Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Articles avec #volcans et climat catégorie

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat, #Volcans et santé

Parmi les polluants émis par les gaz volcaniques, outre le dioxyde de carbone, le dioxyde de soufre, l'hydrogène sulfuré, figurent des halogènes et de petites quantités de métaux lourds, dont le mercure.

Le cycle du mercure élémentaire gazeux est alimenté par les émissions anthropiques et les sources naturelles.

Concentrations de Hg (en nanogrammes / litre) trouvées à l'intérieur des carottes de glace. - Doc. USGS / INGVvulcani - un clic pour une meilleure lisibilité

Concentrations de Hg (en nanogrammes / litre) trouvées à l'intérieur des carottes de glace. - Doc. USGS / INGVvulcani - un clic pour une meilleure lisibilité

Une étude de l'USGS, effectuée sur des carottes échantillonnées dans des glaciers du Wyoming, documente l'importance du rôle des volcans comme source naturelle potentielle.

Elle montre que les niveaux de mercure ont été multiplié par un facteur 3 à 5 depuis le milieu du 19° siècle, influence de la révolution industrielle et de la ruée vers l'or ; elle pointe aussi les pics liés aux importantes éruptions volcaniques (en bleu dans le schéma ci-dessus)

Schéma conceptuel du cycle biogéochimique du mercure dans lequel les différentes contributions à l'écosystème terrestre par les différentes sources (naturelles et anthropiques) sont représentées. Crédit d'image: Agence européenne pour l'environnement (AEE) / via INGVvulcani - un clic pour agrandir

Schéma conceptuel du cycle biogéochimique du mercure dans lequel les différentes contributions à l'écosystème terrestre par les différentes sources (naturelles et anthropiques) sont représentées. Crédit d'image: Agence européenne pour l'environnement (AEE) / via INGVvulcani - un clic pour agrandir

Le mercure élémentaire gazeux , Hg0, présent dans l'atmosphère, peut y rester longtemps, entre six mois et deux ans, et transporté pendant cette période loin de sa source d'émission.Le mercure est un polluant global : il se retrouve à toutes latitudes aussi bien au sein des écosystèmes terrestres que marins, dans la végétation, les sols, les zones humides, les neiges ou encore les océans.

 Plusieurs espèces chimiques du mercure coexistent dans l’environnement : l’espèce élémentaire gazeuse (Hg0), une variété d’espèces divalentes inorganiques (Hg2+), l'oxydation se produisant dans les précipitations, et des espèces organo-mercurielles, dont le méthylmercure (CH3Hg+), la méthylation étant initiée par des bactéries sulfato-réductrices.

Concentration du mercure dans la chaîne alimentaire (bioamplification) - Doc. Wikipedia

Concentration du mercure dans la chaîne alimentaire (bioamplification) - Doc. Wikipedia

Le méthylmercure, issu du cycle global du mercure, est la forme chimique du mercure la plus toxique. C'est un agent neurotoxique très puissant, qui peut nuire gravement au développement et au fonctionnement du système nerveux central de l’être humain. Il possède la capacité de s’accumuler dans les tissus des organismes vivants (bioaccumulation) et de se concentrer le long des différents maillons de la chaîne alimentaire (bioamplification). Les concentrations en méthylmercure sont les plus importantes chez les espèces de plus grande taille et les prédateurs, dont se nourrissent l’homme et d’autres animaux. La consommation de poissons est la principale source d’exposition au mercure dans la population générale. (Lauwerys et al., 2007).

 

La participation du volcanisme actif aux émissions de mercure a été longtemps sous-estimée, et demeure un domaine d'étude à parfaire étant donné le grand nombre de personnes pouvant être touchées, non seulement dans les régions environnantes, mais sur toute la planète.

 

Sources :

- INGVvulcani - Les volcans, sources de mercure pour l'atmosphère terrestre

par Emanuela Bagnato - lien 

- USGS - Glacial Ice Cores Reveal A Record of Natural and Anthropogenic Atmospheric Mercury Deposition for the Last 270 Years – lien

- CNRS - Le mercure, cycle et toxicité - lien

- Aix Marseille Université – Qui méthyle le mercure dans l'océan global ?

