strong surface movement over the rupture zone - photo Geologia Mag

Lagunas earthquake / Peru - 26.05.2019 / M 8.2 and depth 134 km - strong surface movement over the rupture zone - photo Geologia Mag

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Sinabung - panache de cendres du 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

Sinabung - panache de cendres du 27.05.2019 - Photo Magma Indonesia

L'éruption du mont Sinabung, Sumatra Nord, ce 27 mai 2019 à 06:29 WIB s'est accompagnée d'un panache de cendres observé à ± 2 500 m au dessus du sommet (± 4 960 m au dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres était grise, d’intensité épaisse et penchée vers le sud. Cette éruption est enregistrée sur le sismogramme avec une amplitude maximale de 41 mm et d'une durée de ± 6 minutes 24 secondes.

Actuellement, G. Sinabung est au niveau III (en attente)

Source : PVMBG & Magma Indonesia

Sinabung - sismogramme du 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Sinabung - sismogramme du 27.05.2019 - Doc. Magma Indonesia

Le Sangay, en Equateur, poursuit une activité de type explosif au cratère central et effusive au dôme Ñuñurcu.

Ce 26 mai, on pouvait observer à partir de 21h15 une coulée de lave sur le flanc oriental, générant des avalanches de blocs, accompagnée d'émission de gaz.

Dans son dernier rapport spécial, l' IGEPN renseigne les mensurations de la coulée de lave du dôme Ñuñurcu : elle se caractérise par une longueur atteignant 470 mètres depuis son point d'émission, et une largeur de 175 mètres, Si son épaisseur moyenne est de 5-10 mètres, on estime son volume minimal entre 300.000 et 600.000 m³. L'effondrement du front de lave provoque de petites coulées pyroclastiques et des chutes de blocs.

 

Source : IGEPN

Sangay - Image Sentinel-2 (bandes RVB - B12; B11; B4) du 17/05/2019, fournie par Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) et carte à l'échelle 1: 50 000 du volcan Sangay avec interprétation au sol d'un modèle de terrain de 30 m (WGS84; Z ona 17S) (Élaboré par: B. Bernard / IGEPN).

Sangay - Image Sentinel-2 (bandes RVB - B12; B11; B4) du 17/05/2019, fournie par Sébastien Valade (MOUNTS: http://www.mounts-project.com/volcano/352090) et carte à l'échelle 1: 50 000 du volcan Sangay avec interprétation au sol d'un modèle de terrain de 30 m (WGS84; Z ona 17S) (Élaboré par: B. Bernard / IGEPN).

Sangay – photographie dans le domaine du visible et image thermique correspondante dans l'encart -  a) fissure associée à l'émission de coulées de lave à travers le Vento "Domo Ñuñurcu". b) Coulée de lave active du dôme de Ñuñurcu. c) Cratère central et émissions de colonne de gaz volcanique. d) Flux pyroclastique dérivé de l’effondrement du front de lave. (Photo et image: M Almeida, 17 mai 2019 via IGEPN)

Sangay – photographie dans le domaine du visible et image thermique correspondante dans l'encart - a) fissure associée à l'émission de coulées de lave à travers le Vento "Domo Ñuñurcu". b) Coulée de lave active du dôme de Ñuñurcu. c) Cratère central et émissions de colonne de gaz volcanique. d) Flux pyroclastique dérivé de l’effondrement du front de lave. (Photo et image: M Almeida, 17 mai 2019 via IGEPN)

Un fort séisme de magnitude 8,0 s'est produit le 26 mai 2019 à 7h41 UTC / 2h41 locale à 75 km au SSE de Lagunas au Pérou, ressenti en Equateur, en Colombie et au Venezuela.

Le tremblement de terre a été provoqué par un glissement de terrain d'une durée de 64 secondes et par un mécanisme ou une géométrie de rupture de type extensif, situé à une profondeur de 140 km, grâce à un processus connu sous le nom de "traction de dalle" dans la plaque océanique. de Nazca, qui est en subduction sous la plaque de Sud-americaine à raison de 43-53 mm / an. Le "slab-pull" est un effondrement gravitationnel des régions les plus froides et les plus denses de la plaque océanique (où se trouvent des failles préexistantes) lors de son acheminement vers le manteau de la Terre.

L'énergie libérée par le séisme a provoqué un déplacement du sol d'environ quatre mètres, dans une ligne de faille de plusieurs dizaines de kilomètres.

Selon un premier bilan fourni par la Défense civile, le tremblement de terre a fait un mort, un homme de 48 ans tué par la chute d'un rocher sur sa maison dans le district de Huarango, dans la région de Cajamarca.

Onze personnes ont été blessées, tandis que 51 familles ont été sinistrées et 53 maisons sont désormais inhabitables.

Sources : USGS Earthquake – EMSC - Ovsicori

Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir

Séisme de Lagunas - situation et carte de ressenti - Doc.EMSC 26.05.2019 - un clic pour agrandir

Séisme de Lagunas / Pérou - 26.05.2019 / M 8,2 et profondeur 134 km - fort déplacement en surface sur la zone de rupture - photo Geologia MAg

Séisme de Lagunas / Pérou - 26.05.2019 / M 8,2 et profondeur 134 km - fort déplacement en surface sur la zone de rupture - photo Geologia MAg

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog