Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Sismologia
Kilauea / Halema'uma'u crater - return of lava as of 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - one click to enlarge

Kilauea / Halema'uma'u crater - return of lava as of 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - one click to enlarge

At Kilauea, lava returned to the western vent of Halema'uma'u Crater around 10:45 a.m. HST on January 18, 2022. The extent of the active lava lake and the overall effusion rate began to decrease yesterday after - noon on 20.01. The active lava lake was confined to a small pond north of the western vent cone overnight. Just after 4:00 a.m. HST this morning the lava effusion rate increased and at 7:00 a.m. HST this morning 21.01 the active extent of the lava lake resumed its previous extent.

The lava lake has experienced a total elevation of approximately 83 meters since the lava emerged on September 29, 2021. Measurements on January 14, 2022 indicated that the total volume of lava spilled since the start of the eruption was d 'about 45 million cubic meters. at this moment.
The volcanic tremor associated with the eruption - as recorded by nearby seismometers - waned until about 8 p.m. yesterday. HST, then started to rise from around 5:30am this morning. The most recent sulfur dioxide (SO2) emission rate of approximately 2100 tonnes per day was measured on January 19, 2022.


Current volcanic alert level: Watch
Current Aviation Color Code: Orange

 

Source: HVO

Turrialba - 2022.01.22 at 9:34 a.m. - The surroundings of the active crater are grayed out with ash from the January 17 eruption. - Ovsicori webcam - one click to enlarge

Turrialba - 2022.01.22 at 9:34 a.m. - The surroundings of the active crater are grayed out with ash from the January 17 eruption. - Ovsicori webcam - one click to enlarge

In Turrialba, Costa Rica, no eruption is reported on the surface as of January 21
Seismic activity is similar, compared to yesterday.
At the time of this report, the winds are blowing to the northwest.
Degassing is observed in the active crater.

Frequent high and low frequency earthquakes are detected. In recent days, geodetic observations show no significant change. Gas ratios and SO2 concentration are within the range of the past few days.

The surroundings of the active crater are grayed out with ash from the January 17 eruption.

The alert level is at 3.

 

Source: Ovsicori

 Fuego - photo archive W.Chigna via Conred / 2020.12

Fuego - photo archive W.Chigna via Conred / 2020.12

Due to the change in wind direction at a height of 4500 meters above sea level. The rumblings of the shock waves are heard in several towns on the eastern flank of the Fuego volcano, they have also been reported on the southern and southwestern flank of the capital.

The OVFGO reports weak, moderate and some strong explosions, in the range of 8 to 12 per hour, expelling columns of ash at an approximate height of 4,500 and 4,800 meters above sea level. (14 763 to 15,748 feet) extending west southeast, a distance of 15 kilometers. Sounds similar to a train locomotive for periods of 2-5 minutes.

Ash falls are reported on the communities of Morelia, Santa Sofía, Panimache, La Rochela, Ceilán, Osuna. On the sides of the crater constant avalanches of blocks in all directions, some reaching the vegetation.

 

Source: Insivumeh

West Iceland, north of Lundarreykjadalur. - seismic swarm on 01.23.2022 - Doc. IMO

West Iceland, north of Lundarreykjadalur. - seismic swarm on 01.23.2022 - Doc. IMO

A swarm of earthquakes has been ongoing since December north of Lundarreykjadalur in West Iceland.

Vedurstofan located more than 250 earthquakes in the swarm which is IMO's strongest ever recorded in this region, both in terms of seismic energy and number of events (our records go back 30 years ).

 

Source: Kristin Jonsdottir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Kilauea / Halema'uma'u cratère - retour de la lave au 18.01.2022- USGS image by K. Mulliken. - un clic pour agrandir

Au Kilauea, la lave est revenue dans l'évent ouest du cratère Halema'uma'u vers 10 h 45 HST le 18 janvier 2022. L'étendue du lac de lave actif et le taux d'épanchement global ont commencé à diminuer hier après-midi le 20.01. Le lac de lave actif a été limité à un petit étang au nord du cône de ventilation ouest pendant la nuit. Juste après 4 h HST ce matin, le taux d'épanchement de lave a augmenté et à 7 h HST ce matin 21.01, l'étendue active du lac de lave a repris son étendue précédente.

Le lac de lave a connu une élévation totale d'environ 83 mètres depuis l'émergence de la lave le 29 septembre 2021. Les mesures du 14 janvier 2022 ont indiqué que le volume total de lave répandu depuis le début de l'éruption était d'environ 45 millions de mètres cubes. à ce moment-là.
Le tremor volcanique associé à l'éruption - tel qu'enregistré par les sismomètres à proximité - a diminué hier jusqu'à environ 20 heures. HST, puis a commencé à augmenter depuis environ 5h30 ce matin. Le taux d'émission le plus récent de dioxyde de soufre (SO2) d'environ 2100 tonnes par jour a été mesuré le 19 janvier 2022.
Niveau d'alerte volcanique actuel : Watch
Code couleur actuel de l'aviation : Orange

 

Source : HVO

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - 22.01.2022 à 9h34 - Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier. - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Au Turrialba, Costa Rica, aucune éruption n'est signalée en surface au 21 janvier
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
Au moment de ce rapport, les vents soufflent vers le Nord-Ouest.
Un dégazage est observé dans le cratère actif.

Des tremblements de terre fréquents à haute et basse fréquence sont détectés. Ces derniers jours, les observations géodésiques ne montrent aucun changement significatif. Les ratios de gaz et la concentration de SO2 sont dans la fourchette des derniers jours.

Les environs du cratère actif sont grisés par le cendres de l'éruption du 17 janvier.

Le niveau d'alerte est à 3.

 

Source : Ovsicori

 Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

Fuego - photo archives W.Chigna via Conred / 2020.12

En raison du changement de direction du vent à une hauteur de 4500 mètres d'altitude. Les grondements des ondes de choc se font entendre dans plusieurs villes du flanc est du volcan Fuego, ils ont également été signalés sur le flanc sud et sud-ouest de la capitale.

L'OVFGO signale des explosions faibles, modérées et certaines fortes, dans une fourchette de 8 à 12 par heure, expulsant des colonnes de cendres à une hauteur approximative de 4 500 et 4 800 mètres au-dessus du niveau de la mer. (14 763 à 15 748 pieds) s'étendant vers l'ouest sud-est, à une distance de 15 kilomètres. Des sons similaires à une locomotive de train pendant des périodes de 2 à 5 minutes.

Des chutes de cendres sont signalées sur les communautés de Morelia, Santa Sofía, Panimache, La Rochela, Ceilán, Osuna. Sur les flancs du cratère des avalanches constantes de blocs dans toutes les directions, certains atteignant la végétation. 

 

Sources : Insivumeh

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur.  - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Ouest Islande, nord de Lundarreykjadalur. - esaim sismique au 23.01.2022 - Doc. IMO

Un essaim de tremblements de terre est en cours depuis décembre au nord de Lundarreykjadalur en Islande de l'ouest.

Vedurstofan a localisé plus de 250 tremblements de terre dans l'essaim qui est le plus fort jamais enregistré à l'OMI dans cette région, à la fois en termes d'énergie sismique et de nombre d'événements (nos enregistrements remontent à 30 ans).

 

Source : Kristín Jónsdóttir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Pavlof - An active lava flow is pouring out, extending 1.3 km to the east. Meltwater from the interaction between lava and snow and ice then produces lahars that extend beyond the lava flow up to 4.4 km east of the vent. Minor ash deposits are also visible as dark streaks on the snow - worldview-3 images from 19.01.2022 / 21:38 UTC, respectively in NIR (top) and short-wave infrared false color (bottom) - Dietterich, Hannah / AVO - one click to enlarge
Pavlof - An active lava flow is pouring out, extending 1.3 km to the east. Meltwater from the interaction between lava and snow and ice then produces lahars that extend beyond the lava flow up to 4.4 km east of the vent. Minor ash deposits are also visible as dark streaks on the snow - worldview-3 images from 19.01.2022 / 21:38 UTC, respectively in NIR (top) and short-wave infrared false color (bottom) - Dietterich, Hannah / AVO - one click to enlarge

Pavlof - An active lava flow is pouring out, extending 1.3 km to the east. Meltwater from the interaction between lava and snow and ice then produces lahars that extend beyond the lava flow up to 4.4 km east of the vent. Minor ash deposits are also visible as dark streaks on the snow - worldview-3 images from 19.01.2022 / 21:38 UTC, respectively in NIR (top) and short-wave infrared false color (bottom) - Dietterich, Hannah / AVO - one click to enlarge

The eruption of the Pavlof volcano continues in the Alaskan Peninsula. Strongly elevated surface temperatures consistent with the active lava flow on the eastern flank of Pavlof were observed in satellite data throughout the week. Web camera views were mostly obscured throughout the week, but occasional clear views showed continued steaming. Clear satellite images from Wednesday January 19 showed a lava flow and lahar extending 1.3 km and 4.4 km (0.8 and 2.7 miles), respectively, east of the volcano's summit.

Periods of lava fountaining from the vent on the volcano's upper southeast flank have been occurring since mid-November 2021. This activity has built a small cone and sent flows down the flank that are melting snow and ice and produce varying amounts of meltwater. Meltwater usually incorporates loose debris on the volcano's flank and forms thin (<2 m thick) lahars. The lahar deposits extend down the east-southeast flank for several kilometres, not quite to the base of the volcano.

High seismicity, consisting of periods of sustained tremor, was detected throughout the week, and minor explosive activity was recorded by local and regional infrasound sensors on Wednesday.

Previous eruptions at Pavlof indicate that the level of unrest can change rapidly and progression to greater eruptive activity can occur with little or no warning.

The Pavlof is monitored by local seismic and infrasound sensors, satellite data, web cameras, and remote infrasound and lightning networks.

 

Source: AVO

Wolf volcano - lava flows - image 21.01.2022 / 4:32 p.m. Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - one click to enlarge

Wolf volcano - lava flows - image 21.01.2022 / 4:32 p.m. Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - one click to enlarge

In the Galapagos, the level of surface and internal activity of the Wolf volcano remains high, but decreasing.
Only two long-period earthquakes are mentioned in the last 24 hours.
There is no observation of gas emissions in the satellite images.
MIROVA reported thermal anomalies for this January 21, between 122 and 5729 MW, and FIRMS recorded hundreds of thermal alerts in 24 hours, observed due to advancing lava flows.

 

Sources: IGEPN & Mirova

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

At 10:27:00 p.m. local time on January 20, 2022 (rectified), an eruption is detected by infrasound and seismic signal at the level of the Rincon de la Vieja volcano, the height reached by the column is unknown due to the visibility conditions of the site .

After the eruption, no significant tremor is detected. No significant deformation is observed either.
Duration of the activity: 2 minutes.
Seismic activity is similar, compared to yesterday.
Wind direction is unknown at this time.


Source: Ovsicori

Merapi, summit zone - evolution of morphology on January 20, 2022 - Doc.BPPTKG

Merapi, summit zone - evolution of morphology on January 20, 2022 - Doc.BPPTKG

Merapi activity report from January 14 to 20, 2022:
This week, a pyroclastic flow was observed in the southwest, upstream of the Bebeng River with a maximum slip distance of 2,000 m.

Lava block falls were observed 91 times in the southwest, dominating the Bebeng River with a maximum slip distance of 2,000 m.
Based on the morphological analysis, no significant morphological changes were observed in either the southwest lava dome or the central dome. The volume of the southwest lava dome is 1,670,000 m³ and the central dome is 3,007,000 m³.

Merapi - seismicity 14 to 20.01.2022 - BPPTKG

 

Seismicity this week is still quite high. Mount Merapi's deformation, which was monitored using EDM this week, showed a distance shortening rate of 0.2 cm/day.
The activity level remained at 3 / siaga.
The current potential danger consists of avalanches of lava and hot clouds in the south-east-south-west sector for a maximum of 3 km to the Woro river and 5 km to the Gendol, Kuning, Boyong rivers , Bedog, Krasak, Bebeng and Putih. Meanwhile, the ejection of volcanic material in the event of an explosive eruption can reach a radius of 3 km from the summit.

 

Source: BPPTKG

Cumbre Vieja - temperature and gas flow measurements by IGN - more than 400°C in the crater (photo Maria J.Blanco) - one click to enlarge
Cumbre Vieja - temperature and gas flow measurements by IGN - more than 400°C in the crater (photo Maria J.Blanco) - one click to enlarge

Cumbre Vieja - temperature and gas flow measurements by IGN - more than 400°C in the crater (photo Maria J.Blanco) - one click to enlarge

On January 21, 2022, measurements were made by teams from IGN, Involcan, assisted by INGV at the craters of Cumbre Vieja, La Palma.

Measurements of temperature and CO2 flow to control the remaining activity were carried out by the IGN. According to Maria José Blanco, 400°C are exceeded on the surface, where incandescence is still visible in the crater.

The INVOLCAN and INGVvulcani teams had the help of an excavator to carry out the stratigraphy of the proximal deposits. The outcrop has a thickness of more than 2 m, composed of alternating ash, lapilli and slag, testimony to the variation of the eruptive style of the variation of the eruptive style of the Cumbre Vieja

 

Sources: IGN, InVolcan

La Palma Cumbre Vieja - the outcrop has a thickness of more than 2 m, composed of alternating ash, lapilli and slag - photo Involcan & INGV

La Palma Cumbre Vieja - the outcrop has a thickness of more than 2 m, composed of alternating ash, lapilli and slag - photo Involcan & INGV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige -  images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir
Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige -  images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir

Pavlof - Une coulée de lave active se déverse, s'étendant sur 1,3 km à l'est. L'eau de fonte de l'interaction entre la lave et la neige et la glace produit alors des lahars qui s'étendent au-delà de la coulée de lave jusqu'à 4,4 km à l'est de l'évent. Des dépôts de cendres mineurs sont également visibles sous forme de stries sombres sur la neige - images worldview-3 du 19.01.2022 / 21h38 UTC , respectivement en NIR (haut) et short-wave infrared false color (bas) - Dietterich, Hannah / AVO - un clic pour agrandir

L'éruption du volcan Pavlof continue dans la péninsule Alaskienne. Des températures de surface fortement élevées correspondant à la coulée de lave active sur le flanc est de Pavlof ont été observées dans les données satellitaires tout au long de la semaine. Les vues des caméras Web ont été pour la plupart obscurcies tout au long de la semaine, mais des vues claires occasionnelles ont montré des émissions de vapeur continues. Des images satellite claires du mercredi 19 janvier ont montré une coulée de lave et un lahar s'étendant respectivement sur 1,3 km et 4,4 km (0,8 et 2,7 miles) à l'est du sommet du volcan.

Des périodes de fontaine de lave provenant de l'évent sur le flanc supérieur sud-est du volcan se produisent depuis la mi-novembre 2021. Cette activité a construit un petit cône et envoyé des écoulements sur le flanc qui font fondre la neige et la glace et produisent des quantités variables d'eau de fonte. L'eau de fonte incorpore généralement des débris lâches sur le flanc du volcan et forme des lahars minces (<2 m d'épaisseur). Les dépôts de lahar s'étendent sur le flanc est-sud-est sur plusieurs kilomètres, pas tout à fait jusqu'à la base du volcan.

Une sismicité élevée, consistant en des périodes de tremblements soutenus, a été détectée tout au long de la semaine, et une activité explosive mineure a été enregistrée par des capteurs d'infrasons locaux et régionaux mercredi.

Les éruptions précédentes de Pavlof indiquent que le niveau d'agitation peut changer rapidement et que la progression vers une activité éruptive plus importante peut se produire avec peu ou pas d'avertissement.

Le Pavlof est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux d'infrasons et de foudre à distance.

 

Source : AVO

Volcan Wolf - coulées de lave - image 21.01.2022 / 16h32 Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - un clic pour agrandir

Volcan Wolf - coulées de lave - image 21.01.2022 / 16h32 Sentinel-2 bands 12,11,8A nIR - via Mounts project - un clic pour agrandir

Aux Galapagos, le niveau d'activité superficielle et interne du volcan Wolf reste élevée, mais décroissante.
Seuls deux séismes longue période sont mentionnés au cours des dernières 24 heures.
Il n'y a pas d'observation d'émissions de gaz dans les images satellites.
MIROVA a signalé des anomalies thermiques pour ce 21 janvier entre 122 et 5729 MW, et FIRMS a enregistré des centaines d'alertes thermiques en 24 heures, observées en raison de l'avancée de coulées de lave.

 

Sources : IGEPN & Mirova

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

Volcán Rincón de la Vieja - photo archives Federico Chavarría-Kopper / Ovsicori

A 22:27:00 heure locale le 20 janvier 2022 (rectifié), une éruption est détectée par infrasons et signal sismique au niveau du volcan Rincon de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne est inconnue en raison des conditions de visibilité du site.

Après l'éruption, aucun tremblement significatif n'est détecté. Aucune déformation significative n'est observée non plus.
Durée de l'activité : 2 minutes.
L'activité sismique est similaire, par rapport à hier.
La direction du vent est inconnue pour le moment.


Source : Ovsicori

Merapi , zone sommitale - évolution de la morphologie au 20 janvier 2022 - Doc.BPPTKG

Merapi , zone sommitale - évolution de la morphologie au 20 janvier 2022 - Doc.BPPTKG

Rapport d'activité du Merapi du 14 au 20 janvier 2022 :
Cette semaine, une coulée pyroclastique a été observée au sud-ouest, en amont de la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.

Des chutes de blocs de lave ont été observées 91 fois au sud-ouest, dominant la rivière Bebeng avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.
Sur la base de l'analyse morphologique, aucun changement morphologique significatif n'a été observé ni dans le dôme de lave sud-ouest ni dans le dôme central. Le volume du dôme de lave sud-ouest est de 1.670.000 m³ et le dôme central est de 3.007.000 m³.

Merapi - sismicité 14 au 20.01.2022 - BPPTKG


La sismicité cette semaine est encore assez élevée. La déformation du mont Merapi, qui a été surveillée à l'aide de l'EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement de la distance de 0,2 cm/jour.
Le niveau d'activité est resté à 3 / siaga.
Le danger potentiel actuel est constitué d'avalanches de lave et de nuages chauds dans le secteur sud-est-sud-ouest sur un maximum de 3 km jusqu'à la rivière Woro et de 5 km jusqu'aux rivières Gendol, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih. Pendant ce temps, l'éjection de matériel volcanique en cas d'éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km du sommet.

 

Source : BPPTKG

Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria  J.Blanco) - un clic pour agrandir
Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria  J.Blanco) - un clic pour agrandir

Cumbre Vieja - mesures de température et de débit de gaz par l'IGN - plus de 400 °C dans le cratère (photo Maria J.Blanco) - un clic pour agrandir

Ce 21 janvier 2022, des mesures ont été faites par les équipes de l'IGN, d'Involcan, aidé de l'INGV aux cratères du Cumbre Vieja, à La Palma.

Des mesures de température et de débit de CO2 pour le contrôle de l'activité restante ont été opérées par l'IGN. Selon Maria José Blanco, les 400°C sont dépassés en surface, où de l'incandescence est toujours visible dans le cratère.

Les équipes d' INVOLCAN et INGVvulcani ont eu l'aide d'une pelleteuse pour effectuer la stratigraphie des dépôts proximaux. L'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories, témoignage de la variation du style éruptif de la variation du style éruptif du Cumbre Vieja

 

Sources : IGN, InVolcan

 La Palma Cumbre Vieja - l'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories - Involcan & INGV

La Palma Cumbre Vieja - l'affleurement présente une épaisseur de plus de 2 m, composé d'une alternance de cendres, de lapilli et de scories - Involcan & INGV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity
Vulcano - fumaroles - photo INGV Roma 1 - one click to enlarge

Vulcano - fumaroles - photo INGV Roma 1 - one click to enlarge

At Vulcano, in the Aeolian Islands, the INGV communicates that the fumarolic temperatures on the edge and inside the crater are on average stable or slightly decreasing.
The CO2 flux in the crater area remains at high values. CO2 fluxes at the base of the La Fossa cone and in the Vulcano Porto area remain at medium-high values.
The SO2 flux in the crater area is at a high and slightly decreasing level.
Geochemistry of thermal aquifers: Physico-chemical parameters in Camping Sicilia and Bambara wells
remain stable
Local seismicity: Slight increase in the frequency of occurrence of events of lower frequency (VLP). No earthquake with Ml >= 1.0 was located in the area of ​​the island of Vulcano.
Deformations - GNSS & Clinometry do not show substantial variations
Continuous gravity stations did not record
significant changes during the period under review.