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat
The two hurricanes Florence and Helen and the strong tropical storm Isaac - NOAA photo

The two hurricanes Florence and Helen and the strong tropical storm Isaac - NOAA photo

In addition to direct effects in the environment, ash and aerosols produced by volcanic eruptions have an impact on the global climate through a long-known sunscreen effect.

A collateral effect, lesser-known, of tropical volcanic eruptions on specific weather phenomena, such as hurricanes, typhoons or cyclones - according to their "geographical" denomination - has just been studied.

Geographical distribution of cyclones, typhoons and hurricanes - Doc. TV5 World

Geographical distribution of cyclones, typhoons and hurricanes - Doc. TV5 World

Atmospheric changes and ocean circulation may impact tropical cyclone activity: eruptions may exert an asymmetric hemispheric cooling effect, either in the northern tropical zone or the southern tropical zone, which will influence the intertropical convergence zone (ITCZ).

The associated surface temperature anomalies can affect the genesis of potential cyclones and their power ... and this for a period of more than 4 years after an eruption.

The effect is not so much in a global overall reduction of cyclonic activity, but rather in a redistribution according to the movements of the intertropical convergence zone.

An eruption north of the equator moves the ITCZ ​​south, while an eruption south of the equator will move the ITCZ to ​​north ... as a change in precipitation, winds, and temperatures. produced in areas where cyclone-generating tropical storms occur, the number and frequency of these storms will also be affected.

Map of the tropical cyclone track from 1985 to 2005. The color corresponds to the Saffir-Simpson scale according to the legend indicated. - Doc. Robert A. Rohde for Global Warming Art / CC BY-SA 3.0

Map of the tropical cyclone track from 1985 to 2005. The color corresponds to the Saffir-Simpson scale according to the legend indicated. - Doc. Robert A. Rohde for Global Warming Art / CC BY-SA 3.0

This study is important in meteorology and climatology, but will mainly allow to estimate the current risk of cyclones, typhoons and hurricanes, to better prepare for cyclonic activity changes consecutive to major volcanic eruptions.

 

Source: Tropical Cyclone Activity Affected by Volcanic Induced ITCZ ​​Shifts - by Francesco S. R. Pausata and Suzana J. Camargo

PNAS published ahead of print April 1, 2019

https://doi.org/10.1073/pnas.1900777116

This article is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives License 4.0 (CC-BY-NC-ND).

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat
Les deux ouragans Florence et Hélène et la forte tempête tropicale Isaac - photo NOAA

Les deux ouragans Florence et Hélène et la forte tempête tropicale Isaac - photo NOAA

Outre les effets directs dans l'environnement, les cendres et les aérosols produits par les éruptions volcaniques ont une incidence sur le climat mondial par un effet de filtre solaire connu depuis longtemps.

Un effet collatéral des éruptions volcaniques tropicales moins connu sur des phénomènes météorologiques spécifiques, tels les ouragans, typhons ou cyclones – selon leur dénomination "géographique" – vient d'être étudié.

Distribution géographique des cyclones, typhons et ouragans - Doc. TV5 Monde

Distribution géographique des cyclones, typhons et ouragans - Doc. TV5 Monde

Des modifications atmosphériques et de la circulation des océans peuvent impacter l'activité des cyclones tropicaux : les éruptions peuvent exercer un effet de refroidissement hémisphérique asymétrique, soit dans la zone tropicale nord, soit dans la zone tropicale sud, qui va influencer la zone de convergence intertropicale ( ITCZ) .

Les anomalies de température de surface associées peuvent influer sur la genèse de potentiels cyclones et leur puissance ... et ce durant une période de plus de 4 ans après une éruption.

L'effet n'est pas tant dans une réduction générale globalisée de l'activité cyclonique, mais plutôt dans une redistribution suivant les mouvements de la zone de convergence intertropicale.

Une éruption au nord de l'équateur déplace l' ITCZ au sud, tandis qu'une éruption située au sud de l'équateur va déplacer l' ITCZ vers le nord... comme une modification des précipitations, des vents et des températures se produit dans les régions où naissent les tempêtes tropicales, génératrices de cyclones, le nombre et la fréquence de ces tempêtes va être aussi affecté.

 Carte de la trace des cyclones tropicaux entre 1985 et 2005. La couleur correspond à l'échelle de Saffir-Simpson selon la légende indiquée. - Doc. Robert A. Rohde for Global Warming Art / CC BY-SA 3.0

Carte de la trace des cyclones tropicaux entre 1985 et 2005. La couleur correspond à l'échelle de Saffir-Simpson selon la légende indiquée. - Doc. Robert A. Rohde for Global Warming Art / CC BY-SA 3.0

Cette étude est importante en météorologie et climatologie, mais va surtout permettre d'estimer le risque actuel de cyclones, typhons et ouragans, de mieux se préparer aux changements d'activité cyclonique consécutifs à des éruptions volcaniques majeures.


 

Source : Tropical cyclone activity affected by volcanically induced ITCZ shifts – by Francesco S. R. Pausata and Suzana J. Camargo

PNAS published ahead of print April 1, 2019 

https://doi.org/10.1073/pnas.1900777116

This open access article is distributed under Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives License 4.0 (CC BY-NC-ND).

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news, #Volcans et climat, #Minéralogie

2018 is the year of lovers of lava wines. After a first international conference in March in New York, the European trade fairs, Vinisud in France and ProWein in Germany, the wines of volcanic soils were presented in Naples as part of the Congress Cities on Volcanoes 10.

Wine and volcanoes - photo Vino & Style / Cities on volcanoes 10

Wine and volcanoes - photo Vino & Style / Cities on volcanoes 10

Produced on only 1% of the world's surface, they participate to a greater extent in large vineyards.

Potential in relation to the nature of the soils on which they are cultivated, to their relation with the terroir of origin, is added the fact that the volcanic sites have preserved unique native grape varieties, which differentiate them from standards, such as Chardonnay or Cabernet.

To name but a few, the listan negro and the listan prieto (Canary Islands), the nerello mascale and nerello cappucio (Etna), the aglianico ((Vesuvius) the juhfark (Somlo in Hungary), the arinto (Azores) ...

These soils made of ash and pumice are difficult, but characterize these wines, with complex aromas and a marked minerality. They also prevent the vines from being affected by phylloxera, destructive pest of many vineyards in the 19th century.

Canary Islands, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

Canary Islands, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

The image of the volcanoes intervenes in the reputation of these wines ... to taste them, it is to plunge in the history of the territories, to revive the great historical or more recent eruptions, while admiring these wild landscapes, if one has the chance to do it in situ.

Santorini, the Azores, Cape Verde, or the "Bel Paese", one of the cradles of Italian oenology with Vesuvius, the Phlegrean Fields and Ischia, where the cyclic eruptive activity constituted the particular terroir.

Cape Verde - evacuation of some barrels during the eruption of the Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

Cape Verde - evacuation of some barrels during the eruption of the Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

A heritage to protect and enhance for the relationship between wine, territory, history and volcano.

 

Sources:

- Vino & Style - Cities on Volcanoes: a Napoli in scena i vini suoli vulcanici

- Bloomberg - Wine - Boom: Volcanic Wines Are Heating Up Around the Globe

- Dunod - Wines of Fire - Ch.Frankel

The Romans cultivated the vine on the slopes of Vesuvius - Pompeii - Casa del Centenario

The Romans cultivated the vine on the slopes of Vesuvius - Pompeii - Casa del Centenario

To salivate some, some bottles ...

Open by one click to read the labels, if tasting is not available.
Open by one click to read the labels, if tasting is not available.
Open by one click to read the labels, if tasting is not available.

Open by one click to read the labels, if tasting is not available.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news, #Volcans et climat, #Minéralogie

2018 est l'année des amateurs de vins de lave. Après une première conférence internationale en mars à New York, les foires commerciales européennes, Vinisud en France et ProWein en Allemagne, les vins de sols volcaniques ont été présentés à Naples dans le cadre du Congrès Cities on Volcanoes 10.

Vin et volcans - photo Vino&Style / Cities on volcanoes 10

Vin et volcans - photo Vino&Style / Cities on volcanoes 10

Produits sur seulement 1% de la surface mondiale, ils participent pour une part plus importante aux grands vignobles.

Au potentiel en lien avec la nature des sols sur lesquels ils sont cultivés, à leur relation avec le terroir d'origine, vient s'ajouter le fait que les sites volcaniques ont su conserver des cépages indigènes uniques, qui les différencient des standards, comme le chardonnay ou le cabernet.