Mean daily and mean weekly flow (respectively black and blue curve) of SO2 emitted by the fumarolic crater field of Vulcano recorded by the FLAME-DOAS network (INGV-OE). The vertical bar indicates the intraday SO2 flux variability. - one click to enlarge

Mean daily and mean weekly flow (respectively black and blue curve) of SO2 emitted by the fumarolic crater field of Vulcano recorded by the FLAME-DOAS network (INGV-OE). The vertical bar indicates the intraday SO2 flux variability. - one click to enlarge

CO2 levels appear to be strongly dependent on the intensity of soil exhalations and meteorological conditions, both highly variable in space and time, which makes the predictability of locally hazardous conditions extremely difficult.

Volcanic gases therefore continue to pose a danger to the resident population of the city of Vulcano Porto.

 

Source: INGV OE weekly bulletin on 16.01.2022 (issued on 18.01)

Piton de La Fournaise - main thermal anomalies at the eruptive cone measured on 01.19.2022- OVPF & al.

Piton de La Fournaise - main thermal anomalies at the eruptive cone measured on 01.19.2022- OVPF & al.

A field mission, post-eruption, carried out on January 19, 2022 at Piton de La Fournaise by OVPF teams, in cooperation with EMZPCOI, BRGM and ONF, and with the assistance of SAG, the PGHM shows that:

The degassing continues on the eruptive site in two main sectors which feed small plumes dispersed by the wind: on the northern edge of the eruptive cone, a fumarolic zone with abundant deposits of yellow sulfur sublimats and on the lava tunnel within the lava field.

No molten material is visible on the surface, neither in the crater nor on the lava field. The measurements taken on the ground show that the emissions of sulfur compounds (SO2 and H2S) are diluted very quickly with distance from the emission zones.

The main thermal anomalies are located on the edges of the cone and are related to the circulation of hot fluids and within the lava field; there is no significant thermal anomaly near the crater floor.

Piton de La Fournaise - transition to "Vigilance" phase - photo archives B. Duyck

Piton de La Fournaise - transition to "Vigilance" phase - photo archives B. Duyck

Following the observations made by the volcanological observatory of Piton de la Fournaise (OVPF) and the field reconnaissance carried out on January 19, 2022 by the services of the OVPF, the geological and mining research office (BRGM), the National Forestry Board (ONF) and the High Mountain Gendarmerie Platoon (PGHM), the conditions for a partial reopening of the Piton de la Fournaise enclosure have been met. The prefect of La Réunion has decided to return to the VIGILANCE phase of the specific ORSEC system of the Piton de la Fournaise Volcano from Friday January 21, 2022 at 8 a.m.

Access to the upper part of the enclosure remains strictly limited to the following three marked trails:
• the Pas de Bellecombe – Formica Léo – Rivals – Cratère Caubet trail,
• the Pas de Bellecombe – Formica Léo trail – access trail to the Dolomieu crater observation site (access from the north of the crater),
• the Kapor trail to Piton Kapor.

Sources: OVPF-IPGP & Reunion Prefecture 20.01.2022

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019 Civil Air Patrol - USGS HVO - click to enlarge

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019 Civil Air Patrol - USGS HVO - click to enlarge

The Mauna Loa volcano is not erupting.

Seismicity rates remain slightly elevated above long-term background levels, but have not changed significantly over the past week.

Other Mauna Loa monitoring data streams — ground deformation, gas concentrations, visual appearance in webcams — show no significant changes.

Current volcanic alert level: Advisory
Current Aviation Color Code: Yellow.

 

To read : "Mauna Loa - History, hazards, and risk of living with the world's largest volcano" ... or how to prepare for a future eruption on a historical basis:

https://geonarrative.usgs.gov/maunaloa/

 

Source: HVO-USGS

Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 10.01.2022 - click to enlarge

Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 10.01.2022 - click to enlarge

The Global Volcanism Program reports based on a Darwin VAAC advisory that between 5 p.m. and 10 p.m. on January 8 and between 12 p.m. and 5 p.m. on January 9, ash plumes from Barren Island reached 1.2 km (4,000 ft) above sea level. and drift W and WSW.

Barren Island, a possession of India in the Andaman Sea about 135 km NE of Port Blair in the Andaman Islands, is the only historically active volcano along the N-S volcanic arc extending between Sumatra and Myanmar.

 

Sources: Global Volcanism Program and VAAC Darwin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Vulcano - fumerolles - photo INGV Roma 1 - un clic pour agrandir

Vulcano - fumerolles - photo INGV Roma 1 - un clic pour agrandir

A Vulcano, dans les Eoliennes, l'INGV communique que les températures fumeroliennes sur le bord et à l'intérieur du cratère sont en moyenne stables ou légèrement décroissantes.
Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs élevées. Les flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto restent sur des valeurs moyennes-élevées.
Le flux de SO2 dans la zone du cratère est à un niveau élevé et légèrement décroissant.
Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques dans les puits Camping Sicilia et Bambara
restent stabled
Sismicité locale : Faible augmentation de la fréquence d'occurrence des événements de plus faible fréquencen(VLP). Aucun séisme avec Ml > = 1,0 n'a été localisé dans la zone de l'île de Vulcano.
Déformations - GNSS & Clinométrie ne présentent pas de variations substantielles
Les stations gravimétriques en continu n'ont pas enregistré
modifications importantes au cours de la période considérée.

 Flux moyen journalier et moyen hebdomadaire (respectivement courbe noire et bleue) de SO2 émis par le champ cratèrique  fumerollien de Vulcano enregistré par le réseau FLAME -DOAS (INGV-OE). La barre verticale indique la variabilité flux de SO2 infra-journalier. - un clic pour agrandir

Flux moyen journalier et moyen hebdomadaire (respectivement courbe noire et bleue) de SO2 émis par le champ cratèrique fumerollien de Vulcano enregistré par le réseau FLAME -DOAS (INGV-OE). La barre verticale indique la variabilité flux de SO2 infra-journalier. - un clic pour agrandir

Les niveaux de CO2 semblent fortement dépendants de l'intensité des exhalaisons du sol et des conditions météorologiques, à la fois très variables dans l'espace et dans le temps, ce qui rend la prévisibilité des conditions localement dangereuses est extrêmement difficile.

Les gaz volcaniques continuent donc de représenter un danger pour la population résidente de la ville de Vulcano Porto.

 

Source : INGV OE bulletin hebdomadaire au 16.01.2022 (émis le 18.01)

Piton de La Fournaise - anomalies thermiques principales au cône éruptif mesurées le 19.01.2022- OVPF & al.