Pour n'en citer que quelques uns, le listan negro et le listan prieto (îles Canaries), le nerello mascale et nerello cappucio (Etna), l'aglianico ((Vésuve) le juhfark (Somlo en Hongrie), l'arinto (Açores) ...

Ces terrains faits de cendres et ponces sont difficiles, mais caractérisent ces vins, aux arômes complexes et à la minéralité marquée. Ils évitent aussi aux vignes d'être touchées par le phylloxera, ravageur destructeur de nombreux vignobles au 19° siècle.

Iles Canaries, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

Iles Canaries, Lanzarote - La Geria - photo La Geria vines

L'image des volcans intervient dans la réputation de ces vins ... en déguster, c'est se replonger dans l'histoire des territoire, revivre les grandes éruptions historiques ou plus récentes, tout en admirant ces paysages sauvages, si on a la chance de le faire in situ.

Santorin, les Açores, le Cap Vert, ou encore le "Bel Paese", un des berceaux de l'oenologie Italienne avec le Vésuve, les Champs Phlégréens et Ischia, où l'activité éruptive cyclique a constitué le terroir particulier.

Cap Vert - évacuation de quelques barriques lors de l'éruption du Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

Cap Vert - évacuation de quelques barriques lors de l'éruption du Fogo - photo 01.12.2014 Fogo news

Un patrimoine à protéger et à valoriser pour la relation entre vin, territoire, histoire et volcan.

 

Sources :

- Vino&Style - Cities on Volcanoes: a Napoli in scena i vini da suoli vulcanici

- Bloomberg – Wine - Boom: Volcanic Wines Are Heating Up Around the Globe

- Dunod – Vins de Feu – Ch.Frankel

Les romains cultivaient la vigne sur les pentes du Vésuve - Pompéï - Casa del Centenario

Les romains cultivaient la vigne sur les pentes du Vésuve - Pompéï - Casa del Centenario

Pour en faire saliver certains, quelques bouteilles ... 

Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.  Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.  Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.

Ouvrir d'un clic pour lire les étiquettes , à défaut de dégustation.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Volcans et climat

Volcanoes can have an impact on the climate, it is proved, but can the climate influence volcanic activity?

The white line represents the present Mediterranean coastline, the blue regions show the underwater zone in the event of a 2 km lowering of the Mediterranean sea level as proposed during the Messinian salinity crisis and the circles reds show the location of the volcanic provinces whose activity was increased during Messinian (the size of the circle is proportional to the increase in activity). © UNIGE

The white line represents the present Mediterranean coastline, the blue regions show the underwater zone in the event of a 2 km lowering of the Mediterranean sea level as proposed during the Messinian salinity crisis and the circles reds show the location of the volcanic provinces whose activity was increased during Messinian (the size of the circle is proportional to the increase in activity). © UNIGE

An inter-university team, under the direction of the University of Geneva, analyzed the period of the Messinian salinity crisis, between 5.96 and 5.33 million years ago, when the Mediterranean was isolated from the Atlantic, following the closure of the Strait of Gibraltar, and dried up.
Since the late 1970s, important layers of salts have been found on the Mediterranean Sea, suggesting an interruption or a severe decrease in communication between the seas. Deep underwater canyons were discovered, dating back to the same period, left by rivers flowing over land now submerged ... which includes a lower sea level than at present.
It was also established that activity in various volcanic provinces around the Mediterranean was important during the same period: during the Messinian salinity crisis, there were 13 eruptions, which is more than twice the average ratio of activity outside the Mediterranean sea of this period (equal to 4.5 eruptions)

Palaeogeography in the Messinian - From Jolivet 2007 - Doc. in The lithotheque Aix Marseille

Palaeogeography in the Messinian - From Jolivet 2007 - Doc. in The lithotheque Aix Marseille

"The simulations made during the study show that the only way to account for the increase in volcanic activity was that the level of the Mediterranean Sea (and therefore its weight) had decreased by about two kilometers" explains Pietro Sternai of the UNIGE.
The study shows the impact of surface processes, largely controlled by climate, on the depths of the earth's layers, and its influence on magmatic production, due to deep pressure changes.
"This pioneering work opens up new possibilities for interdisciplinary studies on the coupling between solid and fluid Earth and involves, for example, volcanologists, geomorphologists and climatologists" concludes Sternai.
 
Sources:
- University of Geneva - Climate change can goad volcanoes into life - link
- Nature Geoscience (1977) doi: 10.1038 / link - link
- Messinian salinity crisis regulated by competing tectonics and erosion at the Gibraltar arch - by D.Garcia-Castellanos & al / Nature 480

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Volcans et climat

Les volcans peuvent avoir un impact sur le climat, c'est prouvé, mais le climat peut-il influencer l'activité volcanique ?

La ligne blanche représente le littoral méditerranéen actuel, les régions bleues montrent la zone sous-marine en cas d'abaissement du niveau de la mer Méditerranée de 2 km tel qu'il a été proposé lors de la crise de la salinité messinienne et les cercles rouges montrent l'emplacement des provinces volcaniques dont l'activité a été augmentée au cours de la Messinien (la taille du cercle est proportionnelle à l'augmentation de l'activité). © UNIGE

La ligne blanche représente le littoral méditerranéen actuel, les régions bleues montrent la zone sous-marine en cas d'abaissement du niveau de la mer Méditerranée de 2 km tel qu'il a été proposé lors de la crise de la salinité messinienne et les cercles rouges montrent l'emplacement des provinces volcaniques dont l'activité a été augmentée au cours de la Messinien (la taille du cercle est proportionnelle à l'augmentation de l'activité). © UNIGE

Une équipe interuniversitaire, sous la direction de l'Université de Genève, a analysé la période de la crise de salinité Messinienne, entre il y a 5,96 et 5,33 millions d'années, lorsque la Méditerranée a été isolée par rapport à l'Atlantique, suite à la fermeture du détroit de Gibraltar, et s'est asséchée.

Depuis la fin des années 70, des couches importantes de sels ont été trouvées sur les fonds de la mer Méditerranée, laissant supposer une interruption ou forte diminution de la communication entre les mers. De profonds canyons sous-marins ont été découverts, datant de la même période, laissés par des rivières parcourant des terres aujourd'hui submergées ... ce qui inclue un niveau marin plus bas qu'à l'heure actuelle.

Il a été établi aussi que l'activité dans diverses provinces volcaniques autour de la Méditerranée a été importante à la même période : durant la crise de salinité Messinienne, on relève 13 éruptions, ce qui est plus du double du ratio moyen d'activité hors de cette période (égal à 4,5 éruptions)

Paléogéographie au Messinien - D'après Jolivet 2007 - Doc. in La lithothèque Aix Marseille

Paléogéographie au Messinien - D'après Jolivet 2007 - Doc. in La lithothèque Aix Marseille

" Les simulations faites lors de l'étude montrent que le seul moyen de rendre compte de l'augmentation de l'activité volcanique était que le niveau de la Mer Méditerranée (et donc son poids) avait baissé d'environ deux kilomètres " explique Pietro Sternai de l'UNIGE.

L'étude montre l'impact des processus de surface, largement contrôlés par le climat, sur les couches terrestres en profondeur, et son influence sur la production magmatique, suite aux changements de pression profonds.

" Ce travail pionnier ouvre de nouvelles perspectives pour des études interdisciplinaires sur le couplage entre la Terre solide et la Terre fluide et implique, par exemple,des volcanologues, des géomorphologues et des climatologues ", conclut Sternai.

 

Sources :

- Université de Genève - Climate change can goad volcanoes into life - link

- Nature Geoscience - Magmatic pulse driven by sea-level changes associated with the Messinian salinity crisis - by Pietro Sternai & al - Nature Geoscience (2017) doi:10.1038/ngeo3032  - link 

- Messinian salinity crisis regulated by competing tectonics and erosion at the Gibraltar arc – by D.Garcia-Castellanos & al / Nature 480

     

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Volcans et climat

    Various historical documents recount the observation of a "mysterious cloud" observed from March 536 in the Mediterranean regions. This cloud has covered the region for about 18 months.

    The cooling of the northern hemisphere was described by Procopius (born in the year 565, died around 500-?), a Byzantine historian, in his writings on the wars with the Vandals: "During this year, a sign of ominous occurred. The Sun gave its light without brightness [...] and it seemed to have as an eclipse, because its rays did not shine. " This climate change, the more prolonged of the past two millennia, characterized by very cold summers over large areas, has led to crop failures and famines.