Piton de La Fournaise - anomalies thermiques principales au cône éruptif mesurées le 19.01.2022- OVPF & al.

Une mission de terrain, post-éruption, réalisée le 19 janvier 2022 au Piton de La Fournaise par les équipes de l’OVPF, en coopération avec l'EMZPCOI, le BRGM et l’ONF, et avec le concours de la SAG, du PGHM montre que:

Le dégazage se poursuit sur le site éruptif sur deux secteurs principaux qui alimentent de petits panaches dispersés par le vent : sur le bord nord du cône éruptif, zone fumerolienne avec d'abondants dépôts de sublimâts soufrés jaunes et  sur le tunnel de lave au sein du champ de lave.

Aucune matière fondue n’est visible en surface, ni dans le cratère, ni sur le champ de lave. Les mesures effectuées au sol montrent que les émissions de composés soufrés (SO2 et H2S) se diluent très rapidement avec l’éloignement des zones d’émission.

Les anomalies thermiques principales sont situées sur les bords du cône et sont liées à la circulation de fluides chauds et au sein du champ de lave ; il n'y a pas d’anomalie thermique importante à proximité du fond du cratère.

Piton de La Fournaise - passage en phase "Vigilance" - photo archives B. Duyck

Piton de La Fournaise - passage en phase "Vigilance" - photo archives B. Duyck

Suite aux constatations faites par l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) et à la reconnaissance terrain effectuée le 19 janvier 2022 par les services de l’OVPF, du bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), de l’office national des forêts (ONF) et du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), les conditions pour une réouverture partielle de l’enclos du Piton de la Fournaise sont réunies. Le préfet de La Réunion a décidé de revenir en phase de VIGILANCE du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du Piton de la Fournaise à compter du vendredi 21 janvier 2022 à 8h.

L’accès à la partie haute de l’enclos reste strictement limité aux trois sentiers balisés suivants :
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – Sentier Rivals – Cratère Caubet,
• le sentier Pas de Bellecombe – Formica Léo – sentier d’accès au site d’observation du cratère Dolomieu (accès par le nord du cratère),
• le sentier Kapor jusqu’à Piton Kapor.

Sources : OVPF-IPGP &  Préfecture de La Réunion 20,01,2022

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019  Civil Air Patrol  - USGS HVO - un clic pour agrandir

Mauna Loa's summit caldera, Moku‘āweoweo, photo archives 2019 Civil Air Patrol - USGS HVO - un clic pour agrandir

Le volcan Mauna Loa n'est pas en éruption.

Les taux de sismicité restent légèrement élevés au-dessus des niveaux de fond à long terme, mais n'ont pas changé de manière significative au cours de la semaine dernière.

Les autres flux de données de surveillance du Mauna Loa - déformation du sol, concentrations de gaz, apparence visuelle dans les webcams - ne montrent aucun changement significatif.

 

Niveau d'alerte volcanique actuel : Advisory
Code couleur actuel de l'aviation : Yellow.

 

A lire : " Mauna Loa - History, hazards, and risk of living with the world's largest volcano"  ...  ou comment se préparer à une future éruption sur base historique :

https://geonarrative.usgs.gov/maunaloa/

 

Source : HVO-USGS

 Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 10.01.2022  - un clic pour agrandir

Barren island - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 10.01.2022 - un clic pour agrandir

Le Global Volcanism Program signale sur base d'un avis du VAAC de Darwin qu'entre 17 h 00 et 22 h 00 le 8 janvier et entre 12 h 00 et 17 h 00 le 9 janvier, les panaches de cendres de Barren island ont atteint 1,2 km (4 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer. et dérivé W et WSW.

Sources : Global Volcanism Program et VAAC Darwin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity

Information on what is known about the Hunga Tonga-Hunga Ha'apai eruption and its influence locally and globally by scientists: Professor Shane Cronin (Auckland Unv.) - Dr. Ev.Ilyinskaya (Leeds Univ .) - Robin Lacassin (IPGP)

Information on the volcano, future tsunami risks, impact on water, cultures, marine life in a few slides. The full text is available by following this link.

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - A conversation with Professor Shane Cronin on the rare volcanic eruption in Tonga - Doc. Pacific Community - one click to enlarge the thumbnails
Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - A conversation with Professor Shane Cronin on the rare volcanic eruption in Tonga - Doc. Pacific Community - one click to enlarge the thumbnailsHunga Tonga-Hunga Ha'Apai - A conversation with Professor Shane Cronin on the rare volcanic eruption in Tonga - Doc. Pacific Community - one click to enlarge the thumbnailsHunga Tonga-Hunga Ha'Apai - A conversation with Professor Shane Cronin on the rare volcanic eruption in Tonga - Doc. Pacific Community - one click to enlarge the thumbnails

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - A conversation with Professor Shane Cronin on the rare volcanic eruption in Tonga - Doc. Pacific Community - one click to enlarge the thumbnails

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai pressure waves have circled the globe 3 times since this morning. This pressure chart is from Iceland. It shows 6 peaks instead of only 3 because the waves arrive twice, one from the NNW (shortest distance: 14,700 km) and from the SSE (longest distance: 23,500 km), with a delay of about 10 hours between them (Dr. Ev. Ilyinskaya – Leeds Univ.)

HTHH - Medium Variation of Waves  of pressure following the Tonga eruption - measured on 19.01.2022 in Iceland - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

HTHH - Medium Variation of Waves of pressure following the Tonga eruption - measured on 19.01.2022 in Iceland - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

Four days after the eruption of the Hunga Tonga-Hunga Ha'apai volcano, the Pacific Ocean was still very rough following the transoceanic tsunami, as evidenced by the sea level record in Coquimbo, Chile. Note the maximum height of the tsunami between 1 and 1.5 m (peak to peak 2.5 m) (Robin Lacassin - IPGP)

HTHH - following the trans-Pacific tsunami, sea level variations in Chile (in blue), and the tide level (in red) - Docum. R. Lacassin / IPGP

HTHH - following the trans-Pacific tsunami, sea level variations in Chile (in blue), and the tide level (in red) - Docum. R. Lacassin / IPGP

Ashes from the eruption was observed by Space Station astronauts, as were very colorful sunsets in New Zealand.

Gray clouds emitted by the volcanic eruption of HTHH, seen from the ISS on 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa - one click to enlarge

Gray clouds emitted by the volcanic eruption of HTHH, seen from the ISS on 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa - one click to enlarge

Tonga Islands - significant damage following the tsunami caused by the eruption of HTHH - image FB 20.01.2022 - one click to enlarge

Tonga Islands - significant damage following the tsunami caused by the eruption of HTHH - image FB 20.01.2022 - one click to enlarge

Light ash emissions were observed by satellite at Wolf Volcano drifting southwest on January 19.

Thermal alerts are broadcast by Mirova and FIRMS, in connection with lava flows. Seismicity is characterized by 3 LP earthquakes.

Alert level: no alert

 

Sources IGEPN & Mirova.