    Following which, there is a period of great migration, a contribution to the spread of the "Plague of Justinian" in the Eastern Roman Empire (the "Plague of Justinian" fell flat from 541 to 767 throughout the basin Mediterranean, with a peak in 592.) ... various factors that precipitated the decline of the Roman Empire.

    Until now it was thought that these extremely cold periods were caused or aggravated by major volcanic eruptions, no accurate estimate of the role.

     

    The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"
    The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"

    The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"

    A new study, which was contributed researchers from various countries led by scientists from DRI / Desert Reseach Institute of Nevada, and whose results have just been published in the journal Nature on July 8, revisits the timing of 300 volcanoes in the world, dating back to the beginning of the Roman period, and reveals their climate impact.

    The study is based on analysis of more than 20 ice cores drilled in Greenland and Antarctica, the precise dating of the annual tree rings (dendrochronology) and on the study of historical documents. Specialists in fields as different, but complementary, as geology, climate, space but also history, have contributed to this work, which was used to assess possible links between climate variability and human history.

    These interdisciplinary work in the area of ​​the volcano-climate have helped to show that fifteen of the sixteen coldest summers in the northern hemisphere, between 500 BC and AD 1000, are following major volcanic eruptions .

    Climate disruption of the 6th century was preceded by two volcanic eruptions; yhe cooling was initiated by an eruption in the northern hemisphere around March 536, and intensified by an eruption located in the tropics four years later, attributed to Krakatoa. The cold summers persisted for about 15 years, with the before mentioned social consequences.

    Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá now covered with moss - photo JM.Mestdagh

     

     Dendrochronological pic in 536 - Doc. Larssen.

    Dendrochronological pic in 536 - Doc. Larssen.

     Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá, now covered with moss - photo JM.Mestdagh

    Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá, now covered with moss - photo JM.Mestdagh

    The study points to other eruptions with climate action, to name only the best known:

    - In the 10th century, the fissure eruption of Eldgjá (934 - 942) will produce 450 megatonnes of sulfur aerosols with climate impact.

    - In 1783, the Laki eruption disrupts the climate across Europe, generates a terrible famine, which will be one of the possible causes of the French Revolution.

    - In 1815, the eruption of Tambora, in Indonesia, cause a new "year without summer" ... during which 200,000 people perish in Europe, already hit by the Napoleonic Wars.

    - The eruption of Mount Pinatubo in 1991 will interfere, this time it seems positively with the global warming caused by humans, lowering the overall temperature of the northern hemisphere.

     

    Iceland - the eruptive fissure of Laki - photo David Huguet

    Iceland - the eruptive fissure of Laki - photo David Huguet

    Pinatubo - 06/12/1991 plume seen from the American base Clark - doc.NASA

    Pinatubo - 06/12/1991 plume seen from the American base Clark - doc.NASA

    This study demonstrates if necessary the importance of the action of volcanoes on climate history and that of humanity on the one hand, and secondly the complexity of the volcano-climatology, that requires an action of specialized interdisciplinary teams.

     

    Sources :

     - Nature - Timing and climate forcing of volcanic eruptions for the past 2,500 years -- Nature(2015) doi:10.1038/nature14565 Received 21 November 2014 Accepted 06 May 2015  Published online 08 July 2015  - link

    repris par :

    - Yale News - New timeline links volcanic eruptions to centuries of cold temperature extremes – link

    - 20 minutes.ch - Les volcans à l'origine de bouleversements sociaux – link

    - The Independant - Under a cloud: How volcanic ash brought civilisation to its knees  - link

    Déjà traité sur ce blog :

    Volcans et climat : le changement climatique en 535  / 27.06.2011 - link

    En liaison :

    Los Alamos National Laboratory - Were the Dark Ages Triggered by Volcano-Related Climate Changes in the 6th Century? - Ken Wohletz - link

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Volcans et climat

    Divers documents historiques relatent l’observation d’un « nuage mystérieux » observé à partir de mars 536 dans les régions méditerranéennes. Ce nuage a recouvert cette région pendant environ 18 mois.

    Le refroidissement de l’hémisphère nord a été décrit par Procope de Césarée (né en l’an 500- mort vers 565 ?), un historien Byzantin, dans ses écrits sur les guerres avec les Vandales : « Pendant cette année, un signe de mauvais augure a eu lieu. Le Soleil a donné sa lumière sans éclat […] et il a paru avoir comme une éclipse, parce que ses rayons ne brillaient pas ». Ce changement climatique, le plus prolongé des deux derniers millénaires, caractérisé par des étés très froids sur de vastes régions, a engendré de mauvaises récoltes et des famines.

    En suite de quoi, on remarque une période de grande migration, une contribution à la propagation de la " Peste de Justinien " dans l’Empire romain oriental (La " Peste de Justinien " s'étala de 541 à environ 767 dans tout le bassin méditerranéen, avec un pic en 592.),  … divers facteurs qui ont précipité le déclin de l’Empire Romain.

    On considérait jusqu’à présent que ces périodes très froides avaient été causées ou aggravées par des éruptions volcaniques importantes, sans estimation précise de ce rôle.

    L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"
    L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

    L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

    Une nouvelle étude, à laquelle ont contribués des chercheurs de divers pays sous la conduite de scientifiques du DRI / le Desert Reseach Institute du Nevada, et dont les résultats viennent d’être publiés dans le journal Nature le 8 juillet, revisite le timing de près de 300 éruptions volcaniques au niveau mondial, remontant jusqu’à début de la période Romaine, et révèle leur impact climatique.

    L’étude se base sur l’analyse de plus de 20 carottages glaciaires effectués au Groenland et en Antarctique,  sur la datation précise des cernes annuels d’arbres (dendrochronologie), et sur l’étude de documents historiques. Des spécialistes dans des domaines aussi différents, mais complémentaires, que la géologie, le climat, l’espace, mais aussi l’histoire, ont contribués à ces travaux, ce qui a permis d’évaluer les liens possibles entre la variabilité climatique et l’histoire humaine.

    Ces travaux interdisciplinaires dans le domaine de la volcano-climatologie ont permis de mettre en évidence que quinze des seize étés les plus froids dans l’hémisphère nord, entre l’an 500 avant JC et l’an 1.000, ont suivi des éruptions volcaniques importantes.

    Le bouleversement climatique du 6° siècle a été précédé par deux éruptions volcaniques ; le refroidissement fut initié par une éruption dans l’hémisphère nord vers mars 536, et intensifié par une éruption située dans les tropiques quatre ans plus tard, attribuée au Krakatoa. Les étés froids ont persisté durant environ 15 ans, avec les conséquences sociales précitées.

      Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

    Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

    Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

    Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

    L’étude pointe d’autres éruptions  à action climatique, pour ne citer que les plus connues :

    - Au 10°siècle, l’éruption fissurale de l’Eldgjá (934 – 942 ?) va produire 450 mégatonnes d’aérosols sulfurés à impact climatique.

    - En 1783, l’éruption du Laki perturbe la climat de toute l’Europe, engendre une terrible famine, qui sera une des causes possibles de la Révolution Française.

    - En 1815, l’éruption du Tambora en Indonésie cause une nouvelle année sans été … au cours de laquelle 200.000 personnes vont périr en Europe, déjà frappée par les guerres Napoléoniennes.

    - L’éruption du Pinatubo en 1991 va interférer cette fois semble-t-il positivement avec le réchauffement climatique engendré par les humains, en abaissant la température globale de l’hémisphère nord.

    Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

    Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

    Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

    Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

    Cette étude démontre si besoin était l’importance de l’action des volcans sur l’histoire du climat et sur celle de l’humanité d’une part, et d’autre part la complexité de la volcano-climatologie qui nécessite l’intervention d’équipes interdisciplinaires spécialisées.