Volcan Wolf - Thermal anomalies on 01.20.2022 / 04:55 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Volcan Wolf - Thermal anomalies on 01.20.2022 / 04:55 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

In Semeru, continuation of the eruption with this January 16, white and gray plumes reaching 1,000 meters above the summit, a nocturnal incandescence, and avalanches of incandescent blocks on the south-eastern flank traveling up to 1,500 meters.

A collapse of the flow front caused a pyroclastic flow.

Activity level remains at 3, with recommendation to stay at 500m. minimum of Kobokan, and other drainages, because of the risks of lahar, avalanche and/or pyroclastic flow.

 

Source: PVMBG / Magma Indonesia

Semeru - 16.01.2022 / 10:31 WIB - PVMBG Magma Indonesia webcam

Semeru - 16.01.2022 / 10:31 WIB - PVMBG Magma Indonesia webcam

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Des infos sur ce qui est connu sur l'éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai et son influence au niveau local et mondial par des scientifiques : le Professeur Shane Cronin (Auckland Unv.) - le Dr. Ev.Ilyinskaya (Leeds Univ.) - Robin Lacassin

Les infos sur le volcan, les risques futurs de tsunami, l'impact sur l'eau, les cultures, la vie marine en quelques diapos. Le texte complet est accessible en suivant ce lien.

 

 

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes
Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai  - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes

Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - Une conversation avec le professeur Shane Cronin sur la rare éruption volcanique aux Tongas - Doc. Pacific Community - un clic pour agrandir les vignettes

Les ondes de pression de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai ont fait 3 fois le tour du globe depuis ce matin. Ce graphique de pression vient d'Islande. Il montre 6 pics au lieu de seulement 3 parce que les ondes arrivent 2 fois, l'une du NNO ( distance la plus courte : 14.700 km) et du SSE ( distance la plus longue : 23.500 km), avec un délai d'environ 10 heures entre elles ( Dr. Ev. Ilyinskaya – Leeds Univ.)

HTHH - Ondes de variations moyennes de pression suite à l'éruption de Tonga - mesurées au 19.01.2022en Islande - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

HTHH - Ondes de variations moyennes de pression suite à l'éruption de Tonga - mesurées au 19.01.2022en Islande - via Dr. Ev.Ilyinskaya Leeds Univ.

Quatre jours après l'éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, l'océan Pacifique était encore très agité suite au tsunami transocéanique, comme en témoigne l'enregistrement du niveau de la mer à Coquimbo, Chili. Notez la hauteur maximale du tsunami entre 1 et 1,5 m (crête à crête 2,5 m) (Robin Lacassin - IPGP)

 HTHH - suite au tsunami  transPacifique, les variations niveau de la mer au Chili (en bleu) , et le niveau de marée (en rouge) - Docum. R.  Lacassin / IPGP

HTHH - suite au tsunami transPacifique, les variations niveau de la mer au Chili (en bleu) , et le niveau de marée (en rouge) - Docum. R. Lacassin / IPGP

Les cendres de l'éruption ont été observées par les astronautes de la Station spaciale, de même que des couchés de soleil très colorés en Nouvelle-Zélande.

  Nuages gris émis par l'éruption volcanique d'HTHH , vus de l'ISS le 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa

Nuages gris émis par l'éruption volcanique d'HTHH , vus de l'ISS le 19.01.2022 - photo Kayla Barron / Nasa

Iles Tonga  - dégâts importants suite au tsunami provoqué par l'éruption de HTHH - image FB 20.01.2022

Iles Tonga - dégâts importants suite au tsunami provoqué par l'éruption de HTHH - image FB 20.01.2022

De légères émissions de cendres ont été observées par satellite au volcan Wolf, dérivant vers le sud-ouest le 19 janvier.

Des alertes thermiques sont diffusées par Mirova et FIRMS, en lien avec les coulées de lave. La sismicité est caractérisée par 3 séismes LP.

Niveau d'alerte : sans alerte

 

Sources IGEPN & Mirova.

Volcan Wolf - Anomalies thermiques au 20.01.2022 / 04h55  - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Volcan Wolf - Anomalies thermiques au 20.01.2022 / 04h55 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Au Semeru, poursuite de l'éruption avec ce 16 janvier, des panaches blancs et gris atteignant 1.000 mètres au dessus du sommet , une incandescence nocturne, et des avalanches de blocs incandescents sur le flanc sud-est parcourant jusqu'à 1.500 mètres.

Un effondrement du front de coulée a provoque une coulée pyroclastique.

 

Le niveau d'activité reste à 3, avec recommandation de rester à 500 m. minimum de Kobokan, et autres drainages, en raison des risques de lahar, d'avalanche et/ou de coulée pyroclatique .

 

Source : PVMBG / Magma Indonesia

Semeru - 16.01.2022 / 10h31 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Semeru - 16.01.2022 / 10h31 WIB - webcam PVMBG Magma Indonesia

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #volcanic activity, #Tsunami

In the central group of the Tonga Islands, called the "Ha'apai group" in the news right now, another volcano is considered active: Tofua.

Thermal anomalies are detected there by Sentinel-2.

Tonga Islands / central Ha'apai group - Tofua - incandescence at Lofia cone - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 17.01.2022 (top) and from 08.12.2021 (bottom) - one click to enlarge
Tonga Islands / central Ha'apai group - Tofua - incandescence at Lofia cone - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 17.01.2022 (top) and from 08.12.2021 (bottom) - one click to enlarge

Tonga Islands / central Ha'apai group - Tofua - incandescence at Lofia cone - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 17.01.2022 (top) and from 08.12.2021 (bottom) - one click to enlarge

Covering an area of ​​55.63 km², Tofua is a circular island-volcano which has a lake in its center, housed in the bottom of a caldera.

The low, forested island of Tofua forms the emergent peak of a large stratovolcano that was seen erupting by Captain Cook in 1774.

It contains a 5 km wide caldera whose walls drop steeply to about 500 m.

Three post-caldera cones have been constructed at the northern end of a cold freshwater caldera lake, the surface of which is only 30 m above sea level.

The easternmost cone has three craters and produced young basaltic and andesite lava flows, some of which made their way into the caldera lake.

The largest and northernmost of the cones, Lofia, has a steep crater 70m wide and 120m deep and has been the source of historic eruptions, first reported in the 18th century.

The fumarically active crater of Lofia has a flat floor formed by a lava flow in a pond.

 

Sources: Sentinel-2 and Global Volcanism Program

 Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - ERCC / European Commission report of 17.01.2022

 Hunga Tonga-Hunga Ha'Apai - ERCC / European Commission report of 17.01.2022

Carte des îles Tonga  -

Carte des îles Tonga -

According to the ERCC / European Commission, the number of victims as of January 17 following the tsunami following the eruption of Hunga Tonga-Hunga Ha'apai is 4 dead (2 in Tonga, 2 in Peru) and several injured, including 2 in Japan ; Communications with the islands following the deterioration of the submarine cable remain cut off.