     

    Sources :

     - Nature - Timing and climate forcing of volcanic eruptions for the past 2,500 years -- Nature(2015) doi:10.1038/nature14565 Received 21 November 2014 Accepted 06 May 2015  Published online 08 July 2015  - link

    repris par :

    - Yale News - New timeline links volcanic eruptions to centuries of cold temperature extremes – link

    - 20 minutes.ch - Les volcans à l'origine de bouleversements sociaux – link

    - The Independant - Under a cloud: How volcanic ash brought civilisation to its knees  - link

    Déjà traité sur ce blog :

    Volcans et climat : le changement climatique en 535  / 27.06.2011 - link

    En liaison :

    Los Alamos National Laboratory - Were the Dark Ages Triggered by Volcano-Related Climate Changes in the 6th Century? - Ken Wohletz - link

     

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Volcans et climat

    Dans un article du journal Nature de juillet, relayé par les Actualités du CNRS-INSU, les climatologues ont pointé une réponse quasi systématique de l’Oscillation Nord Atlantique – la NAO / North Atlantic Oscillation – après les éruptions volcaniques majeures.

    Principale phase éruptive du Pinatubo vue de la base de Clark / Philippines –  doc Nasa 12.06.1991

    Principale phase éruptive du Pinatubo vue de la base de Clark / Philippines – doc Nasa 12.06.1991

    Qu’est-ce que l’Oscillation Nord Atlantique ?

    C’est un phénomène atmosphérique et océanique, concernant principalement l’Atlantique nord, caractérisé par un va-et-vient des masses d’air, nord-sud au-dessus des régions arctiques et islandaises vers la ceinture subtropicale, la région des Açores et la péninsule Ibérique. Ces mouvements de masses d’air influe sur les variations de pression au sol, sur les variations des vents d’ouest moyens et sur le climat autour du bassin Atlantique.

    Il est caractérisé par un indice, l’indice NAO.

    L’indice NAO est calculé chaque année à partir de la différence de pression entre deux villes : Lisbonne au Portugal et Reykjavik en Islande, en prenant l’écart moyen de janvier à mars.

    Un indice Nao positif  signifie que la pression au cours de l’hiver est plus élevée que la moyenne à Lisbonne , et plus faible que la moyenne à Reykjavik … avec comme conséquence, un anticyclone des açores plus puissant et une dépression Islandaise plus creuse.

    Un indice NAO négatif correspond à l’inverse à un anticyclone des Açores plus faible que la normale en hiver, et une dépression Islandaise à peine plus creuse.

    Ces changements de pression influencent le climat de l’hémisphère nord, et plus particulièrement le climat hivernal Européen.

    Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus faible que d’habitude (NAO -), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Sud de l’Europe --     Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus forte que d’habitude (NAO +), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Nord de l’Europe. © Pablo Ortega - un clic pour agrandir.Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus faible que d’habitude (NAO -), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Sud de l’Europe --     Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus forte que d’habitude (NAO +), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Nord de l’Europe. © Pablo Ortega - un clic pour agrandir.

    Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus faible que d’habitude (NAO -), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Sud de l’Europe -- Quand la différence de pression entre l’anticyclone des Açores (A) et la dépression d’Islande (D) est plus forte que d’habitude (NAO +), la trajectoire des tempêtes se déplace vers le Nord de l’Europe. © Pablo Ortega - un clic pour agrandir.

    NAO positif et NAO négatif - Source :  Heinz Wanner, Institut de géographie climatologie et météorologie, Université de Berne

    NAO positif et NAO négatif - Source : Heinz Wanner, Institut de géographie climatologie et météorologie, Université de Berne

    Influence des éruptions volcaniques sur le climat hivernal Européen :

    L’étude a mis en évidence le fait que deux ans après chacune des onze éruptions les mieux connues du dernier millénaire, l’indice NAO devient presque systématiquement positif. La dernière éruption du Pinatubo en 1991 a donné lieu à ce genre d’observation.

    Le mécanisme n’est pas entièrement compris à ce jour, mais constitue une piste de prévisions des conséquences d’une éruption volcanique majeure sur le climat hivernal Européen.

     

    Sources :

    - Actualités du CNRS-INSU" - Prévoir les hivers européens en décryptant 1 000 ans d’histoire climatique - link

    - Nature - A model-tested North Atlantic Oscillation reconstruction for the past millenium - by Pablo Ortega, Flavio Lehner, Didier Swingedouw, Valerie Masson-Delmotte, Christoph C. Raible & al.

    Nature 523, 71–74 (01 July 2015) | doi:10.1038/nature14518 - link

    - Ifremer - l'Oscillation Nord Atlantique - link

     

    Lire la suite

    1 2 3 > >>

    Articles récents

    Hébergé par Overblog