The UN said a distress signal had been detected in a group of isolated, low-lying Ha'apai islands, and it was particularly concerned about the Fonoi and Mango islands. According to the government of Tonga, 36 people live in Mango and 69 in Fonoi.

A satellite image released by the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) indicates that dozens of structures were damaged on Nomuka Island.

It is possible that more than 50% of Nukualofa, Tongatapu's largest city, was affected.

Tonga Islands - Togatapu - tsunami and destruction as of 17.01.2022 - first models of tsunami wave heights created by Dr Andreas Schäfer - one click to enlarge

Tonga Islands - Togatapu - tsunami and destruction as of 17.01.2022 - first models of tsunami wave heights created by Dr Andreas Schäfer - one click to enlarge

HTHH - the destruction of the old cone took part of the 2 pre-existing islands - image Sentinel-2 nat colors bands 4,3,2 from 17-18.01.2022 - one click to enlarge

HTHH - the destruction of the old cone took part of the 2 pre-existing islands - image Sentinel-2 nat colors bands 4,3,2 from 17-18.01.2022 - one click to enlarge

Comparison of mushrooms from HTHH, St Helens and Tsar bomba eruptions; NASA estimates the blast at 10 megatons - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022 - one click to enlarge

Comparison of mushrooms from HTHH, St Helens and Tsar bomba eruptions; NASA estimates the blast at 10 megatons - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022 - one click to enlarge

On the positive side: the rapid announcement of a tsunami thanks to the DART network.

DART (Deep-ocean Assessment and Reporting of Tsunami) buoys are deep-ocean instruments that monitor changes in sea level. They detect tsunamis by measuring changes in water pressure via seabed sensors. At present, they are the only accurate means of quickly confirming that a tsunami has been generated before it reaches land.
Any abnormal element detected on a DART buoy is immediately communicated to the National Geohazards Monitoring Center of GNS Science / Te Puna Mōrearea i te Rū (NGMC). On Saturday, the NGMC was already monitoring the situation closely, following observations of an earlier eruption at the Hunga Tonga-Hunga Ha'apai volcano.

Strong and unusual currents are expected to continue for at least another 24 hours. This particularly applies to the east coast of the North and South Islands of New Zealand, and the south and west coasts of the South Island. Strong currents can injure and drown people.

 It is advisable to remain vigilant in or near water close to shore (including swimming, surfing, fishing, small boats).

  Geochemistry of the 2009, 2014-15 and older HungaTonga-HungaHaapai eruptions - Doc. study led by Dr. Marco Brenna (U. Otago). January 2022 (*) - click to enlarge

Geochemistry of the 2009, 2014-15 and older HungaTonga-HungaHaapai eruptions - Doc. study led by Dr. Marco Brenna (U. Otago). January 2022 (*) - click to enlarge

With an incredible timing, here is a link to the manuscript on the geochemistry of the 2009, 2014/15 and older eruptions of HungaTonga-HungaHa'apai, edited by Dr. Marco Brenna (U. Otago) - (*).

Recent events are interpreted as a step in a growing magmatic system, with evolution towards repeated recharges of the andesite reservoir.

 

Sources:

- ERCC – DG ECHO
- GNS Science – Dart network - link
- (*) Post-caldera volcanism reveals shallow priming of an intra-ocean arc andesitic caldera: Hunga volcano, Tonga, SW Pacific – by M. Brenna, Sh. Cronin, I. Smith, A. Pontesilli – 01,2022 – text complete following this link.

Turrialba - Ovsicori webcam from 01.17.2022 at 9:33 p.m. and 9:38 p.m. - one click to enlarge
Turrialba - Ovsicori webcam from 01.17.2022 at 9:33 p.m. and 9:38 p.m. - one click to enlarge

Turrialba - Ovsicori webcam from 01.17.2022 at 9:33 p.m. and 9:38 p.m. - one click to enlarge

On 01/17/2022 at 9:27 p.m. local time, an eruption is recorded on the Turrialba volcano, in Costa Rica, with a plume that rises 1,000 meters above the height of the crater and 4,340 meters above the sea ​​level.
Duration of activity: In progress.

 

At Poas, the fumaroles on the north and east walls remain active. Few low frequency and very low amplitude volcanic earthquakes are recorded. During the last 24 hours, 2 proximal volcano-tectonic earthquakes of low magnitude have been recorded. Magmatic gas concentrations remain below detection thresholds. The summit of the volcano continues to experience a slight extension. To monitor !

 

Source: Ovsicori

Poas - fumaroles on the internal walls - Ovsicori webcam 18.01.2022 / 09:17 - one click to enlarge

Poas - fumaroles on the internal walls - Ovsicori webcam 18.01.2022 / 09:17 - one click to enlarge

Satellite monitoring of Wolf Volcano, Galapagos, shows that thermal anomalies are continuing on January 18, 2022.

The MIROVA system reports 2 very high (2,190 and 7,581 MW) and 1 extreme (14,048 MW) thermal alerts in the last 24 hours, and the WORLDVIEW system reports hundreds of thermal alerts.

They are due to lava flows that have not yet reached the sea.

Slight gas emissions were observed on the satellite towards the southwest.

At the seismic level, only three LP earthquakes are reported.

Alert level - SNGRE: No alert

 

Source: IGEPN

Wolf - the lava flows did not reach the sea - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 16.01.2022 - one click to enlarge

Wolf - the lava flows did not reach the sea - image Sentinel-2 bands 12,11,4 from 16.01.2022 - one click to enlarge

Galapagos - Wolf volcano - thermal anomalies on 01.19.2022 / 04:15 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI - one click to enlarge

Galapagos - Wolf volcano - thermal anomalies on 01.19.2022 / 04:15 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI - one click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Tsunami

Dans le groupe central des îles Tonga, appelé "groupe Ha'apai " en ce moment sous les feux de l'actualité, un autre volcan est considéré comme actif : Tofua.

Des anomalies thermiques y sont détéctées par Sentinel-2.

Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr
Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr

Iles Tonga / groupe central Ha'apai - Tofua - incandescence au cône Lofia - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 17.01.2022 (haut) et du 08.12.2021 (bas) - un clic pour agranditr

D'une superficie de 55,63 km², Tofua est une île-volcan circulaire qui comporte en son centre un lac, logé dans le fond d'une caldeira.

L'île basse et boisée de Tofua, forme le sommet émergent d'un grand stratovolcan qui a été vu en éruption par le capitaine Cook en 1774.

Elle contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent fortement à environ 500 m.

Trois cônes post-caldeira ont été construits à l'extrémité nord d'un lac de caldeira d'eau douce froide, dont la surface se trouve à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer.

Le cône le plus à l'est a trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique et andésite, dont certaines se sont rendues dans le lac de la caldeira.

Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère escarpé de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été la source d'éruptions historiques, signalées pour la première fois au 18ème siècle.

Le cratère fumeroliquement actif de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave en étang.

 

Sources : Sentinel-2 et Global Volcanism Program

 HTHH - rapport ERCC / Commission Européenne du 17.01.2022

HTHH - rapport ERCC / Commission Européenne du 17.01.2022

Selon l'ERCC/ Commission européenne, le nombre de victimes au 17 janvier suite au tsunami consécutif à l'éruption de Hunga Tonga-Hunga Ha'apai est de 4 décédées ( 2 aux Tonga, 2 au Pérou) et plusieurs blessés, dont 2 au Japon ; Les communications avec les îles suite à la détérioration du câble sous-marin restent coupées.

L'ONU a déclaré qu'un signal de détresse avait été détecté dans un groupe d'îles Ha'apai, isolées et basses, et qu'elle était particulièrement préoccupée par les îles Fonoi et Mango. Selon le gouvernement des Tonga, 36 personnes vivent à Mango et 69 à Fonoi.

Une image satellite publiée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que des dizaines de structures ont été endommagées sur l'île de Nomuka.

Il est possible que plus de 50 % de Nukualofa, la plus grande ville de Tongatapu aient été touchés.

Iles Tonga - Togatapu - tsunami et destructions au 17.01.2022 - premiers modèles de hauteurs de vagues de #tsunami créés par le Dr Andreas Schäfer

Iles Tonga - Togatapu - tsunami et destructions au 17.01.2022 - premiers modèles de hauteurs de vagues de #tsunami créés par le Dr Andreas Schäfer

 HTHH - le des truction de l'ancien cône a emporté une partie des 2 îles préexistantes - image Sentinel-2  nat colors bands 4,3,2 du 17-18.01.2022 - un clic pour agrandir

HTHH - le des truction de l'ancien cône a emporté une partie des 2 îles préexistantes - image Sentinel-2 nat colors bands 4,3,2 du 17-18.01.2022 - un clic pour agrandir

 Comparaison des champignons des éruptions HTHH, St Helens et de la Tsar bomba ; La Nasa estime le blast à 10 mégatonnes  - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022

Comparaison des champignons des éruptions HTHH, St Helens et de la Tsar bomba ; La Nasa estime le blast à 10 mégatonnes - Doc. Nelson Tucker of Tornado Talk 18.01.2022

Côté positif : l'annonce rapide de tsunami grâce au DART network.

Les bouées DART (Deep-ocean Assessment and Reporting of Tsunami) sont des instruments océaniques profonds qui surveillent les changements du niveau de la mer. Ils détectent les tsunamis en mesurant les changements de pression de l'eau via des capteurs de fond marin. À l'heure actuelle, ils sont le seul moyen précis de confirmer rapidement qu'un tsunami a été généré avant qu'il n'atteigne les côtes.
Tout élément anormal détecté sur une bouée DART est immédiatement communiqué au Centre national de surveillance des géorisques de GNS Science / Te Puna Mōrearea i te Rū (NGMC). Samedi, le NGMC surveillait déjà la situation de près, suite aux observations d'une éruption antérieure sur le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha'apai.

Des courants forts et inhabituels devraient se poursuivre pendant au moins 24 heures supplémentaires. Cela s'applique particulièrement à la côte est des îles du Nord et du Sud de la Nouvelle-Zélande, et aux côtes sud et ouest de l'île du Sud. Les courants forts peuvent blesser et noyer des personnes.

Il est conseillé de restez vigilant dans ou près de l'eau proche du rivage (y compris baignade, surf, pêche, petits bateaux).

 Géochimie des éruptions de 2009, 2014-15 et plus anciennes de HungaTonga-HungaHaapai - Doc. étude dirigée par le Dr Marco Brenna (U. Otago). janvier 2022 (*) - un clic pour agrandir

Géochimie des éruptions de 2009, 2014-15 et plus anciennes de HungaTonga-HungaHaapai - Doc. étude dirigée par le Dr Marco Brenna (U. Otago). janvier 2022 (*) - un clic pour agrandir

Avec un timing incroyable, voici un lien vers le manuscrit sur la géochimie des éruptions de 2009, 2014/15 et plus anciennes de HungaTonga- HungaHa'apai , dirigé par le Dr Marco Brenna (U. Otago) - (*).

Les récents événements sont interprétés comme une étape d'un système magmatique en croissance, avec évolution vers des recharges répétées du réservoir andésitique.

 

Sources :

- ERCC – DG ECHO

- GNS Science – Dart network - lien
- (*)  Post-caldera volcanism reveals shallow priming of an intra-ocean arc andesitic caldera: Hunga volcano, Tonga, SW Pacific – by M. Brenna, Sh. Cronin, I. Smith, A. Pontesilli – 01,2022 – texte complet suivant ce lien.

 Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir

Turrialba - Webcam Ovsicori du 17.01.2022 à 21h33 et 21h38 - un clic pour agrandir

Le 17/01/2022 à 21h27 heure locale, une éruption est enregistrée sur le volcan Turrialba, au Costa Rica, avec un panache qui s'élève à 1.000 mètres au-dessus de la hauteur du cratère et à 4.340 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Durée de l'activité : En cours.

 

Au Poas, Les fumerolles sur les parois nord et est restent actives. Peu de séismes volcaniques de basse fréquence et de très faible amplitude sont enregistrés. Au cours des dernières 24 heures, 2 séismes volcano-tectoniques proximaux de faible magnitude ont été enregistrés. Les concentrations de gaz magmatiques restent inférieures aux seuils de détection. Le sommet du volcan continue de connaître une légère extension. A surveiller !

 

Source : Ovsicori

Poas - fumerolles sur les parois internes - webcam Ovsicori 18.01.2022 / 09h17

Poas - fumerolles sur les parois internes - webcam Ovsicori 18.01.2022 / 09h17

La surveillance par satellite du volcan Wolf, aux Galapagos, montre que les anomalies thermiques se poursuivent ce 18 janvier 2022.

Le système MIROVA signale 2 alertes thermiques très élevées (2190 et 7581 MW) et 1 extrême (14048 MW) au cours des dernières 24 heures, et le système WORLDVIEW signale des centaines d'alertes thermiques.

Elles sont dûes aux coulées de lave qui n'ont pas encore atteint la mer/

De légères émissions de gaz ont été observées sur le satellite vers le sud-ouest.

Au niveau sismicité, seuls trois séismes LP sont signalés

Niveau d'alerte - SNGRE : Pas d'alerte

 

Source : IGEPN

 Wolf - les coulées n'ont pas atteint la mer - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 16.01.2022

Wolf - les coulées n'ont pas atteint la mer - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 16.01.2022

 Galapagos - volcan Wolf - anomalies thermiques au 19.01.2022 / 04h15  - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Galapagos - volcan Wolf - anomalies thermiques au 19.01.2022 / 04h15 - Doc. Mirova_MODIS_Latest10NTI

Lire la suite

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog